ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de la peau - 1,481 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de la peau

1989

CIS 89-1572 Venables K.M.
Produits chimiques de faible poids moléculaire, hypersensibilité et toxicité directe: les anhydrides acides
Low molecular weight chemicals, hypersensitivity, and direct toxicity: the acid anhydrides [en anglais]
Les anhydrides acides représentent un groupe de produits chimiques réactifs, utilisés largement dans la production de résines alkydes et époxydes. Les plus importants risques qu'ils créent pour la santé sont l'irritation de la muqueuse et de la peau et la sensibilisation des voies respiratoires. Il semble que la plupart des asthmes professionnels, causés par les anhydrides acides, soient d'origine immunoligique. On essaye d'expliquer les syndromes tels que la grippe et l'hémorragie pulmonaire par les mécanismes immunologiques, mais la toxicité directe pourrait avoir également son importance dans l'étiologie des troubles engendrés par les anhydrides acides.
British Journal of Industrial Medicine, avr. 1989, vol.46, n°4, p.222-232. Illus. 112 réf.

CIS 89-828 Jäppinen P., Pukkala E., Tola S.
L'incidence du cancer chez les travailleurs des scieries en Finlande
Cancer incidence of workers in a Finnish sawmill [en anglais]
Suivi épidémiologique jusqu'en décembre 1980, de l'incidence du cancer présentée par 1223 personnes ayant travaillé dans les scieries au moins un an entre le 1 janvier 1945 et le 31 décembre 1961. Un autre groupe de 801 travailleurs, embauchés après le 1 janvier 1945, a été étudié à part tenant compte de l'habitude de fumer. Chez les hommes on a constaté 90 cas de cancer primaire contre 83.5 prévus, alors que chez les femmes les cas de cancer étaient 55 contre 44.5 prévus. Un excès de cas de cancer de la peau a été constaté chez les hommes et plus spécialement chez les embauchés après le 1 janvier 1945. Une légère augmentation des cas de cancer des lèvres, de la bouche, du pharynx, ainsi que des lymphomes a été enregistrée chez les hommes et pour les cas de leucémie chez les deux sexes. L'exposition professionnelle et plus spécialement l'exposition aux chlorophénols pourrait être associée à l'augmentation des cas de cancer de la peau, ainsi qu'à la légère augmentation des lymphomes, mais cette question devrait être étudiée en utilisant des données plus précises sur l'exposition.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, fév. 1989, vol.15, n°1, p.18-23. 25 réf.

1988

CIS 92-234 Pisati G., Baruffini A., Galli C., Riboldi L., Tomasini M.
Intoxication par l'acide sélénieux dans la galvanisation - Description d'un cas clinique
Intossicazione da acido selenioso in galvanica - Descrizione di un caso clinico [en italien]
Le sélénium, oligoélément essentiel rencontré dans de nombreuses espèces animales et chez l'homme, est extrêmement irritant pour la peau et les muqueuses. Des cas d'intoxication aiguë se manifestant par des troubles gastrointestinaux et une irritation de la peau et des voies aériennes ont été décrits chez l'homme. Des signes d'hépatite nécrotique et de cirrhose ont été également observés à l'occasion d'expériences sur l'animal. L'article rapporte le cas d'un travailleur de la galvanisation professionnellement exposé à l'acide sélénieux, principalement sans doute par absorption cutanée, qui, en l'espace de 2 semaines, a développé, au niveau du visage et des bras, une grave dermite par irritation accompagnée d'une hépatite aiguë avec stéatose et nécrose. Les lésions cutanées, dûment traitées, se sont résorbées en 1 mois, mais il a fallu plus d'une année pour que les signes de cytolyse disparaissent. La toxicité généralisée du sélénium semble due à une interférence avec les systèmes enzymatiques essentiels (glutathion, succino-déshydrogénase uréase, méthionine-adénosil-transférase) avec pour conséquence des troubles du fonctionnement du système microsomial et de la synthèse des acides gras.
Medicina del lavoro, mars-avr. 1988, vol.79, n°2, p.127-135. Illus. 32 réf.

CIS 92-321 Minisci S., Garasto G., Corradini L., Laffi F., Canestri-Trotti G., Briolini G.
Infestation de travailleurs agricoles par Neotrombicula autumnalis (Shaw, 1790) dans la province de Ferrare
Infestazione da Neotrombicula autumnalis (Shaw, 1790) in lavoratori agricoli della provincia di Ferrara [en italien]
Etude visant à vérifier une hypothèse étiologique avancée antérieurement à propos de flambées périodiques de dermite aiguë enregistrées à la fin de l'été chez des travailleurs agricoles de la province de Ferrare (Italie). A partir de cette hypothèse, fondée sur des données cliniques et épidémiologiques et selon laquelle la cause la plus probable de cette affection serait un acarien, Neotrombicula autumnalis (Shaw 1790), plusieurs méthodes d'enquête ont été appliquées pour isoler cet acarien dans l'environnement et dans les lésions cutanées. L'efficacité et les limites des différentes méthodes sont évaluées. Des prélèvements de peau effectués peu après l'apparition de la dermite ont permis de déterminer la présence de N. autumnalis dans les papules de 3 travailleurs.
Medicina del lavoro, mars-avr. 1988, vol.79, n°2, p.120-126. Illus. 7 réf.

CIS 91-549 Kieć-Swierczyńska M.
Allergie au chrome, au cobalt et au nickel chez des travailleurs de l'industrie métallurgique et de l'industrie électrique
Allergy to chromium, cobalt and nickel in metal and electrical industry workers [en anglais]
Trois cent trois travailleurs des industries métallurgique et électrique ont été soumis à des tests épicutanés. Une allergie au chrome a été diagnostiquée chez 19,2% des travailleurs de l'industrie métallurgique et chez 12,5% de l'industrie électrique, et une hypersensibilité au cobalt chez 9% des travailleurs de l'industrie métallurgique et chez 5,9% de l'industrie électrique. Les cas d'allergie au nickel étaient plus fréquents dans l'industrie électrique que dans l'industrie métallurgique (5,9% et 1,8% respectivement). La sensibilisation aux composés du chrome prévalait chez les galvaniseurs. Une hypersensibilité aux métaux a été enregistrée chez 29,4% des travailleurs de l'industrie métallurgique et 38,3% des travailleurs de l'industrie électrique.
Polish Journal of Occupational Medicine, avr. 1988, vol.1, n°4, p.298-305. 23 réf.

CIS 90-1917 Foussereau J.
L'eczéma allergique aux objets et vêtements de protection individuelle
Présentation des objets et vêtements de protection individuelle susceptibles d'engendrer un eczéma allergique de contract et des allergènes responsables. 1. Gants en cuir à usage industriel (chrome); gants en caoutchouc à usage ménager et à usage industriel; doigtiers en caoutchouc. 2. Bottes de chantier en caoutchouc (résultats de l'analyse chimique de bottes de chantier). 3. Chaussures de sécurité (tableau présentant la batterie d'allergènes pouvant être utilisés en cas d'intolérance aux chaussures de sécurité). 4. Masques anti-poussières. 5. Lunettes de sécurité. 6. Equipement de plongée sous-marine. 7. Objets divers. 8. Diagnostic. 9. Intérêt et difficulté des analyses chimiques de l'objet.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 1988, n°34, p.115-120. 32 réf.

CIS 90-1658 Bertolini R.
Dermite allergique de contact - Résumé du problème de médecine du travail
Allergic contact dermatitis - A summary of the occupational health concern [en anglais]
Description du mode d'apparition et d'évolution de la dermite allergique de contact ainsi que des facteurs favorisants, notamment: affections cutanées préexistantes, nature chimique de la substance allergène, facteurs individuels et facteurs liés à l'environnement. Enumération des allergènes rencontrés dans diverses professions. Bref aperçu du diagnostic et du traitement de la maladie ainsi que des mesures préventives appropriées.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main Est, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada, sept. 1988. 6p. 7 réf.

CIS 90-1694 McKinlay A.F., Harlen F., Whillock M.J.
Risques associés aux rayonnements optiques: guide des sources et des applications et normes de sécurité
Hazards of optical radiation: a guide to sources, uses and safety [en anglais]
Cet ouvrage passe en revue les sources de rayonnement optique - rayonnements visibles, ultraviolet, infrarouge et laser - et analyse les effets produits par chacune d'entre elles. Au sommaire: effets biologiques, mécanismes de production des lésions oculaires et cutanées et situations comportant un risque probable d'exposition à diverses sources de rayonnement optique.
Adam Hilger Ltd., Techno House, Redcliffe Way, Bristol BS1 6NX, Royaume-Uni, 1988. 121p. Bibl. Annexes. Index. Prix: GBP 15,00.

CIS 90-1653 Bertolini R.
La dermatite de contact irritant - Un résumé des risques sur le plan professionnel
Irritant contact dermatitis - A summary of the occupational health concern [en anglais]
Les dermites de contact par irritation peuvent apparaître après une exposition brève mais intense ou faible mais prolongée à une substance. L'apparition et l'évolution de l'inflammation de même que les facteurs la provoquant sont étudiés: nature chimique de la substance, sensibilité individuelle, facteurs liés à l'environnement. Une liste des professions les plus exposées est fournie ainsi que des conseils sur le diagnostic, le traitement et la prévention de la maladie.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario W8N 1H6, Canada, août 1988. 6p. Bibl.

CIS 90-831 Grattan C.E.H., English J.S.C., Foulds I.S., Rycroft R.J.G.
Dermite des fluides de coupe
Cutting fluid dermatitis [en anglais]
Sur 174 malades soupçonnés d'être atteints de dermite des fluides de coupe, qui ont été examinés entre 1986 et 1987 dans 2 cliniques de dermatologie du travail, 43% présentaient des réactions allergiques censées être liées à leur dermite. Une dermite de contact par irritation a été diagnostiquée dans 63% des cas avec cependant la possibilité d'un autre diagnostic dans 42% des cas. Les biocides, notamment les substances libératrices de formaldéhyde, se sont révélés être la cause la plus courante de réactions allergiques lors de tests épicutanés.
Contact Dermatitis, mai 1989, vol.20, n°5, p.372-376. Illus. 6 réf.

CIS 90-844 Halkier-Sørensen L., Thestrup-Pedersen K.
Température cutanée et symptômes cutanés chez des travailleurs de l'industrie de transformation du poisson
Skin temperature and skin symptoms among workers in the fish processing industry [en anglais]
Compte rendu d'une enquête sur les troubles cutanés à laquelle ont participé 196 travailleurs employés dans l'industrie de transformation du poisson. Sur ces 196 travailleurs, 156 (80%) avaient connu des problèmes dermatologiques lors de leurs contacts professionnels avec les poissons, à savoir démangeaisons, érythème et piqûres. Bien qu'en contact direct avec la chair et les fluides biologiques des poissons, les doigts étaient rarement le siège de symptômes cutanés, ceux-ci affectant presque exclusivement les avant-bras (70%) et le dos de la main (26%). La température cutanée relevée au niveau des doigts et de la paume de la main se situait entre 17 et 20°C, alors qu'elle était comprise entre 25 et 30°C au niveau du dos de la main et des avant-bras. Des températures cutanées inférieures à 20°C abolissent les démangeaisons et réduisent de moitié la vasodilation. Une basse température des doigts paraît offrir une protection contre le développement de certaines réactions cutanées d'irritation et des différences de température cutanée pourraient contribuer à expliquer la localisation des symptômes cutanés.
Contact Dermatitis, sept. 1988, vol.19, n°3, p.206-209. 5 réf.

CIS 90-902 De Boer E.M., Bruynzeel D.P., Van Ketel W.G.
Origine professionnelle de l'eczéma dyshidrosique chez des ouvriers métallurgistes
Dyshidrotic eczema as an occupational dermatitis in metal workers [en anglais]
Les ouvriers métallurgistes exposés aux fluides de coupe sont souvent confrontés à des problèmes dermatologiques. Une enquête épidémiologique conduite auprès de 286 travailleurs de ce secteur a révélé l'existence de 39 cas (14%) de dermite. Sur ces 39 cas, 21 (54%) présentaient un tableau clinique d'eczéma dyshidrosique. Trois ouvriers sur les 21 ont réagi positivement aux tests épicutanés, 1 au nickel et 2 au formaldéhyde et aux libérateurs du formaldéhyde, cependant qu'un autre était reconnu atopique. D'après des travaux antérieurs, l'eczéma dyshidrosique serait étroitement lié à une constitution atopique et à une sensibilisation par contact, particulièrement au nickel. Les constatations des auteurs suggèrent au contraire que l'eczéma dyshidrosique diagnostiqué chez les ouvriers métallurgistes serait dans la majorité des cas une dermite par irritation engendrée principalement par une exposition à des huiles solubles et n'aurait aucun lien avec l'atopie.
Contact Dermatitis, sept. 1988, vol.19, n°3, p.184-188. 18 réf.

CIS 90-901 Bruynzeel D.P., Hennipman G., Van Ketel W.G.
Dermite de contact par irritation et métal passivé au chrome
Irritant contact dermatitis and chrome-passivated metal [en anglais]
Une flambée de dermite des mains a été signalée chez des ouvriers d'une fabrique de matériel électronique affectés à une nouvelle chaîne d'assemblage. Sur les 41 travailleurs de cet atelier, 24 présentaient des signes d'une dermite de contact par irritation. Les extrémités des doigts et le dos de la main étaient particulièrement affectés. Des facteurs mécaniques combinés avec l'action de composés zinc-chrome provenant de l'acier galvanisé paraissaient être à l'origine de la dermite et de la sécheresse de la peau. Le problème a été résolu par le recours à un émollient.
Contact Dermatitis, sept. 1988, vol.19, n°3, p.175-179. Illus. 13 réf.

CIS 90-838 Garabrant D.H., Held J., Langholz B., Bernstein L.
Mortalité des travailleurs de la construction aéronautique en Californie du Sud
Mortality of aircraft manufacturing workers in southern California [en anglais]
Une enquête rétrospective de mortalité a été conduite sur une cohorte d'hommes et de femmes employés entre 1958 et 1982 dans une société de construction aéronautique du comté de San Diego. Au nombre des causes particulières de décès figuraient le cancer du cerveau et du système nerveux, les mélanomes malins et le cancer des testicules, qui, d'après des rapports antérieurs, étaient supposés liés au travail dans la construction aéronautique. Un suivi de la cohorte de 14.067 sujets pendant une durée moyenne de 15,8 ans à compter de la date du premier emploi a permis de conserver la trace de 95% de la cohorte et de recenser 1.804 décès jusqu'en 1982. Les rapports comparatifs de mortalité (SMR) ont été calculés sur la base, d'une part, des taux de mortalité de l'ensemble de la population des Etats-Unis et, d'autre part, des taux de mortalité dans le comté de San Diego. La mortalité toutes causes confondues était réduite dans une mesure significative (SMR = 75) comme aussi la mortalité par toute forme de cancer (SMR = 84). On n'a noté aucun excédent significatif de cancer du cerveau, de mélanome malin, de cancer des testicules, d'autres localisations du cancer ou de toute autre catégorie de décès.
American Journal of Industrial Medicine, 1988, vol.13, n°6, p.683-693. 12 réf.

CIS 90-479 Hogan D.J., Hill M., Lane P.R.
Résultats de tests épicutanés de routine pratiqués sur 542 malades à Saskatoon, Canada
Results of routine patch testing of 542 patients in Saskatoon, Canada [en anglais]
Cinq cent quarante deux malades (330 femmes, 212 hommes) soupçonnés d'être atteints d'une dermite allergique de contact ont été soumis, entre janvier 1983 et juin 1987, à des tests épicutanés faisant intervenir une batterie standard d'allergènes. Les réactions positives les plus fréquentes ont été observées avec le nickel (17,4%), l'éthylènediamine (8,7%), le formaldéhyde (7,4%), la colophane (7,0%), le dichromate de potassium (6,1%) et la néomycine (5,7%). Les malades souffrant de dermite des jambes étaient ceux chez qui le risque de réaction allergique à l'éthylènediamine et à la benzocaïne était significativement le plus élevé (p=0,01 et 0,04 respectivement). L'allergie à la néomycine n'était pas associée à une dermite des jambes. La proportion de cas d'allergie à la néomycine était significativement plus grande chez les malades allergiques à l'éthylènediamine que chez ceux qui ne l'étaient pas (p=0,002).
Contact Dermatitis, août 1988, vol.19, n°2, p.120-124. 17 réf.

CIS 90-549 Estlander T.
Dermatoses et affections respiratoires d'origine allergique causées par des colorants réactifs
Allergic dermatoses and respiratory diseases from reactive dyes [en anglais]
Description de 5 cas d'eczéma, d'urticaire et d'affection respiratoire d'origine professionnelle observée entre 1977 et 1987. Les malades, 4 hommes et 1 femme, étaient âgés de 24 à 52 ans lorsqu'ils ont été examinés. Ils travaillaient dans des teintureries ou des usines de produits textiles et étaient exposés à des colorants réactifs depuis 8 mois à 4 ans lors de l'apparition des symptômes. Soumis à des tests épicutanés, les 4 malades qui souffraient d'un eczéma ont réagi positivement à 9 poudres de colorants de qualité commerciale. Deux malades ont réagi au même colorant. Ces 2 malades qui présentaient également des symptômes respiratoires et/ou de l'urticaire ont réagi positivement aux mêmes colorants lors des tests par scarification et/ou par perforation cutanée et lors des tests épicutanés. Le 5e malade, qui souffrait à la fois d'urticaire et de troubles respiratoires, a réagi positivement à un seul colorant, mais le test épicutané réalisé avec ce colorant a été négatif. Ainsi l'emploi d'une dilution à 1% de poudre colorante de qualité commerciale dans de la vaseline pour les tests épicutanés et la même concentration de poudre dans de l'eau distillée pour les tests par perforation cutanée semblent convenir l'un et l'autre pour le dépistage des allergies aux colorants réactifs.
Contact Dermatitis, mai 1988, vol.18, n°5, p.290-297. Illus. 20 réf.

CIS 90-478 Lunder M.
Influence variable de la dermite du nickel
Variable incidence of nickel dermatitis [en anglais]
A Ljubljana, en Yougoslavie, l'incidence de la sensibilité au nickel a été stable au cours des périodes 1972-1976 (6,7%) et 1977-1981 (6,3%). Une augmentation de cette incidence a été enregistrée en 1982, année où elle a passé à 8%, et durant la période 1982-1986, époque où elle a atteint 9,1%. Dans les années 1972-1976, le rapport entre les sexes a été de 2:1, avec prédominance féminine. Ce rapport a doublé en 1977-1981 (4:1), puis de nouveau en 1982-1986 (9:1). Le taux d'incidence le plus élevé a été observé dans les groupes d'âge de 11 à 20 ans et de 21 à 30 ans. Les bijoux bon marché sont la source probable de cette incidence accrue.
Contact Dermatitis, mai 1988, vol.18, n°5, p.287-289. Illus. 13 réf.

CIS 90-477 Nethercott J.R., Holness D.L.
Dermite de contact chez des employés des pompes funèbres
Contact dermatitis in funeral service workers [en anglais]
Quatre-vingt quatre employés des pompes funèbres et 38 témoins ont été soumis à une anamnèse, à des examens cliniques et à des tests épicutanés avec du formaldéhyde et du glutaraldéhyde aux fins de dépistage d'une affection dermatologique éventuelle. Aucune relation n'a été observée entre les paramètres cliniques d'une maladie de peau ou le résultat de tests épicutanés et les antécédents individuels ou familiaux de manifestations cutanées ou respiratoires d'atopie. Des cas d'affections cutanées ont été signalés chez des apprentis, des embaumeurs en activité et des embaumeurs n'exerçant pas, par ordre de fréquence décroissant. Des réactions positives aux tests épicutanés au formaldéhyde et au glutaraldéhyde ont été enregistrées chez 4 et 7% respectivement des travailleurs exposés, mais pas chez les témoins. En dépit de la fréquence plus faible de l'exposition au glutaraldéhyde, la prévalence des réactions positives aux tests épicutanés était la même. On pourrait donc penser que, dans cette profession, le risque concret de sensibilisation cutanée est plus grand avec le glutaraldéhyde qu'avec le formaldéhyde.
Contact Dermatitis, mai 1988, vol.18, n°5, p.263-267. 27 réf.

CIS 90-547 Van Joost T.
Sensibilisation professionnelle à l'épichlorhydrine et aux résines époxy
Occupational sensitisation to epichlorohydrin and epoxy resin [en anglais]
Une sensibilisation à l'épichlorhydrine a été signalée chez 6 travailleurs atteints d'une allergie professionnelle de contact. Dans 2 cas, une réaction positive à la seule épichlorhydrine a été enregistrée lors des tests épicutanés. Dans les 4 cas restants, les tests ont donné des résultats positifs concomitants à la fois avec la "résine époxy EDCRG" (MW 385) et la résine époxy liquide (MW 370). Aucune allergie au bisphénol A n'a été constatée chez les malades. Cinq malades travaillaient dans une usine productrice de résines époxy. Pour empêcher que la sensibilisation à l'épichlorhydrine ne devienne un risque industriel plus grave, il conviendrait d'éviter tout contact cutané avec cette substance au moyen de mesures de prévention appropriées.
Contact Dermatitis, oct. 1988, vol.19, n°4, p.278-280. 9 réf.

CIS 90-546 Bruze M., Almgren G.
Dermatoses professionnelles chez des travailleurs exposés aux résines à base de phénol et de formaldéhyde
Occupational dermatoses in workers exposed to resins based on phenol and formaldehyde [en anglais]
En décembre 1985 et en février 1986, une enquête a été menée sur les cas d'affection cutanée enregistrés chez des travailleurs d'une fabrique de panneaux décoratifs sur support de papier imprégné de résol à base de phénol et de formaldéhyde (P-F-R). Un questionnaire, adressé à l'ensemble de 238 salariés, a été complété par 218 d'entre eux (91.6%). Parmi ces derniers, 98 ont déclaré connaître ou avoir connu des problèmes cutanés ont été soumis à des examens médicaux et à des tests épicutanés. Les tests, effectués avec une batterie standard et des produits en provenance de l'environnement de travail, ont révélé l'existence d'une allergie de contact au P-F-R chez 9 sujets et au formaldéhyde chez 1 personne. En dehors de ces 10 personnes atteintes d'une dermite allergique professionnelle de contact, une dermatose professionnelle a été diagnostiquée chez 20 autres travailleurs, une dermite de contact par irritation chez 19 personnes et des brûlures chimiques chez 1 travailleur. Au total, 30 cas (12.6%) de dermatoses professionnelles (12.6%) ont été enregistrés.
Contact Dermatitis, oct. 1988, vol.19, n°4, p.272-277. 21 réf.

CIS 90-660 Wrangsjö K., Wahlberg J.E., Axelsson I.G.K.
Allergie au caoutchouc naturel à médiation par les IgE chez 30 personnes atteintes d'un urticaire de contact
IgE-mediated allergy to natural rubber in 30 patients with contact urticaria [en anglais]
Trente personnes qui avaient contracté une urticaire de contact après une exposition à des gants, à des contraceptifs, à des ballons ou à des appareils dentaires ont été soumis à des examens approfondis comprenant: des questionnaires et entretiens sur l'exposition au caoutchouc et les symptômes localisés et distants; des épreuves de provocation; des "prick tests" avec des extraits de latex provenant de l'arbre à caoutchouc Hevea brasiliensis; des tests épicutanés; des dosages des IgE et des tests RAST. Vingt-trois malades (77%) faisaient état d'autres symptômes au niveau d'organes distants; 13 exerçaient des professions médicales; 25 étaient catalogués atopiques d'après leurs antécédents; 21 présentaient des taux élevés d'IgE; 25 étaient RAST-positifs aux extraits de Hevea brasiliensis; 13 avaient souffert dans le passé d'une dermite des mains et, sur les 13, 6 avaient une réaction positive aux allergènes standard utilisés dans les tests épicutanés. Les "prick tests" aux extraits de Hevea brasiliensis constituaient l'instrument de diagnostic le plus sensible, le test RAST donnant des résultats positifs dans 25 à 30 cas. Ces tests et analyses, y compris le RAST, étaient négatifs chez 40 témoins. Les tests de provocation présentent beaucoup d'intérêt, mais sont difficiles à normaliser.
Contact Dermatitis, oct. 1988, vol.19, n°4, p.264-271. 27 réf.

CIS 90-476 Castelain P.Y., Castelain M., Vervloet D., Garbe L., Mallet B.
Sensibilisation à l'aluminium par des poussières et des extraits de pollen précipités sur de l'aluminium
Sensitization to aluminium by aluminium-precipitated dust and pollen extracts [en anglais]
Description de 2 cas de sensibilisation à l'aluminium chez des adultes à la suite de l'inoculation, aux fins de désensibilisation, d'extraits de pollen ou de poussières précipités sur l'aluminium. La conclusion des auteurs est que l'allergie à l'aluminium n'est pas exceptionnelle et que, dans ces cas-là, des réactions allergiques aux tests Finn Chamber peuvent être observées.
Contact Dermatitis, juil. 1988, vol.19, n°1, p.58-60. 11 réf.

CIS 90-475 Romaguera C., Grimalt F., Vilaplana J.
Dermite de contact due au nickel - Enquête sur ses origines
Contact dermatitis from nickel - An investigation of its sources [en anglais]
Des tests épicutanés faisant appel à la batterie standard d'allergènes GEIDC et à 8 rondelles de cuivre, nickel, nickel-palladium, palladium, laiton, bronze, or et acier ont été conduits successivement sur 964 malades qui se plaignaient d'intolérance aux métaux, ainsi que sur 200 témoins qui n'exprimaient aucune plainte de cet ordre. Tous les sujets ont été interrogés sur leurs antécédents d'atopie, individuels et familiaux, leurs contacts professionnels avec des métaux et leur intolérance à l'or. Les résultats obtenus militent en faveur de la substitution au nickel de métaux tels que le palladium et le bronze dans la bijouterie d'imitation.
Contact Dermatitis, juil. 1988, vol.19, n°1, p.52-57. 43 réf.

CIS 90-474 Nakayama H., Kobayashi M., Takahashi M., Ageishi Y., Takano T.
Eruption généralisée accompagnée d'une grave dysfonction hépatique à la suite d'une expostion professionnelle au trichloréthylène
Generalized eruption with severe liver dysfunction associated with occupational exposure to trichloroethylene [en anglais]
La dermite généralisée due au trichloréthylène se rencontre rarement. Un ouvrier imprimeur de 21 ans a contracté une dermite exfoliative avec atteinte des muqueuses, fièvre et dysfonction hépatique après 2 semaines d'exposition professionnelle au trichloréthylène. Des réactions positives à des tests épicutanés faisant intervenir le trichloréthylène et l'un de ses métabolites, le trichloréthanol, ont été observées. Cette dermite est considérée comme étant due à l'intervention d'un mécanisme d'hypersensibilité de type retardé.
Contact Dermatitis, juil. 1988, vol.19, n°1, p.48-51. Illus. 7 réf.

CIS 90-493 Edman B.
Utilité d'une information détaillée pour les malades atteints d'une allergie de contact
The usefulness of detailed information to patients with contact allergy [en anglais]
Pour déterminer l'aide éventuelle apportée aux malades atteints d'une allergie de contact par des fichiers informatiques, une enquête rétrospective a été conduite auprès de 58 personnes présentant une allergie de contact à la lanoline dont on a retrouvé la trace grâce à une base de données locale appelée DALUK. Tous les malades ont reçu un questionnaire portant sur la manière dont ils utilisaient le fichier,la guérison de leur eczéma, leur niveau d'instruction, etc. Il est apparu que la guérison de l'eczéma était liée à l'utilisation du fichier informatique. Il a été également établi que l'efficacité de l'information dépendait de facteurs tels que l'instruction, la situation familiale, l'origine ethnique et surtout le mode et le lieu d'utilisation du fichier.
Contact Dermatitis, juil. 1988, vol.19, n°1, p.43-47. Illus. 11 réf.

CIS 90-619 Berg M.
Problèmes cutanés auxquels se trouvent confrontés les opérateurs de terminaux à écran de visualisation
Skin problems in workers using visual display terminals [en anglais]
Deux cent une personnes qui connaissaient des problèmes cutanés dus, selon elles, au travail sur terminal à écran de visualisation ont été soumises à des examens. Chez 25 d'entre elles, les lésions affectaient principalement la joue tournée vers l'écran. La moitié des malades étaient atteints d'acné rosacée compliquée de symptômes subjectifs tels que fortes douleurs, démangeaisons et sensation de brûlure. Le reste des malades était principalement affecté d'une dermatose faciale commune du genre eczéma séborrhéique, acné vulgaire ou dermite atopique. Dix-huit pour cent connaissaient des problèmes dermatologiques non spécifiques tels que démangeaisons et érythème. Une tentative visant à relier les problèmes cutanés à l'intensité du champ électrostatique produit par le terminal à écran a échoué en raison des difficultés rencontrées pour éliminer le champ. La prévalence de céphalées du genre migraine était de 40%, proportion très supérieure à celle enregistrée dans une population témoin. Après une moyenne de 8 mois, on a constaté une diminution des symptômes cutanés chez 2/3 des sujets. La question de savoir si la prévalence des problèmes cutanés en général est plus grande chez les utilisateurs de terminaux à écran que dans une population témoin est actuellement à l'étude.
Contact Dermatitis, nov. 1988, vol.19, n°5, p.335-341. 17 réf.

CIS 90-225 Dannaker C.J.
Sensibilisation allergique à un composé époxyde de la classe des cycloaliphatiques non dérivé du bisphénol A
Allergic sensitization to a non-bisphenol A epoxy of the cycloaliphatic class [en anglais]
Premier rapport sur un cas de sensibilisation à un composé époxyde cycloaliphatique, en l'occurence le diépoxyde de vinylcyclohexane, enregistré chez une opératrice de microscope électronique sous la forme d'une dermite allergique de contact. Les composés époxyde cycloaliphatiques ne dérivant pas de l'éther diglycidylique de bisphénol A, l'époxyde actuellement le plus courant dans le commerce. Les époxydes non dérivés de l'éther diglycidylique trouvent de nouvelles applications dans l'industrie des semiconducteurs et dans l'industrie aérospatiale et verront probablement leur importance grandir comme cause de dermite allergique professionnelle. Le port de gants en latex ou en polychlorure de vinyle n'a pas suffi à protéger le malade en cause contre l'absorption percutanée du diépoxyde de vinylcyclohexane et n'a pas pu prévenir l'apparition d'une dermite allergique.
Journal of Occupational Medicine, août 1988, vol.30, n°8, p.641-643. Illus. 16 réf.

CIS 90-129 De Guire L., Theriault G., Iturra H., Provencher S., Cyr D., Case B.W.
Incidence accrue du mélanome malin de la peau chez des travailleurs des télécommunications
Increased incidence of malignant melanoma of the skin in workers in a telecommunications industry [en anglais]
En 1982, des médecins d'un hôpital de Montréal ont noté que, parmi leurs malades atteints d'un mélanome, 7 travaillaient dans la même société de télécommunications. Une enquête préliminaire grossière a montré que le risque de contracter un mélanome malin de la peau était plus grand dans ce groupe que dans la population en général. Pour affiner la comparaison, un calcul du rapport comparatif d'incidence (SIR) a été effectué sur la base des taux de mélanome malin de la peau enregistrés dans la population de l'agglomération de Montréal durant la période 1976-1983. Sur l'ensemble du personnel de tous les établissements de la société, 10 cas de mélanome malin de la peau ont été observés en regard d'un nombre attendu de 3,7 (SIR = 2,7; indice de confiance 95% = 1,31-5,02). L'excédent était significatif chez les sujets comptant moins de 20 ans d'ancienneté. L'exposition n'était apparemment pas liée à la profession ou au département.
British Journal of Industrial Medicine, déc. 1988, vol.45, n°12, p.824-828. 33 réf.

CIS 89-1889 Wahlberg J.E.
Arbetsmiljöinstitutet
Evaluation des affections cutanées d'origine professionnelle aux fins de réparation
Försäkringsmässig sambandsbedömning vid arbetsrelaterade hudsjukdomar [en suédois]
Pour déterminer si une affection cutanée est liée à une exposition professionnelle, une connaissance détaillée des agents nocifs, du tableau clinique, de l'évolution de la maladie et des résultats de plusieurs tests est indispensable. En dehors de la maladie bien connue représentée par l'eczéma de contact, un nombre accru d'autres dermatoses a été associé au travail et aux facteurs d'ambiance: dermite atopique, psoriasis, pustulose, kératodermie palmoplantaire, dyshidrose, teigne, mal blanc, acné rosacée, acné, urticaire et cancer de la peau. Dans ce rapport, ces relations sont commentées et certaines décisions de la Cour suprême de la Sécurité sociale suédoise sont présentées.
Arbetarskyddsstyrelsen, Publikationsservice, 171 84 Solna, Suède, 1988. 28p. 2 réf.

CIS 89-1378 Fousserau J.
Les mycoses de la peau, du cuir chevelu et des ongles en pathologie professionnelle
Généralités sur les dermatophytes qui peuvent affecter l'épiderme, les poils ou cheveux et les ongles, et sur les levures du genre Candida qui peuvent atteindre les muqueuses, les téguments et les ongles. Dermatophyties de la peau glabre. Dermatophyties des zones pileuses. Dermatophyties des ongles. Candidoses. Diagnostic. Techniques de prélèvement et examens de laboratoire. Prévention collective et individuelle. Réparation (tableaux n°46 et n°77 des maladies professionnelles) en France.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 1988, n°33, p.43-47. 4 réf.

CIS 89-1190 Gollhausen R., Enders F., Przybilla B., Burg G., Ring J.
Tendances enregistrées dans la sensibilisation de contact allergique
Trends in allergic contact sensitization [en anglais]
Une batterie standard de tests épicutanés a été expérimentée pendant 7 ans (1977-1983) sur un total de 11.962 malades. La fréquence annuelle des réactions positives aux composés testés a fait l'objet d'une évaluation portant sur la totalité des malades et sur les hommes et les femmes considérés isolément. Au cours de la période d'observation, une augmentation significative de la proportion de réactions positives a été enregistrée dans l'ensemble du groupe au contact du sulfate de nickel (6,2 à 12,7%), du baume du Pérou (de 5,3 à 7%) et du dichromate de potassium (de 3,8 à 6,5%), autant de signes de changements significatifs dans les 2 sexes. La fréquence des réactions positives aux alcools de bois, au formaldéhyde, au sulfate de néomycine, au mélange de parabène et au sulfate de gentamycine a connu une progression significative, alors que celle des réactions positives au clioquinol, au chlorure mercurique et au peroxyde de térébenthine diminuait aussi sensiblement tant chez les hommes que chez les femmes, d'où parfois des changements importants dans la totalité du groupe.
Contact Dermatitis, mars 1988, vol.18, n°3, p.147-154. 31 réf.

CIS 89-1189 Cox N.H., Moss C., Forsyth A.
Allergie aux constituants non anatoxiques des vaccins et conséquences pour les tests épicutanés
Allergy to non-toxoid constituents of vaccines and implications for patch testing [en anglais]
Description du cas de 3 malades présentant des symptômes persistants au niveau de la zone de vaccination. Tous étaient allergiques à l'aluminium et 1 au thiomersal et à la néomycine. L'allergie à l'aluminium provoque des réactions faussement positives aux tests épicutanés et des méthodes sont proposées pour prévenir ce phénomène chez ceux des malades testés qui présentent des anomalies aux points d'administration des vaccins. La portée pratique de l'allergie aux composants non anatoxiques des vaccins est évoquée.
Contact Dermatitis, mars 1988, vol.18, n°3, p.143-146. Illus. 17 réf.

CIS 89-1193 Lee H.S., Goh C.L.
Dermatose professionnelle chez les chromeurs
Occupational dermatosis among chrome platers [en anglais]
Sur 37 chromeurs interrogés et examinés dans 17 entreprises de chromage électrolytique de Singapour, 14 (38%) présentaient une dermite de contact professionnelle, un pigeonneau (7) ou les deux (1). Seize autres (43%) portaient des cicatrices caractéristiques d'un ulcère chromique antérieur. Une irritation des muqueuses a été observée chez 57% des travailleurs. La forme la plus courante était l'irritation de la gorge (49%) suivie de l'irritation du nez (41%). Une comparaison avec des témoins a montré que l'ulcération cutanée était un signe de dermatose professionnelle plus spécifique que la dermite. Sur les 7 travailleurs présentant un pigeonneau des chromeurs, un seul était allergique aux chromates et, sur les 6 travailleurs atteints d'une dermite, 2 étaient allergiques aux chromates et 1 au nickel. Les facteurs irritants jouent donc un rôle important dans l'étiologie de la dermite de contact chez les chromeurs.
Contact Dermatitis, fév. 1988, vol.18, n°3, p.89-93. 12 réf.

CIS 89-1188 Bergqvist-Karlsson A.
Hypersensibilité retardée et immédiate à la chlorhexidine
Delayed and immediate-type hypersensitivity to chlorhexidine [en anglais]
Description d'un cas associant un urticaire de contact et une allergie retardée à la chlorhexidine. Brève étude bibliographique sur les réactions d'hypersensibilité de types retardé et immédiat à ce composé.
Contact Dermatitis, fév. 1988, vol.18, n°2, p.84-88. Illus. 18 réf.

CIS 89-1208 Goodfield M.J.D., Saihan E.M.
Sensibilité aux parfums des mineurs de charbon
Fragrance sensitivity in coal miners [en anglais]
Compte rendu d'une enquête prospective sur l'incidence de la sensibilité aux parfums chez les mineurs de charbon du Nottinghamshire. Les résultats de l'enquête ont confirmé des rapports antérieurs qui faisaient état d'une incidence accrue de cette sensibilité chez les mineurs (45%) par référence aux non-mineurs de sexe masculin (20%) et féminin (13%). Cette incidence accrue n'est pas liée à un emploi plus grand de produits de beauté. Elle peut résulter de l'utilisation d'une lotion corporelle très parfumée par des sujets présentant déjà des poussées fréquentes d'eczéma par irritation au niveau des mains. Aucune augmentation significative du taux de réactions positives à d'autres allergènes n'a été constatée.
Contact Dermatitis, fév. 1988, vol.18, n°2, p.81-83. 5 réf.

CIS 89-1192 Nethercott J.R., Holness D.L., Page E.
Dermite de contact professionnelle due aux glutaraldéhyde chez les travailleurs des services de santé
Occupational contact dermatitis due to glutaraldehyde in health care workers [en anglais]
Une allergie au glutaraldéhyde a été diagnostiquée chez des travailleurs des services de santé présentant une dermite des mains. Une sensibilité concomitante à d'autres produits chimiques a été observée chez 10 de ces sujets. Chez 4 sujets, la réaction positive aux tests épicutanés n'a été manifeste qu'à la 2e observation. Chez 10 sujets, l'éruption a persisté pendant plus de 6 mois. Dans 5 cas, les travailleurs atteints d'une dermite ont dû quitter leur emploi.
Contact Dermatitis, avr. 1988, vol.18, n°4, p.193-196. 15 réf.

CIS 89-890 Cavelier C., Foussereau J., Tomb R.
Allergie de contact et colorants - 2e partie
Cette note fait suite à la note documentaire ND 1686-132-88, parue dans le cahier n°132 (voir CIS 89-000), et présente les 7 dernières rubriques de colorants, classés approximativement selon le plan du Colour Index: les précurseurs des colorants azoïques insolubles, les pigments azoïques, les azoïques de type "solvent", les azoïques de type "disperse", les colorants monoazoïques avec groupe solubilisant, les colorants diazoïques et les colorants triazoïques.
Cahiers de notes documentaires - Sécurité et hygiène du travail, 4e trimestre 1988, n°133, note n°1703-133-88, p.615-647. Illus. 120 réf.

CIS 89-884 Cavelier C., Foussereau J., Tomb R.
Allergie de contact et colorants - 1ère partie
Attribuer une allergie à un colorant déterminé est une démarche complexe car il existe des dizaines de milliers de colorants; de plus chacun est commercialisé sous plusieurs appellations et souvent le colorant renferme des impuretés. C'est pourquoi cette note a pour but d'être en même temps une documentation et un guide. Après un rappel sur l'étiologie des eczémas de contact allergiques, l'aspect clinique, l'évolution, le diagnostic allergologique et différentiel et l'intérêt des analyses chimiques, les colorants sont présentés, classés approximativement selon le plan du Colour Index, en 17 rubriques: nitro, dérivés du triphénylméthane, xanthéniques, dérivés de l'acridine, dérivés de la quinoléine, azines, anthraquinoniques, indigoïdes, phtalocyanines, bases d'oxydation, précurseurs des azoïques insolubles, azoïques (6 rubriques).
Cahiers de notes documentaires - Sécurité et hygiène du travail, 3e trimestre 1988, n°132, note n°1686-132-88, p.421-443. Illus. 104 réf.

CIS 89-554 Bennett D.E., Mathias C.G.T., Susten A.S., Fannick N.L., Smith A.B.
Dermites causées par des boîtes de rangement en plastique imprégnées d'un agent antistatique
Dermatitis from plastic tote boxes impregnated with an antistatic agent [en anglais]
Une flambée de dermite a été enregistrée parmi le personnel d'un établissement de microélectronique. 14 cas (sur 29) de dermite des mains ou des bras (48,3%) ont été dépistés dans un service où l'on avait utilisé des boîtes de rangement d'acquisition récente, contre un cas seulement (5,9%) des 17 employés d'un autre service qui n'avait pas utilisé ces boîtes. Les travailleurs affectés ont constaté à la surface des nouvelles boîtes l'existence d'un film de graisse qui était absent sur les anciennes. Ce film était constitué d'une accumulation de bis-hydroxyéthyle de suif aminé, agent antistatique dont les boîtes de rangement étaient imprégnées. Une enquête toxicologique ultérieure a montré que cette substance pouvait engendrer une dermite d'irritation, folliculaire ou non, et était également un agent sensibilisant potentiel de la peau. Les agents antistatiques doivent être considérés comme des sources potentielles de dermite chez les travailleurs appelés à manipuler des pièces électriques transportées dans des boîtes en plastique, particulièrement quand les travailleurs affectés constatent la présence d'un film de graisse à la surface des boîtes.
Journal of Occupational Medicine, mars 1988, vol.30, n°3, p.252-255. 2 réf.

CIS 89-488 McLaughlin J.K., Malker H.S.R., Blot W.J., Ericsson J.L.E., Gemne G., Fraumeni J.F.
Mélanome malin dans l'imprimerie - Bref rapport
Malignant melanoma in the printing industry - Brief report [en anglais]
Interprétation des résultats d'une enquête récente sur le mélanome malin chez les imprimeurs sur la base du Registre suédois cancer-environnement qui relie l'incidence du cancer en Suède et les données sur l'emploi. L'incidence du mélanome observée chez les travailleurs de l'imprimerie de presse était presque 2 fois supérieure aux prévisions. Des risques élevés ont été enregistrés non seulement chez les typographes et les réparateurs de machines, mais aussi chez les journalistes et les cadres commerciaux de ce secteur. Un complément de recherches s'impose pour clarifier cette relation et identifier les expositions particulières éventuellement responsables.
American Journal of Industrial Medicine, 1988, vol.13, n°2, p.301-304. 6 réf.

CIS 89-224 Notice concernant le travail au contact d'huile de moteur usagée
Merkblatt für den Umgang mit gebrauchtem Motorenöl [en allemand]
Cette affiche donne la liste des mesures de prévention à prendre afin d'éviter les risques cutanés qu'entraîne la manipulation d'huiles de moteur usagées.
Hauptverband der gewerblichen Berufsgenosenschaften, Zentralstelle für Unfallverhütung und Arbeitsmedizin, Lindenstr. 78-80, 5205 Sankt Augustin 2, République fédérale d'Allemagne, avril 1988. 1p.

CIS 88-1920 Pecquet C., Leynadier F., Dry J.
Hypersensibilité immédiate au latex
La fréquence réelle de l'hypersensibilité immédiate au latex est probablement sous-estimée, compte tenu de la banalité de la symptomatologie: simple prurit au port des gants de latex dans les formes débutantes, pour lequel un autre facteur est souvent incriminé (talc). La gravité potentielle de cette hypersensibilité immédiate, qui peut être responsable de réaction anaphylactique sévère au cours de soins dentaires, examen gynécologique, intervention chirurgicale, doit inciter à un dépistage systématique.
Médecine et hygiène, 30 mars 1988, vol.46, n°1742, p.967-968. 11 réf.

1987

CIS 90-207 Nava C., Campiglio R., Caravelli G., Galli D.A., Gambini M.A., Zerboni R., Beretta E.
Rôle des sels de chrome et de nickel dans l'étiologie de la dermite allergique de contact due aux détergents
I sali di cromo e nichel come causa di dermatite allergica da contatto con detergenti [en italien]
142 sujets, principalement des femmes, qui étaient atteints d'une dermite de contact probablement due à l'utilisation de détergents domestiques, ont été soumis à des examens. Une dermite allergique de contact a été diagnostiquée cliniquement chez 60% des sujets, les 40% restants souffrant d'une dermite d'irritation. 21% des sujets (46% des sujets sensibilisés) étaient sensibilisés aux sels de nickel et 8,4% (18% des sujets sensibilisés) aux sels de chrome. L'analyse par spectrophotométrie d'absorption atomique de 34 produits commerciaux a confirmé la présence de ces métaux dans la quasi-totalité des échantillons (33 sur 34). La quantité de sels de nickel et de chrome était très variable et, dans certains cas, était identique aux quantités trouvées dans les ciments courants. Le type, la localisation et la gravité des lésions cutanées ainsi que le fait qu'autant de malades étaient sensibilisés à ces métaux contenus dans des produits de nettoyage domestique conduisent à la conclusion que les activités domestiques constituent un facteur de risque de dermite allergique.
Medicina del lavoro, sept.-oct. 1987, vol.78, n°5, p.405-412. 35 réf.

CIS 89-1890 Rystedt I.
Arbetsmiljöinstitutet
Eczéma de la main chez des sujets atopiques
Handeksem hos atopiker [en suédois]
Rapport sur le suivi dermatologique de 1.177 sujets atopiques et 199 sujets non atopiques. Le rôle de l'atopie dans différentes situations professionnelles a été étudié chez 445 malades souffrant d'un eczéma des mains qui avaient déjà reçu des soins dans un service de dermatologie du travail ainsi que chez 274 coiffeurs. La prévalence de l'eczéma des mains était de 34 et 5% respectivement chez les sujets présentant des antécédents de dermite et d'allergie respiratoire atopiques, et de 4% chez les sujets non atopiques. Un excédent de cas d'eczéma des mains a été également observé chez les coiffeurs atopiques. Dans la catégorie des malades "professionnels", 28% avaient des antécédents de dermite atopique. L'eczéma des mains était sensiblement plus fréquent chez les sujets exposés à des agents irritants. Cependant, 25% des sujets exerçant des professions à haut risque n'ont jamais contracté d'eczéma des mains. Le principal signe annonciateur d'un futur eczéma des mains est l'existence d'une dermite atopique chez l'enfant.
Arbetarskyddsstyrelsen, Publikationsservice, 171 84 Solna, Suède, 1987. 83p. Illus. 88 réf.

CIS 89-1494 García Pérez A., Conde-Salazar Gómez L., Giménez Camarasa J.M.
Manuel sur les dermatoses professionnelles
Tratado de dermatosis profesionales [en espagnol]
Manuel universitaire concernant les aspects médicaux et chimiques des maladies professionnelles de la peau, et leur prévention.
Eudema Ediciones, Universidad Complutense Madrid, Fortuny 53.2, 28010 Madrid, Espagne, 1987. 598p. Illus. Bibl. Index.

CIS 89-1527 Krüger W.
Prédominance des dermatoses parmi les maladies professionnelles identifiées dans les services médicaux et sociaux
Arbeitsdermatosen als vorherrschende Berufskrankheit im Gesundheits- und Sozialwesen [en allemand]
Les dermatoses représentent plus de la moitié des maladies professionnelles diagnostiquées dans les services médicaux et sociaux de la DDR, 74% d'entre elles étant causés par des désinfectants contenant du formaldéhyde. Une légère baisse a été enregistrée en 1985 et 1986 à la suite de l'adoption de mesures de prévention telles que le remplacement du formaldéhyde, l'utilisation de gants de protection, le développement de l'information et l'institution d'un système d'examens d'aptitude pour les candidats à un emploi dans les services de santé.
Zeitschrift für die gesamte Hygiene und ihre Grenzgebiete, 1987, vol.33, n°12, p.617-619. Illus.

CIS 89-1636 Foussereau J.
Les dépigmentations (ou achromies ou vitiligos) de contact professionnelles
Les molécules responsables des dépigmentations professionnelles des téguments sont principalement des phénols et dérivés (hydroquinone, éther monobenzylique d'hydroquinone, éther monométhylique d'hydroquinone, p-t-butylphénol (PTB), etc.). Un tableau signale les cas relatés dans la littérature, en fonction des molécules responsables. Fréquence des achromies professionnelles. Professions exposées (utilisant les produits chimiques cités précédemment): photographes, ouvriers (de l'industrie automobile, notamment) en contact avec des colles néoprène, cordonniers, ouvriers de l'industrie chimique, menuisiers, travailleurs en contact avec des détergents renfermant du PTB, travailleurs portant des gants de protection en caoutchouc renfermant de l'éther monobenzylique d'hydroquinone, etc. Etude clinique. Diagnostic. Pathogénie. Prévention. Réparation en France.
Documents pour le médecin du travail, 4e trimestre 1987, n°32, p.281-285. Illus. 54 réf.

CIS 89-1492 Maibach H.I.
Dermatologie professionnelle et industrielle
Occupational and industrial dermatology [en anglais]
Manuel s'adressant aux professionnels de la santé employés au dépistage et au traitement des maladies cutanées liées au travail. Au sommaire: facteurs de risque dans les dermatoses; dermites d'irritation; allergènes; utilisation et abus des tests épicutanés; traitements rationnels et irrationnels des dermatoses professionnelles; causes biologiques des dermatoses professionnelles; causes physiques et mécaniques; cancers cutanés et facteurs ambiants; équipement de protection individuelle; tests épicutanés dans les dermites allergiques de contact; dermatotoxicologie; dermites professionnelles dans divers industries ou secteurs professionnels (hôpitaux, industrie chimique, imprimerie, bâtiment et travaux publics, production de matières plastiques et de résines époxydes, agriculture, etc.). Nouvelle édition d'un ouvrage précédemment analysé sous le numéro CIS 82-1388.
Year Book Medical Publishers, Inc., 35 East Wacker Drive, Chicago, IL 60601, USA; Wolfe Medical Publications, 2-16 Torrington Place, London WC1E 7LT, Royaume-Uni, 2e éd., 1987. 475p. Illus. Bibl. Index. Prix: GBP 55,50 (au Royaume-Uni).

CIS 89-1287 Bajnova A., Hristeva V., Madžunov N., Daneva Z.
Effets cutanés de l'éthylènediamine dans l'industrie pétrochimique
Dermalno văzdejstvie na etilendiamina v neftohimično proizvodstvo [en bulgare]
Trente neuf pour cent des 47 travailleurs employés à la production d'éthylènediamine présentaient des signes subjectifs d'une atteinte cutanée. Les cas de dermite allergique étaient plus fréquents (26%) que les cas d'irritation (6,5%) et nécessitaient souvent un changement d'emploi. Les tests épicutanés conduits avec l'éthylènediamine et la diéthylènetriamine ont donné 32 et 20% respectivement de résultats positifs, avec une période de latence élevée. A des niveaux de concentrations voisins de la valeur maximale admissible (2mg/m3) dans la zone de travail, l'absorption percutanée d'éthylènediamine a été mise en évidence par l'existence d'une méthémoglobinémie chez 15 travailleurs. La présence dans le sang d'un taux élevé de méthémoglobine pourrait être utilisée comme test indirect d'exposition chez des travailleurs exposés à l'éthylènediamine et à d'autres amines aliphatiques.
Problemi na higienata, août 1987, vol.12, p.109-114. 11 réf.

CIS 89-1301 Goh C.L., Ng S.K.
Dermite de contact due à Curcuma longa (safran des Indes)
Contact dermatitis to Curcuma longa (turmeric) [en anglais]
Premier cas signalé de dermite de contact professionnelle due au safran des Indes. La victime était un Indien de 64 ans préposé au broyage des épices. Bien qu'invité à changer d'emploi, il a persisté dans ce genre d'activité et a connu de fréquentes récidives de dermite.
Contact Dermatitis, sept. 1987, vol.17, n°3, p.186. 2 réf.

CIS 89-1304 Van der Willigen A.H., Van Joost T., Stolz E., Van der Hoek J.C.S.
Dermite de contact due au carthame
Contact dermatitis to safflower [en anglais]
Premier rapport sur une dermite de contact allergique due au carthame (Carthamus tinctorius). La victime était employée comme inspectrice dans une vente de fleurs à la criée.
Contact Dermatitis, sept. 1987, vol.17, n°3, p.184-186. Illus. 7 réf.

< précédent | 1... 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21 ...30 | suivant >