Archives OIT Info

Juillet 2005

  1. Article

    Promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes au sein du Syndicat des travailleurs canadiens de l'Automobile

    11 juillet 2005

    Le Bureau de l'égalité entre hommes et femmes du Bureau international du Travail a récemment publié une compilation de 25 bonnes pratiques intitulée "Egalité entre les genres et Emploi décent, Bonnes pratiques sur le lieu de travail" ( Note 1) qui fait notamment référence à l'action du Syndicat des travailleurs canadiens de l'automobile (TCA). Le TCA, principal syndicat de travailleurs du secteur privé canadien avec près de 260 000 membres, est connu depuis longtemps comme le promoteur avéré de l'égalité entre les genres, le défenseur des droits des femmes au travail et comme un catalyseur du militantisme féminin.

  2. Article

    Faciliter le passage de l'école à la vie active: Le Royaume-Uni, premier pays occidental souhaitant intégrer le Réseau pour l'emploi des jeunes

    5 juillet 2005

    Le Sous-Secrétaire parlementaire au travail et aux pensions du Royaume-Uni, M. James Plaskitt, a annoncé en juin à la Conférence internationale du Travail que le Royaume-Uni avait l'intention d'intégrer le Réseau pour l'emploi des jeunes. Pour M. Plaskitt, ce réseau qui est une initiative commune de l'OIT, de l'ONU et de la Banque mondiale sert de "cadre à nos échanges d'expériences avec nos partenaires". Cette nouvelle qui arrive au moment même où le Royaume-Uni s'apprête à accueillir le Sommet du G8 et à prendre la présidence de l'Union européenne traduit toute l'importance que l'Agenda mondial du développement et de la sécurité collective accorde à l'Objectif du Millénaire visant à assurer aux jeunes un emploi décent et productif.

  3. Article

    Repenser la sécurité sociale: la réforme des pensions en Amérique latine

    1 juillet 2005

    SANTIAGO DU CHILI (BIT en ligne) - Ces dix dernières années, plusieurs gouvernements d'Amérique latine ont entièrement restructuré leur système d'assurance vieillesse à la suite du Chili, qui s'est lancé en 1981 dans une vaste réforme des pensions. Ces réformes consistaient toutes à passer d'un système de pensions public fondé sur la responsabilité sociale à un système fondé sur la responsabilité individuelle. Beaucoup de pays de la région, y compris l'Argentine, la Bolivie, la Colombie, le Costa Rica, la République dominicaine, El Salvador, le Mexique, le Pérou et l'Uruguay, ont adopté un système basé sur des comptes d'épargne individuels. Les Etats-Unis discutent actuellement d'une réforme des pensions proposée par le Président George W. Bush prévoyant un système privé identique à celui adopté au Chili en 1981. Nous avons demandé à Fabio Bertranou, spécialiste principal de la sécurité sociale rattaché au bureau de l'Organisation internationale du Travail au Chili, de nous expliquer quels étaient les avantages et les inconvénients d'un plan d'épargne retraite privé.

Juin 2005

  1. Article

    "L'emploi est le moteur du développement"

    28 juin 2005

    Pour le nouveau Président du Conseil d'administration du BIT, le ministre du Travail d'Argentine, Carlos A. Tomada, l'emploi est un élément important de la stabilité économique et de la lutte contre la pauvreté. Ce sera également le thème du Sommet des Amériques, qui se tiendra à Mar del Plata, en Argentine, en novembre prochain.

  2. Article

    93ème Conférence internationale du Travail Faire renaître l'espoir: les jeunes s'expriment sur leurs possibilités de trouver des emplois

    23 juin 2005

    Une discussion de haut niveau organisée récemment dans le cadre du Réseau pour l'emploi des jeunes a mis en présence des décideurs internationaux et des jeunes, pour débattre du rôle de l'emploi des jeunes dans l'Agenda international du développement. Cet agenda a fait l'objet de discussions, notamment en ce qui concerne la recherche de solutions à la crise mondiale de l'emploi des jeunes, qui requiert la création de dizaines de millions de nouveaux emplois destinés aux jeunes au cours de la prochaine décennie, uniquement pour maintenir le statu quo actuel en la matière. Les jeunes estiment eux aussi qu'ils ont besoin d'emplois décents. Mais comment traduire cela en des projets et programmes qui feront renaître l'espoir parmi eux? Cet article examine les réponses de jeunes hommes et de jeunes femmes.

  3. Article

    93ème Conférence internationale du Travail Arménie: pas de travail décent sans sécurité au travail

    22 juin 2005

    En Arménie, depuis l'effondrement de l'Union soviétique, on assiste à une détérioration constante de la situation en matière de sécurité au travail. Il est vrai que beaucoup de pays en transition sont dans le même cas, mais l'Arménie a commencé à faire le nécessaire pour promouvoir la sécurité et la santé au travail. Ce thème était également à l'ordre du jour de la Conférence internationale du Travail, qui a prévu à cet effet l'élaboration d'un nouveau cadre de promotion, ce par le biais d'une convention complétée par une recommandation. L'élaboration de programmes nationaux de sécurité et de santé au travail et l'amélioration constante des systèmes nationaux dans ce domaine seraient au cœur même de cette nouvelle convention.

  4. Article

    93ème Conférence internationale du Travail L'Azerbaïdjan montre l'exemple en matière de travail décent pour les jeunes

    21 juin 2005

    Les délégués à la Conférence internationale du Travail se sont penchés sur le problème du chômage des jeunes, qui a atteint des niveaux record ces dernières années. En Azerbaïdjan, 69 pour cent des chômeurs sont des jeunes. Olga Bogdanova, du bureau de l'OIT à Moscou, s'est rendue à Bakou pour examiner la situation de l'emploi des jeunes en Azerbaïdjan.

  5. Article

    93ème Conférence internationale du Travail Foire de la connaissance de l'OIT: unir travailleurs et employeurs pour relever les défis de l'économie informelle

    17 juin 2005

    Les récentes campagnes menées pour éradiquer la pauvreté ont montré qu'une cause commune unissait les peuples du monde: en marge de la Conférence annuelle de l'Organisation internationale du Travail, une foire de la connaissance, parrainée par le Secrétariat de l'OIT avec le soutien financier du Département britannique pour le développement international (DFID) a permis d'intéressantes rencontres. Peu après l'ouverture de la foire, un leader syndical mexicain a fait un rapport chaleureux sur les préoccupations communes échangées avec un leader syndical camerounais, en dépit de leur incapacité à parler couramment la langue de l'autre. Comment ont-ils franchi le fossé linguistique qui les séparait? Leur volonté d'atteindre le même objectif: la protection sociale et les droits des travailleurs hors de l'économie formelle. La manifestation a mis en exergue l'importance de l'action menée en faveur du travail décent et de l'économie informelle pour le combat contre la pauvreté. Au cours d'une table ronde tenue le 13 juin, employeurs et travailleurs ont insisté sur la nécessité de se pencher sur les causes de "l'informalité". Ils ont signifié leur engagement en faveur de la création d'emplois et de la protection sociale, tout en assurant, partout là où l'homme travaille, le respect de ses droits fondamentaux.

  6. Article

    93ème Conférence internationale du Travail Travail forcé en Fédération de Russie: construire des dachas à Stavropol

    16 juin 2005

    La semaine dernière, les délégués de la Conférence internationale du Travail se sont également penchés sur le rapport global de l'OIT sur le travail forcé, dans le cadre d'un forum spécial. Selon le rapport, aucun pays n'est à l'abri du travail forcé. C'est notamment le cas de la Russie où l'économie souterraine représente un important gisement de pratiques illégales d'exploitation et un problème préoccupant. Cette économie emploie quelque 10 millions de personnes et représente 22 pour cent du PIB. Olga Bogdanova, du Bureau de l'OIT à Moscou, décrit la situation en Fédération de Russie.

  7. Article

    JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS 2005 "Kopankas" en Ukraine: des milliers d'enfants dans des mines "sauvages"

    14 juin 2005

    La Journée mondiale contre le travail des enfants concentre cette année son attention sur l'emploi des enfants dans les mines et les carrières. L'OIT estime qu'un dixième des 13 millions de travailleurs employés, de par le monde, dans de petites exploitations minières et des carrières n'ont que 5 à 17 ans. En Ukraine, on dénombre plus de 800 mines de charbon illégalement exploitées où les enfants sont souvent contraints aux mêmes tâches que les adultes. BIT en ligne fait ci-dessous le récit de la vie quotidienne dans les communautés minières du district ukrainien de Donbass.