Agenda du développement post-2015

Au-delà des OMD, tout est question d’emploi et de moyens de subsistance

Alors que le débat sur l’agenda post-Objectifs du Millénaire pour le développement gagne en intensité, l’OIT indique que les priorités essentielles sont la création d’emplois et la protection sociale.

Actualité | 18 novembre 2012
GENÈVE (OIT Info) – L’Organisation internationale du Travail (OIT) a lancé un appel pour que l’emploi et les revenus soient au cœur de l’agenda pour le développement lorsque la date butoir de 2015 pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sera dépassée.

«La création d’emplois est la plus grande priorité du développement mondial», a déclaré Guy Ryder, le Directeur général de l’OIT. «Un emploi décent, c’est la meilleure solution pour sortir de la pauvreté et c’est aussi la voie vers la croissance de l’économie. L’emploi est facteur de développement.»

La création d’emplois est la plus grande priorité du développement mondial.»
Guy Ryder, Directeur général de l’OIT
«A l’inverse, là où les emplois sont rares, là où les moyens de subsistance ne suffisent pas à sortir les familles de la pauvreté, la croissance, la sécurité, le développement économique et humain font défaut», a-t-il ajouté.

L’OIT estime qu’il faudra créer 45 à 50 millions d’emplois chaque année pendant les dix prochaines années pour absorber le nombre de personnes arrivant sur le marché du travail.

L’Organisation demande que l’emploi soit un objectif central du cadre de développement post-2015 qui sera élaboré par les Nations Unies et d’autres organismes internationaux pour prendre la suite des OMD.

«Nous avons besoin que le travail décent – y compris du plein emploi – soit érigé en objectif à part entière», a rappelé le dirigeant de l’OIT. Le plein emploi productif et le travail décent avaient été ajoutés aux OMD originels mais seulement en tant que cibles de l’objectif de réduction de l’extrême pauvreté et de la faim d’ici à 2015.

Nous avons besoin que le travail décent – y compris du plein emploi – soit érigé en objectif à part entière.»
Guy Ryder
Depuis l’adoption des OMD en 2000, de nombreux pays ont vu s’éloigner le plein emploi en raison de la crise économique et financière mondiale.

Compte tenu de ce changement de conjoncture, «Fixer le plein emploi et le travail décent comme un objectif explicite va mobiliser l’attention des responsables politiques et des praticiens du développement sur ce qui est un impératif vital», a expliqué M. Ryder.

Un cadre global encouragerait le partage de connaissances et les partenariats mondiaux. Il favoriserait également l’équité, l’égalité des chances et les droits des travailleurs.

Pour faciliter la réalisation de cet objectif, l’OIT va également pousser à l’instauration de systèmes nationaux de protection sociale soigneusement conçus pour protéger les plus vulnérables.

«Etablir un objectif de plein emploi et de travail décent peut contribuer à une croissance équilibrée et stable de la demande mondiale de consommation, a ajouté M. Ryder et, plus important encore, bénéficier à des milliards de personnes, à leurs communautés et leurs pays.»

Les Objectifs du Millénaire pour le développement sont huit objectifs internationaux de développement que les Etats membres de l’ONU se sont engagés à réaliser d’ici à 2015.