Une formation mise en place par l’OIT aux Comores depuis 2016 permet de former de jeunes entrepreneurs et de stimuler ainsi les créations d’emplois décents

Article | 08 May 2020
La formation de formateurs à la méthodologie GERME et la formation de jeunes entrepreneurs est une initiative du projet EDLIC (Emploi et Développement Local Intégré) à Moroni, Comores. Avec le partenariat de la Direction Nationale du Travail et de l’Emploi, de la Maison de l’Emploi, de la CTC (Confédération des Travailleurs et Travailleuses des Comores) et du MODEC (Mouvement des Entreprises Comoriennes), et l’appui financier de l’Organisation internationale du Travail, 100,000USD ont été alloués pour former 20 jeunes formateurs dont 6 femmes et 100 jeunes entrepreneurs de 25 à 35 ans, sur la méthodologie GERME. Cette activité contribue à l’atteinte du Résultat 1 du Programme et Budget du BIT 2018-2019, des objectifs de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable des Comores, de l’UNDAF, du Programme Pays pour le Travail Décent, de l’ODD 8, cible 8.3 sur la création d’emplois décents et la promotion de l’entrepreneuriat.

A l’image de nombreux autres pays, les Comores font face à l’inadéquation emploi-formation due au décalage croissant entre les compétences fournies par le système éducatif et les besoins du marché du travail. Ainsi, presque tous les emplois qualifiés demandés sur le marché du travail sont occupés par des étrangers malgré les taux de chômage et de sous-emploi élevés.

De plus, les trois quarts des jeunes travailleurs ont un emploi informel qui constitue souvent leur seule option. Pour tenter de remédier à cette situation, l’OIT a mis en place un programme de formation depuis 2016 dans le cadre du programme GERME et cet effort a été intensifié dans le cadre du projet EDLIC. Une centaine de jeunes entrepreneurs en ont bénéficié en 2019. L’idée consiste notamment à leur faire acquérir des connaissances entrepreneuriales adaptées au contexte du pays et aussi à leur permettre, à leur tour, d’assurer la formation d’autres jeunes.

Former d’autres jeunes…

« En tant que jeune diplômé, j’ai appris que je pouvais créer mon auto-emploi au lieu d’aller dans la fonction publique. »
Ibrahim Ali Mohamed
Ibrahim Ali Mohamed est l’un des bénéficiaires de cette formation. Il a créé une entreprise sociale dénommée « Plateforme nationale des jeunes entrepreneurs » afin d’accompagner d’autres jeunes Comoriens qui n’ont pas eu la chance d’être formés. Il s’agit de les aider à créer leur petite ou moyenne entreprise et à bien la gérer afin d’aboutir à des créations d’emplois. « Grâce à la formation, j’ai appris qu’en tant que jeune diplômé, je pouvais créer mon propre emploi et qu’il existait une autre voie que de travailler dans la fonction publique », explique-t-il avec enthousiasme. Le jeune homme insiste sur le caractère concret des résultats obtenus.

Ainsi, il nous montre fièrement son bonnet et son boubou acquis auprès de la jeune société Vaya Chikomori (qui signifie « habillez-vous » en comorien). Cette PME a été fondée à la Grande Comores par Mariam Ahmed Kassim, elle aussi bénéficiaire du programme de formation GERME. « En tant que jeune diplômée, j’ai appris que je pouvais créer mon emploi au lieu d’aller dans la fonction publique ».

La situation de la jeunesse comorienne est particulièrement préoccupante et caractérisée par un manque croissant d'opportunités d'emplois décents, ce qui devient un important facteur de fragilité pour le pays, de par les vulnérabilités croissantes de nombreux jeunes femmes et hommes. Le chômage des jeunes constitue non seulement une préoccupation socio-économique, mais également politique et sécuritaire.

Pour y remédier, le projet a souhaité développer des compétences pour générer et démarrer des entreprises grâce à la formation de formateurs pour promouvoir la création et l'amélioration de petites entreprises utilisant les outils du BIT (Démarrez et Gerez Mieux votre entreprise – GERME) et également mettre en œuvre des programmes de coaching pour promouvoir l'emploi des jeunes et l'entrepreneuriat dans les domaines des services sociaux et environnementaux.

Grâce aux formations dispensées, les bénéficiaires de la formation de formateurs sont capables de former des jeunes futurs entrepreneurs aux modules TRIE et CREE du BIT. Ces formateurs ont formé plus de 100 jeunes au niveau national, dont plusieurs ont maintenant ouvert leur entreprise et/ou créer leur coopérative.

Toujours grâce à la formation, les bénéficiaires ont des connaissances approfondies dans l’étude de marché, la création et la gestion d’une entreprise et dans l’élaboration d’un business plan.

Ce projet pilote a permis aux partenaires d'étendre des activités au niveau de leurs propres institutions comme la Synergie jeunes, la Plateforme des jeunes entrepreneurs, l’entrepreneuriat Féminin des Comores et le modèle de formation a été appliqué dans des institutions locales telles que l’école nationale d’horticulture et l’école nationale de pèche.

Avec la réussite de ce projet, des partenaires internationaux (AFD/UE), ainsi que le secteur public tel que IUT, sont intéressés à intégrer les modules de formation au sein de leurs programme et/ou projet.