ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Ethers - 423 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Ethers

1975

CIS 75-1928 Tou J.C., Westover L.B., Sonnabend L.F.
Analyse d'une résine échangeuse d'anions non-réticulée, soluble dans l'eau, pour détecter la présence éventuelle de parties par milliard d'éther bis(chlorométhylique)
Analysis of a non-crosslinked, water soluble anion exchange resin for the possible presence of parts per billion level of bis(chloromethyl) ether. [en anglais]
Résultats de l'étude d'une solution aqueuse d'une résine échangeuse d'anions non-réticulée à l'aide d'une sonde en fibre creuse récemment mise au point, et d'une technique spectrométrique de masse. Description détaillée de cette méthode. On n'a pas trouvé d'éther bis(chlorométhylique) à la limite de détection de 10 parties par milliard (10ppb). Les données cinétiques indiquent que l'éther bis(chlorométhylique) s'hydrolyse rapidement et ne peut se maintenir longtemps dans la solution de résine. Comme la matrice des résines commerciales échangeuses d'anions contient 50% d'eau, la présence d'éther bis(chlorométhylique) semble tout à fait improbable.
American Industrial Hygiene Association Journal, mai 1975, vol.36, n°5, p.374-378. Illus. 6 réf.

CIS 75-1620 Méry B.
Bis(chlorométhyl)éther et cancer.
Cette thèse de médecine fait le point sur la toxicité de l'éther bis(chlorométhylique), agent alkylant dont l'action cancérogène chez l'animal est connue depuis 1968 mais dont on n'a établi qu'en 1972-1973 le rôle dans le développement du cancer bronchique chez l'homme. Elle rappelle longuement les observations faites à ce sujet par divers auteurs, puis, en conclusion d'un exposé des hypothèses pathogéniques, elle évoque la probabilité que cette substance agisse, comme les autres agents alkylants, en altérant les molécules (protéines et acides nucléiques) et les mécanismes enzymatiques indispensables à une activité cellulaire normale. Mesures préventives, si l'on ne peut s'abstenir d'utiliser ce produit.
Université de Paris VI, Faculté de médecine Broussais - Hôtel-Dieu, Paris, France, 1975. 39p. Illus. 24 réf.

CIS 75-1370 Drew R.T., Laskin S., Kuschner M., Nelson N., Capiello V.
Pouvoir cancérogène des éthers halogénés en alpha absorbés par inhalation
Inhalation carcinogenicity of alpha halo ethers. [en anglais]
Série de 3 articles qui rapportent les résultats d'études expérimentales sur le rat et sur le hamster concernant: a) l'inhalation aiguë d'éther chlorométhylique de méthyle et d'éther bis(chlorométhylique); b) l'étude de l'inhalation d'une concentration de 1ppm d'éther chlorométhylique de méthyle prolongée pendant la vie entière; c) l'exposition limitée et prolongée pendant la vie entière à 0,1ppm d'éther bis(chlorométhylique). Les résultats de ces études indiquent que l'éther bis(chlorométhylique) est un cancérogène respiratoire extrêmement puissant et que les variétés commerciales d'éther chlorométhylique de méthyle sont indéniablement cancérogènes, quoique d'activité moindre que l'éther bis(chlorométhylique), leur toxicité étant vraisemblablement due à une contamination par l'éther bis(chlorométhylique) et à la formation de ce dernier après hydrolyse.
Archives of Environmental Health, fév. 1975, vol.30, n°2, p.61-77. Illus. 45 réf.

1974

CIS 75-1965 Figueroa W.G., Raszkowski R., Weiss W.
Cancer pulmonaire chez les travailleurs exposés à l'oxyde de méthyle et de chlorométhyle.
Traduction de: Lung cancer in chloromethyl methyl ether workers. New England Journal of Medicine, Boston, USA, 24 mai 1973, vol.288, n°21, p.1096-1097. Illus. 6 réf. Les radiographies thoraciques de routine de quelque 2.000 travailleurs d'une usine de produits chimiques ont révélé une incidence très élevée de cancer pulmonaire parmi le personnel d'un secteur particulier de l'usine. L'étude minutieuse de l'anamnèse professionnelle des hommes chez qui le cancer pulmonaire est apparu au cours de leur travail dans le secteur suspect a montré que le seul facteur étiologique commun était l'exposition au chlorométhylméthyléther (chlorométhoxyméthane). Pour 13 des 14 sujets atteints de cancer pulmonaire, l'examen histologique a confirmé la variété de cancer; chez 12 d'entre eux, il s'agissait d'un épithéliome bronchique à petites cellules. Le chlorométhylméthyléther et l'éther bis(chlorométhylique) ont tous deux grand pouvoir cancérogène sur la souris et le rat. Les auteurs pensent que l'exposition au chlorométhylméthyléther constitue un risque professionnel.
Traduction INRS 60 A-74, Institut national de recherche et de sécurité, 30 rue Olivier-Noyer, 75680 Paris Cedex 14, France, 1974. 7p. 6 réf.

CIS 75-1416 Grigorowa R., Müller G.M., Rothe R., Gohlke R.
Action conjuguée de l'épichlorhydrine et d'une température ambiante élevée dans des expériences sur l'animal aiguës et subaigës - Aspects toxicologiques et morphologiques
Zur kombinierten Einwirkung von Epichlorhydrin und erhöhter Umgebungstemperatur in akuten and subakuten Tierexperimenten - Toxikologische und morphologische Aspekte [en allemand]
L'établissement des valeurs-seuils pour les substances chimiques doit tenir compte de l'influence simultanée de divers facteurs chimiques et physiques. L'épichlorhydrine, qui est utilisée pour la production des résines époxydes, s'est révélée toxique pour les reins, le système nerveux central, le sang, le foie et les poumons. Les expériences décrites devaient déterminer l'influence de la chaleur (35°C, 50% d'humidité relative) sur l'action de l'épichlorhydrine. Pour l'exposition unique comme pour l'exposition répétée, des effets dus à cette combinaison ont été observés même avec la concentration la plus faible (0,06mg/l). Conclusion: combinée à la chaleur, l'épichlorhydrine n'est pas inoffensive, même en concentration de l'ordre de la valeur-seuil.
Internationales Archiv für Arbeitsmedizin - International Archives of Occupational Health, 1974, vol.33, n°4, p.297-314. 13 réf.

CIS 75-1017 Tou J.C., Kallos G.J.
Etude de la formation d'éther bis(chlorométhylique) à partir de mélanges aqueux de HCl et de formaldéhyde
Study of aqueous HCl and formaldehyde mixtures for formation of bis(chloromethyl)ether. [en anglais]
Les réactions spontanées de l'acide chlorhydrique et du formaldéhyde en solution aqueuse à des concentrations allant jusqu'à 2.000ppm ont été entretenues pendant 18h à la température ambiante afin d'étudier la formation possible d'éther bis(chlorométhylique), puissant cancérogène. Description du mode opératoire. La formation d'éther bis(chlorométhylique) n'a été observée au-dessus du mélange réactif ni en phase aqueuse ni en phase gazeuse, les limites de détection étant respectivement de 9 parties par milliard (9ppb) et de 1ppb. Ces résultats incitent à penser que l'éther bis(chlorométhylique) ne peut être présent dans la solution aqueuse même en concentration très inférieure à 9ppb.
American Industrial Hygiene Association Journal, juil. 1974, vol.35, n°7, p.419-422. Illus. 8 réf.

CIS 75-844 Balenghien L.
Les détergents synthétiques - Prévention technique.
L'article se limite à l'étude des risques rencontrés lors de 2 catégories d'opérations qui interviennent dans la fabrication des détergents: la sulfonation ou la sulfatation, et la condensation avec l'oxyde d'éthylène. Ces risques - qui sont analysés en détail avec les mesures de prévention correspondantes - sont liés, en ce qui concerne la sulfonation et la sulfatation, à la réactivité de l'acide sulfurique et de l'oléum avec les matières organiques (contact accidentel), avec les métaux, les matières minérales et l'eau (explosion), à l'inhalation de chlorhydrine sulfurique, et au caractère agressif de la soude et de la potasse. Les risques de la condensation avec l'oxyde d'éthylène sont surtout son explosibilité et aussi celle des produits de sa décomposition, qui sont, par ailleurs, toxiques. Mention est faite des risques communs aux 2 opérations: glissades; interventions dans les cuves, réservoirs ou appareils.
Caisse régionale d'assurance maladie du Nord de la France, 11 Boulevard Vauban, 59024 Lille Cedex, France, 1974, 14p. 6 réf. Gratuit.

CIS 75-455 Torkelson T.R., Leong B.K.J., Kociba R.J., Richter W.A., Gehring P.J.
Dioxane-1,4 - II. Résultats d'une étude de 2 ans sur l'inhalation chez le rat
1,4-Dioxane - II. Results of a 2-year inhalation study in rats. [en anglais]
L'exposition de rats à une concentration moyenne de 0,4mg/l de vapeurs de dioxane-1,4 pendant 7h/jour, à raison de 5 jours/semaine durant 2 ans n'a engendré ni modifications histopathologiques ni tumeurs. Aucun effet néfaste n'a été relevé sur le comportement, la croissance, la mortalité, le bilan hématologique, les dosages biochimiqes, ni sur le poids du corps des animaux. Au moment de cette étude, la valeur-seuil de concentration admissible aux Etats-Unis pour le dioxane était fixée à 0,36mg/l (100ppm).
Toxicology and Applied Pharmacology, nov. 1974, vol.30, n°2, p.287-298. Illus. 12 réf.

CIS 75-454 Kociba R.J., McCollister S.B., Park C., Torkelson T.R.
Gehring P.J.
Dioxane-1,4 - I. Résultats d'une étude de 2 ans sur l'ingestion chez le rat
1,4-Dioxane - I. Results of a 2-year ingestion study in rats. [en anglais]
Des rats ont absorbé de l'eau de boisson contenant 0,00 (témoins), 0,01, 0,1 ou 1,0% de dioxane pendant 2 ans afin de déterminer les indices de toxicité de ce produit. Les rats exposés à 1% de dioxane ont présenté des effets toxiques prononcés, notamment des tumeurs hépatiques et nasales. Les auteurs ont observé certaines atteintes hépatiques et rénales, mais aucune formation de tumeurs, chez les rats qui avaient été exposés à 0,1% de dioxane. Aucun effet nocif n'est apparu chez les rats soumis à 0,01% de dioxane. Ces données indiquent une relation dose-réponse manifeste pour la toxicité du dioxane.
Toxicology and Applied Pharmacology, nov. 1974, vol.30, n°2, p.275-286. Illus. 10 réf.

CIS 75-177
Ministère des transports et de l'aviation civile (Ministero dei trasporti e dell'aviazione civile), Roma.
Décret ministériel du 14 janvier 1974 - Modalités de transport de l'oxyde d'éthylène
Decreto ministeriale 14 gennaio 1974 - Modalità di trasporto dell'ossido di etilene [en italien]
Le transport par chemin de fer d'oxyde d'éthylène liquéfié non flegmatisé par de l'azote est interdit. La pression partielle de l'azote dans les récipients servant au transport ne doit pas être inférieure à 5kg/cm2 ni supérieure à 7kg/cm2, pour une température ambiante comprise entre 0 et 30°C. Les récipients vides ayant contenu de l'oxyde d'éthylène doivent, pour être transportés, contenir de l'azote à la même pression. La pression d'essai de ces récipients est fixée à 14kg/cm2; pour les récipients soudés jusqu'à une capacité de 150l, la pression d'essai doit être de 19kg/cm2.
Gazzetta ufficiale, 30 janv. 1974, vol.115, n°28, p.699.

CIS 75-158 Bettink J.G.H.D.
L'éther bis(chlorométhylique): une substance perfide - Faits nouveaux
Nogmaals: een verraderlijke stof: bis(chloormethyl)ether [en néerlandais]
Résumé des travaux récemment publiés sur les propriétés cancérogènes de l'éther bis(chlorométhylique). L'exposition chronique à de très faibles concentrations d'éther bis(chlorométhylique) s'est révélée cancérogène et pour le rat et pour l'homme. Contrairement au cancer des bronches qui résulte de l'usage de la cigarette, le cancer pulmonaire dû à l'éther bis(chlorométhylique) prend souvent la forme de l'épithéliome bronchique à petites cellules. Dans des conditions normales de température et d'humidité, l'éther bis(chlorométhylique) peut se former par la réaction du formaldéhyde avec les vapeurs d'acide chlorhydrique, 100ppm de chacune de ces substances donnant naissance à moins de 0,5ppb d'éther bis(chlorométhylique). Afin de prévenir cette réaction, il importe de séparer les récipients, conduites, etc. qui renferment ces 2 réactifs.
Tijdschrift voor sociale geneeskunde, 30 août 1974, vol.52, n°17, p.586-588. 25 réf.

CIS 75-195 Efimenko L.P.
Données sur l'évaluation des effets gonadotropes et mutagènes du mélange herbicide éther butylique/2,4,5-T
(Materialy k ocenke gonadotropnogo i mutagennogo dejstvija gerbicida butylovogo ėfira 2,4,5-T [en russe]
Description et résultats d'expériences sur l'animal visant à déterminer les effets toxiques généraux, gonadotropes et mutagènes du mélange herbicide éther butylique et acide (trichlorophénoxy-2,4,5) acétique. L'auteur a pu établir une corrélation étroite entre l'effet cytogénique et la dose; il a situé la dose liminaire autour de 0,01mg/kg et le seuil de l'effet toxique général dans des conditions d'exposition chronique autour de 0,1mg/kg; cette dernière dose correspond au seuil de l'effet gonadotrope.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, avr. 1974, n°4, p.24-27. 12 réf.

CIS 74-1820 Konovalov E.N., Širjaeva E.A.
Explosibilité du métaldéhyde et de ses préparations
Vzryvoopasnost' metal'degida i ego preparatov [en russe]
Description d'essais visant à déterminer l'explosibilité du métaldéhyde et des préparations qui en contiennent. Les résultats sont reproduits: températures d'inflammation du métaldéhyde (11°C) et de la poudre de métaldéhyde à 50% d'humidité (25°C); limites inférieures d'explosibilité des poussières en suspension dans l'air (métaldéhyde sec, 28,5g/m3; métaldéhyde à 50% d'humidité, 33,2g/m3; granulés à 5% de métaldéhyde, 44,5g/m3).
Bezopasnost' truda v promyšlennosti, janv. 1974, n°1, p.53-54.

CIS 74-1380 Leong B.K.J., Ts'o T.O.T., Chenoweth M.B.
Atrophie testiculaire consécutive à l'inhalation du tétramère cyclique de l'oxyde d'éthylène
Testicular atrophy from inhalation of ethylene oxide cyclic tetramer. [en anglais]
Examens sur des rats soumis aux émanations du tétramère cyclique de l'oxyde d'éthylène (tetraoxacyclododécane -1,4,7,10) à 0,5 et 1,0 ppm à raison de 7h/jour et 5 jours/semaine pendant 3 semaines. A chacune de ces concentrations, s'est produite une atrophie testiculaire très durable. A la suite de l'exposition, on a aussi noté une atrophie de la prostate et des vésicules séminales, mais l'apparence et la taille de ces organes sont redevenues normales après 2-3 semaines. L'exposition à 1,0 ppm a provoqué une anorexie grave, une perte de poids, de l'asthénie et des tremblements, mais ces réactions ont été réversibles.
Toxicology and Applied Pharmacology, fév. 1974, vol.27, n°2, p.342-354. Illus. 11 réf.

1973

CIS 75-108 Figueroa W.G., Raszkowski R., Weiss W.
Cancer du poumon chez les travailleurs exposés à l'éther-oxyde chlorométhylique
Lung cancer in chloromethyl methyl ether workers. [en anglais]
Les radiographies thoraciques de routine de quelque 2.000 travailleurs d'une usine de produits chimiques ont révélé une incidence très élevée de cancer pulmonaire parmi le personnel d'un secteur particulier de l'usine. L'étude minutieuse de l'anamnèse professionnelle des hommes chez qui le cancer pulmonaire est apparu au cours de leur travail dans le secteur suspect a montré que le seul facteur étiologique commun était l'exposition à l'éther-oxyde chlorométhylique (chlorométhoxyméthane). Pour 13 des 14 sujets atteints de cancer pulmonaire, l'examen histologique a confirmé la variété de cancer; chez 12 d'entre eux, il s'agissait d'un épithéliome bronchique à petites cellules. L'éther-oxyde chlorométhylique et l'éther bis(chlorométhylique) ont tous deux un grand pouvoir cancérogène sur la souris et le rat. Les auteurs pensent que l'exposition à l'éther-oxyde chlorométhylique constitue un risque professionnel, conclusion qui est contestée par Beavers E.M. .
New England Journal of Medicine, 24 mai 1973, vol.288, n°21, p.1096-1097, et 25 avr. 1974, vol.290, n°17, p.971-972. 11 réf.

CIS 74-1316 Sakabe H.
Le cancer du poumon imputable à l'exposition à l'éther bis(chlorométhylique)
Lung cancer due to exposure to bis(chloromethyl)ether. [en anglais]
Sur la base de 5 cas de cancer du poumon décelés parmi le personnel d'une fabrique de colorants, l'auteur en examine la relation avec l'éther bis(chlorométhylique) qui était le cancérogène le plus dangereux parmi les substances utilisées. L'exposition, les travaux publiés et la fréquence élevée (un taux de 5 cas, alors que le taux normal devrait être de 0,024) permettent de conclure que le risque de cancer pulmonaire dû à l'éther bis(chlorométhylique) est très élevé.
Industrial Health, sept. 1973, vol.11, n°3, p.145-148. Illus. 7 réf.

CIS 74-1038 Kryńska A.
Dosage de l'épichlorhydrine en présence d'autres substances libérées lors de la transformation et de l'utilisation des résines époxydes
Oznaczanie epichlorohydryny w obecności innych substancji występujących w powietrzu przy przetwarzaniu i stosowaniu żywic epoksydowych [en polonais]
Les substances qui se dégagent avec l'épichlorhydrine dans l'air des locaux industriels, au cours de la transformation et de l'utilisation des résines époxydes, sont la triéthylène-tétramine, l'éthylènediamine, le phtalate de dibutyle, l'alcool butylique, l'acétone, la cyclohexanone, le toluène, , le xylène, le styrène et le phénol. Pour établir dans quelle mesure la présence de ces substances nuit à la détection de l'épichlorhydrine, l'auteur a préparé un certain nombre de solutions-étalon et a essayé ensuite de réaliser un dosage distinct de celle-ci par une méthode colorimétrique. Il décrit le mode opératoire, indique la composition des solutions essayées et présente les résultats obtenus sous forme de tableaux. Dans ces conclusions, il définit les possibilités de ce dosage et en précise les limites.
Prace Centralnego instytutu ochrony pracy, 1973, vol.23, n°76, p.55-62. 8 réf.

CIS 74-779 Bettink J.G.H.D.
Une substance dangereuse, l'éther bis(chlorométhylique)
Een verraderlijke stof: bis(chloormethyl)ether (B(CM)E) [en néerlandais]
L'éther bis(chlorométhylique), qui est utilisé pour l'apprêt des tissus, la production des polymères et dans les résines échangeuses d'ions, peut provoquer la mort par inhalation en l'espace de quelques minutes. En faible concentration, il détermine une irritation des muqueuses. Description du cas de 5 jeunes gens exposés à une concentration de vapeurs d'éther bis(chlorométhylique) qui n'avait pas causé d'irritation notable, mais avait déclenché une kératite ponctuée accompagnée d'une iritis secondaire 4 h après le denier contact avec le produit. Sur les 5 hommes, 3 durent se soumettre à un traitement ophtalmologique pendant 10 à 78 jours. Encore un an après, leurs yeux présentaient une certaine sensibilité à des composés normalement non irritants.
Tijdschrift voor sociale geneeskunde, 31 août 1973, vol.51, n°17, p.596-597. 19 réf.

CIS 74-750 Kallos G.J., Solomon R.A.
Recherches sur la formation d'éther bis(chlorométhylique) dans des ambiances atmosphériques simulées contenant de l'acide chlorhydrique et du formaldéhyde
Investigations of the formation of bis-chloromethyl ether in simulated hydrogen chloride - formaldehyde atmospheric environments. [en anglais]
Etant donné la possibilité de formation spontanée d'éther bis(chlorométhylique) dans les atmosphères humides où se trouvent simultanément présents de l'acide chlorhydrique et du formaldéhyde, des recherches ont été entreprises pour doser l'éther bis(chlorométhylique) issu de cette réaction. Description des conditions de l'expérience, dont les résultats sont présentés et commentés. Même lorsque l'acide chlorhydrique et le formaldéhyde sont présents dans l'air en forte concentration (jusqu'à 3.000 ppm) la quantité d'éther bis(chlorométhylique) qui se forme spontanément n'est pas significative.
American Industrial Hygiene Association Journal, nov. 1973, vol.34, n°11, p.469-473. Illus. 5 réf.

CIS 74-464 Thiess A.M., Hey W., Zeller H.
Toxicologie de l'éther bis(chlorométhylique) - Suspicion d'une action cancérogène étendue à l'homme
Zur Toxikologie von Dichlordimethyläther - Verdacht auf kanzerogene Wirkung auch beim Menschen [en allemand]
Description d'un accident mortel, suivi d'une étude des propriétés chimiques et physiques de l'éther bis(chlorométhylique), d'un rappel de ses applications industrielles et d'un exposé des atteintes à la santé observées sur les animaux de laboratoire et sur l'homme. Après 6 années d'exposition massive à cette substance, 8 cas de cancer du poumon ont été enregistrés, 6 parmi 18 chercheurs et 2 parmi 50 travailleurs de la production. Le délai de latence avant l'apparition de la tumeur était compris entre 8 et 16 ans. Référence est faite à des communications des Etats-Unis relatives au cancer du poumon.
Zentralblatt für Arbeitsmedizin und Arbeitsschutz, avr. 1973, vol.23, n°4, p.97-102. Illus. 12 réf.

CIS 74-272 Marchand M., Furon D., Cabal C., Saison S.
Les toxicomanies en milieu industriel.
Article traitant de la dépendance à l'éther éthylique, au trichloréthylène, au toluène et à l'essence d'auto en milieu industriel. Pour chacun de ces produits, les auteurs font un bref historique de la toxicomanie en milieu industriel, mentionnent les circonstances étiologiques et indiquent les effets aigus de l'ingestion (principalement ivresse et parfois hallucinations) et les caractéristiques de la dépendance. La santé des travailleurs, altérée par l'état de dépendance, l'est aussi du fait de complications spécifiques dues à l'intoxication (troubles neurovégétatifs et psychiques). Ces toxicomanies ne doivent pas être négligées en raison du risque d'escalade et d'accidents du travail graves. Le médecin du travail veillera à éliminer d'un poste mettant en contact avec les produits précités les sujets jeunes, immatures, présentant une "structure" prédisposante.
Evolution médicale, 1973, vol.17, n°2, p.107-113.

1972

CIS 73-969 Zugravu E.
La toxicité de certaines substances tensio-actives du type polyéthylèneglycolate d'alkylphénol utilisées dans la lutte contre les poussières au fond
Toxicitatea unor substanţe tensioactive de tip alchilfenol polietilenglicolat, utilizate la combaterea prafului în subteran [en roumain]
Les auteurs ont étudié sur 297 rats et 544 souris la toxicité générale de deux substances tensio-actives du type polyéthylèneglycolate d'alkylphénol respectivement à 9 et 15 molécules d'oxyde d'éthylène (OF-9 et OF-15). Les deux substances ont été administrées, en expérimentation aiguë et subaiguë, par voie orale et intrapéritonéale. L'expérimentation chronique a porté sur le seul OF-9, en concentration de 0,04%, en aérosol. Les résultats obtenus montrent que ces produits présentent une toxicité réduite pour les animaux d'expérience, la DL50 étant de 200-400mg/kg et la DL50 intrapéritonéale de 1250-5000mg/kg; en outre, ils se caractérisent par une bonne tolérance (90-100%) et l'exposition prolongée, par voie respiratoire, ne détermine pas de lésions pulmonaires.
Igiena, juin 1972, vol.21, n°6, p.335-342. 21 réf.

1970

CIS 89-1785 Ether éthylique
Eter etylowy [en polonais]
Fiche toxicologique. Limite d'exposition permise (Pologne) = 300mg/m3.
Centralny Instytut Ochrony Pracy, 1 Ul. Tamka, 00-349 Warszawa 30, Pologne, 1970. 2p.

< précédent | 1... 4, 5, 6, 7, 8, 9