Membres de la Commission d’experts pour l’application des conventions et recommandations

M. Shinichi AGO (Japon)
Professeur de droit international, Université Ritsumeikan de Kyoto; ancien professeur de droit économique international et doyen de la Faculté de droit de l’Université de Kyushu; membre de la Société asiatique de droit international, de l’Association de droit international et de la Société internationale de droit du travail et de la sécurité sociale; juge au tribunal administratif de la Banque asiatique de développement.

Mme Lia ATHANASSIOU (Grèce)
Professeur titulaire de droit maritime et commercial à l’Université nationale et Kapodistrian d’Athènes (Faculté de droit); élue membre du Conseil des doyens de la Faculté de droit et directrice du programme de troisième cycle en matière de droit commercial et maritime; présidente du comité organisateur de la Conférence internationale sur le droit maritime qui se tient tous les trois ans au Pirée (Grèce); docteur en droit à l’Université de Paris I-Sorbonne, autorisée par la même université à superviser la recherche académique; DEA de l’Université d’Aix-Marseille III; et DEA de l’Université de Paris II-Assas; professeur invité à la Faculté de droit de Harvard et boursière Fulbright (2007-08); membre de comités législatifs pour plusieurs questions de droit commercial. Elle a donné des conférences et effectué des recherches académiques dans plusieurs institutions étrangères, en France, au Royaume-Uni, en Italie, à Malte, aux Etats-Unis, etc. Elle a beaucoup publié sur le droit maritime, le droit de la concurrence, de la propriété industrielle, des sociétés, le droit européen et le droit du transport (huit livres et plus de 60 articles et contributions à des ouvrages collectifs en grec, en anglais et en français); avocate en exercice et arbitre spécialisée en droit européen, commercial et maritime.

Mme Leila AZOURI (Liban)
Docteur en droit; professeur de droit social à la Faculté de droit de l’Université La Sagesse à Beyrouth; directrice de recherches à l’Ecole doctorale de droit de l’Université libanaise jusqu’en 2017; ancienne directrice de la Faculté de droit de l’Université libanaise; membre du bureau exécutif de la Commission nationale de la femme libanaise et présidente de la Commission nationale chargée de l’établissement des rapports soumis par le gouvernement libanais au Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) jusqu’en 2017; experte juridique auprès de l’Organisation de la femme arabe; membre du «ILO Policy Advisory Committee on Fair Migration» au Moyen-Orient.

M. Lelio BENTES CORRÊA (Brésil)
Juge du Tribunal supérieur du travail (Tribunal Superior do Trabalho) du Brésil; ancien procureur du travail du Brésil; maîtrise en droit de l’Université d’Essex, Royaume-Uni; ancien membre du Conseil national de justice du Brésil; professeur à l’Instituto de Ensino Superior de Brasilia; professeur à l’Ecole nationale des juges du travail.

M. James J. BRUDNEY (Etats-Unis)
Professeur de droit à la Faculté de droit de l’Université de Fordham, New York, N.Y.; coprésident du «Public Review Board» du Syndicat des travailleurs de l’industrie automobile d’Amérique (UAW); ancien professeur invité à l’Université d’Oxford, Royaume-Uni; ancien invité de la Faculté de droit de l’Université de Harvard; ancien professeur de droit au Moritz College of Law de l’Université de l’Ohio; ancien conseiller principal et directeur-conseil à la Sous-commission du travail du Sénat des Etats-Unis; ancien avocat; ancien greffier à la Cour suprême des Etats-Unis.

M. Halton CHEADLE (Afrique du sud)
Professeur émérite à l’Université du Cap; ancien conseiller spécial auprès du ministre de la Justice; ancien conseiller juridique principal au Congrès des syndicats sud-africains (COSATU); ancien conseiller spécial auprès du ministre du Travail; ancien président de l’équipe spéciale de rédaction de la loi sud-africaine sur les relations professionnelles.

Mme Graciela DIXON CATON (Panama)
Ancienne présidente de la Cour suprême de justice du Panama; ancienne présidente de la Chambre de cassation pénale et de la Chambre des affaires générales de la Cour suprême du Panama; ancienne présidente de l’Association internationale des femmes juges; ancienne présidente de la Fédération latino-américaine des juges; ancienne consultante nationale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF); actuellement juge du tribunal administratif de la Banque interaméricaine de développement; arbitre à la Cour d’arbitrage de la Chambre officielle de commerce de Madrid; arbitre au Centre de résolution des conflits de la Chambre panaméenne de la construction (CESCON) et au Centre de conciliation et arbitrage de la Chambre de commerce de Panama; conseillère juridique et consultante internationale.

M. Rachid FILALI MEKNASSI (Maroc)
Docteur en droit; ancien professeur de l’enseignement supérieur à l’Université Mohammed V de Rabat; membre du Conseil supérieur de l’enseignement, de la formation et de la recherche scientifique; consultant auprès d’organismes publics nationaux et internationaux, notamment la Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’UNICEF; coordinateur national du projet «Développement durable grâce au Pacte mondial», BIT (2005-2008).

M. Abdul G. KOROMA (Sierra Leone)
Juge à la Cour internationale de Justice (1994-2012); ancien président du Centre Henri Dunant pour le dialogue humanitaire à Genève; ancien membre et président de la Commission du droit international; ancien ambassadeur et représentant permanent de la Sierra Leone auprès de l’Organisation des Nations Unies (ONU) (New York); et ancien ambassadeur plénipotentiaire auprès de l’Union européenne et de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), et dans de nombreux pays.

M. Alain LACABARATS (France)
Juge à la Cour de cassation; ancien président de la Chambre civile de la Cour de cassation; ancien président de la Chambre sociale de la Cour de cassation; membre du Conseil supérieur de la magistrature; membre du Réseau européen des conseils de justice; membre du Conseil consultatif des juges européens (Conseil de l’Europe); ancien vice-président du Tribunal de grande instance de Paris; ancien président de la Chambre à la Cour d’appel de Paris; ancien maître de conférence dans plusieurs universités françaises et auteur de nombreuses publications.

Mme Elena MACHULSKAYA (Fédération de Russie)
Professeur de droit, Département du droit du travail, Faculté de droit, Université Lomonosov (Université d’Etat de Moscou); professeur de droit, Département des procédures civiles et du droit du travail, Université d’Etat russe du pétrole et du gaz; secrétaire de l’Association russe de droit social et de droit du travail (2011-2016); membre du Comité européen des droits sociaux; membre (bénévole) de la Commission présidentielle de la Fédération de Russie des droits des personnes handicapées.

Mme Karon MONAGHAN
(Royaume-Uni)
Conseillère de la Reine; juge suppléante de la Haute Cour; ancienne juge du Tribunal du travail (2000-2008); avocate en exercice à Matrix Chambers, spécialisée dans la législation sur la discrimination et l’égalité, les droits de l’homme et le droit européen et dans le droit public et le droit du travail; a occupé diverses fonctions consultatives – entre autres, conseillère spéciale auprès de la Chambre des communes (Commission économique, de l’innovation et des qualifications) aux fins de l’enquête relative aux femmes sur le lieu de travail (2013-14); professeure honoraire invitée, Faculté de droit, University College de Londres.

M. Vitit MUNTARBHORN (Thaïlande)
Professeur émérite de droit, Université Chulalongkorn, Thaïlande; ancien chargé de recherche de l’Université des Nations Unies pour le Programme d’études sur les réfugiés de l’Université d’Oxford; ancien Rapporteur spécial de l’ONU chargé d’examiner les questions se rapportant à la vente d’enfants, à la prostitution des enfants et à la pornographie enfantine; ancien Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée; ancien président du Comité de coordination des procédures spéciales de l’ONU; président de la Commission d’enquête de l’ONU sur la Côte d’Ivoire (2011); ancien membre du Conseil consultatif du Fonds des Nations Unies pour la sécurité humaine; membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur la République arabe syrienne (2012-2016); lauréat en 2004 du prix de l’UNESCO pour l’éducation sur les droits de l’homme; ancien expert indépendant de l’ONU sur la protection contre la violence et la discrimination fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre; membre du Conseil consultatif de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) du Rapport mondial de suivi sur l’éducation.

Mme Rosemary OWENS (Australie)
Professeur émérite de droit, Faculté de droit de l’Université d’Adélaïde; ancienne professeure de droit Dame Roma Mitchell (2008-2015); ancienne doyenne (2007-2011); officier de l’Ordre d’Australie; membre puis directrice (2014-2016) de l’Académie de droit australienne; ancienne rédactrice en chef et actuellement membre du Conseil de rédaction de la Revue australienne de droit du travail; membre du Conseil scientifique et de rédaction de la Revue de droit comparé du travail et de la sécurité sociale; membre de l’Association australienne du droit du travail (et ancien membre de son bureau exécutif national); maître de conférence au Conseil australien de la recherche; présidente de la Commission consultative ministérielle du gouvernement de l’Australie-Méridionale sur l’équilibre entre le travail et la vie privée (2010-2013); présidente et membre du Conseil de gestion du Centre des femmes actives (Australie-Méridionale) (1990-2014).

Mme Mónica PINTO (Argentine)
Professeure de droit international public et des droits de l’homme à la Faculté de droit de l’UBA, dont elle a été la doyenne; membre associée de l’Institut de droit international; présidente du tribunal administratif de la Banque Mondiale et juge au tribunal administratif de la Banque interaméricaine du développement; est dans la liste de conciliateurs et d’arbitres du CIRDI; vice-présidente de la Commission consultative pour l’examen de candidatures de la Cour pénale internationale; est l’une des conseillères internationales de l’American Law Institute pour le Fourth Restatement on International Law; est ou a été conseil ou experte devant des organes de droits de l’homme ainsi que devant des tribunaux arbitraux et de la Cour internationale de justice; arbitre dans le contexte du CIRDI; ancienne experte en matière de droits humains pour les Nations Unies; ancienne enseignante invitée à Paris I et II, Rouen, Columbia Law School; a enseigné à l’Académie de droit international de La Haye; auteure de plusieurs livres et de nombreux articles.

M. Paul-Gérard POUGOUÉ (Cameroun)
Professeur agrégé des facultés de droit; professeur émérite de l’Université de Yaoundé; professeur invité ou associé à plusieurs universités et à l’Académie du droit international de La Haye; président à plusieurs reprises du jury du concours d’agrégation du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), section droit privé et sciences criminelles; ancien membre (1993-2001) du Conseil scientifique de l’Agence universitaire de la francophonie; ancien membre (2002-2012) du Conseil de l’Ordre international des palmes académiques du CAMES; membre de la Société internationale de droit du travail et de la sécurité sociale, de la Fondation internationale pour l’enseignement du droit des affaires, de l’Association Henri Capitant et de la Société de législation comparée; fondateur et directeur de la Revue Juridis périodique; président de l’Association pour la promotion des droits de l’homme en Afrique centrale (APDHAC); président du Conseil scientifique du Centre régional africain d’administration du travail (CRADAT).

M. Raymond RANJEVA (Madagascar)
Président de l’Académie malgache, Académie nationale des arts, des lettres et des sciences de Madagascar; ancien membre (1991-2009), vice-président (2003-2006) et juge doyen (2006-2009) de la Cour internationale de Justice (CIJ); président (2005) de la Chambre constituée pour connaître de l’affaire du différend frontalier Bénin/Niger; licence en droit, Université de Madagascar (Antananarivo, 1965); doctorat d’Etat en droit de l’Université de Paris II; agrégé des facultés de droit et des sciences économiques, section droit public et sciences politiques (Paris, 1972); docteur honoris causa des Universités de Limoges, de Strasbourg et de Bordeaux-Montesquieu; ancien professeur titulaire de chaire (1981-1991) à l’Université de Madagascar et professeur dans d’autres institutions; ancien premier recteur de l’Université d’Antananarivo (1988-1990); membre de plusieurs délégations malgaches à plusieurs conférences internationales; chef de la délégation de Madagascar à la Conférence des Nations Unies sur la codification du Traité de la succession d’Etats en matière de traités (1976-77); ancien premier vice-président pour l’Afrique de la Conférence internationale des facultés de droit et de sciences politiques d’expression française (1987-1991); membre de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale; membre du Tribunal international du sport; membre de l’Institut du droit international; membre de nombreuses sociétés académiques et professionnelles, nationales et internationales; Curatorium de l’Académie de droit international; membre du Conseil pontifical justice et paix; président de la Société africaine pour le droit international de 2012 à 2017; ancien vice-président de l’Institut du droit international (2015-2017); président de la Commission internationale de conciliation de l’OIT sur la question du Zimbabwe.

Mme Kamala SANKARAN (Inde)
Professeure à la faculté de droit de l’université de Delhi et actuellement vice-chancelière de la faculté de droit de l’Université du Tamil Nadu, Tiruchirappalli; ancienne doyenne du Département des affaires juridiques de l’Université de Delhi; membre du groupe de travail sur la migration du ministère du Logement et de la Réduction de la pauvreté urbaine; membre du groupe de travail chargé de revoir la législation du travail, Commission nationale pour les entreprises du secteur non organisé et informel, gouvernement de l’Inde; membre du Conseil consultatif international, International Journal of Comparative Labour Law and Industrial Relations; boursière Institute of Advanced Study de Stellenbosh, Afrique du Sud (2009, 2011); chargée de recherche invitée pour l’Asie du Sud, School of Interdisciplinary Area Studies de l’Université d’Oxford (2010), boursière Fulbright postdoctorante à la faculté de droit de l’Université de Georgetown, Washington DC (2001).

Mme Deborah THOMAS-FELIX (Trinité-et-Tobago)
Présidente du Tribunal du travail de la Trinité-et-Tobago depuis 2011; juge au Tribunal d’appel des Nations Unies depuis 2014; ancienne présidente du Tribunal d’appel des Nations Unies; ancienne présidente de la Commission des opérations de bourse de la Trinité-et-Tobago; ancienne présidente du Caribbean Group of Securities Regulators; ancienne présidente du Tribunal des affaires familiales de Saint-Vincent-et-les Grenadines; chargée de recherche au programme de bourse Hubert Humphrey Fulbright à l’Université de Georgetown et à l’Institut d’éducation judiciaire du Commonwealth.

M. Bernd WAAS (Allemagne)
Professeur de droit du travail et de droit civil à l’Université de Francfort; coordinateur et membre du Réseau du droit du travail européen; coordinateur du Centre européen d’expertise (CEE) dans le domaine du droit du travail, de l’emploi et des politiques du marché du travail; président de la Société allemande pour le droit du travail et de la sécurité sociale et membre du Comité exécutif de la Société internationale de droit du travail et de la sécurité sociale (SIDTSS); membre du Comité consultatif du Réseau de recherche sur le droit du travail (LLRN).