ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Ethers - 423 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Ethers

1985

CIS 88-1098 Ether butylglycidylique
Butyyliglysidyylieetteri [en finnois]
Fiche toxicologique. Liquide inflammable. Limite d'exposition (15min) = 135mg/m3. Irrite la peau et les yeux. Risque de narcose et de paralysie du système nerveux central. Toxicité chronique: effets mutagènes et sensibilisation de la peau. Codes d'étiquetage obligatoire en Europe: F, XN, R10, R20, R101, S24, S25, S101.
Register of Safety Information of Chemical Products, National Board of Labour Protection, Box 536, 33101 Tampere, Finlande, mars 1985. 2p. Original sur microfiche.

CIS 88-1086 Ether allylglycidylique
Allyyliglysidyylieetteri [en finnois]
Fiche toxicologique. Limite d'exposition (15min) = 22mg/m3. Est absorbé par voie percutanée. Le liquide irrite la peau et les yeux. Les vapeurs irritent les yeux et les voies respiratoires. L'inhalation provoque la nausée, la narcose, l'inflammation des cordes vocales et la pneumonie. Toxicité chronique: sensibilisation, effets mutagènes, lésions hépatiques et rénales. Codes d'étiquetage obligatoire en France: F, XN, R20, R101, S24, S25, S 101.
Register of Safety Information of Chemical Products, National Board of Labour Protection, Box 536, 33101 Tampere, Finlande, mars 1985. 2p. Original sur microfiche.

CIS 88-91 Ether glycidylique
Diglycidyl ether [en anglais]
Fiche toxicologique. Synonyme: éther bis(époxy-2,3 propylique). Limites d'exposition: OSHA PEL (1985) = 0.5ppm (valeur plafond); ACGIH TLV (1983) = 0.5mg/m3; IDLH (NIOSH/OSHA, 1978) = 85ppm. Est absorbé par voie percutanée. Toxicité: la mort ou des lésions irréversibles peuvent survenir à la suite d'une exposition par voie orale ou par inhalation, dans des conditions normales de travail; brûlures et lésions de la peau; irritation des yeux et des voies respiratoires.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1983. 3p.

CIS 87-1216 Diépoxybutane
Diepoxybutane [en anglais]
Fiche toxicologique. La substance est absorbée par voie percutanée. Toxicité: irritation grave des yeux, de la peau et des voies respiratoires; gonflement différé des paupières. Les formes dl, L(-) et méso de ce produit ont démontré des propriétés cancérogènes chez les animaux.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 3p.

CIS 87-37 Exposition professionnelle à l'oxyde d'éthylène: règles d'étiquetage [USA]
Occupational exposure to ethylene oxide: Labeling requirements [USA] [en anglais]
Amendement au règlement final de l'OSHA sur l'oxyde d'éthylène (29 CFR 1910.1047) prévoyant des cas d'exception concernant les exigences en matière d'étiquetage.
Federal Register, USA, 11 oct. 1985, vol.50, n°198, p.41491-41494.

CIS 87-77 Ether de chlorométhyle
Chloromethyl ether [en anglais]
Identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendies et d'explosions; réactivité; risques pour la santé (cancérogène humain); utilisation; précautions concernant la manipulation et l'utilisation.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 4p.

CIS 86-1913 Oxyde d'éthylène
Ethylene oxide [en anglais]
Au sommaire de cette notice d'information: synonymes; propriétés; valeurs limites d'exposition sur les lieux de travail (moyenne pondérée sur 8h recommandée au Royaume-Uni: 5ppm; pour une exposition de courte durée, valeur pondérée sur 10min: 15ppm); utilisations industrielles; risques d'incendie, agents d'extinction préconisés; réactions dangereuses; toxicité aiguë et chronique de l'exposition; surveillance médicale; manutention et stockage; précautions; fuites et débords; premiers soins.
Safety Practitioner, déc. 1985, vol.3, n°12, p.12-13. 4 réf.

CIS 86-1646 Koga M., Hori H., Tanaka I., Akiyama T., Inoue N.
Dosage de l'éthylèneglycol urinaire chez le rat
L'éthylèneglycol a été isolé de l'urine par distillation azéotropique et estérifié avec de l'acide n-butyl boranique. L'éthylèneglycol dérivé a été isolé par chromatographie en phase gazeuse à 70° sur une colonne de verre de 2m par 3mm d'OV-225 à 2% (support Uniport HPS maille 60-80). Un détecteur par ionisation de flamme a été utilisé. Des quantités connues de z-méthylcyclohexanone ont été introduites dans les échantillons afin de servir de référence interne pour la quantification. Une courbe d'étalonnage linéaire a été obtenue jusqu'à 500µg/ml d'éthylèneglycol. Le seuil de détection était de 104g/ml et l'écart type relatif était de 3,5% pour 100µg/ml d'éthylèneglycol. Cette méthode a été utilisée pour déterminer l'excrétion urinaire de l'éthylèneglycol chez des rats soumis à diverses concentrations d'oxyde d'éthylène (50-500ppm). Les quantités d'éthylèneglycol excrétées étaient en relation sigmoïde avec la concentration d'oxyde d'éthylène auquel avaient été soumis les rats.
Journal of UOEH, mars 1985, vol.7, n°1, p.45-49. Illus. 7 réf.

CIS 86-1638 Ether de dichloréthyle
Dichloroethyl ether [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985, 4p.

CIS 86-1631 Ether butylique de vinyle
Butyl vinyl ether [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 3p.

CIS 86-1586 Ether méthylique de chlorométhyle
Chloromethyl methyl ether [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 4p.

CIS 86-1582 Epichlorhydrine
Epichlorohydrin [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 4p.

CIS 86-1552 3,3-bis(chlorométhyl)oxétane
Oxetane, 3,3-bis(chloromethyl)- [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites. La résine thermoplastique Penton est un produit de polymérisation de ce monomère.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 3p.

CIS 86-1334 Oxyde de propylène
Propylene oxide [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 4p.

CIS 86-1324 Oxyde d'éthylène
Ethylene oxide [en anglais]
Aspects traités par cette notice d'information: identité chimique; limites d'exposition; propriétés physico-chimiques; risques d'incendie et d'explosion; réactions dangereuses; risques pour la santé; utilisation; mesures à prendre en cas de débords ou de fuites.
Dans: EPA Chemical Profiles, United States Environmental Protection Agency, Washington D.C. 20460, USA, déc. 1985. 4p.

CIS 86-1048 L'oxyde d'éthylène
Ethylene oxide [en anglais]
Les données disponibles concernant les propriétés alkylantes de l'oxyde d'éthylène, les résultats positifs et reproductibles d'effets cancérogènes sur les animaux de laboratoire, les résultats, positifs au-delà du moindre doute, des tests de mutagénicité et de génotoxicité in vivo, les études épidémiologiques révélant une augmentation de la fréquence des cancers humains, indiquent que l'oxyde d'éthylène doit être considéré comme un cancérogène humain probable. Sa concentration dans l'environnement devrait donc être maintenue au niveau le plus bas possible.
Organisation mondiale de la santé, 1211 Genève 27, Suisse, 1985. 79p. Illus. Bibl. Prix: FS.9,00.

CIS 86-1002 Oxyde de propylène
Propylene Oxide [en anglais]
L'exposition de l'homme à l'oxyde de propylène a lieu principalement par inhalation sur le lieu de travail. Si l'on tient compte des données disponibles - la nature alkylante du produit, la formation de produits d'addition à l'ADN, les effets mutagènes positifs obtenus dans les essais in vitro, les effets cancérogènes observés chez les animaux aux points de pénétration dans le corps et l'absence de données concernant les effets cancérogènes chez l'homme - l'oxyde de propylène devrait être considéré comme un produit susceptible d'avoir des effets cancérogènes chez l'homme et sa concentration dans l'environnement devrait être maintenue à des niveaux aussi bas que possible.
Organisation mondiale de la Santé, Services des publications et des ventes, 1211 Genève 27, Suisse, 1985. 53p. 99 réf. Prix: Fs.8,00.

CIS 86-687 Evaluation du risque cancérogène des substances chimiques chez l'homme - Composés allyliques, aldéhydes, époxydes et peroxydes
Evaluation of the carcinogenic risk of chemicals to humans. Allyl compounds, aldehydes, epoxides and peroxides [en anglais]
Conclusions d'une réunion d'experts (Lyon, France, juin 1984). On ne dispose que des preuves limitées ou insuffisantes de la cancérogénicité du chlorure d'allyle, de l'isothiocyanate d'allyle, de l'isovalérate d'allyle et de l'eugénol chez l'animal; en l'absence de données épidémiologiques, il n'a pas été possible d'évaluer la cancérogénicité de ces composés chez l'homme. Il est bien établi que l'acétaldéhyde est cancérogène pour l'animal, mais on manque de preuves quant à sa cancérogénicité chez l'homme. Les preuves d'une cancérogénicité de l'acroléine et du malonaldéhyde chez l'homme ou chez l'animal sont insuffisantes quant elles ne font pas totalement défaut. La cancérogénicité de l'éther diglycidylique de résorcinol, de l'oxyde d'éthylène, de l'oxyde de propylène et de l'oxyde de styrène chez l'animal est clairement démontrée, mais suel l'oxyde d'éthylène a pu être identifié comme "probablement cancérogène" pour l'homme. Les preuves que l'on a pu réunir sur la cancérogénicité de l'eau oxygénée et des peroxydes de benzoyle et de lauroyle sont limitées ou insuffisantes en ce qui concerne l'animal; elles sont insuffisantes voire absentes dans le cas de l'homme.
Centre international de recherche sur le cancer, 150 cours Albert Thomas, 69372 Lyon Cedex 2, France, fév. 1985. 369p. Illus. Bibl. Prix: $US.25,00; FS.70,00.

CIS 86-685 De Craecker W.
Oxyde d'éthylène
Fiche technique. L'oxyde d'éthylène (OE) est un gaz excessivement inflammable et explosible et a déjà provoqué des accidents majeurs. Il est repris dans la Directive Séveso de la CEE qui est entrée en vigueur en Belgique le 1.2.1985. Des découvertes récentes montrent que sa toxicité est plus grande qu'on ne le pensait, on a mis en évidence des propriétés mutagènes et cancérogènes, ce qui amène des hygiénistes à préconiser un abaissement de la TLV de 10 à 1ppm. L'entrée en vigueur prochaine d'une norme belge sur la sécurité d'utilisation de l'OE en stérilisation médicale renforcera les mesures de sécurité dans ce domaine.
Promosafe, mai-juin 1985, vol.12, n°3, p.265-276. Illus. 34 réf.

CIS 86-398 Ehlert Knudsen L.
Groupe d'experts des pays nordiques pour la documentation sur les valeurs-seuils - 60. Oxyde de propylène
Nordiska expertgruppen för gränsvärdesdokumentation - 60. Propylenoxid [en danois]
Etude bibliographique critique pour l'établissement de la limite d'exposition professionnelle à l'oxyde de propylène. L'oxyde de propylène est une substance électrophile très réactive, qui réagit avec des macromolécules cellulaires telles que l'ARN, l'ADN et les protéines, par alkylation de centres nucléophiles. C'est aussi une substance mutagène. Inhalé ou administré par voie sous-cutanée ou intragastrique, il induit des tumeurs locales et produit de effets nocifs sur la reproduction chez les animaux mâles et femelles (souris et rats). En 1984, un groupe de travail du CIRC a montré que la cancérogénicité de l'oxyde de propylène était bien établie chez l'animal. L'oxyde de propylène est un allergène. Parmi les effets biologiques, ce sont les effets génotoxiques et cancérogènes qu'il est recommandé de prendre en consideration pour l'établissement de la limite d'exposition professionnelle à l'oxyde de propylène.
Arbetarskyddsstyrelsen, Publikationsservice, 171 84 Solna, Suède, 1985. 43p. 89 réf.

CIS 86-177 Bergqvist-Karlsson A.
Allergie de contact au chlorure de triméthylammonium glycidylique
Contact allergy to glycidyl trimethyl ammonium chloride [en anglais]
Deux chimistes travaillant dans l'industrie pharmaceutique ont contracté une dermite papuleuse accompagnée de démangeaisons. Des tests épicutanés ont montré que l'agent responsable était le chlorure de triméthylammonium glycidylique. L'adoption de mesures de prévention des risques de contact (dans l'un des cas, l'affectation à un autre poste) a évité une récidive de la dermite. Il s'agit là du premier cas signalé de sensibilisation humaine au chlorure de triméthylammonium glycidylique.
Contact Dermatitis, janv. 1985, vol.12, n°1, p.61-62. Illus. 2 réf.

CIS 86-161 Roe F.J.C.
Chlorométhylation: trois cas de décès par cancer pulmonaire chez de jeunes hommes
Chloromethylation: three lung cancer deaths in young men [en anglais]
Cette lettre à la rédaction fait état de 3 cas de cancer pulmonaire (2 cas du type à petites cellules et 1 cas du type épidermoïde) contracté par des sujets de ≤40 ans qui travaillaient dans une fabrique de produits chimiques où ils étaient affectés à des opérations de chlorométhylation susceptibles d'entraîner la formation d'éther bis(chlorométhylique). La production a été arrêtée. L'article recommande la mise en vase clos intégrale de l'opération de chlorométhylation.
3 août 1985, vol.2, n°8449, p.268. 5 réf.

CIS 86-106 Kring E.V., McGibney P.D., Thornley G.D.
Evaluation en laboratoire de cinq dispositifs destinés au dosage de l'oxyde d'éthylène dans l'air et disponibles dans le commerce
Laboratory validation of five commecially available methods for sampling ethylene oxide in air [en anglais]
Deux types de tubes à charbon (grands modèles PCB et JXC), 2 échantillonneurs passifs (DuPont Pro-Tek C-70 et 3M n°3550) et un spectrophotomètre à infrarouge MIRAN 103 ont été soumis à des essais simultanés à 6 concentrations différentes (0,25 à 10,7ppm) et à une humidité relative de 65%. Seul le Pro-Tek de DuPont a satisfait aux exigences d'exactitude de la norme OSHA pour l'oxyde d'éthylène sur toute la plage des concentrations étudiée.
American Industrial Hygiene Association Journal, oct. 1985, vol.46, n°10, p.620-624. Illus. 13 réf.

CIS 85-1380 Van Sittert N.J., De Jong G., Clare M.G., Davies R., Dean B.J., Wren L.J., Wright A.S.
Réactions cytogénétiques, immunologiques et hématologiques chez les travailleurs d'une fabrique d'oxyde d'éthylène
Cytogenetic, immunological, and haematological effects in workers in an ethylene oxide manufacturing plant [en anglais]
Des prises de sang ont été effectuées, pendant une période atteignant parfois 14 ans, chez 36 travailleurs affectés à la production d'oxyde d'éthylène et chez 35 témoins appariés. Une faible corrélation positive a été observée entre l'ancienneté dans la fabrique et la fréquence des cassures de chromosomes, ainsi qu'avec le pourcentage de neutrophiles dans la formule leucocytaire. Une faible corrélation négative a été également constatée entre l'ancienneté professionnelle et le pourcentage de lymphocytes. Aucune de ces corrélations n'était médicalement significative. Entre l'exposition et les autres paramètres biologiques, aucune corrélation n'a été trouvée.
British Journal of Industrial Medicine, janv. 1985, vol.42, n°1, p.19-26. 21 réf.

1984

CIS 99-1993 Castegnaro M., Alvarez M., Iovu M., Sansone E.B., Telling G.M., Williams D.T.
Décontamination des laboratoires et destruction des substances cancérogènes contenues dans les déchets de laboratoire: quelques éthers halogénés
Laboratory decontamination and destruction of carcinogens in laboratory wastes: Some haloethers [en anglais]
Thèmes traités: éther méthylique de chlorométhyle; éther bis(chlorométhylique); CIRC; description de procédé; élimination de déchets dangereux; éthers halogénés; lutte contre la pollution; manuels; substances cancérogènes; travaux de laboratoire.
Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), 150 cours Albert Thomas, 69372 Lyon Cedex 08, France, 1984. 53p. Illus. 77 réf.

CIS 87-1206 Ether diglycidylique du bisphénol A
Bisfenoli-a-diglysidyylieetteri [en finnois]
Fiche toxicologique. Irrite la peau et les yeux; agent sensibilisateur; dermites de contact (DL50 = 11g/kg). Ce produit est radiomimétique, paralyse des fonctions de la moelle. Cancérogène chez les animaux. Codes d'étiquetage obligatoire en Europe: XI, R36, R38, R43, S28, S37, S39, S101.
Register of Safety Information of Chemical Products, National Board of Labour Protection, Box 536, 33101 Tampere, Finlande, déc. 1984. 2p. Original sur microfiche.

CIS 86-1657 Hogstedt C., Aringer L., Gustavsson A.
Oxyde d'éthylène et cancer - Revue bibliographique et suivi de deux études
Etylenoxid och cancer - litteraturöversikt och uppföljning av två epidemiologiska studier [en suédois]
Les travaux consacrés aux effets génotoxiques de l'exposition à l'oxyde d'éthylène chez l'homme et chez l'animal se multiplient. Revue bibliographique de ces travaux et suivi de 2 études suédoises publiées en 1979 sur la mortalité et l'incidence du cancer. Deux cas d'atteinte maligne du système hématopoïétique et 1 cas de lymphome non hodgkinien avaient été précédemment rapportés chez un groupe de 203 travailleurs exposés. Un nouveau cas de leucémie est venu s'y ajouter. Un autre cas de leucémie a été également diagnostiqué - en plus de 2 cas signalés antérieurement - chez un groupe de 39 travailleurs de la production exposés à l'oxyde d'éthylène mélangé à d'autres substances. Dans le groupe de production, le risque de cancer gastrique s'est, en outre, fortement accru. Des enquêtes épidémiologiques et cytogénétiques et des expériences sur l'animal confirment l'hypothèse selon laquelle une exposition continue ou même éventuellement intermittente à de faibles concentrations d'oxyde d'éthylène a pour effet d'accroître le risque de cancer.
Arbetarskyddsstyrelsen, Publikationsservice, 171 84 Solna, Suède, 1984. 32p. 34 réf.

CIS 86-1275 Herzog V., Horn H., Machwerth R., Schnellhardt E., Lindig K.
Contamination du personnel affecté aux travaux de stérilisation par l'oxyde d'éthylène
Zur Belastung des Bedienungspersonals bei der Ethylenoxidsterilisation [en allemand]
Résultats de dosages par chromatographie en phase gazeuse des concentrations d'oxyde d'éthylène dégagées à l'intérieur et à proximité d'une même pièce par 2 stérilisateurs fonctionnant à ce gaz. Les concentrations les plus élevées ont été mesurées lors du retrait du matériel stérilisé et lors de l'entreposage de ce matériel hors du stérilisateur aux fins de désorption de l'oxyde d'éthylène. Directives, fondées sur l'expérience acquise, pour une utilisation à la fois efficace et sans risque de la méthode de stérilisation et revue des travaux récents consacrés au risque d'intoxication du personnel de stérilisation.
Zeitschrift für die gesamte Hygiene und ihre Grenzgebiete, 1984, vol.30, n°9, p.510-513. Illus. 26 réf.

CIS 86-473 Hegyi E., Jakubík A.
Lésions cutanées liées à un contact professionnel avec l'éther phénylglycidylique
Kožné poškodenia pri práci s fenylglycidyléterom [en slovaque]
Une petite épidémie de dermite s'est déclarée après l'introduction d'huiles lubrifiantes additionnées d'éther phénylglycidylique comme stabilisant. Sur 74 travailleurs exposés, 16 ont développé une sensibilisation de contact à l'éther phénylglycidylique. Après remplacement de l'huile utilisée par une autre huile exempte de la substance impliquée, on n'a plus signalé de cas nouveau de dermite.
Pracovní lékařství, 1984, vol.36, n°4, p.121-122. Illus. 5 réf.

CIS 86-120 Epichlorohydrine
Epichlorohydrin [en anglais]
Cette substance est absorbée rapidement par voie cutanée, gastrointestinale et respiratoire. C'est un irritant puissant des yeux et des poumons et il peut aussi sensibiliser la peau. Il a montré une activité mutagène positive dans la plupart des épreuves de dépistage de courte durée et ses effets cancérogènes, embryotoxiques et tératogènes ont été mis en évidence chez les animaux. Aucun de ces effets n'a cependant été observé chez l'homme. Autres aspects couverts: propriétés et méthodes d'analyse; répartition dans l'environnement; toxicologie; effets sur l'homme, les animaux et l'environnement; directives et normes. Une traduction française peut être commandée auprès de l'Organisation mondiale de la Santé, Service distribution et ventes, 1211 Genève 27, Suisse.
Organisation mondiale de la santé, Service de distribution et de ventes, 1211 Genève 27, Suisse, 1984. 51p. Illus. Bibl. Prix: Fs.8,00.

CIS 86-168 Uždavini Ė.R., Parfenova T.I., Mamaeva A.A., Gilev V.G.
Toxicité de l'anisole inhalé
Toksičeskie svojstva anizola pri ingaljacionnom vozdejstvii [en russe]
Compte rendu d'expériences destinées à déterminer la toxicité de l'anisole, solvant utilisé dans la synthèse de produits pharmaceutiques et de pesticides. La CL50 chez la souris a été évaluée à 3.021mg/m3; aucune concentration létale n'a pu être établie pour le rat. L'anisole a surtout manifesté une action irritante et narcotique, mais des altérations dystrophiques ont été constatées au niveau du fois chez les animaux exposés. Des volontaires exposés à 200mg/m3 ressentaient une sensation de brûlure dans la gorge, une irritation oculaire et un goût bizarre dans la bouche. Concentration maximale admissible recommandée: 5mg/m3.
Gigiena truda i professional'nye zabolevanija, juin 1984, n°6, p.43-44. 4 réf.

CIS 86-139 Laurent C., Frederic J., Léonard A.Y.
Fréquence des échanges de chromatides s¿urs chez des travailleurs exposés à des concentrations élevées d'oxyde d'éthylène dans un service hospitalier de stérilisation
Sister chromatid exchange frequency in workers exposed to high levels of ethylene oxide in a hospital sterilization service [en anglais]
Des échantillons de sang ont été prélevés chez 25 sujets exposés à des concentrations d'oxyde d'éthylène (OE) trop élevées. On a évalué que la quantité d'OE inhalée au cours de 2 années antérieures se situait entre 500 et 5800mg. Par comparaison à un groupe témoin, le groupe exposé présentait une augmentation significative d'échanges de chromatides s¿urs (ECS); chez certains sujets cette augmentation atteignait 100%; les taux moyens d'ECS les plus élevés ont été observés chez les travailleurs comptant le plus d'ancienneté, ce qui montre que l'exposition à l'OE était suffisante pour provoquer des réactions génétiques, qu'elle avait des effets cumulatifs et dans certains cas des effets persistants.
International Archives of Occupational and Environmental Health, 1984, vol.54, n°1, p.33-43. 40 réf.

CIS 85-1375 Schaffer P., Lavillaureix J., De Fonso L.R., Maher K.V., Weiss W., Bauer R.
Les registres du cancer dans la surveillance du risque professionnel de cancer. A propos d'une étude de l'incidence du cancer parmi les employés d'une usine de l'industrie chimique, exposés aux chlorométhyléthers
Etude ayant porté sur 670 personnes embauchées de 1959 à 1971 et ayant travaillé dans l'usine pendant au moins 6 mois. 168 étaient exposées au chlorométhyléther. Recensement du nombre de décès et des cas de cancers survenus chez ces travailleurs (utilisation pour une certaine période du registre des tumeurs du Bas-Rhin). Compte tenu du taux moyen d'exposition pondéré en fonction du temps, du temps total d'exposition et des personnes-années d'exposition, on n'observe aucune différence statistiquement significative entre le nombre de cas de cancer du poumon chez les sujets exposés et chez les non exposés. Cette étude faite sur une petite population à faible niveau d'exposition sera poursuivie jusqu'en 1985 afin d'observer les cas qui apparaîtraient.
Archives des maladies professionnelles, 1984, vol.45, n°3, p.165-172. Illus. 15 réf.

CIS 85-1052 Sarto F.
Toxicité de l'oxyde d'éthylène et son incidence pour l'homme
Tossicità dell'ossido di etilene e sua rilevanza per l'uomo [en italien]
Etude bibliographique sur la toxicité de l'oxyde d'éthylène (intoxication aiguë et chronique, irritation locale, mutagénèse, cancérogénèse, effets tératogènes et effets sur la reproduction), sur les contrôles d'ambiance et la surveillance biologique. La valeur limite d'exposition en Italie, qui est de 3ppm, est considérée comme encore trop élevée.
Medicina del lavoro, juil.-août 1984, vol.75, n°4, p.254-263. 57 réf.

CIS 85-758 Currier M.F., Carlo G.L., Poston P.L., Ledford W.E.
Etude transversale chez des travailleurs potentiellement exposés à de l'oxyde d'éthylène sur leur lieu de travail
A cross sectional study of employees with potential occupational exposure to ethylene oxide [en anglais]
L'étude a été menée auprès de 84 travailleurs potentiellement exposés à de l'oxyde d'éthylène (OE) dans l'industrie chimique et de témoins appariés individuellement. Le niveau d'exposition se situait d'après les estimations au-dessous de la valeur-seuil de 10ppm et dans la plupart des cas au-dessous de 1ppm. Les résultats des tests hématologiques et biochimiques des deux groupes ne présentaient pas de différence significative. On a observé une augmentation significative (p=0,035) en ce qui concerne la prévalence de la protéinurie chez les travailleurs exposés à l'OE.
British Journal of Industrial Medicine, nov. 1984, vol.41, n°4, p.492-498. 17 réf.

CIS 85-408 Kring E.V., Damrell D.J., Basilio A.N., McGibney P.D., Douglas J.J., Henry T.J., Ansul G.R.
Etalonnage en laboratoire et sur le terrain d'un nouvel échantillonneur passif pour le dosage de l'oxyde d'éthylène dans l'air
Laboratory validation and field verification of a new passive air monitoring badge for sampling ethylene oxide in air [en anglais]
L'échantillonneur colorimétrique DuPont Pro-Tek C-70 a été étalonné pour une plage de concentrations de 4-375ppm-h (0,5-47ppm sur 8h) à l'aide d'un spectrophotomètre avec des cellules de 1cm. L'exactitude globale de la méthode (prélèvement et analyse) est de ±13,5%. La température, la pression, l'humidité relative ou la vitesse de l'air à la surface de la plaquette n'ont aucun effet sur le rendement du badge dans des conditions d'utilisation courantes. Les badges se sont révélés plus précis que la méthode tube à charbon/pompe dans tous les essais sur le terrain. Le badge peut aussi servir à doser le formaldéhyde si celui-ci est présent dans l'air en même temps que l'oxyde d'éthylène. Les glycols et le formaldéhyde produisent une interférence positive.
American Industrial Hygiene Association Journal, oct. 1984, vol.45, n°10, p.697-707. Illus. 36 réf.

CIS 85-449 Osterman-Golkar S., Bailey E., Farmer P.B., Gorf S.M., Lamb J.H.
Contrôle de l'exposition à l'oxyde de propylène par le dosage de l'alkylation de l'hémoglobine
Monitoring exposure to propylene oxide through the determination of hemoglobin alkylation [en anglais]
La concentration de Nτ-(2-hydroxypropyl)histidine dans l'hémoglobine (Hb) a été déterminée chez 8 travailleurs d'une entreprise utilisant de l'oxyde de propylène (OP) pour la production d'amidon hydroxypropylé, et chez 13 témoins. Une bonne correspondance a été constatée entre l'estimation du niveau d'exposition et le degré d'alkylation de la Hb. Des concentrations de 0,1-0,38nmol/g Hb de Nτ-(2-hydroxypropyl)histidine ont été relevées chez les témoins contre 0,85-1,2 chez les travailleurs exposés à des concentrations faibles à moyennes de OP et 4,5-13 chez les travailleurs exposés à 10ppm de OP pendant 25-75% du temps de travail. La méthode donne la mesure de la dose in vivo obtenue pendant une période de 4 mois et est supérieure aux mesures ponctuelles de concentrations atmosphériques pour la surveillance des conditions d'exposition dans un environnement professionnel.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, avr. 1984, vol.10, n°2, p.99-102. Illus. 24 réf.

CIS 85-131 Hansen J.P., Allen J., Brock K., Falconer J., Helms M.J., Shaver G.C., Strohm B.
Taux normaux d'échanges de chromatides-s¿urs chez les stérilisateurs d'un hôpital exposés à l'oxyde d'éthylène
Normal sister chromatid exchange levels in hospital sterilization employees exposed to ethylene oxide [en anglais]
La fréquence des échanges de chromatides-s¿urs a été déterminée chez 14 membres du personnel d'un hôpital (9 femmes et 5 hommes) exposés à l'oxyde d'éthylène dans des salles de stérilisation, par comparaison avec celle enregistrée chez 14 témoins appariés par le sexe, la race et l'âge. La moyenne pondérée dans le temps et les pics de concentration ont été mesurés dans les salles. Tous les stérilisateurs étaient exposés à <5ppm d'oxyde d'éthylène. Les taux d'échange de chromatides-s¿urs enregistrés chez les sujets exposés et chez les témoins ne présentaient entre eux aucune différence significative. Les habitudes tabagiques s'accompagnaient d'une augmentation du taux d'échange de chromatides-s¿urs. Dans le cadre particulier de cet hôpital, aucune preuve d'effets génétiques liés à de faibles concentrations d'oxyde d'éthylène n'a pu être apportée.
Journal of Occupational Medicine, janv. 1984, vol.26, n°1, p.29-32. Illus. 15 réf.

CIS 84-1921 Lahaye D., van Assche F., Theunissen A.
Concentration d'oxyde d'éthylène dans les unités de stérilisation d'hôpitaux
Ethyleenoxideconcentratie in de sterilisatieafdelingen van ziekenhuizen [en néerlandais]
Résultats d'une campagne de mesures effectuées dans 19 hôpitaux belges en vue d'évaluer l'exposition du personnel de stérilisation à l'oxyde d'éthylène; ont également été déterminées les concentrations dans les locaux contigus aux unités de stérilisation et l'oxyde d'éthylène résiduel dans les emballages contenant les instruments stérilisés. Les concentrations les plus fortes ont été mesurées lors de l'ouverture des stérilisateurs (jusqu'à 265ppm). L'utilisation des nouveaux stérilisateurs "haute pression" a entraîné des dégagements moins importants. Les concentrations les plus faibles ont été déterminées lors de l'utilisation de stérilisateurs "basse pression" (1,8ppm en moyenne sur 2h près du stérilisateur). Recommandations: installation isolée des stérilisateurs dans des locaux ventilés; utilisation de stérilisateurs basse pression; vérification et entretien réguliers des appareils; aération des instruments après leur déballage; contre-indication de l'emballage sous vide.
Tijdschrift voor sociale gezondheidszorg, 12 sept. 1984, vol.62, n°18, p.707-713. 19 réf.

CIS 84-1612 Bouisson F.
L'oxyde d'éthylène, emploi en stérilisation et désinfection
Principe d'utilisation de l'oxyde d'éthylène en stérilisation et désinfection en milieu hospitalier et dans l'industrie. Caractéristiques physico-chimiques du produit (toxicité, inflammabilité, aptitude à la polymérisation, concentration maximale admissible dans l'air). Conditions de mise en ¿uvre dans le cas de stérilisateurs à atmosphère explosive, de stérilisateurs à atmosphère non explosive et non inflammable. Mesures préconisées pour contrôler l'atmosphère (dosage) et assurer une ventilation correcte à l'intérieur des locaux de travail.
Face au risque, fév. 1984, n°200, p.25-31. Illus. 12 réf.

CIS 84-1379 Toxicologie de l'oxyde d'éthylène et extrapolation à l'homme: mise à jour du Rapport technique ECETOC n°5
Ethylene oxide toxicology and its relevance to man: an up-dating of ECETOC Technical Report No.5 [en anglais]
Pour le rapport technique ECETOC n°5, voir CIS 84-784. Depuis la publication du Rapport n°5, l'OSHA a proposé en 1983 de réduire la valeur admissible d'exposition à l'oxyde d'éthylène (OE) à 1ppm (VLE). L'Agence pour la protection de l'environnement (USA) pense que cette valeur-seuil de 1ppm permettra de réduire non seulement le risque de cancer des travailleurs exposés, mais également les autres risques pour la santé, y compris les effets neurotoxiques et les effets néfastes sur la reproduction. La valeur admissible d'exposition a été réduite en Italie de 50 à 3ppm en 1983.
European Chemical Industry, Ecology and Toxicology Centre, Avenue Louise 250, Boîte 63, 1050 Bruxelles, Belgique, 26 mars 1984. 47p. 101 réf.

CIS 84-920 Vérification périodique des installations de stérilisation - L'oxyde d'éthylène et les stérilisateurs
Règles pratiques à observer lors de l'utilisation de l'oxyde d'éthylène; méthodologie des vérifications (matériel de sécurité, détecteurs de fuite, mises à la terre, distribution d'oxyde d'éthylène, aspiration); entretien des stérilisateurs en surpression ou en dépression.
APAVE, janv.-fév.-mars 1984, vol.65, n°225, p.65-68.

1983

CIS 84-1634
Direction de l'hygiène et de la sécurité (Health and Safety Executive)
Oxyde d'éthylène dans l'air - Méthode de dosage en laboratoire faisant appel aux tubes d'adsorption au charbon actif, à la désorption au solvant et à la chromatographie en phase gazeuse
Ethylene oxide in air - Laboratory method using charcoal adsorbent tubes, solvent desorption and gas chromatography [en anglais]
Au sommaire de cette note d'orientation: propriétés, utilisations, toxicité, premiers soins en cas d'exposition massive à l'oxyde d'éthylène; méthode de dosage (prélèvement à travers un tube (verre ou métal) rempli de charbon actif; désorption de l'oxyde d'éthylène adsorbé au sulfure de carbone; analyse de la solution à l'aide d'un chromatographe en phase gazeuse équipé d'un détecteur à ionisation de flamme). Caractéristiques de la méthode: appropriée aux prélèvements allant de 10min à 8h, sur l'individu ou à poste fixe; étendue de l'analyse: 1 à 2000mg/m3 pour des échantillons d'air de 5l; marge d'erreur: 10%. Des échantillons stockés pendant plus de 4 jours sans réfrigération subissent des pertes substantielles du fait que la substance prélevée passe de la partie avant à la partie arrière du charbon actif. Une forte humidité et des composés entrant en élution avec l'oxyde d'éthylène causent des interférences.
Health and Safety Executive Sales Point, St. Hugh's House, Stanley Precinct, Bootle, Merseyside L2O 3QY, Royaume-Uni, juil. 1983. 4p. 12 réf. Prix: £0,50.

CIS 84-1035 Beck M.H., King C.M.
Dermite allergique de contact due à l'épichlorhydrine contenue dans une colle à base de solvant
Allergic contact dermatitis to epichlorhydrin in a solvent cement [en anglais]
Description d'un cas de dermite enregistré chez un plombier de 51 ans appelé à installer des tuyaux de PVC. Cette dermite se présentait sous la forme d'une éruption persistante vésiculaire et occasionnellement bulleuse, qui s'étendait de l'extrémité des doigts jusqu'aux côtés et à la région palmaire des doigts et des mains. Des tests épicutanés ont produit une réaction vésiculo-bullaire à une solution alcoolique à 0,1% d'épichlorhydrine et à une solution à 0,5% d'épichlorhydrine dans le pétrole.
Contact Dermatitis, juil. 1983, vol.9, n°4, p.315. Illus. 10 réf.

CIS 84-710 Kramer R.F.
Mode d'utilisation de l'oxyde d'éthylène en milieu hospitalier
How hospitals handle ethylene oxide [en anglais]
Après démonstration du pouvoir cancérogène de l'oxyde d'éthylène, on a enquêté dans un certain nombre d'hôpitaux en vue de déterminer dans quelle mesure les valeurs maximales de concentration recommandées pour cet agent de stérilisation étaient dépassées. Les niveaux élevés d'exposition constatés dans 6 établissements s'expliquent par les causes suivantes: délai insuffisant écoulé après l'ouverture de la porte de l'autoclave pour retirer de l'appareil le matériel stérilisé; mauvaise ventilation; emplacement ou équipement défectueux de l'autoclave. Des dépassements de la valeur-plafond recommandée de 10ppm ont été enregistrés dans plus de 30% des hôpitaux sur lesquels a porté initialement l'enquête, mais, après de légères modifications apportées au matériel de stérilisation, au système de ventilation et aux modes opératoires, des infractions régulières à la norme n'ont plus été constatées que dans un seul des 22 hôpitaux contrôlés.
National Safety News, mai 1983, vol.127, n°5, p.44-47. Illus. 7 réf.

CIS 84-745 Tassignon J.P., Bos G.D., Craigen A.A., Jacquet B., Kueng H.L., Lanouziere-Simon C., Pierre C.
Mortalité dans une cohorte d'Européens professionnellement exposés à l'épichlorhydrine (ECH)
Mortality in an European cohort occupationally exposed to epichlorohydrin (ECH) [en anglais]
Après une revue rapide d'expériences sur l'animal, d'études sur l'homme et des résultats de tests de mutagénicité, l'article rend compte d'une enquête de mortalité conduite tout au long de 10 années dans des entreprises britanniques, néerlandaises, suisses et françaises. Les 606 travailleurs sur lesquels a porté l'enquête ont été répartis en 2 sous-groupes selon le degré d'exposition (inférieure ou supérieure à 10 ans). Qu'il s'agisse de l'un ou l'autre sous-groupe ou de la cohorte entière, on n'a constaté aucun excédent de mortalité par cancer qui pût être attribué à l'exposition à l'ECH. Il n'a pas été possible de tirer des résultats obtenus une conclusion formelle quant à la cancérogénicité possible de l'ECH.
International Archives of Occupational and Environmental Health, avr. 1983, vol.51, n°4, p.325-336. 33 réf.

CIS 84-435 Korpela D.B., McJilton C.E., Hawkinson T.E.
Dispersion de l'oxyde d'éthylène provenant de stérilisateurs à gaz
Ethylene oxide dispersion from gas sterilizers [en anglais]
Les concentrations d'oxyde d'éthylène (OE) ont été mesurées simultanément au-dessus et au-dessous de la porte de 3 types différents de stérilisateurs, à l'aide de 2 analyseurs en continu Miran-1A. Les vapeurs d'OE tendent à se disperser vers le haut lorsque la porte du stérilisateur est ouverte. La ventilation par aspiration localisée réduit la concentration d'OE significativement ainsi que sa persistance dans l'air. Les changements de température et d'humidité relative n'affectent pas la dispersion, la concentration ou la persistance.
American Industrial Hygiene Association Journal, août 1983, vol.44, n°8, p.589-591. 17 réf.

CIS 84-124 Mouilleseaux A., Laurent A.M., Fabre M., Jouan M., Festy B.
Teneurs atmosphériques en oxyde d'éthylène décelées dans l'environnement professionnel d'installations de stérilisation ou de désinfection
Les concentrations atmosphériques d'oxyde d'éthylène (OE) de 4 installations dont 3 hospitalières ont été évaluées par technique de Dräger et chromatographie en phase gazeuse. Les temps de dosage variaient de quelques minutes (pointe de pollution) à 8h (contamination de fond). Chaque installation a posé des problèmes particuliers en fonction de sa capacité (0,3-14m3), de sa conception, de ses conditions de fonctionnement et de ses annexes, mais les teneurs s'accroissaient avec la capacité. Sur courte période, les concentrations étaient en hausse lors et à proximité du déchargement, et surtout dans les salles de désorption. Les teneurs ponctuelles observées variaient de 0,5 à 230ppm. Les concentrations mesurées sur 6 à 8h étaient de 0,05 à 0,7ppm pour les petites installations, de 0,05 à 5ppm pour les installations de grande capacité; elles étaient maximales pour les chambres de désorption où elles restaient néanmoins inférieures à la valeur-seuil américaine (10ppm). Précautions à prendre lors de l'exploitation des installations (contrôle des concentrations d'OE dans l'air par utilisation de tubes Dräger); surveillance des postes par des mesures plus spécifiques associées à la surveillance biologique des travailleurs exposés.
Archives des maladies professionnelles, 1983, vol.44, n°1, p.1-14. Illus. 28 réf.

CIS 83-2008 Araszkiewirz G.
La stérilisation à basse température par les gaz à l'hôpital. Risques professionnels et prévention
Cette thèse de médecine fait le bilan de l'état actuel des connaissances concernant la stérilisation à basse température qui utilise l'action germicide de l'oxyde d'éthylène ou du formaldéhyde. Les risques sanitaires présentés par chacune des deux techniques sont évalués, et l'accent est mis sur les observations récentes qui tendent à montrer les effets mutagènes et cancérogènes de ces deux gaz chez l'homme. Des éléments de comparaison sont apportés sur le plan de l'hygiène professionnelle afin de permettre aux gestionnaires chargés d'opter pour l'un ou l'autre des deux procédés. Les différents moyens de prévention qui s'imposent sont passés en revue et la nécessité d'une surveillance médicale accrue des salariés affirmée. Les textes réglementaires et législatifs terminent cet exposé.
Université Pierre et Marie Curie, Faculté de médecine Saint-Antoine, Paris, France, 1983. 70p. 84 réf.

CIS 83-1918 Berthelette D., Abenhaim L.L.
Bilan des études portant sur l'oxyde d'éthylène
Synthèse des connaissances utiles à la prévention des risques liés à l'exposition professionnelle à l'oxyde d'éthylène (OE). Aspects traités dans la 1re partie: énumération des lieux de travail où ce produit est utilisé, toxicité aiguë, cancérogénicité et mutagénicité de l'OE; effets de l'OE sur la fécondité; tératogénicité et autres effets de l'OE. La 1e partie porte sur les moyens d'intervention: prévention primaire, entreposage, manipulations, stérilisation et fumigation, désorption, surveillance médicale, toxicologie, premiers soins, incendies. En conclusion: le potentiel cancérogène et neurotoxique de l'OE a été mis en relief, mais les recherches n'ont pas permis de déterminer les niveaux d'exposition chroniques qui ne présentent pas de danger pour la santé. Peu de données sont disponibles au Québec (Canada) sur les concentrations d'OE et l'incidence de l'exposition sur la santé des travailleurs. En raison de la gravité des risques, l'exposition doit être réduite et les programmes de surveillance médicale devraient tenir compte de l'éventuel pouvoir cancérogène de l'OE ainsi que de ses autres effets possibles.
Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec, 505 ouest, boulevard de Maisonneuve, Montréal, Québec, H3C 3A2, Canada, nov. 1983. 59p. 47 réf.

CIS 83-1645
Institut national de recherche et de sécurité
Epichlorhydrine
Synonymes, utilisation, propriétés physiques et chimiques, stockage, méthodes de détection et de détermination dans l'air, risques d'incendie, pathologie et toxicologie (action sur le système nerveux central et effet irritant, étude de la toxicité aiguë et chronique chez l'animal et chez l'homme, recherche des effets mutagène, tératogène et cancérogène; valeur limite d'exposition indicative en France: 10mg/m3)). Mention de la réglementation française et internationale en matière de transport. Recommandations techniques et médicales.
Cahiers de notes documentaires - Sécurité et hygiène du travail, 3e trimestre 1983, n°112, p.441-444. 30 réf.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 | suivant >