ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de la peau - 1,481 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de la peau

1992

CIS 92-1980 Estlander T., Keskinen H., Jolanki R., Kanerva L.
Dermite professionnelle due à une exposition à des produits chimiques servant de base à la production de polyuréthanes
Occupational dermatitis from exposure to polyurethane chemicals [en anglais]
Outre l'asthme, les produits chimiques servant à la production de polyuréthanes peuvent déterminer l'apparition d'une dermite professionnelle de contact. Durant la période 1974-1990, 6 cas de dermite allergique de contact ont été diagnostiqués à l'Institut finlandais d'hygiène du travail. Le présent article résume les données recueillies et décrit en détail 3 des cas recensés. Il en ressort qu'en cas de présomption d'allergie aux produits chimiques servant de base à la production de polyuréthanes, les tests épicutanés devraient faire intervenir au moins, en plus du diaminodiphénylméthane (MDA), le diisocyanate de diphényl-4,4 méthane (MDI) et le diisocyanate de toluylène (TDI) en solution à 1,5-2% dans de la vaseline. Il apparaît par ailleurs que les substances testées peuvent être utilisées pendant plus d'un an et que l'allergie au MDA peut révéler la présence de MDI dans les produits chimiques servant à la production de polyuréthanes.
Contact Dermatitis, sept. 1992, vol.27, n°3, p.161-165. 17 réf.

CIS 92-1979 Leira H.L., Tiltnes A., Svendsen K., Vetlesen L.
Réactions cutanées d'irritation à la N-méthyl-2 pyrrolidone
Irritant cutaneous reactions to N-methyl-2-pyrrolidone (NMP) [en anglais]
Plusieurs travailleurs d'une petite entreprise norvégienne d'électrotechnique présentaient des symptômes cutanés d'irritation après plusieurs jours d'utilisation du solvant N-méthyl-2 pyrrolidone (NMP). En raison des risques courus avec les solvants organiques habituels, l'entreprise avait fait choix de la NMP pour traiter l'un de ses articles. Après 2 jours d'exposition à la NMP, 10 des 12 travailleurs concernés présentaient, au niveau des mains, les signes d'une dermite aiguë d'irritation. Si l'on se réfère aux travaux déjà publiés, il n'apparaît pas que la NMP soit particulièrement irritante pour la peau. La fiche de sécurité d'un des distributeurs norvégiens du produit ne mentionnait aucun risque cutané, alors que le document correspondant établi par un producteur américain de la NMP faisait état d'un risque de dermatite sévère après un contact prolongé. La NMP semble plus irritante pour la peau qu'on ne l'a donné à entendre jusqu'à ce jour.
Contact Dermatitis, sept. 1992, vol.27, n°3, p.148-150. 9 réf.

CIS 92-1718 Galanou I., Pécoud A.
Allergie aux animaux de laboratoire: considérations diagnostiques
L'allergie professionnelle aux animaux de laboratoire (AL) touche 10 à 30% des sujets exposés aux rats, souris ou lapins et se manifeste par une rhino-conjonctivite parfois compliquée d'asthme et, souvent, d'urticaire. Notre étude vise à déterminer la performance diagnostique des tests cutanés et des tests in vitro dans ce type d'allergie. Ces résultats suggèrent que les tests cutanés avec des extraits commerciaux ne sont pas toujours positifs, que les tests in vitro (Pharmacia IgE RAST et CAP System) donnent des résultats plus fréquemment positifs et qu'il suffit de rechercher la présence d'IgE dirigées contre l'épithélium de l'animal (test avec urine et sérum de l'animal moins sensible). Le Pharmacia CAP System a donné des résultats plus fréquemment positifs que le RAST traditionnel. La présence de résultats positifs (tests cutanés et tests in vitro) chez des sujets exposés aux AL mais non malades nous rappelle que le diagnostic allergologique consiste toujours en une interprétation de tests à la lumière d'une anamnèse soigneuse.
Médecine et hygiène, 2 sept. 1992, vol.50, n°1944, p.2121-2122, 2125-2126.

CIS 92-1632 Kanerva L., Estlander T., Jolanki R., Henriks-Eckerman M.L.
Dermite de contact causée par du papier pour téléfax
Contact dermatitis from telefax paper [en anglais]
Une secrétaire non atopique a contracté une dermite des mains après une année de travail à temps complet avec des téléfax. Sa dermite s'améliorait avec les congés maladie ou les vacances et connaissait une rechute à la reprise du travail. Des réactions allergiques ont été enregistrées lors de tests épicutanés avec plusieurs parfums, du baume du Pérou, de la colophane ou de la néomycine. Trois séances de tests conduites avec les propres papiers de téléfax de l'intéressée ont donné des réactions douteuses qui ont persisté quatre jours sans qu'il fût possible de déterminer si ces réactions avaient un caractère allergique ou irritant. La teneur en colophane du téléfax était de l'ordre de 1% et l'on peut penser que cette substance était responsable des faibles réactions aux tests. Dans ces conditions, la dermite de contact aurait été de type allergique. La malade a reçu maintenant une nouvelle affectation; elle ne manipule plus de téléfax et est asymptomatique. Il est permis d'affirmer qu'elle avait présenté une dermite professionnelle des mains induite par le papier pour téléfax et que cette dermite était peut-être due à une allergie à la colophane.
Contact Dermatitis, juil. 1992, vol.27, n°1, p.12-15. 22 réf.

CIS 92-1563 House R.A., Jakubovic H., Wong L., Holness D.L.
Erythrodermie bulleuse avec épidermolyse liée au travail
Work-related toxic epidermal necrolysis? [en anglais]
Description d'un cas d'érythrodermie bulleuse avec épidermolyse (EBE). Il s'agit d'une personne travaillant pour une entreprise d'extrusion du plastique utilisant diverses résines, y compris l'acétate de cellulose, le co-polyester, le chlorure de polyvinyle, l'acrylonitrile-butadiène-styrène et le polyéthylène. Des échantillons d'air prélevés dans des conditions de fonctionnement normales de l'atelier n'ont révélé que des traces d'acide chlorhydrique et du plastifiant phtalate de diéthyle. Cependant, les produits de pyrolyse de la résine en pastilles pourraient renfermer des composés comme le formaldéhyde, l'acrylonitrile et des hydrocarbures chlorés qui ont par le passé été associés à des cas signalés d'érythème multiforme, de syndrome de Stevens-Johnson, ou de EBE. L'apparition de la EBE chez le présent travailleur avait immédiatement suivi une exposition à de la vapeur provenant d'une machine utilisée pour sécher l'acétate de cellulose. Les difficultés relatives à l'établissement du lien avec le travail ainsi que la décision du retour au poste de travail sont discutées.
Journal of Occupational Medicine, fév. 1992, vol.34, n°2, p.135-139. 36 réf.

CIS 92-1538 Kristensen O.
Enquête prospective sur le développement d'un eczéma des mains dans une fabrique d'automobiles
A prospective study of the development of hand eczema in an automobile manufacturing industry [en anglais]
Pour identifier les facteurs individuels de risque d'eczéma des mains et prévoir la prévalence de la maladie dans une fabrique d'automobiles, une enquête prospective a été conduite auprès de 1.564 salariés récemment embauchés, durant leur première année de service. Les nouveaux embauchés ont été conviés à un entretien et soumis à un examen médical. Après 3 et 12 mois, ils ont été interrogés par écrit sur la présence d'une dermite des mains. Les travailleurs qui avaient contracté un eczéma des mains ont été soumis à un examen médical et à des tests épicutanés, puis maintenus en observation. Le risque ne dépassait pas 4% en moyenne, mais était significativement plus élevé pour les femmes (6%). Dans certains départements (milieu humide et atelier de peinture à fortes concentrations de solvants organiques), les risques étaient significativement plus grands. Les facteurs individuels de risque étaient les suivants: antécédents d'eczéma des mains, dermite atopique, intolérance à la laine et rhume des foins. La plupart des cas d'eczéma étaient bénins et de type irritant; un seul travailleur avait contracté une dermite allergique de contact due à l'environnement professionnel. Cette étude est la première enquête prospective à grande échelle consacrée à l'eczéma des mains dans l'industrie automobile.
Contact Dermatitis, mai 1992, vol.26, n°5, p.295-298. 16 réf.

CIS 92-1631 Vilaplana J., Romaguera C., Grimalt F.
Dermite allergique de contact due à l'exposition professionnelle ou non professionnelle au béryllium
Occupational and non-occupational allergic contact dermatitis from beryllium [en anglais]
Divers cas de sensibilisation au béryllium ont été signalés dans la littérature. Depuis l'introduction d'une batterie de tests épicutanés pour les sujets soupçonnés d'être sensibilisés aux métaux, 3 cas de sensibilisation ont été observés par les auteurs. Entre ces 3 cas, un était le résultat d'une exposition professionnelle au béryllium lors de la fabrication de prothèses dentaires, un n'avait pas d'origine professionnelle et l'exposition au béryllium ne pouvait pas être confirmée dans le 3ème cas.
Contact Dermatitis, mai 1992, vol.26, n°5, p.295-298. 16 réf.

CIS 92-1249 Stubb S., Heikkilä H., Reitamo S., Förström L.
Allergie de contact au tioconazole
Contact allergy to tioconazole [en anglais]
En l'espace de 15 mois, des réactions allergiques au tioconazole ont été observées chez 14 malades soumis à des tests épicutanés. Sur ces 14 malades, 9 étaient allergiques à d'autres dérivés de l'imidazone utilisés comme antifongiques. Les réactions positives au tioconazole ont pu être causées soit par une sensibilisation simultanée, soit, plus probablement, par une réactivité croisée entre les divers dérivés commerciaux de l'imidazole à structure chimique similaire. La forte utilisation du tioconazole en Finlande, sous la forme de préparations concentrées (jusqu'à 28%) d'application cutanée pourrait être la cause majeure de l'augmentation apparente des réactions allergiques.
Contact Dermatitis, mars 1992, vol.26, n°3, p.155-158. 3 réf.

CIS 92-1248 Wilkinson S.M., Heagerty A.H.M., English J.S.C.
Dermite des mains dans l'industrie céramique
Hand dermatitis in the pottery industry [en anglais]
La dermite irritante des mains est une affection dont l'existence est reconnue depuis longtemps dans l'industrie céramique. La sensibilisation aux chromates était courante chez les travailleurs appelés à manipuler les glaçures, certains travailleurs présentant également une allergie à d'autres métaux et aux biocides. Des cas d'allergie aux additifs d'huiles de démoulage étaient également diagnostiqués chez les mouleurs. Si les cas de dermite irritante des mains ne sont pas à exclure, le médecin devrait songer aussi à l'éventualité d'une allergie aux métaux et aux biocides chez les travailleurs manipulant des glaçures, et d'une allergie aux additifs d'huiles de démoulage chez les mouleurs.
Contact Dermatitis, fév. 1992, vol.26, n°2, p.91-94. 11 réf.

CIS 92-1247 Foulds I.S., Koh D.
Dermite allergique de contact causée par des durcisseurs de résines lors de la production de peintures protectrices thermodurcissables
Allergic contact dermatitis from resin hardeners during the manufacture of thermosetting coating paints [en anglais]
Cinq ouvriers employés dans 2 fabriques de peintures de protection à base de résines thermodurcissables ont développé des troubles cutanés dans les 12 mois suivant l'introduction d'une nouvelle peinture en poudre. Les tests épicutanés auxquels ils ont été soumis ont montré que tous souffraient d'une dermite allergique de contact causée par 2 durcisseurs de résines époxydes, préparations commerciales de l'isocyanurate du triglycidyle (TGIC) et que 2 d'entre eux présentaient en même temps une sensibilisation à une résine époxyde entrant dans la composition de la batterie standard, ainsi qu'à plusieurs des préparations de résines époxydes présentes sur les lieux de travail. Le pouvoir sensibilisant du TGIC a été signalé à la fois chez les personnes employées à la production de ce composé chimique et chez les utilisateurs finals de produits dans lesquels il figurait. Les 5 cas signalés témoignent de la réalité d'une dermite allergique de contact causée par du TGIC de qualité commerciale chez des travailleurs exposés lors d'une phase intermédiaire de la production de peintures en poudre. Il y aurait lieu d'étudier la possibilité de remplacer ce durcisseur de résines époxydes par des substances dotées d'un moindre pouvoir de sensibilisation.
Contact Dermatitis, fév. 1992, vol.26, n°2, p.87-90. Illus. 4 réf.

1991

CIS 97-1561 Koh D., et al.
Plaintes de nature dermatologique chez les opérateurs de TEV et les employés de bureau
Dermatologic complaints among visual display unit operators and office workers [en anglais]
Cette brève communication est une réponse à un rapport précédent qui ne confirme pas l'hypothèse selon laquelle les TEV provoqueraient des maladies de la peau. Les résultats d'enquêtes conduites auprès d'employés de bureau et de personnels scolaires sur les plaintes de nature dermatologique sont résumés, et il semble que la présentation des symptômes dermatologiques chez les employés de bureau n'ait pas été exagérée, comparé à celle des mêmes symptômes parmi les personnels scolaires. On insiste sur l'influence du choix du groupe témoin dans l'interprétation des résultats.
American Journal of Contact Dermatitis, 1991, vol.2, p.136-137. 2 réf.

CIS 94-1636 Neuberger M., Landvoigt W., Derntl F.
Taux sanguins de tétrachloro-2,3,7,8-dibenzo-p-dioxine dans des groupes de travailleurs de l'industrie chimique souffrant d'acné chlorique et des groupes témoins
Blood levels of 2,3,7,8-tetrachlorodibenzo-p-dioxin in chemical workers after chloracne and in comparison groups [en anglais]
Une étude a été conduite auprès de travailleurs produisant des herbicides chlorophénoxy. Neuf d'entre eux, qui souffraient d'acné chlorique après avoir été exposés à des dibenzo-p-dioxines polychlorées (PCDD) en 1971-1973, avaient en 1990 un taux médian de 340pg de tétrachloro-2,3,7,8-dibenzo-p-dioxine (TCDD) par gramme de lipide sanguin. Il s'agissait d'une élévation significative par rapport aux taux relevés, d'une part, sur quatre témoins issus de la même usine, ne présentant aucun symptôme d'acné chlorique et n'ayant subi aucune exposition connue et, d'autre part, sur 17 autres témoins extérieurs à l'industrie chimique. Les résultats démontrent que l'acné chlorique peut être considérée comme un indicateur fiable d'une forte exposition à la dioxine.
International Archives of Occupational and Environmental Health, 1991, vol.63, n°5, p.325-327. 13 réf.

CIS 93-1250 Pierini F., Piccoli B., Moroni P.
Dermatite chez les opérateurs de terminaux à écran de visualisation (TEV)
Dermatiti in operatori a VDT - Rassegna della letteratura [en italien]
Ce document présente des études qui ont été réalisées sur la relation existant entre le travail sur TEV et les dermatites observées chez les opérateurs de TEV. Depuis les premières observations qui ont été effectuées en 1979, de nombreuses études ont été conduites en vue d'expliquer pourquoi certaines formes de dermatite telles que l'acné rosacée, l'eczéma séborrhéique et l'érythème apparaissaient plus fréquemment chez les opérateurs de TEV que chez les autres individus. Plusieurs auteurs pensent qu'une faible humidité de l'air intérieur associée à un champ électrostatique élevé sont largement responsables de ces dermatites. Des expériences en laboratoire ont montré que la présence d'un champ électrostatique élevé n'était pas déterminante en soi. De même, il est communément admis que les rayons X et ultraviolets A ou B ne sont pas à l'origine de dermatites. Des recherches encore plus poussées sont nécessaires pour évaluer l'influence des facteurs climatiques intérieurs et la présence de substances irritantes en suspension dans l'air du lieu de travail sur cette pathologie.
Medicina del lavoro, sept.-oct. 1991, vol.82, n°5, p.451-457. 19 réf.

CIS 93-253 Hashimoto D.M., Kelsey K.T., Seitz T., Feldman H.A., Yakes B., Christiani D.C.
Présence de sédiments organiques et d'albumine dans l'urine des travailleurs de l'imprimerie de journaux exposés aux solvants
The presence of urinary cellular sediment and albuminuria in newspaper pressworkers exposed to solvents [en anglais]
Une étude transversale de 215 imprimeurs de journaux (76% de l'effectif) examine le lien entre l'exposition aux solvants organiques et la présence de sédiments organiques dans l'urine. Trente-deux compositeurs ont été retenus comme témoins. Les prélèvements dans l'air ont révélé un faible niveau d'exposition aux solvants organiques et une exposition minime aux éthers de glycol en suspension. Une prévalence élevée de dermatite attribuable aux solvants indiquait une importante exposition cutanée à ces substances. Les imprimeurs étaient exposés à des mélanges de solvants associés à une augmentation de leukocyturie ou de sédiments organiques dans l'urine en fonction de la dose. La présence de sédiments organiques dans l'urine était en corrélation avec l'augmentation de la fréquence d'utilisation de cinq mélanges de solvants organiques. L'élévation des sédiments organiques dans l'urine peut être due aux effets rénaux des solvants. On a constaté principalement une albuminurie faible chez 16% des imprimeurs, mais non pas chez les compositeurs. Les travailleurs chez qui on a constaté la présence de sédiments organiques dans l'urine étaient sensiblement plus susceptibles de manifester une albuminurie détectable, qui semblait le plus souvent être reliée à la fréquence d'utilisation de quatre mélanges de solvants.
Journal of Occupational Medicine, avr. 1991, vol.33, n°4, p.516-526. Illus. 49 réf.

CIS 93-147 Sinks T., O'Malley M., Hartle R., Hales T.R., Ruhe R.
Epidémie de dermatite sur un grand chantier de construction
An epidemic of dermatitis at a large construction site [en anglais]
En 1986, une épidémie de dermatite s'est déclarée parmi plus de 5.600 travailleurs de la construction aux Etats-Unis. Grâce au registre des infirmières du service médical, on a cherché à déterminer la cause en identifiant les personnes touchées, l'endroit et le moment où l'épidémie s'était déclarée. Une association marquée a été constatée entre la dermatite et la manipulation de bois de charpente et de contre-plaqué ignifugés. Ce sont les charpentiers qui étaient exposés au plus grand risque. Le taux de dermatite parmi ceux qui travaillaient uniquement avec du bois ignifugé était quatre fois plus élevé que chez les autres. Les charpentiers qui travaillaient parfois avec du bois ou du contre-plaqué ignifugés étaient exposés à un risque modéré. Des tests effectués par lessivage en laboratoire ont permis d'extraire du bois ignifugé des composés de phosphate, mais ces extraits de phosphate n'ont pas provoqué d'irritation sur la peau d'animaux de laboratoire. L'agent chimique spécifique causant l'épidémie n'a donc pas été identifié. Toutefois, étant donné l'association observée, les travailleurs de la construction devraient manipuler ce matériau avec prudence, surtout à des températures et à des niveaux d'humidité élevés.
Journal of Occupational Medicine, avr. 1991, vol.33, n°4, p.462-467. 12 réf.

CIS 92-1671 Amoudru C.
Sclérodermie généralisée et inhalation de poussières mixtes contenant de la silice libre
Cette note d'information et revue succincte de la littérature rappelle ce qu'est la sclérodermie, ses manifestations respiratoires et les hypothèses pathogéniques. Elle examine en détail les données épidémiologiques, comparant les agents exposés à la silice à la population générale, avant de discuter l'existence d'une relation entre silicose et sclérodermie ou entre celle-ci et poussières de silice sans l'étape intermédiaire d'une pneumoconiose. En dernier lieu est abordé l'aspect médico-légal, envisageant l'inscription d'une telle association aux tableaux des maladies professionnelles indemnisables.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 1991, n°46, p.101-106. Illus. 44 réf.

CIS 92-1581 Foussereau J.
Allergènes responsables d'eczémas en milieu de travail - Classement par activités professionnelles
Cette fiche, sans prétendre à l'exhaustivité, recense les principaux allergènes qui peuvent être responsables d'eczémas, en fonction de l'activité professionnelle. Elle a pour but d'apporter une première orientation à l'enquête étiologique faite par le médecin du travail devant la survenue d'un eczéma en milieu professionnel.
Documents pour le médecin du travail, 1er trimestre 1991, n°45, p.27-36. Illus. 43 réf.

CIS 92-1542 Todaro A., Nava C.
Allergie due à l'action du dibutylester de l'acide squarique - Description de deux cas en milieu de travail
La patologia allergica da dibutil-estere dell'acido squarico - Descrizione di due casi in ambiente lavorativo [en italien]
Description d'épisodes de dermite de contact chez quatre travailleurs de l'industrie pharmaceutique. Les symtômes ont régressé après cessation de l'exposition. Chaque travailleur a été soumis à des examens cliniques comportant des tests épicutanées spécifiques des produits manipulés. Chez deux des sujets ont été observées des réactions positives au dibutylester de l'acide squarique, substance à haut pouvoir allergisant qui, de ce fait, est rarement utilisé dans le commerce. Aucun nouveau cas de manifestation cutanée n'a été signalé après que le composé ait été retiré du cycle de production.
Medicina del lavoro, mai-juin 1991, vol.82, n°3, p.276-279. 8 réf.

CIS 92-1245 Kubasiewicz M., Starzyński Z., Szymczak W.
Enquête cas-témoins sur la cancer de la peau et sa relation avec l'exposition professionnelle aux hydrocarbures aromatiques polycycliques - II. Résultats de l'enquête
Case-referent study on skin cancer and its relation to occupational exposure to polycyclic aromatic hydrocarbons - II. Study results [en anglais]
Cette enquête a été conduite auprès d'un groupe de 376 hommes atteints d'un cancer de la peau et de 2 groupes témoins de 752 hommes chacun appariés par l'âge. Les témoins ont été pris au hasard dans la population en général, dans des salles d'hôpitaux et dans des consultations externes de dermatologie. L'analyse de l'exposition professionnelle à différents produits contenant des hydrocarbures aromatiques polycycliques a révélé une augmentation du risque de cancer cutané chez les personnes exposées à des huiles minérales (risque relatif: 1,46; intervalle de confiance 95%: 1,06-2,05). En cas d'exposition à des sources d'hydrocarbures aromatiques polycycliques autres que les huiles minérales, aucun accroissement significatif du risque de cancer cutané n'a été observé.
Polish Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 1991, vol.4, n°2, p.141-147. Illus. 14 réf.

CIS 92-545 Kanerva L., Laine R., Jolanki R., Tarvainen K., Estlander T., Helander I.
Eczémas de contact allergiques causés par la nitroglycérine en milieu de travail
Occupational allergic contact dermatitis caused by nitroglycerin [en anglais]
On décrit dans cet article quatre cas d'eczémas de contact allergique dus à la présence de trinitroglycérine dans des explosifs et un cas de sensibilisation au système transdermique adhésif de diffusion de trinitroglycérine. Lors des tests cutanés, la dynamite et les substances explosives comme la trinitroglycérine, le dinitroglycol et le dinitrotoluène ont provoqué des réactions allergiques. Pour les tests cutanés, on recommande les concentrations et protocoles suivants: 0,5-2% de trinitroglycérine, 0,1-0,5% de dinitrotoluène et de dinitroglycol respectivement dans une solution de vaseline. Les personnes exposées professionnellement à la trinitroglycérine doivent s'efforcer d'éviter les contacts cutanés grâce au port de gants. Quant aux personnes sensibilisées à la trinitroglycérine, il leur est conseillé de porter des gants jetables lorsqu'elles manipulent des explosifs.
Contact Dermatitis, mai 1991, vol.24, n°5, p.356-362. Illus. 35 réf.

CIS 92-557 Budde U., Schwanitz H.J.
Dermites de contact chez les apprentis coiffeurs en Basse-Saxe
Kontaktdermatiden bei Auszubildenden des Friseurhandwerks in Niedersachsen [en allemand]
En juin et juillet 1989, 4008 apprentis coiffeurs (H,F) de Basse-Saxe (Allemagne) ont participé à une enquête par questionnaire destinée à étudier la fréquence des dermites de contact au sein de leur profession. Plus de 70% d'entre eux ont fait état de troubles cutanés. Près de 30% souffraient de problèmes cutanés graves depuis le début de leur apprentissage et 20% avaient dû renoncer à exercer cette profession à cause de maladies de la peau. Onze pour cent souffraient de troubles cutanés avant leur entrée en apprentissage. Seuls 79% des apprentis coiffeurs déclaraient porter des gants de protection pendant les applications de teinture sur les cheveux.
Dermatosen in Beruf und Umwelt, mars-avr. 1991, vol.39, n°2, p.41-48. Illus. 54 réf.

CIS 92-549 Abrams K., Hogan D.J., Maibach H.I.
Dermatoses liées aux pesticides chez des ouvriers agricoles
Pesticide-related dermatoses in agricultural workers [en anglais]
Cette étude bibliographique rend compte des maladies de la peau qui peuvent se développer chez les ouvriers agricoles employant des pesticides. Une vue d'ensemble est donnée sur les conditions d'exposition sur le terrain, y compris certaines recommandations de la U.S. Environmental Protection Agency (EPA). La majeure partie de l'étude présente un résumé des données scientifiques les plus récentes sur des produits chimiques spécifiques classés selon les catégories générales suivantes: pesticides dérivés des plantes; pesticides inorganiques et organométalliques; solvants; agents de fumigation; pesticides renfermant des hydrocarbures chlorés; organophosphates; carbamates; rodenticides; désherbants; agents fongicides et bactéricides; antibiotiques; acaricides; inhibiteurs de croissance des plantes; insecticides. Les dangers particuliers associés au travail avec le bétail sont évoqués, y compris les infections zoonotiques. Les tests épicutanés, qui constituent l'outil diagnostique accepté pour l'eczéma de contact, sont expliqués.
Occupational Medicine: State of the Art Reviews, juil.-nov.1991, vol.6, n°3, p.463-492. 190 réf.

CIS 92-518 Jolanki R.
Dermatoses professionnelles dues aux composés époxy - Composés de résines époxydes, acrylates époxydes et chlorure d'époxy-2,3 propyltriméthylammonium
Occupational skin diseases from epoxy compounds - Epoxy resin compounds, epoxy acrylates and 2,3-epoxypropyl trimethyl ammonium chloride [en anglais]
Cette thèse est le fruit de recherches effectuées entre 1974 et 1990. Sur un total de 3.731 patients souffrant de troubles cutanés d'origine professionnelle, 142 (7,7%) avaient une dermatose provoquée par des composés époxydes. Ces dermatoses étaient le plus souvent dues aux composés des résines époxydes présents surtout dans les peintures époxydes et leurs composés, les composés des résines époxydes employées pour l'isolation électrique et les colles époxydes. L'étude montre également que les allergies de contact aux durcisseurs époxydes et aux diluants préparés étaient courantes. Il ressort que tous les composés contenant un groupe époxyde, les acrylates époxydes et les durcisseurs polyaminés présentent un risque de sensibilisation, surtout sous leur forme liquide. En annexe: 10 articles sur le sujet parus dans la littérature scientifique entre 1986 et 1991.
Acta dermato-venereologica, 1991, (Suppl. 159), 162p. 189 réf.

CIS 92-226 Zhang X.M., Niklasson B., Li S.Y.
Administration de tests cutanés à des patients souffrant d'eczéma et de dermatite à Beijing, Chine
Patch testing in cases of eczema and dermatitis in Beijing, China [en anglais]
Entre avril et octobre 1989, 124 patients souffrant d'eczéma et de dermatite ont été soumis à une série de tests allergiques normalisés en Europe. Chez 59 d'entre eux on a constaté une sensibilisation à 1 ou plusieurs allergènes, les 3 les plus courants étant le dichromate de potassium (17,9%), le sulfate de nickel (13,8%) et le chlorure de cobalt (10,6%). Les réactions positives aux tests étaient plus fréquentes chez les travailleurs d'usine et les employés de bureau que chez les étudiants. L'environnement au bureau ou à l'usine semble avoir favorisé l'apparition de maladies cutanées eczémateuses.
Contact Dermatitis, oct. 1991, vol.25, n°4, p.224-229. Illus. 21 réf.

CIS 91-1929 Flyvholm M.A.
Allergènes de contact présents dans les produits chimiques répertoriés
Contact allergens in registered chemical products [en anglais]
Des recherches ont été effectuées dans la base danoise de données sur les produits chimiques PROBAS (volume: 47.400 produits en juin 1990) aux fins d'identification des produits renfermant certains allergènes de contact. Une liste de 43 allergènes a pu être dressée sur la base 1) des résultats de la batterie européenne standard de tests épicutanés (substances classées comme susceptibles de provoquer une sensibilisation par contact cutané); 2) des données de la littérature sur la dermite de contact; 3) de l'expérience clinique. Le nombre de produits dans lesquels la présence d'allergènes a été identifiée variait de 30 à plus de 1.300. Le formaldéhyde a été identifié dans toutes les catégories de produits incluses dans l'étude. La présence d'alcool benzylique, d'acide stéarique, de composés époxydes, de diéthylènetriamine et de di-tert-butyl-2,6 p-crésol a été enregistrée dans plus de la moitié des catégories de produits. Des allergènes ont été le plus fréquemment identifiés dans les peintures, laques, durcisseurs de produits à 2 composants (peintures, colles, etc.), agents nettoyants, liants, adhésifs et articles de toilette. Les possibilités et les limites de l'information fournie par la base de données sur les produits chimiques sont évoquées.
Contact Dermatitis, juil. 1991, vol.25, n°1, p.49-56. Illus. 15 réf.

CIS 91-1933 Brasch J.
Eczéma allergique de contact au 4-nitro-7-chlorobenzofurazan
Allergic contact dermatitis from 4-chloro-7-nitrobenzofurazan [en anglais]
Une pharmacienne de 30 ans a fait une crise d'eczéma allergique aigu au chloro-4 nitro-7 benz-2,1,3-oxadiazole (CNBO). Cette allergie de contact à ce réactif et à 2 de ses produits de réaction a été mise en évidence grâce à des tests cutanés. Comme le pouvoir allergisant du CNBO n'avait encore jamais été signalé, ses caractéristiques et son emploi comme réactif pour les analyses sont brièvement exposés, notamment ses similitudes avec le dinitrochlorobenzène (DNCB).
Contact Dermatitis, août 1991, vol.25, n°2, p.121-124. Illus. 14 réf.

CIS 91-1875 Avnstorp C.
Facteurs de risque et eczéma des cimentiers
Risk factors for cement eczema [en anglais]
Une étude a été faite sur les facteurs de risque de l'eczéma du ciment chez des travailleurs du bâtiment danois. Deux cohortes exposées à du ciment contenant des concentrations différentes de chromates hydrosolubles ont été examinées. Une baisse significative du point de vue statistique du nombre de travailleurs souffrant d'eczéma allergique au ciment a été observée dans la cohorte exposée au ciment ayant la concentration en chromate hydrosoluble la plus faible. L'eczéma par allergie était plus fréquent que l'eczéma par irritation. Une 3e cohorte a été suivie pour évaluer les facteurs de risque individuels. Le degré d'exposition au ciment humide semble jouer un certain rôle bien que pas significatif du point de vue statistique, dans l'apparition d'eczéma par irritation. Les mesures individuelles de prévention comme le port de gant ou l'emploi de crèmes ne semblaient pas étre une solution efficace contre l'eczéma par irritation des cimentiers.
Contact Dermatitis, août 1991, vol.25, n°2, p.81-88. Illus. 20 réf.

CIS 91-1941 de la Cuadra J., Grau-Massanés M.
Eczémas professionnels dus au rhodium et au cobalt
Occupational contact dermatitis from rhodium and cobalt [en anglais]
Exposé d'un cas d'eczéma allergique professionnel dû au sulfate de rhodium et au chlorure de cobalt chez une patiente de rhodium et au chlorure de cobalt chez une patiente de 29 ans travaillant dans un atelier d'orfèvrerie. Le bien-fondé de la mise en cause de l'allergène ainsi que l'origine de la sensibilisation à ces métaux chez cette patiente sont exposés. Etude bibliographique sur la question.
Contact Dermatitis, sept. 1991, vol.25, n°3, p.182-184. 5 réf.

CIS 91-1940 Vilaplana J., Romaguera C., Grimalt F., Cornellana F.
Nouvelles tendances dans l'emploi des métaux en joaillerie
New trends in the use of metals in jewellery [en anglais]
Devant l'augmentation constante du nombre de sensibilisations au nickel dans la majorité des départements d'allergologie des services de dermatologie et étant donné que la sensibilisation au nickel résulte presque toujours du contact avec des bijoux en métal véritable ou des bijoux fantaisie, on a décidé de procéder à une étude de mise à jour sur les principaux alliages métalliques employés dans la fabrication des bijoux (boucles d'oreilles, bracelets, colliers, bagues, bracelets-montre, etc.). Les conclusions de cette étude montrent que le nickel est irremplaçable dans la majorité des alliages à cause de ses propriétés techniques et de son faible coût. Par conséquent, les sensibilisations à cet allergène vont non seulement continuer à être aussi nombreuses, mais elles risquent d'augmenter.
Contact Dermatitis, sept. 1991, vol.25, n°3, p.145-148. 11 réf.

CIS 91-1894 Yakes B., Kelsey K.T., Seitz T., Hashimoto D., Feldman H.A., Christiani D.C.
Dermatoses professionnelles chez les travailleurs des ateliers d'imprimerie d'un journal
Occupational skin disease in newspaper pressroom workers [en anglais]
Des études portant sur les ouvriers imprimeurs ont montré une incidence accrue d'anomalies dermatologiques, y compris de l'eczéma et des dermatites provoquées par l'exposition aux solvants. Cette enquête transversale à visée dermatologique a été effectuée dans le cadre d'un suivi des anomalies relevées parmi des travailleurs des ateliers d'imprimerie; à savoir auprès de 215 de ces travailleurs et 34 compositeurs dans une grande imprimerie de journaux au nord-est des Etats-Unis ont été examinés. Selon les données recueillies, l'incidence des affections cutanées signalées parmi les travailleurs des ateliers d'imprimerie dépasse de façon significative l'incidence signalée par les compositeurs. On a également constaté que les travailleurs des ateliers d'imprimerie étaient exposés à un risque sensiblement accru de contracter une dermatite après une exposition à certains solvants d'usage courant. Il est donc essentiel que les travailleurs des ateliers d'imprimerie pratiquent des méthodes de travail adéquates, utilisent des produits de remplacement si possible et portent des gants de protection appropriés.
Journal of Occupational Medicine, juin 1991, vol.33, n°6, p.711-717. 15 réf.

CIS 91-1922 Reygagne A., Garnier R., Efthymiou M.L., Gervais P.
Eczéma au monothioglycolate de glycérol chez une coiffeuse. Persistance de l'allergène dans les cheveux plusieurs semaines après l'application d'une permanente
Le thioglycolate de glycérol utilisé dans la formulation de permanentes dites acides semble beaucoup plus sensibilisant que le thioglycolate d'ammonium, constituant principal des permanentes classiques. On rapporte ici le cas d'une coiffeuse de 43 ans présentant un eczéma des doigts rythmé par le travail n'effectuant pourtant que de la coupe et ne manipulant aucune préparation directement. La réalisation de patch-tests cutanés révèle une positivité uniquement au monothioglycolate de glycérol. Les tests effectués avec des boucles de cheveux permanentés avec ce dérivé sont également positifs; ils le restent si les cheveux sont prélevés plusieurs semaines après l'application du produit. Cette observation met en évidence la responsabilité du thioglycolate de glycérol dans la survenue d'eczéma professionnel chez les coiffeurs et la longue rémanence de la substance dans le cheveu traité rend l'éviction particulièrement difficile.
Journal de toxicologie clinique et expérimentale, mai-juin 1991, vol.11, n°3-4, p.183-187. 9 réf.

CIS 91-1162 Wall L.M., Gebauer K.A.
Suivi des cas de dermite professionnelle en Australie occidentale
A follow-up study of occupational skin disease in Western Australia [en anglais]
Sur un total 993 cas de dermite professionnelle signalés en Australie occidentale, (96%) ont été contactés et 711 (75%) examinés. Le temps écoulé depuis le diagnostic initial de dermite jusqu'au nouvel examen variait d'un minimum de 6 mois à un maximum de 8 ans. Plus de 60% des sujets ont été réexaminés plus de 2 ans après le diagnostic initial. Plus de 50% se ressentaient encore de la dermite ou de ses conséquences. La guérison était moins probable chez les sujets qui n'avaient pas rompu avec leur environnement professionnel initial ou se trouvaient encore un environnement similaire. Toutefois, même parmi ceux qui avaient dû changer d'emploi en raison de leur dermite, beaucoup connaissaient une aggravation de cette maladie en relation avec des facteurs rencontrés dans leur nouvel environnement de travail. Plus de 10% des cas avaient évolué vers une dermite post-professionnelle persistante sans raison manifeste. Cette dernière affection est une source considérable de gêne et revêt de l'importance sur le plan médico-legal en raison de confusions possibles concernant sa relation avec les facteurs professionnels initiaux.
Contact Dermatitis, avr. 1991, vol.24, n°4, p.241-243. 12 réf.

CIS 91-1176
Health and Safety Executive
Surveillance sanitaire des personnes risquant de contracter une dermite professionnelle
Health surveillance of occupational skin disease [en anglais]
Cette note d'orientation donne des conseils sur la surveillance des personnes exposées à des agents irritants ou sensibilisants ou à d'autres agents non infectieux nocifs, à l'exclusion des rayonnements ionisants et non ionisants. Au sommaire: fréquence des dermatoses professionnelles; mécanisme d'action des agents nocifs et sensibilité individuelle; définition et diagnostic de la dermite de contact; agents irritants et dermites de contact par irritation chronique; agents sensibilisants et dermites allergiques de contact; autres agents dangereux non infectieux; évaluation des risques et précautions à prendre sur les lieux de travail; surveillance sanitaire et prescriptions légales; examen clinique et diagnostic; gestion de cas individuels. En annexe: liste d'irritants et de sensibilisants professionnels par contact.
HMSO Books, P.O. Box 276, London SW8 5DT, Royaume-Uni, janv. 1991. 11p. 27 réf.

1990

CIS 00-836
Comité international des rayonnements non ionisants, Association internationale de radioprotection (AIRP)
Eclairage fluorescent et mélanome malin
Fluorescent lighting and malignant melanoma [en anglais]
Thèmes traités: cancer de la peau; directive; éclairage artificiel; IRPA; mélanome; rayonnement ultraviolet; tubes fluorescents.
Health Physics, janv. 1990, vol.58, n°1, p.111-112. 30 réf.

CIS 94-1529 Maladies de la peau: causes, symptômes et prévention
Enfermedades de la piel - Causas, síntomas y prevención [en espagnol]
Cette brochure destinée à l'information des travailleurs traite des symptômes des pathologies cutanées et des mesures de prévention adaptées en fonction de divers facteurs étiologiques: ciment, composés organiques chlorés, acide chromique, bitume, lubrifiants, composés du nickel et formaldéhyde. Glossaire.
ISSSTE, Av.Juárez No.134, 4o piso, Col. Tabacalera, C.P. 06030, México, D.F., Mexique, 1990 (?). 23p. Illus. 4 réf.

CIS 93-1225 Zaragoza Fernández A., Sobrino Torréns R., Fornés Ubeda V.
Dermatologie professionnelle
Dermatología profesional [en espagnol]
Développements sur les dermatites professionnelles, notamment les dermites de contact. Au sommaire: facteurs prédisposant et contribuant à la pathologie, épidémiologie, mécanismes pathogènes et de sensibilisation, symptomatologie; examens diagnostics, y compris tests cutanés; dermites de contact chez les sujets atopiques et dermites de photosensibilisation; mesures de prévention générales et spécifiques, telles que crèmes-barrières et gants ou vêtements de protection; produits chimiques dangereux les plus courants et professions où ils sont mis en œuvre.
Medicina y seguridad del trabajo, juil.-sept. 1990, vol.37, n°149, p.72-83. 3 réf.

CIS 93-1223 Conde-Salazar L., Guimaraens Juanena D., Romaguera Sagrera C.
Maladies cutanées d'origine professionnelle: mesures de protection et de prévention
Medidas de protección y prevención de las dermatosis profesionales [en espagnol]
Inventaire des mesures collectives et individuelles de prévention des maladies cutanées professionnelles. Insistance sur la nécessité de déterminer les risques liés aux différents procédés de production et aux postes de travail. Synthèse des mesures de prévention: information et formation; hygiène cutanée; vêtements de protection, y compris chaussures, gants et crèmes-barrières; assainissement de l'air des lieux de travail (entre autres: ventilation); entretien des machines.
Medicina y seguridad del trabajo, oct.-déc. 1990, vol.37, n°150, p.30-39. 21 réf.

CIS 93-1226 Conde-Salazar L., González M.A., Guimaraens D., Galán D.
Dermatoses professionnelles chez le personnel soignant
Dermatosis profesionales en el personal sanitario [en espagnol]
Inventaire des troubles cutanés rencontrés chez le personnel soignant et classification d'après l'agent étiologique en cause: biologique (champignons, bactéries, virus et parasites); physique (rayons X); environnemental (faible hygrométrie, substances en suspension dans l'air); chimique (substances irritantes et allergènes). Etude approfondie des secteurs de la santé comportant un risque élevé de dermatites de sensibilisation, à savoir: dentisterie, chirurgie, médecine vétérinaire et industrie pharmaceutique.
Medicina y seguridad del trabajo, avr.-juin 1990, vol.37, n°148, p.3-12. 48 réf.

CIS 92-2036 Koh D., Goh C.L., Jeyaratnam J., Kee W.C., Ong C.N.
Troubles dermatologiques chez des opératrices de terminaux à écran à plasma et à écran cathodique
Dermatological symptoms among visual display operators using plasma display and cathode ray tube screens [en anglais]
Compte rendu d'une enquête par questionnaire qui avait pour objet de déterminer la prévalence de troubles dermatologiques chez 672 opératrices de terminaux à écran à plasma et à écran cathodique travaillant à temps complet, à Singapour. Le taux de prévalence globale de troubles dermatologiques pour une année était de 12%. Trente-six (13%) opératrices sur terminaux à écran à plasma et 46 (11%) opératrices sur terminaux à écran cathodique présentaient des symptômes cutanés. La prévalence et la nature des symptômes cutanés étaient similaires dans les 2 groupes d'opératrices. L'existence d'un terrain atopique était étroitement associée à la probabilité de troubles cutanés.
Annals of the Academy of Medicine - Singapore, sept. 1990, vol.19, n°5, p.617-620. 15 réf.

CIS 92-1582 Delaporte M.F., Estryn-Behar M., Brucker G., Peigne E., Pelletier A.
Pathologie dermatologique et exercice professionnel en milieu hospitalier
La prévalence des dermatoses en milieu hospitalier a été examinée au cours des visites de médecine du travail dans 13 grands hôpitaux parisiens en 1986. 14% des 1.505 femmes interrogées ont eu au cours des visites une dermatose susceptible d'être professionnelle: eczéma, dermite d'irritation, urticaire et prurit. 18% des femmes avaient une dermatose dont 8% peuvent être classées comme dermatose professionnelle. Les principaux facteurs de risque identifiés sont: l'ancienneté professionnelle en milieu hospitalier, la manipulation de produits gênants au travail (formol et autres désinfectants), le travail de ménage, l'affectation dans les services de maternité et pédiatrie et le travail dans des services climatisés avec une insuffisance d'humidité relative de l'air. Les mesures de prévention sont discutées.
Archives des maladies professionnelles, 1990, vol.51, n°2, p.83-88. 25 réf.

CIS 92-1572 Meding B.
Epidémiologie de l'eczéma des mains dans une ville industrielle
Epidemiology of hand eczema in an industrial city [en anglais]
Un questionnaire a été adressé à 20.000 personnes de 20 à 65 ans, prises au hasard dans le registre de la population de Göteborg (Suède). Les personnes qui ont déclaré souffrir d'un eczéma des mains ont été invitées à se soumettre à des examens, notamment à des tests épicutanés. La prévalence sur une période d'un an était d'environ 11% et la prévalence ponctuelle de 5,4%. L'eczéma des mains était 2 fois plus courant chez les femmes que chez les hommes. La dermite de contact par irritation était la plus fréquente, suivie de l'eczéma atopique des mains et de la dermite allergique de contact. Les allergènes les plus communs étaient le nickel, le cobalt, les parfums, le baume du Pérou et la colophane. La seule catégorie professionnelle où la prévalence sur un an était spécialement élevée était celle du personnel des services, notamment du nettoyage. Une proportion de 69% des répondants avait consulté un médecin et 21% avaient bénéficié au moins une fois d'un congé maladie. Le principal facteur prédictif de l'eczéma des mains était un antécédent d'eczéma infantile. Ce type d'antécédent est plus courant chez les jeunes sujets. Il témoigne d'une augmentation de la prévalence de la dermite atopique qui permet de prévoir une prévalence croissante de l'eczéma des mains. Cette monographie a été également publiée dans: Acta Dermato-Venereologica, suppl. 153.
Department of Dermatology, University of Göteborg, Göteborg, Suède, 1990. 43p. Illus. 49 réf. Relié avec des tirés à part de 8, 7, 11, 13 et 11p. Total: 97p. (tous avec réf.bibl).

CIS 92-1371 Chippaux A.
Manipulation du virus de la vaccine. Faut-il immuniser les personnels de laboratoire concernés?
De nombreuses recherches sur les vaccins utilisent actuellement le virus de la vaccine comme vecteur de recombinaison. Le risque de contamination accidentelle lors de la manipulation de ce virus a fait discuter de l'intérêt de l'immunisation par la vaccination jennérienne des personnels de laboratoire concernés. Cette fiche médico-technique expose les conclusions présentées par les instances officielles aux médecins du travail en France.
Documents pour le médecin du travail, 4e trimestre 1990, n°44, p.389-390.

CIS 92-1304 Foussereau J.
Allergènes divers pouvant être responsables d'eczémas en milieu de travail
Cette fiche contient des données succinctes sur les allergènes professionnels suivants: aziridines (éthylénimine), tert-butyl-4 pyrocatéchol, chloracétamide, chloro-2 acétophénone (chlorure de phénacyle), o-chlorobenzylidènemalonitrile, dichlorobenzènesulfonate de méthyle, dicyclohexylcarbodiimide, dodicine, libérateurs de formaldéhyde, isocyanurate de triglycidyle, Kathon CG, méthylolchloroacétamide (chloro,2 N-(hydroxyméthyl)-acétamide), phénylindole, propanidide, propolis, polymères phénol-formaldéhyde, Skane M-8, tétrachloro-2,4,5,6 isophtalonitrile, tétryl, p-toluènesulfonate de méthyle, trinitrotoluène.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 1990, n°43, p.233-238. Illus. 51 réf.

CIS 92-964 Rosenberg N., Gervais P.
Persulfates et sulfites
Revue générale sur les persulfates alcalins utilisés comme oxydants et sur les sulfites utilisés comme agents réducteurs mais tous irritants et probablement sensibilisants pour la peau et les voies respiratoires: origine, propriétés physico-chimiques, emploi, physiopathologie, pathologie, prévention et réparation en France.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Intoxications, Pathologie du travail, 1990. 2p. 13 réf.

CIS 92-645 Baxter J.A.
Soleil et cancer de la peau - Risques sur le plan professionnel
Sunlight and skin cancer - The occupational health concern [en anglais]
Cette publication présente un résumé de la façon dont le soleil peut causer des lésions cutanées et augmenter les risques du cancer de la peau. Des facteurs de risque sont énumérés, ainsi que les professions plus particulièrement exposées. Précautions à prendre pour réduire l'exposition dangereuse.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada, 1990. 7p. CAD 3,00 (Canada); USD 3,50 (USA); USD 4,00 (autres pays).

CIS 92-566 Grandjean P.
Pénétration à travers la peau - Risques chimiques en milieu de travail
Skin penetration: Hazardous chemicals at work [en anglais]
Cet ouvrage, fruit d'un projet financé par la Commission des Communautés européennes, renferme des informations sur plus de 300 produits chimiques industriels susceptibles d'être absorbés en quantités dangereuses par voie cutanée. Une étude détaillée est consacrée aux produits chimiques qui produisent les effets toxiques les plus significatifs en cas de contact avec la peau. Les données pertinentes sont insérées dans des chapitres distincts consacrés aux différentes classes de produits. Les méthodes appliquées pour mesurer la pénétration cutanée et les risques qui en découlent pour la santé sont commentés.
Taylor and Francis Ltd., 4 John Street, London WC1N 2ET, Royaume-Uni, 1990. ix, 187p. Illus. Réf.bibl. Index.

CIS 92-552 Bolla I., Gariboldi L.M., Gabrielli M., Baldo D., Romanelli A., Tuberti E., Magnani F.
Rhinopathies dues à une exposition professionnelle au chrome dans le secteur de l'électrodéposition - Aspects cytomorphologiques
Rinopatia da esposizione professionale a cromo nell'industria galvanica - Aspetti citomorfologici [en italien]
Compte rendu d'une enquête conduite auprès de 26 travailleurs (9 chromeurs exposés au dioxyde de chrome et 17 travailleurs exposés à des poussières de chrome métal) en vue de déterminer les altérations macroscopiques et cytologiques de la muqueuse nasale dues à l'exposition au chrome hexavalent soluble dans l'eau ou aux poussières de chrome métal, ainsi que le rôle des valences dans l'apparition de la rhinopathie. Des données expérimentales et épidémiologiques ont montré que le chrome hexavalent, qui est un puissant oxydant, induit, au niveau des tissus et des muqueuses, des effets toxiques plus marqués que d'autres composés. La corrélation entre l'intensité des effets toxiques locaux et l'état chimique du chrome a été démontrée par des enquêtes macroscopiques et microscopiques et notamment par des examens cytologiques; les seuls cas d'atypie observés l'ont été chez des travailleurs exposés au chrome hexavalent. L'existence d'une atypie soulève la question de savoir si le chrome hexavalent peut jouer le rôle d'agent cancérogène au niveau de la muqueuse rhinosinusale. L'introduction d'examens cytologiques du nez dans les programmes de surveillance de la santé pour cette catégorie de travailleurs, acquiert de ce fait une importance considérable. Avantage des prélèvements d'échantillons de muqueuse par frottis.
Medicina del lavoro, sept.-oct. 1990, vol.81, n°5, p.390-398. Illus. 20 réf.

CIS 92-542 Costellati L., Guglielmin A.M., Vistoli O., Carboni G.P., Rambaldi R.
Dermites allergiques de contact - Détermination de la valeur des tests épicutanés chez des travailleurs d'une usine de production de fourrages pour animaux
Dermatiti allergiche da contatto - Valutazione della positività ai test epicutanei nei lavoratori di un mangimificio [en italien]
Des tests épicutanés ont été pratiqués sur 43 travailleurs employés dans une fabrique de fourrages pour animaux caractérisée par un taux élevé d'empoussiérage. Ces tests avaient pour but d'établir et d'évaluer l'incidence de cas de sensibilisation préclinique aux substances utilisées - dont certaines sont des allergènes bien connus - et d'identifier les plus responsables de ces substances. D'une manière générale, les tests n'ont pas révélé de réactions importantes aux allergènes utilisés, non plus d'ailleurs que de polysensibilisation significative. On a, toutefois, enregistré un nombre inattendu de cas de sensibilisation à la phénothiazine, substance qu'on ne rencontrait plus en milieu de travail depuis 2 ans. Cette observation est intéressante dans la mesure où la phénothiazine n'est que faiblement allergène et ne provoque des éruptions cutanées qu'après une photosensibilisation.
Medicina del lavoro, juil.-août 1990, vol.81, n°4, p.296-300. 9 réf.

CIS 91-1603 Formulaires provoquant des irritations cutanées
Hautreizende Formulare [en allemand]
Une enquête a été effectuée pour déterminer les causes des éruptions cutanées entre les doigts et dans le cou signalées par un employé de bureau travaillant avec du papier autocopiant. Les substances irritantes connues dans ce papier sont le formaldéhyde, les biphényles polychlorés, les sels de zinc et de nickel. Pour éviter les troubles de la santé tels que l'irritations des yeux, des voies respiratoires et des dermatites, on recommande de bien ventiler les bureaux où l'on emploie ce papier et de ne pas le stocker dans la pièce de travail. L'auteur préconise également de recourir plutôt aux imprimantes d'ordinateurs qu'au papier autocopiant.
Öko-Test-Magazin, fév. 1990, n°2, p.78.

CIS 91-1619 Lidén C.
Dermatoses professionnelles imputables aux produits chimiques photographiques - Avec référence particulière aux allergies de contact et aux réactions lichénoïdes aux révélateurs de couleur
Yrkeshudsjukdomar av filmkemikalier - Särskilt kontaktallergi och lichenoid reaktion av färgframkallningsämnen [en suédois]
Synthèse de résultats de recherches signalés dans différentes publications. Un certain nombre de produits chimiques utilisés pour le développement de films peuvent engendrer des affections cutanées de même que certains révélateurs de couleur peuvent déclencher une dermite de contact et une réaction lichénoïde. L'origine des dermatoses professionnelles a été étudiée dans 2 grands laboratoires photographiques. La moitié des travailleurs exposés aux produits chimiques avaient souffert de dermatoses liées au travail. L'un des laboratoires avait été modernisé et l'ensemble de son personnel avait été soumis à des examens annuels de 1983 à 1986. La fréquence des dermatoses alors diagnostiquées était faible à la différence de la situation observée dans le laboratoire. Des examens cliniques et histopathologiques ont été pratiqués et l'évolution de la maladie a été suivie. Des expériences menées sur l'animal pour pouvoir déterminer le pouvoir sensibilisant de révélateurs de couleur (CD-2, CD-3 et CD-4) et d'un accélérateur de blanchiment au persulfate (PBA-1) ont conduit à classer ces produits parmi les allergènes extrêmement puissants. Une relation croisée a été mise en évidence entre les différents révélateurs.
Arbetsmiljöinstitutet, Förlagstjänst, 171 84 Solna, Suède, 1990. 26p. Illus. 73 réf.

CIS 91-1173 Kleine W., Sonnenberg S., Haas J.
Constatations dermatologiques en médecine du travail
Dermatologische Befunde in der betriebsärztlichen Praxis [en allemand]
L'étude de 257 064 résumés d'anamnèses contenus dans les dossiers de médecins du travail en RFA a permis de recenser 8724 cas de maladies cutanées. Les dossiers portaient sur la période allant de 1982 à 1987 et concernaient toutes les catégories professionnelles à l'exception des marins et mineurs. Les données sont ventilées par type de maladie de la peau, nationalité, âge, sexe et profession. On constate un nombre excessivement élevé de ces maladies chez les travailleurs de la chimie.
Zeitschrift für Arbeitswissenschaft, 1990, vol.44, n°3, p.137-144. Illus. 15 réf.

< précédent | 1... 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19 ...30 | suivant >