L'OIT est une institution spécialisée des Nations-Unies
ILO-fr-strap

REVUE
INTERNATIONALE
DU TRAVAIL

VOLUME 143, NUMÉRO 1-2 2004/1-2


Numéro spécial

Pour une mondialisation plus juste

SOMMAIRE

Avant-propos

La dimension sociale de la mondialisation: analyse bibliographique

Bernhard G. GUNTER et Rolph VAN DER HOEVEN

Les aspects de la mondialisation sont si imbriqués qu'il est difficile d'en saisir tous les effets. Cette analyse de plus de 120 publications considère les salaires, la fiscalité, la pauvreté, les inégalités, l'insécurité, les migrations, le travail des enfants et la situation comparée des hommes et des femmes. Après un examen des données sur la période 1985-2002, les auteurs font la part entre points d'accord et sujets de controverse. Ils examinent ensuite les politiques nationales et internationales susceptibles de rendre la mondialisation plus juste et durable, de créer des emplois décents et de donner à tous voix au chapitre.

Nouvelle structure de la production et des échanges mondiaux: quelles implications politiques?

William MILBERG

Lorsque l'on étudie la mondialisation, on s'aperçoit que l'ouverture au commerce international, ainsi que sa croissance, comptent moins que le changement de sa structure: augmentation des échanges de biens intermédiaires, associée à la fragmentation et à la délocalisation de la production. L'auteur s'interroge sur la portée de cette évolution structurelle, ses causes et ses implications théoriques et politiques. Selon lui, la théorie du commerce et des investissements internationaux doit être réorientée: les notions d'avantage comparatif et d'internationalisation doivent céder du terrain à celles d'avantage absolu et d'externalisation, associées, non plus aux bénéfices mutuels, mais à une concurrence féroce.

Mondialisation et perceptions des inégalités sociales

Malte LÜBKER

La mondialisation étant souvent associée à l'injustice sociale, il importe de savoir comment les inégalités sont perçues dans le monde. Les données collectées par l'International Social Survey Programme en 1987, 1992 et 1999 permettent de comparer cette perception et son évolution dans les pays à économie de marché organisée, les pays à économie en transition, les pays en développement et les pays anglophones industrialisés. L'étude porte sur l'appréciation des inégalités et l'approbation des politiques de redistribution, le tout à l'échelle nationale et internationale. Pour les hommes politiques, les résultats seront prévisibles, surprenants et provocateurs.

Femmes et hommes face à la mondialisation et à l'exclusion sociale

Marilyn CARR et Martha CHEN

La mondialisation affecte les individus différemment, selon ce qu'ils sont et ce qu'ils font: elle offre des possibilités à certains, mais aggrave la vulnérabilité des autres. Les auteurs étudient ses effets sur l'emploi et sur les phénomènes d'intégration ou d'exclusion sociale. Elles s'intéressent notamment aux travailleuses des zones franches d'exportation, à celles qui occupent des emplois informels, et aux indépendantes qui participent aux chaînes mondiales de valeur. Elles concluent par des propositions de réformes, réglementaires et institutionnelles, à l'échelle internationale, nationale et locale, pour que les travailleurs vulnérables aient des emplois plus stables et accèdent à l'autonomie.

Développement inclusif et travail décent pour tous

Ignacy SACHS

Selon l'auteur, la mondialisation reproduit entre pays le modèle pervers de «concentration et d'exclusion» qui existe à l'échelle nationale entre centre et périphérie et profite à quelques-uns pour exclure la majorité. Se fondant sur une généalogie du concept de développement, il plaide pour un développement «inclusif» qui corrige cette asymétrie et établisse un meilleur équilibre entre efficacité économique, travail décent et protection de l'environnement. Faute de règles imposées à la mondialisation, les politiques nationales doivent viser à l'intégration économique des exclus, notamment en aidant les travailleurs du secteur informel à intégrer l'économie formelle.

Politique de travail décent et mondialisation: réflexions sur une approche juridique renouvelée

Jean-Michel SERVAIS

L'organisation de la production et des prestations de service est plus complexe, les marchés du travail sont plus concurrentiels et les modalités du travail se diversifient. Tous ces phénomènes appellent un ajustement des règles, étatiques et conventionnelles, en droit du travail. Partant d'une classification des normes internationales entre normes établissant des droits fondamentaux, normes techniques sur les modalités du travail et normes programmatiques qui orientent les politiques sociales, l'auteur fait état des méthodes novatrices qui peuvent favoriser cet ajustement. Il conclut sur le rôle de l'Etat et celui du juge du travail.

E-ISSN 1564-9121


Mise à jour par MCN. Dernière modification: 13 décembre 2004.