102e Conférence internationale du Travail

L’OIT et la Présidence de l’UE saluent la mobilisation pour garantir un travail décent aux travailleurs domestiques

Les ministres du Travail et des affaires sociales de dix pays, le président du Conseil de l'UE, Richard Bruton, le commissaire européen à l'emploi et aux affaires sociales, László Andor, et le Directeur général de l'OIT, Guy Ryder, ont évoqué les moyens de soutenir la Convention 189 de l'OIT sur le travail décent pour les travailleurs domestiques.

Press release | 18 June 2013
GENÈVE – Une réunion informelle des ministres du Travail et des Affaires sociales s’est déroulée en marge de la 102e Conférence internationale du Travail à Genève aujourd’hui. A cette réunion, conjointement organisée par l’OIT et la Présidence irlandaise du Conseil de l’Union européenne, les ministres présents se sont accordés sur l’importance d’agir pour soutenir la convention n° 189 en vue d’améliorer les conditions de travail des travailleurs domestiques.

Le Président du Conseil de l’Union européenne, M. Richard Bruton, ministre irlandais de l’Emploi, de l’Entreprise et de l’Innovation, a salué les contributions positives de ses éminents collègues des Pays-Bas, de Belgique, Bolivie, Brésil, Chypre, France, Lettonie, Lituanie, Philippines et d’Espagne, ainsi que celle du Commissaire européen pour l’Emploi, les Affaires sociales et l’Inclusion, László Andor. Le ministre Bruton a fait part de sa satisfaction parce que la présidence irlandaise va présenter, cette semaine, la décision du Conseil autorisant les Etats membres de l’Union européenne à ratifier la convention n° 189; il a souligné son intention de voir l’Irlande figurer parmi les premiers signataires de cette importante convention.

Remerciant la présidence irlandaise pour son engagement, Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, a relevé que, contrairement à ce qui se passait auparavant quand «l’élaboration des politiques publiques ne prêtait pas, ou pas suffisamment, attention aux besoins de protection des travailleurs domestiques et à l’énorme apport économique et social qu’ils représentent pour nos sociétés, nous constatons un véritable élan pour ce changement». «La convention n° 189 et sa recommandation sont l’éclatante démonstration que l’on peut agir en faveur des travailleurs les plus vulnérables et que c’est un problème qui concerne tous les Etats Membres de l’OIT», a-t-il ajouté.

Le travail domestique est un secteur en pleine expansion dans les pays en développement comme dans les pays développés. Les estimations récentes de l’OIT indiquent qu’il y avait 52,6 millions de travailleurs domestiques dans le monde en 2010, contre 33,2 millions en 1995. Même si les chiffres sont considérables, il s’agit d’estimations prudentes qui sous-estiment sans doute la véritable ampleur du travail domestique, car les travailleurs domestiques sont souvent sous-évalués dans les enquêtes de main-d’œuvre. Partout dans le monde, les travailleurs domestiques endurent les pires conditions de travail, sont souvent victimes d’abus et exclus de toute protection juridique puisque la plupart d’entre eux sont employés dans l’économie souterraine.

Les participants à la réunion informelle des ministres ont discuté pour savoir comment intégrer les travailleurs domestiques dans l’économie formelle, une solution bénéfique pour tous à laquelle on peut parvenir grâce à une meilleure protection des travailleurs domestiques vulnérables, en augmentant le potentiel d’emploi du secteur et en créant des emplois de qualité qui profitent aux travailleurs domestiques comme aux économies nationales. Les participants ont pu découvrir les progrès réalisés dans les pays où de nouvelles lois et initiatives ont été instaurées pour améliorer la protection des travailleurs domestiques vulnérables. Le ministre Bruton a cité l’expérience de l’Irlande qui a encouragé un plus grand respect des employeurs à l’égard des travailleurs domestiques: «En Irlande, avec les partenaires sociaux, nous avons élaboré un Code de déontologie obligatoire qui reconnaît la spécificité de la relation d’emploi qui caractérise le travail domestique. Nous avons mené des inspections dans le secteur afin d’inciter à un plus grand respect et pour former ceux qui embauchent des travailleurs domestiques à domicile à leurs obligations d’employeur.»

L’appel de l’OIT en faveur du travail décent pour les travailleurs domestiques a reçu l’appui des organisations et des forums internationaux. Fort de ce large soutien et reconnaissant l’urgence de garantir des conditions de travail décentes aux travailleurs domestiques, le Directeur général Guy Ryder a déclaré que la convention n° 189 était un «outil de mobilisation d’une valeur remarquable» et «qu’ensemble nous pouvons en faire le meilleur usage possible». Pour sa part, le ministre Bruton a conclu qu’il faudrait «prolonger le mouvement enclenché sous la présidence irlandaise concernant le processus de ratification dans l’Union européenne» et il a appelé l’UE à «prendre la tête des efforts mondiaux de promotion du travail décent pour les travailleurs domestiques et de développement de ce secteur».

Contacts
Stefan Giffeler
Responsable de la communication pour l’Europe et l’Asie centrale
Tél.: +322/737-5942 ou +322 737-9389
Courriel: giffeler@ilo.org 
           ou
Barbara Janssens
Assistante de communication
Tél.: +322/7365942
Courriel: janssens@ilo.org