Il faut mettre fin aux pertes d’emplois et donner une chance à la jeunesse, déclare le Prince Felipe d’Espagne

La priorité pour l’Espagne est de lutter contre le chômage et de s’assurer que les jeunes trouvent un emploi.

Actualité | 8 juin 2012
GENÈVE (Nouvelles de l’OIT) – La crise économique a des «conséquences douloureuses» sur le monde du travail, a déclaré le Prince Felipe d’Espagne devant les délégués à la Conférence internationale du Travail à Genève. Il a ajouté que des mesures visant à stopper la destruction des emplois étaient nécessaires en même temps que des décisions destinées à promouvoir la croissance.

L’héritier de la couronne d’Espagne a insisté sur le fait que les Espagnols étaient déterminés à surmonter les difficultés actuelles. «Nous sommes conscients que pour améliorer la situation il nous faut d’abord lutter activement contre le chômage pour que nos jeunes puissent accéder à des emplois durables et de qualité.»

«Bien qu’il n’existe pas de solution unique pour faire front face au défi du chômage des jeunes, il est important d’adopter une approche intégrée qui combine des interventions macro et micro-économiques et qui soit orientée tant sur l’offre et la demande du marché du travail que sur la qualité des emplois», a encore ajouté le Prince Felipe.

>> Lire le discours complet (en espagnol)

Extraits vidéo de l'allocution du Prince Felipe d’Espagne la 101e Conférence internationale du Travail (en espagnol)