La OIT es una agencia especializada de Naciones Unidas
Promoting jobs, protecting people
NATLEX
Base de datos sobre legislación nacional del trabajo, la seguridad social y los derechos humanos

Senegal (592) > Trabajadores migrantes (15)

Nombre: Loi no 71-10 du 25 janvier 1971 relative aux conditions d'admission, de séjour et d'établissement des étrangers.
País: Senegal
Tema(s): Trabajadores migrantes
Tipo de legislación: Ley
Adoptado el: 1971-01-25
Entry into force:
Publicado el: Journal officiel, 1971-02-20, pp. 158-159
ISN: SEN-1971-L-38812
Enlace: https://www.ilo.org/dyn/natlex/natlex4.detail?p_isn=38812&p_lang=es
Bibliografía: Journal officiel, 1971-02-20, pp. 158-159
Resumen/cita: L'admission sur le territoire est subordonnée à l'obtention d'une autorisation de séjour ou d'établissement, qui peut être conditionnelle. L'autorisation de séjour est délivrée aux étrangers non immigrants pour une période de 4 mois au maximum. Les immigrants, c'est à dire les étrangers venant au Sénégal en vue d'y fixer leur résidence et/ou d'y exercer de façon permanente une activité lucrative ou une profession, sont admis après obtention d'une autorisation d'établissement. Celle-ci est délivrée avant l'entrée au Sénégal, ou postérieurement aux titulaires d'une autorisation de séjour. Si l'étranger désire exercer une activité salariée, l'autorisation d'établissement est subordonnée à l'attestation par l'autorité compétente qu'il a satisfait à "toutes les obligations légales ou réglementaires imposées à la main-d'oeuvre étrangère". Le conjoint, les ascendants et les descendants mineurs et célibataires de l'immigrant peuvent obtenir une autorisation d'établissement. Le contrat de travail du travailleur dont l'autorisation est révoquée est résilié de plein droit. L'exercice de certaines professions ou activités lucratives peut être interdit aux étrangers ou faire l'objet de limitations par décret. Prévoit les cas d'expulsion de l'étranger, notamment s'il ne peut plus subvenir à ses besoins et ni à ceux de sa famille. Contient des dispositions pénales (amendes et/ou emprisonnement) applicables au travailleur étranger continuant à exercer une activité malgré une interdiction ou après la révocation de son autorisation, et à son employeur lorsque celui-ci a reçu la notification de la révocation de l'autorisation de son employé.

© Copyright and permissions 1996-2014 International Labour Organization (ILO) | Privacy policy | Disclaimer