ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Bruit - 2,325 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Bruit

1973

CIS 74-1261 Kavoussi N.
Relation entre la durée de l'exposition au bruit et l'hypertension artérielle dans un silo à Téhéran
The relationship between the length of exposure to noise and the incidence of hypertension at a silo in Terran. [en anglais]
A la suite de recherches sur les effets du bruit effectuées sur des animaux, qui ont révélé notamment une augmentation de la tension artérielle, il fut décidé d'observer des êtres humains exposés à un environnement bruyant pendant une longue période. On a recueilli l'anamnèse de 465 ouvriers d'un entrepôt de grain de Téhéran, qui furent ensuite soumis à un examen clinique. Cette étude a montré que, chez les ouvriers âgés de plus de 40 ans, une longue exposition au bruit peut être une cause importante d'hypertension artérielle.
Medicina del lavoro, juil.-août 1973, vol.64, n°7-8, p.292-295. 4 réf.

CIS 74-1260 Maksimova L.I., Pomeranceva N.V.
L'effet du bruit impulsif sur l'ouïe des travailleurs
Dejstvie impul'snogo šuma na sluh rabočih [en russe]
Aprés avoir déterminé les caractéristiques physiques du bruit continu et de quelques variantes du bruit impulsif (bruit provoqué par des presses de matriçage et de découpage, par des polisseuses, par le martelage manuel et par des machines à commande pneumatique), les auteurs ont examiné l'ouïe de 220 travailleurs exposés en partie au bruit impulsif et en partie au bruit continu. Ils ont constaté que le bruit impulsif, qui a une durée d'impulsion de 20 à 100ms et une fréquence de 1 à 15Hz, ne provoque une hypoacousie plus prononcée et plus fréquente par rapport au bruit continu qu'à condition que le niveau de pression acoustique dépasse celui du bruit continu de 15 à 30dB.
Gigiena i sanitarija, sept.1973, n°9, p.33-36. 6 réf.

CIS 74-1259 Ruault E.D.
A propos du bruit dans 14 cantines et restaurants d'entreprise.
Cette thèse de médecine rend compte d'une enquête visant à déterminer si le bruit enregistré dans les cantines et restaurants d'entreprise pendant le repas de midi est nuisible ou seulement gênant pour les travailleurs. Après l'étude du bruit et de ses caractéristiques, de sa perception par l'homme et de ses conséquences sur l'individu, l'auteur étudie les conditions dans lesquelles le travailleur prend son repas de midi, qui devrait être pour lui un moment de détente. Le niveau sonore auquel il est alors soumis dépend de nombreux facteurs et se situe, pour les restaurants étudiés, entre 65 et 70 dB, parfois 80 dB. Malgré la difficulté d'établir des normes du niveau à ne pas dépasser, l'auteur conclut à la nécessité de lutter contre le bruit dans les salles de restaurant, même si le bruit n'occupe qu'une place minime dans les récriminations des consommateurs. Il passe en revue la réglementation française et les moyens de lutte pour enrayer ce bruit, facteur important de gêne et de fatigue.
Université de Paris V, Faculté de médecine Necker-Enfants malades, Paris, France, 1973. 147p. Illus. 55 réf.

CIS 74-1257 Seebold J.C.
Lutte contre le bruit aux unités de transformation du pétrole
Process plant noise control. [en anglais]
Présentation des moyens de lutte contre le bruit dans les raffineries, notamment ceux qui permettent d'amortir le bruit des brûleurs et d'atténuer celui des ventilateurs, moteurs électriques, soupapes, conduites et torches. Considérations sur les spécifications à prévoir pour que des caractéristiques minimales du point de vue de la lutte contre le bruit soient intégrées dans les modalités d'achat des équipements.
Sound and Vibration, juin 1973, vol.7, n°6, p.16-19. Illus.

CIS 74-1255 Les infrasons
Infrasound. [en anglais]
Bref exposé des connaissances actuelles en matière d'infrasons. En dépit des rapports dénonçant les effets néfastes des infrasons, rien ne permet d'affirmer que leurs effets physiologiques soient notablement différents de ceux du bruit aux fréquences audibles. Etant donné le nombre de personnes exposées, les effets subjectifs de la plage des fréquences audibles sont, décibel pour décibel, plus importants que ceux de la plage infrasonique. On ne saurait prétendre que le public en général ou que les travailleurs dans leur majorité souffrent de troubles permanents directement imputables aux niveaux d'infrasons auxquels ils sont soumis.
Lancet, 15 déc. 1973, vol.2, n°7842, p.1368-1369. 6 réf.

CIS 74-1254 Ševčik M., Runštuková J., Hanák L.
Dommages causés par les vibrations et le bruit chez des travailleurs forestiers de la Bohême méridionale
Poškození z vibrací a hluku u lesních dělníků v Jihomoravském kraji [en tchèque]
Compte rendu d'examens auxquels ont été soumis 183 travailleurs forestiers tchécoslovaques (âge moyen 36 ans, ancienneté professionnelle moyenne 6,6 ans, durée de l'exposition quotidienne 1 à 6 h) qui utilisaient une tronçonneuse à chaîne. Les auteurs ont observé une maladie des vibrations généralement discrète chez 120 sujets (65,5%) et une vasoneurose traumatique des 1er et 2e degrés chez 83 personnes (45,3%). Des signes neuropathologiques ont été relevés chez 61,8% des personnes examinées. Des examens orthopédiques (notamment des radiographies du squelette des mains et des poignets) ont fait apparaître des anomalies dans 24% des cas. 35,5% des personnes présentaient une atteinte générale de l'appareil moteur. Un contrôle otorhinolaryngologique et audiométrique pratiqué sur 149 personnes a révélé une légère baisse de l'acuité auditive chez 38,6% des travailleurs.
Pracovní lékařství, juin 1973, vol.25, n°6, p.244-248. Illus. 21 réf.

CIS 74-1010 Corlett E.N., Morcombe V.J., Chanda B.
Protection contre le bruit industriel par le stockage des en-cours.
Traduction française de: Shielding factory noise by work-in-progress storage. Applied Ergonomics, Guildford, Royaume-Uni, mars 1970, vol.1, n°2, p.73-78. Illus. 4 réf. Des enquêtes effectuées dans des établissements industriels comportant un grand nombre de machines ont montré que, même si chaque machine prise en particulier ne représente pas une source de bruit importante, le rassemblement de nombreuses machines dans un milieu réverbérant engendre un bruit persistant d'une intensité intolérable. Des écrans possédant un faible pouvoir d'atténuation peuvent à condition qu'ils soient disposés de façon appropriée, suffire à réduire à un niveau acceptable des niveaux de bruit élevés. Le présent article rend compte de recherches qui ont démontré l'efficacité de rayonnages pour en-cours de fabrication, utilisés comme barrières contre le bruit. Il indique comment il est possible, à l'aide d'un modèle de calcul, de déterminer la disposition de machines et de barrières anti-bruit correspondantes.
Traduction INRS 31 B-73, Institut national de recherche et de sécurité, 30 rue Olivier-Noyer, 75680 Paris Cedex 14, France, 1973. 17p. Illus. 4 réf.

CIS 74-1007 Bell L.H.
Principes fondamentaux de la lutte contre le bruit industriel
Fundamentals of industrial noise control. [en anglais]
Ce guide pratique de la prévention du bruit industriel présente, avec illustrations à l'appui, de nombreux cas réels rencontrés dans divers secteurs (machines-outils, centrales électriques, industrie des matières plastiques, industrie alimentaire, conditionnement, pétrochimie). L'appareil mathématique est réduit au minimum et le problème théorique de la propagation des ondes sonores est rapidement traité. Une partie introductive sur la physique du bruit est suivie de chapitres consacrés aux aspects techniques de la prévention du bruit industriel (propagation du bruit, matériaux acoustiques, prévention de la réverbération, capotages, ventilateurs et soufflantes, bruit des engrenages, bruit des jets de gaz, silencieux, lutte contre les vibrations, mesure du bruit).
Harmony Publications, P.O. Box 52, Trumbull, Connecticut 06611, USA, 1973. 280p. Illus. 44 réf. Prix: $-US.13,95.

CIS 74-1005 Šiška J., Zavadil J.
Evaluation des sources de bruit dans les ateliers de soudage
Hodnocení zdrojů hluku na svářečských pracovištích [en tchèque]
Résultats, illustrés de nombreuses courbes et diagrammes, de mesures du bruit produit par divers éléments d'une installation de soudage (chalumeaux, sources de courant électrique pour le soudage à l'arc, installations de ventilation, presses à souder). A l'occasion de l'examen de chacun de ces éléments , des propositions sont faites pour réduire le niveau sonore.
Zváranie, 1973, vol.22, n°5, p.151-158. Illus.

CIS 74-1004 Chaney R.B., McClain S.C., Harrison R.
Relation entre les mesures de bruit et le déplacement temporaire du seuil d'audibilité chez les conducteurs de chenillette à neige
Relation of noise measurements to temporary threshold shift in snowmobile users. [en anglais]
Les mesures de bruit, effectuées au niveau de l'oreille de 18 conducteurs de chenillette à neige, et les examens audiométriques ont mis en évidence un déplacement temporaire du seuil d'audibilité d'importance variable chez 87% d'entre eux après des périodes de conduite ne dépassant pas 30 min. A plein régime, le niveau de bruit atteignait 114 dBA (contre 90 dBA au ralenti). Un tableau récapitule les résultats des mesures de niveau de bruit effectuées sur 23 modèles de chenillette.
Journal of the Acoustical Society of America, nov. 1973, vol.54, n°5, p.1219-1223. Illus. 8 réf.

CIS 74-1003 Lang W.W.
Normes de mesure de bruit pour les machines installées
Noise measurement standards for machines in situ [en anglais]
Rappel des prescriptions des normes américaines en vigueur au sujet de la mesure in situ du bruit des machines et analyse critique de ces normes, où l'auteur évoque la nécessité d'adopter des normes nouvelles pour tenir compte des travaux actuels des institutions américaines et internationale de normalisation. L'article cite plusieurs normes étrangères sur la mesure du bruit produit par les machines.
Journal of the Acoustical Society of America, oct. 1973, vol.54, n°4, p.960-966. 8 réf.

CIS 74-1001 Antropov G.A.
Différences, liées au sexe, de la réaction de l'organisme aux ultrasons basse fréquence
Polovye različija v reakcii organizma na nizkočastotnyj ul'trazvuk [en russe]
Résultats de recherches effectuées sur des rats mâles et femelles exposés, pendant 1 h, à des ultrasons de 27,54 et 81 kHz. Les tissus cérébraux, glandulaires et autres des mâles ont présenté des altérations statistiquement plus prononcées que ceux des femelles.
Gigiena i sanitarija, juil. 1973, n°7, p.21-24. 11 réf.

CIS 74-1000 Musiałek H.
Principes à respecter dans la conception des panneaux absorbants
Zasady projektowania płaskich ustrojów dźwiękochłonnych [en polonais]
L'auteur énumère les principes à respecter pour l'étude et la construction d'installations acoustiques et s'étend sur le mode de calcul du coefficient d'absorption phonique (en fonction de la fréquence) des panneaux perforés absorbants destinés à être suspendus au plafond ou fichés au mur. Il présente 3 prototypes de tels dispositifs, élaborés sur la base des principes énoncés, pour la réduction des bruits de basse et haute fréquences. Le coefficient d'absorption, calculé au stade du projet d'après le mode de calcul décrit, a été confirmé par les mesures faites au moyen de la méthode des temps de réverbération. La quantité d'énergie acoustique absorbée par le revêtement absorbant dépend non seulement du matériau qui le compose et de son mode d'exécution, mais aussi de la distance ménagée entre ce revêtement et la surface. Lorsque cette distance s'accroît, le maximum d'absorption se déplace vers les fréquences de plus en plus basses.
Prace Centralnego instytutu ochrony pracy, 1973, vol.23, n°76, p.37-53. Illus. 8 réf.

CIS 74-999 Puzyna C.
Méthodes de recherche sur les possibilités de réduction du niveau sonore dans les locaux industriels
Metody badań nad możliwościami obniżenia poziomu hałasu w pomieszczeniach przemysłowych [en polonais]
Le niveau sonore dans un local industriel peut être déterminé, selon les conditions existantes et l'objectif recherché, à l'aide des 3 méthodes ci-après: statistique, ondulatoire et géométrique. Ces méthodes ont été expérimentées, pour l'analyse des conditions acoustiques des locaux, avec 1, 2 et plusieurs sources de bruit identiques. Les résultats obtenus, confrontés avec les bases théoriques, ont permis de définir les avantages et les inconvénients de chaque méthode pour l'évaluation des propriétés acoustiques des bâtiments industriels au stade du bureau d'étude. Les exemples illustrant l'application de la méthode géométrique démontrent son indubitable utilité comme complément des 2 autres méthodes.
Prace Centralnego instytutu ochrony pracy, 1973, vol.23, n°76, p.3-35. Illus. 11 réf.

CIS 74-998 Suwalski R.
Evaluation complexe des conditions acoustiques dans les salles de machines des ateliers de laminage d'une importante aciérie
Kompleksowa ocena warunków akustycznych w maszynowniach wydziałów walcowniczych dużej huty stali [en polonais]
L'auteur a étudié les conditions acoustiques qui règnent dans les ateliers de laminage d'une importante aciérie polonaise. Il a déterminé les niveaux sonores, le spectre du bruit produit par les installations et la répartition du niveau global du bruit. Il a relevé un dépassement de la valeur admissible de bruit, fixée en Pologne à 90 dB(A), dans la plupart des salles de machines. L'auteur indique les principales sources de bruit et propose de les soumettre à une étude approfondie permettant de dépister les éléments les plus bruyants, avant de tirer des conclusions valables pouvant servir de base au choix des techniques à appliquer pour réduire le bruit et des systèmes d'insonorisation les plus efficaces et les plus économiques. Les données fournies par l'évaluation complexe effectuée peuvent être considérées comme représentatives pour les salles de machines de toute aciérie.
Prace Centralnego instytutu ochrony pracy, 1973, vol.23, n°78, p.261-275. Illus. 6 réf.

CIS 74-997 Trynkowska D.
Méthodes de mesure du pouvoir d'atténuation sonore des protecteurs de l'ouïe du type tampons d'oreille
Metoda pomiaru skuteczności tłumienia dźwięków przez ochronniki słuchu typu wkładek [en polonais]
L'efficacité de 3 modèles de tampons d'oreille de conception polonaise, suédoise et est-allemande a été contrôlée par la méthode psychoacoustique de déplacement absolu du seuil d'audibilité, par la méthode audiométrique et par la méthode objective de "l'oreille naturelle". Les résultats des essais soumis à l'analyse statistique, ont démontré que la meilleure méthode pour l'évaluation de l'affaiblissement acoustique assuré par ce type de protecteurs antibruit est la méthode psychoacoustique appliquée dans le champ acoustique libre, qui est très voisin du champ acoustique réel au poste de travail situé à proximité d'une source de bruit. Cette méthode permet également de comparer entre eux divers types de protecteurs de l'ouïe (par exemple, couvre-oreilles et tampons d'oreille). La 2e méthode expérimentée, qui a fourni des valeurs très supérieures aux valeurs d'atténuation réelle, est à déconseiller, tandis que celle de "l'oreille naturelle", avec un bruit blanc filtré par bandes d'octave, ne peut servir qu'à l'étude du pouvoir d'atténuation sonore des couvre-oreilles.
Prace Centralnego instytutu ochrony pracy, 1973, vol.23, n°78, p.245-259. 14 réf.

CIS 74-996 Butler P.
Bruit de robinetterie: faut-il le supporter, l'étouffer ou y remédier ?
Valve noise - live with it, muffle it, or cure it? [en anglais]
Discussion des méthodes de prédiction du bruit (reproduction d'un tableau de formules pour prédire les niveaux de bruit aérodynamique dans les robinets à soupape) suivie de considérations sur le bruit hydrodynamique et d'écoulement dans les tuyauteries. Description, avec illustrations à l'appui, de plusieurs méthodes permettant d'abaisser le niveau du bruit de robinetterie: silencieux installés sur le parcours du fluide responsable du bruit hydrodynamique; suppression du bruit à la source au stade de l'étude (orifices multiples, écoulement tortueux, plusieurs étages d'étranglement) ou au moyen de diffuseurs; présentation d'exemples d'insonorisation réalisée sur robinetterie industrielle courante.
Process Engineering, nov. 1973, p.84-89. Illus.

CIS 74-994 Loch C.H.
Critères de spectre de bandes d'octave applicables au son engendré par l'éclairage
Octave band spectrum criteria for lighting-generated sound. [en anglais]
Depuis quelques années, l'important pouvoir générateur de son des luminaires à décharge de haute intensité pose des problèmes de plus en plus aigus, surtout dans les ambiances calmes. De nombreuses méthodes ont été mises au point pour évaluer le son et le bruit. L'auteur présente quelques-uns des critères le plus couramment appliqués. Pour prédire le niveau sonore, on calcule le niveau de pression acoustique pour chaque luminaire et on additionne toutes ces valeurs pour déterminer le niveau global de pression acoustique; on répète ensuite l'opération pour chaque bande d'octave. On peut alors comparer ce spectre avec les niveaux de pression acoustique en provenance d'autres sources. Pour mener à bien les opérations de mesure, on recourt à un sonomètre de précision comportant un filtre passe-bande. Des diagrammes pression acoustique/fréquence, reproduits dans l'article, présentent les résultats obtenus. En conclusion, l'analyse spectrale ainsi obtenue est plus utile que les autres critères mononumériques, tant pour prédire les niveaux sonores que pour l'analyse de situations concrètes.
Journal of the Illuminating Engineering Society, juil. 1973, vol.2, n°4, p.411-417. Illus. 17 réf.

CIS 74-935 Hansson J.E., Klusell L., Krantz S., Ohlsson G., Petersson N.F.
Les perceuses à percussion - Etude d'ergonomie et d'hygiène du travail
Slagborrmaskiner - En ergonomisk-hygienisk studie [en suédois]
Compte rendu d'une étude d'ergonomie et d'hygiène du travail conduite dans des conditions normalisées sur 7 modèles différents de perceuses à percussion. L'étude a porté sur les caractéristiques, les vibrations de la poignée, les niveaux de bruit et les concentrations de poussières en suspension. La pénibilité du travail et la force requise ont été mesurées et des avis subjectifs sur les outils ont été recueillis. Les résultats sont reproduits dans des tableaux et sur des diagrammes. Les niveaux de bruit et de vibration se sont révélés élevés. Les taux d'empoussiérage ont été plus importants avec les perceuses pneumatiques qu'avec les perceuses électriques. Proposition d'essai de type. Traduction en anglais disponible.
Uppdragsrapport D:nr 21/72 S, Arbetarskyddsstyrelsen, Fack, S-100 26 Stockholm 34, Suède, 1973. 42p. Illus. 18 réf. Prix: Cr-sué.7,00.

CIS 74-992 Szúdrowicz B.
Mesure et évaluation de l'isolation phonique assurée par les fenêtres
Mess- und Bewertungsmethode der Luftschalldämmung von Fenstern [en allemand]
Exposé d'une méthode mathématique et graphique d'évaluation des propriétés d'isolation phonique des fenêtres. Nombreux diagrammes destinés à servir de base pour l'établissement de projets de fenêtres.
Lärmbekämpfung, août 1973, vol.17, n°4, p.69-75. Illus. 8 réf.

CIS 74-704 Nemeček J., Grandjean E.
Effets du bruit dans les bureaux
Lärmwirkungen in Büroräumen [en allemand]
Résultats de mesures du bruit et d'enquêtes effectuées dans des bureaux-paysages et dans de petits bureaux classiques. Malgré un bilan sonore assez satisfaisant, l'opinion des employés travaillant dans des bureaux-paysages était négative, en raison des distractions acoustiques qui les empêchaient de se concentrer. Dans les petits bureaux, où le niveau sonore moyen était comparable, avec des pointes plus marquées, le nombre de plaintes enregistrées augmentait en fonction du degré d'occupation de chaque bureau.
Zeitschrift für Präventivmedizin - Revue de médecine préventive, nov.-déc. 1973, vol.18, n°6, p.375-378. Illus. 3 réf.

CIS 74-701 Kuehn J.H.
Application du Recueil de directives pratiques sur l'exposition au bruit
Sound exposure 'Code of practice' in operation. [en anglais]
Le recueil de directives pratiques pour la réduction de l'exposition professionelle au bruit, publié en Grande-Bretagne en 1972, dispose que, en l'absence de protecteurs d'oreilles, le personnel travaillant dans une ambiance bruyante ne doit pas être exposé à un niveau de bruit continu équivalent supérieur à 90 dB(A). Aux fins du présent recueil et de son application dans des cas déterminés, différents modèles de sonomètres pour bruit intermittent et impulsif sont examinés. L'attention est attirée sur la nécessité de disposer d'un instrument précis pour l'évaluation du niveau de bruit équivalent dans la zone proche de 90 dB(A), 3 dB en plus imposant une réduction de moitié de la durée d'exposition ou le port de protecteurs d'oreilles.
Noise Control and Vibration Reduction, mars-avr.1973, vol.4, n°2, p.64-67. Illus.

CIS 74-700 Plomp R., Mimpen A.M.
Etude comparative du degré d'atténuation du bruit obtenu avec huit modèles de bouchons d'oreilles
Vergelijkend onderzoek van de geluidverzwakking van acht typen oordopjes [en néerlandais]
L'atténuation du bruit obtenue avec 8 modèles différents de bouchons d'oreilles a été mesurée chez 30 sujets, aux fréquences de 500, 1.000, 2.000 et 4.000 Hz. Les résultats sont présentés sous forme de tableaux et de diagrammes accompagnés de commentaires. L'atténuation moyenne obtenue se situait entre 14,5 et 27,8 dB.
Tijdschrift voor sociale geneeskunde, 31 août 1973, vol.51, n°17, p.576-581. Illus. 2 réf.

CIS 74-697 Cohen A.
Effets extra-auditifs du bruit au travail
Extra-auditory effects of occupational noise. [en anglais]
La 1re partie de l'étude examine 4 catégories de perturbations physiques et mentales: réactions générales de stress, troubles physiques, difficultés d'ordre mental ou caractériel, problèmes spéciaux. Des bruits inattendus et de type explosif peuvent donner lieu à une réponse de frayeur et à une rupture de comportement. Les bruits constants peuvent avoir un certain retentissement sur des fonctions sensorielles non auditives (limitation des mouvements oculaires, rétrécissement du champ visuel, altération de la perception des couleurs, troubles de l'équilibre, perte du toucher et sensibilité à la douleur). La 2e partie traite des effets du bruit sur la performance au travail. Les facteurs qui influencent ces effets, seuls ou en combinaison, sont les variables acoustiques, les variables de la performance de la tâche, et les variables propres au sujet humain. L'auteur aborde aussi le problème de la gêne due au bruit. Il fournit une explication théorique des effets extra-auditifs du bruit.
National Safety News, août 1973, vol.108, n°2, p.93-99, et sept. 1973, n°3, p.68-76. Illus. 67 réf.

CIS 74-691 Pierson W.R., Mahé J.E.
Le bruit et le patrouilleur de la route
Noise and the highway patrolman. [en anglais]
L'étude avait pour objet de déterminer l'influence du travail de routine des policiers patrouilleurs de la route sur l'acuité auditive. Elle a porté sur 15 patrouilleurs en voiture et 4 motocyclistes. Des audiogrammes ont été pris aussitôt avant le départ en patrouille et aussitôt après une activité de patrouille d'environ 5 h. Il a été établi que les sujets prenaient leur poste avec un déficit auditif caractéristique du traumatisme acoustique, révélateur d'une dégradation du seuil permanent d'audibilité imputable aux expositions antérieures au bruit. L'étude a également mis en évidence le fait que le travail de patrouille entraînait en outre un déficit temporaire de l'audition. Les auteurs recommandent l'application d'un programme rigoureux de préservation de l'ouïe pour le personnel des patrouilles de police de la route.
Journal of Occupational Medicine, nov. 1973, vol.15, n°11, p.892-893. Illus. 5 réf.

CIS 74-690 Townsend T.H., Bess F.H.
Caractéristiques d'atténuation des protecteurs d'oreille vis-à-vis des hautes fréquences
High frequency attenuation characteristics of ear protectors. [en anglais]
Résultats d'une expérience qui avait pour objet d'évaluer le pouvoir d'atténuation de divers modèles de protecteurs d'oreille vis-à-vis des fréquences de 8, 10, 12, 14, 16 et 18 kHz. Les auteurs ont constaté qu'à l'exception du bouchon d'oreille individuel obtenu par moulage, tous les protecteurs expérimentés offraient une bonne protection contre les hautes fréquences. D'après les données fournies par les fabricants pour chaque protecteur, il semblait que l'atténuation obtenue était moindre à 8 kHz qu'à 6 kHz, ce qui laissait supposer une protection inférieure au-delà de 8 kHz. L'expérience n'a pas confirmé cette supposition. Le pouvoir d'atténuation augmentait au contraire au-delà de 8 kHz, atteignant un maximum à 14 kHz et demeurant ensuite relativement constant jusqu'à 18 kHz inclusivement.
Journal of Occupational Medicine, nov. 1973, vol.15, n°11, p.888-891. Illus. 9 réf.

CIS 74-688 Tyler D.A.
Le bruit et les conducteurs de camions.
Noise and the truck drivers. [en anglais]
L'auteur a évalué l'exposition de conducteurs de camions diesel dans plusieurs modèles, construits sur commande, de cabines conventionnelles de conduite (il ne s'agissait pas de conduite avancée). Considérations sur l'origine et la nature du bruit, les modalités de la mesure du bruit, les techniques appliquées à la lutte contre le bruit et la réduction obtenue. A l'intérieur des cabines, les niveaux maximaux admissibles de bruit de 88 et 85 dBA ont pu être respectés à peu de frais et sans grand supplément de poids. La combinaison la plus efficace d'atténuation du bruit a réalisé un niveau maximal de 82 dBA, avec moins de 80 dBA durant plus de 90% du temps d'exposition.
American Industrial Hygiene Association Journal, août 1973, vol.34, n° 8, p.345-349. Illus.

CIS 74-687 Sommer H.C., Harris C.S.
Effets combinés du bruit et des vibrations sur la performance humaine de poursuite et sur le temps de réponse
Combined effects of noise and vibration on human tracking performance and response time. [en anglais]
Il est d'ores et déjà établi que les vibrations sont la cause majeure de la détérioration de la performance lors de recherches sur les effets combinés du bruit, des vibrations et de la chaleur sur la performance de poursuite et le temps de réponse chez l'homme. La présente étude avait pour objet de tester sur 12 personnes l'influence prolongée de niveaux faibles de bruit et de vibrations. Les résultats corroborent les constatations antérieures et confirment l'interprétation suivant laquelle les effets combinés du bruit et des vibrations sur la performance de poursuite se traduiraient par une interaction soustractive.
Aerospace Medicine, mars 1973, vol.44, n°3, p.276-280. Illus. 5 réf.

CIS 74-685 Bolleter U., Cohen R., Wang J.
Considérations sur l'étude d'un système de mesure de la puissance acoustique à l'intérieur d'un conduit
Design considerations for an in-duct soundpower measuring system. [en anglais]
Directives pour l'étude d'un système de mesure de la puissance acoustique interne d'un conduit de ventilation dans lequel le tube capteur (tube de Friedrich) est utilisé pour atténuer le bruit d'écoulement et détecte la pression acoustique à partir de laquelle on évalue la puissance acoustique. Considérations sur les caractéristiques suivantes du système: tube capteur; positionnement axial du système de mesure et longueur du conduit; positionnement radial et angulaire du microphone; influence d'un raccord souple entre ventilateur et bouche du conduit; influence des changements de section du conduit; conditionnement physique du conduit; caractéristiques anéchoïques de la fin du conduit; précision estimative des mesures. Le tube capteur s'est révélé efficace dans son principe et sa production commerciale est envisagée.
Journal of Sound and Vibration, 22 juin 1973, vol.28, n°4, p.669-685. Illus. 18 réf.

CIS 74-843 Kimura K.
De quelques problèmes posés par les conditions d'ambiance dans les bureaux.
Le personnel de bureau se plaint de la température, de l'impureté de l'air, du bruit et de l'éclairage, même dans des bâtiments bien équipés où les conditions d'ambiance répondent aux normes admises d'hygiène et de confort. L'auteur a entrepris une enquête dans plusieurs bureaux pour comparer l'opinion du personnel sur l'ambiance avec les résultats de mesures physiques effectuées sur cette ambiance. Parmi les sujets qu'il examine dans cette étude, on relève: la comparaison entre les avis des fumeurs et ceux des non-fumeurs; la relation entre l'appréciation personnelle de l'ambiance et le sommeil de la nuit précédente; la relation entre l'appréciation de l'ambiance et les contraintes du travail; la relation entre l'appréciation du confort et l'état de santé des travailleurs.
Journal of Science of Labour - Rōdō Kagaku, août 1973, vol.49, n°8, p.425-447. Illus. 48 réf.

CIS 74-411 Šteuček D.
Méthode tabulaire pour le calcul des fréquences naturelles des disques en rotation
Tabulková metóda výpočtu vlastných frekvencií rotujúcich kotúčov [en slovaque]
La méthode mathématique de calcul est relativement longue en raison de la nécessité de calculer 15 fréquences harmoniques naturelles dans 10 intervalles de rotation. Pour simplifier, on a calculé à l'avance certaines relations mathématiques et on les a disposées dans des tableaux grâce auxquels il est possible de déterminer rapidement les fréquences naturelles d'un disque en rotation.
Bezpečná práca, 1973, vol.4, n°2, p.20-25. Illus.

CIS 74-410 Blažeková L.
Infrasons et bruit basse fréquence - Leurs effets organiques chez l'homme
Infrazvuk a zvuky nizkych frekvencií a ich vplyv na l'udský organizmus [en slovaque]
Brève étude bibliographique sur les infrasons et le bruit basse fréquence, sur leur détection et sur leurs effets sur l'organisme. Les travaux mentionnés sont surtout d'origine française et américaine.
Bezpečná práca, 1973, vol.4, n°2, p.13-16. Illus. 19 réf.

CIS 74-409 Gordon C.G.
Le Centre Wolfson de l'ISVR
The I.S.V.R. Wolfson Unit. [en anglais]
Après un bref historique de cet organe consultatif de l'Institut britannique de recherche sur le son et les vibrations (ISVR) de Southampton, qui a été créé en 1966 à l'intention des industriels confrontés à des problèmes de bruit et de vibrations et qui bénéficie depuis 1968 d'une aide financière de la Fondation Wolfson, le présent article résume les attributions et l'organisation du Centre, en se référant tout particulièrement aux besoins du Royaume-Uni et aux efforts visant à développer la coopération entre l'Université et l'industrie. Revue des travaux qu'il a entrepris dans le domaine du bruit et des vibrations en général et dans celui du bruit et des vibrations industrielles en particulier (mécanisme de production du bruit des machines, étude et mise au point de techniques et de dispositifs d'insonorisation des machines et installations industrielles, etc.).
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.643-648.

CIS 74-408 White R.G., Fisher M.J., Berry J.F.W.
Installations, techniques et instrumentation d'essais
Test facilities, techniques and instrumentation. [en anglais]
Description de certains des principaux appareils, installations et techniques d'essai conçus et utilisés à l'Institut de recherhe sur le son et les vibrations (ISVR), Southampton, Royaume-Uni. Au sommaire: installations d'essai (tubes acoustiques, chambres acoustiques, installations de recherche sur les ondes acoustiques émises par des corps en rotation, fatigue acoustique); techniques expérimentales et instrumentation (techniques optiques pour études de flux, technique transitoire pour essai de charpentes, etc.).
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.619-630. Illus. 26 réf.

CIS 74-407 Grove E.C., Lalor N.
Revue des études de moteurs diesel à bas niveau sonore effectuées à l'ISVR
A review of low noise diesel engine design at I.S.V.R. [en anglais]
Revue des recherches conduites pendant la période 1963-1973 à l'Institut de recherche sur le son et les vibrations (ISVR), Southampton, Royaume-Uni, pour la construction de moteurs diesel à bas niveau sonore. Au sommaire: forces d'excitation présentes dans un moteur diesel (gaz, forces mécaniques); réactions aux vibrations d'un bâti de moteur (effet des paramètres de construction sur les caractéristiques vibratoires d'un moteur en ligne, caractéristiques vibratoires d'un moteur en V, vibration des carters de moteur); bruit de moteur résultant (prédiction du bruit); réduction du bruit de moteur (par une action sur les forces d'excitation, par des caractéristiques appropriées ou par la réalisation d'un moteur à bas niveau sonore). A la suite de ces recherches, des principes d'insonorisation des moteurs ont été formulés, puis appliqués à titre de démonstration à une grande variété de moteurs. Description de 2 moteurs répondant à ces principes qui ont permis une réduction du bruit global de l'ordre de 10 dB.
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.403-431. Illus. 10 réf.

CIS 74-406 Zepler E.E., Sullivan B.M., Rice C.G., Griffin M.J., Oldman M., Dickinson P.J., Shepherd K.P., Ludlow J.E., Large J.B.
Réaction humaine au bruit et aux vibrations produits par les moyens de transport
Human response to transportation noise and vibration. [en anglais]
Revue des recherches conduites pendant la période 1963-1973 à l'Institut de recherche sur le son et les vibrations, Southampton, Royaume-Uni, sur un certain nombre d'aspects des réactions humaines au bruit et aux vibrations produites par les moyens de transport. Au sommaire: le bang ultrasonique; tests acoustiques subjectifs; réactions humaines aux vibrations (vibrations et vision, réaction subjective aux vibrations, réactions physiques de l'organisme humain, vibrations ressenties par l'homme dans des véhicules); effets du bruit sur le rendement et le confort; étude d'un modèle mathématique destiné à déterminer l'incidence économique d'une réduction de l'agression sonore à laquelle sont soumises des collectivités du fait du trafic aérien; recherches relatives aux effets du bruit sur les collectivités.
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.23, n°3, p.375-401. Illus. 52 réf.

CIS 74-405 Coles R.R.A., Martin A.M.
Aspects médico-légaux du déficit auditif d'origine professionnelle
Medico-legal aspects of occupational hearing loss. [en anglais]
Exposé de la situation médico-légale en matière de déficits auditifs d'origine professionnelle au Royaume-Uni, avec référence aux événements qui ont conduit à cette situation et à l'évolution probable dans ce domaine. Au sommaire: articles de la loi britannique de 1961 sur les fabriques relatifs aux risques engendrés par le bruit; dispositions de la loi britannique de 1965 sur l'assurance nationale (accidents du travail), qui prévoient une indemnisation pour les incapacités consécutives à des accidents du travail, mais ne couvrent pas les déficits auditifs à installation lente causés par le bruit; premier cas d'une action intentée contre un employeur en vertu du droit commun pour un déficit auditif d'origine professionnelle (1968).
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.369-373. 9 réf.

CIS 74-404 Rice C.G., Martin A.M.
Critères de nocivité d'un bruit impulsif
Impulse noise damage risk criteria. [en anglais]
Rappel d'études récentes sur l'extension des recherches concernant les critères de nocivité à l'établissement d'un principe d'égalité d'énergie pour les dommages auditifs causés par tous les types de bruit. Au sommaire: critères de nocivité du bruit engendré par les coups de feu; le concept d'égalité d'énergie; comparaison de divers critères de nocivité; application du principe d'égalité d'énergie à l'évaluation du risque auditif.
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.359-367. Illus. 15 réf.

CIS 74-403 Martin A.M., Acton W.I., Lutman M., Walker J.G.
Recherches sur la préservation de l'ouïe
Studies in hearing conservation. [en anglais]
Rappel des recherches sur la préservation de l'ouïe conduites entre 1963 et 1973, à l'Institut de recherche sur le son et les vibrations, Southampton, Royaume-Uni: déplacement temporaire du seuil d'audibilité consécutif à une exposition à un bruit impulsif; déplacement temporaire du seuil d'audibilité consécutif à une exposition à des combinaisons de bruit continu et de bruit impulsif; mesure d'un son impulsif; établissement de critères de nocivité du bruit produit par des coups de feu et d'autres types de bruit impulsif; risques associés aux ultrasons industriels; mesure de l'atténuation du bruit assurée par les dispositifs de protection de l'ouïe. Exposé des points de vue actuels et de l'état des connaissances sur ces différents aspects de la préservation de l'ouïe, accompagné d'indications sur l'évolution et les besoins futurs.
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.333-357. Illus. 48 réf.

CIS 74-402 Coles R.R.A., Thornton A.R.D.
Recherches audiologiques conduites à l'ISVR pendant les 10 premières années de son existence
Audiology research in the I.S.V.R.'s first decade. [en anglais]
Historique des recherches audiologiques conduites entre 1963 et 1973 à l'Institut de recherche sur le son et les vibrations, Southampton, Royaume-Uni. Travaux d'audiologie clinique: audiométrie tonale (normalisation et conditions acoustiques); masquage de l'oreille non testée; impédance acoustique de l'oreille moyenne; recrutement auditif; audiométrie vocale; prothèses auditives et audition binaurale; pseudo-acouphènes; acouphènes objectifs; audition et personnalité; troubles vestibulaires et mesure. Revue des épreuves fonctionnelles auditives: études d'effets de masque post-stimulation; examen des dysfonctions auditives centrales; audiométrie de réponse à des stimulations électriques; électrocochléographie.
Journal of Sound and Vibration, 8 juin 1973, vol.28, n°3, p.313-332. Illus. 62 réf.

CIS 74-401 Waugh R.
Atténuation du bruit en dBA assurée par des protecteurs d'oreilles
dBA attenuation of ear protectors. [en anglais]
A la suite de l'adoption de critères de nocivité auditive exprimés en niveaux acoustiques pondérés (dBA), qui s'est traduite par la nécessité de mesurer les risques acoustiques en dBA, on a été conduit à mesurer également en dBA l'atténuation procurée par l'équipement individuel de protection de l'ouïe. On a mis au point une méthode permettant le calcul de l'atténuation en dBA de tout bruit industriel continu à large bande à partir des seules données relatives aux niveaux acoustiques pondérés du bruit. On a calculé l'atténuation assurée par 30 protecteurs d'oreilles lors d'expositions à 619 spectres de bruit industriel. Avec un même protecteur, l'atténuation en dBA peut être de 20 dB plus grande pour un bruit que pour un autre, mais les bruits de valeur C - A semblable (valeur pondérée C moins valeur pondérée A) subissent à peu près la même atténuation. 5 classes de valeur C - A sont proposées et les valeurs moyennes d'atténuation en dBA susceptibles d'être obtenues avec chaque protecteur d'oreille pour chaque classe de bruit sont calculées. Grâce à ces données, il est possible de choisir des protecteurs d'oreilles appropriés, même si l'on ne connaît que les niveaux acoustiques pondérés C et A.
Journal of the Acoustical Society of America, fév. 1973, vol.53, n°2, p.440-447. Illus. 14 réf.

CIS 74-397 Klimková-Deutschová E., Schwartzová K., Salcmanová Z., Ambler Z., Kerndlová E., Michal F., Sídlová M., Šteifová J., Titman O.
Enquête sur des travailleurs employés dans une ambiance bruyante
Výzkum pracujících na hlučných pracovištích [en tchèque]
Des examens neurologiques auxquels ont été soumis 182 personnes travaillant dans une ambiance bruyante ont donné les résultats suivants: nombre des cas de névrose significativement plus élevé que chez les témoins; symptômes les plus fréquemment observés: céphalées et troubles du système neurovégétatif; effets nuisibles du bruit se manifestant dans la phase initiale d'exposition; augmentation du nombre des cas de névrose avec la durée d'exposition.
Československá neurologie a neurochirurgie, janv. 1973, vol.36, n°1, p.26-32. Illus. 4 réf.

CIS 74-395 McRobert H., Ward W.D.
Critères de nocivité du bruit: La relation de réciprocité entre l'intensité du bruit et le nombre des impulsions non réverbérantes
Damage-risk criteria: The trading relation between intensity and the number of nonreverberant impulses. [en anglais]
La difficulté à laquelle on se heurte lorsqu'il s'agit d'établir des critères de nocivité du bruit d'impulsion ou d'impact, par suite du nombre des paramètres à prendre en considération, est mise en évidence par l'auteur qui insiste sur l'insuffisance des critères de nocivité fondés sur le seul niveau de crête d'impulsion. Le problème majeur est à son avis celui que pose l'évaluation de la relation de réciprocité entre l'intensité du bruit et le nombre d'impulsions dans l'exposition quotidienne admissible. D'études faites sur des personnes à l'ouïe normale, exposées à des impulsions sonores non réverbérantes présentées à des niveaux de crête différents mais pour lesquelles l'énergie sonore totale à l'oreille demeurait constante, il ressort que ce type de bruit intermittent peut être toléré plus longtemps que ne le prévoient le critère d'énergie équivalente ou même des normes récentes plus strictes, à condition que le niveau de crête de l'impulsion soit abaissé dans une proportion donnée. Ces résultats et ceux d'autres études portant sur un bruit d'impact plus réverbérant donnent à penser que la relation de réciprocité correcte pour l'exposition aux impulsions sonores est fonction du degré de réverbération qu'impliquent les conditions de l'exposition.
Journal of the Acoustical Society of America, mai 1973, vol.53, n°5, p.1297-1300. Illus. 9 réf.

CIS 74-394 Kryter K.D., Cohen A., Davis H., Lempert B.L., Ward W.D.
Déficit auditif dû à l'exposition au bruit
Impairment to hearing from exposure to noise. [en anglais]
Un article de Kryter (p.1211-1234) fait le point des connaissances sur le sujet et soutient que les méthodes communément appliquées à la mesure du déficit auditif et de la relation entre ce déficit et l'exposition au bruit risquent de sous-estimer fortement la gravité du déficit et de surestimer les limites tolérables d'exposition au bruit. L'auteur propose des critères pour les degrés acceptables de déficit auditif vis-à-vis de la parole et un critère pour le pourcentage acceptable de personnes susceptibles d'être atteintes de déficit auditif dû au bruit. Il propose une unité de mesure de bruit équivalent, appelée "nocivité du bruit des conversations" pour établir les limites d'exposition tolérable au bruit non impulsif et impulsif, en fonction des critères ci-dessus et d'autres critères. L'article est suivi de 4 commentaires critiques de Cohen, Davis, Lempert et Ward et de la réponse de Kryter à ces commentaires.
Journal of the Acoustical Society of America, mai 1973, vol.53, n°5, p.1211-1252. Illus. 75 réf.

CIS 74-393 Tester B.J.
Modèles de rayon pour la propagation et l'atténuation du son dans les conduits, en l'absence d'un débit moyen
Ray models for sound propagation and attenuation in ducts, in the absence of mean flow. [en anglais]
L'auteur a construit des modèles mathématiques pour décrire, dans des conduits doublés bidimensionnels, les champs sonores issus d'une source ponctuelle et d'une source linéaire, respectivement. Il introduit diverses corrections. Il a contrôlé l'exactitude des modèles en comparant les champs calculés à partir de ces modèles avec les champs correspondants mesurés dans des situations pratiques. Il ressort de cette comparaison que les modèles sont raisonnablement fiables à condition d'être appliqués à décrire le champ sonore dans un conduit à une distance de la source de l'ordre de 3 diamètres. L'auteur conclut que le modèle de rayon est, dans bien des cas, préférable au modèle modal, à cause du gain de temps de calcul qu'il permet et de l'image plus claire qu'il donne des ondes d'interférence dans un champ sonore.
Journal of Sound and Vibration, 22 avr. 1973, vol.27, n°4, p.515-531. Illus. 7 réf.

CIS 74-538 Oliver T.P., Sanderson J.T.
Le gougeage à l'arc avec jet d'air comprimé: Les risques et leur prévention
Arc air gouging: The hazards and their control. [en anglais]
Résultats d'essais pratiqués avec le procédé de gougeage à l'arc électrique avec apport d'air comprimé aux fins de déterminer l'efficacité des systèmes d'aspiration adaptés au poste de travail et de l'équipement de protection contre les dégagements de fumées et de gaz et contre le bruit. L'appareillage utilisé et les mesures de prévention sont décrits en détail. Ces essais ont fait ressortir qu'une bonne protection peut être assurée à l'opérateur à condition: a) que le travail en atelier soit entrepris dans une enceinte aspirante où la vitesse d'aspiration frontale est de 1,5 m/s; b) qu'autrement le travailleur porte un casque de soudage à adduction d'air frais (excepté s'il travaille dans un espace confiné), de préférence sous aspiration localisée; c) qu'une bonne protection de l'ouïe lui soit assurée. Les auteurs recommandent l'instauration d'un régime de contrôles réguliers de l'atmosphère de travail et d'examens audiométriques du personnel.
Journal of the Society of Occupational Medicine, oct. 1973, vol.23, n°4, p.114-119. Illus. 2 réf.

CIS 74-391 Slob A., Wink A., Radder J.J.
Effets d'une exposition aiguë au bruit sur l'excrétion des corticostéroïdes, de l'adrénaline et de la noradrénaline chez l'homme
The effect of acute noise exposure on the excretion of corticosteroids, adrenalin and noradrenalin in man. [en anglais]
L'objet de l'étude décrite dans le présent article était de déterminer l'influence d'un bruit relativement modéré (80 dB) sur l'excrétion urinaire de corticostéroïdes, de l'adrénaline et de la noradrénaline. D'après les résultats obtenus, il semble que l'exposition au bruit entraîne une modification significative de l'excrétion urinaire d'adrénaline et, à un degré légèrement moindre, de noradrénaline. Pour ce qui est de l'excrétion des corticostéroïdes, aucun changement n'a été observé.
Internationales Archiv für Arbeitsmedizin - International Archives of Occupational Health, 10 juil. 1973, vol.31, n°3, p.225-235. 21 réf.

CIS 74-420 Brock R.D., Peacock W.J., Geard C.R., Kossoff G., Robinson D.E.
Ultrasons et aberrations chromosomiques
Ultrasound and chromosome aberrations. [en anglais]
Des recherches ont été entreprises sur le sang de marsupiaux et du sang humain pour évaluer les effets des ultrasons sur les chromosomes. Des résultats de ces recherches, on peut inférer que, mesurées par l'aptitude à produire des aberrations chromosomiques dans le sang total ou dans des mélanges de préparations de sang, des doses d'ultrasons de plusieurs ordres de grandeur supérieures à celle qui sont mises en oeuvre par les techniques de diagnostic produisent un nombre infime d'aberrations chromosomiques. Les ultrasons en dose élevée ont provoqué une inhibition de la mitose. Il convient de tenir compte de ce risque, ainsi que du fait que les ultrasons peuvent causer des atteintes génétiques qui ne sont pas cytologiquement décelables, lorsqu'il s'agit de déterminer la sécurité des ultrasons utilisés aux fins de diagnostic.
Medical Journal of Australia, 15 sept. 1973, vol.2, n°11, p.533-536. Illus. 13 réf.

CIS 74-390 Eich J., Hipp P., Hombach W., Seeger O.W., Solbach A.
Lutte contre le bruit dans une grande entreprise
Lärmbekämpfung in einem Grossunternehmen [en allemand]
Ce programme, mis au point en commun par des médecins d'entreprise, des ingénieurs de sécurité et des hygiénistes industriels aux usines Ford, à Cologne, a été précédé par l'établissement d'un bilan général de la situation dans le domaine du bruit. Les auteurs commentent les résultats des mesures du bruit et le bilan sonore tel qu'il ressort des cartes des bruits, puis indiquent les différents types de mesures prévus dans le programme: mesures médicales (audiométrie de dépistage), individuelles (embauche, protection de l'ouïe), techniques et administratives. Exemples de mesures prises dans des domaines précis. Les résistances à l'utilisation de protecteurs d'oreilles sont attribuées au fait que le déficit auditif ne se manifeste pas soudainement, mais se développe lentement de façon sournoise.
Sicher ist Sicher, juil.-août 1973, vol.24, n°7-8, p.338-351. Illus.

CIS 74-381 Troubles des cordes vocales et de la gorge dus au bruit
Röst- och halsbesvär på grund av buller [en suédois]
Cette notice d'information attire l'attention sur les cas de phonasthénie, de nodules des cordes vocales et de chordite consécutifs aux efforts accomplis pour se faire comprendre dans un milieu bruyant. Brève description des symptômes, du tableau clinique et du traitement. Les infections des voies respiratoires supérieures jouent souvent le rôle de facteur déclenchant.
Meddelanden 1973:2, Administration de la protection des travailleurs (Kungliga Arbetarskyddsstyrelsen), Postfack, Stockholm 34, Suède, 5 fév. 1973. 4 p.

CIS 74-114 Atherley G.R.C.
Le déficit auditif dû au bruit: Le principe d'énergie applicable au bruit d'impact répétitif et à l'exposition au bruit au voisinage immédiat des limites recommandées
Noise-induced hearing loss: The energy principle for recurrent impact noise and noise exposure close to the recommended limits. [en anglais]
Raisonnement par lequel il est possible de confirmer la pertinence du principe d'énergie de D. W. Robinson appliqué à l'exposition au bruit. Les données présentées confirment cette pertinence dans le cas du bruit d'impact répétitif et de l'exposition très voisine de 2 des limites recommandées pour l'exposition au bruit: la norme d'hygiène relative au bruit à large bande, adoptée en 1971 par la Société britannique d'hygiène du travail (voir CIS 198-1972, Bik Qez (627)), qui fixe un niveau maximal d'immission sonore pour toute la durée de l'activité professionnelle, d'une part, et la limite fixée par le Recueil de directives pratiques pour la réduction de l'exposition professionnelle au bruit, publié par le Département de l'emploi du Royaume-Uni (voir CIS 2682-1972, Bik Qay Sgw (627)), d'autre part. L'auteur s'appuie sur les données d'une étude antérieure sur les servants de marteaux-pilons (voir CIS 1921-1971, Bik Qay) pour illustrer la méthode appliquée. Résumé d'un débat entre l'auteur et divers spécialistes.
Annals of Occupational Hygiene, août 1973, vol.16, n°2, p.183-194. Illus. 14 réf.

< précédent | 1... 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47 | suivant >