1/7
Travailler à domicile: De l’invisibilité au travail décent

Travailler à domicile: De l’invisibilité au travail décent

Avec la propagation de la pandémie de COVID-19, de nombreux travailleurs dans le monde sont passés au travail à domicile, rejoignant les centaines de millions d’autres travailleurs qui travaillaient déjà à domicile depuis des décennies.

Pourtant les lois et les politiques qui régissent le marché du travail n’ont pas été conçues dans l’idée que le domicile puisse être un lieu de travail.

Parcourez cette InfoStory pour découvrir ce que travailler à domicile signifie pour les travailleurs, les employeurs et les sociétés du monde entier.

PDF

Travail à domicile: une forme invisible de production

Un travailleur à domicile est quelqu’un qui travaille de façon rémunérée et qui réalise un produit ou un service répondant aux spécifications de son employeur.

Le travail à domicile a toujours existé mais, parce qu’il a lieu au domicile privé de quelqu’un, il a longtemps été invisible. Il englobe toute une série d’activités – de la couture, de la broderie et de l’assemblage dans la production de biens, à une vaste gamme de services de bureau et de services professionnels qui peuvent être effectués à distance grâce à la technologie, y compris le télétravail.

Dans le monde en développement, en particulier en Asie, le travail à domicile fait souvent partie de chaînes d’approvisionnement locales ou mondiales dans les secteurs de l’habillement, de l’électronique et des articles ménagers. Dans les pays riches, la plupart des travailleurs à domicile sont des télétravailleurs, bien que certains d’entre eux soient des travailleurs industriels (qui travaillent à la pièce) à domicile.  Les travailleurs à domicile des plateformes numériques sont présents dans le monde entier.

Types de travail à domicile: les travailleurs industriels à domicile

Les travailleurs à domicile engagés dans la production de biens manufacturés, souvent dans la phase finale de production. Cela peut aussi inclure une production artisanale, comme la fabrication d’objets artisanaux.

A quoi cela ressemble-t-il? L’histoire d’Anchara

En Thaïlande, Anchara tisse des filets de pêche chez elle depuis 12 ans. Cela lui permet de conserver une activité rémunérée tout en s’occupant de ses enfants. Cependant, à cause du faible taux à la pièce, elle gagne moins que le salaire minimum en vigueur, malgré son agilité à tisser de grands filets.

Comme elle exerce dans l’économie informelle, elle ne bénéficie pas de la plupart des droits établis par la législation du travail et espère donc avoir bientôt la chance de trouver un emploi formel.

Types de travail à domicile: les télétravailleurs

Les télétravailleurs sont des salariés qui utilisent leur ordinateur et d’autres technologies pour effectuer leur travail à distance, depuis leur domicile.

A quoi cela ressemble-t-il? Les histoires de Samuel et Jessica

Samuel n’a jamais aimé les longs trajets pour se rendre au travail, ni les horaires de bureau. Il a été content de trouver un emploi qui lui permettait de travailler à distance, depuis chez lui. Cependant, bien qu’il touche le même salaire et ait les mêmes avantages que ses collègues de bureau, il se sent isolé et craint d’être ignoré pour une éventuelle promotion.

Jessica est passée au travail à domicile pendant les périodes de confinement liées au COVID-19. Si elle apprécie de ne plus avoir à faire la navette et de voir davantage ses enfants, elle a aussi remarqué que ses heures de travail empiètent sur sa vie de famille.

Types de travail à domicile: les travailleurs des plateformes numériques basés à domicile

De nombreuses tâches du secteur des services sont effectuées sur des plateformes numériques en ligne, allant de l’étiquetage de photographies à la rédaction de textes pour un site web, ou la supervision d’un compte Twitter. La plateforme ou le client précise la façon dont les tâches doivent être exécutées et évalue les performances du travailleur.

Ces travailleurs sont souvent considérés comme des entrepreneurs indépendants, même quand ils ne sont pas vraiment autonomes ou économiquement indépendants.

A quoi cela ressemble-t-il? L’histoire de Sameer

Sameer travaille sur des plateformes de microtâches depuis cinq ans. Quand il se connecte sur les plateformes, il sélectionne une tâche disponible à accomplir. Le client fixe le taux de rémunération, qui est généralement modeste.

Si le travail qu’il soumet est accepté, il reçoit un paiement sur son compte bancaire. Toutefois, il passe de nombreuses heures non rémunérées à rechercher des tâches disponibles.

1/4

La pandémie de COVID-19 et l’essor du travail à domicile

On comptait environ 260 millions de travailleurs basés à domicile dans le monde en 2019 – avant la pandémie de COVID-19 – soit 7,9 pour cent de l’emploi total.

La plupart des travailleurs basés à domicile étaient des travailleurs à leur propre compte qui vivaient dans des pays en développement, tandis que certains d’entre eux étaient des télétravailleurs, surtout dans les pays riches.

La pandémie de COVID-19 a bouleversé ce schéma. En effet, l’OIT estime que près de 560 millions de personnes ont travaillé à domicile en 2020, au plus fort de la pandémie.

La plupart étaient des télétravailleurs qui travaillaient auparavant dans un bureau. Les télétravailleurs étaient présents dans toutes les régions du monde, quoique davantage dans les pays riches.

Egalité des sexes et travail à domicile

Pour de nombreux travailleurs, mais surtout pour les femmes – qui assument de manière écrasante la charge des responsabilités domestiques et des soins – travailler à domicile est un moyen de participer à un travail rémunéré sans avoir à quitter son domicile.

Dans certains pays, les femmes subissent aussi des normes sociales qui leur interdisent de travailler en dehors du domicile, et le travail à domicile est leur seul accès au marché du travail.

Cela peut avoir un coût pour les femmes. Le travail à domicile leur permet de combiner travail salarié et responsabilités domestiques, mais cela renforce l’idée dépassée que ces responsabilités sont l’apanage des femmes. Cela risque donc de créer un réservoir de travailleuses qui sont incapables de rivaliser sur un pied d’égalité avec les personnes qui travaillent à l’extérieur du foyer.

Avant la pandémie de COVID-19, la participation des femmes au travail à domicile était le double de celle des hommes, en dépit de leur faible participation générale au marché du travail.

En 2019, 147 millions de femmes et 113 millions d’hommes ont travaillé à domicile. Ce qui représentait 11,5 pour cent des travailleuses et 5,6 pour cent des travailleurs.

Pendant la pandémie, comme les employés de bureau du monde entier sont passés au travail à domicile, le nombre de personnes travaillant à domicile a considérablement augmenté.

Quels sont les avantages et les inconvénients du travail à domicile?

L’accès au travail rémunéré

Travailler depuis chez soi peut offrir des débouchés à certains travailleurs qui, autrement, ne seraient pas en mesure de réaliser un travail rémunéré.

Certains travailleurs, principalement des femmes, ont des difficultés à quitter leur domicile en raison de leurs responsabilités familiales ou de normes sociales. D’autres peuvent souffrir d’un handicap qui les empêche d’avoir un emploi en dehors de leur domicile.

Cependant, le risque d’informalité est grand, surtout dans le cas du travail industriel à domicile. Dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire par exemple, presque tous les travailleurs basés à domicile (90 pour cent) travaillent dans l’informalité.

La rémunération

Le travail à domicile s’accompagne de pertes salariales. L’analyse statistique révèle que lorsque des attributs comme l’âge, le sexe ou l’éducation sont pris en compte, tous les types de travailleurs à domicile gagnent moins que leurs homologues qui travaillent dans un bureau ou une usine.

Les horaires de travail

Les télétravailleurs apprécient d’avoir la possibilité d’organiser leur travail salarié en fonction de leurs responsabilités domestiques et familiales. Mais travailler à domicile peut aussi estomper la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle.

Dans le travail industriel (à la pièce) à domicile et sur les plateformes numériques de travail en ligne, il y a souvent des périodes de travail intense, avec des délais serrés, suivies de périodes avec peu ou pas de travail. En conséquence, seulement 34 pour cent des travailleurs à domicile effectuent des «horaires normaux», entre 35 et 48 heures par semaine, contre 42 pour cent de ceux qui travaillent en dehors du domicile.

La sécurité au travail

Même avec le travail à domicile, la responsabilité de créer un environnement de travail sûr incombe à l’employeur. Pourtant, le manque de connaissances des pratiques sûres de la part du travailleur à domicile et l’utilisation d’un équipement inapproprié peuvent entraîner des risques pour la sécurité et la santé.

Les travaux impliquant des produits chimiques, des explosifs ou d’autres matières dangereuses présentent d’importants risques pour les autres membres de la famille et parfois même pour la communauté locale.

Les télétravailleurs peuvent aussi être confrontés à des risques physiques, en raison du manque d’ergonomie de leur environnement de travail, de l’intensification possible de la charge de travail et des horaires de travail excessifs. Il existe également des risques psychosociaux dus au brouillage des limites entre vie personnelle et vie professionnelle et à l’isolement social.

Tous ces facteurs entraînent des risques plus élevés en matière de sécurité et la santé au travail chez les travailleurs basés à domicile. Au Royaume-Uni par exemple, les travailleurs à domicile manquent 50 pour cent de jours de travail en plus pour cause de maladie que ceux qui travaillent à l’extérieur.

La sécurité sociale

De nombreux travailleurs à domicile ne bénéficient pas d'une sécurité sociale appropriée et n'ont accès aux prestations que si un système non contributif, tel qu'un régime universel de protection de la santé, existe dans leur pays.

Les travailleurs à domicile industriels et les travailleurs des plateformes numériques à domicile sont souvent classés comme entrepreneurs indépendants et ne bénéficient donc pas des cotisations patronales à la sécurité sociale. Certains travailleurs à domicile ne sont même pas officiellement reconnus comme des travailleurs.

La représentation

Les travailleurs à domicile sont souvent confrontés à des obstacles – en droit ou en pratique – pour créer ou rejoindre un syndicat et ne sont pas toujours couverts par les conventions collectives. Le manque de représentation les empêche d’accéder à d’autres droits au travail.

Par exemple, le taux de syndicalisation au Royaume-Uni était de 24 pour cent pour les employés qui ne travaillaient pas à domicile tandis que pour les travailleurs à domicile il était bien inférieur: 13,2 pour cent. En Indonésie, les chiffres étaient encore plus dramatiques: moins de 1 pour cent pour les travailleurs à domicile syndiqués contre près de 13 pour cent pour les autres employés.

Le droit d’adhérer à un syndicat et de négocier collectivement est un droit fondamental au travail –tous les travailleurs, quel que soit leur lieu de travail, doivent pouvoir exercer ce droit.

1/4

Pourquoi les entreprises font-elles appel à des travailleurs à domicile? Quelles sont leurs responsabilités?

Les gens disent que mon usine est grande, pas parce que j’ai une vingtaine d’ouvriers. C’est parce que je réussis à produire 20 000 pièces de boîtes à bijoux par mois en utilisant la “main-d’œuvre” des autres”

Propriétaire d’usine, Taïwan, Chine

Les entreprises ont recours au travail à domicile pour différentes raisons. Pour le travail industriel (à la pièce) à domicile et le travail en ligne sur les plateformes numériques, le travail à domicile peut être un moyen pour les entreprises de disposer d’une plus grande flexibilité pour répondre aux fluctuations de la demande de leurs produits, y compris les variations saisonnières. Le recours aux travailleurs à domicile peut aussi être une source d’économies.

Le télétravail peut être un moyen pour les entreprises de retenir des employés talentueux en leur offrant une plus grande flexibilité dans leur emploi du temps, afin de mieux équilibrer leur travail et leur vie de famille, tout en éliminant les temps de trajet entre lieu de travail et domicile. Le télétravail peut aussi permettre aux entreprises d’économiser sur le coût des espaces de bureaux.

Gains de productivité

Avant la pandémie de COVID-19, l’essentiel du télétravail était occasionnel et s’ajoutait souvent aux heures déjà effectuées sur site, servant à prolonger les heures de travail.

Les entreprises qui autorisaient leurs employés à télétravailler à titre permanent l’utilisaient souvent comme un avantage pour attirer et retenir les travailleurs, sans connaître exactement les bénéfices en termes de productivité.

Pourtant, des études convaincantes ont été publiées sur les avantages du travail à domicile et du télétravail en termes de productivité

Garantir une rémunération et des conditions de travail équitables

De nombreuses entreprises s’efforcent de traiter équitablement leurs employés à domicile. L’OIT a aidé les gouvernements et les employeurs à élaborer des directives de bonne pratique pour l’emploi des travailleurs à domicile.

Etant donné que de nombreux ouvriers à domicile et travailleurs des plateformes numériques sont rémunérés à la pièce (à la tâche), il convient de s’assurer qu’ils peuvent gagner au moins le salaire minimum et qu’ils ne sont pas payés moins que des travailleurs similaires payés à l’heure. L’étude du temps et du mouvement est un outil intégral permettant de fixer des taux à la pièce ou des quotas de production équitables.

Vers le travail décent pour les travailleurs à domicile

Pour les travailleurs à domicile, le travail décent est un objectif réalisable. Mais il nécessite l’effort collectif des gouvernements, des organisations d’employeurs et des syndicats, ainsi que des travailleurs à domicile et de leurs organisations.

De l’invisibilité au travail décent

Tous les travailleurs à domicile – qu’ils tissent du rotin en Indonésie, qu’ils étiquettent des photos en Egypte, qu’ils cousent des masques en Uruguay ou qu’ils télétravaillent en France – devraient avoir accès au travail décent.

Etant donné que le travail à domicile est appelé à devenir une caractéristique importante du monde du travail dans les années à venir, il est essentiel que les gouvernements travaillent en collaboration avec les organisations d’employeurs et de travailleurs pour élaborer et mettre en œuvre des lois et des politiques qui soutiennent le travail décent pour les travailleurs à domicile.


Crédits photos 

Ce site web utilise des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.