Protocole d’entente

Le partenariat stratégique entre la Chine et l’OIT consolidé par le renouvellement du protocole d’entente

Alors qu’approchent le centenaire de l’OIT et le 40e anniversaire de l’Initiative chinoise de réforme et d’ouverture, l’OIT et le MRHSS chinois redéfinissent leur coopération dans le cadre d’un partenariat stratégique fondé sur les bons résultats obtenus ces quinze dernières années.

Communiqué de presse | 6 septembre 2016
BEIJING (OIT Info) – L’Organisation internationale du Travail (OIT) et le ministère chinois des Ressources humaines et de la Sécurité sociale (MRHSS) ont signé un nouveau Protocole d’entente qui définit leur coopération comme un partenariat stratégique.

Lors de la cérémonie de signature à Beijing, le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, a déclaré: «Le monde et la Chine se transforment sous l’effet de profondes innovations et du progrès technologique, de l’évolution démographique et géoéconomique des modes de production et de consommation. Ces changements exigent de l’OIT et du MRHSS de renouveler leurs approches stratégiques sur la base de valeurs partagées et d’intérêts communs».

Dans son discours, Yin Weimin, ministre du MRHSS a déclaré: «De grands changements sont intervenus dans l’économie mondiale et le monde du travail depuis la signature du Protocole d’entente en 2001. Au cours des quinze dernières années, la Chine a accompli de remarquables progrès dans les domaines de l’emploi et de la création d’emploi, de la protection sociale et des relations professionnelles, grâce à l’excellent appui de l’OIT». Le ministre a ajouté: «La Chine est devenue la deuxième plus grande économie au monde. Il est donc grand temps de signer ce nouveau Protocole en vue de consolider et d’amplifier notre coopération pour promouvoir le travail décent et relever ensemble les défis.»

Alors que la Chine se mobilise pour relever les défis de la transformation économique en quête d’une croissance de qualité, son expérience est de plus en plus précieuse pour réaliser le programme de développement à l’horizon 2030 dans les pays en développement du monde entier.»

Guy Ryder, Directeur général de l’OIT
Le premier Protocole entre la Chine et l’OIT, signé en 2001, renforçait leur collaboration afin d’élaborer des politiques du marché du travail pour accompagner la Chine dans sa transition d’une économie planifiée vers une économie de marché. Le nouveau Protocole instaure un partenariat pour réaliser leurs objectifs communs de promotion de la justice sociale, de travail décent et de mondialisation équitable dans un monde qui se caractérise par l’approfondissement de l’intégration économique, une transformation économique et sociale rapide et le besoin pressant de créer des emplois de qualité et de renforcer la cohérence des politiques à l’échelle mondiale.

Ce partenariat stratégique a plusieurs ambitions: promouvoir efficacement les domaines d’intérêt commun que sont la justice sociale, le travail décent et la mondialisation équitable dans les forums internationaux (ONU/ODD, G20, BRICS); mettre à profit l’expérience de la Chine en matière de création d’emplois et de réduction de la pauvreté en développant la coopération triangulaire et la coopération Sud-Sud; soutenir l’engagement de la Chine à l’échelle internationale; soutenir le processus de réforme devant aboutir à une nouvelle norme qui place les populations au centre d’une stratégie de croissance durable; et favoriser le tripartisme et la cohérence des politiques entre les agences gouvernementales.

«Aujourd’hui, nous célébrons un nouveau départ pour notre partenariat», a déclaré M. Ryder. «La Chine est devenue un leader sur la scène internationale. Sa culture et son commerce se mondialisent à nouveau. Alors que la Chine se mobilise pour relever les défis de la transformation économique en quête d’une croissance de qualité, son expérience est de plus en plus précieuse pour réaliser le programme de développement à l’horizon 2030 dans les pays en développement du monde entier.»

L’OIT et la Chine: principaux faits

  • En 1919, la Chine est devenue membre fondateur de l’Organisation internationale du Travail.
  • La politique de réforme et d’ouverture de 1978 de la Chine a jeté les bases d’un développement progressif de politiques du marché du travail ayant pour objectifs stratégiques la création d’empois, la protection sociale, le dialogue social et la réalisation des principes et droits fondamentaux au travail.
  • En 1983, la Chine a repris ses activités au sein de l’OIT.
  • En 1995, un bureau de pays de l’OIT a été ouvert à Beijing.
  • En 2001, l’OIT et la Chine ont signé un premier Protocole d’entente.
  • En 2008, le G20 a donné le coup d’envoi à des conférences des ministres du Travail et de l’Emploi. Le G20 reconnaît que la création d’emplois de qualité est un facteur essentiel pour une croissance soutenue et durable. De nouveaux signes de reconnaissance sont apparus avec la participation du B20 (2010) et du L20 (20111) au sein du G20 et l’instauration d’un groupe de travail sur l’emploi (2011) auquel participe l’OIT.
  • En 2011, les BRICS se prononcent pour le renforcement du dialogue et de la coopération sur le travail décent (Déclaration de Sanya).
  • En 2013, la Chine et l’OIT lancent le premier projet de coopération Sud-Sud sur le renforcement des services publics d’emploi et de l’information sur le marché du travail au Cambodge et en République démocratique populaire lao.
  • En 2015, «promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous» est devenu un objectif de développement durable.