Sommet du G7 à Elmau

Le Directeur général de l’OIT salue l’engagement du G7 sur les chaînes d’approvisionnement responsables

«L’OIT va collaborer étroitement avec ses mandants et les partenaires du G7 pour transformer cette vision en réalité», a déclaré Guy Ryder lors du Sommet du G7 à Elmau, en Allemagne.

Actualité | 8 juin 2015
Guy Ryder, Directeur général de l'OIT avec la Chancelière allemande Angela Merkel
© German Federal Government
GENÈVE – Le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder, s’est réjoui de l’engagement des dirigeants du G7 à promouvoir «les droits du travail, des conditions de travail décentes et la protection de l’environnement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales».

Le Directeur général de l’OIT, qui assistait au Sommet du G7 à Elmau, en Allemagne, s’est dit particulièrement satisfait de l’annonce de l’initiative du G7 d’établir un Fonds mondial pour la prévention des accidents du travail («Vision zero fund») en coopération avec l’Organisation internationale du Travail (OIT).

La raison d’être de ce Fonds est «d’apporter une valeur ajoutée aux projets existants de l’OIT dans le but de prévenir et réduire les décès et blessures graves sur le lieu de travail en renforçant les cadres publics et en établissant des pratiques durables au sein des entreprises».

«L’industrialisation orientée à l’export est une part importante de l’élan mondial visant à réduire la pauvreté et les inégalités, et l’initiative Vision zéro du G7 va jouer un important rôle catalyseur en rendant ces stratégies durables d’un point de vue social, environnemental et économique», a déclaré M. Ryder.

Il a aussi pris note du soutien marqué des dirigeants du G7 à l’égard d’un Programme de développement durable pour l’après 2015 ambitieux, centré sur les individus, soucieux de la planète et universellement applicable. «L’OIT va collaborer étroitement avec ses mandants et les partenaires du G7 pour transformer cette vision en réalité», a-t-il ajouté.

Discutant d’un thème étroitement lié, les dirigeants du G7 ont conclu: «Nous allons soutenir nos partenaires dans les pays en développement et au sein de nos propres pays pour surmonter la discrimination, le harcèlement sexuel, la violence à l’encontre des femmes et des filles et pour vaincre les autres obstacles culturels, sociaux, économiques et juridiques à la participation des femmes à l’économie.»

M. Ryder s’est félicité de la direction de la Chancelière Merkel qui a veillé à ce que la promotion de l’émancipation économique des femmes figure en bonne place à l’ordre du jour du G7.

En plus des engagements relatifs aux chaînes d’approvisionnement responsables et à la participation des femmes à l’emploi, le Directeur général de l’OIT a apprécié l’accent mis par le G7 sur l’obtention de réels progrès en matière de changement climatique et de financement du développement en 2015.

Toutefois, sur la question toujours présente de l’état de l’économie mondiale, M. Ryder a déclaré : «La croissance mondiale patine et le chômage ne pourra pas reculer sans que de nouvelles initiatives du G7 et d’autres ne soient prises pour augmenter les bas revenus des ménages et stimuler la demande.»