ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Dioxyde de carbone - 61 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Dioxyde de carbone

2010

CIS 10-0155 Testud F.
Doixyde de carbone
Sans danger à faible concentration, le dioxyde de carbone (CO2) s'avère redoutable lorsqu'il s'accumule dans un espace confiné. Conjugué aux effets de l'anoxie souvent concomitante, il est alors responsable d'intoxications sévères dont la mortalité est élevée. Le travail en cuverie en période de fermentation et la sublimation de la carboglace sont les deux situations le plus à risque. Le CO2 est en revanche dépourvu d'effet sanitaire à long terme.
Encyclopédie médico-chirurgicale, 2e trimestre 2010, n°167, 5p. Illus. 22 réf.

2007

CIS 07-1376 Bennett J.
Avez-vous envie de dormir?
Feeling sleepy? [en anglais]
La somnolence est souvent due à l'augmentation de la concentration de dioxyde de carbone exhalé dans les locaux de travail. Cet article explique ce qu'est le dioxyde de carbone, les effets qu'il peut avoir sur la performance au travail et les mesures que les spécialistes en prévention peuvent prendre pour abaisser les concentrations qui sont source d'inconfort. Thèmes traités: ventilation naturelle et forcée des locaux; valeur seuil de 5000ppm (moyenne sur 8h) pour le dioxyde de carbone au poste de travail fixée par la réglementation du Royaume-Uni; dosage du dioxyde de carbone dans l'atmosphère des lieux de travail.
Safety and Health Practitioner, janv. 2007, vol.25, n°1, p.43-45. Illus. 15 réf.

2003

CIS 04-417 Hill R.W., Marks S.
Health and Safety Executive
Radiateurs à gaz non pourvus de hotte - Concentrations de monoxyde de carbone, de gaz carbonique, de dioxyde d'azote et de particules produites lors de l'utilisation
Flueless gas fires - Concentration of carbon monoxide, carbon dioxide, and nitrogen dioxide, and particulate level produced in use [en anglais]
Les radiateurs fixes à gaz non pourvus de hotte, utilisés en complément des systèmes de chauffage central, sont soumis à une certification de conformité aux exigences de la directive sur les appareils ménagers à gaz, délivrée par un organisme indépendant accrédité par les autorités. Le processus de certification comprend une évaluation des instructions de montage fournies par le fabricant. Actuellement, trois fabricants proposent sur le marché une gamme de radiateurs fixes à gaz non pourvus de hotte. Toutefois, leurs instructions de montage sont contradictoires. Dans le cadre de ce projet, dont le but était d'encourager les fabricants à harmoniser les normes et les instructions de montage, des mesurages des taux de monoxyde de carbone, de gaz carbonique, de dioxyde d'azote et de particules émis par les appareils ont été effectués dans une installation simulant une maison d'habitation.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. viii, 34p. Illus. 5 réf. Prix: GBP 35,00. Version téléchargeable gratuite.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr023.pdf [en anglais]

2002

CIS 02-1777 Springston J.P., Esposito W.A., Cleversey K.W.
Valeurs de base de la qualité de l'air intérieur mesurées dans 136 immeubles de bureaux de l'agglomération new yorkaise entre 1997 et 1999
Baseline indoor air quality measurements collected from 136 metropolitan New York region commercial office buildings between 1997-1999 [en anglais]
Entre janvier 1997 et décembre 1999, 648 enquêtes ont été réalisées dans 136 immeubles de bureaux de l'agglomération new yorkaise dans le cadre d'un programme sur la qualité de l'environnement intérieur. Des échantillons ont été prélevés au hasard, trimestriellement ou semestriellement, pendant les heures ouvrables dans des immeubles sans problème particulier. Le gaz carbonique (CO2), le monoxyde de carbone (CO) et les composés organiques volatils (COV) totaux figurent parmi les différents paramètres physiques et chimiques ayant fait l'objet de mesures. Plus de 15.000 données ont été recueillies et les résultats ont été analysés pour déterminer les valeurs moyennes et médianes, ainsi que les écarts-types de chaque paramètre. Les résultats ont ensuite été comparés à différentes normes et directives applicables à l'environnement intérieur. On a trouvé que, dans 98% des cas, les valeurs de CO2 étaient inférieures à 1000ppm et que, dans 99,9% des cas, celles du CO étaient inférieures à 10ppm. S'agissant des COV totaux, près de 88% des valeurs étaient supérieures à la valeur indicative de 0,3mg/m3 proposée en Europe.
AIHA Journal, mai-juin 2002, vol.63, n°3, p.354-360. Illus. 41 réf.

2001

CIS 03-865 Okuno T., Ojima J., Saito H.
Rayonnement ultraviolet émis lors du soudage à l'arc au CO2
Ultraviolet radiation emitted by CO2 arc welding [en anglais]
Les arcs associés au soudage à l'arc émettent un niveau élevé de rayonnement ultraviolet (UV) qui provoque souvent des lésions graves sur le lieu de travail, notamment une photokératoconjonctivite. Dans cette étude, on a mesuré l'irradiance effective du rayonnement UV lors du soudage à l'arc au CO2 afin d'évaluer les risques liés au rayonnement UV. Un robot de soudage a été utilisé pour cette expérience afin d'assurer des conditions de soudage reproductibles et uniformes. Dans les conditions expérimentales, l'irradiance effective à 1 m de l'arc se situait entre 0,28 et 7,85W/m2. La durée d'exposition correspondante admissible par jour n'est que de 4 à 100s, ce qui tend à indiquer que le rayonnement UV émis lors du soudage à l'arc au CO2 présente un danger pour les yeux et la peau. Cette étude révèle que l'irradiance effective est inversement proportionnelle au carré de la distance à l'arc, qu'elle dépend fortement de la direction de l'émission de l'arc, le maximum se situant à 50-60° de la surface de la plaque et qu'elle tend à augmenter en fonction du courant de soudage.
Annals of Occupational Hygiene, oct. 2001, vol.45, n°7, p.597-601. Illus. 13 réf

CIS 02-1144 Bonnard N., Brondeau M.T., Falcy M., Jargot D., Miraval S., Protois J.C., Schneider O.
Dioxyde de carbone
Fiche toxicologique. Synonymes: anhydride carbonique; neige carbonique; carboglace. Toxicité aiguë: gaz asphyxiant pouvant entraîner la mort; accélération de la fréquence respiratoire; état d'ébriété; céphalées; troubles visuels; perte de connaissance; brûlures cutanées si la substance est à basse température. Toxicité chronique: modification du pH sanguin; augmentation de la ventilation pulmonaire; altération de la vision des couleurs. Limites d'exposition: VME: Etats-Unis ACGIH 2000 = 9000mg/m3 (5000ppm); Allemagne MAK = 9000mg/m3 (2000-5000ppm). Le recueil complet de fiches toxicologiques sur CD-ROM est analysé sous CIS 02-1407.
Institut national de recherche et de sécurité, 30 rue Olivier-Noyer, 75680 Paris Cedex 14, France, CD-ROM CD 613, 2002. 5p. 23 réf.

2000

CIS 01-1790 Berenguer Subils M.J., Bernal Domínguez F.
Le dioxyde de carbone pour l'évaluation de la qualité de l'air intérieur
El dióxido de carbono en la evaluación de la calidad del aire interior [en espagnol]
Cette notice d'information porte sur la détermination du dioxyde de carbone (CO2) en tant que mesure de la qualité de l'air intérieur. Au sommaire: caractéristiques du dioxyde de carbone; le CO2 en tant que contaminant de l'air; le CO2 en tant qu'indicateur de l'odeur ambiante due aux bioeffluents; mesure du débit de ventilation basée sur la détermination du CO2 ambiant; autres informations concernant la ventilation pouvant être tirées de la détermination du CO2 ambiant.
Instituto Nacional de Seguridad e Higiene en el Trabajo, Ediciones y Publicaciones, c/Torrelaguna 73, 28027 Madrid, Espagne, 2000. 6p. Illus. 6 réf.

1999

CIS 01-1475 Louis F., Guez M., Le Bâcle C.
Intoxication par inhalation de dioxyde de carbone
Un cas d'intoxication collective au dioxyde de carbone (CO2) survenue dans un établissement de restauration rapide de Seine-Saint-Denis (France) est l'occasion de rappeler la nécessité d'être vigilant vis-à-vis du risque "gaz carbonique". En effet, la méconnaissance de ce risque peut être fatale aux personnes exposées, alors que les situations dans lesquelles ce gaz inodore et incolore est produit ou utilisé en milieu professionnel sont connues depuis longtemps. Au sommaire: toxicité du CO2; sources d'exposition au CO2; descriptions de cas d'intoxication; prévention du risque CO2.
Documents pour le médecin du travail, 3e trimestre 1999, n°79, p.179-194. 52 réf.

CIS 00-486 Recueil de directives pratiques CP 26 de la BCGA - Stockage du dioxyde de carbone liquéfié en vrac chez les utilisateurs
BCGA Code of practice CP 26 - Bulk liquid carbon dioxide storage at users' premises [en anglais]
Ce document de l'Association britannique de gaz comprimés (British Compressed Gases Association) contient des directives pratiques destinées aux entreprises du Royaume-Uni chargées de l'installation, de l'exploitation et de l'entretien des installations de stockage de dioxyde de carbone liquéfié chez les utilisateurs. Il se fonde sur la législation et les normes britanniques applicables dans ce domaine. Au sommaire: considérations générales; disposition, conception et équipements; accès à l'installation; tests à effectuer sur l'installation et mise en en service; utilisation et entretien; formation et protection du personnel.
British Compressed Gases Association, 14 Tollgate, Eastleigh, Hampshire, SO53 3TG, Royaume-Uni, rév.1, 1999. 32p. Illus. 26 réf.

1998

CIS 99-635 Bearg D.W.
Amélioration de la qualité de l'air à l'intérieur d'un bâtiment par une surveillance continue du taux de dioxyde de carbone et du point de condensation à différents endroits
Improving indoor air quality through the use of continual multipoint monitoring of carbon dioxide and dew point [en anglais]
Thèmes traités: dioxyde de carbone; dosage dans l'air; humidité; mesure de l'humidité; prélèvement d'air; surveillance continue; systèmes de ventilation.
American Industrial Hygiene Association Journal, sept. 1998, vol.59, n°9, p.636-641. Illus. 6 réf.

1996

CIS 97-888 Chiron M.
Intoxication oxycarbonnée, intoxication par le gaz carbonique
L'intoxication aiguë par le CO est la première cause déclarée (bien que probablement souvent non diagnostiquée) de décès accidentel par empoisonnement en France, tandis que l'incidence ou la prévalence de l'intoxication chronique ne sont pas connues, en raison de la banalité de ses manifestations cliniques, responsables d'une absence fréquente de diagnostic. Cette notice d'information renseigne sur la physicochimie du CO et du CO2 ainsi que la clinique des intoxications.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Toxicologie-Pathologie professionnelle, 3e trimestre 1996, n°112, 5p. Illus. 18 réf.

CIS 97-619 Jankovic J.T., Ihle R., Vick D.O.
Utilisation du dioxyde de carbone produit par les occupants d'une pièce pour mesurer l'efficacité de la ventilation générale
Occupant generated carbon dioxide as a measure of dilution ventilation efficiency [en anglais]
Des tests de ventilation générale ont été réalisés en chambre d'essais pour évaluer un modèle permettant d'estimer le taux de diminution du dioxyde de carbone produit par les occupants, après leur départ d'une zone de travail. La pente de la courbe descendante a été utilisée pour calculer le nombre de renouvellements d'air effectifs par unité de temps, et partant, le taux de ventilation effective. D'après les tests réalisés à 34 emplacements, le nombre de renouvellements d'air, tel qu'il a été mesuré par la diminution de dioxyde de carbone, s'est trouvé confirmé par l'évaluation subjective de l'efficacité de la ventilation.
American Industrial Hygiene Association Journal, août 1996, vol.57, n°8, p.756-759. Illus. 8 réf.

CIS 96-2148
Health and Safety Executive
Effets spéciaux (fumée et vapeur) employés lors des spectacles
Smoke and vapour effects used in entertainment [en anglais]
Cette notice d'information contient des conseils pratiques sur la sécurité de l'emploi des effets spéciaux (fumée et vapeur) qui font appel à la neige carbonique, aux brouillards, au glycol, à la fumée d'huile minérale ou aux techniques pyrotechniques. Au sommaire: risques potentiels (brûlures glaciales, irritation cutanée, asphyxie, visibilité réduite); respect des normes d'exposition en vigueur; évaluation des risques; prévention et limitation de l'exposition; port des équipements de protection individuelle; limitation des risques pour le public.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 6FS, Royaume-Uni, juin 1996. 2p. 6 réf.

CIS 96-2203 Akbar-Khanzadeh F., Greco T.M.
Préoccupations sanitaires et sociales des employés de restaurants ou de bars exposés à la fumée ambiante
Health and social concerns of restaurant/bar workers exposed to environmental tobacco smoke [en anglais]
Vingt-deux travailleurs fumeurs et vingt-et-un non fumeurs ont été invités à se soumettre à des entrevues pour évaluer leurs réactions à la fumée dans l'air ambiant de trois types de restaurant. On a constaté une différence significative entre les non-fumeurs et les fumeurs vis-à-vis de la fumée ambiante (les non-fumeurs ayant davantage de signes pathologiques et une attitude plus critique vis-à-vis de la fumée ambiante que les fumeurs). Les concentrations d'oxyde de carbone (CO) variaient de 1 à 23ppm; le gaz carbonique (CO2) de 100 à 6.000ppm et les oxydes d'azote n'étaient pratiquement pas décelables. Les niveaux de CO augmentaient pendant toute la durée du poste et ceux de CO2 augmentaient dans les locaux où la promiscuité était plus grande. L'aménagement de zones non-fumeurs n'a pas semblé contribuer à réduire l'exposition des travailleurs.
Medicina del lavoro, mars-avr. 1996, vol.87, n°2, p.122-132. Illus. 33 réf.

1995

CIS 96-242 Batterman S., Peng C.
Mesure des concentrations de composés organiques volatils totaux et de dioxyde de carbone en tant qu'indicateurs de la qualité de l'air intérieur
TVOC and CO2 concentrations as indicators in indoor air quality studies [en anglais]
Mise au point d'un indicateur pouvant être utilisé dans les études sur la qualité de l'air intérieur à partir de la corrélation existant entre les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) et celles de composés organiques volatils totaux (COVT). Cet indicateur est évalué à l'aide d'études de cas où l'air de deux immeubles de bureaux très différents était contrôlé en continu et d'une étude bibliographique sur la qualité de l'air. Les résultats montrent que les bioeffluents et les émissions liées au travail jouent souvent un rôle important dans l'émission de COV; l'indicateur proposé montre clairement à quel moment d'autres sources sont actives. Les facteurs ayant une influence sur l'interprétation des indicateurs de la qualité de l'air intérieur font l'objet de commentaires.
American Industrial Hygiene Association Journal, janv. 1995, vol.56, n°1, p.55-65. Illus. 67 réf.

1993

CIS 94-962 Wilhelm V.
Sécurité et santé au travail sur les sites d'élimination des déchets - Exposition aux émissions de gaz et risques consécutifs
Arbeitsschutz an Deponien - Gefährdungen und Belastungen durch Deponiegas [en allemand]
La décomposition anaérobie des composants organiques sur les décharges provoque le dégagement d'un gaz composé essentiellement de dioxyde de carbone et de méthane mais aussi d'autres gaz nocifs à l'état de traces comme le dichlorométhane, le sulfure d'hydrogène, le benzène et le chlorure de vinyle. Cet article décrit un système d'épuration des gaz conçu pour prévenir les explosions et les risques d'atteinte à la santé.
Tiefbau-Berufsgenossenschaft, 1993, vol.105, n°9, p.614-616, 618-619. Illus. 4 réf.

1992

CIS 94-60 Dioxyde de carbone
Carte internationale de sécurité sur les substances chimiques. Effets d'une exposition de courte durée: asphyxiation; engelures en cas d'évaporation rapide du gaz liquéfié. Effets d'une exposition de longue durée: modifications du comportement. Numéro et code de danger des Nations Unies: UN 1013 (2).
Office des publications officielles des Communautés européennes, 2985 Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg; Programme international sur la sécurité des substances chimiques (IPCS), Organisation mondiale de la Santé, 1211 Genève 27, Suisse, 1992. 2p. Illus.

1991

CIS 92-1691 Nagda N.L., Koontz M.D., Konheim A.G.
Concentrations de dioxyde de carbone dans les cabines d'avions des vols commerciaux
Carbon dioxide levels in commercial airliner cabins [en anglais]
Cette étude effectuée sous l'égide du ministère des transports des E.-U. portait sur les concentrations de polluants dans les cabines des avions de ligne et les risques qui en découlent pour la santé des membres de l'équipage et des passagers. Les mesures portaient sur la fumée de tabac ambiante ainsi que sur d'autres aérocontaminants et sur les propriétés physiques de l'environnement. L'article traite des méthodes utilisées pour faire l'étude, des résultats obtenus et des implications en ce qui concerne le dioxyde de carbone (CO2). Les concentrations de CO2 relevées au moyen de tests de dosimétrie effectués près du centre de la cabine étaient de 1.615ppm en moyenne pour les 92 vols visés par l'étude. Les niveaux moyens de CO2 étaient quelque peu inférieurs dans le cas de vols où il était permis de fumer (1.568ppm au lieu de 1.756ppm lorsqu'il était interdit de fumer). Sur 87% des vols, les concentrations de CO2 dépassaient le niveau de 1.000ppm recommandé dans la norme 62-1989 de l'ASHRAE. Même pour les vols présentant les taux de ventilation les plus élevés (supérieurs à 35 pieds cubes par minute par passager), les niveaux moyens de CO2 étaient d'environ 1.250ppm. Illustration, dans un tableau, de la relation entre le CO2 et des facteurs comme le genre d'avion, la circulation de l'air, le coefficient de remplissage, le taux de renouvellement de l'air.
ASHRAE Journal, août 1991, vol.33, n°8, p.35-38. Illus. 11 réf.

1990

CIS 90-1796 Dioxyde de carbone
Carbon dioxide [en anglais]
Fiche toxicologique. Toxicité: asphyxiant; le contact avec le solide, le liquide ou le gaz libéré par une bonbonne sous pression peut causer des engelures; l'exposition prolongée à des concentrations de l'ordre de 1,5% peut entraîner un stress léger et des changements de comportement (irritabilité).
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada, 1990. 1p. Illus.

CIS 90-1450 Dioxyde de carbone
Carbon dioxide [en anglais]
Carte internationale de sécurité sur les substances chimiques. Effets d'une exposition de courte durée: asphyxiation; engelures en cas d'évaporation rapide du gaz liquéfié. Effets d'une exposition de longue durée: modifications du comportement. Numéro et code de danger des Nations Unies: UN 1013 (2).
Office des publications officielles des Communautés européennes, 2985 Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg; Programme international sur la sécurité des substances chimiques (IPCS), Organisation mondiale de la Santé, 1211 Genève 27, Suisse, 1990. 2p. Illus.

1989

CIS 90-596 Coleman A.R.
Programme de contrôle de la sécurité des réservoirs de dioxyde de carbone liquéfié
A programme of safety assurance of liquid carbon dioxide storage vessels [en anglais]
Résultats d'une enquête sur la rupture d'un réservoir vertical de CO2 de 25 tonnes et recommandations visant à prévenir des accidents similaires.
Loss Prevention Bulletin, fév. 1989, n°85, p.10-17. Illus. 2 réf.

CIS 90-602 Protection contre l'incendie - Agents extincteurs - Dioxyde de carbone
Fire protection - Fire extinguishing media - Carbon dioxide [en anglais]
Cette norme définit les exigences applicables au dioxyde de carbone utilisé comme agent extincteur dans les incendies. Méthodes de dosage de contaminants en annexe.
Organisation internationale de normalisation, Case postale 56, 1211 Genève 20, Suisse, déc. 1989. 12p. Illus.

1988

CIS 90-242 Schmider F.
Descente dans les trous d'homme - L'atmosphère des trous d'homme peut être mortelle
Einsteigen in Schächte - Die Luft im Schacht kann tödlich sein [en allemand]
Le dioxyde de carbone, le méthane et l'hydrogène sulfuré sont les gaz les plus dangereux rencontrés dans les trous d'homme. Deux exemples illustrent le fait que la ventilation naturelle ne suffit pas toujours à éliminer toutes les concentrations de substances toxiques. Les trous d'homme doivent être alimentés en air frais grâce à un système de ventilation forcée les balayant de haut en bas. Des mesures de la concentration de CO2, de CH4 et de O2 doivent être en outre effectuées avant la descente.
Humane Produktion - Humane Arbeitsplätze, 1988, vol.10, n°8, p.6-9.

1987

CIS 88-1971 Barčan G.P., Levkovič M.M., Testoedova S.I., Steblecova V.D.
Méthode de chromatographie en phase gazeuse pour le dosage du monoxyde et du dioxyde de carbone
Gasohromatografičeskij metod opredelenija oksida i dioksida ugleroda [en russe]
La méthode décrite débute par une séparation préalable du CO et du CO2 à la température ambiante sur une courte colonne (45 x 3,5mm) remplie de charbon actif SKT (0,25-0,50mm) disposée à l'extérieur du chromatographe. Après séparation, les oxydes sont convertis en méthane sur un catalyseur au nickel à environ 500°C et analysés à l'aide d'un détecteur à ionisation de flamme. Comme gaz porteur et agent réducteur, on utilise l'hydrogène. La quantité minimum d'oxyde détectable est de 0,5mg/m3 pour un échantillon de 2mL de volume. La méthode a été utilisée pour l'analyse de gaz dégagés par des revêtements renfermant des résines phénol-formaldéhyde.
Gigiena i sanitarija, janv. 1987, n°1, p.49-50. Illus. 3 réf.

1986

CIS 88-1786 Dioxyde de carbone
Carbon dioxide [en anglais]
Fiche toxicologique. Limite d'exposition (ACGIH, 1985-86): TLV-TWA = 9000mg/m3. Toxicité: asphyxiant; stress et troubles émotionnels.
Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, 250 rue Main est, Hamilton, Ontario L8N 1H6, Canada, 1986. 13p. 13 réf.

CIS 87-400 Dioxyde de carbone
Dióxido de carbono [en espagnol]
Fiche toxicologique. Asphyxiant. Le contact avec les formes solides du liquide peut causer des brûlures. Limites d'exposition: ACGIH (USA, 1986); VME = 9.000mg/m3; RFA, MAK = 9.000mg/m3; Suède, VME = 9,000mg/m3.
Instituto Nacional de Seguridad e Higiene en el Trabajo, C/Torrelaguna, n°73, 28027 Madrid, Espagne, 1986. 6p. Bibl.

1985

CIS 88-1307
Health and Safety Executive
Stockage en vrac et utilisation du dioxyde de carbone liquide: risques et mesures de prévention
Bulk storage and use of liquid carbon dioxide: hazards and procedures [en anglais]
Cette notice d'information renseigne sur les risques associés au stockage en vrac du dioxyde de carbone liquide et donne des conseils de caractère général sur les précautions à prendre et les techniques de prévention. Au sommaire: utilisations du dioxyde de carbone liquide; propriétés physiques et chimiques; toxicité; limites d'exposition recommandées; conception et construction des récipients de stockage; conditions d'exploitation; limitation de la pression; remplissage des réservoirs; dépotage; vaporisateurs; emplacement des réservoirs de stockage; évents d'explosion; inspection et entretien; règles courantes à observer pour les livraisons; protection des travailleurs exposés; réglementation.
HMSO Sales, P.O. Box 276, London, SW8 5DT, Royaume-Uni, juin 1985. 6p. 3 réf.

CIS 86-1025 Poddubnaja L.P.
Présence des produits de pyrolyse de matériaux à base de polyamides aromatiques dans un courant d'air
Produkty termodestrukcii v toke vozduha materialov na osnove aromatičeskih poliamidov [en russe]
Les matériaux à base de polyamides aromatiques dégagent dans l'air, lors de leur pyrolyse (600-850°C), un mélange de substances volatiles - oxydes de carbone, hydrocarbures (saturés, insaturés et aromatiques) et des composés divers renfermant de l'azote (notamment l'acide cyanhydrique). Parmi les substances étudiées, ce sont les polyamides à base de métaphénylènediamine et l'acide isophtalique qui produisent la plus grande quantité de substances volatiles telles que l'acide cyanhydrique, les amines aromatiques, l'ammoniac et les oxydes d'azote.
Gigiena i sanitarija, janv. 1985, n°1, p.25-28. Illus. 7 réf.

CIS 85-1893 McConnaughey P.W., McKee E.S., Pritts I.M.
Echantillonneurs passifs dosimétriques à lecteur direct pour l'ammoniac, le monoxyde et le dioxyde de carbone, l'hydrogène sulfuré, le dioxyde d'azote et le dioxyde de soufre
Passive colorimetric dosimeter tubes for ammonia, carbon monoxide, carbon dioxide, hydrogen sulfide, nitrogen dioxide and sulfur dioxide [en anglais]
Ces échantillonneurs passifs en forme de tubes pour les prélèvements sur l'individu, connus sous le nom de "Vapor Guard", ont été mis au point par la Mine Safety Appliances Co., Pittsburgh, PA 15208, USA. Les essais d'étalonnage montrent que la précision de ces tubes est de ±25% et que la température (de 5 à 40°C) et l'humidité relative (de 20 à 90%) n'ont pas d'effet significatif sur les résultats.
American Industrial Hygiene Association Journal, juil. 1985, vol.46, n°7, p.357-362. Illus. 64 réf.

CIS 85-1035 Lockyer C.
Détection du dioxyde de carbone dans les caves des "pubs"
Carbon dioxide detection in public house cellars [en anglais]
Les bouteilles de dioxyde de carbone sont utilisés dans les caves des "pubs" pour vider les fûts de bière de leur contenu. Un dispositif d'alarme qui détecte les fuites dangereuses de ces bouteilles a été mis au point; il est peu onéreux, d'entretien et de pose faciles. Une alarme immédiatement audible et visible se déclenche lorsque la concentration de CO2 dans l'air atteint 0,5% (1er stade) et se redéclenche lorsque la concentration atteint 2% (2e stade). L'analyse se fait par mesure de l'absorption infrarouge par l'air prélevé. Description des tests et des observations. Recommandations visant la sécurité dans les caves des établissements de restauration.
Safety Practitioner, janv. 1985, vol.3, n°1, p.36-37. Illus. 1 réf.

1984

CIS 85-1927 Ėjtingon A.I., Šašina T.A., Poddubnaja L.T., Ulanova I.P., Veselovskaja K.A., Naumova L.S.
Etablissement des limites d'exposition exceptionnelle aux produits de pyrolyse des matériaux en chlorure de polyvinyle
Obosnovanie avarijnyh predelov vozdejstvija produktov gorenija polivinilhloridnyh materialov [en russe]
Description d'une méthode visant à déterminer la "valeur de saturation" en matériaux (c'est-à-dire la quantité maximale de matériaux dégageant, en cas d'incendie, des concentrations de produits de combustion ne pouvant entraîner aucune lésion grave ou irréversible pour les personnes évacuées), ainsi que la limite d'exposition exceptionnelle aux principales substances libérées par la combustion des matériaux. La "valeur de saturation" a été évaluée à 7,3g/m3 pour le chlorure de polyvinyle, et la limite d'exposition exceptionnelle à 60±10mg/m3 pour l'oxyde de carbone, à 950±290mg/m3 pour l'anhydride carbonique et à 124±49mg/m3 pour l'acide chlorhydrique.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, août 1984, n°8, p.52-54. 7 réf.

1983

CIS 85-412 Dioxyde de carbone
Carbon dioxide [en anglais]
Au sommaire de cette notice d'information: description et utilisations du dioxyde de carbone; réactions dangereuses; risques en cas d'incendie et utilisation comme agent extincteur; toxicité; précautions à prendre; mesures d'urgence et premiers soins.
Safety Practitioner, juil. 1983, vol.1, n°7, p.20-21. 10 réf.

CIS 83-1933 Gros P.
Les agents extincteurs gazeux - Etude comparative des halons 1211 et 1301 et du CO2: propriétés, toxicité, emploi
Propriétés physiques et caractéristiques d'emploi de ces agents extincteurs. Mécanismes d'extinction, domaine d'utilisation et procédés de mise en ¿uvre. Toxicité de ces agents à température ambiante, non décomposés; toxicité des produits de décomposition et toxicité globale de l'atmosphère. Rappel des textes réglementaires français, normes et recommandations d'emploi.
Cahiers de notes documentaires - Sécurité et hygiène du travail, 4e trimestre 1983, n°113, note n°1453-113-83, p.535-542. Illus.

1982

CIS 84-6 Bamberg G.
Risques d'inflammation due à la charge électrostatique du dioxyde de carbone
Zündgefahren durch elektrostatische Aufladung von Kohlendioxid [en allemand]
Divers accidents en relation avec des réservoirs et citernes ont été attribués à une inflammation des mélanges explosifs gaz/air due à la charge électrostatique du dioxyde de carbone, utilisé pour l'extinction ou pour le déplacement des atmosphères explosives. L'auteur décrit les essais en laboratoire montrant l'effet électrostatique produit lors de la sortie du CO2 d'une bouteille à gaz. La charge électrostatique peut varier entre 0,01 et 30µC/kg en fonction du genre d'expansion et de la forme des buses. Les installations et les bouteilles de CO2 utilisées dans les locaux ou les espaces à mélanges explosifs, devraient donc être mises à la terre. Pour le déplacement des gaz et mélanges explosifs dans les citernes et récipients, il convient d'utiliser de la glace sèche.
Chemische Technik, 1982, vol.34, n°7, p.392-393. 13 réf.

CIS 83-1248 Mishina M.
Pression à l'occlusion des voies respiratoires en réponse au "rebreathing" du CO2 et aux épreuves d'effort chez les silicotiques
La pression à l'occlusion des voies respiratoires (P0,1) et les réponses ventilatoires ont été mesurées chez 12 silicotiques et 8 sujets sains, lors du "rebreathing" du dioxyde de carbone (CO2)et d'épreuves au cycloergomètre. Des valeurs identiques ont été enregistrées chez les 2 groupes pour la P0,1 au repos et la P0,1 en réponse à la PCO2 lors du "rebreathing". Des valeurs significativement plus élevées ont été mesurées chez les silicotiques lors d'une épreuve au cycloergomètre à 30W. Ces valeurs étaient comparables à celles observées chez les sujets sains lors d'une épreuve à 90W et aux valeurs maximales obtenues pendant le "rebreathing" du CO2. En dépit de valeurs élevées de P0,1, l'augmentation des réponses ventilatoires pendant le "rebreathing" et les épreuves d'effort étaient plus faibles chez les malades que chez les sujets sains.
Respiration and Circulation, 15 sept.1982, vol.30, n°9, p.881-887. Illus. 22 réf.

CIS 83-716 Belegaud J.
Dérivés oxygénés du carbone
Mise à jour sur l'oxyde de carbone: principales caractéristiques phsysicochimiques, origines naturelles et technologiques de la production de CO, devenir dans l'organisme, mode d'action, signes cliniques de l'intoxication aiguë (prémonitoires, neurologiques, cardiovasculaires et biologiques), effets insidieux sur le système nerveux central et sur le système cardiovasculaire, conduite en cas d'intoxication aiguë, dépistage biologique dans le sang et dans l'air expiré, mesures de prévention techniques et réglementaires. Un rapide exposé sur l'anhydride carbonique termine cet article récapitulatif.
Encyclopédie médico-chirurgicale, Intoxications, 18 rue Séguier, 75006 Paris, France, 1982. 4p. 7 réf.

CIS 83-154 Guillemin M., Gubéran E.
Intérêt d'une détermination de la P-CO2 lors du contrôle de l'exposition au trichloro-1,1,1 éthane par analyse de l'air expiré
Value of the simultaneous determination of P-CO2 in monitoring exposure to 1,1,1-trichloroethane by breath analysis [en anglais]
Compte rendu d'une étude destinée à déterminer l'intérêt présenté par la mesure de la P-CO2 comme facteur de correction lors du contrôle de l'exposition à un solvant par analyse de l'air expiré. Des volontaires ont été exposés 8h durant à 200ppm de trichloro-1,1,1 éthane et des échantillons d'air alvéolaire ont été prélevés de 15 à 19h plus tard par différentes méthodes (hyperventilation volontaire, apnée inspiratoire et méthode "standard") aux fins de détermination simultanée de la P-CO2 et de la concentration de solvant. Pour tenir compte de l'hyperventilation ou de l'hypoventilation ainsi que de la dilution de l'air alvéolaire avec l'air de l'espace mort, les résultats des analyses de l'air expiré destinées à mesurer l'exposition aux solvants devraient être corrigés par un ajustement proportionnel de la concentration de solvants à la P-CO2 alvéolaire normale moyenne et par une élimintation des échantillons à la P-CO2 se situant en-dehors des limites normales. Le contrôle de l'exposition par analyse de l'air expiré n'aurait guère de sens sans de telles corrections.
British Journal of Industrial Medicine, mai 1982, vol.39, n°2, p.161-168. Illus. 19 réf.

1981

CIS 81-2022 Wang T.C.
Durée de contact entre CO2 et absorbant et capacité d'absorption des dispositifs de survie
Residence time and carbon dioxide scrubbing efficiency in life support systems [en anglais]
La diminution de l'efficacité de 5 absorbants granulaires du CO2 disponibles dans le commerce en fonction de la durée de contact avec ce gaz, a été évaluée dans des conditions contrôlées de débit et de température. L'hydroxyde de lithium (LiOH) sous forme anhydre ou partiellement hydratée présentait la plus forte capacité d'absorption vis à vis du CO2 pour une durée de contact d'environ 0,8s, et la capacité d'absorption augmentait avec la porosité. Pour une durée de contact de 0,4s, la capacité d'absorption du LiOH partiellement hydraté était 13 fois supérieure à celle du LiOH anhydre. La capacité d'absorption du Sodasorb et du Baralyme augmentait avec la durée de contact mais était fortement réduite dans le cas d'une durée de contact <1.0s.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, fév. 1981, vol.52, n°2, p.104-108. Illus. 14 réf.

1980

CIS 82-31 Installations d'extinction à neige carbonique
Carbon dioxide extinguishing systems [en anglais]
Edition révisée de cette norme ANSI/NFPA, approuvée le 20 nov. 1980. Au sommaire: dispositions générales; définitions; systèmes à noyage total; systèmes à application locale; systèmes à tuyau flexible; systèmes de canalisations fixes à alimentation mobile. Explications, exemples de techniques de prévention. En annexe: liste de normes NFPA et autres publications pertinentes.
National Fire Protection Association, Batterymarch Park, Quincy, Massachusetts 02269, USA, 20 nov. 1980. 103p. Illus. 11 réf.

CIS 81-313 Crescitelli S., Meli S., Russo G., Tufano V.
Limites d'inflammabilité des vapeurs saturées: mélanges toluène-oxygène-dioxyde de carbone
Flammability limits of saturated vapors: toluene-oxygen-carbon dioxide mixtures. [en anglais]
Les limites d'inflammabilité des mélanges saturés toluène-oxygène-dioxyde de carbone ont été évaluées au moyen d'une nouvelle technique expérimentale: les expériences sont réalisées dans un récipient clos en acier inoxydable contenant simultanément des phases gazeuse et liquides saturés. La zone d'inflammabilité se trouvait dans les intervalles 40-120°C et 1-15bar pour différentes proportions d'oxygène et de dioxyde de carbone: cette évaluation a été obtenue par mesure directe sans qu'il soit nécessaire de recourir à l'extrapolation associée aux méthodes classiques. Une bonne corrélation avec les données de la littérature démontre l'efficacité de cette technique nouvelle qui s'est également avérée plus simple, plus économique et plus sûre que la méthode traditionnelle.
Journal of Hazardous Materials, juin 1980, vol.3, n°4, p.293-299. Illus. 8 réf.

CIS 80-1310 Dioxyde de carbone
Carbon dioxide. [en anglais]
Propriétés (plus lourd que l'air; réactions chimiques dangereuses); sources (sous-produits de procédés industriels; puits de gaz naturel); utilisations sous forme solide, liquide ou gazeuse; stockage et transport; risques (silos à céréales, cuves de fermentation du vin, conteneurs de farine en vrac; cales de navires contenant des matières putrescibles (poissons, céréales); toxicité; valeur-seuil américaine (moyenne pondérée dans le temps): 5.000ppm pour une journée de travail de 8h (Conférence américaine des spécialistes gouvernementaux d'hygiène industrielle, ACGIH); exposition limite de brève durée: 15.000ppm; prévention (ventilation par aspiration localisée; détection du CO2 dans les trous d'homme; espaces confinés (risques d'oxydation de matières organiques)); appareils respiratoires; premiers soins.
National Safety News, Data Sheet 1-682-80, Conseil national de la sécurité (National Safety Council), 444 North Michigan Avenue, Chicago, USA. fév. 1980, vol.121, n°2, p.69-71. Illus. 5 réf.

1979

CIS 80-1444 Riley R.L., Bromberger-Barnea B.
Contrôle de l'exposition des brasseurs au CO2: étude sur des cavistes et des témoins
Monitoring exposure of brewery workers to CO2: A study of cellar workers and controls. [en anglais]
L'exposition au dioxyde de carbone a été évaluée chez 19 cavistes et 20 témoins par analyse du sang avant le début du travail du lundi, et après le travail le lundi et le vendredi. Les différences relevées n'avaient pas de signification statistique. La zone de respiration de 3 cavistes a été contrôlée pendant 1 semaine (une moyenne pondérée dans le temps de 1,08% de CO2 a été calculée). Toutefois, étant donné le risque d'exposition mortelle à court terme, il est préférable d'utiliser des systèmes avertisseurs capables de détecter des niveaux hautement toxiques de plus de 20%, plutôt que de se fier à une moyenne pondérée dans le temps de l'ordre de 1%.
Archives of Environmental Health, mars-avr. 1979, vol.34, n°2, p.92-96.3 réf.

CIS 80-1149 Piscines - Stockage et mise en ¿uvre de l'hypochlorite de sodium, de l'acide chlorhydrique, de l'acide sulfurique, du dioxyde de carbone
Zweminrichtingen - De opslag en het gebruik van chloorbleekloog, zoutzuur, zwavelzuur, kooldioxyde [en néerlandais]
Ces 4 directives qui reposent sur les dispositions légales néerlandaises concernant les piscines (CIS 79-2058) contiennent des données sur les propriétés chimiques et physiques, ainsi que sur les effets désinfectants et nocifs des substances précitées; elles indiquent les mesures de prévention à prendre lors de la manipulation de ces substances et en cas de fuites. Instructions pour les premiers soins; transport et stockage (réservoir et son emplacement, ventilation du local, tuyauteries et accessoires, remplissage du réservoir et identification du contenu); dosage.
Inspection du travail, Direction générale du travail (Arbeidsinspectie, Directoraat-Generaal van de Arbeid), Postbus 69, 2270 MA Voorburg, Pays-Bas, 1979. 13+13+12+16p. Illus. Prix: Fl.0,50 par brochure.

CIS 80-158 Love R.G., Muir D.C.F., Sweetland K.F., Bentley R.A., Griffin O.G.
Tolérance et réponse ventilatoire au CO2 inhalé pendant une épreuve d'effort effectuée avec un appareil opposant une résistance à l'inspiration
Tolerance and ventilatory response to inhaled CO2 during exercise and with inspiratory resistive loading. [en anglais]
L'utilisation d'autosauveteurs dans les mines risque d'emtraîner l'inhalation de CO2. Les auteurs ont étudié la tolérance à des concentrations de 2, 3 et 4% de CO2 dans des conditions analogues à celles où se trouvent placés des mineurs porteurs d'un autosauveteur. La ventilation minute moyenne augmentait avec la concentration de CO2. Des différences considérables étaient observées d'un individu à un autre. Une majorité de sujets souffraient de dyspnée et de céphalées quand ils inhalaient des concentrations de 4 et 5 % de CO2. Les appareils de protection respiratoire destinés à être utilisés dans des conditions caractérisées par un risque d'inhalation de concentrations accrues de CO2 devraient être conçus de manière à assurer la ventilation renforcée requise par cette situation.
Annals of Occupational Hygiene, 1979, vol.22, n°1, p.43-53. 19 réf.

1978

CIS 78-1141 Mano Y., D'Arrigo J.S.
Relation entre les niveaux de CO2 et la maladie de décompression: conséquences sur le plan de la prévention
Relationship between CO2 levels and decompression sickness: Implications for disease prevention. [en anglais]
Compte rendu des résultats d'examens cliniques sur 84 travailleurs des caissons occupés à construire les fondations d'un haut fourneau sur terrain récupéré sur la mer dans la Baie de Tokyo. La profondeur maximale atteinte par le caisson était de 56,3m, et les travailleurs, qui étaient exposés à 5 plages différentes de pression, ont totalisé 12.586 expositions en l'espace de 5 mois. Aucun cas de maladie de décompression n'a été enregistré pour des pressions de caisson de 1,8 à 2,7ata; à 2,7-3,9ata, l'incidence globale était de 1,64%. Pour une pression au fond de 3,0-3,2ata et une teneur du sas en CO2 de 1,8-2,3% au cours de la décompression, l'incidence de la maladie était de 3,05%. En réduisant le taux de CO2 à 0,3-0,8%, on obtenait une incidence de 0,96%, même à 3,2-3,4ata. Etant donné le type d'activité musculaire exigée des travailleurs juste avant la décompression, l'affection siégeait le plus souvent dans la région où l'on pouvait attendre les plus fortes concentrations de CO2 au cours de la décompression.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, fév. 1978, vol.49, n°2, p.349-355. Illus. 21 réf.

1977

CIS 90-1797 Dioxyde de carbone
Dwutlenek węgla [en polonais]
Fiche toxicologique. Limite d'exposition (Pologne) = 0,5%.
Centralny Instytut Ochrony Pracy, 1 Ul. Tamka, 00-349 Warszawa 30, Pologne, 1977. 2p.

CIS 78-1506 Installations d'extinction au CO2
Carbon dioxide extinguishing systems. [en anglais]
Cette norme, qui est une mise à jour des éditions antérieures, a été homologuée comme norme nationale américaine ANSI/NFPA 12 le 18 juil. 1977. Au sommaire: informations et prescriptions générales; sécurité du personnel; spécifications, plans et homologation; utilisation et commande des installations; approvisionnement en CO2; réseaux de distribution; inspection, entretien, formation. Autres points traités par divers chapitres: systèmes à déluge, application localisée, lances à main, canalisations. En annexe: notes explicatives, exemples d'installations d'extinction, etc.
NFPA No.12-1977, Association nationale pour la protection contre le feu (National Fire Protection Association), 470 Atlantic Avenue, Boston, Massachusetts 02210, USA, 1977. 93p. Illus. 12 réf. Prix: $-US.3,25.

CIS 77-1341 Skare I.
Evaluation de tubes détecteurs - Partie IV: dioxyde de carbone
Utvärdering av vissa analysampullers tillförlitlighet - IV. Koldioxid [en suédois]
Sept tubes (Auer 817, Bacharach 19-199, Dräger CH 235, Gastec 2LL, 2L, 2H et MSA 85976) ont été soumis à des tests visant à mesurer leur précision et les effets de la température et de l'humidité. Résultats valables pour tous les modèles: précision satisfaisante; aucune interférence d'autres substances pour de fortes concentrations de dioxyde de carbone; indications excessives en cas de forte humidité. Tous les tubes étaient acceptables à l'exception du Gastec 2LL (en raison de la plage de mesure). Résumé en anglais.
Undersökningsrapport 1977:1, Arbetarskyddsstyrelsen, Fack, 100 26 Stockholm, Suède, 1977. 19p. 3 réf. Prix: Cr-sué.5,00.

1976

CIS 77-442 Norme recommandée et documentation de base: Exposition professionnelle au dioxyde de carbone
Criteria for a recommended standard - Occupational exposure to carbon dioxide. [en anglais]
La norme contient des recommandations pour la prévention des effets nocifs du dioxyde de carbone sur les travailleurs. Le taux d'exposition, pondéré dans le temps (poste de travail de 10h), ne doit pas dépasser 10.000ppm (18.000mg/m3 environ) durant une semaine de travail de 40h. La concentration plafond est fixée à 30.000ppm (54.000mg/m3 environ), la période de prélèvement de devant pas dépasser 10min. D'autres prescriptions concernent la surveillance médicale, l'étiquetage, l'équipement de protection individuelle, l'information du personnel, les modes opératoires, le contrôle de l'exposition et la tenue de registres. Les éléments d'information sur lesquels se fondent les prescriptions de la norme sont commentés en détail sous les rubriques suivantes: effets biologiques de l'exposition; données sur l'environnement; élaboration de la norme; besoins en matière de recherche. En annexe, détail des méthodes de prélèvement du dioxyde de carbone dans l'air et d'analyse des échantillons, et autres renseignements utiles.
HEW Publication No.(NIOSH)76-194, Institut national pour la sécurité et l'hygiène du travail (National Institute for Occupational Safety and Health), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, Ohio 45226, USA, août 1976. 169p. 151 réf.

1975

CIS 76-1924 Truhaut R., Boudène C., Jouany J.M.
Etude de la toxicité des produits de combustion et de pyrolyse de matériaux utilisés dans le bâtiment - I. Etude de la toxicité aiguë, par voie aérienne, des toxiques majeurs pouvant être libérés lors d'incendies.
Etude sur l'animal des risques présentés par les toxiques majeurs dégagés lors de pyrolyses ou de combustions: CO, CO2 (avec ou sans manque d'oxygène), HCl et HCN. Des physiogrammes (diagrammes à 3 coordonnées) ont été établis pour ces différents types d'intoxication, qui permettent des comparaisons entre les différents toxiques et les différentes doses de chacun d'entre eux. L'insuffisance d'oxygène, le CO et le HCN provoquent diverses sortes d'hypoxie cellulaire; le HCl est très agressif, mais sa toxicité dépend du degré de pénétration dans l'arbre pulmonaire.
Archives des maladies professionnelles, déc. 1975, vol.36, n°12, p.707-738. Illus. 4 réf.

CIS 76-532
Anvisningar nr 19:4, Administration nationale de la protection des travailleurs (Kungliga Arbetarskyddsstyrelsen), Stockholm, mars 1975.
Installations d'extinction au dioxyde de carbone - Directives pour chantiers navals
Kolsyresläckningsanläggningar - Varvsanvisningar [en suédois]
Ces directives s'appliquent à la construction, à la réparation, à l'entretien, à la reconstruction et aux essais de navires équipés d'installations d'extinction au dioxyde de carbone. En cas de fuites, ce gaz peut être asphyxiant en se substituant à l'oxygène dans des espaces confinés. Règles de sécurité pour navires en cours de construction ou d'aménagement, pour travaux de réparation dans les chantiers navals et pour essais en mer (verrouillage de sécurité du système à dioxyde de carbone pendant tous les travaux, affichage de l'état de verrouillage, garde des clés, responsabilités, etc.). Reproduction d'un certificat de verrouillage et de déblocage.
Liber Förlag, Fack, 16289 Vällingby, Suède, 1975. 11p. Prix: Cr.sué.5,25.

1, 2 | suivant >