CHAMPS D'ACTION

Activités organisées dans le monde entier par l'Organisation internationale du Travail ou avec son appui.

Thaïlande: Améliorer la sécurité sociale

Bien que le gouvernement thaïlandais ait augmenté le nombre de bénéficiaires de la sécurité sociale au cours de ces dix dernières années, environ 51 millions de personnes, soit 80 pour cent de la population, ne sont toujours pas assurées. Tel est le constat d'une étude récemment réalisée par le Bureau international du Travail (BIT) et le gouvernement thaïlandais, sur les besoins et priorités de la Thaïlande en matière de sécurité sociale. Les résultats de cette étude ont été examinés lors du séminaire intergouvernemental sur l'extension de la sécurité sociale, qui s'est tenu le 7 décembre à Bangkok. A cette occasion, les participants ont réfléchi aux mesures à prendre pour étendre le bénéfice de la sécurité sociale, aux travailleurs de l'économie informelle en particulier.

Pour tout renseignement, s'adresser à Sophy Fisher, chargée de l'information au Bureau régional de l'OIT à Bangkok, tél.: +66/2288-2482: e-mail: fisher@ilo.org.

Relations du travail au Viet Nam

Lors d'une conférence nationale sur les relations du travail, tenue en décembre 2004, à Ho Chi Minh Ville, au Viet Nam, des responsables gouvernementaux et des représentants syndicaux et patronaux se sont penchés sur le fonctionnement et l'évolution des relations professionnelles dans le pays. Après avoir fait le point sur la situation actuelle, ils ont réfléchi à de nouveaux rôles et responsabilités que pourraient assumer les syndicats et les employeurs dans une économie de marché à orientation socialiste. Le gouvernement vietnamien collabore avec le Bureau international du Travail (BIT) dans le cadre de la Déclaration sur les principes et droits fondamentaux au travail, en vue d'améliorer les relations professionnelles au niveau de l'entreprise et de renforcer les capacités des associations d'employeurs et de travailleurs.

Pour tout renseignement, s'adresser à Sophy Fisher, chargée de l'information au Bureau régional de l'OIT à Bangkok, tél.: +66/2288-2482: e-mail: fisher@ilo.org.

Sécurité et santé dans le secteur du bâtiment

La prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles sur les petits chantiers de construction était à l'ordre du jour d'une réunion internationale, tenue les 16 et 17 décembre à Ventiane (Laos). Des représentants du Cambodge, de la République démocratique populaire lao, de la Mongolie, de la Thaïlande et du Viet Nam ont participé à cette réunion. En 2003, une étude du BIT sur les conditions de sécurité et d'hygiène du travail sur les petits chantiers de construction de ces pays, avait mis à jour la nécessité d'améliorer d'urgence la protection des travailleurs, tant par l'action des pouvoirs publics que sur les lieux de travail.

Pour tout renseignement, s'adresser à Sophy Fisher, chargée de l'information au Bureau régional de l'OIT à Bangkok, tél.: +66/2288-2482: e-mail: fisher@ilo.org.

Coopération de la GTZ, de l'OIT et de l'OMS dans le domaine de la protection sociale

Désireuses d'intensifier leur coopération dans le domaine de la protection sociale et de l'assurance maladie publique, l'agence allemande de développement (GTZ), l'OIT et l'OMS ont signé à cet effet un mémorandum d'entente au mois de novembre 2004. Les trois organisations ont décidé de réaliser conjointement des activités de coopération technique qui seront définies par un groupe de travail mixte. Ce groupe de travail sera en outre chargé de renforcer la coopération dans ce domaine aux échelons national et régional.

Pour tout renseignement, s'adresser au secteur de la protection sociale, tél.: +4122/799-6960; fax +4122/799-8316; e-mail: max@ilo.org.

Directives pour l'inspection du travail dans la sylviculture

Presque partout dans le monde, le secteur de la sylviculture est encore victime de nombreux accidents du travail et maladies professionnelles. Pourtant, l'expérience de plusieurs pays et organisations de forestiers montre que des mesures concrètes peuvent rehausser considérablement le niveau de sécurité et de santé au travail. L'inspection du travail est l'un des meilleurs moyens à la disposition des Etats pour améliorer non seulement la sécurité et la santé des travailleurs mais aussi les conditions générales de travail dans ce secteur. Pour aider les inspecteurs et autres responsables de ces questions à mettre en œuvre des méthodes convenables de gestion forestière, une réunion tripartite organisée par le BIT, qui s'est tenue du 24 au 28 janvier à Genève, a adopté des directives concernant l'inspection du travail dans le secteur de la sylviculture. Le BIT diffusera largement ces directives et apportera son soutien à des activités destinées à stimuler le dialogue social en vue de leur mise en application dans le monde entier.

Pour tout renseignement, s'adresser au Département des activités sectorielles du BIT, tél.: +4122/799-6036; fax +4122/799-7967; e-mail: sector@ilo.org.

Promotion de la Déclaration de l'OIT sur les entreprises multinationales

L'OIT organisera cette année trois symposiums tripartites sous-régionaux sur le travail et l'emploi dans les entreprises multinationales et sur l'investissement étranger direct. Le premier eu lieu du 25 au 26 janvier, à Pretoria, pour les pays de Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC), le deuxième, du 11 au 12 avril, à Jakarta, pour les pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et le troisième, du 25 au 26 avril, à Montevideo, pour les pays du MERCOSUR. Ces symposiums offriront l'occasion de faire mieux connaître la Déclaration de l'OIT sur les entreprises multinationales et aussi de recenser les questions qui pourraient être résolues grâce à des activités de coopération technique.

Pour tout renseignement sur les activités du secteur de l'emploi, appeler le numéro: +4122/799-6853 ou écrire à l'adresse: MSU@ilo.org.

Septième Réunion régionale européenne à Budapest: Transformation et travail décent en Europe

La septième Réunion régionale européenne, qui s'est tenue du 14 au 18 février à Budapest, a passé en revue les activités menées par l'OIT en Europe et en Asie centrale depuis la dernière réunion régionale européenne, qui avait eu lieu en décembre 2000 à Genève. On trouvera ci-dessous des exemples de programmes et de projets réalisés dans la région, qui sont décrits dans le rapport préparé en vue de cette réunion (Note 1):

Emploi des jeunes et insertion sociale au Kosovo

Le principal objectif du projet mis en œuvre par l'OIT au Kosovo depuis 2001, avec le soutien du gouvernement italien, est de rendre les jeunes défavorisés aptes à l'emploi. Il vise en particulier à briser le cycle de la discrimination, redresser les inégalités entre hommes et femmes et améliorer l'employabilité des personnes handicapées, des travailleurs peu qualifiés et des anciens détenus. Un réseau de sept centres régionaux de formation professionnelle a mis en place des programmes correspondant à plus de vingt profils professionnels prioritaires. Les personnes qui suivent ces programmes non seulement acquièrent une formation de base et une formation dans le domaine de la technologie, mais encore apprennent les techniques de recherche d'emploi et de création d'entreprise. A la fin du premier semestre de 2004, plus de 2 300 demandeurs d'emploi avaient été formés et 40 000 avaient bénéficié de conseils et d'une orientation professionnelle.

Traite des enfants en Albanie, République de Moldova, Roumanie et Ukraine

Un projet d'une durée de trois ans, financé par les Etats-Unis et l'Allemagne a été lancé pour créer un climat propice à la prévention et à l'élimination de la traite des enfants à des fins d'exploitation sexuelle et économique, tant à l'échelon national qu'à l'échelon international. Ce projet comporte trois volets qui consistent, premièrement, à aligner la législation et les interventions sur les engagements internationaux et à faire en sorte que l'action menée au niveau national réponde aux besoins particuliers des enfants victimes de la traite ; deuxièmement, à protéger les enfants des zones considérées à haut risque, par des mesures en faveur de l'emploi des jeunes et d'une réinsertion durable des victimes ; et troisièmement à créer un réseau régional d'échange d'informations. Ce projet viendra en aide à 3 700 enfants et 80 adultes et profitera indirectement à 50 000 personnes.

Aide aux femmes chefs d'entreprise en Estonie

Un projet de promotion du tourisme rural et de l'artisanat selon une démarche intégrée a été réalisé pour créer des emplois de qualité pour les femmes. Il a consisté à renforcer les capacités des groupes de femmes désireuses de développer le tourisme rural et des responsables locaux du tourisme, tout en créant des liens avec des réseaux d'entreprises exerçant des activités complémentaires. La création d'un site Internet a constitué l'élément clé de la stratégie commerciale et les femmes chefs d'entreprise, issues de milieux sociaux défavorisés, ont reçu une formation et effectué des voyages d'étude. Ce projet pourra être reproduit dans d'autres régions de l'Estonie et dans d'autres pays en transition, qui cherchent à développer le tourisme pour revitaliser le secteur rural.

Services de santé en Europe de l'Est

L'évaluation des soins de santé de l'Europe de l'Est, à laquelle a procédé l'OIT, a révélé que si, dans l'ensemble, le dévouement des personnels soignants était toujours le même, les années de transition et la réduction des dépenses publiques avaient, en revanche, énormément affaibli les services de santé publics. La crise ainsi provoquée a contribué à la baisse de l'espérance de vie dans des pays comme la Fédération de Russie et l'Ukraine et a aggravé les conséquences de maladies telles que le VIH/sida et la tuberculose. Dans de nombreux pays de la région, les professionnels de la santé sont insuffisamment rétribués, sont obligés d'effectuer gratuitement des heures supplémentaires et craignent que la restructuration prévue du secteur de la santé ne les prive de la sécurité de l'emploi. De plus, les partenaires sociaux sont très peu consultés à propos de cette restructuration. Les résultats de cette évaluation sont présentés dans une publication commune du BIT et de l'Internationale des services publics (ISP), intitulée Corrosive reform : Failing health systems in Eastern Europe, qui contient en outre des recommandations sur les mesures que pourraient prendre les pouvoirs publics pour remédier à cette situation.

Soutien des organisations patronales aux femmes chefs d'entreprise de Géorgie et d'Azerbaïdjan

Ce projet a été réalisé pour aider les organisations patronales de l'Azerbaïdjan et de la Géorgie à améliorer les services qu'elles proposent à leurs membres, en réfléchissant à des stratégies et activités qui répondent aux besoins des femmes chefs d'entreprise. Après une évaluation rapide du nombre de femmes qui se trouvent à la tête d'une entreprise dans les deux pays, deux ateliers nationaux ont été organisés pour définir les méthodes qui permettent de mieux soutenir ces femmes. A la suite de quoi, une association des femmes chefs d'entreprise s'est créée en Géorgie et l'organisation des employeurs de l'Azerbaïdjan a décidé de se doter d'une commission permanente sur la parité entre les sexes et d'ouvrir un centre d'information. Une dernière conférence a eu lieu en 2004 à Bakou (Azerbaïdjan), pour faire le point sur les meilleurs moyens d'apporter un soutien solide et de longue durée aux femmes qui dirigent une entreprise.

Promotion des droits des travailleurs dans les écoles de Roumanie

A la faveur d'un projet financé par l'Allemagne dans le cadre de la diffusion de la Déclaration de l'OIT, les syndicats roumains ont élaboré à l'intention des élèves du secondaire, un programme d'enseignement sur les principes et droits fondamentaux au travail, le rôle des partenaires sociaux et le sens du dialogue social dans une société démocratique. Ce projet s'inscrit dans une stratégie à long terme des syndicats, qui veulent attirer les jeunes vers le mouvement syndical en leur faisant mieux connaître les droits des travailleurs et des valeurs de solidarité.

Elaboration de la législation du travail en Ukraine

Un projet financé par les Etats-Unis dans le cadre de la diffusion de la Déclaration de l'OIT sur les principes et droits fondamentaux au travail, a créé les conditions d'un dialogue entre le ministère du Travail et de la Politique sociale, les organisations de travailleurs et d'employeurs ainsi que quantité d'autres acteurs concernés par l'élaboration de la législation du travail. Le nouveau Code du travail, qui est passé en première lecture devant le parlement en 2003, a été beaucoup commenté dans les médias nationaux. Ce projet a permis de passer en revue tous les principes énoncés dans la Déclaration. L'élément principal a été la codification des droits relatifs à la liberté syndicale et la mise en place d'institutions chargées d'en assurer le respect. La participation de nombre d'organisations représentatives indépendantes a constitué pour celles-ci un acte de reconnaissance officielle et a contribué à la naissance d'une société civile ukrainienne.

Journée mondiale de la santé et de la sécurité au travail

L'une des initiatives prises par l'OIT pour attirer l'attention sur les énormes dégâts causés dans le monde entier par les accidents du travail et les maladies professionnelles, a été de faire du 28 avril une journée consacrée par les syndicats à la commémoration des victimes de ces accidents et maladies ; c'est la Journée mondiale pour la sécurité et la santé au travail. En 2003 et 2004, le 28 avril a été marqué par divers événements organisés sur ce thème dans de très nombreux pays d'Europe et d'Asie centrale : débats et réunions tripartites, émissions de radio et de télévision, lancement de campagnes de sensibilisation et de publications du BIT, dépôt de couronnes et, parfois, observation d'une minute de silence à la mémoire des victimes.


Note 1 - Rapport du Directeur général à la septième Réunion régionale européenne, vol 1: Activités de l'OIT 2001-2004, La coopération dans un environnement en mutation, Budapest, février 2005.