Programme international pour l’abolition du travail des enfants et du travail forcé (IPEC+)

Le programme phare mondial IPEC+ fond en une nouvelle force destinée à lutter contre le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains deux des principaux programmes de coopération technique de l’OIT: le Programme international pour l’abolition du travail des enfants (IPEC) et le Programme d’action spécial pour combattre le travail forcé (SAP-FL). Il reconnaît que ces formes de travail inacceptables privent les travailleurs de leurs droits les plus fondamentaux au travail, et qu’elles concernent aussi 4,5 millions d’enfants pris au piège des formes contemporaines d’esclavage et qu’elles ont pour causes profondes mauvaise gouvernance, discrimination, exclusion sociale, pauvreté des familles et des collectivités et absence d’accès au travail décent et aux droits de liberté d’association et de négociation collective.

L’objectif du Programme phare mondial IPEC+ (en phase avec la cible 8.7 du programme de développement durable pour 2030) est de mettre la compétence de l’OIT au service de la communauté internationale dans la lutte pour l’élimination de toutes les formes de travail des enfants d’ici à 2025 et de toutes les formes actuelles d’esclavage et de traite des êtres humains d’ici à 2030. Ce programme vise également à ce que tous les êtres humains soient protégés et puissent se protéger eux-mêmes – contre ces violations évidentes des droits de l’homme.

En lien avec les partenaires sociaux tripartites de l’OIT à l’échelon local (chefs de villages) comme international (gouvernements et organisations d’employeurs et de travailleurs), des entreprises et des organisations de petits producteurs, le programme phare mondial IPEC+ oeuvre à promouvoir l’élimination du travail des enfants et du travail forcé et à assurer le plein exercice de tous les droits fondamentaux au travail, en se focalisant sur:
  • les économies rurale et informelle;
  • les entreprises et les chaînes de production internationales;
  • les pays en situation de crise ou fragilité.

Afin d’atteindre ces objectifs, le Programme phare mondial IPEC+ aide les mandants à:
 
Agrandir l'image

Le Programme phare IPEC+ et le COVID-19

Le COVID-19 a plongé le monde dans une crise d'une portée et d'une ampleur sans précédent. Les effets néfastes de cette pandémie ne seront pas répartis de manière égale. On s'attend à ce qu'ils soient plus dommageables pour ceux qui se trouvent dans des situations déjà défavorisées ou vulnérables, comme les enfants qui travaillent et les victimes du travail forcé et de la traite des êtres humains, en particulier les femmes et les filles. Ces groupes vulnérables sont plus touchés par les chocs de revenus en raison du manque d'accès à la protection sociale, notamment l'assurance maladie et les allocations de chômage.

Le programme phare IPEC+ a élaboré des plans pour atténuer les risques et réorienter sa stratégie et cherche à allouer des fonds supplémentaires pour soutenir les efforts de suivi de l'impact de COVID-19 sur le travail des enfants et le travail forcé. La note d'information récemment publiée sur l'impact de COVID-19 sur le travail des enfants et le travail forcé: la réponse du programme phare IPEC+ présente 6 interventions clés visant à atteindre environ 1 million d'enfants, de communautés et de familles vulnérables dans 10 pays supplémentaires:
  1. tirer parti de notre présence sur le terrain;
  2. mobiliser nos réseaux mondiaux et régionaux;
  3. produire des connaissances et des données;
  4. investir dans des solutions de suivi et de conformité tenant compte de la dimension de genre;
  5. renforcer la résilience par le dialogue social; et
  6. réutiliser et innover nos opérations.