Contactez-nous

Département des normes internationales du travail (NORMES)

Route des Morillons 4
CH-1211 Genève 22
Suisse


Téléphone : +41 (0) 22 799 7249
Courriel : normes@ilo.org
Site web : www.ilo.org/normes

Normes du travail

Les normes internationales du travail se sont développées pour constituer un système global d’instruments relatifs au travail et à la politique sociale, étayé par un système de contrôle permettant d’aborder tous les types de problèmes que soulève leur application à l’échelon national.

Quoi de neuf?

  1. Convention sur la violence et le harcèlement

    La convention de l’OIT sur la violence et le harcèlement entrera en vigueur en juin 2021

    25 juin 2020

    La ratification des Fidji, la deuxième après celle de l’Uruguay, permettra à la convention no 190 d’entrer en vigueur dans un an.

  2. Convention sur la violence et le harcèlement

    L’Uruguay devient le premier pays à ratifier la convention de l’OIT sur la violence et le harcèlement

    12 juin 2020

    L’importante convention n° 190 sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail enregistre sa première ratification, ce qui constitue un pas significatif vers son entrée en vigueur.

  3. Document de réunion

    Décision concernant les obligations des États Membres en matière de présentation de rapports, ainsi que les travaux de la CEACR et de la Commission de l’application des normes, à la suite du report de la 109e session de la Conférence internationale du Travail en 2021

    11 juin 2020

  4. © Arlington County 2020

    Blog

    Le lavage des mains au travail, la clé de la sécurité

    11 juin 2020

    Les normes internationales du travail de l’OIT constituent un guide essentiel pour assurer la sécurité des personnes qui commencent à regagner leur lieu de travail dans certaines régions du monde.

  5. © Italian government 2020

    Journée mondiale de l'océan

    L’OIT appelle à laisser partir plus de 150 000 gens de mer actuellement bloqués à bord de navires en raison du COVID-19

    8 juin 2020

    Les gens de mer doivent être considérés comme des “travailleurs essentiels” afin qu’ils puissent rentrer chez eux sans encombre, souligne l’Organisation internationale du Travail.