Le travail des enfants en Europe et Asie centrale

Les estimations du travail des enfants mentionnées dans le Rapport global sur le travail des enfants de 2006 de l’OIT indiquent un déclin du nombre d’enfants qui travaillent dans les économies en transition d’Europe et d’Asie centrale. La croissance économique et la réduction de la pauvreté liées à l’engagement politique dans la lutte contre le travail des enfants ont permis des progrès significatifs. Le taux de ratification en Europe des deux conventions de l’OIT relatives au travail des enfants est très encourageant. Seuls trois des 49 pays doivent encore ratifier la convention de l’OIT n°138 sur l’âge minimum et seuls trois n’ont pas encore ratifié la convention n°182 sur les pires formes de travail des enfants. Avec le soutien des partenaires nationaux, l’IPEC a commencé à élaborer et à intégrer des stratégies de sortie dans de projets mis en œuvre en Europe centrale et orientale.

Malgré l’amélioration générale de la situation, il y a encore des régions où le travail des enfants est endémique. En Asie centrale et dans le Caucase, de nombreux enfants des rues sont victimes des pires formes de travail des enfants et beaucoup d’enfants des zones rurales font des travaux agricoles dangereux. De plus, les enfants des zones rurales font souvent l’objet d’un trafic en direction des zones urbaines ou des pays riches à des fins d’exploitation de leur travail, y compris l’exploitation sexuelle commerciale.

Bureaux et sites Web régionaux