ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de la peau - 1,481 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de la peau

2005

CIS 06-630 Latza U., Haamann F., Baur X.
Efficacité d'un programme pluridisciplinaire national de prévention des allergies au latex
Effectiveness of a nationwide interdisciplinary preventive programme for latex allergy [en anglais]
Chez les personnels soignants, l'augmentation des allergies au latex constitue un problème croissant. Cet article décrit et évalue une campagne de sensibilisation nationale en Allemagne visant à diminuer l'exposition aux gants en latex poudrés à forte teneur en protéines. L'efficacité du programme a été évaluée en comparant les données des demandes de réparation pour affections cutanées ou respiratoires liées au latex, avant et après la mise en œuvre du programme. On a par ailleurs effectué une enquête sur l'utilisation des gants après la mise en œuvre du programme. Au début du programme, le nombre de demandes en réparation pour des affections cutanées dues au latex a augmenté de 664 en 1996 à 884 en 1998, puis a diminué à 567 en 1999 et à 204 en 2002. Des diminutions comparables ont été observées pour les affections respiratoires. Ce programme s'est avéré efficace et peut servir de modèle pour abaisser l'incidence d'autres maladies professionnelles, telles que l'asthme des boulangers ou l'asthme dû aux isocyanates.
International Archives of Occupational and Environmental Health, juin 2005, vol.78, n°5, p.394-402. Illus. 47 réf.
http://www.springerlink.com/media/lp3ef1rrqr5xxmylwa7w/contributions/j/3/3/1/j3314532m7844317.pdf [en anglais]

CIS 06-577 Sell L., Flyvholm M.A., Lindhard G., Mygind K.
Mise en œuvre d'un programme de prévention des affections cutanées d'origine professionnelle dans les fromageries danoises
Implementation of an occupational skin disease prevention programme in Danish cheese dairies [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer l'efficacité d'un programme de prévention visant à diminuer les affections cutanées d'origine professionnelle dans l'industrie du fromage. Le programme comprenait des activités de formation ainsi que des éléments tirés d'un système de gestion de la santé au travail. Les données ont été recueillies par des interviews téléphoniques à partir d'un questionnaire sur le travail et l'exposition. Les participants comprenaient l'ensemble des salariés de cinq fromageries, divisés en deux groupes, l'un ayant suivi le programme, l'autre pas. Au début de l'étude, en octobre 2002, 557 salariés ont été sondés (taux de participation de 83,8%). Lors du suivi un an plus tard, le sondage a porté sur 650 anciens et nouveaux travailleurs (taux de participation de 81,8%). Lors de l'enquête de suivi, on a observé une diminution significative des symptômes cutanés dans toutes les fromageries, ainsi qu'une augmentation significative du port de gants et de l'utilisation de crèmes hydratantes dans le groupe ayant suivi le programme.
Contact Dermatitis, sept. 2005, vol.53, n°3, p.155-161. Illus. 22 réf.

CIS 06-619 Cavallo D., Ursini C.L., Setini A., Chianese C., Cristaudo A., Iavicoli S.
Altérations de l'ADN et production de cytokine TNFα chez les coiffeurs présentant une dermite de contact
DNA damage and TNFα cytokine production in hairdressers with contact dermatitis [en anglais]
Cette étude visait à examiner l'éventuelle corrélation entre l'exposition des coiffeurs à des substances irritantes et à des allergènes et les altérations de l'ADN par oxydation directe, la production de facteur de nécrose tumorale alpha (TNFα) et la maladie allergique inflammatoire. L'étude porte sur 19 coiffeurs atteints de dermites de contact des mains, dont 14 présentaient une dermite de contact allergique (DCA) et cinq une dermite de contact irritative (DCI), ainsi que sur un groupe témoin de 19 personnes travaillant dans des services administratifs. On a déterminé le TNFα sérique et le degré d'altération de l'ADN par oxydation directe. On a observé que le taux sérique de TNFα était significativement plus élevé chez les coiffeurs que chez les témoins, et qu'il était corrélé avec le niveau d'exposition. Les coiffeurs fortement exposés atteints de DCI présentaient des altérations de l'ADN significativement plus importantes que les témoins. Ces observations tendent à suggérer l'existence d'une association entre l'exposition et les altérations de l'ADN par oxydation directe, la production de TNFα et la maladie allergique inflammatoire.
Contact Dermatitis, sept. 2005, vol.53, n°3, p.125-129. 17 réf.

CIS 06-617 Kaukiainen A., Riala R., Martikainen R., Estlander T., Susitaival P., Aalto-Korte K.
Exposition aux produits chimiques et symptômes de dermites au niveau des mains chez des peintres en bâtiment
Chemical exposure and symptoms of hand dermatitis among construction painters [en anglais]
Cette étude finlandaise sur la prévalence de dermites aux mains chez des peintres en bâtiment a été réalisée sous forme d'enquête transversale auprès de 1000 peintres en bâtiment et de 1000 menuisiers de sexe masculin (taux de réponse respectivement de 60,6% et de 60,4%). On a utilisé deux définitions pour les symptômes de dermites aux mains correspondant à des critères larges (plus de deux symptômes) et à des critères stricts (plus de trois symptômes). Les réponses ont été traitées par analyse statistique. Les peintres ont déclaré plus de symptômes de dermites aux mains que les menuisiers (prévalence au cours des 12 mois précédents: respectivement de 22,5% et de 14,2% avec des critères larges de 13,3% et de 6,4% et avec des critères stricts). Une relation dose-réponse entre les symptômes déclarés et l'exposition à différentes peintures à base d'eau ou de solvants a été mise en évidence. Dans l'ensemble, les peintres déclaraient une prévalence de symptômes de dermites aux mains significativement plus élevée que les menuisiers, les mastics et les plâtres se profilant comme des facteurs de risque significatifs.
Contact Dermatitis, juil. 2005, vol.53, n°1, p.14-21. 32 réf.

CIS 06-381 Cahill J., Keegel T., Dharmage S., Nugriaty D., Nixon R.
Pronostic des dermites de contact chez des travailleurs exposés aux résines époxy
Prognosis of contact dermatitis in epoxy resin workers [en anglais]
Parmi les travailleurs ayant consulté une clinique dermatologique entre 1993 et 2003, 40 cas de dermite allergique de contact aux résines époxy ont été diagnostiqués. Vingt de ces patients ont été suivis pendant au moins deux ans afin d'établir un pronostic. Un médecin a contacté les patients par téléphone; ils ont répondu à un questionnaire portant sur différents facteurs considérés comme importants pour le pronostic. Tous les patients ont déclaré une amélioration de leurs symptômes cutanés depuis que le diagnostic avait été posé. Douze d'entre eux avaient présenté des demandes en réparation pour maladie professionnelle, qui ont toutes été acceptées. Seize avaient cessé de travailler avec des résines époxy, dont neuf déclaraient une guérison complète et sept présentaient toujours des dermites. Les facteurs pouvant être associés à un mauvais pronostic étaient l'âge, l'atopie, la durée des symptômes et leur sévérité au moment du diagnostic. Le pronostic de dermite allergique de contact dû aux résines époxy n'est pas toujours favorable, même en cas de cessation de l'exposition.
Contact Dermatitis, mars 2005, vol.52, n°3, p.147-153. 42 réf.

CIS 06-380 Kiec-Swierczynska M., Krecisz B., Swierczyska-Machura D., Zaremba J.
Epidémie de dermites de contact d'origine professionnelle due à une colle acrylique
An epidemic of occupational contact dermatitis from an acrylic glue [en anglais]
Des examens dermatologiques ont été effectués chez 81 travailleurs affectés à la fabrication de bobines électriques pour écran de télévision, ayant utilisé pendant quatre ans une colle réticulant aux UV contenant différents composés acryliques. Des lésions cutanées spécifiques aux acrylates ont été observées chez 21 d'entre eux. Une dermite irritative de contact d'origine professionnelle a été diagnostiquée chez 12 de ces travailleurs, et une dermite allergique de contact d'origine professionnelle chez les neuf autres. Douze ont réagi aux acrylates. Aucune réaction croisée avec les méthacrylates n'a été observée. Le plus grand nombre de tests positifs a été obtenu pour le diacrylate de triéthylène glycol (10) et le diacrylate de diéthylène glycol (9).
Contact Dermatitis, mars 2005, vol.52, n°3, p.121-125. 18 réf.

CIS 06-379 Aalto-Korte K., Mäkela E.A., Huttunen M., Suuronen K., Jolanki R.
Allergie de contact d'origine professionnelle au glyoxal
Occupational contact allergy to glyoxal [en anglais]
Le glyoxal est un dialdéhyde employé comme désinfectant chez les soignants et dans les cabinets dentaires. Des dermites allergiques de contact dues au glyoxal ont été décrites dans différentes professions. Dans cette étude, on a analysé les données concernant les cas de réactions allergiques au glyoxal chez les patients ayant consulté le centre de dermatologie de l'Institut finlandais de médecine du travail entre 1998 et 2004. Des réactions allergiques au glyoxal ont été observées chez 20 patients. Cinq d'entre eux travaillaient dans le domaine des soins dentaires, dont quatre étaient exposés au glyoxal au moment de l'examen. Neuf patients étaient des opérateurs sur machines-outils dans le secteur de la transformation des métaux, sans exposition apparente au glyoxal. Le cas d'un travailleur affecté au meulage est décrit en détail. L'analyse chimique d'échantillons d'air prélevés à son lieu de travail a mis en évidence une concentration de glyoxal située entre 9,4 et 21µg/m3. On a pu établir que le glyoxal était présent dans les fluides de coupe utilisés. Les six derniers patients exerçaient différentes activités et n'étaient pas exposés au glyoxal au moment de l'analyse. Il est recommandé que le glyoxal soit ajouté à la série des agents antimicrobiens pour patch tests.
Contact Dermatitis, mai 2005, vol.52, n°5, p.276-281. 17 réf.

CIS 06-300 Keegel T., Cahill J., Noonan A., Dharmage S., Saunders H., Frowen K., Nixon R.
Taux d'incidence et de prévalence des dermites de contact d'origine professionnelle dans une zone de banlieue en Australie
Incidence and prevalence rates for occupational contact dermatitis in an Australian suburban area [en anglais]
Le but de cette étude était d'estimer l'incidence des dermites de contact d'origine professionnelle (DCOP) dans un périmètre géographique défini à Melbourne en Australie. Deux méthodes ont été utilisées pour le recueil des données: d'une part, les déclarations de cas suspectés de DCOP faites, dans un périmètre géographique défini, par 30 médecins généralistes (MG), deux dermatologues et un centre de traitement dermatologique ambulatoire dans le cadre de leurs activités normales de consultation; d'autre part, les travailleurs résidant dans le périmètre dont les dossiers ont été transférés à une clinique spécialisée dans le traitement des DCOP. Les cas suspectés ont été confirmés par patch tests. Le taux d'incidence des cas confirmés était de 20,5 pour 100.000 travailleurs. La prévalence sur une période d'une année était de 34,5 pour 100.000 travailleurs. La valeur de prédiction positive était la plus élevée pour les cas rapportés par la clinique spécialisée en dermatologie du travail (63%), si l'on compare avec les cas rapportés cités par les dermatologues et le centre de traitement ambulatoire (55%) ainsi qu'avec les médecins généralistes (43%).
Contact Dermatitis, mai 2005, vol.52, n°5, p.254-259.18 réf.

CIS 06-378 Jappe U., Geier J., Hausen B.M.
Vitiligo de contact consécutif à une forte réaction au patch test avec l'éther triglycidylique de p-aminophénol chez un travailleur de l'industrie aéronautique: description d'un cas et étude bibliographique
Contact vitiligo following a strong patch test reaction to triglycidyl-p-aminophenol in an aircraft industry worker: Case report and review of the literature [en anglais]
Les systèmes à base de résines époxy sont fréquemment responsables de dermites allergiques de contact. Un patient âgé de 50 ans a développé des lésions cutanées eczémateuses au dos des mains, aux avant-bras et aux paupières deux mois après avoir commencé à travailler dans la construction aéronautique. Des patch tests positifs ont été observés pour le sulfate de nickel ainsi que pour les résines époxy à base d'éther diglycidilyque de bisphénol F et d'éther diglycidylique de butane-1,4 diol. La réaction la plus forte a été provoquée par l'éther triglycidylique de p-aminophénol (TGPAP) appliqué à 1% et à 0,1%. Quatre mois plus tard, le patient a présenté deux taches circulaires dépigmentées dans la zone où les patch tests au TGPAP avaient été effectués. La dermatohistopathologie a confirmé le diagnostic de vitiligo de contact.
Contact Dermatitis, août 2005, vol.53, n°2, p.89-92. Illus. 9 réf.

CIS 06-313 Schürer N.Y., Klippel U., Schwanitz H.J.
Prévention secondaire individuelle des dermatites aux mains chez le personnel infirmier de gériatrie
Secondary individual prevention of hand dermatitis in geriatric nurses [en anglais]
En Allemagne, l'incidence des pathologies cutanées professionnelles aux mains est en progression chez le personnel infirmier des services de gériatrie. Une étude prospective contrôlée de prévention individuelle secondaire (PIS) de ces pathologies, comprenant une information et une formation au bon usage des gants et des crèmes barrières, a été menée. 209 infirmières et infirmiers ayant des antécédents médicaux de dermatites aux mains, dont 102 ont participé au programme et 107 non, ont rempli un questionnaire avant de commencer le programme, ainsi que trois mois après l'avoir suivi. A l'issue du programme, 59% des participants au PIS ne présentaient plus d'eczéma aux mains. Les questionnaires remplis trois mois après la fin du programme indiquaient que 53% des participants et 82% des témoins présentaient des lésions cutanées. Une amélioration significative de la barrière épidermique a été observée chez les participants au programme. On en conclut que le PIS est efficace pour prévenir l'eczéma aux mains.
International Archives of Occupational and Environmental Health, mars 2005, vol.78, n°2, p.149-157. Illus. 37 réf.

CIS 06-369 Rasmussen K., Carstensen O., Pontén A., Gruvberger B., Isaksson M., Bruze M.
Risque d'allergies et de dermites de contact dans une fabrique d'éoliennes utilisant des matières plastiques à base de résines époxy
Risk of contact allergy and dermatitis at a wind turbine plant using epoxy resin-based plastics [en anglais]
Afin d'identifier les facteurs de risque d'allergie et de dermite de contact individuels et d'origine professionnelle, une étude transversale a été réalisée auprès des travailleurs d'une entreprise produisant des pièces en matière plastique, exposés aux résines époxy ainsi qu'à d'autres substances chimiques. Les participants ont répondu à un questionnaire auto-administré, ont été interviewés par un médecin du travail et ont subi des examens dermatologiques y compris des tests épicutanés. Un diagnostic clinique de dermite a pu être établi chez 214 travailleurs (35,8%) et une allergie de contact aux substances utilisées sur le lieu de travail a été établie chez 66 travailleurs (10,9% de l'ensemble des participants et 20,3% de ceux qui avaient subi des tests épicutanés), parmi lesquels 40 (60,6%) se sont avérés être allergiques aux composés époxy, 25 (37,9%) aux durcisseurs et 10 (15,2%) aux autres substances présentes sur le lieu de travail. L'âge plus avancé et l'ancienneté constituaient les facteurs individuels de risque d'allergie aux substances présentes sur le lieu de travail, alors que les facteurs de risque de dermite étaient les allergies professionnelles et l'ancienneté.
International Archives of Occupational and Environmental Health, avr. 2005, vol.78, n°3, p.211-217. 20 réf.

CIS 06-158 Kaukiainen A.
Effets sur la santé de l'exposition professionnelle aux solvants organiques et aux composants des peintures
Health effects of occupational exposure to organic solvents and paint compounds [en anglais]
Cet ouvrage rapporte les résultats d'une enquête par questionnaire réalisée auprès de peintres en bâtiment et de menuisiers en Finlande pour étudier les effets d'expositions antérieures ou récentes sur les symptômes neurotoxiques et évaluer la prévalence des troubles respiratoires et des dermites aux mains liés au travail chez les peintres. Deux expériences cliniques ont également été menées pour évaluer les tests effectués pour dépister et évaluer les troubles soupçonnés d'être causés par les solvants. Des associations significatives ont été constatées entre l'intensité cumulative de l'exposition de longue durée aux solvants et les symptômes sur la mémoire, la concentration et l'humeur. L'exposition des peintres aux solvants était également associée à des diagnostics antérieurs de troubles psychiatriques, d'hypertension et d'arrythmie. Les peintres déclaraient plus de de rhinite et de symptômes asthmatiformes, laryngés et oculaires que les menuisiers et ils avaient également davantage de symptômes de dermites aux mains et de bronchite chronique. Des propositions sont faites quant à la conduite à tenir pour dépister et évaluer les troubles neurologiques liés aux solvants.
Finnish Institute of Occupational Health, FIOH-Bookstore, Topeliuksenkatu 41 a A, 00250 Helsinki, Finlande, 2005. 143p. Illus. Réf.bibl.

CIS 06-61 Kolsi M., Mansour H.B., Nouaigui H., Ben Laïba M.
Les dermatoses professionnelles: une bonne connaissance de la pathologie pour une meilleure prévention
Au sommaire de ce dossier sur les dermatoses professionnelles: définition; épidémiologie; classification des dermatoses professionnelles selon la nature de agents étiologiques (chimiques, physiques, biologiques); diagnostic; prévention; réparation; barème d'évaluation du taux d'invalidité permanente due aux dermatoses allergiques professionnelles en Tunisie.
SST - Santé et Sécurité au Travail, avr. 2005, n°33, p.2-23. Illus. 21 réf.

CIS 05-633 Aalto-Korte K., Lauerma A., Alanko K.
Dermites de contact allergiques d'origine professionnelle dues aux lichens en Finlande aujourd'hui
Occupational allergic contact dermatitis from lichens in present-day Finland [en anglais]
Les lichens sont abondants en milieu forestier, où on les trouve sur les arbres, le sol, les pierres et les rochers. Ils contiennent de l'acide usnique, ainsi que d'autres acides de lichens qui sont des allergènes de contact. Les lichens et les hépatiques trilobées provoquent la dermite du bûcheron, une forme d'eczéma qui se développe en milieu forestier et qui touche les zones non protégées de la peau, notamment par temps froid et humide. Les dermites de contact allergiques d'origine professionnelle dues aux lichens concernent le secteur forestier, les travailleurs de l'horticulture et les cueilleurs de lichens utilisés en parfumerie. Les lichens peuvent provoquer une allergie immédiate, une urticaire de contact, de l'asthme et probablement aussi une dermite de contact photoallergique. Les lichens sont utilisés pour la fabrication d'essence absolue d'évernia ("oak moss absolute"), composant des parfums qui figure parmi les allergènes de contact les plus répandus. Quatre cas de dermites de contact allergique dues aux lichens survenus en Finlande au cours des dix dernières années, deux chez des travailleurs forestiers et deux chez des jardiniers, sont décrits.
Contact Dermatitis, janv. 2005, vol.52, n°1, p.36-38. 15 réf.

CIS 05-316 Pickvance S., Karnon J., Peters J., El-Arifi K.
Impact du programme REACH sur la santé au travail, en particulier par rapport aux maladies cutanées et respiratoires
The impact of REACH on occupational health with a focus on skin and respiratory diseases [en anglais]
Rapport final d'une étude exécutée à la demande de l'ancien Bureau technique syndical européen (TUTB) par l'Université de Sheffield quant à l'impact de la proposition REACH 2003 de l'Union européenne (Enregistrement, Evaluation et Autorisation des substances chimiques) sur la santé des travailleurs des 25 pays membres de l'UE. Il porte sur deux grandes catégories de pathologies professionnelles: les maladies cutanées non malignes (dermites) et celles non malignes également de l'appareil respiratoire (asthme et pneumopathies chroniques obstructives). La recherche a consisté à estimer le nombre réel de cas de maladies cutanées et respiratoires dans les Etats membres de l'UE, à développer des scénarios de la réduction du nombre de cas aux termes de REACH et à calculer les avantages économiques.
Institut syndical européen pour la recherche, l'éducation et la santé et sécurité (ETUI-REHS), Département Santé Sécurité, Boulevard du Roi Albert II, 1210 Bruxelles, Belgique, 2005. 88p. Illus. 133 réf. Version téléchargeable gratuite.
http://hesa.etui-rehs.org/uk/newsevents/files/reach-sheffield-complet.pdf [en anglais]

CIS 05-293 Rischitelli G.
Dermites dans une usine fabriquant des cartes de circuit imprimé
Dermatitis in a printed-circuit board manufacturing facility [en anglais]
Les travailleurs de l'industrie de la microélectronique se plaignent souvent de dermites, qui ont été associées à une multitude de causes physiques, chimiques et psychosociales. Les salariés travaillant dans les secteurs de la sérigraphie et du séchage au cours de la fabrication des cartes de circuit imprimé se plaignent de démangeaisons et d'éruptions cutanées fréquentes. Cette étude de cas décrit les symptômes et les résultats d'une enquête portant sur ces travailleurs, qui a permis d'obtenir des données utiles concernant l'étiologie possible. Une courte étude épidémiologique a été menée afin d'obtenir des informations sur le profil, la durée et la fréquence des symptômes des travailleurs. Ces données ont été utilisées pour identifier les variations saisonnières des symptômes pouvant être corrélées avec des facteurs environnementaux spécifiques à l'usine. Cette enquête épidémiologique faite à l'aide d'un auto-questionnaire sur les symptômes s'est avérée être un outil efficace pour déterminer le caractère, le profil, la durée et la fréquence des symptômes rapportés associés à des facteurs environnementaux spécifiques de l'usine (température et faible degré hygrométrique) susceptibles d'être la cause de cette flambée de cas.
Contact Dermatitis, fév. 2005, vol.52, n°2, p.78-81. 9 réf.

CIS 05-404 Sadhra S., Holloway S., Jackson C.A., Foulds I.
Health and Safety Executive
Mise au point d'une méthode permettant d'évaluer l'efficacité des crèmes-barrières contre les réactions d'irritation cutanée
Development of a field method for the assessment of the effectiveness of barrier creams in preventing skin irritation reactions [en anglais]
Ce rapport présente les conclusions d'une étude visant à mettre au point une méthode permettant d'évaluer l'efficacité des crèmes-barrières contre les substances chimiques irritantes représentatives de celles rencontrées en milieu de travail, utilisant des mesures cutanées non invasives basées sur des techniques de bioingénierie. Les protocoles d'essais mis au point peuvent être facilement adaptés à différents environnements industriels et utilisés pour évaluer d'autres crèmes-barrières utilisées pour d'autres substances. Les instruments utilisés ainsi que les protocoles d'essais ont permis de démontrer que la crème-barrière faisant l'objet de la présente évaluation offrait une protection efficace contre une substance fortement irritante ainsi qu'une des deux huiles utilisées sur le site. S'agissant des instruments employés dans le cadre industriel, les mesures de couleur de peau et la perte d'eau transépidermique ont fourni les données les plus fiables et les plus stables.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2005. viii, 74p. Illus. 18 réf. Prix: GBP 20,00. Version téléchargeable gratuite.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr300.pdf [en anglais]

2004

CIS 07-567 Blome O., Diepgen T.L.
Nouvelles recommandations relatives au rapport d'expertise des affections cutanées d'origine professionnelle
Neue Begutachtungsempfehlungen für beruflich verursachte Hauterkrankungen [en allemand]
En 2002, 17.848 cas d'affections cutanées professionnelles ont été enregistrées par les Associations mutuelles professionnelles allemandes d'assurance contre les accidents. En Allemagne, la législation sur les maladies professionnelles exige que les assureurs effectuent une enquête afin de déterminer si une affection est d'origine professionnelle. Afin d'améliorer la qualité des rapports d'expertise et la transparence des décisions concernant des affections cutanées, des recommandations ont été publiées sous la forme d'une notice dite de Bamberg (Bamberger Merkblatt). Ces recommandations ont été approuvées par les milieux concernés. Cet article présente les différents aspects à prendre en compte, selon cette notice, lors d'une expertise médicale destinée à mettre en évidence la cause professionnelle d'une affection cutanée.
Zentralblatt für Arbeitsmedizin, Arbeitsschutz und Ergonomie, août 2004, vol.54, n°8, p.278-291. Illus. 20 réf.

CIS 06-1031
Ministério do Trabalho e Emprego
Revue du travailleur: Dermatoses professionnelles
Revista do trabalhador: Dermatoses ocupacionais [en portugais]
Ces deux cassettes vidéo examinent la nature et les causes des maladies cutanées d'origine professionnelle et décrivent un programme de prévention comportant plusieurs volets: substitution des substances chimiques susceptibles de causer des pathologies cutanées, port d'équipement de protection et détection précoce de la maladie.
Fundacentro, Rua Capote Valente 710, São Paulo, SP 05409-002, Brésil, [ca. 2004]. Deux cassettes vidéo (format VHS), 10min et 12min.

CIS 06-6
Health and Safety Executive
Prévention des dermatoses en milieu de travail - Conseils aux employeurs et aux travailleurs
Preventing dermatitis at work - Advice for employers and employees [en anglais]
Cette brochure rappelle quelles sont les causes des dermatoses professionnelles, met l'accent sur les secteurs qui présentent les plus grands risques et expose les responsabilités qui incombent aux employeurs et aux travailleurs. Les mesures de précaution concernent notamment l'identification des substances susceptibles de provoquer des dermatoses, le choix de produits chimiques ou de procédés de remplacement, le port de vêtements de protection, ainsi que l'emploi de crèmes pour la peau. Rappel des prescriptions légales à satisfaire. Remplace CIS 97-598.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 1996 (version comprenant les modifications 2004). 11p. Illus. 5 réf.
http://www.hse.gov.uk/pubns/indg233.pdf [en anglais]

CIS 05-546 Morales-Suárez-Varela M.M., Olsen J., Johansen P., Kaerlev L., Guénel P., Arveux P., Wingren G., Hardell L., Ahrens W., Stang A., Llopis A., Merletti F., Aurrekoetxea J.J., Masala G.
Facteurs de risque professionnels de mycosis fongoïde: étude cas-témoins multicentrique européenne
Occupational risk factors for mycosis fungoides: A European multicenter case-control study [en anglais]
Mycosis fongoïde (MF) est une maladie rare dont l'étiologie est inconnue. Sa distribution suggère que les expositions professionnelles pourraient jouer un rôle. Le but de cette étude cas-témoins réalisée entre 1995 et 1997 dans différents centres hospitaliers européens était d'identifier les éventuels facteurs professionnels associés au MF, un lymphome cutané chronique. 134 patients, âgés de 35 à 69 ans, présentant un MF, ont été identifiés et les diagnostics posés ont été vérifiés par un anatomopathologiste référent qui a classé 83 cas comme certains, 35 comme possible et 16 comme non histologiquement constatés. Parmi les 118 cas vérifiés par examen histologique, 104 ont été interrogés, dont 76 étaient des cas certains. Par ailleurs, 833 témoins présentant un cancer du côlon et 2071 personnes issues de la population générale ont été interrogées. Chez les hommes, on a observé un risque élevé de MF dans les industrie de production de produits minéraux non métalliques (odds ratio (OR) 5,3), chez les travailleurs de l'industrie du verre et de la céramique (OR 17,9), chez les technico-commerciaux (OR 8,6) et dans le commerce de gros (OR 3,6). Chez les femmes, les professions associées avec les risques les plus élevés étaient les cadres de la fonction publique (OR 4,8), celles liées au chargement des véhicules ferroviaires et routiers (OR 3,9). Le fait de travailler des matières vitrifiables, dans la poterie et la céramique entraînait les risques les plus élevés et les résultats méritent d'être vérifiés et reproduits. Les femmes travaillant dans l'industrie de la pâte à papier pourraient être également exposées à des cancérogènes impliqués dans le MF (OR 14,4).
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mars 2004, vol.46, n°3, p.205-211. 28 réf.

CIS 05-399 Akkan Z., Kalberlah F., Oltmanns J., Schneider K.
Bundesanstalt für Arbeitsschutz und Arbeitsmedizin
Evaluation du pouvoir de sensibilisation cutanée des substances chimiques à l'aide du test LLNA
Beurteilung der Wirkstärke hautsensibilisierender Chemikalien anhand des Local Lymph Node Assay [en allemand]
Le test LLNA (local lymph node assay, essai du ganglion lymphatique local) est une méthode relativement récente pour déterminer le pouvoir de sensibilisation cutanée chez la souris. Dans cette étude, on a cherché à établir des corrélations entre les résultats obtenus par cette méthode et ceux d'essais de sensibilisation chez l'humain ("human repeat insult patch tests" et "human maximization tests"). A cet effet, on a comparé les résultats des tests LLNA et des essais dans l'espèece humaine pour 46 substances causant une sensibilisation. Le pouvoir sensibilisant des substances examinées varie dans une plage de quatre ordres de grandeur. On observe une très bonne corrélation entre les tests LLNA et les essais sur l'humain. Une classification du pouvoir sensibilisant en quatre classes (faiblement, moyennement, fortement et très fortement sensibilisant) est proposée.
Wirtschaftsverlag NW, Postfach 10 11 10, 27511 Bremerhaven, Allemagne, 2004. 303p. Illus. Env. 250 réf. Prix: EUR 23,50.

CIS 05-378 Goldin M., Fantoni S., Dejobert Y., Leroyer A., Frimat P.
Les dermatites professionnelles aux fluides de coupe - A propos de 32 cas
L'objectif de cette étude était double: d'abord faire le point sur les différentes pathologies allergiques dermatologiques induites par les fluides de coupe et leurs constituants, ensuite préciser les moyens diagnostiques à l'usage du médecin du travail; enfin étudier le devenir professionnel de ces salariés. Elle a été réalisée sous forme d'étude rétrospective et descriptive, comprenant une enquête et un bilan allergologique incluant une batterie standard, une batterie spécifique aux huiles de coupe et une enquête téléphonique sur le devenir socio-professionnel et médico-légal. Parmi les patients ayant consulté le département de dermatologie d'un hôpital universitaire français, 32 ont été inclus dans l'étude. Parmi ceux-ci, on retrouve une forte proportion de patients exerçant une activité professionnelle en rapport avec la métallurgie ou la mécanique, où l'utilisation des fluides de coupe est très répandue. La majorité des lésions observées sont des dermatites eczématiformes, le plus souvent pour les allergènes du groupe des biocides/antiseptiques. On peut également noter une forte proportion de terrain atopique familial et surtout personnel. Le devenir socio-professionnel des patients inclus paraît alarmant, avec neuf cas d'inaptitude au poste de travail, dont cinq cas de licenciement en l'absence de reclassement possible au sein de l'entreprise. Dix patients sur les 27 continuant à exercer leur activité professionnelle ont dû être reclassés ou affectés à un autre poste de travail.
Archives des maladies professionnelles et de médecine du travail, déc. 2004, vol.65, n°7-8, p.531-540. 11 réf.

CIS 05-359 Crépy M.N.
Dermatoses professionnelles aux colorants
Les dermatoses professionnelles dues à l'exposition aux colorants concernent essentiellement les coiffeurs et les travailleurs de l'industrie textile. La paraphénylènediamine et ses dérivés figurent parmi les colorants capillaires les plus sensibilisants, alors que, dans le secteur textile, les principaux allergènes appartiennent à la classe des colorants de dispersion. Les eczémas de contact allergiques aux colorants textiles posent des difficultés de diagnostic clinique et d'interprétation du bilan allergologique. Au sommaire de cet article de synthèse sur les dermatoses professionnelles aux colorants: utilisation des colorants; classification des colorants; épidémiologie des affections cutanées dues aux colorants; diagnostic en milieu de travail; diagnostic en milieu spécialisé; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 4e trimestre 2004, n°100, p.565-576. Illus. 82 réf.
http://www.inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/inrs01_search_view_view/955B9977919A0658C1256F7E003E619D/$FILE/ta71.pdf [en français]

CIS 05-87 Cervantès M.H., Sellier N., Loriot J., Verdier R., Dujols P., Picot M.C.
Perception du risque professionnel cutané chez les coiffeurs
Les dermatoses professionnelles des coiffeurs sont fréquentes et leurs conséquences souvent invalidantes puisque beaucoup doivent abandonner leur métier et perdre ainsi le bénéfice de leur formation. Cette étude examine la perception de ce risque spécifique chez les coiffeurs de la région Languedoc-Roussillon (France). Un questionnaire a été adressé aux coiffeurs, portant sur leur perception du risque cutané, leur connaissance des risques cutanés dus aux produits et aux accessoires qu'ils utilisent, la mise en pratique quotidienne des moyens de prévention et les symptômes dermatologiques. L'étude a été complétée par une étude de poste dans quelques salons de coiffure. Parmi les 533 coiffeurs ayant répondu, 106 présentaient des affections cutanées. L'étude montre que les coiffeurs identifient bien les risques, mais qu'ils ignorent majoritairement le risque dû au nickel. Ils se protégent correctement lorsqu'ils manipulent des produits colorants et décolorants, mais pas lors de l'utilisation des produits pour les permanentes ou les shampooings.
Archives des maladies professionnelles et de médecine du travail, oct. 2004, vol.65, n°6, p.470-479. Illus. 14 réf.

CIS 05-163 Geier J., Uter W., Lessmann H., Frosch P.J.
Patch tests avec des fluides de coupe utilisés par le patient sur son lieu de travail
Patch testing with metalworking fluids from the patient's workplace [en anglais]
Cette étude consiste en une analyse rétrospective des données des patch tests effectués au sein de l'unité de dermatologie d'un hôpital universitaire allemand entre 1992 et 2003. 141 travailleurs du secteur de la métallurgie présentant une dermite de contact aux mains probablement due aux fluides de coupe avaient été examinés parce que l'on suspectait une origine professionnelle de l'affection. 829 patch tests avaient été effectués sur ces travailleurs avec 306 échantillons de fluides de coupe. Des réactions positives aux fluides de coupe aqueux avaient été observées chez 27 patients. En analysant les profils des réactions, on conclut qu'il s'agissait, dans la plupart des cas, d'une vraie allergie de contact.
Contact Dermatitis, oct. 2004, vol.51, n°4, p.172-179. 27 réf.

CIS 05-77 Skoet R., Olsen J., Mathiesen B., Iversen L., Duus Johansen J., Anger T.
Enquête sur l'eczéma aux mains d'origine professionnelle au Danemark
A survey of occupational hand eczema in Denmark [en anglais]
Cette étude a porté sur l'ensemble des 490 femmes et 268 hommes ayant obtenu réparation pour eczéma aux mains d'origine professionnelle au Danemark entre octobre 2001 et novembre 2002. Le diagnostic le plus fréquent était une dermite de contact par irritation, principalement provoquée par le travail en milieu humide, dans des proportions comparables chez les hommes et les femmes, à savoir respectivement 59,7% et 63,1%. Les taux d'eczéma aux mains d'origine professionnelle étaient élevés chez les boulangers, les coiffeurs et les assistants dentaires. Par rapport aux observations faites lors d'études antérieures, la prévalence des dermites atopiques chez les sujets présentant un eczéma aux mains était faible (14,6%). La prévalence de dermites de contact allergiques était sensiblement plus élevée chez les hommes que chez les femmes, les causes les plus fréquentes chez les hommes étant l'allergie au chrome, aux additifs de caoutchouc et au nickel.
Contact Dermatitis, oct. 2004, vol.51, n°4, p.159-166. 30 réf.

CIS 04-693 Crépy M.N.
Photosensibilisation, cancers cutanés et exposition professionnelle aux ultraviolets
Au sommaire de cet article de synthèse sur la photosensibilisation et les cancers cutanés dus à une exposition professionnelle aux rayonnements ultraviolets (UV): rayonnement UV et exposition professionnelle; physiopathologie et réactions photochimiques; étiologies; rôle des UV dans les cancers cutanés; épidémiologie; diagnostic en milieu de travail; diagnostic en milieu spécialisé; pronostic; prévention et traitement; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 2004, n°97, p.109-119. Illus. 67 réf.
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/inrs01_dmt_date_view/?SearchView&Query=([Form]=IntranetObject:Document)+AND+([c_totRef]=69)+AND+([date]=2004)&SearchOrder=4&SearchWV=TRUE&SearchFuzzy=FALSE&Start=1&Count=250&doc_form=recherche_dmt&SearchEnt [en français]

CIS 04-566 Crépy M.N.
Dermatoses professionnelles dans le secteur de l'alimentation
L'industrie agroalimentaire figure parmi les secteurs d'activité les plus à risque de dermatoses professionnelles. Les salariés y sont exposés à de nombreuses substances irritantes ou allergènes, dont les détergents, les désinfectants, les aliments et les gants, qui peuvent entraîner surtout des dermites d'irritation et de contact, mais également des dermites allergiques et des réactions de photosensibilisation. Au sommaire de cet article de synthèse sur les dermatoses dans le secteur de l'alimentation: épidémiologie; étiologies; diagnostic en milieu de travail; diagnostic en milieu spécialisé; pronostic; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 2004, n°99, p.411-422. Illus. 83 réf.

CIS 04-323 Lérida Arias M.T., Rodríguez Ferreiro M.B., Sanabria Pérez J.G., del Pozo Hernando L.J.
La gestion des processus de l'incapacité de travail due à une dermite de contact
Gestión por procesos de la incapacidad laboral en dermatitis de contacto [en espagnol]
Les dermites de contact constituent une cause fréquente d'incapacité de travail et représentent 90 à 95% des dermites d'origine professionnelle. L'objectif de ce travail était de proposer une réflexion sur la possibilité de gérer le processus de l'évaluation de la capacité de travail du patient atteint de dermite de contact selon le principe du "Business Process Redesign". Ce mode de gestion permet aux professionnels de la prévention suivant les travailleurs atteints de dermite de contact d'adopter des critères uniformes pour l'évaluation de leur capacité de travail.
Medicina y seguridad del trabajo, sept. 2004, vol.L, n°196, p.13-21. 7 réf.

CIS 04-109 Alanko K., Susitaival P., Jolanki R., Kanerva L.
Affections cutanées d'origine professionnelle chez les assistantes dentaires
Occupational skin diseases among dental nurses [en anglais]
Dans cette enquête, 799 assistantes dentaires du district de Helsinki ont été interrogées au cours d'un entretien téléphonique assisté par ordinateur. Un questionnaire structuré a été utilisé pour recueillir les données sur les symptômes cutanés et respiratoires, l'atopie, les antécédents professionnels, les méthodes de travail et l'exposition professionnelle. Les 328 assistantes ayant déclaré présenter des dermites aux mains, aux avant-bras ou au visage ont été conviées à un examen médical, auquel 245 ont participé. Chez 31 des assistantes, on avait préalablement diagnostiqué une affection cutanée d'origine professionnelle (ACP). 133 assistantes chez qui on soupçonnait une ACP ont été sélectionnées afin de subir des examens cliniques approfondis comprenant des prick tests et des patch tests. Parmi les 107 sujets ayant subi ces tests, on a décelé 22 nouveaux cas d'ACP. On a observé au total 29 cas de dermite de contact allergique, 15 d'urticaire de contact, 12 de dermite de contact irritante et un cas d'onychomycose. Les agents les plus fréquemment responsables des allergies étaient les additifs pour caoutchouc et le latex naturel dans les gants de protection, ainsi que les méthacrylates utilisés en restauration dentaire.
Contact Dermatitis, fév. 2004, vol.50, n°2, p.77-82. 26 réf.

CIS 04-79 Jungbauer F.H.W., van der Vleuten P., Groothoff J.W., Coenraads P.J.
Dermite irritative aux mains: gravité de l'affection, exposition professionnelle aux substances irritantes et mesures de prévention cinq ans après le premier diagnostic
Irritant hand dermatitis: Severity of disease, occupational exposure to skin irritants and preventive measures 5 years after initial diagnosis [en anglais]
Une enquête par questionnaire sur la gravité des dermites aux mains, l'exposition aux irritants cutanés et les mesures de prévention adoptées a été réalisée cinq ans après un premier diagnostic de dermite de contact par irritation (DCI). Parmi les 201 patients présentant une DCI au départ, 172 ont reçu le questionnaire cinq ans plus tard, et 124 (72%) y ont répondu. 50% déclaraient être toujours atteints de dermites aux mains de gravité moyenne, et 32% présentaient une dermite grave. Chez les patients atteints de DCI graves et fortement exposés, les mesures de prévention étaient faibles et on rencontrait une difficulté à modifier le niveau d'exposition professionnelle. Les émollients étaient utilisés principalement à titre thérapeutique plutôt que préventif. 57% sujets ont changé d'activité, dont 46% de façon permanente.
Contact Dermatitis, avr. 2004, vol.50, n°4, p.245-251. Illus. 23 réf.

CIS 04-96 Prévention des éruptions cutanées dans les travaux de construction
Preventing skin rash in construction work [en anglais]
Dans le secteur de la construction à Singapour, 47 travailleurs présentaient des problèmes cutanés d'origine professionnelle en 2001 et 31 en 2002. Cette notice d'information formule quelques conseils de base sur la prévention des éruptions cutanées provoquées par le ciment, les résines époxy, les diluants, les fibres de verre et l'huile. Elle souligne les responsabilités du personnel d'encadrement et des gestionnaires en ce qui concerne la mise à disposition d'équipements de protection individuelle et d'installations pour ablutions, l'application de méthodes de travail respectueuses de la sécurité et l'information des travailleurs sur les risques que présente le travail avec du ciment.
Occupational Health Department, Ministry of Manpower, 18 Havelock Road, #05-01, Singapore 059764, République de Singapour, [c2004]. 2p. Illus.
http://www.mom.gov.sg/MOM/OHD/Publications/1877_factID.pdf [en anglais]

2003

CIS 05-646 Kütting B., Drexler H.
Efficacité des crèmes de protection cutanée pour prévenir les dermatoses professionnelles: étude critique de la littérature basée sur des critères médicaux existants
Effectiveness of skin protection creams as a preventive measure in occupational dermatitis: A critical update according to criteria of evidence-based medicine [en anglais]
Le but de cette étude était de tester la recommandation selon laquelle l'utilisation des crèmes de protection cutanée prévient la survenue de dermatoses professionnelles. Il est recommandé de suivre 3 étapes de protection: application d'une crème de protection cutanée (ou crème barrière) avant le travail (afin d'empêcher les altérations de la peau), nettoyage de la peau puis application d'un crème de soin (ou crème hydratante) après le travail (afin d'augmenter la régénération de la barrière épidermale). Des recherches sur Medline ont été effectuées. Peu d'études ont prouvé le bénéfice de ces mesures préventives dans des conditions réelles de travail. Pour que la recommandation en 3 étapes de protection de la peau soit prouvée scientifique, des études supplémentaires sont nécessaires, notamment pour tester en conditions réelles de travail chaque élément du programme de protection: produits utilisés, rôle d'un programme de formation, etc.
International Archives of Occupational and Environmental Health, mai 2003, vol.76, n°4, p.253-259. 63 réf.

CIS 05-627 Matthieu L., Godoi A.F.L., Lambert J., Van Grieken R.
Dermite de contact allergique d'origine professionnelle provoquée par le bisphénol A présent dans des gants en vinyle
Occupational allergic contact dermatitis from bisphenol A in vinyl gloves [en anglais]
La dermite de contact allergique causée par les gants en chlorure de polyvinyle est rarement décrite. Cet article décrit le cas d'une patiente travaillant dans une fabrique d'implants d'oreille en silicone et ayant développé une dermite professionnelle au niveau de la main, suite au port d'un nouveau type de gant avec une forte concentration de vinyle. Les tests cutanés ont montré des réactions positives à ces nouveaux gants et au bisphénol A. L'analyse chimique par chromatographie a montré la présence de bisphénol A dans ces gants. La dermite aux mains a complètement disparu après leur remplacement par des gants en caoutchouc nitrile.
Contact Dermatitis, déc. 2003, vol.49, n°6, p.281-283. Illus. 15 réf.

CIS 05-309 Marqués Aparicio E.R., Valks R., Conde-Salazar L.
Allergènes les plus fréquents dans l'industrie métallurgique
Alergenos más frecuentes en los trabajadores de la industria metalúrgica [en espagnol]
Cette étude visait à déterminer les allergènes provoquant le plus fréquemment des eczémas allergiques de contact dans le travail des métaux. Elle porte sur 251 travailleurs de cette industrie ayant consulté un service de dermatologie professionnelle entre 1999 et 2002 pour une symptomatologie évoquant une dermite de contact. Des tests cutanés ont été effectués avec une batterie standard. 106 travailleurs (42%) ont eu une réaction positive à un produit au moins. Les réactions positives les plus fréquentes sont observées pour le chrome, le nickel, les mélanges de tiomersal et de tiurame, le cobalt et le formaldéhyde. Sur les 69 patients ayant également subi des patch tests avec différents fluides de coupe, 20 (29%) ont présenté une sensibilisation, et ce, principalement, aux mélanges de tiomersal, au formaldéhyde et à certains biocides. Les lésions affectent principalement les doigts, les mains et les bras.
Medicina y seguridad del trabajo, déc. 2003, vol.L, n°193, p.7-14. Illus. 12 réf.

CIS 05-369 Frick M., Björkner B., Hamnerius N., Zimerson E.
Dermite de contact allergique due au 4,4'-diisocyanate de dicyclohexylméthane
Allergic contact dermatitis from dicyclohexylmethane-4,4'-diisocyanate [en anglais]
D'août 1999 à avril 2001, de sérieux cas d'eczéma sont apparus dans une usine fabriquant des équipements médicaux. Une colle, contenant principalement du 4,4'-diisocyanate de dicyclohexylméthane (DMDI), était soupçonnée d'être la cause de ce problème. 16 travailleurs avec de récents épisodes d'eczéma ont subi des tests cutanés avec les batteries standard, les isocyanates et le matériel de travail. 13 patients ont réagi au DMDI, 9 au 1,6-diisocyanate d'hexaméthylène (HDI) et 4 au diisocyanate d'isophorone (IPDI), qui sont tous des isocyanates aliphatiques. Aucune personne n'a réagi aux isocyanates aromatiques, au 4,4'-diisocyanate de diphénylméthane (MDI) ou au diisocyanate de toluène (TDI). Une des explications pourrait être que ces diisocyanates aromatiques sont plus réactifs que les aliphatiques et sont, par conséquent, inactivés avant de pénétrer la peau. 5 patients ont réagi au 4,4'-diamine de cyclohexylméthane (DMDA) et 5 au 4,4'-diaminodiphénylméthane (MDA). Les réactions simultanées au DMDA et/ou au MDA et au DMDI pourraient être dues à une réaction croisée. Les réactions positives au MDA pourraient donc être un marqueur de l'exposition au MDI.
Contact Dermatitis, juin 2003, vol.48, n°6, p.305-309. 17 réf.

CIS 05-100 Bonny J.S., Yéboué-Kouamé B.Y., Pillah M.A., Wognin S.B., Kouassi Y.M., Tchicaya A.F.
L'intolérance aux gants de latex chez le personnel soignant des centres hospitaliers universitaires d'Abidjan
Le but de cette étude transversale était d'apprécier l'importance de l'intolérance aux gants de latex chez le personnel soignant des trois hôpitaux universitaires de Côte d'Ivoire. L'étude a porté sur 609 personnes appartenant au personnel soignant. Les données ont été recueillies à l'aide d'un questionnaire, d'un examen dermatologique et de tests épicutanés chez les personnes se déclarant intolérantes. Les principales observations sont les suivantes: des signes d'intolérance au latex ont été rapportés par 9,8% des personnels de santé interrogés; dans 80% des cas, les manifestations cliniques étaient une dermatose sous forme d'eczéma (39,5%), de dermite d'irritation (33,3%) et d'urticaire (27,1%); le dos des mains (37,5 %) constituait le siège électif des lésions; les services de pédiatrie (16,2%), de laboratoire et de radiologie (12,5%) et de chirurgie (7,4%) présentaient le plus de cas, tandis que les infirmières (15,8%), les médecins (14%) et les sages-femmes (9,7%) constituaient les catégories professionnelles les plus touchées. Les tests épicutanés réalisés chez 66,7% des travailleurs présentant une intolérance aux gants de latex ont permis d'estimer à 2% l'allergie aux gants de latex dans la population étudiée.
Archives des maladies professionnelles et de médecine du travail, sept. 2003, vol.64, n°5, p.329-333. 16 réf.

CIS 04-668 Sensibilisants cutanés
Kožní senzibilizující materiály [en tchèque]
Hudallergiframkallande ämnen [en suédois]
Hautsensibilisierende Stoffe (Hautallergene) [en allemand]
Pēgés erethismoú (hupereuaisthēsías) tou dérmatos [en grec]
Skin sensitisers [en anglais]
Sensibilizadores cutáneos [en espagnol]
Nahka sensibiliseerivad ained [en estonien]
Ihoa herkistävät aineet [en finnois]
Bőr érzékenyitők [en hongrois]
Sostanze sensibilizzanti della cute [en italien]
Odą jautrinančios medžiagos [en lituanien]
Ādas jūtīguma paaugstinātāji [en letton]
Huidsensibilisatoren [en néerlandais]
Czynniki uczulające skórę [en polonais]
Agentes sensibilizadores da pele [en portugais]
Senzibilátory pokožky [en slovaque]
Povzročitelji kožne preobčutljivosti [en slovène]
Hudallergifremkaldende stoffer [en danois]
Au sein de l'Union européenne, les dermites professionnelles font perdre quelque trois millions de journées de travail et coûtent environ 600 millions d'euros. Ces maladies affectent pratiquement l'ensemble des secteurs de l'industrie et obligent de nombreux travailleurs à changer d'orientation professionnelle. L'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a élaboré une série de fiches d'information sur les risques que présentent certaines substances dangereuses pour la sécurité et la santé au travail dans le cadre de la Semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail 2003. Cette fiche contient des informations sur les sensibilisateurs cutanés ainsi que sur les mesures visant à prévenir l'exposition de la peau. Au sommaire: causes des maladies professionnelles cutanées; allergies cutanées; sensibilisants cutanés; prévention de l'exposition.
Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, http://osha.eu.int, 2003. 2p. Illus. 8 réf.
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/sv/FACTS-40_SV.pdf [en suédois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/en/FACTSN40-EN.PDF [en anglais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/es/FACTS-40_ES.pdf [en espagnol]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/fr/FACTS-40_FR.pdf [en français]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/cs/FACT40_CS.pdf [en tchèque]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/da/FACTS-40_DA.pdf [en danois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/de/FACTS-40_DE.pdf [en allemand]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/et/FACT40_ET.pdf [en estonien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/el/FACTS-40_EL.pdf [en grec]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/it/FACTS-40_IT.PDF [en italien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/lv/FACT40_LV.pdf [en letton]
http://osha.lv/ew2003/40.pdf [en letton]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/hu/FACT40_HU.pdf [en hongrois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/lt/FACT40_LT.pdf [en lituanien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/nl/FACTS-40_NL.pdf [en néerlandais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/pl/FACT40_PL.pdf [en polonais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/pt/FACTS-40_PT.pdf [en portugais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/sk/FACT40_SK.pdf [en slovaque]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/sl/Fact40_SL.pdf [en slovène]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/40/fi/FACTS-40_FI.PDF [en finnois]

CIS 04-317 Susitaival P., Flyvholm M.A., Meding B., Kanerva L., Lindberg M., Svensson Å., Ólafsson J.H.
Questionnaire nordique sur les maladies cutanées d'origine professionnelle (NOSQ-2002): un nouvel outil de surveillance des dermatoses d'origine professionnelle et de l'exposition
Nordic Occupational Skin Questionnaire (NOSQ-2002): A new tool for surveying occupational skin diseases and exposure [en anglais]
Il est souvent nécessaire d'avoir recours à des enquêtes par questionnaire pour le recueil de données supplémentaires sur l'épidémiologie des dermatoses d'origine professionnelle. Cet article présente un nouvel outil intitulé "Questionnaire nordique sur les dermatoses d'origine professionnelle (Nordic Occupational Skin Questionnaire - NOSQ-2002) destiné à être utilisé dans le cadre d'enquêtes sur les dermatoses d'origine professionnelle et l'exposition. Deux questionnaires NOSQ-2002 ont été rédigés sur la base de questionnaires existants et d'expériences pratiques. Le NOSQ-2002/SHORT est un questionnaire en quatre pages, à appliquer tel quel, à des fins de dépistage et de surveillance médicale des dermatoses d'origine professionnelle au sein d'une population ou sur le lieu de travail. La version longue, NOSQ-2002/LONG, contient en outre un ensemble de questions destinées à des groupes spécifiques. En plus des questions, le rapport NOSQ-2002 comprend un manuel détaillé à l'intention des chercheurs sur la manière de planifier et réaliser une enquête par questionnaire sur l'eczéma des mains et les expositions associées. L'utilisation du NOSQ-2002 permettra de faire progresser la recherche sur les affections cutanées d'origine professionnelle en présentant des données plus aisément comparables d'une étude et d'un pays à l'autre.
Contact Dermatitis, août 2003, vol.49, n°2, p.70-76. Illus. 46 réf.

CIS 03-1620 Crépy M.N.
Dermatoses professionnelles au baume du Pérou
Le baume du Pérou dont les ingrédients entrent dans la composition des parfums, des arômes d'aliments, du tabac et des épices peut provoquer une urticaire de contact ou un eczéma. Parmi les personnes exposées professionnellement à cette substance, on compte les kinésithérapeutes, les masseurs, les vétérinaires, les personnels du secteur de l'alimentation (boulangers, cuisiniers, maraîchers), les agriculteurs, les apiculteurs et les travailleurs de la métallurgie. Au sommaire de cet article sur les dermatoses professionnelles au baume du Pérou: composition; toxicité cutanée; sources et utilisations; épidémiologie; diagnostic en milieu de travail; confirmation de diagnostic en milieu spécialisé; pronostic; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 2003, n°93, p.61-66. Illus. 60 réf.

CIS 03-1755 Li L.F., Sujan S.A., Wang J.
Détection des dermites de contact allergiques d'origine professionnelle par patch tests
Detection of occupational allergic contact dermatitis by patch testing [en anglais]
Cette étude expose la démarche adoptée par un hôpital chinois pour le diagnostic des dermites de contact allergiques d'origine professionnelle. Cette méthode, qui s'appuie sur des patch tests avec une série standard d'allergènes, consiste à identifier, par voie de questionnaire, les allergènes d'origine professionnelle suspectés d'être à l'origine des allergies. Sur une période de deux ans (2001-2003), on a ainsi pu confirmer l'existence d'une dermite de contact allergique d'origine professionnelle chez 14 patients. Dans cette étude, les patch tests ont permis d'identifier le nickel, la phénylène-4 diamine, le mélange de parfums, le mélange de caoutchouc noir, la colophane, la résine époxy et le thiuram-mix comme étant les principaux allergènes responsables de ces affections. Ces résultats montent que les patch tests jouent un rôle capital dans le diagnostic des allergies d'origine professionnelle. Les dermites de contact allergiques d'origine professionnelle peuvent souvent être diagnostiquées par patch test avec une série standard chez tous les patients chez lesquels une dermite de contact allergique est suspectée. Les médecins devraient ensuite expliquer, aux travailleurs sensibilisés, les moyens pour éviter par la suite une exposition aux allergènes responsables.
Contact Dermatitis, oct. 2003, vol.49, n°4, p.189-193. 4 réf.

CIS 03-1699 Brown T., Rushton L.
Health and Safety Executive
Développement de stratégies de diminution des risques pour la prévention des dermites dans le secteur de l'imprimerie au Royaume-Uni
The development of risk reduction strategies for the prevention of dermatitis in the UK printing industry [en anglais]
Les principaux objectifs de cette étude étaient: d'identifier un ensemble de mesures peu coûteuses, faciles à mettre en œuvre et acceptées par les travailleurs pour réduire l'incidence des dermites d'origine professionnelle dans le secteur de l'imprimerie au Royaume-Uni; de réaliser des tests préliminaires de l'acceptabilité de ces interventions à petite échelle; d'utiliser ces tests préliminaires pour développer des informations sur la variabilité des résultats, afin de faciliter le calcul de la taille de l'échantillon nécessaire lors d'une étude d'intervention à grande échelle; de développer des méthodologies adaptées pour identifier les stratégies d'intervention à utiliser dans d'autres situations professionnelles ou extra-professionnelles. Une revue de la littérature portant sur les interventions préventives en milieu de travail a été réalisée et a permis d'identifier, par le biais de recherches qualitatives et à l'aide d'une série d'observations et de groupes de travail, celles d'entre elles visant à réduire les risques spécifiques au secteur de l'imprimerie.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. iv, 76p. Illus. 90 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr158.pdf [en anglais]

CIS 03-1779 Korinth G., Göen T., Lakemeyer M., Broding H.C., Drexler H.
Atteintes cutanées et leur influence sur l'exposition systémique à un éther de glycol chez les travailleurs de l'impression offset
Skin strain and its influence on systemic exposure to a glycol ether in offset printing workers [en anglais]
Cette étude avait pour objectif d'examiner si l'exposition systémique à l'éther de glycol était supérieure chez les imprimeurs présentant des lésions cutanées. Au total, 28 imprimeurs exposés au (butoxyéthoxy-2)-2 éthanol (BEE) ont répondu à un questionnaire portant sur leur exposition au poste de travail. L'exposition systémique a été déterminée par une surveillance biologique du principal métabolite urinaire du BEE (l'acide butoxyéthoxyacétique, BEAA). Un examen clinique de la peau a également été effectué ainsi que des mesures de la perte hydrique transdermique, de la capacitance et du pH de la peau superficielle. L'érythème et une desquamation de la peau étaient les facteurs les plus importants ayant un effet sur l'absorption percutanée. Le taux d'excrétion urinaire moyen de BEAA était plus élevé chez les imprimeurs ayant des lésions cutanées sur les mains (20,62mg/L en cas de desquamation et 14,40mg/L en cas d'érythème) que chez les imprimeurs ne présentant aucune lésion cutanée décelable (respectivement 12,08mg/L et 13,03mg/L).
Contact Dermatitis, nov. 2003, vol.49, n°5, p.248-254. Illus. 31 réf.

CIS 03-1657 Spiewak R.
Dermatoses d'origine professionnelle chez les agriculteurs polonais indépendants, 1991-1999
Occupational dermatoses among Polish private farmers, 1991-1999 [en anglais]
Cette étude avait pour but d'élaborer des statistiques fiables sur les dermatoses d'origine professionnelle chez les agriculteurs indépendants en Pologne. Sur la base des archives du Fonds d'assurance sociale du secteur agricole, les diagnostics, les facteurs étiologiques et les atteintes cutanées de tous les cas de dermatoses d'origine professionnelle diagnostiqués entre 1991 et 1999 ont été analysés. Depuis l'introduction, en 1991, d'un système de réparation des maladies professionnelles et des accidents du travail en Pologne, on observe une forte progression des dermatoses d'origine professionnelle chez les agriculteurs indépendants. Le premier cas a été enregistré en 1992. Jusqu'à fin 1999, on dénombrait 101 cas (63 femmes et 38 hommes). Entre 1992 et 1999, le taux d'incidence est passé de 0,006/10.000/an à 0,189/10.000/an. Le diagnostic le plus fréquent était celui de dermite de contact allergique (86%), suivi des affections cutanées d'origine infectieuse (10%), des dermites de contact d'irritation (3%) et de l'urticaire (2%). Les facteurs causaux les plus fréquemment identifiés étaient les poussières de plantes (38%), les allergènes d'origine animale (36%), les métaux (29%), les pesticides (18%) et les additifs du caoutchouc (15%). L'invalidité médiane due aux dermatoses était de 20% (de 2 à 36%).
American Journal of Industrial Medicine, juin 2003, vol.43, n°6, p.647-655. Illus. 25 réf.

CIS 03-1177 Crépy M.N.
Eczéma des paupières d'origine professionnelle
L'eczéma des paupières d'origine professionnelle est rare. Les facteurs professionnels sont moins souvent en cause que les topiques à usage ophtalmologique ou les cosmétiques. Ils doivent toutefois être systématiquement recherchés afin d'orienter la prévention et le traitement. Au sommaire de cet article sur l'eczéma des paupières: mode de sensibilisation; étiologies et professions exposées; fréquence de l'eczéma de contact des paupières; diagnostic en milieu de travail; confirmation du diagnostic en milieu spécialisé; pronostic; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 2003, n°95, p.365-371. Illus. 65 réf.

CIS 03-1229 Telksniene R., Januskevicius V.
Dermatoses d'origine professionnelle chez les infirmières
Occupational skin diseases in nurses [en anglais]
Ce travail portant sur les dermatoses d'origine professionnelle chez les infirmières avait pour but d'évaluer leur incidence, la morbidité, les symptômes, les causes possibles et la relation avec l'environnement professionnel. La population étudiée était composée de 706 infirmières de différents départements d'un hôpital universitaire à Kaunas (Lituanie). La recherche s'est principalement appuyée sur un questionnaire, ainsi que sur le recueil d'informations concernant l'utilisation de désinfectants. Au total, 47,3% des infirmières étaient atteintes de dermatoses d'origine professionnelle. Les dermites de contact allergique représentaient l'affection la plus fréquente, avec 28,5% des cas. Des dermites de contact non allergiques ont été diagnostiquées chez 8,4% des infirmières. Les principaux symptômes des dermatoses étaient des démangeaisons et des rougeurs. Le risque de développer une dermatose d'origine professionnelle augmentait en cas de travail avec des aldéhydes et de l'eau oxygénée, ainsi qu'en cas de port de gants en latex et d'horaires prolongés.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 2003, vol.16, n°3, p.241-247. Illus. 7 réf.

CIS 03-1175 Diepgen T.L.
Données sur les dermatoses d'origine professionnelle en Europe
Occupational skin-disease data in Europe [en anglais]
Etant donné les différences existant dans les systèmes de santé au travail et la législation à travers l'Europe, il est difficile de se faire une idée précise de la situation des dermatoses d'origine professionnelle sur l'ensemble du continent. Des distorsions lors de la déclaration et de la sélection peuvent avoir un impact considérable sur la perception de la prévalence et de l'incidence, et il est difficile de recueillir des données fiables à partir des archives officielles des services de santé. Dans cet article, on a pris à titre d'exemple une région de l'Allemagne: les données ont été comparées avec des données provenant d'autres sources, et l'on a obtenu une estimation grossière d'une moyenne de 0,7 à 1,5 cas par 1000 personnes par an, avec des taux plus prononcés pour certaines catégories professionnelles. Il est cependant très rare que l'on dispose de données fiables sur l'impact socio-économique.
International Archives of Occupational and Environmental Health, juin 2003, vol.76, n°5, p.331-338. Illus. 51 réf.

CIS 03-1174 Lushniak B.D.
Importance des dermatoses d'origine professionnelle aux Etats-Unis
The importance of occupational skin diseases in the United States [en anglais]
Les dermatoses d'origine professionnelle, qu'elles soient aiguës ou cumulatives, représentent la catégorie de maladies professionnelles non traumatiques la plus fréquemment déclarée aux Etats-Unis. Ce facteur, au même titre que leur chronicité potentielle, leur effet sur les activités professionnelles et non professionnelles des personnes atteintes, et le fait qu'elles soient évitables soulignent l'importance des dermatoses d'origine professionnelle en santé publique. Il est difficile d'obtenir des données épidémiologiques précises concernant les dermatoses d'origine professionnelle aux Etats-Unis, toutes les sources d'information ayant leurs limites. Les cas de dermatoses d'origine professionnelle nécessitant un absentéisme maladie représentent des catégories utiles à étudier, du fait que le nombre de jours d'absence peut constituer un indicateur indicatif de la gravité. On peut faire appel à l'épidémiologie descriptive pour recueillir des informations plus détaillées sur ces cas "plus graves" afin de déterminer, par exemple, les industries, les professions et les expositions à haut risque et utiliser ensuite ces données pour cibler les stratégies de prévention.
International Archives of Occupational and Environmental Health, juin 2003, vol.76, n°5, p.325-330. Illus. 22 réf.

CIS 03-1277 Schwanitz H.J., Riehl U., Schlesinger T., Bock M., Skudlik C., Wulfhorst B.
Gestion de la protection de la peau - Aspects liés à la formation
Skin care management: Educational aspects [en anglais]
Cet article passe en revue l'efficacité de l'éducation dans la prévention primaire, secondaire et tertiaire des dermatoses d'origine professionnelle. Les résultats de trois enquêtes par questionnaire, réalisées auprès d'apprentis coiffeurs en 1986, 1994 et 1999, montrent clairement une diminution du risque de dermatose chez les sujets ayant reçu une formation primaire en matière de protection de la peau. Une intervention secondaire comprenant à la fois des aspects médicaux et éducatifs a été menée chez des coiffeurs ayant poursuivi leur activité malgré des signes manifestes de dermatose. Ce programme a permis à 121 (81%) des 150 participants de guérir complètement tout en continuant à travailler. Un programme d'intervention tertiaire englobant des patients atteints de dermatose d'origine professionnelle ayant été traités au département de dermatologie d'un hôpital universitaire a également permis de démontrer l'efficacité de l'éducation.
International Archives of Occupational and Environmental Health, juin 2003, vol.76, n°5, p.374-381. Illus. 26 réf.

CIS 03-762 Geier J., Lessmann H., Uter W., Schnuch A.
Allergies d'origine professionnelle aux gants en caoutchouc: résultats du réseau d'information des départements de dermatologie (IVDK), 1995-2001
Occupational rubber glove allergy: Results of the Information Network of Departments of Dermatology (IVDK), 1995-2001 [en anglais]
Parmi les patients souffrant de dermites de contact d'origine professionnelle enregistrés dans la base de données du réseau des départements de dermatologie (connue sous l'acronyme allemand IVDK) entre 1995 et 2001, 2 047 ont subi des tests cutanés pour dépister une éventuelle allergie aux gants en caoutchouc. Les fréquences de réaction aux thiurames, aux dithiocarbamates, au mercaptobenzothiazole (MBT) et ses dérivés, aux thiourées et à la diphényl-1,3 guanidine (1,3-DPG) ont été analysées. On a observé que les thiurames étaient, de loin, les allergènes les plus fréquents chez ces patients (16,2% de réactions positives). Malgré le fait que les fabricants aient augmenté les quantités de dithiocarbamates et de dérivés du MBT utilisés dans la production de gants ces dernières années, ces allergènes n'ont donné lieu à des réactions positives que chez 3% des patients testés. Les thiourées et la 1,3-DPG ne sont que peu utilisés dans la production de gants et ne jouent qu'un rôle mineur dans l'allergie de contact aux gants en caoutchouc. La plupart des réactions à la 1,3-DPG sont probablement des faux positifs dus à des réactions d'irritation.
Contact Dermatitis, janv. 2003, vol.48, n°1, p.39-44. Illus. 23 réf.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 ...30 | suivant >