Sommet Action climat de l'ONU

De nombreux pays s’engagent en faveur d’une transition juste au Sommet Action Climat des Nations Unies

Le Premier ministre de l’Espagne annonce l’engagement pris par près de 50 pays de créer des plans pour une transition juste, conçus pour garantir qu’une action climatique ambitieuse génère des bénéfices sociaux substantiels grâce aux emplois verts décents.

Communiqué de presse | Siège des Nations Unies, New York | 23 septembre 2019
NEW YORK (OIT Infos) – Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, a appelé les gouvernements à prendre des mesures centrées sur les personnes afin de créer des emplois décents et de protéger les moyens d’existence alors que le monde progresse vers une économie neutre en carbone.

S’adressant aux délégués réunis pour le Sommet Action Climat des Nations Unies, le Premier ministre Sanchez a déclaré: «La transition économique dont nous avons besoin ne peut laisser personne de côté, ce doit être une transition juste. Nos ambitions en matière de climat et nos engagements sociaux doivent aller de pair avec la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation des femmes et des filles.»

«L’Espagne entend être en première ligne d’une transition qui place les personnes au centre de l’action. Au côté de l’OIT, l’Espagne veut promouvoir un partenariat international en faveur d’une transition juste.»

Ces engagements représentent une véritable mobilisation des gouvernements, des organisations d’employeurs, des syndicats, des agences des Nations Unies et de la société civile pour mettre en œuvre un programme commun afin de promouvoir une transition juste vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous.

S’exprimant à l’issue du Sommet, le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a déclaré: «Une transition juste consiste à veiller à ce que les mesures climatiques que nous prenons protègent la planète, les populations et les économies. Cette Initiative a pour but de favoriser la cohérence des politiques autour de mesures qui stimulent la création d’emplois verts décents, le développement des compétences et l’innovation des entreprises, ainsi que des mesures de protection sociale pour les personnes les plus vulnérables.»
 

Cette Initiative a pour but de favoriser la cohérence des politiques autour de mesures qui stimulent la création d’emplois verts décents, le développement des compétences et l’innovation des entreprises, ainsi que des mesures de protection sociale pour les personnes les plus vulnérables.»

Guy Ryder, Directeur général de l'OIT
M. Ryder a salué les engagements pris par les pays d’élaborer des plans nationaux pour une transition juste et de créer des emplois verts décents. Lesdonnées de l’OIT montrent que les mesures visant à écologiser la production et la consommation d’énergie pourraient aboutir à des gains d’environ 24 millions d’emplois d’ici à 2030 .

Annonçant l’Initiative Action Climatique pour l’emploi, à la veille du Sommet, le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré: «Les entreprises ne peuvent prospérer sur une planète qui échoue. Les emplois ne peuvent être maintenus sur une planète qui meurt. Il faudra que les gouvernements, le entreprises et les individus du monde entier participent à ces efforts pour que l’action climatique passe à la vitesse supérieure».

L’Initiative définit des mesures spécifiques que les pays doivent inclure dans leurs plans nationaux, à savoir:

Evaluer les impacts de l’action climatique en termes sociaux, économiques et d’emploi.
  • Mettre en œuvre des mesures de développement et de perfectionnement des compétences.
  • Elaborer des politiques innovantes en matière de protection sociale afin de protéger les travailleurs et les groupes vulnérables.
  • Accroître les transferts de technologie et de connaissances vers les pays en développement et amplifier les innovations et les investissements responsables.
  • Favoriser la création d’un environnement favorable aux entreprises pour leur permettre, en particulier aux PME, d’adopter des processus de production à faibles émissions de carbone.
  • Concevoir des politiques et des incitations économiques afin de soutenir et favoriser la transition des entreprises vers une production de biens et services respectueuse de l’environnement.
  • Créer des mécanismes de dialogue social inclusif pour parvenir à un consensus en faveur d’un changement durable et transformateur.
Les Principes directeurs pour une transition juste de l’OIT, adoptés par les gouvernements et les représentants des organisations d’employeurs et de travailleurs, offrent un cadre pour orienter la transition vers des économies à faibles émissions de carbone.

La mise en œuvre de l’initiative sera conduite par l’OIT, avec l’appui d’autres partenaires, dont la Confédération syndicale internationale et l’Organisation internationale des employeurs.