La Conférence du BIT et de l'Union européenne appelle au renforcement des services d'inspection du travail

La Conférence du BIT et de l'Union européenne (UE) sur l'inspection du travail, qui a eu lieu du 9 au 11 mars 2005 au Luxembourg, a souligné que la mondialisation a besoin de méthodes globales plus créatrices et de pressions pour des réformes économiques et sociales. Celles-ci ne pourront être un succès que grâce à des inspections du travail fortes, compétentes et indépendantes.

Actualité | 31 mars 2005

La Conférence du BIT et de l'Union européenne (UE) sur l'inspection du travail, qui a eu lieu du 9 au 11 mars 2005 au Luxembourg, a souligné que la mondialisation a besoin de méthodes globales plus créatrices et de pressions pour des réformes économiques et sociales. Celles-ci ne pourront être un succès que grâce à des inspections du travail fortes, compétentes et indépendantes.

La convention de l'OIT n° 81 sur l'inspection du travail est l'une des conventions les plus ratifiées et sert d'instrument de base pour promouvoir et implémenter le Travail Décent. Dans ses conclusions finales, la Conférence a convenu du besoin de renforcer l'inspection du travail à travers le monde et a suggéré une nouvelle coopération afin d'implémenter ces approches selon le cadre du partenariat stratégique de l'UE/BIT, qui inclut un programme de l'UE pour le renforcement des services d'inspection du travail, en particulier dans les pays en développement, en transition ou sur le chemin de l'accession à l'UE. Le Ministre du Travail et de l'Emploi, M. François Biltgen, a confirmé les intentions du Luxembourg de ratifier plus de 20 conventions de l'OIT liées à l'hygiène et à la sécurité au travail, suite à l'audit tripartite du BIT. Cela devrait servir d'exemple à suivre pour les autres pays.

Voir l'article de fond Inspecteurs du travail: les assassinats de 2004 mettent en lumière le besoin de nouvelles mesures de prévention .