LE DROIT A LA RETRAITE A UN NIVEAU MONDIAL

Date de parution: 20 décembre 2005 |

Quand ils songent à la retraite, la plupart des gens pensent à percevoir la récompense d'une vie de travail. Mais selon un nouveau rapport de l'Organisation internationale du Travail, c'est un terrible choc qui attend la majorité des gens à la fin de leur carrière, comme l'explique la Télévision de l'OIT.

Roger Duvoisin

Pour moi la retraite c'est le début d'une nouvelle vie, ... c'est une existence privilégiée quand on a su la prévoir.

Mais tout le monde n'a pas une retraite aussi privilégiée. Antonio Cardona fouille dans les déblais des mines d'émeraude de Colombie. Il n'aura pour toute retraite que ce qu'il tirera du lit de la rivière.

Ici personne n'a la moindre retraite. Il faut travailler parce que sinon, vous n'avez rien du tout et vos amis vous laissent tomber parce qu'ils pensent que vous êtes paresseux. J'ai 72 ans. Je devrais être retraité et toucher une pension...

Pour la plupart des travailleurs, la retraite risque d'être aussi aléatoire que les émeraudes de la rivière d'Antonio Cardona.

Ici personne n'a la moindre retraite. Il faut travailler parce que sinon, vous n'avez rien du tout et vos amis vous laissent tomber parce qu'ils pensent que vous êtes paresseux. J'ai 72 ans. Je devrais être retraité et toucher une pension...

Pour la plupart des travailleurs, la retraite risque d'être aussi aléatoire que les émeraudes de la rivière d'Antonio Cardona.

Selon un nouveau rapport de l'OIT, dans le monde 90% des travailleurs n'auront pas la possibilité de prendre leur retraite avec une pension convenable. Comme le fait observer Colin Gillion, l'auteur du rapport de l'OIT sur les pensions de la sécurité sociale:

Colin Gillion, expert de l'OIT sur la sécurité sociale

Toute pension qui ne permet pas aux gens de franchir le seuil de pauvreté n'est pas une pension raisonnable. Un revenu de vieillesse qui soit au moins au-dessus du seuil de pauvreté devrait être une question de principe. Le problème se pose surtout dans les pays en développement où les systèmes sont très faibles.

En Afrique, la majorité des gens travaillent en dehors de l'économie formelle - la retraite est un avantage social dont très peu bénéficient.

En Asie, de nombreux plans de retraite, quand ils existent, dépendent de comptes individuels qui ont été durement frappés par la crise financière.

En Russie et dans d'autres pays de l'ex-Union soviétique, les personnes âgées sont moins retraitées que soumises à un système de pension mis à mal par le passage à l'économie de marché.

Quel que soit l'état de l'économie, où que vous regardiez, la réforme des retraites est partout à l'ordre du jour.

L'Amérique latine a été le foyer de la réforme des retraites. Le Chili a introduit un système de retraites privatisé qui dépend des comptes d'épargne individuelle. Il peut comporter des risques mais même l'administration de la sécurité sociale des Etats-Unis encourage ce genre de comptes. Le mieux pour l'avenir pourrait être les systèmes de retraite qui combinent les fonds publics et privés. C'est une voie prometteuse pour ceux qui sont amenés à penser à la retraite.