ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de la peau - 1,481 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de la peau

2001

CIS 02-660 Saad A., Besher S., Ammar N., Emam H.
Effets thérapeutiques de Nigella sativa sur les dermites de contact d'origine professionnelle
Therapeutic effects of Nigella sativa on occupational contact dermatitis [en anglais]
En médecine traditionnelle, les graines de nigelle sont connues pour leurs propriétés antiallergiques. Les effets thérapeutiques de Nigella sativa en poudre dans des capsules, ainsi que de deux types d'onguent, un extrait lipidique et un extrait alcoolique et aqueux de graines de nigelle, ont été étudiés chez 50 volontaires de sexe masculin âgés de 25 à 55, souffrant de façon chronique de dermites de contact d'origine professionnelle. La coloration hématologique, les IgE et les cellules NK (natural killer) ont été déterminées avant traitement, puis deux semaines après. Les trois traitements (onguents d'extrait lipidique et alcoolique et capsules de poudre) ont entraîné une guérison complète des lésions eczémateuses respectivement dans 89%, 46%, et 63% des cas. Les améliorations cliniques obtenues grâce à ces traitements étaient statistiquement significatives, aucune amélioration n'ayant été observée avec les placebos. La fraction des cellules NK était sensiblement plus élevée chez les sujets traités. Aucun effet hépatique ou rénal nocif n'a été observé.
Central European Journal of Occupational and Environmental Medicine, 2001, vol.7, n°1, p.26-38. Illus. 42 réf.

CIS 02-814 Uter W., Schnuch A., Geier J., Pfahlberg A., Gefeller O.
Association entre la profession et l'allergie de contact au mélange de parfums: analyse multifactorielle des données d'un programme national de surveillance
Association between occupation and contact allergy to the fragrance mix: A multifactorial analysis of national surveillance data [en anglais]
Les données concernant les 57.779 patients ayant subi des tests cutanés dans les centres du Réseau d'information des départements de dermatologie entre janvier 1992 et décembre 1998 ont été analysées afin de déterminer le rôle des facteurs de risque professionnel dans l'allergie de contact aux parfums (ACP). La proportion de patients présentant une ACP variait de 2,5% à 17,4% en fonction du groupe professionnel, le risque le plus élevé étant associé aux professions de masseur ou de physiothérapeute, d'opérateur de fonderie, de potier ou de verrier, ou d'infirmier en gériatrie. Les facteurs non professionnels influençant le risque d'ACP comprenaient l'atopie, le sexe féminin, certains sites, notamment les aisselles, et l'âge. Les professions présentant un risque élevé d'ACP ont été identifiées en tant que cibles pour des actions de prévention, en particulier le remplacement de certains produits parfumés (désinfectants, solutions de nettoyage ou produits d'hygiène) par des produits exempts de parfums.
Occupational and Environmental Medicine, juin 2001, vol.58, n°6, p.392-398. 23 réf.

CIS 02-674 Park H., Sprince N.L., Whitten P.S., Burmeister L.F., Zwerling C.
Dermatoses liées à l'exploitation agricole chez les agriculteurs de l'Iowa et les épouses d'agriculteurs: analyse transversale du projet de surveillance de la santé et des risques chez les familles de fermiers de l'Iowa
Farm-related dermatoses in Iowa male farmers and wives of farmers: A cross-sectional analysis of the Iowa farm family health and hazard surveillance project [en anglais]
Les travailleurs de l'agriculture sont exposés à une grande diversité de dangers qui font augmenter le risque de développer une dermite. Toutefois, aux Etats-Unis, les schémas de prévalence et les facteurs de risque de dermite n'ont pas été bien caractérisés pour les agriculteurs. On a examiné, dans une étude transversale, la prévalence et les facteurs de risque de ce type de pathologie chez 382 agriculteurs et 256 épouses d'agriculteurs de l'Iowa. On a recueilli les données concernant les facteurs de risque potentiels et les dermites pour la période de 1992 à 1994. Les résultats indiquent que 9,6% des agriculteurs et 14,4% des épouses d'agriculteurs avaient souffert de dermites dans les 12 mois précédents. Dans les modèles à variables multiples, une anamnèse d'allergie (odds ratio (OR) 8,2) étaient fortement corrélée à une dermite chez les agriculteurs. Chez les épouses d'agriculteurs, le fait d'avoir fait des études supérieures (OR 3,4) et l'exposition aux produits pétroliers (OR 3,1) étaient associés à une dermite. Ces résultats peuvent servir à définir les efforts de prévention visant à limiter les expositions d'origine professionnelle dans l'agriculture.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, avr. 2001, vol.43, n°4, p.364-369. Illus. 19 réf.

CIS 02-805 Aryal B.K., Khuder S.A., Schaub E.A.
Méta-analyse de la sclérodermie et de l'exposition aux solvants
Meta-analysis of systemic sclerosis and exposure to solvents [en anglais]
Bien que la sclérose systémique soit une affection rare, on a récemment observé une augmentation de son incidence aux Etats-Unis. Cette étude visait à examiner l'association entre la sclérose systémique et l'exposition à des solvants. Une recherche dans Medline des articles traitant de l'exposition aux solvants et de la sclérose systémique, publiés entre 1966 et 2000, a permis d'identifier huit études satisfaisant aux critères de la méta-analyse: sept études cas-témoin et une étude de cohorte publiées entre 1989 et 1998. Une série de méta-analyses des études portant sur la sclérose systémique et l'exposition a été effectuée pour toutes les études et le sous-ensemble d'études cas-témoin. Un modèle d'effet randomisé a été utilisé pour calculer le facteur estimatif combiné de risque relatif. Ce facteur était de 2,91 pour l'ensemble des études et de 3,14 pour les études cas-témoin. L'augmentation statistiquement significative du risque relatif observée dans l'ensemble des études et dans les études cas-témoin indique que l'exposition aux solvants pourrait être un facteur de risque de sclérose systémique.
American Journal of Industrial Medicine, sept. 2001, vol.40, n°3, p.271-274. 25 réf.

CIS 02-800 Tsunoda T., Kaniwa M.A., Shono M.
Dermite de contact allergique due à un colorant à base de périnone, le C.I. Solvent Red 179, contenu dans des montures de lunettes
Allergic contact dermatitis from a perinone-type dye C.I. Solvent Red 179 in spectacle frames [en anglais]
Une Japonaise de 61 ans a développé un érythème squameux avec démangeaisons au-dessus des oreilles, à l'endroit où les branches de ses lunettes touchaient la peau. Elle portait ces lunettes depuis 2 ans et l'éruption était apparue au bout d'une année. Elle a présenté une réaction positive à des particules de branches rouge violacé dans des patch tests. Ses lésions cutanées ont régressé après qu'elle eût remplacé les branches de lunettes rouge violacé par des branches incolores. La patiente n'avait aucun antécédent d'allergie de contact à des teintures capillaires, à des plastiques ou à d'autres lunettes. Selon le fabricant, ces lunettes contenaient deux colorants, Solvent Red 179 et 151. D'autres patch tests ont été réalisées avec l'agent colorant et des teintures. Des réactions positives ont été observées pour le Solvent Red 179 et Solvent Orange 60; la réaction au Solvent Red 151 était négative.
Contact Dermatitis, sept. 2001, vol.45, n°3, p.166-167. Illus. 1 réf.

CIS 02-799 Wrangsjö K., Swartling C., Meding B.
Dermites d'origine professionnelle chez le personnel dentaire: dermites de contact chez 174 patients avec une attention particulière portée aux (méth)acrylates
Occupational dermatitis in dental personnel: Contact dermatitis with special reference to (meth)acrylates in 174 patients [en anglais]
Entre 1995 et 1998, 174 sujets travaillant dans des services dentaires ont consulté au Département de dermatologie professionnelle et environnementale de Stockholm. Un eczéma des mains a été diagnostiqué chez 109 patients. 77 présentaient des réactions positives à des substances des séries standard et 44 à des substances spécifiques des séries dentaires. 24 patients réagissaient positivement aux (méth)acrylates, la plupart présentant des réactions à plusieurs préparations testées. Outre les (méth)acrylates, les allergènes les plus fréquents étaient le nickel, le cobalt, le palladium, le mélange de parfums, la colophane et les mélanges de thiurame. Une allergie au latex de caoutchouc naturel été diagnostiquée chez 14 patients. Le diagnostic prédominant a été celui de dermite des mains par irritation. Chez 22% des patients soumis à des patch tests, on a observé une allergie par contact avec des (méth)acrylates, avec une réaction positive à 3 substances principalement.
Contact Dermatitis, sept. 2001, vol.45, n°3, p.158-163. 21 réf.

CIS 02-848 Perrenoud D., Gallezot D., van Melle G.
Efficacité d'une crème de protection chez des apprentis coiffeurs travaillant en conditions réelles dans un salon de coiffure
The efficacy of a protective cream in a real-world apprentice hairdresser environment [en anglais]
Cette étude visait à comparer, chez des apprentis coiffeurs, l'action protectrice d'une nouvelle crème barrière et de son excipient sur l'irritation des mains due à des shampooinages répétés et à une exposition aux produits de soins capillaires. Dans une étude croisée en double aveugle, on a comparé une crème barrière (contenant 5% de chlorhydrate d'aluminium en tant que substance active) et son excipient seul. L'efficacité de la crème a été évaluée en tenant compte des résultats cliniques observés par les chercheurs, des mesures biométriques et de l'évaluation subjective faite par les participants. Une analyse de la variance a été effectuée en considérant l'ordre d'application, le degré d'atopie et le nombre de shampoings effectués. On n'a observé que très peu de différences entre la crème protectrice et son excipient. La présence de chlorhydrate d'aluminium dans la crème protectrice semble toutefois avoir un effet positif sur l'irritation d'origine professionnelle. Les participants ont estimé que les qualités cosmétiques des crèmes étaient aussi importantes que leur réel effet protecteur et leurs propriétés hydratantes, et cet élément est important pour la compliance.
Contact Dermatitis, sept. 2001, vol.45, n°3, p.134-138. Illus. 23 réf.

CIS 02-300 Allmers H.
Test de port effectué avec deux types de gants en latex avec et sans application de crème protectrice
Wearing test with two different types of latex gloves with and without the use of a skin protection cream [en anglais]
Parmi 72 sujets se plaignant de symptômes de réaction d'hypersensibilité de type I aux gants en caoutchouc de latex naturel (LN), 44 (60%) présentaient des prick tests positifs au LN. Tous les sujets ont été soumis à des tests de port avec 2 types de gants en LN, l'un ayant une teneur élevée en allergène, l'autre une faible teneur. Les gants à teneur élevée en allergène ont provoqué des réactions cutanées positives chez 47% des sujets ayant réagi positivement au prick test. Après l'application d'une crème protectrice, on ne notait plus que 30% de réponses positives lors des tests de port chez les sujets positifs au prick test. Les gants à faible teneur en allergène ont causé, avec et sans application de crème protectrice, une hypersensibilité chez 2 sujets positifs au prick test. Aucun des sujets ayant une réaction négative au prick test n'a présenté de l'urticaire au cours de tests de port. L'étude démontre que des teneurs élevées en latex dans les gants provoquent souvent des réponses chez des sujets sensibilisés aux LN. L'application d'une crème pour les mains empêche l'absorption des allergènes des gants, ce qui a pour effet de diminuer les réactions allergiques.
Contact Dermatitis, janv. 2001, vol.44, n°1, p.30-33. Illus. 16 réf.

CIS 02-185 Aplin C.G., Lovell C.R.
Dermites de contact dues à l'espèce Primula hardy et à ses cultivars
Contact dermatitis due to hardy primula species and their cultivars [en anglais]
De toutes les espèces de Primula provoquant des dermites de contact allergiques, P. obconica est la plus incriminée, notamment en Europe du Nord. Les autres espèces sont rarement impliquées, probablement en raison d'une sous-déclaration. De plus, les réactions cutanées aux autres espèces Primula hardy et à leurs cultivars sont moins fortes et peuvent donner lieu à un état de tolérance après manipulation répétée. Au total, 462 questionnaires ont été envoyés à des floriculteurs cultivant des Auricula et Primula dont 316, comportant des données sur 320 floriculteurs, ont été renvoyés. 84 floriculteurs (26,25%) indiquaient une réaction cutanée à la primevère alors que 236 (73,75%) n'en avaient pas. Parmi les 84 sujets présentant une réaction, 48 suspectaient P. auricula, 34 P. obconica, 10 P. vulgaris, 5 P. allionii, 3 P. marginata et 2 P. forrestii. 19 pensaient avoir réagi à 2 espèces de Primula, voire plus. Cette étude montre que des espèces de Primula autres que P. obconica pourraient provoquer des dermites avec une fréquence supérieure à celle enregistrée jusqu'ici.
Contact Dermatitis, janv. 2001, vol.44, n°1, p.23-29. Illus. 18 réf.

CIS 02-209 Leino T.
Epidémiologie des affections cutanées et respiratoires chez les coiffeuses
Epidemiology of skin and respiratory diseases among hairdressers [en anglais]
Les résultats de cinq études épidémiologiques portant sur les affections cutanées et respiratoires chez les coiffeuses sont présentés. Les études ont examiné les conditions de travail dans les salons de coiffure, la perception, par les coiffeuses, de leur niveau de santé, la prévalence, l'incidence et le risque de symptômes et d'affections cutanées et respiratoires chez les coiffeuses, ainsi que le risque et les causes d'un abandon de la profession. Les conditions physiques, ainsi que la présence de produits chimiques dans l'air ambiant, ont été mesurées dans 20 salons de coiffure. Les données concernant la santé ont été recueillies à l'aide de questionnaires, d'interviews téléphoniques et d'examens médicaux. On a observé que la qualité de l'air des salons de coiffure est conforme aux critères définis en Finlande. Les pics élevés de concentration de certains produits chimiques rencontrés lors des traitements capillaires peuvent être incommodants ou nocifs et ils devraient être limités grâce à une aspiration localisée, par exemple. Les coiffeuses présentent un risque accru de développer de l'asthme ou une bronchite chronique. La plupart des affections cutanées et respiratoires étaient dues au sulfate d'ammonium.
Finnish Institute of Occupational Health, Publication Office, Topeliuksenkatu 41 a A, 00250 Helsinki, Finlande, 2001. 124p. Illus. 287 réf.

CIS 02-327 Kieć-Świerczyńska M., Kręcisz B.
Dermite de contact allergique due à l'aldéhyde glutarique chez des coiffeuses
Occupational allergic contact dermatitis in hairdressers due to glutaraldehyde [en anglais]
Deux cas de coiffeuses présentant une allergie à l'aldéhyde glutarique sont décrits. Une femme de 26 ans, non atopique, a développé un érythème papuleux sur les mains et le visage après 4 mois d'activité dans un salon de coiffure. Elle utilisait des désinfectants contenant de l'aldéhyde glutarique pour traiter les ciseaux, les peignes et les brosses à cheveux. Une femme de 46 ans ayant travaillé comme coiffeuse durant 28 ans a déclaré souffrir de dyspnée, de quintes de toux et une rhino-sténose. Durant 8 ans, elle avait été sujette à des épisodes d'érythème papuleux accompagné de prurit sur les mains et le visage. Les désinfectants utilisés contenaient de l'aldéhyde glutarique, du glyoxal et des composés d'ammonium quaternaire. Des tests cutanés ont été effectués avec la série standard, la série spécifiques des professionnels de la coiffure et avec 0,2% d'aldéhyde glutarique. Les deux patientes ont réagi positivement à l'aldéhyde glutarique, qui devrait désormais être inclus dans les tests effectués sur des personnes travaillant en salon de coiffure.
Contact Dermatitis, mars 2001, vol.44, n°3, p.185-186. 10 réf.

CIS 02-299 Uter W., Geier J, Lessmann H., Hausen B.M.
Allergie de contact due aux colorants bleu disperse 106 et bleu disperse 124 chez des patients allemands et autrichiens, 1995 à 1999
Contact allergy due to disperse blue 106 and disperse blue 124 in German and Austrian patients, 1995 to 1999 [en anglais]
De 1995 à 1999, 1.986 patients ont été testés avec une série de colorants textiles comprenant les colorants bleu disperse (BD) 106 et 124, et dès 1987, également avec un mélange des deux. Une réaction positive au BD 106 et/ou au BD 124 a été observée chez 86 patients (4,3%), avec une bonne concordance entre les deux allergènes, ainsi qu'entre chacun des allergènes et le mélange. En revanche, les concordances entre le BD 106 et la p-phénylènediamine et le BD 124 et le p-aminoazobenzène étaient faibles. Environ 70% des réactions positives au BD 106 et au BD 124 étaient importantes du point de vue clinique. Par ailleurs, une augmentation sensible de la proportion de patients ayant eu une réaction positive au BD 106 et au BD 124 a été observée entre 1995 et 1999. On en conclut que le BD 106 et le BD 124 sont des allergènes importants qui méritent d'être suivis de près. L'utilisation d'un mélange de BD 106 et de BD 124 paraît justifiée au vu de leur composition chimique proche. Dans la mesure du possible, la présence de ces allergènes dans des articles textiles devrait être vérifiée par chromatographie sur couche mince ou sur colonne.
Contact Dermatitis, mars 2001, vol.44, n°3, p.173-177. 19 réf.

CIS 02-314 Funke U., Faratsch M., Diepgen T.L.
Incidence d'eczéma des mains durant l'apprentissage: résultats préliminaires d'une étude prospective de cohorte dans l'industrie automobile
Incidence of work-related hand eczema during apprenticeship: First results of a prospective cohort study in the car industry [en anglais]
2078 apprentis du constructeur automobile Audi en Allemagne ont été examinés au début de leur période d'apprentissage, puis suivis systématiquement durant trois ans pour des dermites de contact d'origine professionnelle. L'incidence d'eczéma des mains cumulée sur une année était de 9,2% chez les travailleurs de la métallurgie, de 8,8% chez les autres cols-bleus et de 4,6% chez les apprentis cols-blancs; les incidences cumulées sur 3 ans étaient respectivement de 15,3%, 14,1% et 6,9%. Parmi le personnel de sexe féminin, l'incidence cumulée était supérieure à celle des hommes (incidence de 10,1% sur un an par rapport à 8,3%, et de 16,1% sur 3 ans par rapport à 13,6%). Pour certaines professions comprenant les cuisiniers, les mécaniciens sur outillage, les fraiseurs et les travailleurs en atelier de peinture, l'incidence était sensiblement plus élevée. Au cours des six premiers mois d'apprentissage, un nombre particulièrement important de cas se sont déclarés, l'incidence diminuant ensuite et se stabilisant à un taux plus bas la 2e et la 3e année. Les mesures de prévention proposées comprennent la limitation de l'exposition et des conseils médicaux aux groupes à haut risque.
Contact Dermatitis, mars 2001, vol.44, n°3, p.166-172. Illus. 12 réf.

CIS 02-298 Geukens S., Goosens A.
Dermite de contact d'origine professionnelle due aux (méth)acrylates
Occupational contact allergy to (meth)acrylates [en anglais]
Parmi les 13.833 patients présumés atteints de dermite de contact examinés entre 1978 et 1999, 31 cas de dermite allergique d'origine professionnelle due aux acrylates et aux méthacrylates ont été diagnostiqués. Les trois agents sensibilisateurs les plus courants étaient le diméthacrylate d'éthylène glycol (17 réactions positives au test cutané), le méthacrylate d'hydroxy-2 méthyle (14 réactions positives) et le diméthacrylate de triéthylène glycol (6 réactions positives). Le but de ce rapport était d'identifier les professions et les industries responsables de la sensibilisation aux acrylates et aux méthacrylates. 14 des 31 patients travaillaient dans le secteur des soins dentaires, où les prothèses et les composites à base d'acrylates seraient les principaux responsables des allergies aux acrylates et aux méthacrylates. L'augmentation des problèmes cutanés dus à l'utilisation de plus en plus répandue des acrylates et des méthacrylates est mise en évidence par ces données.
Contact Dermatitis, mars 2001, vol.44, n°3, p.153-159. Illus. 27 réf.

CIS 02-204 Cancers de la peau - Comment les repérer, les déclarer, les faire reconnaître, les faire indemniser
Au sommaire de cette brochure sur le système de réparation des cancers de la peau d'origine professionnelle en France: introduction et généralités sur les cancers d'origine professionnelle; procédures de déclaration; activités professionnelles ayant pu entraîner une exposition à des agents reconnus comme responsables de cancers de la peau (arsenic, goudrons, suies, dérivés de la combustion du charbon, huiles minérales dérivées du pétrole, rayonnements ionisants), ainsi que les systèmes de réparation correspondants. Elle reproduit la section de la brochure générale sur le système de réparation des cancers d'origine professionnelle en France (voir CIS 02-201) s'appliquant spécifiquement aux cancers de la peau.
Ligue nationale contre le cancer, 14 rue Corvisart, 75013 Paris, France, 2001. 13p.

CIS 01-1649
Health and Safety Executive
Protection contre le soleil
Sun protection [en anglais]
L'exposition aux rayonnements ultraviolets (UV) émis par le soleil peut provoquer des lésions cutanées, y compris des brûlures, des vésicules et le vieillissement de la peau, et, à long terme, causer un cancer de la peau. Cette brochure est destinée aux employeurs ou aux cadres responsables de personnes travaillant en plein air une grande partie de la journée. Elle propose des conseils pratiques pour limiter les risques d'atteinte à la santé dus aux rayonnements UV, notamment de porter des vêtements couvrant tout le corps et un couvre-chef avec un bord protégeant les oreilles et la nuque, d'employer des crèmes solaires, de boire de l'eau afin d'éviter la déshydratation et d'effectuer régulièrement un examen la peau afin de déceler d'éventuelles verrues ou taches inhabituelles.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, avr. 2001. 6p. Illus. 1 réf.

CIS 01-724
Health and Safety Executive
Evaluation et gestion des risques liés à une exposition cutanée à des substances chimiques sur le lieu de travail
Assessing and managing risks at work from skin exposure to chemical agents [en anglais]
Cette brochure destinée aux employeurs contient des conseils pratiques pour prévenir l'exposition cutanée aux substances chimiques sur le lieu de travail. Principaux thèmes traités: prescriptions légales; atteintes à la santé (dermite de contact allergique ou par irritation; autres affections cutanées telles qu'urticaire, dépigmentation, cancer de la peau; effets systémiques); identification des dangers; évaluation du risque (voies d'exposition, détermination de l'exposition cutanée, surveillance biologique); gestion du risque (prévention ou limitation de l'exposition, élimination ou substitution de la substance nocive, contrôle par moyen de prévention technique, modification du procédé, modification des méthodes de travail, équipement de protection individuelle, produits de soins pour la peau); surveillance médicale; information et formation du personnel. En annexe: références à la législation pertinente.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, janv. 2001. iv, 28p. Illus. 44 réf. Prix: GBP 8,00.

2000

CIS 03-391 Lonne-Rahm S., Andersson B., Melin L., Schultzberg M., Arnetz B., Berg M.
Tests de provocation par exposition au stress et à l'électricité chez des patients se déclarant "sensibles à l'électricité"
Provocation with stress and electricity of patients with "sensitivity to electricity" [en anglais]
Au cours d'étude de provocation, 24 patients déclarant des symptômes cutanés lors d'expositions à des champs électromagnétiques, ainsi que 12 témoins appariés par l'âge et le sexe, ont été examinés. Les deux groupes ont été exposés durant 30 minutes à des situations faiblement et fortement stressantes, avec et sans exposition simultanée au champ électromagnétique d'un écran de visualisation. Le stress était provoqué chez les participants en exigeant qu'ils réagissent à une séquence aléatoire d'éclairs lumineux, tout en tentant de résoudre des problèmes mathématiques compliqués. On a analysé, dans des échantillons de sang, le taux des hormones liées au stress, ainsi que l'expression de différents peptides, marqueurs cellulaires et cytokines. Des biopsies cutanées ont également été analysées pour déterminer la présence de mastocytes. Les patients ont déclaré des symptômes cutanés accrus lorsqu'ils savaient ou soupçonnaient être en présence de champs électromagnétiques. Toutefois, dans des conditions en aveugle, aucune différence n'a été mise en évidence. L'exposition au stress et aux champs électromagnétiques n'avait pas d'incidence sur les médiateurs d'inflammation ou les mastocytes.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mai 2000, vol.42, n°5, p.512-516. 30 réf.

CIS 02-1156 Dermatoses d'origine professionnelle
Occupational skin diseases [en anglais]
A Singapour, les dermatoses professionnelles sont des maladies sousmises à déclaration au sens de la loi sur les fabriques (Singapore Factories Act, CIS 91-703) et de la loi relative à la réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles (Workmen's Compensation Act, CIS 00-602). Cette notice d'information mentionne les causes les plus fréquentes de dermatoses professionnelles (chimiques, physiques, mécaniques et biologiques), ainsi que les mesures de prévention, en mettant l'accent sur les responsabilités respectives des employeurs et des travailleurs.
Ministry of Manpower, Occupational Health Department, 18 Havelock Road #05-01, Singapore 059764, République de Singapour, [c2000]. 8p. Illus.

CIS 02-1452 Vandersmissen G., Moens G., Vranckx R., de Schryver A., Jacques P.
Risque professionnel d'infection par le virus varicelle-zona chez les soignants en Belgique: étude de prévalence
Occupational risk of infection by varicella zoster virus in Belgian healthcare workers: A seroprevalence study [en anglais]
Le but de cette étude était d'estimer la prévalence des anticorps contre le virus varicelle-zona (VZV) chez le personnel soignant flamand, d'examiner la relation entre la séronégativité et un certain nombre de variables spécifiques, et d'évaluer la fiabilité des souvenirs du sujet concernant cette maladie comme élément prédictif de l'immunité. En conclusion, la prévalence de la séropositivité au VZV était très importante dans cet échantillon de soignants flamands. Par conséquent, l'infection à VZV ne semble pas être un risque professionnel important chez ces travailleurs. L'augmentation de la séronégativité au-dessus de 45 ans est problablement due à une diminution des anticorps détectables. Des antécédents de varicelle sont un bon élément prédictif d'immunité, mais l'absence d'antécédents n'a pas de valeur prédictive de la susceptibilité à l'âge adulte.
Occupational and Environmental Medicine, sept. 2000, vol.57, n°9, p.621-626. Illus. 28 réf.

CIS 02-683 John S.M., Uter W., Schwanitz H.J.
Pertinence de différents paramètres physiologiques de la peau dans une cohorte d'apprentis coiffeurs suivie dans une étude prospective
Relevance of multiparametric skin bioengineering in a prospectively-followed cohort of junior hairdressers [en anglais]
Afin d'examiner l'association entre les résultats cliniques, l'anamnèse et différents paramètres physiologiques de la peau (perte hydrique transépidermique, microcirculation, capacitance, pH, sébum, température), des apprentis coiffeurs ont été suivis pendant 3 ans au cours d'une étude prospective. Au total, 19 des 66 apprentis ont développé une dermite modérée ou sévère ("cas"), 32 présentaient des changements minimes de la peau et 15 aucun signe particulier. Le score d'atopie et les paramètres physiologiques n'étaient pas associés de manière significative avec le développement d'une dermite. On a toutefois noté une augmentation significative de la perte hydrique transcutanée au cours de la première année d'apprentissage chez les "cas". Les résultats de cette étude indiquent que la surveillance des fonctions physiologiques de la peau pourrait s'avérer utile dans la prévention secondaire des dermites professionnelles. Des recherches plus poussées sont toutefois nécessaires pour développer un outil prédictif destiné à conseiller, avant l'embauche, les personnes devant effectuer un travail en milieu humide; cet outil ferait appel à une combinaison de paramètres cliniques et physiologiques pertinents obtenus par des méthodes non invasives.
Contact Dermatitis, sept. 2000, vol.43, n°3, p.161-168. Illus. 23 réf.

CIS 02-849 Shaffer M.P., Belsito D.V.
Dermite de contact allergique due à l'aldéhyde glutarique chez les travailleurs des services de santé
Allergic contact dermatitis from glutaraldehyde in health-care workers [en anglais]
L'aldéhyde glutarique est un désinfectant de choix pour la stérilisation du matériel médical et dentaire; on sait toutefois qu'il provoque des dermites de contact allergique. Au cours d'une étude de suivi sur 5 ans, 468 patients ont été soumis à des tests cutanés avec de l'aldéhyde glutarique. Chez les travailleurs des services de santé, la probabilité d'allergie à ce produit était plus de huit fois supérieure à celle des sujets travaillant dans d'autres secteurs. Les dermites de contact allergique provoquées par l'aldéhyde gluratique entraînent souvent des dermites persistantes qui obligent fréquemment les patients à changer d'emploi. Jusqu'à ce qu'un désinfectant ayant des propriétés sensibilisantes moindres ait été mis au point, il est donc dans l'intérêt de toutes les professions exposées à l'aldéhyde glutarique de renforcer les normes d'hygiène au travail dans le sens d'une limitation de l'exposition, en particulier en améliorant les méthodes de protection.
Contact Dermatitis, sept. 2000, vol.43, n°3, p.150-156. 23 réf.

CIS 02-662 Goon A.T.J., Goh C.L.
Epidémiologie des affections cutanées d'origine professionnelle à Singapour 1989 - 1998
Epidemiology of occupational skin disease in Singapore 1989 - 1998 [en anglais]
Une étude rétrospective de tous les patients du Centre national de dermatologie de Singapour, chez qui une affection cutanée d'origine professionnelle avait été diagnostiquée entre 1989 et 1998, a été réalisée. Les dermites de contact par irritation étaient les dermites de contact allergiques les plus fréquentes. Les branches ci-après présentaient un nombre de cas importants de dermite d'origine professionnelle: travail des métaux et construction mécanique; BTP; électricité et électronique; transports. Les principales causes d'irritation étaient les détergents et les travaux humides, les solvants, ainsi que les huiles et graisses. Les principaux allergènes étaient les chromates, les produits à base de caoutchouc et le nickel. Ces résultats montrent que les causes d'affections cutanées et les allergènes les plus fréquents sont les mêmes que ceux définis dans une étude similaire portant sur la période de 1984 à 1985 et que les dermites de contact par irritation sont toujours principalement dues à des substances à faible pouvoir irritant.
Contact Dermatitis, sept. 2000, vol.43, n°3, p.133-136. 3 réf.

CIS 02-818 Murphy R., Gawkrodger D.J.
Urticaire de contact au latex d'origine professionnelle dans des activités autres que les services de la santé
Occupational latex contact urticaria in non-health-care occupations [en anglais]
Trois cas d'urticaire de contact au latex d'origine professionnelle concernant des travailleurs actifs dans des secteurs autres que les services de santé sont présentés: un carreleur, une nettoyeur de voitures et un mécanicien automobile. Tous trois portaient des gants au travail et ont réagi positivement au latex de caoutchouc naturel lors de patch-tests et de prick-tests.
Contact Dermatitis, août 2000, vol.43, n°2, p.111. 6 réf.

CIS 02-661 Meding B.
Différences hommes-femmes pour les affections cutanées d'origine professionnelle
Differences between the sexes with regard to work-related skin disease [en anglais]
Dans la plupart des pays, les affections cutanées sont plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. Les études épidémiologiques de l'eczéma des mains montrent également que les femmes, en particulier les femmes jeunes, sont plus touchées que les hommes. Les études expérimentales concernant les irritations cutanées n'ont pas confirmé les différences liées au sexe; la prévalence plus élevée de dermite de contact par irritation chez les femmes est donc probablement fonction de l'exposition. L'eczéma des mains le plus commun est la dermite de contact par irritation, qui est souvent provoquée par les travaux en milieu humide, ce qui est le cas pour de nombreuses professions à dominance féminine, telles que la coiffure, la restauration, le nettoyage et les soins de santé. Ces professions présentent aussi un risque élevé d'eczéma des mains. L'allergie au nickel est l'allergie de contact la plus fréquente chez les femmes jeunes qui portent des bijoux; elle entraîne un eczéma des mains dans 30 à 40% des cas. Les efforts de prévention doivent viser à limiter l'exposition des mains à l'humidité.
Contact Dermatitis, août 2000, vol.43, n°2, p.65-71. Illus. 41 réf.

CIS 02-373 Crepy M.N.
Dermatoses professionnelles aux fluides de coupe
Les fluides de coupe sont largement utilisés pour la lubrification et le refroidissement lors des opérations d'usinage. Les dermatoses professionnelles aux fluides de coupe les plus fréquentes sont les dermites de contact aux fluides aqueux, de plus en plus utilisés. Au sommaire de cette fiche pratique destinée aux médecins du travail: classification; composition; nuisances cutanées; épidémiologie; diagnostic en milieu de travail; confirmation de diagnostic en milieu spécialisé; pronostic; prévention et traitement; réparation des maladies professionnelles dues à l'exposition aux fluides de coupe.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 2000, n°83, p.295-304. 61 réf.

CIS 02-312 Berndt U., Hinnen U., Iliev D., Elsner P.
Eczéma des mains chez les apprentis du travail des métaux - Analyse des facteurs de risque
Hand eczema in metalworker trainees - An analysis of risk factors [en anglais]
Cette étude fait partie de l'étude PROMETES (étude prospective suisse de l'eczéma chez les employés du travail des métaux) et visait à examiner les facteurs de risque liés au développement d'une dermite des mains chez les apprentis. Cette affection étant très commune, le niveau des mesures préventives doit être élevé, notamment pour les personnes ayant des prédispositions endogènes à développer un eczéma. Au sein de la cohorte de 201 hommes jeunes en bonne santé, 47 (23%) ont présenté tout au moins des signes modérés d'eczéma des mains au cours de la période d'observation de 2,5 ans. On a examiné différents types d'exposition professionnelle et domestique, le comportement en matière de protection de la peau, le temps de régénération et les habitudes tabagiques ainsi que le terrain atopique en fonction de leur influence sur l'état de la peau des apprentis. Les facteurs de risque importants pour le développement d'un eczéma des mains étaient notamment le terrain atopique, les facteurs mécaniques tels que d'éventuelles substances irritant la barrière épidermique et un temps de récupération de la peau trop court, entraînant un effet cumulatif sub-irritant sur la peau pouvant provoquer une dermite de contact par irritation.
Contact Dermatitis, déc. 2000, vol.43, n°6, p.327-332. Illus. 12 réf.

CIS 01-1706 Livesley E., Rushton L.
Health and Safety Executive
Prévalence des dermites d'origine professionnelle chez les imprimeurs des Midlands
The prevalence of occupational dermatitis amongst printers in the Midlands [en anglais]
Les objectifs de ce projet étaient de quantifier l'incidence des dermites dans le secteur de l'imprimerie, d'identifier les liens entre les dermites et certains procédés ou activités spécifiques et de formuler des propositions pour diminuer les cas de ce type de pathologie d'origine professionnelle dans de ce secteur. Des questionnaires ont été envoyés à 2.600 travailleurs du secteur du papier, des arts graphiques et des médias. Le taux de réponse a été de 62%. Parmi les personnes ayant répondu au questionnaire, 41% ont déclaré une affection cutanée à un moment donné et 26% avaient un problème cutané à la main au moment du sondage. La prévalence était la plus forte chez les personnes travaillant dans l'imprimerie (49%). 45 sujets ayant une dermite ont déclaré souffrir de dermites des mains et un groupe de 60 témoins ont subi un examen médical. On a estimé chez 26 (68%) des sujets atteints que la dermite était due à des facteurs professionnels. On a également observé que de nombreuses directives existantes n'étaient pas correctement suivies dans l'imprimerie.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2000. vi, 74p. Illus. 33 réf. Prix: GBP 15,00.

CIS 01-1715 Crepy M.N.
Dermatoses professionnelles des coiffeurs
Les dermatoses professionnelles des coiffeurs sont fréquentes, d'apparition précoce et souvent mal diagnostiquées. Au sommaire de cette fiche d'allergologie et de dermatologie professionnelle: épidémiologie; facteurs responsables (nuisances professionnelles, facteurs endogènes); diagnostic en milieu de travail (formes cliniques, diagnostic différentiel, visite du poste de travail, spot-tests); confirmation du diagnostic en milieu spécialisé (exploration allergologique d'un eczéma et d'une urticaire de contact); pronostic; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 2000, n°81, p.61-68. Illus. 77 réf.

CIS 01-1482 Rühl R., Hadrich D.
Lutter contre les affections cutanées dues au ciment
Gegen Hautschäden durch Zement [en allemand]
Les affections cutanées dues au ciment (dermites du ciment) constituent un problème de santé important dans de nombreux pays. L'alcalinité élevée du ciment ainsi que son action abrasive sur les mains sont responsables de dermites chimiques et irritantes. Ces deux facteurs prédisposent également aux allergies aux chromates contenus dans le ciment. Les gants en cuir n'offrent aucune protection contre l'alcalinité du ciment. La mesure la plus efficace pour réduire les affections cutanées est de diminuer la proportion des chromates dans le ciment. Des statistiques danoises et finlandaises indiquent une diminution des sensibilisations aux chromates induites par le ciment après l'entrée en vigueur de prescriptions concernant la teneur en chromate du ciment.
Bundesarbeitsblatt, 2000, n°2, p.18-21. Illus. 7 réf.

CIS 01-1530 Ahlén C., Mandal L.H., Johannessen L.N., Iversen O.J.
Survie de génotypes infectieux de Pseudomonas aeruginosa dans des environnements professionnels de plongée en saturation et signification de ces génotypes pour les infections cutanées récurrentes
Survival of infectious Pseudomonas aeruginosa genotypes in occupational saturation diving environment and the significance of these genotypes for recurrent skin infections [en anglais]
Les plongeurs pratiquant la plongée à saturation souffrent de diverses affections cutanées, les plus graves et les plus fréquentes étant les infections. Le microbe le plus souvent mis en évidence est Pseudomonas aeruginosa. Des isolats de P.aeruginosa provenant de 292 infections cutanées chez des plongeurs professionnels et de quelque 800 systèmes de plongée professionnelle à saturation ont été recueillis entre 1986 et 1998. Une analyse génétique a été effectuée sur 472 isolats de P.aeruginosa, dont 181 provenaient d'infections cutanées chez des plongeurs. 97 génotypes différents de P.aeruginosa ont été définis, dont certains ne se retrouvent que dans les infections cutanées, d'autres uniquement dans les environnements à saturation et quelque 25% dans les deux. On retrouve fréquemment sur plusieurs années huit génotypes infectieux à la fois dans les infections et les environnements à saturation. Les infections cutanées chez les plongeurs professionnels travaillant à saturation seraient donc plutôt dues à une contamination par voie environnementale qu'à une contagion.
American Journal of Industrial Medicine, mai 2000, vol.37, n°5, p.493-500. Illus. 10 réf.

CIS 01-1152 Gallo R., Cozzani E., Brusati C., Guarrera M.
Dermite des mains du trayeur de brebis
Ewe milker's hand dermatitis [en anglais]
Etude d'un cas de dermite aux mains récurrente chez un berger sarde de 25 ans, non atopique. Trois mois après avoir commencé à élever des moutons, il a développé une dermite aux mains provoquant des démangeaisons et des fissures. Celle-ci se manifestait pendant toute la saison d'agnelage et de traite; l'eczéma était exacerbé lors de la traite des brebis et disparaissait en partie en été. Les tests épicutanés ont donné des résultats négatifs. Après une application de laine de brebis mouillée pendant 20 minutes sur la paume de la main, une papule était visible à l'endroit où la laine de brebis avait été appliquée.
Contact Dermatitis, juin 2000, vol.42, n°6, p.361-362. Illus. 6 réf.

CIS 01-1144 Queille-Roussel C., Graeber M., Thurston M., Lachapelle J.M., Decroix J., de Cuyper C., Ortonne J.P.
Le SDZ ASM 918 est le premier non stéroïde qui supprime une dermite de contact au nickel établie induite par l'allergène
SDZ ASM 918 is the first non-steroid that suppresses established nickel contact dermatitis elicited by allergen challenge [en anglais]
Le SDZ ASM 918, substance non stéroïde et inhibiteur sélectif des cytokines, a été développé pour le traitement des affections cutanées inflammatoires et il s'avère efficace dans le traitement des dermites atopiques et du psoriasis. Dans cette étude, on a examiné l'efficacité de 2 formulations de crèmes au SDZ ASM 918 sur une dermite de contact au nickel induite par des patchs imbibés de solution aqueuse à 5% de sulfate de nickel apposés pendant 48h chez 66 volontaires sains ayant présenté précédemment une réaction positive au nickel lors de tests épicutanés. La dermite de contact induite était ensuite traitée pendant 12 jours. L'érythème, les indurations et vésicules étaient examinés tous les jours. L'efficacité des formulations au SDZ ASM 918 était significativement plus élevée que celle de l'excipient correspondant.
Contact Dermatitis, juin 2000, vol.42, n°6, p.349-350. 6 réf.

CIS 01-1151 Kanerva L., Alanko K., Pelttari M., Estlander T.
Dermite de contact allergique due aux composacées lors de travaux agricoles
Occupational allergic contact dermatitis from Compositae in agricultural work [en anglais]
Un homme non atopique de 36 ans, travaillant depuis 12 ans comme ouvrier agricole, a développé une dermite vésiculaire sévère sur le dos des mains ainsi qu'une dermite modérée sur les avant-bras, la poitrine et le visage. Au cours de son travail, il devait nourrir le bétail avec du foin contenant des impuretés, notamment des composacées (Astéracées); il était également exposé à de nombreux produits chimiques utilisés dans l'agriculture. Lorsqu'il était en congé, il ne présentait pas de symptômes. Les tests cutanés avec différentes composacées ont révélé une réaction positive marquée. Il a été conclu que le patient présentait une dermite de contact allergique d'origine professionnelle aux composacées et il lui a été recommandé de changer d'emploi en veillant à ne plus être exposé à ce type de substances.
Contact Dermatitis, avr. 2000, vol.42, n°4, p.238-239. Illus. 15 réf.

CIS 01-1067 Vermeulen R., Kromhout H., Bruynzeel D.P., de Boer E.M.
Confirmation de l'existence de dermites de la main à l'aide d'un questionnaire basé sur les symptômes: possibilité d'application au sein d'une population industrielle
Ascertainment of hand dermatitis using a symptom-based questionnaire: Applicability in an industrial population [en anglais]
On a évalué l'applicabilité d'un questionnaire concernant les dermites des mains basé sur les symptômes sur une population de 224 travailleurs de l'industrie du caoutchouc. Les estimations de la prévalence des dermites des mains obtenues à l'aide de deux outils diagnostiques différents utilisés pour l'évaluation étaient divergentes; elles se situaient entre 6,9% et 38,1%. En utilisant comme référence l'évaluation médicale, on a observé une sensibilité et une spécificité modérée (respectivement 71,4% et 76,1%), une valeur prédictive positive faible (18,2%) et une valeur prédictive négative élevée (97,3%) pour la classification basée sur le questionnaire rempli par les sujets. L'évaluation par rapport aux "premiers symptômes de dermite" révèle une baisse de la sensibilité, la spécificité restant pratiquement inchangée. Ces résultats diffèrent de ceux obtenus lors d'une étude portant sur la validation du questionnaire original menée auprès du personnel infirmier. Si l'on veut utiliser des questionnaires, il y a lieu d'effectuer des études de validité afin d'évaluer les différences de perception des affections cutanées chez les différentes populations professionnelles.
Contact Dermatitis, avr. 2000, vol.42, n°4, p.202-206. 20 réf.

CIS 01-1143 Bohn S., Niederer M., Brehm K., Bircher A.J.
Dermite de contact allergique induite par la méthylchloroisothiazolinone dégagée par les peintures murales. Suppression des symptômes par inactivation chimique de l'allergène
Airborne contact dermatitis from methylchloroisothiazolone in wall paint. Abolition of symptoms by chemical allergen activation [en anglais]
Les agents de conservation contenus dans les peintures, tels que les isothiazolinones, peuvent induire des dermites de contact lorsqu'ils sont en suspension dans l'air. Les cas de cinq patients présentant des dermites aiguës sur les parties du corps exposées à l'air ainsi que des symptômes respiratoires après avoir séjourné dans des pièces qui venaient d'être peintes sont présentés. Le Kathon® (mélange de méthylchloroisothiazolinone et de méthylisothiazolinone) ajouté à des fins de conservation a été identifié comme étant l'agent causal. Chez un des patients, les symptômes ont rapidement disparu après un traitement des murs peints avec du bisulfite de sodium, qui inactive les propriétés allergènes du Kathon®. Les analyses chimiques effectuées sur les peintures utilisées ainsi que des expériences concernant l'émission de Kathon® d'une surface peinte et sa concentration dans l'air avant et après inactivation par le bisulfite de sodium sont également décrites.
Contact Dermatitis, avr. 2000, vol.42, n°4, p.196-201. Illus. 24 réf.

CIS 01-1164 Hatch K.L., Maibach H.I.
Prévalence des dermites de contact allergiques dues aux colorants textiles
Textile dye allergic contact dermatitis prevalence [en anglais]
Cet article est un résumé des études sur la prévalence des dermites de contact allergiques dues aux colorants textiles. Il fait également des recommandations visant à faire progresser les connaissances concernant la sensibilisation. Les données relatives à la prévalence sont présentées par étude et par colorant. La plupart des études concernant la prévalence ayant été menées en Italie, il est recommandé que les chercheurs étudient les cas se présentant dans d'autres pays. Il est également recommandé d'inclure dans les études des colorants textiles pour lesquels on ne dispose que de peu de données quant à la prévalence des dermites de contact allergiques, de standardiser les méthodes d'application et de lecture, et de contrôler la pureté et l'identité des colorants employés pour les tests cutanés. Des tests effectués avec des produits purs (colorants et autres produits chimiques contenus dans les formulations de colorants) permettront d'acquérir les connaissances nécessaires pour sélectionner des systèmes de colorants qui diminuent la sensibilisation.
Contact Dermatitis, avr. 2000, vol.42, n°4, p.187-195. 20 réf.

CIS 01-424 Röcher W.
Protection et soins de la peau
Protección y cuidados de la piel [en espagnol]
Les affections cutanées d'origine professionnelle peuvent être évitées si l'entreprise adopte un plan de mesures spécifiques destinées à protéger la peau avant de commencer le travail et lui apporter des soins spécifiques en fin de journée. Une telle approche présente deux avantages: le maintien d'une peau saine chez les travailleurs et un coût faible en regard des mesures curatives nécessaires en cas de lésions. Après une brève introduction sur la structure et les fonctions de la peau, les mesures préventives à adopter et les différents types de topiques dermiques destinés à protéger et à soigner la peau sont présentés. Quelques conseils pour la mise en œuvre d'un plan de protection de la peau au sein de l'entreprise sont également donnés.
Mapfre seguridad, 3e trimestre 2000, vol.20, n°79, p.25-35. Illus.

CIS 01-494 Gala Ortiz G., Condé-Salazar L., Guimaraens D., de la Hoz C., Cuevas Agustin M.
Dermite de contact d'origine professionnelle due aux protéines induite par les fruits
Occupational protein contact dermatitis from fruits [en anglais]
Description du cas d'un jeune homme atopique, fumeur, âgé de 17 ans, travaillant en tant qu'aide cuisinier depuis un an et manipulant différents aliments, notamment des fruits, des pommes de terre, de l'ail et des oignons. Trois mois avant de consulter, il a développé un prurit aux mains avec des démangeaisons. L'examen médical a révélé un eczéma sur les doigts, le dos des mains et les poignets. Le prurit augmentait après qu'il avait manipulé des fruits (en particulier pommes, oranges, poires et pêches) et des légumes (pommes de terre, ail et oignons). Des marques apparaissaient aussi sur ses poignets après qu'il avait touché des melons. Les prick tests ont donné des réactions positives à une série de fruits. Un test par frottement a donné uniquement un résultat positif pour la pêche. Des IgE spécifiques de la profilline ont été mises en évidence.
Contact Dermatitis, juil. 2000, vol.43, n°1, p.43. 9 réf.

CIS 01-493 Dawn G., Gupta G., Forsyth A.
La tendance en matière d'allergies au nickel dans un centre médical écossais
The trend of nickel allergy from a Scottish tertiary referral centre [en anglais]
Afin d'analyser la tendance à long terme dans les cas de dermites de contact allergique au nickel, on a comparé les examens effectués en 1997 (860 patients) dans un centre médical spécialisé avec ceux de 1982 (800 patients). La fréquence des réactions positives au nickel était de 16% en 1982 et de 22% en 1997. L'âge d'apparition se situait le plus souvent entre 11 et 20 ans en 1982, et entre 21 et 30 ans en 1997. En 1997, la prépondérance de femmes était beaucoup plus marquée (F:H=13:1) qu'en 1982 (F:H=6:1). Le taux d'atopie chez les patients présentant une dermite de contact allergique au nickel passait de 23% à 33% entre 1982 et 1997. Le nickel était considéré comme facteur contributif chez 27% des patients en 1982 et 24% en 1997. Les groupes professionnels les plus touchés étaient les coiffeurs en 1982 et les infirmières en 1997. En 1997, on a observé une augmentation importante du nombre de patients présentant, outre des réactions au nickel, des réactions positives à d'autres allergènes. Tant en 1982 qu'en 1997, la main était le site le plus touché; on a cependant noté, en 1997, une augmentation du nombre de patients présentant des atteintes au niveau du visage et du cou.
Contact Dermatitis, juil. 2000, vol.43, n°1, p.27-30. Illus. 28 réf.

CIS 01-492 Sugiura M., Hayakawa R., Kato Y., Sugiura K., Ueda H.
Quatre cas de dermite de photosensibilisation induite par le kétoprofène
4 cases of photocontact dermatitis due to ketoprofen [en anglais]
Quatre cas de dermite de photosensibilisation induite par le kétoprofène, un anti-inflammatoire non-stéroïdien, sont présentés. Après une exposition au soleil, les 4 patients ont développé une dermite sur la zone sur laquelle des bandelettes adhésives contenant du kétoprofène avaient été appliquées. Une biopsie cutanée a été pratiquée afin de déterminer la quantité de kétoprofène contenue dans la peau présentant l'éruption. On a mis en évidence des réactions croisées entre l'acide tiaprofénique, le suprofène et le kétoprofène à l'aide de tests cutanés et de photopatchs. Les excipients ont tous donné des résultats négatifs. Après avoir recouvert la zone éruptive à l'aide d'une crème écran total pendant environ 3 mois, les patients n'ont plus développé d'éruption.
Contact Dermatitis, juil. 2000, vol.43, n°1, p.16-19. Illus. 11 réf.

CIS 01-505 Lindberg M., Silverdahl M.
Utilisation de gants de protection et prévalence de l'eczéma des mains, des affections cutanées et des allergies au latex de caoutchouc naturel chez le personnel dentaire du comté d'Uppsala, Suède
The use of protective gloves and the prevalence of hand eczema, skin complaints and allergy to natural rubber latex among dental personnel in the county of Uppsala, Sweden [en anglais]
Afin de déterminer la prévalence des allergies aux acrylates et au latex de caoutchouc naturel, un questionnaire a été soumis à des dentistes ainsi qu'à des infirmières et à des hygiénistes dentaires. Les problèmes les plus fréquents chez les 527 personnes ayant répondu étaient une sécheresse de la peau, des fissures sur les mains ou des démangeaisons. Des tests cutanés ont été pratiqués sur 41 des 72 personnes ayant présenté un eczéma des mains au cours des 12 mois écoulés. 9,8% des sujets ont eu une réaction positive à un ou plusieurs acrylates. 389 personnes ont en outre été soumises au test CAP-RAST d'allergie au latex de caoutchouc naturel de Pharmacia Upjohn, et 7,2% d'entre elles ont présenté une réaction positive. La prévalence de l'eczéma aux mains rapporté et le nombre de tests CAP-RAST positifs variaient d'un type de travail à l'autre, les dentistes présentant les valeurs les plus élevées. On a aussi relevé une corrélation entre l'eczéma atopique et l'eczéma des mains. Parmi les personnes ayant rapporté des symptômes cutanés, 67,7% indiquaient qu'ils étaient liés au travail et 28,8% à l'emploi de gants.
Contact Dermatitis, juil. 2000, vol.43, n°1, p.4-8. 27 réf.

CIS 01-161 Wallenhammar L.M., Örtengren U., Andreasson H., Barregård L., Björkner B., Karlsson S., Wrangsjö K., Meding B.
Allergie de contact et eczéma des mains chez les dentistes suédois
Contact allergy and hand eczema in Swedish dentists [en anglais]
La fréquence des allergies de contact, notamment aux acrylates et aux méthacrylates, a été examinée et les conséquences de l'eczéma des mains ont été évaluées à l'aide d'un questionnaire envoyé à 3.500 dentistes suédois. Parmi les dentistes ayant répondu au questionnaire et vivant dans trois villes importantes, 14,9% ont déclaré avoir souffert d'eczéma des mains au cours de l'année précédente. Ils ont été invités à subir un examen clinique et des tests cutanés. 83% d'entre eux se sont présentés, et pour 94%, le diagnostic d'eczéma des mains a été confirmé. Une dermite de contact par irritation a été diagnostiquée dans 67% des cas et une dermite de contact allergique dans 28%. Les tests cutanés ont donné au moins une réaction positive dans 50% des cas. Les allergènes les plus fréquents étaient le sulfate de nickel, un mélange de parfums, le thiosulfate de sodium et d'or et le thiurame. La médecine dentaire est une activité à haut risque en ce qui concerne l'eczéma des mains, les dermites de contact irritantes étant les affections les plus fréquentes. Cependant, la prévalence de l'allergie de contact aux acrylates était inférieure à 1% dans la population de dentistes ayant répondu au questionnaire.
Contact Dermatitis, oct. 2000, vol.43, n°4, p.192-199. 31 réf.

CIS 01-253 Avenel Audran M., Hausen B.M., le Sellin J., Ledieu G., Verret J.L.
Dermite de contact allergique due aux hortensias - Est-ce une affection si rare?
Allergic contact dermatitis from hydrangea - Is it so rare? [en anglais]
Huit cas de dermite de contact allergique due aux hortensias survenus au cours des 15 dernières années à Angers, France, sont rapportés et comparés à d'autres cas décrits dans la littérature. Les dermites de contact allergiques dues aux hortensias sont des dermatoses d'origine professionnelle rencontrées chez les travailleurs des pépinières; elles se manifestent sous la forme d'un eczéma chronique aux mains, et plus particulièrement au pouce, à l'index et au majeur. Le diagnostic différentiel de la dermite de contact allergique et de la dermitede contact par irritation peut être difficile à établir. Des tests cutanés avec la tige et les feuilles d'hortensia ont donné des réactions positives importantes chez tous les patients, et les tests effectués avec de l'hydrangénol, l'allergène de l'hortensia, ont tous donné des réactions positives. Une sensibilisation semble apparaître après un contact prolongé avec la plante, ce qui pourrait expliquer la fréquence relative observée à Angers, cette région produisant près de 90% des plants d'hortensia commercialisés en France.
Contact Dermatitis, oct. 2000, vol.43, n°4, p.189-191. 15 réf.

CIS 00-1354 Gee M.R.
Maladies cutanées: vingt-deux ans d'expérience du service de médecine aéronautique de l'armée de l'air américaine et bilan d'autres expériences militaires et civiles
Dermatologic disease: Twenty-two year experience at the USAF aeromedical consultation service and review of other military and civilian experiences [en anglais]
La consultation de médecine aéronautique est un service de consultation spécialisé de l'armée de l'air américaine, qui évalue les aviateurs présentant des problèmes médicaux complexes et fait des recommandations en ce qui concerne leur aptitude à voler. Cette étude rend compte de l'expérience en matière de maladies cutanées chez les aviateurs ayant consulté ce service entre 1975 et 1997, soit une période de 22 ans. Les affections les plus fréquemment rencontrées sont des maladies fongiques (14,5%). Cinq aviateurs ont perdu leur qualification de vol de manière permanente en raison du diagnostic d'urticaire chronique. Un bilan des autres expériences militaires et civiles en matière de maladies cutanées est également présenté.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, mars 2000, vol.71, n°3, p.230-237. 34 réf.

CIS 00-1409 Kanerva L., Alanko K., Estlander T., Jolanki R., Lahtinen A., Savela A.
Statistiques des dermites de contact allergique dues aux (méth)acrylates chez le personnel dentaire
Statistics on occupational contact dermatitis from (meth)acrylates in dental personnel [en anglais]
Entre 1975 et 1998, 630 cas de dermatoses d'origine professionnelle diagnostiquées chez le personnel dentaire ont été déclarés au registre finlandais des maladies professionnelles, dont 70,6% étaient d'origine allergique. Le nombre de cas a accusé une progression importante ces dix dernières années. Aucun cas d'allergie due aux acrylates ou aux méthacrylates n'a été rapporté entre 1975 et 1981. De 1982 à 1998, 161 cas ont été déclarés, dont 87% étaient d'origine allergique. Le plus grand nombre de cas de dermatoses d'origine professionnelle dues aux acrylates et aux méthacrylates chez le personnel dentaire a été enregistré en 1998.
Contact Dermatitis, mars 2000, vol.42, n°3, p.175-176. Illus. 14 réf.

CIS 00-1406 Kanerva L., Alanko K.
Urticaire de contact allergique due à l'anhydride maléique
Occupational allergic contact urticaria from maleic anhydride [en anglais]
Un travailleur de l'industrie chimique non atopique de 32 ans présentait une rhinite, une dyspnée, une conjonctivite et des papules urticariennes, les symptômes respiratoires ayant précédé les symptômes cutanés. Il avait travaillé en tant que menuisier ainsi qu'avec du ciment, puis pendant 3 ans dans une entreprise fabriquant des résines polyester avant le début des symptômes. Son travail consistait à verser de l'anhydride maléique contenu dans des sacs de 25kg dans un récipient de 1000kg. Il utilisait un casque à adduction d'air en raison de la poussière développée. Sur la base de l'anamnèse, des prick tests, de tests radioallergosorbants (RAST) et des tests de provocation réalisés, on a conclu que le patient souffrait d'une rhinoconjonctivite et une urticaire de contact à médiation par IgE d'origine professionnelle dues à l'anhydride maléique. Etant donné le risque d'asthme qu'il présentait, on lui a recommandé de changer d'activité.
Contact Dermatitis, mars 2000, vol.42, n°3, p.170-172. 15 réf.

CIS 00-1456 Christensen L.P., Larsen E.
Emission directe de la primine, substance allergène, par les plantes de Primula obconica intactes
Direct emission of the allergen primin from intact Primula obconica plants [en anglais]
La primine, un allergène de Primula obconica Hance (une plante très répandue dans les serres), et son précurseur, la miconidine, ont été recueillies par une technique d'espace de tête dynamique et identifiées par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse. Les concentrations de primine dans les feuilles et tiges et les fleurs de P. obconica s'élevaient respectivement à 262µg et 531µg par g de matériel frais, alors que les concentrations de miconidine s'élevaient à 92µg par g de matériel frais dans les feuilles et les tiges et à 194µg dans les fleurs. Les quantités de primine libérées des feuilles ou tiges et des fleurs entières (non hachées) s'élevaient respectivement à 65,3ng et 18,8ng par g de matériel frais par heure. L'analyse des plantes de P. obconica intactes par la technique d'espace de tête dynamique a montré que les plantes intactes libèrent aussi de la primine, quoiqu'en quantités plus faibles, alors que les quantités de miconidine libérées étaient infimes. La possibilité que la primine libérée par P. obconica puisse être un allergène en suspension dans l'air et induire une dermite de contact allergique est commentée.
Contact Dermatitis, mars 2000, vol.42, n°3, p.149-153. Illus. 24 réf.

CIS 00-1349 Kirkeskov Jensen L.K., Mikkelsen S., Pryds Loft I., Eenberg W.
Affections des genoux d'origine professionnelle chez les carreleurs et les menuisiers
Work-related knee disorders in floor layers and carpenters [en anglais]
Cette étude transversale porte sur la corrélation entre le travail impliquant une contrainte pour les genoux, les plaintes concernant des douleurs aux genoux et les signes physiques d'affection du genou. On a envoyé un questionnaire à 133 carreleurs ou poseurs de moquette, 506 menuisiers et 327 typographes de 26 à 72 ans sans antécédents de traumatisme du genou. Un échantillon aléatoire de personnes ayant répondu au questionnaire, soit, 67 carreleurs ou poseurs de moquette, 127 menuisiers et 101 typographes, a été examiné deux fois, de manière indépendante, afin de déceler des signes d'affections du genou. Des enregistrements vidéo ont montré que le travail lié à une astreinte au niveau des genoux correspondait à 56% du temps de travail chez les carreleurs et les poseurs de moquette, à 26% chez les menuisiers, le travail des typographes ne présentant, en revanche, pas d'astreinte de ce type. La prévalence des douleurs aux genoux rapportées était positivement associée à la durée du travail entraînant une astreinte pour les genoux et variait de manière significative selon la profession. L'étude clinique a montré une association positive entre le travail sollicitant les genoux et une hyperkératose et une bursite.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, août 2000, vol.42, n°8, p.835-842. 37 réf.

CIS 00-803 Vanhanen M., Tuomi T., Tiikkainen U., Tupasela O., Voutilainen R., Nordman H.
Risque d'allergie aux enzymes dans l'industrie des détergents
Risk of enzyme allergy in the detergent industry [en anglais]
Afin d'évaluer la prévalence de la sensibilisation aux enzymes dans la fabrication de détergents, 40 travailleurs affectés à la fabrication, au conditionnement et à l'entretien ainsi que 36 personnes non exposées travaillant dans les départements de gestion et de vente ont été soumis à des prick tests et à des tests radioallergosorbants. Parmi les sujets exposés, neuf présentaient une sensibilisation aux enzymes, alors qu'aucune sensibilisation n'était mise en évidence dans le groupe non exposé. Tous les travailleurs sensibilisés présentaient des symptômes liés au travail; tous avaient développé une rhinite et l'un d'entre eux de l'asthme. Les concentrations de protéase dans l'air étaient généralement <20ng/m3, pouvant parfois augmenter jusqu'à 80ng/m3 au cours des tâches de conditionnement et de maintenance, et des valeurs élevées (>1µg/m3) ont été décelées dans la zone de mélange. Malgré l'emploi d'enzymes encapsulées, on trouve des concentrations importantes d'enzymes au poste de travail; le risque de sensibilisation est ainsi augmenté au-delà des valeurs attendues.
Occupational and Environmental Medicine, fév. 2000, vol.57, n°2, p.121-125. 24 réf.

CIS 00-781 Franklin P.J., Goldenberg W.S., Ducatman A.M., Franklin E.
Trop chaud pour y toucher: une exposition inhabituelle au HDI chez des peintres de spécialité
Too hot to handle: An unusual exposure of HDI in specialty painters [en anglais]
De novembre 1993 à mai 1994, sept peintres et un chaudronnier travaillant dans trois centrales thermiques ont été examinés suite à des problèmes d'asthme, de dyspnée ou de dermite. A leurs postes de travail respectifs, du diisocyanate d'hexaméthylène (HDI) était appliqué sur les surfaces chaudes des chaudières arrêtées sans que l'on ait attendu suffisamment longtemps pour qu'elles se refroidissent. Ils étaient donc exposés aux vapeurs de HDI et aux produits de sa dégradation thermique. Ils ont subi un examen physique complet, des épreuves spirométriques et un test de provocation à la méthacholine. Tous souffraient de dyspnée, et quatre d'entre eux présentaient également un exanthème. Le test de provocation à la méthacholine était positif pour trois travailleurs et l'exanthème était persistant chez deux travailleurs. Quatre ans plus tard, cinq travailleurs devaient encore utiliser une médication par inhalation et un travailleur présentait un asthme et une dermite progressifs. Les huit travailleurs avaient changé d'emploi et leur situation économique s'était détériorée.
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2000, vol.37, n°4, p.431-437. 39 réf.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ...30 | suivant >