18th American Regional Meeting

Le Directeur général de l’OIT appelle les Amériques à œuvrer en faveur de la justice sociale

A l’ouverture de la 18e Réunion régionale américaine de l’OIT, Guy Ryder a rappelé que l’économie informelle constituait un immense défi pour l’avancée du développement durable et équitable dans les Amériques et a précisé que ce n’était pas une question de quantité d’emplois mais plutôt de qualité.

Actualité | 13 octobre 2014
ILO Director General, Guy Ryder and President of Peru, Ollanta Humala
LIMA – Le chômage n’est que l’aspect le plus visible des problèmes d’emploi que connaissent les Amériques, a déclaré le Directeur général de l’Organisation internationale du Travail, Guy Ryder, lors de l’ouverture de la 18e Réunion régionale américaine à laquelle assistait le Président du Pérou, Ollanta Humala.

«L’informalité est un enjeu social très important pour cette région. Ce n’est pas une question de quantité mais de qualité des emplois», a ajouté M. Ryder. «L’économie informelle constitue un défi immense mais inévitable si nous voulons bâtir un avenir de développement durable et équitable».

Selon les dernières données de l’OIT, 130 millions de travailleurs sont employés dans le secteur informel de la région, ce qui représente 47 pour cent de la population.

«Le travail formel est synonyme de croissance, d’inclusion sociale et de développement durable et c’est vrai dans tous les pays», a indiqué M. Ryder, rappelant que le dialogue social était un outil fondamental pour favoriser la formalisation.

«Cette culture du dialogue devrait toujours se caractériser par le plein respect des principes et droits fondamentaux au travail. C’est essentiel pour restaurer et renforcer une culture du dialogue dans la région, qui ne peut s’épanouir que dans un climat de confiance mutuelle».

Pour sa part, le Président Humala a déclaré: «Si nous voulons préserver nos efforts pour encourager la création d’emplois décents et de conditions de travail conformes aux principes consacrés depuis la création de l’OIT, il est nécessaire et urgent de s’attaquer au problème des inégalités par le biais de politiques publiques inclusives».

«Cela implique d’améliorer ou de créer de nouveaux mécanismes à cette fin, qui permettront de trouver un équilibre sur nos marchés du travail, de manière plus juste et plus équitable pour les travailleurs et les entreprises», a ajouté M. Humala.

M. Ryder a également invité les pays de la région à rejoindre le groupe des Amis du travail décent pour un développement durable, une initiative lancée le mois dernier à New York dont l’objectif est de faire de l’emploi productif et du travail décent l’un des objectifs du programme de développement pour l’après-2015.

«Il existe une volonté parmi les gouvernements et les organisations de travailleurs et d’employeurs de la région d’ériger le travail décent en objectif, de s’attaquer à l’informalité et d’améliorer les conditions d’emploi des jeunes», a précisé M. Ryder.

«Confrontés à la persistance des inégalités, œuvrons en faveur de la justice sociale», a déclaré M. Ryder.

La 18e Réunion régionale américaine qui se tient à Lima, au Pérou, réunit plus de 450 délégués des Amériques, notamment des ministres du travail, des fonctionnaires gouvernementaux et des dirigeants syndicaux et patronaux.

En dehors de l’informalité, les autres questions importantes dont il faut débattre concernent l’emploi des jeunes, la sécurité sociale, le renforcement des institutions du travail et des organisations d’employeurs et de travailleurs, la nécessité de réaliser de nouveaux progrès en matière de respect des droits au travail, la promotion des entreprises durables et le défi du dialogue social.

La réunion régionale de l’OIT se déroule jusqu’à jeudi.

Pour plus d'informations:

prensa@ilo.org
Luis Cordova, press officer for the ILO, +511 6150386, +51 989301246, cordova@ilo.org
Alejandro Iturrizaga, assistant press ILO, +511 6150301, +51 99401775, iturrizaga@iloguest.org