1/7
Appel mondial à l’action en vue d’une reprise centrée sur l’humain

Appel mondial à l’action

en vue d’une reprise centrée sur l’humain qui soit inclusive, durable et résiliente pour sortir de la crise du COVID-19

Voir PDF

Une priorité absolue des politiques publiques

La création d’une reprise inclusive, durable et résiliente doit être une priorité absolue des politiques publiques.

L’Appel mondial à l’action propose une démarche claire et complète qui permettra aux pays de transformer leur aspiration morale et politique à ne laisser personne de côté en action concrète.”

 

Guy Ryder, Directeur général de l’OIT

Les effets de la pandémie de COVID-19 sur le monde du travail

Les effets de la pandémie sur le monde du travail ont été à la fois dévastateurs et profonds. Ils ont:

  • provoqué des pertes en termes d’heures travaillées, se traduisant par une hausse du chômage, du sous-emploi, de l’inactivité et de l'informalité
  • diminué les revenus des travailleurs et des entreprises, notamment avec des fermetures et des faillites d’entreprise, en particulier parmi les microentreprises et les petites et moyennes entreprises
  • posé de nouveaux défis en matière de sécurité et de santé au travail et de droits fondamentaux au travail
  • perturbé les chaînes d’approvisionnement avec de profondes répercussions sur les travailleurs concernés
  • en conséquence de tout ce qui précède, ils ont exacerbé la pauvreté ainsi que les inégalités entre hommes et femmes, économiques et sociales.
Un magasin à Hanoi, au Viet Nam, a été temporairement fermé en avril 2020 suite aux instructions du gouvernement sur la distanciation sociale. © OIT

Des retombées et une reprise inégales dans les pays

La crise du COVID-19 a affecté de manière disproportionnée certaines catégories de population et les travailleurs de certains secteurs, et en particulier:

  • les femmes, qui ont souffert des pertes d’emploi et de revenu de manière disproportionnée
  • les jeunes, dont toute une génération a connu des ruptures dans l’éducation, la formation et l’emploi
  • les personnes de l’économie informelle, qui n’ont pas accès à la protection sociale
  • les travailleurs de l’industrie touristique, qui sont pour beaucoup des travailleurs migrants, et les les employés du secteur du commerce et du secteur manufacturé

Il est fort probable que les travailleurs et les entreprises durement frappés par la crise profiteront moins de l’amélioration de la conjoncture économique, certains pans de l’économie ou du marché du travail bénéficiant fortement de la reprise tandis que d’autres restent à la traîne.

Ouvrier du textile à Izmir, en Turquie, juin 2020. © OIT

Des retombées et une reprise inégales entre les pays

Les plans d’intervention et de relance varient considérablement d’un groupe de revenu national à l’autre en fonction des dommages causés au marché du travail. L’importance relative des mesures de relance par rapport aux heures de travail perdues est beaucoup plus faible dans les pays en développement.

L’accès aux traitements et aux vaccins demeure très inégal, se traduisant par beaucoup d’incertitude quant à la reprise mondiale. L’accès limité aux vaccins signifie que la lutte contre la pandémie continuera de dépendre de mesures telles que la fermeture des lieux de travail et le confinement et perpétuera les effets négatifs sur l’emploi.

Cela risque aussi de réduire à néant les progrès durement acquis en matière de réduction de la pauvreté et de creuser l’écart entre les pays développés et les pays en développement, inversant la tendance à la convergence mondiale des économies.

Clients à l'extérieur d'un grossiste en fruits et légumes à Bulawayo, Zimbabwe, avril 2020. © OIT

Trouver une meilleure normalité

«… [Nous avons] devant nous la tâche de construire un avenir du travail qui s’attaque aux injustices que la pandémie a mis en lumière, ainsi qu’aux défis permanents qu’on ne peut plus différer de la transition climatique, numérique et démographique.”

 

Guy Ryder, Directeur général de l’OIT (1er mai 2020)

 

Un Appel mondial à l’action

En juin 2021, à la Conférence internationale du travail, les représentants des gouvernements, des travailleurs et des employeurs de 181 pays ont adopté à l’unanimité l’Appel mondial à l’action en vue d’une reprise centrée sur l’humain. L’Appel à l’action:

  • engage les pays à œuvrer pour une reprise économique et sociale qui soit pleinement inclusive, durable et résiliente pour sortir de la crise,
  • préconise des politiques qui privilégient la création d’emplois décents pour tous et luttent contre les inégalités,
  • définit un programme complet, avec des mesures spécifiques visant à promouvoir des emplois de qualité et à favoriser le développement économique, la protection des travailleurs, la protection sociale universelle et le dialogue social.

L’Appel mondial à l’action combine deux séries d’actions, au niveau national et multilatéral.

Actions nationales

La première série d’actions couvre les mesures à prendre par les gouvernements nationaux et les partenaires sociaux, patronaux et syndicaux, pour parvenir à une reprise riche en emplois qui renforce de manière substantielle la protection sociale et celle des travailleurs, et qui soutienne les entreprises durables.

Actions multilatérales

Une seconde série d’actions concerne le rôle moteur de l’OIT dans la promotion d’une plus grande cohérence des politiques au niveau multilatéral pour aboutir à une reprise centrée sur l’humain qui soit inclusive, durable et résiliente, ainsi que l’appui à leur mise en œuvre.

109e session de la Conférence internationale du Travail (CIT). L'impact du COVID-19 sur le monde du travail a occupé une place primordiale lors de la première CIT virtuelle. Mai 2021. © OIT

Principaux objectifs

L’Appel à l’action demande aux pays de mettre en œuvre des stratégies de relance qui donnent la priorité au plein emploi et au soutien des entreprises durables, aux besoins des populations les plus vulnérables et les plus durement touchées par la pandémie, et à des niveaux de protection convenables pour tous.

L’Appel à l’action cible quatre domaines essentiels:

La croissance économique partagée et l’emploi

Pour une reprise généralisée avec des possibilités de travail décent pour tous, il est primordial de veiller à ce que les secteurs les plus touchés soient capables de rebondir. Il faut des politiques qui créent un environnement propice à l’innovation, et qui soutiennent les petites entreprises, le développement des compétences et la durabilité environnementale.

La protection de tous les travailleurs

La pandémie a mis au jour de graves failles dans la protection des travailleurs. Il convient de redoubler d’efforts pour promouvoir les droits fondamentaux, les normes internationales du travail et la protection des travailleurs, notamment en matière de niveau adéquat des salaires, de durée limitée du travail et de mesures fortes pour améliorer la sécurité et la santé au travail. La crise a démontré la nécessité d’intégrer les pratiques de travail alternatives comme le télétravail, et de saisir l’occasion pour progresser dans le domaine de l’égalité entre hommes et femmes et pour combattre la violence et le harcèlement au travail.

La protection sociale universelle

La pandémie a fait comprendre à quel point la protection sociale est importante pour nous tous, à commencer par la sécurité du revenu, la protection de l’emploi et les soins de santé essentiels. L’accès universel à une protection sociale complète, adéquate et durable, avec un secteur public et des systèmes de santé forts, sera essentiel pour prévenir les futures crises et construire une meilleure normalité.

Le dialogue social

Le dialogue social a joué un rôle important dans la réponse à la pandémie dans de nombreux pays et secteurs. Pour une reprise soutenue et durable, les consultations entre gouvernements et partenaires sociaux doivent continuer à éclairer les politiques, et les capacités de l’administration publique et des associations de travailleurs et d’employeurs doivent être renforcées.

1/4

Les synergies avec d’autres initiatives mondiales

La Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, adoptée par la Conférence internationale du Travail de 2019, soutient un ensemble de principes et d’objectifs communs à l’Appel à l’acti

La Déclaration du centenaire de l’OIT pour l’avenir du travail, adoptée par la Conférence internationale du Travail de 2019, soutient un ensemble de principes et d’objectifs communs à l’Appel à l’action. Sa feuille de route pour un avenir du travail centré sur l’humain est encore plus nécessaire et urgente aujourd’hui, et constitue le fondement essentiel de l’Appel à l’action.

Le programme de développement durable à l’horizon 2030

Les Objectifs de développement durable (ODD), adoptés par les Nations Unies en 2015, sont un appel universel à l’action pour mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et s’assurer qu’à l’horizon 2030 tous les peuples jouiront de la paix et de la prospérité. Au moment où le monde doit réagir aux effets dévastateurs de la pandémie, il est encore plus urgent d’accélérer l’action en vue de réaliser les ODD.

L’Accord de Paris de la Convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique

L’Accord de Paris cherche à rassembler toutes les nations pour lutter contre le changement climatique, pour l’atténuer et s’adapter à ses effets. Alors que le monde riposte à la pandémie de COVID-19, les plans de relance doivent donner la priorité aux mesures visant à assurer que la transition vers des économies durables est juste et fait progresser le travail décent.

Le Programme d’action d’Addis-Abeba de la troisième conférence internationale sur le financement du développement

Compte tenu des effets profondément inégaux de la pandémie de COVID-19, l’alignement des flux financiers et des politiques sur les priorités économiques, sociales et environnementales des ODD est indispensable pour aider les pays aux marges de manœuvre budgétaires limitées à répondre à la crise, à acheter des vaccins, à éviter une crise de la dette et à mettre en œuvre des politiques sociales et d’emploi inclusives, durables et résilientes.

1/4
Professionnels de santé en Indonésie pendant la pandémie de COVID-19, juin 2020. © OIT

Le rôle de l’OIT

L’Appel à l’action enjoint l’OIT – avec son mandat pour la justice sociale et le travail décent – à jouer un rôle de premier plan. L’OIT:

  • usera de tous ses moyens d’action pour aider les Etats Membres à la conception et à l’application de stratégies de relance qui ne laissent personne de côté
  • plaidera pour une reprise centrée sur l’humain et renforcera sa coopération avec d’autres institutions du système multilatéral

En savoir plus

 

 

Photo de couverture de cette InfoStory : iStock.com/shironosov

 

 

Ce site web utilise des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.