Aperçu historique

Le Département de statistique de l’OIT a été fondé en 1919 en tant que section statistique pour « la centralisation et la distribution de toutes informations concernant la réglementation internationale de la condition des travailleurs et du régime du travail” (Article 10.1 de la Constitution de l’Organisation internationale du Travail).

A l’époque, sa principale activité consistait dans la compilation et la diffusion des statistiques nationales du travail, de façon à fournir à la plus vaste audience possible les résultats des enquêtes statistiques nationales décrivant les caractéristiques de la population active et des conditions de vie et de travail dans ces pays. C’est ainsi qu’a commencé la publication de statistiques sur les prix et le chômage dans la Revue internationale du Travail en 1921, puis les années suivantes, de statistiques sur l’emploi, les salaires et la durée du travail, auxquelles sont ensuite venues s’ajouter des informations sur les conflits du travail et les conventions collectives.

L’OIT a ensuite franchi une nouvelle étape dans l’exécution de son mandat de distribution d’informations statistiques, avec la publication de l’Annuaire des statistiques du travail, en 1935. Les statistiques officielles d’alors portaient sur la « population exerçant une activité lucrative », l’emploi et le chômage, la durée du travail, les salaires, le coût de la vie et les prix de détail, le budget des familles, les migrations internationales, les accidents du travail, les indices des prix à la production et des prix de gros, et les taux de change. Cette impressionnante publication de plus de 2000 pages a ensuite été présentée en trois langues (anglais, français et espagnol) et fournissait les données les plus exhaustives jamais publiées « pour quelque 50 pays de toutes les parties du monde ». Aujourd’hui, l’édition la plus récente englobe plus de 190 pays et territoires.

Outre ses activités de compilation et de diffusion, le Département de statistique a également lancé des activités de normalisation statistique au début des années 1920s, toutefois limitées aux pays industrialisés et à un nombre restreint de sujets (emploi et chômage, salaires et durée du travail, migrations, coût de la vie, maladies professionnelles et accidents du travail). Les du travail peuvent revêtir la forme de Conventions et Recommandations Internationales de Travail ainsi comme de ou de . Ces dernièrs sont adoptées par la . Cette conférence constitue le principal instrument pour la formulation d’orientations quant aux mesures à appliquer en matière de statistiques du travail. La première Conférence internationale des statisticiens du travail fut inaugurée en 1923 et depuis lors se sont tenues dix-sept Conférences qui ont adopté des résolutions et des directives sur une vaste série de sujets.

La croissance rapide du nombre d’Etats Membres durant les décennies 1950 et 1960, en particulier du monde en développement, a conduit le Département à élargir ses activités de statistique pour inclure des fonctions supplémentaires sous la forme de coopération technique et de formation, tout en intensifiant ses activités de compilation et de normalisation afin d’inclure des sujets particulièrement utiles pour ces pays.