ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Pression hyperbare - 211 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Pression hyperbare

2010

CIS 11-0066 Bernaola Alonso M.
Prévention des risques dans la pratique de la plongée professionnelle
Prevención de riesgos en prácticas de buceo profesional [en espagnol]
La pratique de la plongée professionnelle ou le travail en atmosphère hyperbare comprennent des risques très spécifiques notamment les troubles de la décompression. Toutefois, la prévention des risques professionnels dans ce secteur est très peu développée et les pathologies souvent méconnues, même parmi les professionnels de la santé et de prévention. Au sommaire de cet article sur la prévention des risques en plongée professionnelle: brève description de la plongée professionnelle, des accidents inhérents à sa pratique et de la législation y relative; différences entre les environnements terrestre et aquatique; différentes techniques de plongée; risques présentés par la plongée; risques liés à la respiration de mélanges gazeux hyperoxiques.
mars 2010, n°56, p.13-25. Illus. 12 réf.
Prevención_de_riesgos.pdf [en espagnol]

2009

CIS 09-1149 Rüegger M.
Remaniement de la prévention dans le domaine de la médecine du travail chez les plongeurs et les personnes exerçant une activité en milieu hyperbare
Neugestaltung der arbeitsmedizinischen Vorsorge von Tauchern und Überdruckarbeitern [en allemand]
Les travaux en plongée et en milieu hyperbare comportent des risques particuliers pour la santé. Selon la réglementation suisse, les personnes appelées à exercer de telles activités doivent subir un examen médical préventif dans le cadre de la médecine du travail. Toutefois, de nouvelles découvertes en médecine hyperbare publiées depuis l'entrée en vigueur de cette réglementation nécessitent une réadaptation des modalités de cet examen. Ces changements sont présentés dans cet article avec quelques informations de base destinées à faciliter la compréhension des problèmes liés à la médecine hyperbare.
Suva Medical, 2009, n°80, p.54-63. 3 réf.
https://wwwsapp1.suva.ch/sap/public/bc/its/mimes/zwaswo/99/pdf/02869_80_09_d.pdf [en allemand]
https://wwwsapp1.suva.ch/sap/public/bc/its/mimes/zwaswo/99/pdf/02869_80_09_f.pdf [en français]

CIS 09-918 Toklu A.S., Cimsit M.
Plongeurs d'éponges en mer Egée et conséquences médicales de profils de plongée à risque
Sponge divers of the Agean and medical consequences of risky compressed-air dive profiles [en anglais]
Le but de cette étude était d'analyser la relation entre l'atteinte à la santé d'origine professionnelle chez les plongeurs d'éponges turcs et leur niveau de connaissances, les équipements de plongée utilisés et les profils de plongée. Les données ont été recueillies auprès d'anciens plongeurs, ainsi qu'aux moyens d'une analyse de la littérature sur le sujet et l'examen des dossiers médicaux des plongeurs d'éponges ayant reçu un traitement par recompression. Il s'avère que les plongeurs utilisaient des profils de plongée connus aujourd'hui pour comporter un risque élevé de maladie de décompression et d'ostéonécrose dysbarique. L'analyse des dossiers de 58 plongeurs ayant reçu un traitement hyperbare a montré que tous les cas concernaient une maladie de décompression aiguë ainsi que des délais entre la plongée et le traitement hyperbare atteignant en moyenne 72h. Les symptômes n'ont entièrement disparu que dans 11 cas. Les risques professionnels chez ce groupe de travailleurs comprenaient des profils de plongée peu sûrs, une réticence à se faire soigner, de longs délais avant d'entreprendre un traitement hyperbare et le fait que l'on avait utilisé de l'air plutôt que de l'oxygène pour le traitement hyperbare.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, avr. 2009, vol.80, n°4, p.414-417. Illus. 10 réf.

CIS 09-917 Lafère P., Germonpré P., Balestra C.
Barotraumatismes pulmonaires chez 124 plongeurs lors d'entraînements à des remontées en urgence
Pulmonary barotrauma in divers during emergency free ascent training: Review of 124 cases [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer les risques de barotraumatismes pulmonaires (BTP) ou de d'embolie gazeuse artérielle (EGA) associés aux plongées de loisir normales, aux plongées d'entraînement et aux remontées en urgence. La totalité des accidents de plongée traités au Centre de l'oxygénothérapie hyperbare de Bruxelles, Belgique, entre 1995 et 2005 ont été passés en revue. Les données concernant le nombre moyen de plongées effectuées ainsi que la proportion de plongées d'entraînement ont été obtenues auprès des principales associations de plongée belges. Sur les 134 cas traités, 34 diagnostics de BTP ont été recensés, dont 20 avec des symptômes d'EGA. Dans 16 de ces cas, un entraînement à une remontée en urgence était la cause de l'accident. On observe une association très importante entre l'entraînement à des remontées en urgence et les BTP, avec un odds ratio de 11,33. L'analyse a permis de conclure que les plongées d'entraînement présentent un risque de BTP 100 à 400 fois plus élevé et que le risque lié à l'entraînement à des remontées en urgence est 500 à 1500 fois plus élevé que des plongées dites "nornales".
Aviation, Space, and Environmental Medicine, avr. 2009, vol.80, n°4, p.371-375. 20 réf.

CIS 08-1427 Vann R.D., Denoble P.J., Howle L.E., Weber P.W., Freiberger J.J., Pieper C.F.
Résolution et gravité dans la maladie de décompression
Resolution and severity in decompression illness [en anglais]
Etude de la terminologie de la maladie de décompression (MD). Il est proposé qu'une analyse des résultats cliniques, utilisant une méthode dite "analyse de survie", constituerait une meilleure base pour la classification des cas de MD. Cette méthode serait mieux adaptée que les moyens plus traditionnels qui dépendraient plutôt du jugement des cliniciens basé sur la gravité des cas et la thérapie retenue.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, mai 2009, vol.80, n°5, p.466-471. 34 réf.

2008

CIS 09-438 Gempp E., Blatteau J.E., Stephant E., Pontier J.M., Constantin P., Pény C.
Résultats de l'IRM et issue clinique chez 45 plongeurs ayant été victimes d'un accident de décompression médullaire
MRI findings and clinical outcome in 45 divers with spinal cord decompression sickness [en anglais]
L'accident de décompression (ADD) médullaire est la forme la plus dangereuse des lésions liées à la plongée et peut entraîner des séquelles. Cette étude a été réalisée afin d'évaluer la relation entre les lésions de la moelle épinière mises en évidence par IRM et les résultats cliniques chez les plongeurs victimes d'un ADD médullaire. Elle a porté sur 45 cas d'ADD ayant été transférés dans un centre de traitement hyperbare avec des preuves cliniques d'atteinte médullaire au cours de la période de 2002 à 2007. L'étude s'est limitée aux seuls patients ayant subi un examen par IRM dans les dix jours suivant l'accident. On a donné une note à la sévérité de l'ADD médullaire de chaque patient, tant lors de l'épisode aigu qu'un mois plus tard. La présence ou non de dorsalgie était également notée. On observe que les lésions de la moelle épinière étaient significativement plus fréquentes chez les plongeurs victimes d'un ADD grave, et étaient absentes chez tous les plongeurs chez lesquels l'issue s'est avérée favorable. On en conclut que l'IRM pourrait être utile pour prédire l'issue clinique chez les plongeurs victimes d'un ADD médullaire. D'autres observations sont commentées.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, déc. 2008, vol.79, n°12, p.1112-1116. Illus. 23 réf.

CIS 09-202 Rosenkvist L., Klokker M., Katholm M.
Infections des voies respiratoires supérieures et barotraumatismes chez les pilotes de l'aviation civile commerciale: enquête rétrospective
Upper respiratory infections and barotraumas in commercial pilots: A retrospective survey [en anglais]
Les 948 pilotes de l'aviation civile commerciale ayant été suivis par le Centre médical aéronautique danois au cours d'une période de six mois ont reçu un questionnaire portant sur les symptômes d'infections des voies respiratoires supérieures (IRS) et l'incidence des barotraumatismes liés au fait de voler tout en souffrant d'un rhume banal. Tous les pilotes ont déclaré avoir souffert une ou deux fois par an d'un épisode d'IRS. 57,2% se portaient malades, alors que 42,8% continuaient de voler malgré leurs symptômes. Parmi ces derniers, 78,0% déclaraient utiliser un décongestionnant. Plus d'un tiers des pilotes (37,6%) déclaraient avoir souffert d'un ou de plusieurs épisodes de barotraumatisme auriculaire, principalement lors des phases de descente, alors que 19,5% déclaraient un ou plusieurs épisodes de barotraumatisme sinusien au cours de leur carrière. Ces résultats montrent que tous les pilotes et toutes les compagnies aériennes ne considèrent pas les IRS comme étant une raison valable d'inaptitude au vol malgré le risque d'incapacité aiguë.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, oct. 2008, vol.79, n°10, p.960-963. 18 réf.

CIS 08-694 Géraut C., Tripodi D., Géraut L.
Risques de la plongée sous-marine et du travail en milieu hyperbare
Les techniques utilisées lors de la plongée sous-marine ont évolué depuis plusieurs années, avec l'utilisation de mélanges enrichis en oxygène ou contenant des gaz inertes autres que l'azote. De nouvelles pathologies apparaissent, liées à l'excès d'oxygène ou à des pressions de plus en plus importantes, et à l'utilisation d'appareils sophistiqués comme les recycleurs où la moindre erreur de dosage peut avoir de graves conséquences. Des pathologies sous-estimées jusqu'à une période récente semblent émerger comme l'œdème pulmonaire relevant de mécanismes divers et complexes. Les progrès réalisés depuis quelques années dans la connaissance des mécanismes responsables des accidents aéro-emboliques et le dépistage des bulles circulantes sont des sources de progrès dans la prévention de ces accidents. Les protocoles de recompression sont de plus en plus précis et l'intérêt majeur du dépistage précoce des accidents de désaturation et le passage en caisson dans des délais très brefs sont de plus en plus soulignés. La réglementation est devenue rigoureuse et les critères d'aptitude ont bénéficié des échanges d'expérience des médecins spécialisés dans la connaissance de la pathologie hyperbare.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie-Pathologie professionnelle, 1er trimestre 2008, n°158, 13p. 56 réf.

2007

CIS 08-1436 Jones A.D., Miller B.G., Colvin A.P.
Health and Safety Executive
Evaluation des mesures par effet Doppler pour la surveillance de l'exposition aux pressions hyperbares lors de travaux en galeries souterraines
Evaluation of Doppler monitoring for the control of hyperbaric exposure in tunnelling [en anglais]
Suite à une exposition à une pression hyperbare, le retour à la pression atmosphérique se fait généralement par décompression progressive en suivant des tables de décompression, couplée parfois à la respiration d'oxygène. Il est nécessaire de pouvoir assurer la surveillance médicale et améliorer l'efficacité des procédures de décompression dans le cadre de travaux de routine lors du percement de tunnels. Le but de cette étude bibliographique était d'évaluer la technique de détection des bulles dans le sang veineux par débitmétrie Doppler en tant que méthode potentielle de surveillance. Il est conclu que l'utilisation de la débitmétrie Doppler serait probablement limitée pour des travaux hyperbares de routine, mais des propositions sont faites concernant les moyens nécessaires pour rendre cette méthode acceptable à l'avenir.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2007. xviii, 120p. Illus. 104 réf.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr598.pdf [en anglais]

CIS 08-1178 Stipp W.
Health and Safety Executive
Délai d'intervention pour la maladie de décompression
Time to treatment for decompression illness [en anglais]
L'oxygénothérapie hyperbare (OHB) constitue le traitement standard pour les plongeurs atteints de la maladie de décompression. Dans la littérature médicale, les preuves de l'efficacité d'une OHB instaurée rapidement plutôt que tardivement sont contradictoires. Le but de cette étude rétrospective de l'issue clinique était d'évaluer l'effet du temps écoulé avant l'instauration d'une OHB chez les plongeurs présentant une maladie de décompression neurologique. Elle porte sur 372 plongeurs atteints d'une telle maladie de type aigu, ayant été traités par OHB dans deux centres spécialisés au Royaume-Uni entre 1986 et 2002. On observe que l'instauration rapide d'une OHB était clairement associée à une meilleure issue. D'autres observations font l'objet de commentaires.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2007. vi, 29p. Illus. 21 réf.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr550.pdf [en anglais]

2005

CIS 06-739 Blatteau J.E., Gempp E., Galland F.M., Pontier J.M., Sainty J.M., Robinet C.
De l'exercice aérobique effectué 2 heures avant une plongée à 30msm diminue la formation de bulles après la décompression
Aerobic exercise 2 hours before a dive to 30msw decreases bubble formation after decompression [en anglais]
Cette étude visait à déterminer l'effet de l'exercice aérobique effectué deux heures avant une plongée. Seize plongeurs militaires entraînés ont été mis en compression à 30 msm pendant 30 min en respirant de l'air au repos dans un caisson hyperbare, puis placé en décompression. Chaque plongeur a réalisé deux plongées à trois jours d'intervalle, l'une après avoir effectué de l'exercice physique, l'autre pas. L'exercice physique consistait à courir pendant 45min à 60-80% de rythme cardiaque maximal. On a déterminé les embolies de gaz veineuses 30min et 60min une fois les plongeurs remontés à la surface. A 60min, le degré moyen de bulles était de 1,25 pour les plongées de contrôle et de 0,44 pour les plongées précédées d'exercice aérobique. Cette différence est hautement significative. Le fait de courir 2h avant une plongée diminue la formation de bulles après la plongée. Le mécanisme sous-jacent de l'effet protecteur de ce type d'exercice n'a toutefois pas encore été éclairci.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, juil. 2005, vol.76, n°7, section I, p.666-669. Illus. 27 réf.

2004

CIS 07-199
Hauptverband der gewerblichen Berufsgenossenschaften (HVBG)
Caissons de recompression
Taucherdruckkammern [en allemand]
Au sommaire de cette directive des Associations mutuelles professionnelles allemandes d'assurance contre les accidents relative aux caissons de recompression: champ d'application; définitions; dispositions générales; construction et équipement des caissons de recompression; exploitation; contrôle; entrée en vigueur. En annexe: inspection des caissons de recompression; directives et règles connexes.
Carl Heymanns Verlag KG, Luxemburgerstrasse 449, 50939 Köln, Allemagne, janv. 2004. 23p. Illus. Index.

CIS 06-180 Kot J., Sićko Z.
Traitement différé de la maladie liée à la formation de bulles lors des plongées - revue du protocole standard
Delayed treatment of bubble related illness in diving - Review of standard protocol [en anglais]
Cet article passe en revue les écrits concernant le traitement classique de la maladie de décompression. Les effets sur le pronostic que peut entraîner un retard dans l'administration d'un traitement de recompression sont examinés et les options thérapeutiques examinées: recompression, oxygénéthérapie hyperbare ou normobare. choix des fluides de réhydratation, thérapie médicamenteuse. D'après les auteurs, rien ne prouve que les recommandations actuelles concernant le traitement de la maladie de décompression devraient être changées.
International Maritime Health, 2004, vol.55, n°1/4, p.103-120. 93 réf.

2003

CIS 03-1874 Colvin A.P.
Health and Safety Executive
Facteurs humains dans la maladie de décompression chez les travailleurs en caisson hyperbare au Royaume-Uni, 1986-2000: étude cas-témoin sur les travailleurs en chambre hyperbare au Royaume-Uni
Human factors in decompression sickness in compressed air workers in the United Kingdom 1986-2000: A case-control study and analysis using the HSE Decompression Database [en anglais]
Ce rapport présente les conclusions d'une étude cas-témoin sur les travailleurs en chambre hyperbare au Royaume-Uni, où on a apparié les sujets présentant une maladie de décompression (MDC) répétitive récurrente avec deux groupes témoin. Une analyse de la base de données du Health and Safety Executive (HSE) sur la décompression a été effectuée pour examiner la contribution relative des travailleurs atteints de MDC répétitive par rapport à l'ensemble des cas de MDC au cours de la période examinée. Les résultats montrent que 50% des épisodes ayant nécessité une recompression thérapeutique étaient imputables à 4% des travailleurs répertoriés dans la base de données. L'étude n'a pas permis de mettre en évidence de différences dans les caractéristiques individuelles des travailleurs présentant des cas multiples, uniques ou nuls de MDC en fonction du type de contrat de travail, de la profession ou de l'exposition.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. vi, 65p. 104 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr171.pdf [en anglais]

CIS 03-1873 Flook V.
Health and Safety Executive
Comparaison des tableaux de décompression d'oxygène destinés à être utilisés sous air comprimé.
A comparison of oxygen decompression tables for use in compressed air work [en anglais]
Le but de cette étude était de comparer les tableaux de décompression d'oxygène applicables au creusement de tunnels et de galeries sous air comprimé. Les comparaisons étaient basées sur des simulations mathématiques de décompression réalisées à l'aide d'un modèle validé lors d'une étude antérieure. L'étude a porté sur les tableaux utilisés au Brésil, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suisse et aux Etats-Unis, ainsi que des tableaux employés au Royaume-Uni utilisant l'oxygène comme gaz de respiration pour les paliers compris entre 0,6bars et la pression de surface. Les principales observations de l'étude étaient que les tableaux employés au Royaume-Uni prévoient un volume de gaz véhiculé sous forme de bulles compris dans les limites des autres tableaux étudiés, et que tous les autres tableaux pourraient y être considérés comme acceptables.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. iv, 57p. Illus. 9 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr126.pdf [en anglais]

CIS 03-862 Rice G.M., Vacchiano C.A., Moore J.L., Anderson D.W.
Incidence de maladie de décompression lors de cours de familiarisation à l'hypoxie avec et sans respiration préalable d'O2 de 30 minutes
Incidence of decompression sickness in hypoxia training with and without 30-min O2 prebreathe [en anglais]
Le personnel naviguant de l'aéronavale doit subir une formation de familiarisation à l'hypoxie. Cette formation est considérée comme présentant un risque puisqu'elle peut causer des barotraumatismes et une maladie de décompression (MDC). Des analyses de MDC antérieures portant sur les chambres hypobares de l'aéronavale américaine ont mis en évidence une incidence significativement plus élevée chez les observateurs intérieurs (OI) que chez les élèves. Comme conséquence de ces observations, tous les OI doivent effectuer une désaturation en azote en respirant de l'oxygène pur pendant 30 minutes avant l'exposition à l'altitude. Toutefois, il n'existe pas de rapport validant l'efficacité de cette mesure. Cette étude examine l'incidence des MDC lors d'expositions à des altitudes simulées de 25 000 pieds (25k) et de 35 000 pieds (35k) chez les OI et les élèves, certains ayant respiré au préalable de l'oxygène, et d'autres non. Les résultats montrent qu'une respiration d'oxygène préalable à l'exposition à l'altitude fait diminuer le risque de MDC.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 2003, vol.74, n°1, p.56-61. Illus. 16 réf.

CIS 03-641 Webb J.T., Kannan N., Pilmanis A.A.
Le sexe n'est pas un facteur de risque de maladie de décompression d'altitude
Gender not a factor for altitude decompression sickness risk [en anglais]
D'après certaines études antérieures, les femmes seraient plus susceptibles que les hommes de souffrir de maladie de décompression d'altitude (MDA). Dans cette étude, 197 hommes et 94 femmes ont subi 961 expositions à des altitudes simulées d'une durée allant jusqu'à huit heures, avec zéro à quatre heures de préoxygénation. Les sujets ont respiré de l'oxygène à 100% tout au long de l'exposition au cours de laquelle ils sont restés au repos ou ont effectué des exercices légers ou vigoureux; ils ont également été suivis pour l'apparition d'embolies gazeuses précordiales (EGP) et de symptômes de MDA. Aucune différence significative n'a été observée dans le taux d'incidence de MDA entre les hommes (49,5%) et les femmes (43,3%). Toutefois, les EGP étaient plus fréquentes chez les hommes (69,3%) que chez les femmes (55,0%). Les femmes utilisant une contraception hormonale présentaient une susceptibilité nettement plus grande à la MDA que les autres femmes durant les deux dernières semaines du cycle menstruel. Un taux d'incidence de MDA sensiblement accru a été observé chez les hommes ayant un poids important, chez les femmes ayant le taux de graisse corporelle le plus élevé et chez les sujets ayant la condition physique la plus mauvaise.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 2003, vol.74, n°1, p.2-10. Illus. 34 réf.

CIS 03-868 Faralli F., Panico S., Renzoni F., Cardoni V., Pultrone S., Simonazzi A., Bianchi F., De Cardoni C., Arcangelis N., Pascalizi S., Simonazzi S.
Analyse des accidents de plongée sous-marine dans un centre de traitement hyperbare
Au sommaire de cet article sur les accidents de décompression chez les plongeurs: population concernée; techniques de plongée; réglementation italienne du travail subaquatique en milieu hyperbare; description et traitement des accidents de décompression; conclusions d'une enquête portant sur 60 sujets victimes d'accidents de plongée entre 1989 et 1999 et ayant suivi un traitement d'oxygénothérapie dans un centre de traitement hyperbare. En encadré: réglementation française relative à la protection des travailleurs intervenant en milieu hyperbare et à la réparation des accidents de décompression; principales pathologies de décompression (embolies gazeuses traumatiques, maladies de décompression de type I et II); tables de plongée.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 2003, n°94, p.171-181. Illus. 31 réf.
http://www.inrs.fr/htm/analyse_accidents_plongee_sous-marine_dans_centre.html [en français]

2002

CIS 03-637 Balldin U.I., Pilmanis A.A., Webb J.T.
Maladie de décompression pulmonaire en altitude: symptômes précoces et apparition d'embolies gazeuses
Pulmonary decompression sickness at altitude: Early symptoms and circulating gas emboli [en anglais]
La maladie de décompression (MDC) pulmonaire d'altitude est caractérisée par des douleurs substernales, une toux et une dyspnée, probablement associées à une accumulation sévère de bulles de gaz dans les capillaires pulmonaires. Elle peut rapidement évoluer vers une urgence médicale avec risque de décès. Le but de cette étude était de caractériser les symptômes précoces de MDC ainsi que l'apparition d'embolies gazeuses. Les symptômes de MDC et l'apparition d'embolies gazeuses en altitude simulée (détectée par imagerie aux ultrasons) ont été analysés chez 468 sujets ayant participé à des tests en chambre hypobare entre 1983 et 2001. Des symptômes de MDC ont été observés dans 41% des expositions à l'altitude simulée. Seuls 29 de ces expositions ont donné lieu à des symptômes pulmonaires liés à la MDC, y compris 27 cas d'embolies gazeuses et 21 cas aigus d'embolies gazeuses. Chez ces 29 sujets, l'intervalle de temps moyen pour l'apparition des embolies gazeuses et des symptômes de MDC était respectivement de 42min et de 109min. Chez 15 sujets, les symptômes ont disparu après une recompression suivie d'une oxygénation de deux heures. Chez les 14 cas restants, les symptômes ont disparu avec un traitement immédiat à l'oxygène hyperbare.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, oct. 2002, vol.73, n°10, p.996-999. 13 réf.

CIS 03-636 Freiberger J.J., Denoble P.J., Pieper C.F., Uguccioni D.M., Pollock N.W., Vann R.D.
Risque relatif de maladie de décompression pendant et après des voyages en avion consécutifs à des plongées
The relative risk of decompression sickness during and after air travel following diving [en anglais]
Une étude rétrospective sur trois ans des données de plongée a été réalisée afin d'évaluer le risque de maladie de décompression (MDC) lors de vols consécutifs à des plongées. Les intervalles et la profondeur maximale en mètres d'eau de mer (mem) lors du dernier jour de plongée ont été analysés à partir des données de 627 profils de plongées de plaisance. Une comparaison par régression logistique des plongeurs atteints (cas) et non atteints (témoins) a été effectuée afin de mettre en évidence l'association entre la MDC et la durée et la profondeur des plongées, tout en tenant compte des caractéristiques des plongeurs et des plongées. Les valeurs moyennes obtenues pour les cas et les témoins étaient respectivement de 20,7h et de 27,1h pour les intervalles et de 22,5mem et de 19mem pour la profondeur. Les autres facteurs pris en considération étaient le sexe, la masse corporelle, la taille, l'âge et le nombre d'années de plongée. Par rapport aux vols intervenant plus de 28h après la plongée, l'odds ratio de MDC était de 1,03 pour un intervalle 24 à 28h, de 1,84 pour un intervalle 20 à 24h et de 8,5 pour moins de 20h. Par rapport à une profondeur de moins de 14,7mem, l'odds ratio de MDC était de 1,2 pour une profondeur 14,7 à 18,5mem, de 2,9 pour une profondeur de 18,5 à 26mem et de 5,5 pour plus de 26mem.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, oct. 2002, vol.73, n°10, p.980-984. Illus. 16 réf.

CIS 03-635 Butler W.P.
Maladie de décompression collective: présentation d'un cas, étude bibliographique et commentaire clinique
Epidemic decompression sickness: Case report, literature review, and clinical commentary [en anglais]
Cet article présente un cas collectif de maladie de décompression (MDC) et analyse la littérature publiée à ce sujet. Le cas rapporté concerne six membres d'équipage d'un vol non pressurisé. Les facteurs ayant contribué à ce cas font l'objet de commentaires détaillés. Les cas de MDC collectifs ont également été recherchés dans les publications et quatre incidences similaires ont été identifiées. Une analyse détaillée de ces cas a été effectuée. Ces données ont permis de définir et de classifier la MDC. En suivant l'approche proposée, il est possible d'établir une étiologie pouvant être utilisée par les médecins spécialistes de l'aéronautique et, par la suite, de cibler les mesures de prévention.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, août 2002, vol.73, n°8, p.798-804. 43 réf.

CIS 03-861 Balldin U.I., Pilmanis A.A., Webb J.T.
Effet de l'apesanteur simulée sur la maladie de décompression hypobare
The effect of simulated weightlessness on hypobaric decompression sickness [en anglais]
Il existe une divergence entre les taux d'incidence rapportés de survenue de maladie de décompression au sol (MDC) lors d'activités simulant les sorties dans l'espace aux pressions hypobares de la combinaison spatiale, qui sont de 20-40%, et l'absence totale de cas déclarés lors de sorties réelles dans l'espace. Cette divergence pourrait être due à l'effet de la force de pesanteur présent lors d'études de MDC réalisées sur terre. 39 sujets de sexe masculin ont été exposés pendant quatre heures au maximum à une pression hypobare de 29,6kPa. Au total, 26 témoins ont respiré de l'oxygène durant 60min (les dix premières minutes en effectuant des exercices) avant d'être exposés à la pression hypobare tout en marchant à l'intérieur de la chambre. Afin de simuler l'apesanteur, les sujets sont restés en décubitus dorsal pendant les trois heures précédant la préoxygénation, ainsi que durant les 60min de celle-ci et lors de l'exposition hypobare. Les symptômes de MDC ainsi que la survenue d'embolies lors de l'exposition aux pressions hypobares ont été consignés. Aucune différence n'a été mise en évidence dans l'incidence de MDC entre les sujets et les témoins, alors que les embolies étaient plus fréquentes chez les témoins.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, août 2002, vol.73, n°8, p.773-778. Illus. 29 réf.

CIS 03-399 Pilmanis A.A., Webb J.T., Kannan N., Balldin U.
Effet d'une exposition répétée à l'altitude sur l'incidence de la maladie de décompression
The effect of repeated altitude exposures on the incidence of decompression sickness [en anglais]
Une exposition répétée à des conditions hypobares au cours d'une journée, lors d'entraînements aux sauts en parachute, d'entraînements en chambre hypobare, de vols non pressurisés ou d'activités à l'extérieur d'un vaisseau spatial, peut provoquer la maladie de décompression (MDD). Afin de vérifier l'hypothèse selon laquelle, pour des expositions brèves avec ou sans intervalles au sol, l'incidence de MDD serait plus faible que lors d'une exposition unique de durée égale, 32 sujets ont été exposés à trois conditions hypobares différentes: une exposition continue de deux heures (condition A, témoin); quatre expositions de 30min sans intervalle au sol (condition B); quatre expositions de 30min entrecoupées d'un intervalle au sol de 60min (condition C). Toutes les expositions ont eu lieu à une altitude simulée de 7500m, avec un air respirable constitué d'oxygène à 100%. Les sujets ont été examninés afin de mettre en évidence d'éventuels symptômes de MDD, ainsi qu'une embolie gazeuse veineuse précordiale (EVG). Les résultats montrent que l'incidence de MDD et d'EVG est sensiblement plus faible lors d'expositions répétées à une altitude simulée de 7500m que lors d'une exposition unique continue de même durée.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, juin 2002, vol.73, n°6, p.525-531. Illus. 28 réf.

CIS 02-1910 Baud J.P., Pelé A., Letoublon M., Michel M.C.
Lésions provoquées par des travaux en milieux hyperbares
Au sommaire de cette notice d'information sur les maladies professionnelles dues aux travaux en milieux hyperbares: définition de la nuisance et du risque; professions et tâches concernées (scaphandriers, excavation sous air comprimé, travaux de soudage hyperbare, contrôle de l'étanchéité de l'enceinte des réacteurs nucléaires, interventions en caissons immergés); mécanismes des effets sur la santé (barotraumatismes de l'oreille, neurotoxicité et toxicité pulmonaire de l'oxygène; symptômes de décompression); surveillance médicale au travail; prise en charge des accidents de décompression par une recompression d'urgence; démarches de prévention; réglementation; glossaire.
Prévention BTP, fév. 2002, n°38, p.33-40. Illus. 7 réf.

2001

CIS 02-1428 Whyte P., Doolette D.J., Gorman D.F., Craig D.S.
Réforme positive de la pêche au thon par plongée en Australie méridionale après une intervention du gouvernement
Positive reform of tuna farm diving in South Australia in response to government intervention [en anglais]
La plupart du thon pêché en Australie méridionale depuis 1990 l'est par des plongeurs. Entre 1993 et 1995, 17 plongeurs de ce secteur ont été traités pour une maladie de décompression. Pour répondre à ce problème, le gouvernement de l'Etat a mis en place des stratégies correctives. On a alors examiné l'hypothèse selon laquelle l'intervention du gouvernement avait entraîné une diminution de l'incidence de la maladie de décompression dans ce secteur et un meilleur résultat clinique chez les plongeurs touchés. L'incidence des pêcheurs plongeurs de thon traités pour une maladie de décompression a été estimée à partir du nombre de plongeurs traités et du nombre de plongées effectuées, chiffre obtenu par extrapolation à partir d'une étude portant sur ce secteur, effectuée en 1997 et 1998. Le niveau général de santé de la population de pêcheurs-plongeurs a été déterminé à l'aide d'un questionnaire d'auto-évaluation validé et fiable. L'issue, chez les plongeurs traités pour maladie de décompression, a été analysée à l'aide d'un système de notation de la sévérité de la maladie. Les résultats indiquent une diminution effective de l'incidence des cas de maladie de décompression chez les pêcheurs-plongeurs de thon depuis l'intervention du gouvernement.
Occupational and Environmental Medicine, fév. 2001, vol.58, n°2, p.124-128. Illus. 12 réf.

CIS 00-1635 Gold D.
Les pêcheurs-plongeurs aborigènes de Thaïlande: identification des risques associés aux pratiques de plongée aborigènes et mise en œuvre des interventions destinées à la réduction du risque d'accidents et de maladies dus à la plongée
The indigenous fisherman divers of Thailand: Determining the hazards associated with indigenous diving practices and developing interventions to reduce the risk of diving-related injury and disease [en anglais]
Thèse doctorale. 400 pêcheurs-plongeurs aborigènes de la côte ouest de Thaïlande (les Urak Lawoi) ont été étudiés de 1995 à 1999. Ces pêcheurs utilisent l'alimentation de l'air comprimé à la surface. Ils ont des taux de morbidité et de mortalité très élevés, pour la plupart dus à la maladie de décompression (MD). On attribue cet état de fait aux pratiques de plongée peu sûres, aux intervalles très courts passés à la surface et à l'absence d'arrêts de sécurité et de décompression après une plongée longue et profonde. Un tiers des plongeurs en activité ont déclaré au moins un épisode de MD, dont la moitié ayant pris une forme chronique bien que non invalidante. Une lésion vertébrale ou de l'articulation a été mise en évidence chez 24% et 30% des plongeurs examinés, respectivement. Les cas sérieux de MD sont traités par récompression immédiate dans l'eau, ce qui résout souvent le problème, mais non pas toujours. Autres risques affectant les plongeurs: exposition au CO présent dans l'air comprimé des compresseurs et interruption brutale de l'alimentation en air, contraignant les plongeurs à remonter immédiatement à la surface et provoquant un épisode de MD très sérieux, voir mortel. A la suite de cette étude, les plongeurs ont considérablement amélioré leurs pratiques et on constate une plus grande sensibilisation au risque.
Tampere University of Technology, P.O. Box 527, 33101 Tampere, Finlande, 2001. 168p. + annexes. Illus. 40 réf.

2000

CIS 01-1597
Secretaría del Trabajo y Previsión Social
Norme officielle mexicaine - Exposition professionnelle à des pressions atmosphériques anormales: conditions de sécurité et de santé [Mexique]
Norma Oficial Mexicana - Exposición laboral a presiones ambientales anormales - Condiciones de seguridad e higiene [México] [en espagnol]
Au sommaire de cette norme: domaine d'application (toute activité de plongée ou impliquant du travail dans des conditions hypobares); définitions et symboles; obligations des employeurs et des travailleurs exposés; conditions de sécurité et de santé des activités hypobares et hyperbares (du type plongée); systèmes de vérification. En annexe: tableaux de décompression et autres limites pour les travaux réalisés dans des conditions de pression atmosphérique anormales.
Copie sur Internet, 2000. 18p.+ annexes (non inclus dans la pagination).
http://www.stps.gob.mx/04_sub_prevision/03_dgsht/normatividad/normas/nom-014.htm [en espagnol]

CIS 01-1805 Simpson M.E., MacKenzie J.
Health and Safety Executive
Valeurs limites d'exposition au bruit en conditions hyperbares
Noise exposure limits under hyperbaric conditions [en anglais]
Un examen des données dont on dispose sur les sources de bruit auxquelles sont exposés les plongeurs, sous l'eau comme dans les chambres de plongée, semble indiquer que les valeurs admissibles pour le travail en surface sont souvent dépassées. Toutefois, on sait que la sensibilité aux différentes ambiances sonores est modifiée en conditions hyperbares et il est admis que les valeurs limites d'exposition au bruit définies dans la réglementation de 1989 sur le bruit au travail (Noise at Work Regulations 1989, voir CIS 90-21) ne sont pas adaptées. Faute de pouvoir comprendre entièrement la manière d'évaluer l'atténuation de l'exposition sonore dans différentes matières et sur toute la gamme de fréquences, il est recommandé de mettre en œuvre, à titre de précaution, des mesures visant à diminuer le bruit. Différentes mesures, en cours de développement, sont présentées.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2000. vi, 53p. Illus. 48 réf.

CIS 01-444 Gold D., Aiyarak S., Wongcharoenyong S., Geater A., Juengprasert W., Gerth W.A.
Pêcheurs-plongeurs indigènes en Thaïlande: pratiques de plongée
The indigenous fisherman divers of Thailand: Diving practices [en anglais]
Les pratiques de plongée d'un groupe de 342 pêcheurs indigènes thaïlandais ont été examinées à l'aide d'un questionnaire et par une observation en situation réelle. De par les schémas de plongée utilisés, les plongeurs présentent un risque important de maladie de décompression. Ils respirent l'air d'un compresseur primitif à travers un tuyau d'environ 100m. Le temps passé au fond est relativement long, avec de courts intervalles. 46,2% des plongeurs indiquent qu'ils ne font pas de palier lorsqu'ils remontent d'une longue plongée profonde (40m pour 30min). 72,1% dépassaient les limites de non-décompression fixées par les tables de décompression normalisées de la marine américaine.
International Journal of Occupational Safety and Ergonomics, 2000, vol.6, n°1, p.89-112. Illus. 40 réf.

1999

CIS 99-2041 Gout D.
Mise en pression: plongée dans le risque hyperbare
Travail en pression hyperbare en atmosphère sèche. Thèmes traités: aptitude au travail; barotraumatisme; caissons; centrales nucléaires; construction de tunnels et de galeries; décompression; épreuves en compression; industrie aéronautique; information du personnel; maladie de décompression; oxygénothérapie hyperbare; plongée; pression hyperbare; travail en atmosphère pressurisée; travail en espace confiné; travaux dangereux.
Travail et sécurité, juil.-août 1999, n°586-587, p.18-31. Illus.

1998

CIS 00-1441 Lignes directrices - La gestion en toute sécurité des chambres hyperbares multipostes dans les établissements médicaux
Linee guida - La gestione in sicurezza delle camere iperbariche multiposto in ambiente clinico [en italien]
Ces directives, basées en partie sur les prescriptions du décret législatif n°626/94 (voir CIS 96-1531), concernent l'opération en toute sécurité des chambres hyperbares utilisées pour des fins thérapeutiques dans les hôpitaux et cliniques. Au sommaire: évaluation du risque; mesures de sécurité; locaux destinés à l'installation des chambres hyperbares; construction des chambres hyperbares thérapeutiques; propriétés des matériaux utilisés à l'intérieur des chambres hyperbares (le risque particulier est celui de l'incendie et la teneur en oxygène de l'air dans ces chambres ne devrait à aucun moment, et quelles que soient les précautions prises, dépasser 23,5%); systèmes installés dans les chambres (électricité, circulation des gaz sous pression, appareillage anti-incendie); registres; gestion des lieux de stockage; entretien; manutention et suivi clinique des patients; personnel d'assistance pendant une session de thérapie hyperbare; procédés d'urgence et d'emploi du matériel. En annexe: étude comparative des règles de sécurité lors de l'utilisation des chambres hyperbares dans les pays européens suivants: Allemagne, Danemark, Espagne, France, Norvège, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Suisse.
Istituto Superiore per la Prevenzione e la Sicurezza del Lavoro (ISPESL), Via Urbana 167, 00184 Roma, Italie, 1998. 107p.

CIS 99-1669 Flook V.
Health and Safety Executive
Facteurs de risque de la maladie de décompression lors de travaux de construction de tunnels et de galeries sous air comprimé: options pour réduire les risques d'atteinte à la santé
Decompression risk factors in compressed air tunnelling: Options for health risk reduction [en anglais]
Thèmes traités: air comprimé; construction de tunnels et de galeries; décompression; maladie de décompression; oxygénothérapie; pression hyperbare; système nerveux central; tables de décompression; travail en atmosphère pressurisée.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 6FS, Royaume-Uni, 1998. iv, 67p. Illus. 8 réf. Prix: GBP 20,00.

1997

CIS 98-379 Loi du 14 oct.1997 approuvant les normes de sécurité applicables aux activités sous-marines [Espagne]
Orden de 14 de octubre de 1997 por la que se aprueban las normas de seguridad para el ejercicio de actividades subacuáticas [España] [en espagnol]
Thèmes traités: appareils respiratoires de plongée; décompression; entretien; Espagne; loi; plongée profonde; plongée; pression hyperbare; risques d'atteinte à la santé; risques d'explosion; substances dangereuses; tables de décompression; travail en atmosphère pressurisée; vêtements de plongée.
Boletín Oficial del Estado, 22 nov. 1997, n°280, p.34419-34427.

CIS 97-2088 Sulaiman Z.M., Pilmanis A.A., O'Connor R.B.
Relation entre l'âge et la sensibilité à la maladie de décompression due à l'altitude
Relationship between age and susceptibility to altitude decompression sickness [en anglais]
Analyse des données portant sur 1.299 expériences d'exposition à certaines conditions de vol, réalisées en chambre d'altitude entre 1983 et 1994. L'âge des sujets variait entre 18 et 48 ans. D'après les résultats, on note une tendance à l'accroissement de la sensibilité à la maladie de décompression en fonction de l'âge, notamment après 42 ans.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, août 1997, vol.68, n°8, p.695-698. Illus. 15 réf.

CIS 97-1384 Loftin K.C., Conkin J., Powell M.R.
Modélisation de l'effet d'exercices physiques effectués pendant la phase de préparation respiratoire avec 100% d'oxygène sur le risque de maladie de décompression hypobare
Modeling the effects of exercise during 100% oxygen prebreathe on the risk of hypobaric decompression sickness [en anglais]
Les études concernant l'effet des exercices physiques (effectués pendant la phase de préoxygénation) sur l'incidence de la maladie de décompression hypobare (MDH) ont été analysées, et un modèle statistique de prévision des MDH a été mis au point. Il s'agit d'un modèle de probabilité dose-réponse fondé sur le rapport pression calculée de l'azote dans les tissus-pression ambiante totale qui s'applique à deux cas: préoxygénation avec exercice physique et au repos. Les résultats montrent que l'exercice physique pendant la préoxygénation fait approximativement doubler la diffusion et l'élimination de l'azote dans les tissus et qu'il abaisse considérablement le risque de MDH. Ce modèle constitue un outil de planification utile à l'élaboration de protocoles de préparation respiratoire et à la prévention des MDH chez les astronautes.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, mars 1997, vol.68, n°3, p.199-204. 23 réf.

1996

CIS 99-682 Normand J.C., Thomas P., Baud J.P.
Intérêt de l'épreuve d'effort pour l'aptitude au travail en milieu hyperbare
Lors d'une épreuve d'effort sous-maximal sur bicyclette ergométrique, la puissance moyenne atteinte est de 199W et la valeur calculée de la consommation maximale d'oxygène de 43,2mL/min/kg. Les contraintes physiques et les risques de travail en milieu hyperbare justifient la réalisation d'un E.C.G. au repos et lors d'une épreuve d'effort, pour juger de l'intégrité du système cardio-vasculaire et de son adaptation à l'effort. Thèmes traités: aptitude au travail; commentaire de loi; compression; consommation d'oxygène; construction de tunnels et de galeries; décompression; électrocardiographie; épreuves d'effort; mesure de la fréquence cardiaque; pression hyperbare; tests d'aptitude.
Revue de médecine du travail, sept.-oct. 1996, vol.XXIII, n°4, p.184-191. Illus. 7 réf.

CIS 97-2032 Tetzlaff K., et al.
Barotraumatisme pulmonaire chez un plongeur utilisant un appareil respiratoire de plongée à oxygène
Pulmonary barotrauma of a diver using an oxygen rebreathing diving apparatus [en anglais]
Cet article décrit le cas d'un plongeur bien portant ayant développé les symptômes cliniques d'un emphysème du médiastin après avoir réalisé une plongée en utilisant un appareil respiratoire à circuit d'oxygène fermé, selon la pratique habituelle. La tomodensitométrie volumétrique du thorax quatre jours après l'incident a mis en évidence une petite bulle emphysémateuse sous-pleurale près du ventricule gauche. En cas de suspicion de barotraumatisme pulmonaire, une tomodensitométrie du thorax devrait être entreprise afin d'évaluer l'aptitude future à la plongée.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, déc. 1996, vol.67, n°12, p.1198-1200. Illus. 18 réf.

CIS 97-627 Webb J.T., Fischer M.D., Heaps C.L., Pilmanis A.A.
Accroissement de la protection contre la maladie de décompression par la préoxygénation stimulée par l'exercice physique
Exercise-enhanced preoxygenation increases protection from decompression sickness [en anglais]
Etude du rôle de la préoxygénation stimulée par l'exercice physique (inhalation de 100% d'oxygène avant la décompression) dans la réduction du risque de maladie de décompression (MD) au cours des vols à haute altitude. Vingt-six sujets de sexe masculin ont effectué une préoxygénation de 1h accompagnée d'exercices, une préoxygénation de 15min accompagnée d'exercices, ou une préoxygénation d'1h sans exercices. Les exercices se faisaient à l'aide d'un ergomètre à deux cycles pendant 10min. L'incidence de MD après la préoxygénation de 1h accompagnée d'exercices était bien inférieure à celle constatée après préoxygénation de 1h en l'absence d'exercices, ce qui indique que, par rapport à la préoxygénation sans exercices, ce type de préoxygénation peut apporter une meilleure protection contre la MD.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, juil. 1996, vol.67, n°7, p.618-624. 29 réf.

CIS 96-2288
Health and Safety Executive
Guide du Règlement de 1996 sur le travail en milieu hyperbare
A guide to the Work in Compressed Air Regulations 1996 [en anglais]
Ce document présente le texte du Règlement de 1996 sur le travail en milieu hyperbare, ainsi que les directives qui l'accompagnent. Les dispositions s'appliquent aux points suivants: choix d'un entrepreneur spécialiste des interventions en milieu hyperbare; déclaration des travaux; méthodes de travail sûres; installations et équipements; nomination d'un conseiller médical contractuel; surveillance médicale; procédures de compression et de décompression; traitement médical; urgences; précautions contre le feu; informations, apprentissage et formation; aptitude au travail; alcoolisme et toxicomanie; locaux pour le bien-être des travailleurs; identification des travailleurs en milieu hyperbare. En annexe: utilisation de machines électroniques portables pour contrôler les gaz lors de travaux en milieu hyperbare; descriptif de cours en médecine hyperbare.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 6FS, Royaume-Uni, 1996. vi, 81p. Prix: GBP 10,50.

CIS 96-1015 Conkin J., Kumar V., Powell M.R., Foster P.P., Waligora J.M.
Modèle probabiliste de la maladie de décompression hypobare établi d'après 66 essais en chambre expérimentale
A probabilistic model of hypobaric decompression sickness based on 66 chamber tests [en anglais]
Description d'une technique permettant d'évaluer la probabilité de la maladie de la décompression chez les astronautes qui se livrent à des activités extra-véhiculaires (AEV). Les données provenant de 66 essais en chambre hypobare (211 cas de maladie de la décompression pour 1.075 expositions) ont été analysées. Les variables considérées étaient la dénitrogénisation avant la décompression, l'ampleur de la décompression, l'exercice après la décompression et la durée des AEV. Les modèles de probabilité ont été ajustés en utilisant les techniques de l'analyse de survie. La probabilité constante de maladie de la décompression était mieux décrite par la diminution tissulaire en fonction de la baisse de la pression ambiante après la décompression, conclusion avancée par d'autres études.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, fév. 1996, vol.67, n°2, p.176-183. 20 réf.

CIS 96-1017 Sowden L.M., Kindwall E.P., Francis T.J.R.
Répartition des douleurs ressenties au niveau des membres dans la maladie de décompression
The distribution of limb pain in decompression sickness [en anglais]
Une étude portant sur 19.000 cas de douleurs des membres liées à la maladie de décompression a révélé une prédominance des affections des membres supérieurs chez les plongeurs effectuant des plongées de courte durée et chez les aviateurs; chez les personnes travaillant en atmosphère hyperbare et en saturation, ce sont les membres inférieurs qui sont le plus affectés. Une hypothèse est avancée, selon laquelle l'échange à contre-courant de gaz inerte pourrait expliquer cette répartition des douleurs dans la maladie de décompression. L'hypothèse fait l'objet de commentaires notamment dans le cas des plongées rapides, des plongées en saturation, du travail en atmosphère hyperbare et de la décompression par paliers.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 1996, vol.67, n°1, p.74-80. Illus. 74 réf.

CIS 96-1016 Goldenberg I., Shupak A., Shoshani O.
Traitement à l'oxy-hélium de la maladie de décompression neurologique réfractaire: étude de cas
Oxy-helium treatment for refractory neurological decompression sickness: A case report [en anglais]
Etude de cas d'un plongeur frappé de paraparésie et d'incontinence urinaire, 10 minutes après son retour à la surface. Les symptômes ont persisté malgré une oxygénothérapie hyperbare. Des traitements ultérieurs à l'oxy-hélium ont permis une amélioration certaine de la démarche et des fonctions sensorielles et motrices. L'examen a révélé une lésion des neurones de l'activité motrice supérieure. Grâce à des oxygénations hyperbares, le plongeur a retrouvé le contrôle complet de ses fonctions urinaires et le contrôle quasi-intégral de ses fonctions sensorielles et motrices. Ce cas apporte une preuve supplémentaire aux données, par ailleurs peu nombreuses, sur l'utilité de l'oxy-hélium dans le traitement de la maladie neurologique de décompression.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 1996, vol.67, n°1, p.57-60. Illus. 24 réf.

1995

CIS 95-1101 Van Liew H.D., Burkard M.E.
Simulation de bulles de gaz lors des décompressions hypobares - Rôles de l'O2, du CO2 et de l'H2O
Simulation of gas bubbles in hypobaric decompressions - Roles of O2, CO2 and H2O [en anglais]
Une étude a été menée afin de comprendre les caractéristiques spéciales des bulles susceptibles de se former dans le corps des aviateurs et des astronautes. L'augmentation et la diminution de bulles a été simulée dans deux cas de décompression hypobare et un cas de décompression hyperbare à l'aide d'un système d'équations. Il a été conclu que le niveau constant des pressions partielles de gaz métaboliques, sans grande importance dans les décompressions hyperbares, a un impact sur la taille des bulles dans les décompressions hypobares inversement proportionnel à la pression de l'exposition.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 1995, vol.66, n°1, p.50-55. 14 réf.

1994

CIS 94-2085 Kumar K.V., Powell M.R.
Simulation de la capacité de survie pour estimer le risque de maladie de décompression
Survivorship models for estimating the risk of decompression sickness [en anglais]
L'application de l'analyse de survie à la simulation du risque de maladie de décompression est illustrée à l'aide d'informations dérivées d'études antérieures sur l'exposition dans des chambres hypobares. Une méthode est décrite permettant d'estimer les taux globaux de survie sans incident pour les cas de microbulles en circulation dans l'organisme, les symptômes de maladie de décompression et les tests ayant dû être interrompus. Les résultats font l'objet d'une discussion. Il ressort de cet article que l'analyse de la survie présente certains avantages par rapport à d'autres méthodes de simulation du risque de maladie de décompression.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, juil. 1994, vol.65, n°7, p.661-665. 15 réf.

1993

CIS 99-1425 Arrêté du 5 mars 1993 modifiant et complétant l'Arrêté du 28 janv. 1991 définissant les modalités de formation à la sécurité des personnels intervenant dans des opérations hyperbares [France]
Pour l'Arrêté du 28 janv. 1991 se référer à CIS 91-1775. Thèmes traités: agrément; formation à la prévention; France; loi; plongée; pression hyperbare; qualifications; travail en atmosphère pressurisée; travaux dangereux.
Journal officiel de la République française, 17 mars 1993, n°64, p.4149.

CIS 97-277 Bernini P., Faralli F., Fiorito A., Gagliardi R., Brauzzi M., Panico S., Paoluzzi M.
Maladie de décompression, pathogenèse et traitement des lésions du rachis
Patogenesi e trattamento del danno spinale nella forma neuro sensoriale della malattia da decompressione [en italien]
Rappel des effets et de la thérapeutique de la maladie de décompression. Les symptômes cliniques locaux sont principalement neurologiques et se manifestent essentiellement par des déficits des nerfs moteurs et sensitifs. Ils sont accompagnés d'autres symptômes qui vont de pathologies cutanées et de douleurs articulaires à la mort subite par arrêt respiratoire. La prise en charge thérapeutique des patients consiste en un traitement d'urgence pour le maintien des fonctions vitales suivi d'un traitement complexe associant moyens pharmacologiques, thérapie de recompression, réadaptation neuromusculaire avec cycles d'oxygénothérapie hyperbare et physiothérapie.
Prevenzione oggi, janv.-mars. 1993, vol.V, n°1, p.87-103. Illus. 29 réf.

CIS 94-1056 Géraut C., Simon C., Dupas D., Bellec J.M.
Risques de la plongée sous-marine et du travail en milieu hyperbare
Au sommaire de cet article sur les risques de la plongée et du travail en milieu hyperbare: risques d'accidents mécaniques (barotraumatismes); atteinte de l'oreille moyenne; atteinte de l'oreille interne et du système vestibulaire; atteinte des sinus; atteinte des dents; atteinte du visage; atteinte digestive; risques d'accidents biochimiques (hypoxie; hyperoxie; excès de gaz carbonique et essoufflement; intoxication par l'oxyde de carbone; narcose à l'azote; syndrome nerveux des hautes pressions); risques d'accidents aéroemboliques (physiopathologie et circonstances d'apparition; symptômes; conduite à tenir; prévention); effets à long terme; risques liés au froid (physiopathologie et circonstances d'apparition; symptômes; conduite à tenir; prévention); risques liés à l'eau; noyades (physiopathologie et circonstances d'apparition; symptômes et conduite à tenir; prévention); risques liés à la faune et flore; détermination de l'aptitude; données réglementaires; réparation.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Intoxications - Pathologie professionnelle, 1993, vol.64, n°101, 8p. 18 réf.

CIS 94-595 Bennett P.B., Elliott D.H.
Physiologie et médecine de la plongée
The physiology and medicine of diving [en anglais]
Recueil d'études émanant d'experts de notoriété internationale. Au sommaire: caractéristiques du travail en air comprimé; techniques et équipement employés en plongée autonome et en plongée commerciale; aptitude à la plongée; respiration et fatigue; toxicité de l'oxygène; narcose aux gaz inertes; syndrome nerveux des hautes pressions; accidents de plongée; gestion des accidents de plongée; troubles otologiques et des sinus de la face; prévention et traitement des problèmes de nature thermique; historique des protocoles de décompression; aspects physiologiques et pratiques de la décompression; détection des bulles d'air grâce au Doppler ou aux ultrasons; pathogenèse, manifestations et traitement des troubles de la décompression; oxygénothérapie hyperbare clinique; ostéonécrose dysbarique; ostéonécrose aseptique; la plongée et ses effets à long terme sur la santé.
W.B. Saunders Company Ltd., 24-28 Oval Road, London NW1 7DX, Royaume-Uni. Disponible auprès de: Harcourt Brace and Company Ltd., Foots Cray High Street, Sidcup, Kent DA14 5HP, Royaume-Uni, 4e éd., 1993. x, 613p. Illus. Réf.bibl. Index. Prix: GBP 70,00.

CIS 93-1706 Ikeda T., Okamoto Y., Hashimoto A.
Formation de bulles et maladie de décompression en cas de remontée directe après une plongée en saturation, à l'air et à faible profondeur
Bubble formation and decompression sickness on direct ascent from shallow air saturation diving [en anglais]
Pour déterminer la pression minimum de sursaturation pour la formation de bulles détectables et la survenance de la maladie de décompression, 3 plongées à l'air, en saturation ont été réalisées à des profondeurs de 6, 7 et 8m. Une seule bulle a été observée dans l'équipe de plongée à 6m et un petit nombre de bulles chez certains des sujets qui effectuaient des plongées à 7m, cependant que chez tous les sujets faisant partie de l'équipe de plongée à 8m, les quantités de bulles formées étaient variables. Quatre sujets faisant partie de l'équipe de plongée à 8m ont contracté la maladie de décompression et ont dû se soumettre à un traitement de décompression. La profondeur minimum pour la formation de bulles détectables a été évaluée à environ 6m. La remontée directe après saturation à 8m semble comporter un risque élevé de maladie de décompression.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, fév. 1993, vol.64, n°2, p.121-125. Illus. 21 réf.

1992

CIS 95-2237 Ohgaki T., Nigauri T., Okubo J., Komatsuzaki A.
Exostose du conduit auditif externe et surdité de perception chez les plongeurs professionnels
Shokugyō daiba ni mirareta ji shikkan-gaiji dō gai kotsushu to kan'on'sei nanchō ni tsuite [en japonais]
Des examens audiométriques et endoscopiques du conduit auditif externe ont été pratiqués sur les 31 plongeurs professionnels d'une coopérative de pêche qui étaient fréquemment exposés à des problèmes de pression. Plus de 40% des sujets présentaient une exostose (projection de tissu osseux dans le conduit auditif). Plus de 70% étaient atteints d'une surdité de perception, même après correction des données audiométriques destinées à tenir compte de l'âge. La surdité augmentait avec les années consacrées à la plongée. Rares étaient les sujets qui avaient présenté un barotraumatisme de l'oreille interne à la descente. Les auteurs formulent l'hypothèse selon laquelle les petites variations de pression enregistrées fréquemment dans l'oreille externe seraient transmises à l'oreille moyenne et à la périlymphe, ce qui finirait par entraîner des lésions de l'oreille interne.
Journal of Otolaryngology of Japan, 20 sept. 1992, vol.95, n°9, p.1323-1331. Illus. 20 réf.

CIS 94-776 Arrêté du 15 mai 1992 définissant les procédures d'accès, de séjour, de sortie et d'organisation du travail en milieu hyperbare [France]
Cet arrêté, paru au Journal officiel (France) du 26 juin 1992, pp.8413-8416, définit les procédures d'accès, de séjour, de sortie et d'organisation du travail en milieu hyperbare et notamment: les procédures d'intervention en milieu subaquatique; les procédures d'intervention hyperbare sans immersion, les mesures préventives et d'urgence; dispositions finales.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 1992, n°51, p.429-431.

1, 2, 3, 4, 5 | suivant >