Lancement du rapport «Evaluation de la protection sociale fondée sur le dialogue social. Vers un socle de protection sociale défini au niveau national en Thaïlande»

Ce rapport, qui définit un plan d’expansion de la protection sociale en Thaïlande, a été lancé en présence du Premier ministre thaïlandais, Yingluck Shinawatra, le 10 mai 2013.

Actualité | 13 mai 2013
Le rapport «Evaluation de la protection sociale fondée sur le dialogue social. Vers un socle de protection sociale défini au niveau national en Thaïlande» (en anglais) évalue la situation de la protection sociale en Thaïlande, identifie les problèmes de politiques et de mise en œuvre, donne des recommandations en matière de politiques ainsi qu’une estimation des coûts des ensembles de prestations de protection sociale proposés afin de créer un socle de protection sociale (SPS) complet en Thaïlande. L’objectif de ce SPS est de garantir que chacun ait accès à des soins de santé essentiels à un coût abordable et que chacun, y compris les enfants et les personnes âgées, se voie garantir une sécurité de revenu tout au long de la vie.

Ce rapport a été élaboré par le Cadre de partenariat des Nations Unies (United Nations Partnership Framework – UNPAF) entre le gouvernement royal de Thaïlande et l’ONU. Il a été rédigé conjointement par une équipe des Nations Unies et du gouvernement royal de Thaïlande spécialisée dans la protection sociale, équipe coprésidée par l’Organisation internationale du Travail et le ministère thaïlandais du Développement social et de la Sécurité humaine.

L’événement s’est tenu le vendredi 10 mai 2013 à la Maison du gouvernement. Outre le Premier ministre, l’événement devait compter sur la présence du ministre du Travail, M. Padermchai Sasomsap, du ministre du Développement social et de la Sécurité humaine, M. Santi Promphat, du Directeur général de l’OIT pour l’Asie et le Pacifique, M. Yoshiteru Uramoto, et le coordonnateur résident du système des Nations Unies, M. Luc Stevens. Plus de 150 invités représentant les organisations thaïlandaises de travailleurs et d’employeurs, la société civile, l’université, les ambassadeurs et les organisations internationales avaient également été invités.

L’événement était ouvert à la presse. Lire plus d’informations sur le rapport (en anglais).