Le dialogue social et la négociation collective plus présents que jamais dans le secteur agricole et agroalimentaire

L’Organisation internationale du Travail, à travers le projet ProAgro Maroc, et le Ministère de l’Inclusion Economique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences visent à renforcer la négociation collective dans le secteur agricole et agroalimentaire au niveau de la région de Rabat-Salé-Kenitra.

Actualité | 2 juin 2022
Contact: Giles Cols, CTA projet ProAgro, cols@ilo.org
Le projet ProAgro Maroc, mis en œuvre par l’Organisation internationale du Travail (OIT), et le Ministère de l’Inclusion Economique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences (MIEPEEC) ont organisé conjointement une formation sur la négociation collective en coordination avec la Direction Régionale de l’Emploi de la région de Rabat-Salé-Kenitra (RSK). Cette formation s’est étalée sur une durée de cinq jours, du 30 mai au 3 juin 2022, et s’est déroulée à Kenitra. La quarantaine de participants est composée de syndicats locaux de la région de Rabat, d’organisations des employeurs, d’entreprises, d’inspecteurs de travail, de la Direction du Travail et de la Direction Régionale de l’Emploi de la région de RSK.

Cette formation fait partie d'une stratégie à deux volets visant à renforcer les relations industrielles et la négociation collective en particulier, permettant aux constituants de comprendre les avantages pour les entreprises et les travailleurs d'une négociation collective efficace à tous les niveaux mais aussi d'être eux-mêmes directement impliqués dans les processus aboutissant à la signature d'accords collectifs.

A l’issue des cinq jours, les participants auront une compréhension complète des acteurs, du processus, des résultats prévisibles et des techniques de la négociation collective. Ils seront capables de s'engager dans une négociation de bonne foi fondée sur les besoins aboutissant à la signature d'une convention collective.

Ce renforcement de capacités est, pour le projet ProAgro et ses partenaires, le point de départ d’un travail de longue haleine visant à renforcer le dialogue social au sein du secteur agroalimentaire. Dans ce sens, quatre entreprises du secteur seront appuyées techniquement par l’OIT au cours des prochains mois pour s’engager directement dans une négociation collective pouvant aboutir à une signature de convention collective.

Un résultat positif de ces initiatives permettra de sensibiliser davantage d’entreprises sur les bienfaits du dialogue social et sur les avantages que peuvent procurer les conventions collectives signées à tous les niveaux y compris au niveau des entreprises.