ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires) - 2,965 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires)

2003

CIS 03-1664 El-Zein M., Malo J.L., Infante-Rivard C., Gautrin D.
Prévalence et relation entre les symptômes systémiques et respiratoires liés au soudage
Prevalence and association of welding related systemic and respiratory symptoms [en anglais]
Le but de cette étude était de déterminer, chez les soudeurs, la prévalence simultanée de symptômes indicatifs de fièvre des fondeurs (FF) et de symptômes respiratoires évocateurs d'asthme d'origine professionnelle (AP). On a recueilli par téléphone, auprès d'un échantillon de 351 soudeurs de deux localités du Québec, Canada, les réponses à un questionnaire portant sur les symptômes respiratoires, les symptômes systémiques et l'anamnèse professionnelle. L'existence simultanée d'une éventuelle FF et de symptômes respiratoires indicatifs d'AP était de 5,8%, avec une association significative entre ces deux groupes de symptômes. En conclusion, il existe une forte association entre la FF liée au soudage et les symptômes liés au soudage suggérant un éventuel AP. On peut ainsi considérer la FF comme étant un indicateur précoce de l'AP lié au soudage, hypothèse qui nécessiterait des études supplémentaires.
Occupational and Environmental Medicine, sept. 2003, vol.60, n°9, p.655-661. 28 réf.

CIS 03-1836 Prévention des affections pulmonaires chez les travailleurs fabriquant ou utilisant des arômes
NIOSH Alert - Prevention of lung disease in workers who use or make flavorings [en anglais]
Cette brochure décrit les atteintes à la santé susceptibles de survenir en cas d'exposition professionnelle aux arômes ou à leurs constituants. Elle contient des exemples de milieux de travail où des affections pulmonaires se sont déclarées, et recommande les mesures que les entreprises et les travailleurs devraient prendre pour éviter les expositions à risque. Une annexe présente une liste d'arômes indiquant les niveaux d'exposition admissibles selon l'OSHA (PEL) et les limites d'exposition recommandées par le NIOSH (REL).
Publications Dissemination, National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226-2002, USA, déc. 2003. 15p. 19 réf.
http://www.cdc.gov/niosh/docs/2004-110/pdfs/2004-110.pdf [en anglais]

CIS 03-1677 Liss G.M., Tarlo S.M., Doherty J., Purdham J., Greene J., McCaskell L., Kerr M.
Asthme diagnostiqué par médecin, symptômes respiratoires et associations avec les tâches effectuées par des techniciens en radiologie en Ontario, Canada
Physician diagnosed asthma, respiratory symptoms, and associations with workplace tasks among radiographers in Ontario, Canada [en anglais]
Cette étude visait à déterminer la prévalence de l'asthme et des symptômes respiratoires chez des techniciens en radiologie et à identifier, dans l'environnement des chambres noires, les facteurs de risque professionnels liés à ces résultats. La population témoin était constituée de physiothérapeutes. Un questionnaire postal a été adressé aux membres des associations professionnelles de techniciens en radiologie et de physiothérapeutes de la Province de l'Ontario, Canada, afin d'établir la prévalence de l'asthme et des symptômes diagnostiqués par un médecin au cours des 12 mois précédents. On a également recueilli des données concernant des facteurs d'exposition tels que les conditions de ventilation, les fuites de révélateur, les travaux de nettoyage et le port d'équipements de protection individuelle toujours au cours des 12 mois précédents. L'analyse porte sur 1110 techniciens en radiologie et 1523 physiothérapeutes n'ayant jamais fumé. Les résultats suggèrent une augmentation de la prévalence de l'asthme et des symptômes respiratoires chez les techniciens en radiologie. Le mécanisme n'est pas connu, mais pourrait être lié à des facteurs professionnels et impliquer l'exposition à des substances irritantes.
Occupational and Environmental Medicine, avr. 2003, vol.60, n°4, p.254-261. Illus. 25 réf.

CIS 03-1752 Hnizdo E., Vallyathan V.
Pneumopathie obstructive chronique due à l'exposition professionnelle aux poussières de silice: étude des arguments épidémiologiques et pathologiques
Chronic obstructive pulmonary disease due to occupational exposure to silica dust: A review of epidemiological and pathological evidence [en anglais]
L'exposition professionnelle est un facteur de risque important de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Des études épidémiologiques et pathologiques tendent à suggérer que l'exposition aux poussières de silice peut provoquer une MPOC, même en l'absence de signes radiologiques de silicose. Des études expérimentales et de pathologie clinique récentes ont permis de progresser dans l'explication du mécanisme potentiel selon lequel la silice peut provoquer des modifications pathologiques pouvant conduire au développement de la MPOC. Cet article passe en revue les données épidémiologiques et pathologiques récentes concernant le développement d'une MPOC chez les travailleurs exposés aux poussières de silice. Selon ces données, une exposition chronique à des taux de silice ne provoquant pas de silicose invalidante peut néanmoins provoquer une bronchite chronique, un emphysème et/ou une obstruction des petites voies aériennes, pouvant entraîner une obstruction des voies respiratoires même en l'absence de diagnostic radiologique de silicose.
Occupational and Environmental Medicine, avr. 2003, vol.60, n°4, p.237-243. Illus. 83 réf.

CIS 03-1761 Koksal N., Hasanoglu H.C., Gokirmak M., Yildirim Z., Gultek A.
Sulfurisation des abricots: une activité qui provoque des symptômes asthmatiformes dans le secteur agricole
Apricot sulfurization: An occupation that induces an asthma-like syndrome in agricultural environments [en anglais]
Cette étude avait pour but de mettre en évidence les effets de l'exposition au dioxyde de soufre (SO2) sur les voies respiratoires des travailleurs affectés à la sulfurisation des abricots. On a déterminé le taux de SO2 dans l'air de 15 exploitations d'abricots et noté la sévérité des symptômes de 69 travailleurs avant, pendant et après l'exposition au SO2. On a également procédé à des examens physiques et des tests de la fonction pulmonaire avant et après les périodes d'exposition. Les concentrations de SO2 se situaient entre 106,6 et 721,0ppm. Les symptômes les plus fréquents étaient la dyspnée (80%), la toux (78%), et l'irritation des yeux et du nez (83-70%). On a observé une diminution significative de la fonction respiratoire des travailleurs après exposition au SO2. L'abaissement du VEMS, du rapport VEMS/EMF%, et du DEM25-75% montre que l'effet aigu du SO2 sur la fonction pulmonaire est principalement de nature obstructive. L'exposition aiguë au SO2 provoquerait donc un syndrome asthmatiforme chez les travailleurs affectés à la sulfurisation des abricots.
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2003, vol.43, n°4, p.447-453. 39 réf.

CIS 03-1675 Svendsen K., Sjaastad A.K., Sivertsen I.
Symptômes respiratoires chez les travailleurs en cuisine
Respiratory symptoms in kitchen workers [en anglais]
Afin d'étudier l'éventuelle relation entre les fumées de cuisson et les affections respiratoires autres que le cancer, un questionnaire sur la dyspnée, la dyspnée sévère, la toux et les symptômes respiratoires liés au travail a été remis à l'ensemble des salariés de 67 restaurants. Le groupe étudié était constitué de 139 femmes et 100 hommes. La prévalence de dyspnée (risque relatif RR=4,1), de dyspnée sévère (RR=2,9), et de symptômes respiratoires liés au travail (RR=4,3) était significativement plus élevée chez les femmes travaillant en cuisine que chez les témoins non exposés choisis au sein de la population générale. Chez les hommes, on ne notait une prévalence accrue que pour la dyspnée (RR=1,8) et les symptômes liés au travail (RR=2,1). Une analyse des facteurs de prédiction possibles pour les symptômes respiratoires liés au travail donne un odds ratio de 3,2 pour le "travail en cuisine de restaurant".
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2003, vol.43, n°4, p.436-439. 18 réf.

CIS 03-1616 Coeli Mendonça E.M., Algranti E., Pires de Freitas J.B., Rosa E.A., dos Santos Freire J.A., de Paula Santos U., Pinto J., Bussacos M.A.
Asthme professionnel dans la ville de São Paulo, 1995-2000, en particulier étude des différences hommes-femmes
Occupational asthma in the city of São Paulo, 1995-2000, with special reference to gender analysis [en anglais]
L'asthme professionnel (AP) est la principale maladie respiratoire dans la municipalité de of São Paulo (Brésil). A partir des archives sur l'asthme professionnel de cinq centres de traitement ambulatoire pour les maladies professionnelles respiratoires, on a recueilli des données sur la profession, les agents causaux, les durées d'exposition et les symptômes, ainsi que les tests spirométriques. Ces données ont été analysées en tenant compte du sexe des sujets. 394 cas d'AP ont été signalés, avec une proportion hommes-femmes de 1,5. Par rapport aux hommes, les femmes étaient exposées pendant des périodes significativement plus courtes (respectivement 5,6±5,2 et 8,9±9,0 ans), présentaient des symptômes sur des durées plus brèves (respectivement 2,6±3,7 et 3,2±3,5 ans), et avaient une prévalence d'atopie antérieure plus élevée (respectivement 27,0 et 18.4%). Les principales professions liées à l'AP étaient les activités de nettoyage, le travail avec des matières plastiques et le travail en usine chimique ou pharmaceutique. Les femmes déclaraient être plus exposées aux produits de nettoyage, aux agents biologiques et aux fibres textiles, alors que les hommes rapportant davantage d'expositions aux isocyanates, aux poussières et aux fumées, aux brouillards d'huile, aux poussières de bois et aux anhydrides. Dans le secteur des services, les femmes présentaient un risque accru d'AP (odds ratio 1.77).
American Journal of Industrial Medicine, juin 2003, vol.43, n°6, p.611-617. 27 réf.

CIS 03-1666 Dement J.M., Welch L., Bingham E., Cameron B., Rice C., Quinn P., Ringen K.
Surveillance des affections respiratoires chez les travailleurs du secteur de la construction et des métiers artisanaux travaillant sur des sites nucléaires du Ministère de l'énergie
Surveillance of respiratory diseases among construction and trade workers at Department of Energy nuclear sites [en anglais]
Des programmes de dépistage ont été instaurés en 1996 dans trois usines d'armement nucléaire aux Etats-Unis afin d'évaluer si les travailleurs du secteur de la construction en poste ou y ayant travaillé antérieurement présentaient un risque significatif de maladies professionnelles. Le présent rapport porte sur les pneumoconioses liées à l'exposition à l'amiante et à la silice chez les travailleurs recrutés dans les programmes de dépistage jusqu'au 30 septembre 2001. Les travailleurs ont fourni des données détaillées sur leurs antécédents professionnels et leurs expositions, et ont été soumis à des examens comprenant un questionnaire sur leurs symptômes respiratoires, un cliché thoracique et des tests spirométriques. Parmi les 2602 travailleurs participant au projet, 25,2% présentaient une ou plusieurs modifications radiologiques selon les critères du BIT, et 42,7%, un ou plusieurs troubles de la fonction pulmonaire. L'incidence globale des modifications parenchymales selon les critères du BIT était de 5,4%. Une analyse par régression logistique a mis en évidence, pour des maladies parenchymales, un odds ratio de 2,6 pour les sujets ayant travaillé entre 6 et 20 ans sur le site, qui passait à 3,6 pour plus de 35 ans de service. Le risque était encore plus élevé pour les travailleurs régulièrement exposés à l'amiante ou à la silice.
American Journal of Industrial Medicine, juin 2003, vol.43, n°6, p.559-573. Illus. 35 réf.

CIS 03-1187 Rammeh H., Ajroudi F., Abdelwaheb R., Annabi F., Hammami H., Daly L., Nouaigui H., Ben Laïba M., Ben Khedher A.
Etude de la morbidité respiratoire chez les éleveurs de volailles
Les travailleurs des élevages de volaille présentent un risque de développer des allergies respiratoires du fait de leur exposition aux déjections, aux plumes et aux fines desquamations épidermiques. Cette étude transversale sur la morbidité respiratoire a été réalisée dans trois élevages tunisiens et porte sur 129 travailleurs exposés. On a déterminé le taux de poussières respirables et de gaz nocifs dans les ateliers et procédé à un examen médical des travailleurs. Les concentrations de poussières et de gaz étaient inférieures aux normes admises. Une toux et/ou une bronchorrhée chronique étaient présentes chez 8,6% de la population étudiée, et un asthme chez 4%. 12,5% présentait des troubles respiratoires (toux, dyspnées, rhinite). Enfin, des anomalies radiologiques caractéristiques d'une alvéolite allergique intrinsèque étaient observées dans 5,4% des cas.
SST - Santé et Sécurité au Travail, oct. 2003, n°27, p.14-17. Illus. 7 réf.

CIS 03-1436 Duchaine C., Veillette M., Cormier Y., Lavoie J., Desjardins F., Bouzid H.
Analyse microbiologique des fluides de coupe de métaux - Etude exploratoire
Cette étude avait pour objectif d'établir les caractéristiques physico-chimiques des fluides de coupe solubles utilisés dans trois usines métallurgiques au Québec et d'évaluer les niveaux de contamination microbienne de ces fluides. Une évaluation de la santé respiratoire des travailleurs d'une des usines a également été réalisée. De nouvelles méthodes analytiques, y compris des techniques de coloration à l'aide de molécules fluorescentes, ainsi que des techniques de biologie moléculaire permettant la détection rapide de certaines mycobactéries spécifiques ont été utilisées. Des taux très élevés de contamination bactérienne ont été mis en évidence dans ces fluides. Toutefois, les souches retrouvées de façon majoritaire ne semblent pas être responsables du développement des anomalies respiratoires constatées chez les travailleurs (alvéolite allergique).
Institut de recherche en santé et en sécurité du travail du Québec (IRSST), 505 boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3A 3C2, Canada, août 2003. iii, 33p. Illus. 22 réf. Prix: CAD 5,35.
http://www.irsst.qc.ca/htmfr/pdf_txt/R-341.pdf [en français]

CIS 03-1193 Miller B.G., Graham M.K., Creely K.S., Cowie H.A., Soutar C.A.
Health and Safety Executive
Facteurs prédictifs d'asthme et d'asthme professionnel dans un questionnaire
Questionnaire predictors of asthma and occupational asthma [en anglais]
Cette étude visait à obtenir des informations pour l'élaboration d'un questionnaire destiné à identifier l'asthme d'origine professionnelle. Une enquête antérieure, par voie de questionnaire, portant sur la population d'une région d'Ecosse centrale avait permis d'obtenir des données complètes concernant environ 12.000 sujets en âge de travailler et, notamment, des réponses à une série de questions concernant les symptômes respiratoires et leur relation avec la profession. On a repris les données des sujets ayant mentionné la profession dans laquelle ils travaillaient quand les symptômes se sont déclarés, et une évaluation de l'exposition a été effectuée afin de déterminer les expositions typiques de ces professions. Certains symptômes tendant à se manifester conjointement ont été associés et plusieurs syndromes ont ainsi été définis. Quelques associations restreintes entre ces syndromes et une exposition professionnelle à des protéines ou à d'autres substances organiques ont été identifiées. Ces résultats seront utiles pour l'élaboration d'un nouveau questionnaire.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, sept. 2003. viii, 80p. Illus. 29 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr164.pdf [en anglais]

CIS 03-1316 Jones M., Cullinan P., Durham S., Newman Taylor A.
Health and Safety Executive
Aspects cellulaires de l'asthme professionnel: études immunologiques chez les sujets exposés aux isocyanates
Cellular aspects of occupational asthma: Immunological studies in isocyanate exposed subjects [en anglais]
Les mécanismes cellulaires et moléculaires responsables de l'induction d'un asthme allergique par des substances chimiques de faible poids moléculaire sont encore mal compris. Le but de ce projet était de chercher à mieux comprendre les mécanismes des haptènes chimiques de faible poids moléculaire et, notamment, des isocyanates. L'étude a été réalisée chez des patients atteints d'asthme d'origine professionnelle, soignés dans un hôpital universitaire; les méthodes employées étaient la bronchoscopie, la recherche d'IgE spécifiques et l'examen des cellules T. On a observé une absence de production locale d'IgE et d'IL-4 dans les poumons des patients allergiques aux isocyanates ayant subi un test de provocation, qui peut être mise en parallèle avec l'absence d'IgE spécifiques détectables dans le sérum de la majorité des patients souffrant d'asthme dû aux isocyanates. On a toutefois mis en évidence localement une éosinophilie tissulaire et une production d'IL-5. Ces observations tendent à démontrer que, chez l'humain, l'asthme induit par des isocyanates est une réponse de type Th2 dans laquelle les IgE ne jouent pas nécessairement un rôle.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. ix, 84p. Illus. 44 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr122.pdf [en anglais]

CIS 03-1207 Rapport sur la surveillance des pneumopathies liées au travail - 2002
Work-related lung disease surveillance report - 2002 [en anglais]
Ce rapport présente un résumé des données statistiques concernant diverses pneumopathies professionnelles aux Etats-Unis. Les données, reproduites dans une série de tableaux, concernent l'asbestose, la pneumoconiose des houilleurs, la silicose, la byssinose, les pneumoconioses non spécifiées et autres pneumoconioses, l'ensemble des pneumoconioses, les mésothéliomes malins, l'alvéolite allergique extrinsèque, l'asthme, les pneumopathies obstructives chroniques, les affections respiratoires dues à des agents toxiques, la tuberculose, le cancer du poumon, les autres affections pulmonaires interstitielles, différentes affections respiratoires d'origine professionnelle et la prévalence du tabagisme par branche et profession. Les données sont présentées en termes de mortalité, de morbidité et d'exposition, par Etat, branche d'activité, profession et agent causal.
Publications Dissemination, National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226-2002, USA, mai 2003. xxxiv, 246p. Illus. Réf.bibl
http://www.cdc.gov/niosh/docs/2003-111/pdfs/2003-111.pdf [en anglais]

CIS 03-1290 Elci O.C., Akpinar-Elci M., Blair A., Dosemeci M.
Risque de cancer du larynx par exposition professionnelle à des substances chimiques en Turquie
Risk of laryngeal cancer by occupational chemical exposure in Turkey [en anglais]
Le cancer du larynx figure au second rang des cancers les plus fréquents chez les hommes en Turquie. Dans cette étude cas-témoin, réalisée en milieu hospitalier, on a examiné la relation entre l'exposition professionnelle à des substances chimiques et le risque de cancer du larynx. La population étudiée était constituée de 940 cas de cancer du larynx et de 1519 témoins. Les données concernant l'anamnèse professionnelle, le tabagisme, la consommation d'alcool et les facteurs démographiques ont été recueillies par voie de questionnaire. La profession et les industries ont été classifiées selon des codes à sept chiffres. Les odds ratios (OR) et les intervalles de confiance à 95% ont été calculés à partir d'une matrice d'exposition aux substances chimiques, comprenant également les gaz d'échappement de moteurs diesel et des moteurs à essence, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), le formaldéhyde et les solvants. On constate un excès de cancers du larynx pour les gaz d'échappement de moteurs diesel (OR 1,5), les gaz d'échappement de moteurs à essence (OR 1,6) et les HAP (OR 1,3). On observe une relation dose-réponse entre ces substances et les cancers supraglottiques. Toutefois, en ce qui concerne les HAP, cette association n'a été mise en évidence que chez les personnes ayant également été exposées aux gaz d'échappement de moteurs diesel.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, oct. 2003, vol.45, n°10, p.1100-1106. 49 réf.

CIS 03-1305 Pałczyński C., Walusiak J., Krakowiak A., Szymczak W., Wittczak T., Ruta U., Górski P.
Examen du fluide de lavage nasal pour le diagnostic d'allergies à la chloramine T d'origine professionnelle
Nasal lavage fluid examination in diagnostics of occupational allergy to chloramine [en anglais]
La chloramine T est un agent sensibilisant connu, présent dans l'environnement de travail du personnel des services de santé. Cette étude avait pour but d'évaluer l'utilité d'un test de provocation nasale pour le diagnostic des allergies respiratoires à cet agent. L'étude a été réalisée chez six sujets atteints d'allergies respiratoires et de rhinites dues à la chloramine T. Les deux groupes témoins étaient composés de sept sujets atopiques et de six personnes en bonne santé. Tous les témoins ont présenté des résultats négatifs aux prick tests à la chloramine T, et aucun n'a manifesté de symptômes respiratoires lors d'expositions à ce produit. On a utilisé une technique de "pool nasal" pour évaluer les paramètres morphologiques et biochimiques des lavages nasaux avant le test de provocation à la chloramine T et au placebo, ainsi qu'au bout de 30 minutes, 4heures et 24 heures. On a observé, chez les patients présentant une allergie respiratoire à la chloramine T, une augmentation significative de la quantité totale ainsi que du pourcentage d'éosinophiles et de basophiles, d'albumine, de tryptase et de protéines éosinophiles cationiques par rapport aux deux groupes témoins. Ces résultats montrent que la technique du "pool nasal" peut être appliquée pour le diagnostic de l'allergie des voies respiratoires induite par la chloramine T.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 2003, vol.16, n°3, p.231-240. Illus. 26 réf.

CIS 03-1434 Rogers M.
Leçons tirées du SRAS
Lessons learned from SARS [en anglais]
Cet article présente des exemples montrant comment les branches canadiennes d'entreprises multinationales ayant des contacts fréquents avec l'Asie de l'Est ont réagi face à la menace de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) chez leurs salariés. Il rappelle les principales mesures préventives à prendre en cas de nouvelle épidémie. Celles-ci comprennent l'évaluation des risques, l'identification de solutions alternatives, telles que le travail à domicile, et l'élaboration d'une politique des ressources humaines traitant des questions d'absentéisme, de sécurité et de santé, de trajets et de déplacements professionnels. Des conseils pratiques destinés aux employeurs et aux salariés concernant les principales mesures de prévention des maladies infectieuses sont également proposés sous forme de listes de contrôle.
Accident Prevention, sept.-oct. 2003, vol.50, n°5, p.12-17, 36-37. Illus.

CIS 03-1220 Järvholm B., Silverman D.
Cancer du poumon chez les conducteurs d'engins lourds et de camions exposés aux gaz d'échappement de moteurs diesel dans le secteur de la construction
Lung cancer in heavy equipment operators and truck drivers with diesel exhaust exposure in the construction industry [en anglais]
Afin d'étudier le risque de cancer du poumon chez les conducteurs de camions et d'engins de chantier, on a utilisé les données d'un registre informatisé des travailleurs suédois du secteur de la construction ayant participé à des examens médicaux entre 1971 et 1992. Le groupe étudié était composé de 6364 conducteurs de camions et de 14.364 conducteurs d'engins de chantier de sexe masculin, le groupe témoin de 119.984 électriciens et charpentiers. On n'a pas observé de risque accru de cancer du poumon chez les conducteurs d'engins de chantier (61 cas par rapport à 70,1 cas attendus), avec des taux plus faibles encore pour les engins équipés de cabines. Les chauffeurs de camions présentaient un risque élevé de cancer du poumon (61 cas par rapport à 47,3 cas attendus) et de la prostate (124 cas par rapport à 99,7 cas attendus), bien que seule l'augmentation de la mortalité par cancer du poumon soit significative. Les résultats concordent avec ceux d'études antérieures et semblent indiquer que, contrairement aux conducteurs de camions, les conducteurs d'engins lourds potentiellement exposés aux gaz d'échappement de moteurs diesel ne présentent que peu ou pas de risque accru de développer un cancer du poumon.
Occupational and Environmental Medicine, juil. 2003, vol.60, n°7, p.516-520. 19 réf.

CIS 03-814 Armstrong B., Hutchinson E., Fletcher T.
Health and Safety Executive
Risque de cancer consécutif à l'exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques: une méta-analyse
Cancer risk following exposure to polycyclic aromatic hydrocarbons (PAHs): A meta-analysis [en anglais]
On sait depuis longtemps que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) véhiculés par l'air provoquent des cancers chez l'animal, et que ces substances sont classées comme étant cancérogènes pour l'humain. On a réalisé une méta-analyse des études épidémiologiques publiées comprenant des évaluations de l'exposition professionnelle aux HAP afin de mettre en évidence les déterminants du risque de cancer du poumon et de la vessie. On a identifié les rapports pertinents publiés jusqu'au début de l'année 2001 à l'aide de banques de données bibliographiques. Pour chaque étude ayant satisfait aux critères d'inclusion, le risque relatif par unité a été estimé à partir de tables du risque en fonction de l'exposition cumulée, en faisant appel à une analyse de régression de Poisson. La distribution ainsi que les déterminants du risque relatif par unité (RRU) ont été étudiés à l'aide de méthodes standards de méta-analyse. Pour le cancer du poumon, le RRU était en moyenne de 1,20, avec une variation significative d'une industrie à l'autre, alors que pour le cancer de la vessie, le RRU moyen était de 1,33, avec peu de variations d'une industrie à l'autre.
HSE Books, P.O. Box 1999, Sudbury, Suffolk CO10 2WA, Royaume-Uni, 2003. viii, 61p. Illus. 64 réf. Prix: GBP 15,00.
http://www.hse.gov.uk/research/rrpdf/rr068.pdf [en anglais]

CIS 03-644 Critères de réparation de l'asthme professionnel et proposition d'un barème
Cet article définit des critères d'évaluation fiables du degré de gêne fonctionnelle due à l'asthme professionnel (VEMS, tests d'hyperréactivité bronchique, besoin d'une médication à base de β2agonistes et de corticoïdes). Il propose également un barème de taux d'incapacité permanente (IPP) en fonction du degré de l'atteinte. En annexe: protocole de réalisation des spirométries étagées; protocole de réalisation de la débitmétrie longitudinale; classification internationale de la sévérité de l'asthme; liste des principales substances à l'origine de l'asthme professionnel et leur mécanisme d'action; tableau de réparation de l'asthme professionnel en Tunisie; liste des laboratoires tunisiens susceptibles de pratiquer des examens spécifiques pour le diagnostic de l'asthme professionnel. Voir aussi CIS 03-643.
SST - Santé et Sécurité au Travail, janv. 2003, n°24, p.9-18. Illus. 13 réf.

CIS 03-643 Diagnostic de l'asthme professionnel
Ce document élaboré sur la base des discussions lors d'une conférence de consensus est un guide permettant aux médecins de reconnaître, de diagnostiquer et de prendre en charge les patients atteints d'asthme professionnel (AP). Au sommaire: définitions de l'AP; identification et diagnostic de l'AP; établissement du caractère professionnel (identification de l'agent causal, tests spirométriques, investigations immunologiques, mesure de l'hyperréactivité bronchique non spécifique, tests de provocation bronchique spécifique); évolution et pronostic; réparation. Un tableau résume la démarche diagnostique de l'asthme professionnel. Voir aussi CIS 03-644.
SST - Santé et Sécurité au Travail, janv. 2003, n°24, p.3-8. Illus.

CIS 03-862 Rice G.M., Vacchiano C.A., Moore J.L., Anderson D.W.
Incidence de maladie de décompression lors de cours de familiarisation à l'hypoxie avec et sans respiration préalable d'O2 de 30 minutes
Incidence of decompression sickness in hypoxia training with and without 30-min O2 prebreathe [en anglais]
Le personnel naviguant de l'aéronavale doit subir une formation de familiarisation à l'hypoxie. Cette formation est considérée comme présentant un risque puisqu'elle peut causer des barotraumatismes et une maladie de décompression (MDC). Des analyses de MDC antérieures portant sur les chambres hypobares de l'aéronavale américaine ont mis en évidence une incidence significativement plus élevée chez les observateurs intérieurs (OI) que chez les élèves. Comme conséquence de ces observations, tous les OI doivent effectuer une désaturation en azote en respirant de l'oxygène pur pendant 30 minutes avant l'exposition à l'altitude. Toutefois, il n'existe pas de rapport validant l'efficacité de cette mesure. Cette étude examine l'incidence des MDC lors d'expositions à des altitudes simulées de 25 000 pieds (25k) et de 35 000 pieds (35k) chez les OI et les élèves, certains ayant respiré au préalable de l'oxygène, et d'autres non. Les résultats montrent qu'une respiration d'oxygène préalable à l'exposition à l'altitude fait diminuer le risque de MDC.
Aviation, Space, and Environmental Medicine, janv. 2003, vol.74, n°1, p.56-61. Illus. 16 réf.

CIS 03-756 Rosenberg N.
Asthme professionnel à la colophane
La colophane est une résine naturelle extraite de certains conifères. Elle est présente dans de nombreux produits, notamment dans les enductions pour papiers, les isolants pour circuits imprimés, l'acide à souder, les peintures, les laques et les revêtements. De nombreux cas d'asthme à la colophane ont été rapportés. Au sommaire de ce dossier sur l'asthme professionnel à la colophane: liste des principaux produits contenant de la colophane et des secteurs d'activité concernés; physiopathologie; diagnostic en milieu de travail; confirmation du diagnostic en milieu spécialisé; évolution; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 2003, n°94, p.195-200. 32 réf.
http://www.inrs.fr/htm/asthme_professionnel_a_la_colophane.html [en français]

CIS 03-631 Segura O., Burdorf A., Looman C.
Mise à jour des prévisions de la mortalité par mésothéliome pleural aux Pays-Bas
Update of predictions of mortality from pleural mesothelioma in the Netherlands [en anglais]
Cette étude avait pour objectif de faire des prévisions concernant le nombre de décès par mésothéliome pleural aux Pays-Bas entre 2000 et 2028 et d'étudier l'influence des principales incertitudes de la technique de modélisation. Les taux de mortalité spécifiques par tranche d'âge, ainsi que le risque relatif en fonction des années de naissance de la cohorte ont été calculés à partir de la mortalité par mésothéliome pleural pour la période de 1969 à 1998. Les prévisions du nombre de décès sont données pour les deux sexes pour la période de 2000 à 2028, en tenant compte de l'évolution démographique la plus probable. En appliquant le modèle aux hommes, on obtient le taux de mortalité le plus élevé pour la tranche d'âge la plus élevée (79 par 100 000 années-personnes dans le groupe des 80-84 ans), et les risques relatifs les plus élevés pour les cohortes nées entre 1938 et 1942 et entre 1943 et 1947. Le scénario le plus plausible prévoit une augmentation de la mortalité par mésothéliome pleural jusqu'à 490 cas pour les hommes, avec un nombre de décès proche de 12 400 entre 2000 et 2028. La mortalité des femmes reste faible, avec un total d'environ 800.
Occupational and Environmental Medicine, janv. 2003, vol.60, n°1, p.50-55. Illus. 25 réf.

CIS 03-752 Luo S., Liu X., Mu S., Tsai S.P., Wen C.P.
Affections liées à l'amiante dues à une exposition environnementale à la crocidolite à Da Yao, Chine. I. Revue des données épidémiologiques et d'exposition
Asbestos related diseases from environmental exposure to crocidolite in Da-yao, China. I. Review of exposure and epidemiological data [en anglais]
Des plaques de crocidolite dispersées ont été découvertes dans la terre superficielle d'une région rurale du Sud-Ouest de la Chine. En 1983, on a observé que les habitants de deux villages de cette région étaient atteints de plaques pleurales hyperendémiques et d'un excès de mésothéliome pleural. Ce rapport est basé sur l'analyse des résultats de plusieurs études cliniques et épidémiologiques menées depuis 1984, comprenant un examen médical sur un échantillon transversal, une analyse clinique et pathologique de 46 cas de mésothéliome et trois études de mortalité rétrospectives de cohorte. Des informations supplémentaires ont été recueillies lors d'entretiens avec des médecins de l'hôpital régional. L'étude transversale a révélé une prévalence de 20% de plaques pleurales chez les agriculteurs de plus de 40 ans. Le nombre moyen de cas de mésothéliome était de 6,6 par an en 1984-1995 et de 22 par an en 1996-1999 sur une population de 68 000. Dans les trois études de cohorte, le taux de mortalité annuel par mésothéliome était respectivement de 85, 178 et 365 par million.
Occupational and Environmental Medicine, janv. 2003, vol.60, n°1, p.35-42. 39 réf.

CIS 03-232 Bergdahl I.A., Järvholm B.
Morbidité liée aux cancers chez les travailleurs suédois de l'asphalte
Cancer morbidity in Swedish asphalt workers [en anglais]
Un certain nombre d'études font état d'un risque accru de cancer du poumon chez les travailleurs de l'asphalte. Cette étude examine ce risque chez ces travailleurs en Suède. Une cohorte de 6150 travailleurs de l'asphalte, principalement affectés à la construction des routes, a été comparée à la population générale, ainsi qu'à un groupe témoin de travailleurs du bâtiment non exposés aux fumées de bitume. Dans les années 1980 et 1990, on a estimé l'exposition aux hydrocarbures aromatiques polycycliques lors de la réparation des routes comme étant de l'ordre de un ou de quelques micro-grammes par mètre cube, mais elle était sans doute plus élevée antérieurement. On a observé 32 cas de cancer chez les travailleurs de l'asphalte, avec un risque relatif (RR) de 0,98. Le RR par rapport au groupe de travailleurs de la construction, après ajustement pour les habitudes tabagiques, était de 1,03. On n'a pas pu mettre en évidence de risque accru pour les autres cancers ni pour les décès par autre maladie pulmonaire. Les travailleurs de l'asphalte n'auraient donc pas d'augmentation du risque de cancer du poumon par suite de leur exposition aux fumées et au dégagement d'asphalte aux niveaux d'exposition en cours en Suède dans les années 60 et 70.
American Journal of Industrial Medicine, janv. 2003, vol.43, n°1, p.104-108. 19 réf.

CIS 02-1463
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
Conseils en matière de lutte contre l'infection nosocomiale
Hospital Infection Control Guidance for Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) [en anglais]
Guide de prévention de l'infection nosocomiale par le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), destiné au personnel des services de santé chargé du traitement des patients atteints de la maladie, dans le cadre des consultations externes/du triage et des cas hospitalisés. Les mesures de prévention comprennent le port de vêtements de protection et d'équipements de protection individuelle, le lavage des mains, les procédures de stérilisation et de décontamination ainsi que la conduite à tenir vis-à-vis des instruments pointus et tranchants.
Document sur l'Internet, 2003. 2p.
http://www.who.int/csr/sars/infectioncontrol/en/print.html [en anglais]
http://www.who.int/csr/sars/infectionf/en/print.html [en français]

CIS 02-1462 Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) - Information sur les aspects hygiène et recommandations
Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) - Health information and advisories [en anglais]
Recueil de notices d'information sur la prévention du SRAS dans différents milieux professionnels: entreprises employant des travailleurs étrangers (en particulier, originaires de pays comptant de nombreux de cas du SRAS diagnostiqué); gestion des immeubles commerciaux et des appartements; hôtels et hôtels-appartements; avions commerciaux; aéroports. Un poster d'information générale sur la maladies est inclus en versions anglaise, malaise, chinoise et tamoule.
Document sur l'Internet, Ministry of Health, République de Singapour, 2003. 22p. Illus.
http://app.moh.gov.sg/sar/sar07.asp [en anglais]

CIS 02-1461 Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) - Isolement et contrôle de l'infection
Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) - Isolation and infection control [en anglais]
Collection de notices d'information provisoires publiées afin de réduire le risque d'infection par le SRAS chez les personnes professionnellement exposées à la maladie, notamment dans les domaines de la santé et du transport aérien. Des notices d'information individuelles sont consacrées à la protection des travailleurs dans les secteurs suivants: travailleurs de la santé en proximité des patients atteints du SRAS; préposés au nettoyage de l'intérieur des avions commerciaux après la présence soupçonnée d'un voyageur infecté; travailleurs exposés aux patients atteints du SRAS dand les établissements de santé et dans d'autres situations institutionnalisées; personnes exposées aux restes humains (corps) des patients atteints du SRAS; dispositions spéciales pour les procédés de génération des aérosols lors du traitement des patients potentiellement infectés par le SRAS; sécurité dans les laboratoires où les spécimens infectés sont manipulés ou traités.
Document sur l'Internet, Centers for Disease Control and Prevention (CDC), 1600 Clifton Rd., Atlanta, GA 30333, USA, 2003. 16p.
http://www.cdc.gov/ncidod/sars/ic.htm [en anglais]

CIS 02-1460
Santé Canada
Guide de prévention des infections pour les travailleurs de la santé dans les établissements de soins et autres établissements: Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)
Infection control guidance for health care workers in health care facilities and other institutional settings - Severe Acute Respiratory Syndrome (SARS) [en anglais]
Cet aide-mémoire a été préparé pour aider les travailleurs de la santé à prévenir la transmission du SRAS dans les établissements où l'on soigne des patients atteints du SRAS ou que l'on soupçonne d'en être atteints. Au sommaire: triage des patients; lavage des mains; port de masques pour protéger les yeux et le visage; port de gants et de blouses; logement du patient; transport du patient au sein d'un établissement et d'un établissement à l'autre; désinfection du matériel de soins; surveillance du milieu; évitement des procédures susceptibles de disperser des aérosols dans l'air; procédures en cas de décès.
Document sur l'Internet, 2003. 6p.
http://www.hc-sc.gc.ca/pphb-dgspsp/sars-sras/ic-ci/sars-icg-hcwotherinst_e.html [en anglais]
http://www.hc-sc.gc.ca/pphb-dgspsp/sars-sras/ic-ci/sars-icg-hcwotherinst_f.html [en français]

2002

CIS 05-622 Ott M.G.
Asthme professionnel, baisse de la fonction pulmonaire et exposition au diisocyanate de toluylène (TDI): revue critique des relations exposition-réponse
Occupational asthma, lung function decrement, and toluene diisocyanate (TDI) exposure: A critical review of exposure-response relationships [en anglais]
Cette étude bibliographique portant sur les effets de l'exposition au diisocyanate de toluylène (TDI) sur la santé respiratoire s'est surtout focalisée sur l'asthme bronchique et la baisse accélérée de la fonction respiratoire. Dans les première années de cette industrie, le taux d'incidence annuel d'asthme professionnel (AP) induit par le TDI atteignait 5 à 6%. Sur les lieux de travail où l'on a maintenu les concentrations moyennes de TDI au-dessous de 5ppb, on a observé une baisse de l'incidence annuelle d'AP jusqu'à moins de 1%. Des études réalisées dans les années 60 et 70 portant sur la baisse de la fonction respiratoire ont mis en évidence une diminution du volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) lors de périodes d'exposition prolongée chez les travailleurs présentant des taux élevés de symptômes d'AP. Des études plus récentes n'ont pas permis de mettre clairement en évidence une baisse accélérée de la VEMS chez les salariés exposés à des concentrations allant jusqu'à 5ppb (en moyenne sur huit heures), même dans des cas documentés d'expositions de routine de courte durée dépassant les 20ppb.
Applied Occupational and Environmental Hygiene, déc. 2002, vol.17, n°12, p.891-901. 73 réf.

CIS 05-645 Diller W.F.
Fréquence et tendances de l'asthme professionnel dû au diisocyanate de toluylène: revue critique
Frequency and trends of occupational asthma due to toluene diisocyanate: A critical review [en anglais]
Les rapports et les déclarations concernant la fréquence des cas d'asthme professionnel dus aux isocyanates sont contradictoires. Afin de faire la lumière sur cette question, un examen critique de la littérature médicale des cinquante dernières années a été effectué, en mettant l'accent sur le diisocyanate de toluylène (TDI) considéré comme la substance la plus répandue de la famille des isocyanates. On a pu calculer l'incidence de l'asthme professionnel dû au TDI à partir de neuf études longitudinales portant sur 2751 travailleurs. L'incidence annuelle, qui était systématiquement supérieure à 5% avant 1980, est tombée depuis à moins 0,7%. La prévalence de l'asthme professionnel dû au TDI a été estimée à partir de dix études transversales portant sur 788 travailleurs. La prévalence qui était systématiquement supérieure à 10% avant 1985, se situait généralement entre 0 et 10% ces dernières années.
Applied Occupational and Environmental Hygiene, déc. 2002, vol.17, n°12, p.872-877. Illus. 35 réf.

CIS 04-78 Radon K., Goldberg M., Becklake M.
Effet du travailleur en bonne santé dans les études de cohorte sur la bronchite chronique
Healthy worker effect in cohort studies on chronic bronchitis [en anglais]
Dans les études de cohorte portant sur les effets respiratoires, on considère qu'il existe deux mécanismes pour expliquer l'effet du travailleur en bonne santé: la sélection des travailleurs sur la base de leur état de santé (effet de la santé à l'embauche) et les pertes au fil du temps dues à l'état de santé (effet de survie des travailleurs en bonne santé). Le but de la présente étude était de déterminer l'ampleur de l'effet de survie des travailleurs en bonne santé dans les études de cohorte portant sur la bronchite chronique. On a procédé à une méta-analyse de huit études de cohorte publiées entre 1980 et 2001. L'odds ratio d'ensemble de la prévalence de bronchite chronique était de 1,23 pour les personnes ayant quitté la cohorte lorsque ces sujets étaient comparés à ceux en faisant toujours partie. On en conclut que la prévalence des symptômes respiratoires chez les travailleurs exposés peut être sous-estimée si l'on ne tient pas compte de l'effet de survie des travailleurs en bonne santé.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, oct. 2002, vol.28, n°5, p.328-332. Illus. 27 réf.

CIS 03-1625 Axelson O.
Alternative pour évaluer l'importance des cancers pulmonaires dus à des expositions professionnelles: calculs à partir de données sur les hommes suédois
Alternative for estimating the burden of lung cancer from occupational exposures - Some calculations based on data from Swedish men [en anglais]
Cette étude a pour but de présenter une méthode de calcul de l'importance du cancer pulmonaire, utilisant les hommes économiques actifs en Suède comme exemple. Les estimations étaient calculées à partir des données du registre suédois sur les professions en 1970, l'incidence des cancers pulmonaires entre 1971 et 1989, le tabagisme en 1963, et une formule mathématique. En conclusion, les résultats ont montré que le quart des cancers du poumon qui surviennent chez les hommes de la population active en Suède semble être lié à leur activité professionnelle (en particulier chez les agriculteurs, les jardiniers, les forestiers et les pêcheurs). Ces chiffres sont en accord avec les estimations faites par d'autres méthodes utilisées dans les pays scandinaves.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, fév. 2002, vol.28, n°1, p.58-63. 24 réf.

CIS 03-1624 Karjalainen A., Kurppa K., Martikainen R., Karjalainen J., Klaukka T.
Exploration du risque d'asthme par profession: extension d'une étude d'incidence menée dans la population finlandaise
Exploration of asthma risk by occupation - Extended analysis of an incidence study of the Finnish population [en anglais]
En Finlande, les personnes présentant un asthme chronique vérifié cliniquement sont enregistrées dans le système d'assurance maladie afin que leur traitement soit pris en charge. Les données issues de trois registres nationaux ont été combinées et tous les salariés finlandais de 25 à 59 ans ont été suivis entre 1986 et 1998 afin de déterminer l'incidence de l'asthme. Au total, 49.575 cas d'asthme ont été observés. Un modèle log-linéaire a été utilisé pour estimer les risques relatifs d'asthme pour 275 professions non administratives et comparés avec 33 professions administratives. Chez les hommes, le risque était particulièrement élevé chez les boulangers, les teinturiers, les cordonniers et les fabricants de chaussures, les tanneurs, les fourreurs-pelletiers ainsi que chez les travailleurs du traitement de surface. Chez les femmes, il était le plus élevé dans la fabrication de chaussures et la cordonnerie, chez les personnels des transports ferroviaires, les graveuses sur métaux en bijouterie, le personnel de salles des machines et le travail de moulage, de bûcheronnage et de boulangerie. En conclusion, les résultats montrent que l'excès d'incidence de l'asthme lié au travail est beaucoup plus répandu dans la population active qu'on ne le pensait. De nombreuses professions mériteraient d'être ciblées par des études poussées concernant les déterminants de ces excès et les possibilités d'améliorer la surveillance des asthmatiques exerçant l'une de ces professions. L'importance de la relation entre asthme et facteurs professionnels devrait également être prise en considération dans les actions de santé publique en raison des aspects économiques et des possibilités de prévention.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, fév. 2002, vol.28, n°1, p.49-57. 18 réf.

CIS 03-1737 Elci O.C., Akpinar-Elci M., Blair A., Dosemeci M.
Exposition professionnelle aux poussières et risque de cancer laryngé en Turquie
Occupational dust exposure and the risk of laryngeal cancer in Turkey [en anglais]
Une étude cas-témoins a été menée à partir de données hospitalières pour identifier les facteurs de risque professionnels de cancer du larynx. Des données antérieures avaient signalé une association entre cancer du larynx et profession exposant aux poussières. Une matrice emploi-exposition a été développée pour aider à évaluer les risques de cancer laryngé à partir de 5 types d'exposition aux poussières. Parmi 7.631 cas de cancer dans un hôpital d'Istanbul, survenus entre 1979 et 1984, 958 cas de cancer laryngé ont été identifiés chez des hommes. Après exclusions, il restait 940 cas et 1.519 témoins valables. Un questionnaire a été utilisé pour obtenir les informations de base sur les patients. La matrice emplois-expositions a pris en compte les expositions aux poussières, notamment la silice, l'amiante, le bois, le coton et les céréales, et les rapports de cotes (odds ratios (OR)) ainsi que les intervalles de confiance à 95% ajustés en fonction de l'âge, du tabagisme et de la consommation d'alcool ont été calculés pour évaluer le risque de cancer du larynx. En conclusion, les résultats ont montré que le cancer du larynx, en particulier les tumeurs supra-glottiques, est lié aux poussières de silice et de coton en Turquie (OR 1,8 pour la silice et OR 1,6 pour les poussières de coton).
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, août 2002, vol.28, n°4, p.278-284. 46 réf.

CIS 03-1787 Hollund B.E., Moen B.E., Egeland G.M., Florvaag E., Omenaas E.
Exposition professionnelle aux produits chimiques utilisés par les coiffeurs et synthèse des immunoglobulines E
Occupational exposure to hairdressing chemicals and immunoglobulin E synthesis [en anglais]
Cette étude visait à évaluer l'effet de l'exposition aux produits utilisés par les coiffeurs sur les immunoglobines E (IgE) sériques totales et spécifiques à un allergène, dans le but de vérifier l'hypothèse selon laquelle les produits de coiffage n'entraîneraient pas d'augmentation des taux sériques d'IgE totales ou spécifiques. Elle a été effectuée sur la base d'un questionnaire envoyé à 100 coiffeurs (91% de réponses) ainsi qu'à un groupe témoin de 95 employés de bureau (84% de réponses). Le questionnaire portait sur les allergies, les symptômes respiratoires au cours de l'année écoulée, les conditions d'exposition et les habitudes tabagiques. Les coiffeurs ont été divisés en deux groupes, selon leur niveau d'exposition. Les IgE sériques totales et les IgE spécifiques aux principaux allergènes rencontrés dans l'air ont été analysées. Les taux sériques d'IgE totales étaient significativement plus élevés chez les coiffeurs les plus exposés que chez les témoins. Cette relation ne semble pas pouvoir être complètement expliquée par des covariables telles que l'âge, le tabagisme ou la sensibilisation aux allergènes du latex.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, août 2002, vol.28, n°4, p.264-269. Illus. 29 réf.

CIS 03-652 Bramley T.J., Lerner D., Sarnes M.
Pertes de productivité liées au rhume de cerveau
Productivity losses related to the common cold [en anglais]
En raison de sa prévalence élevée au sein de la population en âge de travailler, le rhume de cerveau peut provoquer des pertes importantes de productivité. Cet article présente les résultats d'une étude visant à évaluer les pertes de productivité dues au rhume. Elle a été réalisée sous forme d'enquêtes téléphoniques portant sur trois sources de perte de productivité: l'absentéisme directement lié au rhume, les pertes de productivité au poste de travail et l'absentéisme des femmes dû à la nécessité de soigner les enfants atteints de rhume. Chaque rhume frappant un adulte dans la vie active a provoqué en moyenne une perte de 8,7 heures de travail (2,8 heures d'absentéisme direct et 5,9 heures de perte de productivité durant le travail); on note également une perte de 1,2 heure de travail occasionnée par la garde d'enfants atteints de rhume. On en conclut que le coût économique des pertes de productivité est proche de USD 25 milliards, dont USD 16,6 milliards sont imputables aux pertes de productivité pendant le travail, USD 8 milliards à l'absentéisme direct et USD 230 millions à l'absentéisme dû à la nécessité de s'occuper d'enfants malades.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, sept. 2002, vol.44, n°9, p.822-829. Illus. 16 réf.

CIS 03-795 Kim T.S., Kim H.A., Heo Y., Park Y., Park C.Y., Roh Y.M.
Taux de silice dans les poussières respirables inhalées par les techniciens dentaires et symptômes respiratoires
Level of silica in the respirable dust inhaled by dental technicians with demonstration of respirable symptoms [en anglais]
Les techniciens dentaires sont exposés à différents types de poussières. Cette étude a été réalisée afin de mesurer la teneur en silice des poussières respirables dégagées lors de la fabrication de prothèses dentaires et de comparer la fréquence des symptômes respiratoires des techniciens dentaires avec celle de travailleurs hospitaliers d'autres départements (groupe témoin). 50 échantillons de poussières respirables ont été prélevés sur les techniciens travaillant avec de la porcelaine ou affectés au polissage. La concentration moyenne lors du travail avec de la porcelaine était de 651µg/m3, avec une concentration maximale de 2874µg/m3 alors, que pour le polissage, la concentration moyenne était de 725µg/m3, avec une concentration maximale de 1764µg/m3. La teneur en silice des poussières était de 0,81% pour le travail avec de la porcelaine et de 1,66% pour le polissage. La fréquence des symptômes respiratoires, y compris les sifflements et les rhinorrhées, étaient sensiblement plus élevés chez les techniciens dentaires que chez les témoins.
Industrial Health, juil. 2002, vol.40, n°3, p.260-265. Illus. 35 réf.

CIS 03-673 Karjalainen A., Martikainen R., Oksa P., Saarinen K., Uitti J.
Incidence de l'asthme chez les travailleurs finnois du BTP
Incidence of asthma among Finnish construction workers [en anglais]
Cet article examine le risque d'asthme chez les travailleurs du BTP en Finlande. Des cohortes constituées de l'ensemble des travailleurs du BTP de sexe masculin, ainsi que de l'ensemble des cols blancs de sexe masculin ont été suivies pour l'incidence d'asthme entre 1986 et 1998 en s'appuyant sur des données des registres des maladies professionnelles. Le risque relatif (RR) a été estimé pour 24 métiers du BTP. Le risque était accru pour quasiment tous les métiers examinés, mais il était le plus élevé pour le soudage et le découpage au chalumeau (RR 2,34), les travaux de toiture à l'asphalte (RR 2,04), la plomberie (RR 1,90) et les travaux de maçonnerie (RR 1,83). Seuls 2% des cas d'asthme chez les travailleurs du BTP avaient été reconnus en tant que maladie professionnelle. Les travailleurs du BTP présentent un risque accru d'asthme persistant survenant à l'âge adulte et les cas d'asthme professionnel dû à des agents causaux connus ne contribuent que dans une faible proportion à l'excès d'asthme dans l'ensemble du secteur.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, août 2002, vol.44, n°8, p.752-757. 31 réf.

CIS 03-633 Vandenplas O., Larbanois A., Jamart J.
Conséquences socio-économiques de l'asthme d'origine professionnelle en Belgique
Socio-economic consequences of occupational asthma in Belgium [en anglais]
Dans cette étude, on a évalué le statut socio-économique de 86 sujets ayant un diagnostic d'asthme professionnel confirmé par des tests de provocation bronchique spécifique. L'intervalle médian entre l'évaluation diagnostique et le suivi était de 43 mois. Au moment du suivi, 33% des sujets restaient exposés à la substance responsable de leur asthme professionnel, 38% avaient interrompu leur activité professionnelle de manière prolongée et 64% rapportaient une diminution de leurs revenus. Une diminution des revenus était plus fréquente chez les sujets ayant cessé d'être exposés à la substance incriminée. L'indemnité octroyée par le Fonds des Maladies Professionnelles en Belgique ne compensait la perte de revenu que chez 22% des sujets. L'analyse par régression logistique indiquait que l'âge et un faible niveau de scolarité constituaient les principaux facteurs associés à une interruption de l'activité professionnelle, tandis que la sévérité de l'asthme ne jouait qu'un rôle mineur. Ces données suggèrent que le système de réparation devrait favoriser la réadaptation professionnelle afin de réduire les conséquences préjudiciables de l'asthme professionnel sur le plan de l'emploi et du revenu.
Médecine du travail & Ergonomie / Arbeidsgezondheitszorg & Ergonomie, 2002, vol.XXXIX, n°1, p.5-12. 17 réf.

CIS 03-797 Compte rendu du NIOSH concernant les risques professionnels - Atteintes à la santé dues à une exposition professionnelle à la silice cristalline respirable
NIOSH hazard review - Health effects of occupational exposure to respirable crystalline silica [en anglais]
Ce document dresse un inventaire des effets nocifs d'une exposition professionnelle à la silice cristalline respirable et recense les études qui sont nécessaires pour prévenir ces effets. Au sommaire: définition de la silice cristalline; propriétés, production, potentiel et méthodes d'échantillonnage; effets sur la santé (silicose, tuberculose, cancer du poumon, autres types de cancers et affections respiratoires non malignes, maladies auto-immunes et affections rénales chroniques); compte rendu des études expérimentales; valeurs limites d'exposition et surveillance; besoins en matière de recherche.
Publications Dissemination, National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226-1998, USA, avr. 2002. xviii, 127p. Illus. Env. 500 réf.
http://www.cdc.gov/niosh/02-129A.html [en anglais]

CIS 03-194 Mpofu D., Lockinger L., Bidwell J., McDuffie H.H.
Evaluation d'un programme d'évaluation de la fonction respiratoire destiné aux agriculteurs et à leur famille
Evaluation of a respiratory health program for farmers and their families [en anglais]
Les agriculteurs présentent un risque accru de problèmes respiratoires par rapport aux autres travailleurs du fait de leur exposition à des poussières organiques, des gaz, des fumées de soudage et des produits chimiques agricoles. Le programme d'évaluation de la fonction respiratoire destiné aux agriculteurs de la province de Saskatchewan (Canada) tente de remédier à la difficulté de faire participer une population disséminée dans les vastes zones rurales des Prairies à un programme de santé. Ce programme visait à évaluer la fonction pulmonaire et l'état de santé des voies aériennes des agriculteurs par spirométrie et à l'aide de questionnaires. Les résultats obtenus étaient inférieurs aux prédictions. On notait une association significative entre les résultats des épreuves de la fonction pulmonaire et l'âge, le nombre d'années dans l'agriculture, une toux constante, une respiration généralement sifflante de jour comme de nuit, des expectorations, un essoufflement et le tabagisme. On a en outre évalué l'acceptabilité, l'accessibilité, la pertinence, la pérennité, l'efficacité et l'efficience du programme (de 1994 à 2000) sur la base des réponses données par les familles d'agriculteurs.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, nov. 2002, vol.44, n°11, p.1064-1074. Illus. 41 réf.

CIS 03-433 Larsson B.M., Larsson K., Malmberg P., Palmberg L.
Inflammation des voies aériennes après exposition dans une porcherie pendant les opérations de nettoyage
Airways inflammation after exposure in a swine confinement building during cleaning procedure [en anglais]
Cette étude visait à examiner les effets sur la santé d'une exposition aux poussières organiques lors du nettoyage d'une porcherie et d'évaluer l'effet d'un équipement de protection respiratoire. Seize volontaires en bonne santé ont été exposés pendant trois heures lors du nettoyage d'une porcherie à l'aide d'un nettoyeur à haute pression. Sept d'entre eux portaient un masque. La réactivité bronchique a augmenté chez tous les sujets après l'exposition, mais elle était significativement plus élevée chez le groupe exposé ne portant pas de masque. La concentration cellulaire dans le lavage nasal (principalement des granulocytes neutrophiles) ainsi que la concentration d'interleukine-8 augmentait de manière significative chez les sujets non équipés de masques. Une élévation des granulocytes neutrophiles dans le sang périphérique a été observée dans les deux groupes; elle était toutefois significativement plus marquée dans le groupe ne portant pas de masque. Les taux de poussières inhalables et respirables mesurés étaient respectivement de 0,94mg/m3 et de 0,56 mg/m3. Le port d'un masque de protection aux poussières d'aérosols a atténué mais n'a pas supprimé la réponse inflammatoire.
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2002, vol.41, n°4, p.250-258. Illus. 25 réf.

CIS 03-302 Littorin M., Welinder H., Skarping G., Dalene M., Skerfving S.
Exposition et inflammation rhinologique chez des travailleurs chauffant du polyuréthane
Exposure and nasal inflammation in workers heating polyurethane [en anglais]
Cette étude réalisée dans une usine d'équipementier automobile visait à établir si l'exposition aux produits de dégradation du polyuréthane chauffé (dont les isocyanates) provoquait des réactions inflammatoires rhinologiques. 38 travailleurs exposés aux colles à base de polyuréthane appliquées par projection ou par chauffage (14 ayant un historique de symptômes rhinologiques et 15 témoins sans historique de symptômes), de même que neuf travailleurs de bureau non exposés ont été étudiés. Les concentrations des marqueurs biologiques du TDI (diisocyanate de toluylène) et du MDI (diisocyanate de diphénylméthane) dans les urines et dans le liquide de lavage nasal, des marqueurs de l'inflammation (comme l'albumine et la myélopéroxydase), des IgG sériques spécifiques du MDI et du TDI ont été déterminées. Les symptômes rhinologiques ont été également évalués. Les résultats révèlent que les produits de dégradation thermique de la colle de polyuréthane causent des rhinites chroniques. Les signes d'une inflammation aiguë étaient moins évidents. Il est préconisé de diminuer et de surveiller l'exposition aux fumées et aux gaz, de ne chauffer les polyuréthanes que par encapsulage (éviter de les chauffer grâce à un pistolet), d'utiliser un système de ventilation adéquat et de n'utiliser qu'en dernier recours les équipements de protection individuelle et les enquêtes de santé.
International Archives of Occupational and Environmental Health, sept. 2002, vol.75, n°7, p.468-474. Illus. 24 réf.

CIS 03-301 Tiitola M., Kivisaari L., Zitting A., Huuskonen M.S., Kaleva S., Tossavainen A., Vehmas T.
Tomodensitométrie des anomalies pleurales liées à l'amiante
Computed tomography of asbestos-related pleural anomalies [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer la concordance entre les observateurs dans l'interprétation de différentes modifications pleurales liées à l'amiante et de définir les critères permettant de différencier les modifications pleurales chez des travailleurs présentant une maladie professionnelle de celles de témoins. Les anomalies pleurales mises en évidence par tomodensitométrie en mode spiralé chez 602 travailleurs de la construction présentant une asbestose ou des plaques pleurales bilatérales et chez 49 témoins ont été examinées par trois radiologues à l'aide de formulaires structurés. Il ressort de cette étude que l'étendue, la calcification et l'épaisseur sont des indicateurs de pathologies pleurales bénignes ayant une bonne reproductivité et que leur emploi est recommandé en tomodensitométrie pour les systèmes de classification futurs. L'étendue de 45cm2 et le degré de calcification ont été utiles pour distinguer les modifications pleurales chez les travailleurs atteints d'une maladie professionnelle de celles des témoins présentant également une pathologie pleurale prononcée.
International Archives of Occupational and Environmental Health, avr. 2002, vol.75, n°4, p.224-228. Illus. 12 réf.

CIS 03-186 Caccappolo-van Vliet E., Kelly-McNeil K., Natelson B., Kipen H., Fiedler N.
Susceptibilité à l'anxiété et à la dépression chez les personnes atteintes du syndrome d'intolérance aux produits chimiques et d'asthme
Anxiety sensitivity and depression in multiple chemical sensitivities and asthma [en anglais]
Les patients présentant le syndrome d'intolérance aux produits chimiques font état de symptômes de dysfonctionnement cognitif, de détresse respiratoire et de perturbations de l'humeur. On a comparé les troubles psychiques du moment et sur l'ensemble de la vie, les traits de personnalité associés à l'apparition des symptômes et les tests de fonction cognitive chez 30 sujets présentant un syndrome d'intolérance aux produits chimiques, 19 sujets asthmatiques et 31 témoins en bonne santé. Par rapport aux asthmatiques et aux témoins, un plus grand nombre de sujets atteints du syndrome d'intolérance aux produits chimiques répondaient aux critères de dépression et de troubles de somatisation. Chez les sujets atteints du syndrome d'intolérance aux produits chimiques et les asthmatiques, les résultats relatifs à l'intolérance aux odeurs chimiques et à la susceptibilité à l'anxiété étaient notablement plus élevés que chez les témoins, ces deux facteurs étant des indicateurs importants de symptômes physiques. Peu de différences ont été observées eu égard aux tests neuropsychologiques objectifs; toutefois, les résultats des tests de mémoire verbale des sujets atteints du syndrome d'intolérance aux produits chimiques et présentant une comorbidité étaient plus mauvais que ceux des sujets asthmatiques, mais guère plus que ceux des témoins.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, oct. 2002, vol.44, n°10, p.890-901. 65 réf.

CIS 03-236 Brasseur G.
L'asthme du boulanger - Un nouveau souffle pour la profession
La farine est la principale cause d'asthme professionnel en France et les boulangers figurent au premier rang des victimes. La branche professionnelle et l'institution de prévention de la sécurité sociale ont collaboré pour mettre au point une démarche de prévention. Les solutions sont en grande partie simples à mettre en œuvre. Il s'agit surtout d'éviter la libération de poussières de farine lors d'opérations de transport, de pesée, de déversement des sacs dans le pétrin, de mélange, de fleurage et de nettoyage.
Travail et sécurité, sept. 2002, n°621, p.2-6. Illus.

CIS 03-205 Rosenberg N.
Allergie respiratoire des coiffeurs
Le travail des coiffeurs les expose à de nombreux produits potentiellement agressifs pour les voies respiratoires. Selon une enquête téléphonique réalisée en Finlande en 1998 auprès de 355 coiffeuses, la prévalence de rhinites et d'asthme seraient respectivement de 16,9% et de 4,5%. Cet article fait le point sur les allergies respiratoires touchant cette profession. Au sommaire: épidémiologie; physiopathologie; substances responsables (persulfates alcalins, henné, colorants capillaires, amines, thioglycolate d'ammonium, résines des laques capillaires); diagnostic en milieu de travail; confirmation du diagnostic en milieu spécialisé; évolution; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 4e trimestre 2002, n°92, p.417-425. 59 réf.

CIS 03-308 Beaudet N., Brodkin C.A., Stover B., Daroowalla F., Flack J., Doherty D.
Exposition aux allergènes de crabe en suspension dans l'air à bord de cinq navires de transformation du crabe
Crab allergen exposures aboard five crab-processing vessels [en anglais]
Une étude transversale a été réalisée sur cinq navires de transformation du crabe afin de déterminer les concentrations d'allergènes et la prévalence de symptômes respiratoires chez des personnes travaillant à la préparation de crabe à bord de bateaux près de Dutch Harbor, en Alaska. Les concentrations d'allergènes de crabe ont été mesurées lors de tâches spécifiques au moyen de 25 échantillonneurs individuels et analysées par des dosages immunologiques des IgE par compétition. Un questionnaire a été utilisé pour évaluer les symptômes évoquant un asthme ou une bronchite chez 82 travailleurs. On a observé des concentrations d'allergènes de crabe sous forme d'aérosols comprises entre 79ng/m3 et 21,093ng/m3. Une proportion significative des travailleurs a déclaré des symptômes respiratoires durant la saison de production du crabe: toux (28%), mucus nasal et pharyngé (11%) et sifflement et autres manifestations asthmatiformes (4%). Malgré les différences dans les niveaux d'allergènes de crabe, la prévalence des symptômes respiratoires était comparable pour tous les postes de travail. Les effets néfastes potentiels sur la fonction respiratoire méritent d'être étudiés plus avant à l'aide d'études prospectives comprenant des tests sérologiques et de la fonction pulmonaire, et une évaluation rigoureuse de l'exposition.
AIHA Journal, sept.-oct. 2002, vol.63, n°5, p.605-609. 11 réf.

CIS 03-185 Bianchi C., Ramani L., Bianchi T.
Présence simultanée d'un mésothéliome pleural malin et d'un carcinome hépatocellulaire chez un même patient: étude de cinq cas
Concurrent malignant mesothelioma of the pleura and hepatocellular carcinoma in the same patient: A report of five cases [en anglais]
Cette étude décrit cinq cas pour lesquels deux cancers coexistent chez le même patient : un mésothéliome pleural malin et un carcinome hépatocellulaire (quatre femmes et un homme, âgés de 58 à 86 ans). Le diagnostic, réalisé à l'autopsie, a établi que les mésothéliomes étaient dus à une exposition professionnelle à l'amiante. Quatre des 5 cas avaient aussi une cirrhose du foie, dont deux étaient marqués positivement par le virus de l'hépatite C. De nombreux éléments tendent à démontrer que les associations décrites ici ne sont pas dues au hasard, l'amiante pouvant favoriser la cancérogenèse du foie en provoquant des troubles du système immunitaire.
Industrial Health, oct. 2002, vol.40, n°4, p.383-387. 45 réf.

CIS 03-184 Guidotti T.L.
Détermination de la part due aux divers facteurs de risque aux fins de la réparation des cas de maladie liés à une exposition à l'amiante
Apportionment in asbestos-related disease for purposes of compensation [en anglais]
Les régimes de réparation tentent d'évaluer les demandes de réparation pour cause de maladie professionnelle sur une base individuelle, en faisant appel aux meilleures directives disponibles. Cette démarche peut se révéler difficile lorsqu'il existe plus d'un facteur de risque pour une issue, comme dans le cas d'un fumeur ayant été exposé à l'amiante, où l'exposition professionnelle ne peut être tenue pour unique responsable de la maladie. La répartition est une approche qui fait appel à l'évaluation de la contribution relative des expositions d'origine professionnelle au risque de maladie ou à l'incapacité finale découlant de la maladie. Cet article de synthèse présente le concept de la répartition du risque et l'applique au cas de maladies liées à une exposition à l'amiante. Malgré l'intérêt de cette approche en tant que technique d'aide à la décision en ce qui concerne les causes de maladies liées à une exposition à l'amiante, sa réalisation pratique s'avère difficile. Malgré cela, ces modèles peuvent servir de guide général pour l'évaluation de l'issue des maladies liées à l'amiante à des fins de réparation.
Industrial Health, oct. 2002, vol.40, n°4, p.295-311. Illus. 68 réf.

< précédent | 1... 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14 ...60 | suivant >