ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires) - 2,965 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires)

2004

CIS 05-158 Kurihara N., Wada O.
La silicose et le tabagisme augmentent fortement le risque de cancer du poumon chez les travailleurs exposés à la silice
Silicosis and smoking strongly increase lung cancer risk in silica-exposed workers [en anglais]
Une controverse existe toujours quant à la cancérogénicité de la silice pour le poumon chez l'humain. Une étude bibliographique des travaux épidémiologiques publiés entre 1966 et 2001 portant sur la relation entre la silice ou la silicose et le cancer du poumon a été effectuée. Les études n'excluant pas les effets de l'amiante et des produits radioactifs, y compris le radon, n'ont pas été prises en compte. Sur la base des études sélectionnées, on a résumé par méta-analyse les risques de cancer du poumon liés à la silice, à la silicose et à une exposition à la silice en l'absence de silicose. Le risque relatif combiné était de 1,32 pour la silice, de 2,37 pour la silicose et de 0,96 pour une exposition à la silice en l'absence de silicose. Comme certaines études sur la silice n'excluent pas la silicose, le risque lié à la seule silice pourrait être inférieur à 1,32. Il paraît moins plausible que l'exposition à la silice augmente directement le risque de cancer du poumon. Le risque relatif de 2,37 pour la silicose suggère néanmoins que la silicose augmente le risque de cancer du poumon. La méta-analyse a aussi révélé que la consommation de cigarettes augmente considérablement le risque de cancer du poumon chez les patients silicotiques (risque relatif 4,47).
Industrial Health, juil. 2004, vol.42, n°3, p.303-314. Illus. 67 réf.
http://www.h.jniosh.go.jp/en/indu_hel/2004/pdf/42-3-1.pdf [en anglais]

CIS 05-155 Rosenberg N.
Allergie respiratoire professionnelle aux matières colorantes
L'allergie respiratoire aux matières colorantes survient lors d'une exposition professionnelle à ces substances sous forme de poudres ou d'aérosols. Cette affection a surtout été décrite avec les colorants réactifs et le carmin de cochenille, mais de nombreuses autres molécules colorantes peuvent également être responsables de cette pathologie. Au sommaire de cet article de synthèse sur les allergies respiratoires aux colorants: physiopathologie et prévalence; diagnostic, exemple des colorants réactifs (en milieu de travail, en milieu spécialisé); évolution et prévention de l'asthme aux matières colorantes; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 2004, n°98, p.255-264. Illus. 50 réf.
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TR%2033/$File/TR33.pdf [en français]

CIS 05-120 Eluard P.F.
Troubles de la voix chez les enseignants
Dans les sociétés modernes, un tiers des travailleurs est employé dans des professions dont la voix est l'outil premier de communication. Les troubles de la voix chez les enseignants représentent une pathologie réelle et bien documentée en ORL et en phoniatrie, mais dans un contexte de soins et de mise en place d'une stratégie de prévention individuelle. En France, dans le cadre de la santé au travail, ces troubles ont été peu étudiés. Ils semblent, cependant, représenter un réel problème comme l'atteste la demande des partenaires sociaux ayant conduit à la réalisation de ce travail. L'étude récapitule les caractéristiques principales des désordres professionnels de voix, analyse les résultats des études épidémiologiques, identifie des facteurs de risque et des métiers en danger et décrit une approche à la prévention.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 2004, n°98, p.221-238. Illus. 47 réf.
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TF%20132/$File/TF132.pdf [en français]

CIS 05-70 Lampreave Márquez J.L., Alday Fugueroa E., Buendía García M.J., Gómez Martínez M.
Asthme professionnel
Asma profesional [en espagnol]
Cet article fait le point des connaissances en matière d'asthme professionnel. Au sommaire: description de la pathologie; différents types d'asthme (allergique, irritatif ou toxique); diagnostic, traitement et confirmation du caractère professionnel; évaluation de la gravité de l'asthme; évaluation de l'incapacité de travail.
Medicina y seguridad del trabajo, mars 2004, vol.L, n°194, p.57-64. 23 réf.

CIS 05-96 Massin N., Pillière F., Roos F., Dornier G.
L'asthme professionnel
L'asthme est la plus fréquente des affections respiratoires survenant pendant l'activité professionnelle. Chez les hommes, la farine et les isocyanates sont les principales causes d'asthme professionnel et chez les femmes, ce sont plutôt les persulfates alcalins (présents dans les produits de coiffure) et le latex. S'agissant des cas d'asthmes potentiellement graves, susceptibles de poser le problème du maintien dans l'emploi des salariés atteints, il est important d'en assurer le dépistage et la prévention. Au sommaire de cette fiche: description de la pathologie; populations concernées; diagnostic de l'asthme et recherche du caractère professionnel; modes de prévention; réglementation; travaux et publications de l'INRS dans ce domaine.
Institut national de recherche et de sécurité, 30 rue Olivier-Noyer, 75680 Paris Cedex 14, France, sept. 2004. 4p. Illus. 26 réf. Prix: EUR 1,50. Version téléchargeable gratuite.
http://www.inrs.fr/INRS-PUB/inrs01.nsf/inrs01_search_view_view/40EFE9CCF4344410C1256F09003F3CF3/$FILE/ed5025.pdf [en français]

CIS 04-556 Bertrand O., Ulrich G., Rivière G., Gressier V., Berr C., Petiet G.
Carcinome de l'ethmoïde chez un patient fabricant des semelles de chaussures orthopédiques en liège - A propos d'un cas
L'adénocarcinome de l'ethmoïde est reconnu en tant que pathologie professionnelle chez les travailleurs du bois, surtout ceux en contact avec des poussières fines de bois dur. Le principal agent cancérogène responsable est représenté par la famille des tanins contenus dans les différentes essences de bois. C'est également le cas du liège, qui peut contenir jusqu'à 6% de tanins. Compte tenu du fait que 40.000 personnes en France sont actuellement concernées par une exposition professionnelle aux poussières de liège, une surveillance médicale identique à celle préconisée chez les travailleurs du bois est à prévoir. Cet article présente un cas d'adénocarcinome muco-secrétant infiltrant de la fosse nasale droite observé chez un patient de 57 ans fabricant des chaussures orthopédiques. De 1965 à 2001, il manipulait du cuir, du caoutchouc, des colles et du liège sans moyen de protection efficace contre les poussières de liège. L'origine professionnelle de sa maladie a été reconnue.
Archives des maladies professionnelles et de médecine du travail, mars 2004, vol.65, n°1, p.25-29. 19 réf.

CIS 04-554 Jost M., Rüegger M.
Reactive airway dysfunction syndrome (RADS)
Reactive airways dysfunction syndrome (RADS) [en allemand]
Le syndrome de Brooks ou syndrome réactionnel de dysfonction des voies respiratoires (Reactive Airways Dysfunction Syndrome (RADS)) est caractérisé par l'apparition d'un asthme persistant chez des sujets auparavant asymptotiques après une exposition de quelques minutes à quelques heures à des substances irritantes pour les voies respiratoires. Les troubles respiratoires persistent au moins trois mois, mais en règle générale plusieurs années. Au sommaire de cet article sur le RADS: définition; physiopathologie; fréquence à laquelle les expositions aiguës entraînent un RADS; substances susceptibles de provoquer un RADS; description d'un cas clinique; pronostic; aspects de médecine du travail et des assurances.
Informations médicales - Medizinische Mitteilungen, 2004, n°75, p.26-33 (français), p.25-32 (allemand). Illus. 16 réf.
http://wwwitsp1.suva.ch/sap/its/mimes/waswo/99/pdf/Med-Mitteilungen75-f.pdf [en français]
http://wwwitsp1.suva.ch/sap/its/mimes/waswo/99/pdf/Med-Mitteilungen-75-d.pdf [en allemand]

CIS 04-322 Kręcicki T., Zalesska-Kręcicka M., Pastuszek P., Rak J., Morawska-Kochman M., Zatoński M.
Traitement de l'oedème de Reinke dans différents groupes professionnels: présentation des résultats
Treatment of Reincke's [sic] edema among different professional groups: Presentation of results [en anglais]
Cette recherche a été effectuée sur un groupe de 261 patients présentant un oedème de Reinke traités dans le département ORL d'un hôpital universitaire polonais entre 1994 et 2000. Dans la population étudiée, les femmes étaient majoritaires et les enseignants formaient le groupe professionnel le plus important (30%), suivi des vendeurs (15%). La plupart des patients (86%) étaient fumeurs. Tous ont subi un examen vidéo-stroboscopique approfondi du larynx; la qualité de la voix a également été évaluée avant et après le traitement. Chez 75 patients, les cordes vocales étaient symétriques avant et après le traitement. L'absence de symétrie avant le traitement suivie d'une symétrie correcte après le traitement a été observée chez 71 patients. Chez 50 patients, la symétrie était moins bonne après le traitement, alors que 65 patients présentaient une asymétrie avant et après le traitement. L'évaluation de la qualité de la voix a permis de mettre en évidence des améliorations statistiquement significatives après traitement.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 2e trimestre 2004, vol.17, n°2, p.279-284. 35 réf.

CIS 04-329 Szymczak W., Szadkowska-Stańczyk I.
Evaluation quantitative du risque de cancer du poumon chez les hommes travaillant dans l'industrie des pâtes et papiers en Pologne
Quantitative assessment of lung cancer risk in men employed in the pulp and paper industry in Poland [en anglais]
Afin d'estimer la probabilité de décès par cancer du poumon dans l'industrie du papier, un modèle dit des "risques concurrents" a été développé. L'évaluation du risque a été basée sur les données recueillies auprès d'une cohorte de travailleurs d'une usine de papier en Pologne. A l'aide du modèle, on a pu estimer le risque supplémentaire de cancer du poumon lié à des périodes d'exposition spécifiques, ajusté en fonction de l'âge d'entrée dans la cohorte. Ainsi, dans le groupe pour lequel la première exposition a eu lieu avant l'âge de 29 ans, le risque a évolué de 2,25x10-7 lors de la première année d'exposition à 1,40x10-5 au bout de 10 ans, alors que dans le groupe de travailleurs pour lequel la première exposition a eu lieu à l'âge de 50 ans, le risque est passé de 6,42x10-5 à 4,28x10-4. En utilisant le modèle des risques concurrents, il est possible d'obtenir une meilleure caractérisation de la relation entre le niveau d'exposition et la probabilité de décès par cancer du poumon.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 2e trimestre 2004, vol.17, n°2, p.263-272. Illus. 23 réf.

CIS 04-356 Ijadunola K.T., Erhabor G.E., Onayade A.A., Ijadunola M.Y., Fatusi A.O., Asuzu M.C.
Prévalence des symptômes respiratoires chez les travailleurs d'une meunerie à Ibadan, Nigeria
Prevalence of respiratory symptoms among wheat flour mill workers in Ibadan, Nigeria [en anglais]
Cette étude cas-témoin examine la prévalence de symptômes respiratoires chez des meuniers au Nigeria. Les données ont été recueillies lors d'interviews structurées des travailleurs d'une entreprise de taille moyenne, d'observations du site et d'examens physiques. L'étude porte sur 91 travailleurs de l'unité de minoterie, 30 témoins appariés choisis parmi les travailleurs des services de maintenance de la même usine et 121 témoins appariés externes. D'après les résultats, 54% des minotiers présentaient au moins un symptôme respiratoire, ce qui n'était le cas que pour 30% des témoins internes et 19% des témoins externes. Par ailleurs, la plupart des symptômes étaient significativement plus prononcés chez les minotiers que chez les témoins, tendance qui était encore plus marquée chez les sujets n'ayant jamais fumé que chez les anciens fumeurs.
American Journal of Industrial Medicine, mars 2004, vol.45, n°3, p.251-259. Illus. 40 réf.

CIS 04-340 Zitting A
Petites opacités radiographiques pulmonaires et anomalies pleurales associées à une exposition à l'amiante, aux habitudes tabagiques et au cadre de vie en Finlande
Radiographic small lung opacities and pleural abnormalities in relation to occupational asbestos exposure, smoking history and living environment in Finland [en anglais]
L'objectif de cette étude était d'examiner la prévalence, au sein de la population finlandaise adulte, des anomalies radiographiques pulmonaires et pleurales selon la Classification internationale du BIT des radiographies de pneumoconioses, d'évaluer leur association avec une exposition passée à l'amiante, les habitudes tabagiques et le cadre de vie, et d'analyser la variabilité inter- et intra-observateur des principaux résultats radiographiques. Les résultats indiquent que l'exposition à l'amiante joue un rôle important dans l'étiologie des anomalies radiographiques pleurales et pulmonaires, et que la taille et la forme des petites opacités pulmonaires provoquées par l'amiante ne diffèrent pas de celles induites par le tabagisme. Une variation de la classification des petites opacités pulmonaires a été mise en évidence en fonction de l'observateur.
Finnish Institute of Occupational Health, FIOH-Bookstore, Topeliuksenkatu 41 a A, 00250 Helsinki, Finlande, 2004. 61p. Illus. Réf.bibl. Prix: EUR 18,00.

CIS 04-326 Attfield M.D., Costello J.
Relation exposition-réponse quantitative entre la poussière de silice et le cancer du poumon chez les granitiers dans le Vermont
Quantitative exposure-response relationship for silica dust and lung cancer in Vermont granite workers [en anglais]
Les données d'évaluation de l'exposition pour les années de 1924 à 1977 ont été analysées conjointement avec les données de mortalité afin d'examiner de manière quantitative la relation exposition-réponse entre la silice, le cancer du poumon, et d'autres pneumopathies dans une cohorte de granitiers de l'Etat américain du Vermont. On observe une relation nette entre l'exposition cumulée et le cancer du poumon, la tuberculose, la pneumoconiose, les affections pulmonaires non malignes et le cancer du rein. Pour les travailleurs de sexe masculin et de race blanche, une exposition à 0,05mg/m3 de silice de l'âge de 20 à 64 ans était associée à un excès de risque de cancer au cours de la vie de 27/1000. Cette étude portant sur des travailleurs exposés quasi-exclusivement à la silice, sans autre exposition importante susceptible de constituer un facteur de confusion, met en évidence une relation exposition-réponse nette pour le cancer du poumon.
American Journal of Industrial Medicine, fév. 2004, vol.45, n°2, p.129-138. Illus. 27 réf.

CIS 04-86 Lazor-Blanchet C., Rusca S., Vernez D., Berry R., Albrecht E., Droz P.O., Boillat M.A.
Toxicité pulmonaire aiguë consécutive à une exposition à un agent de protection des sols contre les taches dans l'industrie du bâtiment en Suisse
Acute pulmonary toxicity following exposure to a floor stain protector in the building industry in Switzerland [en anglais]
Les imperméabilisants sont couramment utilisés pour la protection des carrelages des murs ou des sols contre les taches. Ils sont appliqués par projection, généralement par des professionnels, mais souvent aussi par le grand public. Cet article décrit trois cas d'atteinte respiratoire aiguë chez des adultes en bonne santé, consécutive à une exposition professionnelle à une nouvelle formulation d'imperméabilisant contenant un fluoropolymère à base d'acrylate. Une dyspnée progressant rapidement est apparue dans les deux heures qui ont suivi l'exposition; deux sujets ont par ailleurs présenté une hypoxémie et des symptômes pseudo-grippaux. L'état des trois patients s'est amélioré en quelques jours grâce au traitement administré. Le mécanisme de toxicité fait encore l'objet de recherches, mais des données expérimentales suggèrent que ce nouveau fluropolymère à base d'acrylate pourrait être en cause. Il conviendrait d'avertir les professionnels du secteur comme les consommateurs des risques liés à la projection d'imperméabilisants, de les informer de l'importance d'une bonne aération des locaux et de les exhorter à ne pas fumer durant les travaux.
International Archives of Occupational and Environmental Health, mai 2004, vol.77, n°4, p.244-248. Illus. 26 réf.

CIS 04-103 Barnard C.G., McBride D.I., Firth H.M., Herbison G.P.
Evaluation des facteurs de risque individuels d'asthme professionnel chez les travailleurs de la production d'aluminium primaire
Assessing individual employee risk factors for occupational asthma in primary aluminium smelting [en anglais]
Afin d'évaluer l'importance des facteurs de risque individuels dans le développement de l'asthme professionnel (AP) chez les travailleurs d'usines d'aluminium primaire, on a réalisé une étude cas-témoin chez des employés d'ateliers où les niveaux de poussières et de fumées étaient de moyens à élevés. L'étude a porté sur 45 sujets ayant un AP diagnostiqué ainsi que sur quatre témoins par sujet, appariés par année d'embauche et tranche d'âge. Les questionnaires médicaux avant embauche ont été dépouillés et un examen médical a été effectué au cours duquel on a recueilli des informations sur les facteurs démographiques, les symptômes allergiques, les facteurs de risque respiratoire et les symptômes respiratoires. Enfin, tous les sujets on subi des épreuves spirométriques. Une relation positive significative a été mise en évidence entre le rhume des foins et l'AP (odds ratio OR 3,58). Un rapport VEMS/CVF élevé au moment de l'embauche diminuait le risque de développer un AP (OR 0,93). Le risque d'AP était plus de trois fois plus élevé chez les sujets dont le rapport VEMS/CVF se situait entre 70,0 et 74,9% que chez ceux ayant un rapport VEMS/CVF ≥80,0% (OR 3,46). Les personnes souffrant de rhume des foins pourraient être plus susceptibles de développer un AP lorsqu'elles sont exposées aux substances irritantes présentes dans l'air dans la production primaire d'aluminium. La base pathologique pourrait être une filtration nasale diminuée et une augmentation de l'hyperréactivité bronchique.
Occupational and Environmental Medicine, juil. 2004, vol.61, n°7, p.604-608. 38 réf.

CIS 04-80 Gomez M.I., Hwang S.A., Lin S., Stark A.D., May J.J., Hallman E.M.
Prévalence et facteurs prédictifs de symptômes respiratoires chez les agriculteurs et les personnes résidant dans des exploitations agricoles de l'Etat de New York
Prevalence and predictors of respiratory symptoms among New York farmers and farm residents [en anglais]
Les données provenant d'interviews téléphoniques de 1620 agriculteurs et de personnes résidant dans des exploitations agricoles de l'Etat de New York ont été utilisées pour étudier la prévalence et les facteurs de risque de symptômes pouvant être liés à de l'asthme ou à des allergies. L'enquête révèle une prévalence de 18,2% pour le sifflement respiratoire et de 57,4% pour la rhinite et le larmoiement. Les facteurs de risque significatifs de sifflement respiratoire étaient le tabagisme, la réaction systémique aux tests d'allergie cutanés, à l'immunothérapie ou aux piqûres d'insectes, la réactivité à un animal de compagnie, le fait d'avoir des chèvres, ainsi qu'une plus grande surface cultivée de maïs destiné au fourrage. Les facteurs de risque de rhinite et de larmoiement étaient le fait d'être jeune, d'avoir un niveau d'instruction allant au-delà du lycée, de travailler dans l'exploitation et d'avoir effectué des pulvérisations. Le sifflement respiratoire peut être indicatif d'un asthme existant ou latent, alors que la rhinite et le larmoiement pourraient indiquer une sensibilité accrue aux poussières respirables et aux substances chimiques.
American Journal of Industrial Medicine, juil. 2004, vol.46, n°1, p.42-54. Illus. 23 réf.

CIS 03-1613 Moshammer H., Neuberger M.
Cancer du poumon et exposition aux poussières: résultats d'une étude prospective de suivi d'une cohorte de 3260 travailleurs sur 50 ans
Lung cancer and dust exposure: Results of a prospective cohort study following 3260 workers for 50 years [en anglais]
Afin d'étudier les effets de l'exposition professionnelle aux poussières sur l'espérance de vie et sur quelques causes de spécifiques de décès, on a sélectionné, lors de contrôles médicaux préventifs entre 1950 et 1960, les travailleurs de sexe masculin habitant Vienne, en Autriche, âgés de ≥40 ans (moyenne de 54 ans) et suivi ces travailleurs jusqu'à leur décès. La moitié d'entre eux (1630) avaient été exposés professionnellement à des particules (non fibreuses). Les travailleurs non exposés ont été appariés par l'année, l'âge et l'activité tabagique au début de l'observation. Chez les sujets exposés, l'espérance de vie moyenne était inférieure de 1,6 ans à celle des sujets non exposés. Seule une petite partie de cette différence était liée à des maladies professionnelles reconnues telles que la silicose et la silico-tuberculose. Les affections pulmonaires obstructives chroniques et les cancers du poumon et de l'estomac étaient plus fréquents chez les sujets exposés.
Occupational and Environmental Medicine, fév. 2004, vol.61, n°2, p.157-162. Illus. 25 réf.

CIS 03-1933 SRAS - Réponses pratiques et administratives à une maladie infectieuse sur le lieu de travail
SARS - Practical and administrative responses to an infectious disease in the workplace [en anglais]
Ce document de travail consiste en un ensemble informel de directives élaborées par le BIT concernant les réponses face au risque posé par le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) sur le lieu de travail. Au sommaire: historique du SRAS; aperçu général des connaissances actuelles sur le SRAS; stratégies pratiques à mettre en œuvre sur le lieu de travail; actions administratives à prévoir afin d'assurer une bonne capacité à réagir rapidement en cas de survenue d'une épidémie de SRAS (aux niveaux national et de l'entreprise); considérations éthiques et psychologiques en rapport avec le SRAS.
Publications du BIT, Bureau international du Travail, 1211 Genève 22, Suisse, 2004. vi, 46p. 42 réf.
http://www.ilo.org/public/english/protection/safework/accidis/sars.pdf [en anglais]

CIS 03-1439 Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) - Réponses pratiques et administratives aux maladies infectieuses sur le lieu de travail
SARS - Practical and administrative responses to an infectious disease in the workplace [en anglais]
Document de travail concernant les mesures de prévention pratiques contre le Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), préparé en collaboration avec le Programme SafeWork du siège du BIT et le Bureau sous-régional de l'OIT pour l'Asie de l'Est à Bangkok. Au sommaire: introduction (la menace du SRAS, le SRAS comme risque professionnel, action au niveau national et au niveau de l'entreprise); bilan des connaissances actuelles concernant le SRAS (causes, transmission, symptômes, diagnostic, traitement et prévention); stratégies pratiques pour la prévention du SRAS; activité administrative en cas d'épidémie de SRAS (au niveau national et au niveau de l'entreprise); considérations déontologiques et psychologiques.
Publications du BIT, Bureau international du Travail (BIT), 1211 Genève 22, Suisse, 2004. vi, 46p. 42 réf. + Liens aux sites Internet.
http://www.ilo.org/public/english/protection/safework/accidis/sars.pdf [en anglais]

2003

CIS 06-1102 Wang X.R., Christiani D.C.
Affections pulmonaires d'origine professionnelle en Chine
Occupational lung disease in China [en anglais]
Les pneumopathies d'origine professionnelle constituent un problème majeur de santé publique en Chine. Les changements récents intervenus dans la structure industrielle ainsi que l'augmentation du nombre de personnes travaillant dans l'industrie posent à la fois des défis énormes et offrent des opportunités pour les politiques de santé au travail et la recherche dans ce domaine. De nouveaux problèmes de santé au travail apparaissent alors que les penumopathies traditionnelles continuent à se manifester. Cet article passe en revue la situation des affections pulmonaires d'origine professionnelle en Chine au regard du défi important auquel ce pays a été confronté, à savoir les pneumoconioses. Il décrit également quelques axes clés de la recherche scientifique dans ce domaine au cours des dix dernières années.
International Journal of Occupational and Environmental Health, oct.-déc. 2003, vol.9, n°4, p.320-325. 28 réf.
http://mhssn.igc.org/IJOEH_Wang.pdf [en anglais]

CIS 06-306 Chaudemanche H., Monnet E., Westeel V., Pernet D., Dubiez A., Perrin C., Laplante J.J., Depierre A., Dalphin J.C.
Bilan de la fonction respiratoire de producteurs laitiers en France; analyses transversales et longitudinales
Respiratory status in dairy farmers in France; cross sectional and longitudinal analyses [en anglais]
Le but de cette étude longitudinale était de comparer le bilan respiratoire de producteurs laitiers avec celui de témoins non issus du milieu agricole. Elle porte sur une cohorte constituée en 1994 (T1), au sein de laquelle 215 producteurs laitiers (81,1%) et 110 témoins (73.8%) ont été réexaminés en 1999 (T2). Le protocole comprenait un questionnaire médical et professionnel, des tests spirométriques lors des deux évaluations (T1 et T2), des tests d'allergologie à T1 et des mesures non invasives de la saturation en oxygène du sang (SaO2) à T2. En 1999, la prévalence de la bronchite chronique était plus élevée chez les producteurs laitiers que chez les témoins, et les valeurs de VEMS/CV (capacité ventilatoire) et de SaO2 plus faibles. Cette étude montre au final que la production laitière est associée à un excès de bronchite chronique, avec un degré modéré d'obstruction bronchique et une légère diminution de la saturation en oxygène du sang.
Occupational and Environmental Medicine, nov. 2003, vol.60, n°11, p.858-863. 30 réf.

CIS 06-154 Woskie S.R., Virji M.A., Hallock M., Smith T.J., Hammond S.K.
Synthèse des résultats d'évaluations de l'exposition dans des études de la mortalité et de la morbidité liées aux fluides de coupe
Summary of the findings from exposure assessments for metalworking fluid mortality and morbidity studies [en anglais]
Depuis 1985, de nombreuses études ont examiné l'association entre l'exposition des travailleurs aux fluides de coupe (FC) et la mortalité par cancer ou la morbidité respiratoire. Ces études ont utilisé différentes méthodes pour mesurer la concentration des aérosols de FC et pour évaluer l'exposition aux différents constituants spécifiques des aérosols de FC (bactéries, endotoxines, substances élémentaires, métaux, éthanolamines, hydrocarbures polyaromatiques). Cet article présente une synthèse des expositions évaluées dans ces études épidémiologiques en estimant les niveaux de particules de FC thoraciques et inhalables. Il passe également en revue les questions qui devront être résolues avant de pouvoir recommander une méthode universelle d'échantillonnage et d'analyse des FC. Enfin, des axes de recherches futures en matière d'évaluation de l'exposition aux FC et de limitation de l'exposition sont proposés.
Applied Occupational and Environmental Hygiene, nov. 2003, vol.18, n°11, p.855-864. Illus. 65 réf.

CIS 06-145 Bukowski J.A.
Revue de la morbidité respiratoire liée à une exposition professionnelle aux brouillards d'huile
Review of respiratory morbidity from occupational exposure to oil mists [en anglais]
Une étude bibliographique indique que les opérateurs sur machine pourraient présenter une prévalence légèrement plus élevée de symptômes respiratoires courants et de modifications faibles et réversibles de la fonction pulmonaire. Toutefois les données de la littérature n'étant pas cohérentes, elles ne permettent pas de tirer des conclusions définitives. Il n'y a pas non plus de preuves qu'un de ces effets puisse entraîner une affection ou des troubles permanents. Les agents causaux les plus probables de ces effets respiratoires sont les contaminants microbiens que l'on trouve dans les fluides de coupe aqueux, mais non dans les huiles minérales pures. Cette analyse est en accord avec les épidémies de pneumonie d'hypersensibilité, de bronchite et d'asthme survenues sur certains sites utilisant des fluides de coupe à base d'eau. Ces résultats soulignent l'importance du nettoyage fréquent des réservoirs de fluide de coupe et du changement des fluides. Ce problème ne pourra toutefois pas être résolu en abaissant fortement les valeurs-seuils fixées pour les fluides de coupe minéraux.
Applied Occupational and Environmental Hygiene, nov. 2003, vol.18, n°11, p.828-837. Illus. 37 réf.

CIS 06-66 Henneberger P.K., Derk S.J., Davis L., Tumpowsky C., Reilly M.J., Rosenman K.D., Schill D.P., Valiante D., Flattery J., Harrison R., Reinisch F., Filios M.S., Tift B.
Cas de syndromes de dysfonction réactive des voies respiratoires professionnels identifiés au cours d'une surveillance menée dans certains Etats des Etats-Unis
Work-related reactive airways dysfunction syndrome cases from surveillance in selected US States [en anglais]
Le but de cette étude était d'élaborer une étude épidémiologique descriptive de cas professionnels de syndromes de dysfonction réactive des voies aériennes (RADS ou syndrome de Brooks). Des cas d'asthme d'origine professionnelle (AP) ont été identifiés dans 4 Etats, de 1993 à 1995 dans le système sentinelle SENSOR (Sentinel Event Notification Systems for Occupational Risks). Les informations recueillies par entretien ont été utilisées pour décrire 123 cas de RADS et pour les comparer à 301 autres cas d'AP pour lesquels la survenue de la maladie était liée à un allergène connu. Les RADS représentaient 14% de tous les nouveaux cas d'AP identifiés par SENSOR. Les cas de RADS avaient une évolution médicale et professionnelle négative identifiée par les entretiens. En particulier, 89% avaient encore des difficultés respiratoires, 78% avaient encore recours à des soins d'urgence et 39% avaient dû être hospitalisés, 54% avaient demandé une réparation et 41% avaient quitté l'entreprise dans laquelle leur maladie avait débuté. Ces valeurs étaient égales ou supérieures aux données comparables pour les cas d'AP dont l'apparition était attribuable à un allergène identifié. Les RADS professionnels représentent une minorité parmi tous les cas d'AP, mais leur mauvais pronostic les rend au moins aussi préoccupants que les autres cas d'AP.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, avr. 2003, vol.45, n°4, p.360-368. 30 réf.

CIS 06-118 Rosenman K.D., Reilly M.J., Schill D.P., Valiante D., Flattery J., Harrison R., Reinisch F., Pechter E., Davis L., Tumpowsky C.M., Filios M.
Produits de nettoyage et asthme d'origine professionnelle
Cleaning products and work-related asthma [en anglais]
Dans le but de décrire les caractéristiques des sujets présentant un asthme professionnel lié à l'exposition à des produits de nettoyage, des données issues des systèmes de surveillance de l'asthme professionnel de 4 Etats des Etats-Unis ont été utilisés pour identifier les cas. De 1993 à 1997, 236 (12%) des 1915 cas confirmés identifiés par les 4 Etats étaient liés à l'exposition à des produits de nettoyage. 80% des cas rapportés étaient d'apparition récente et 20% étaient des cas aggravés par le travail. Parmi les nouveaux cas, 22% correspondaient à un syndrome de dysfonctionnement réactive des bronches. Les cas étaient rapportés dans un large éventail d'emplois, le plus souvent cependant chez des femmes (75%), des sujets de race blanche non hispaniques (68%) et âgés de 45 ans ou plus (64%). Les expositions les plus fréquentes étaient en milieu de soins (39%), scolaire (13%) ou hôtelier (6%) et, surtout, pour des emplois tels que employés d'immeubles, infirmiers ou aides-soignants et religieux. Les produits de nettoyage contiennent divers types de produits chimiques qui sont utilisés dans beaucoup d'industries et professions, ainsi qu'à la maison. Des études plus poussées devront caractériser les agents spécifiques et les circonstances de leur utilisation liées à l'apparition d'un asthme. D'autres recherches sont également nécessaires pour examiner la fréquence d'effets respiratoires sur les utilisateurs tels que les équipes de ménage. En attendant, les auteurs recommandent de vérifier les ventilations, d'améliorer les étiquetages informatiques, les fiches de données de sécurité, et de faire une information et une formation spécifiques dans les entreprises.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mai 2003, vol.45, n°5, p.556-563. 33 réf.

CIS 06-200 Effets nocifs associés aux moisissures dans les environnements intérieurs
Adverse human health effects associated with molds in the indoor environment [en anglais]
Article de synthèse sur les effets nocifs associés aux moisissures dans les environnements intérieurs. Au sommaire: réactions allergiques et d'hypersensibilité (pneumonie d'hypersensibilité, syndromes allergiques rares); infections fongiques; mycotoxines; recommandations visant à limiter l'exposition des personnes présentant des affections allergiques des voies respiratoires; recommandations pour l'échantillonnage et l'analyse, le nettoyage des textiles d'ameublement contaminés par des moisissures et les examens médicaux à pratiquer.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mai 2003, vol.45, n°5, p.470-478. 83 réf.

CIS 06-107 Wang. X.R., Eisen E.A., Zhang H.X., Sun B.X., Dai H.L., Pan L.D., Wegman D.H., Olenchock S.A., Christiani D.C.
Symptômes respiratoires et exposition à la poussière de coton; résultats d'un suivi sur 15 ans
Respiratory symptoms and cotton dust exposure; results of a 15 year follow up observation [en anglais]
Le but de cette étude était de déterminer les effets chroniques d'une exposition de longue durée aux poussières de coton et aux endotoxines. La santé respiratoire de 429 ouvriers du coton chinois (groupe d'étude) et de 449 travailleurs de la soie (groupe témoin) a été suivie de façon prospective de 1981 à 1996. La byssinose, la constriction des voies aériennes et des symptômes respiratoires non spécifiques ont été estimés au moyen de questionnaires standardisés identiques à 4 moments différents. Chez les travailleurs du coton, l'incidence cumulée de la byssinose et la constriction des voies aériennes était de 24% et de 23% respectivement, et était significativement plus courante chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Les symptômes étaient le plus souvent de type intermittent plutôt que persistant. Chez les travailleurs de la soie, il n'a pas été identifié de byssinose typique; l'incidence de la constriction des voies aériennes était de 10%. La bronchite chronique, la toux et la dyspnée étaient plus courantes et persistantes dans le groupe du coton que dans le groupe de la soie. Des odd-ratios significativement plus faibles concernant les symptômes ont été observés chez les travailleurs du coton qui ont quitté les filatures de coton; le risque était associé aux années depuis l'arrêt de l'exposition. L'analyse multivariée a indiqué une tendance de risque plus élevé de byssinose avec une plus grande exposition cumulée aux endotoxines.
Occupational and Environmental Medicine, déc. 2003, vol.60, n°12, p.935-941. 42 réf.

CIS 06-72 Whelan E.A., Lawson C.C., Grajewski B., Petersen M.R., Pinkerton L.E., Ward E.M., Schnorr T.M.
Prévalence des symptômes respiratoires chez des agents de bord de sexe féminin et des enseignantes
Prevalence of respiratory symptoms among female flight attendants and teachers [en anglais]
Les effets sur la santé potentiels de l'environnement à l'intérieur des bureaux et avions ont engendré des inquiétudes considérables ces dernières années. Cette étude avait pour but d'analyser la prévalence des symptômes respiratoires auto-rapportés et des maladies chez des agents de vols (AV) et des enseignantes. Les données ont été recueillies à partir d'une étude sur la santé concernant la reproduction par des femmes AV. Les prévalences de symptômes des yeux, du nez et de la gorge associés au travail, les sifflements respiratoires, l'asthme diagnostiqué, les pathologies thoraciques et les rhumes ou grippes ont été calculés et stratifiés par statut tabagique chez 1 824 AV et 331 enseignantes. Les résultats ont montré que les AV et enseignantes rapportaient une plus grande prévalence de symptômes des voies aériennes supérieures associés au travail, de maladies pulmonaires et de rhumes ou grippes par rapport à la population générale.
Occupational and Environmental Medicine, déc. 2003, vol.60, n°12, p.929-934. Illus. 25 réf.

CIS 05-545 Choudat D.
Reconnaissance en maladie professionnelle des asthmes et des BPCO dans le BTP
Cet article résume la procédure à suivre en France pour la réparation de l'asthme et des broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) dans le secteur du BTP. Elle comporte trois étapes: étude de la recevabilité, reconnaissance et indemnisation. Un tableau listant les tâches susceptibles de provoquer un asthme ou une BPCO dans le BTP est également présenté.
Revue de médecine du travail, mai-juin 2003, tome XXX, n°3, p.55-58. 3 réf.

CIS 05-644 Frimat P.
Broncho-pneumopathies chroniques obstructives et asthme dans le BTP -Quelle prévention?
Cet article résume les deux principales approches adoptées en France en matière de prévention contre les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) et l'asthme dans le BTP, à savoir la prévention par des mesures techniques collectives ou individuelles et la surveillance médicale. Au sommaire: principes généraux de prévention (prévention technique, prévention individuelle, appareils filtrants, appareils respiratoires à apport d'air); la prévention médicale (prévention chez le sujet sain, prévention chez le sujet présentant un asthme ou une BPCO).
Revue de médecine du travail, mai-juin 2003, tome XXX, n°3, p.51-54.

CIS 05-643 Brochard P., Fernet F., Pairon J.C., Ameille J.
Broncho-pneumopathies chroniques obstructives et asthme dans le secteur du bâtiment et des travaux publics
Cette étude bibliographique a montré qu'existe peu de données épidémiologiques sur les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO) et les asthmes dans le BTP, malgré l'existence avérée de nombreux contaminants dans l'air des lieux de travail susceptibles d'aggraver ou de déclencher ces affections. L'article décrit les catégories d'aérocontaminants (particules, gaz et vapeurs irritantes) et présente les résultats des études épidemiologiques sur les BPCOs et les asthmes dans le BTP. L'étude conclut à la nécessité de pouvoir mieux exploiter les informations recueillies par les médecins du travail.
Revue de médecine du travail, mai-juin 2003, tome XXX, n°3, p.46-50. 27 réf.

CIS 05-303 Gañet Benavente R.E., Martínez Guttiérrez M.P.
La voix: instrument de travail et facteur de risque professionnel
La voz: instrumento de trabajo y factor de riesgo laboral [en espagnol]
Cet article de synthèse passe en revue les caractéristiques de la voix et de son utilisation ainsi que les facteurs professionnels pouvant entraîner des troubles vocaux. Au sommaire: processus de production de la voix; anatomie du larynx; histologie; physiologie de la phonation; altérations de la voix; diagnostic; classification des dysphonies; dysphonies fonctionnelles; la voix en tant qu'outil professionnel; prévalence et facteurs de risque d'altérations de la voix selon quelques études; méthodes de diagnostic utilisées chez les personnes utilisant la voix dans leur activité professionnelle; suivi médical et aspects légaux.
Medicina y seguridad del trabajo, août 2003, vol.XLX, n°192, p.35-46. Illus. 45 réf.

CIS 05-308 Fritschi L., Sim M.R., Forbes A., Abramson M.J., Benke G., Musk A.W., de Klerk N.H.
Symptômes respiratoires et modification de la fonction pulmonaire provoqués par l'exposition à cinq substances chez les travailleurs de la production d'aluminium primaire
Respiratory symptoms and lung-function changes with exposure to five substances in aluminium smelters [en anglais]
Afin de déterminer si l'exposition professionnelle a une influence sur les symptômes respiratoires chez les travailleurs de la fabrication d'aluminium primaire, on a réalisé une enquête transversale auprès de 1615 salariés de sexe masculin de deux usines d'aluminium. Les participants ont subi des tests spirométriques et ont été interrogés sur leurs symptômes respiratoires ainsi que sur la relation entre ces symptômes et leur travail. Les données concernant les antécédents professionnels ont été combinées à une matrice tâche-exposition afin de fournir des données d'exposition individuelle quantitative aux fluorures, au dioxyde de soufre, aux poussières respirables, à la fraction de goudrons de houille volatils soluble dans le benzène (GSB) et aux brouillards d'huile. Après ajustement pour l'âge et le tabagisme, on observe que les sujets présentant l'exposition cumulée la plus élevée aux fluorures (>0,16mg/m3 an) et aux poussières respirables (>2,9mg/m3 an) ont une probabilité deux à quatre fois plus grande de déclarer des sifflements et une striction thoracique que les sujets non exposés. Des taux de prévalence plus faibles de ces mêmes symptômes étaient observés pour le dioxyde de souffre et la GSB. La fonction respiratoire diminuait pour l'exposition aux brouillards d'huile, mais pas pour l'exposition cumulée aux autres substances.
International Archives of Occupational and Environmental Health, mars 2003, vol.76, n°2, p.103-110. 28 réf.

CIS 05-376 Kishimoto T., Ohnishi K., Saito Y.
Etude clinique des cancers pulmonaires liés à l'amiante
Clinical study of asbestos-related lung cancer [en anglais]
Le but de cette étude était d'étudier non seulement des cancers pulmonaires induits par l'amiante, mais aussi les caractéristiques de l'exposition. Les 120 patients étudiés ont travaillé au Japon dans l'industrie navale, la construction et la ferronnerie. Une partie d'ente eux étaient de gros fumeurs. Les durées d'exposition et d'apparition du cancer ont été déterminées. Un grand nombre de patients était atteint soit d'asbestose, soit de plaques pleurales soit des deux. 72 patients avaient plus de 150 corps asbestosiques dans 5g de tissu pulmonaire. Le type d'amiante auquel étaient exposés les patients a été déterminé pour certains: 14 au crocidolite, 10 à l'amosite et huit au chrysotile.
Industrial Health, avr. 2003, vol.41, n°2, p.94-100. Illus. 37 réf.
http://www.niih.go.jp/en/indu_hel/2003/pdf/IH41_14.pdf [en anglais]

CIS 05-78 Mancuso C.A., Rincon M., Charlson M.E.
Issues et événements professionnels défavorables attribués à l'asthme
Adverse work outcomes and events attributed to asthma [en anglais]
Cette étude visait à évaluer l'impact de l'asthme sur l'aptitude au travail, les événements survenus au cours de la vie professionnelle et le devenir professionnel. 196 patients d'un centre de soins en milieu urbain ont rempli un questionnaire sur leur vie passée. On leur a demandé de juger dans quelle mesure les événements défavorables survenus au cours de leur vie professionnelle étaient dus à l'asthme. 36% de ces patients avaient changé d'employeur, d'horaire ou de responsabilités professionnelles et 65% avaient dû s'absenter du travail à cause de leur asthme. Les analyses multivariées ont permis de mettre en évidence une association entre ces événements et le fait d'avoir moins d'instruction, de ne pas avoir envie de travailler, de présenter une comorbidité, d'avoir pris des corticostéroïdes par voie orale et de suivre un traitement oral par bêta-agonistes méthylxanthines. Par ailleurs, les patients professionnellement actifs avaient une probabilité plus élevée de recourir à l'inhalation de corticostéroïdes. 39% étaient d'avis que l'asthme avait eu un effet négatif sur leur carrière en les empêchant d'exercer la profession souhaitée ou d'avoir de l'avancement en raison de leur absentéisme, ou en les amenant à être mutés à des postes inférieurs ou à être perçus comme incapables d'être affectés à des postes à responsabilité. 7% avaient fait l'expérience d'un événement négatif dans leur vie professionnelle au cours de l'année écoulée qu'ils imputaient à l'asthme, notamment la perte de leur emploi et des rapports tendus avec les collègues.
American Journal of Industrial Medicine, sept. 2003, vol.44, n°3, p.236-241. Illus. 31 réf.

CIS 05-86 Brisman J., Albin M., Rylander L., Mikoczy Z., Lillienberg L., Dahlman Höglund A., Torén K., Meding B., Kronholm Diab K., Nielsen J.
Incidence des symptômes respiratoires chez les coiffeuses suédoises
The incidence of respiratory symptoms in female Swedish hairdressers [en anglais]
Chez le personnel des salons de coiffure, les affections des voies respiratoires constituent un sujet de préoccupation. Le but de la présente recherche était d'évaluer les facteurs de risque de trois symptômes respiratoires chez le personnel des salons de coiffure, à savoir les sifflements respiratoires, la toux sèche et l'obstruction nasale. 3957 coiffeuses ainsi que 4.905 femmes sélectionnées au sein de la population générale ont répondu à un questionnaire portant sur les symptômes respiratoires, l'atopie, le tabagisme et les antécédents professionnels. On a calculé les taux d'incidence et les taux d'incidence comparatifs pour les trois symptômes étudiés. Chez les coiffeuses, le taux d'incidence des trois symptômes était plus élevé que dans le groupe témoin. L'effet du tabagisme était significatif chez les coiffeuses comme chez les témoins, mais l'effet combiné du tabagisme et du métier de coiffeuse était inférieur à celui attendu.
American Journal of Industrial Medicine, déc. 2003, vol.44, n°6, p.673-678. 18 réf.

CIS 04-565 Bertrand J.P., Bourgkard E., Chau N., Pham Q.T.
Port du masque, symptômes respiratoires, fonction pulmonaire des mineurs de charbon
Le but de cette étude était de rechercher la relation entre le port de masque, les symptômes respiratoires et la fonction pulmonaire. 395 mineurs, âgés de 28 à 42 ans, exposés plus de 5 ans aux poussières de charbon et dont la radiographie était classée 0/0 selon la classification internationale des pneumoconioses du BIT ont participé à l'étude. Les méthodes ont compris l'administration du questionnaire de la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), l'évaluation de l'exposition cumulée aux poussières de charbon et des épreuves fonctionnelles respiratoires. Quatre groupes ont été individualisés selon le degré de port du masque. On observe que la prévalence des symptômes respiratoires n'est pas liée significativement au port du masque. Cependant, le pourcentage de bronchite chronique est plus faible pour les mineurs portant souvent le masque.
Archives des maladies professionnelles et de médecine du travail, déc. 2003, vol.64, n°7-8, p.495-501. 16 réf.

CIS 04-579 Cowie H.A., Wild P., Beck J., Auburtin G., Piekarski C., Massin N., Cherrie J.W., Hurley J.F., Miller B.G., Groat S., Soutar C.A.
Etude épidémiologique de la santé respiratoire des travailleurs de l'industrie européenne des fibres céramiques réfractaires
L'objectif cette étude était de rechercher d'éventuelles relations entre la santé respiratoire des travailleurs de six usines européennes et leur exposition aux fibres céramiques réfractaires (FCR) et aux poussières. La population cible était constituée par l'ensemble des travailleurs de la production de FCR. Les informations recueillies comprenaient les caractéristiques personnelles, une radiographie thoracique, la fonction pulmonaire, les symptômes respiratoires, les habitudes tabagiques et l'histoire professionnelle complète de chaque sujet. L'étude a porté sur 774 personnes. La densité des petites opacités observée chez les travailleurs exposés était comparable à celle d'un groupe témoin non exposé. Les petites opacités de la catégorie 1/0+ (BIT) n'étaient pas associées à l'exposition. Une association a été observée entre les opacités 0/1+ et l'exposition aux fibres alvéolaires; cette association était à la limite de la signification statistique et n'était valable que pour certaines périodes d'exposition. Par ailleurs, la relation temporelle observée n'est pas biologiquement plausible. Les modifications pleurales sont associées à l'âge et à l'exposition à l'amiante, et les résultats sont cohérents avec l'effet de latence vis-à-vis de l'exposition aux FCR. Chez les hommes, et uniquement chez les fumeurs, le VEMS et la CVF étaient inversement liés à l'exposition aux fibres. Le rapport VEMS/CVF et le facteur de transfert TLCO n'étaient pas associés à l'exposition. En moyenne, l'atteinte restrictive estimée était modérée. La prévalence des symptômes respiratoires était faible. La bronchite chronique et les symptômes associés (toux, expectoration) suggèrent l'existence d'une association avec une exposition récente aux fibres alvéolaires et pourraient être dus à un effet irritant des FCR.
Cahiers de notes documentaires - Hygiène et sécurité du travail, 4e trimestre 2003, n°193, p.23-35. Illus. 22 réf.

CIS 04-564 Radon K., Winter C.
Prévalence des symptômes respiratoires chez les éleveurs de moutons
Prevalence of respiratory symptoms in sheep breeders [en anglais]
L'étude européenne des agriculteurs indique que les éleveurs de moutons présentent un risque de développer des symptômes respiratoires. La présente étude visait à évaluer la prévalence des symptômes respiratoires dans ce groupe ainsi que les éventuels facteurs de risque d'origine professionnelle. On a inclus dans l'étude 325 éleveurs de moutons de deux régions d'Allemagne du Sud ayant un troupeau d'au moins 10 bêtes sur la base des réponses à un questionnaire portant sur les symptômes respiratoires, les symptômes respiratoires d'origine professionnelle (SRP) et certains aspects concernant l'exploitation. On a comparé la prévalence avec les résultats de l'étude européenne des agriculteurs. Chez les éleveurs de moutons, on observe une prévalence significativement plus élevée de symptômes asthmatiformes (odds ratio (OR) 2,1), d'expectoration chronique (OR 4,0), et de SRP (OR 1,7) après ajustement pour l'âge, les habitudes tabagiques et le travail à plein temps dans l'exploitation. Un modèle de régression logistique multiple montre que le risque de symptômes asthmatiformes était deux fois plus grand chez les éleveurs travaillant à plein temps dans l'exploitation. Le principal facteur prédictif de SRP était le travail à plein temps dans l'exploitation et l'emploi de bains de pieds chimiques. Il est conclu que les éleveurs de moutons présentent un risque élevé de développer des symptômes respiratoires, ceux-ci pouvant être associés à l'intensité de l'activité et à l'exposition à des produits chimiques.
Occupational and Environmental Medicine, oct. 2003, vol.60, n°10, p.770-773. Illus. 30 réf.

CIS 04-667 Substances respiratoires allergisantes
Respirační senzibilizující materiály [en tchèque]
Ämnen som framkallar allergier i andningsorganen [en suédois]
Atemwegssensibilisierende Stoffe (Inhallationsallergene) [en allemand]
Pēgés erethismoú (hupereuaisthēsías) tou anapneustikoú sustḗmatos [en grec]
Respiratory sensitizers [en anglais]
Sensibilizantes respiratorios [en espagnol]
Respiratoorset sensibilisatsiooni põhjustavad kemikaalid [en estonien]
Hengityselinsairauksille herkistävät ainet [en finnois]
Légzőrendszert érzékennyé tevő anyagok [en hongrois]
Sostanze sensibilizzanti dell'apparato respiratorio [en italien]
Kvėpavimo organus jautrinančios medžiagos [en lituanien]
Respiratorās sensitivitātes palielinātāji [en letton]
Inhalatie-allergenen [en néerlandais]
Czynniki uczulające układ oddechowy [en polonais]
Alergéneos respiratórios [en portugais]
Respiračné senzibilátory [en slovaque]
Povzročitelji preobčutljivosti dihal [en slovène]
Indåndingsallergener [en danois]
Dans le cadre de la Semaine européenne de la sécurité et de la santé au travail 2003, l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a élaboré une série de fiches d'information consacrées à la communication des informations concernant la sécurité au travail et les risques d'atteinte à la santé liés aux substances dangereuses. Les substances respiratoires allergisantes sont des agents biologiques ou chimiques qui peuvent provoquer des maladies respiratoires allergiques chez l'humain. Cette fiche d'information présente les principales caractéristiques de l'exposition à ces agents et les mesures de prévention appropriées. Au sommaire: causes des troubles respiratoires au travail; maladie respiratoire allergique; substance respiratoire allergisante; gestion des allergisants respiratoires.
Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, http://osha.eu.int, 2003. 2p. Illus. 7 réf.
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/en/FACTSN39-EN.PDF [en anglais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/sv/FACTS-39_SV.pdf [en suédois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/fr/FACTS-39_FR.pdf [en français]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/cs/FACT39_CS.pdf [en tchèque]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/da/FACTS-39_DA.pdf [en danois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/de/FACTS-39_DE.pdf [en allemand]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/et/FACT39_ET.pdf [en estonien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/el/FACTS-39_EL.pdf [en grec]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/it/FACTS-39_IT.PDF [en italien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/lv/FACT39_LV.pdf [en letton]
http://osha.lv/ew2003/39.pdf [en letton]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/hu/FACT39_HU.pdf [en hongrois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/lt/FACT39_LT.pdf [en lituanien]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/nl/FACTS-39_NL.pdf [en néerlandais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/pl/FACT39_PL.pdf [en polonais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/pt/FACTS-39_PT.pdf [en portugais]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/sk/FACT39_SK.pdf [en slovaque]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/sl/Fact39_SL.pdf [en slovène]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/fi/FACTS-39_FI.PDF [en finnois]
http://agency.osha.eu.int/publications/factsheets/39/es/FACTS-39_ES.pdf [en espagnol]

CIS 04-464 Lange J.H., Mastrangelo G., Fedeli U., Fadda E., Rylander R., Lee E.
Exposition aux endotoxines et mortalité par cancer du poumon selon le type d'activité agricole: y a-t-il une relation dose-réponse cachée?
Endotoxin exposure and lung cancer mortality by type of farming: Is there a hidden dose-response relationship? [en anglais]
Des études antérieures tendent à suggérer que les personnes professionnellement exposées aux endotoxines présentent un risque moindre de cancer du poumon ou des voies respiratoires. Une recherche antérieure a notamment conclu à un risque significativement plus faible de néoplasmes malins, tous sites confondus, chez les agriculteurs de race blanche et de sexe masculin travaillant dans des exploitations de bétail et de cultures, ainsi que chez les agriculteurs de race noire, hommes et femmes, travaillant dans des exploitations dédiées aux cultures. La présente étude fournit des résultats concernant les cancers du poumon et des voies respiratoires pour cette même population. Les données ont été recueillies à partir des certificats de décès codés par profession et secteur industriel de 26 Etats des Etats-Unis pour la période de 1983 à 1993. Les rapports proportionnels de mortalité (PMR) par cause, sexe et race ont été calculés à l'aide d'un programme informatique développé par le NIOSH. Pour chaque groupe de sexe et de race, les PMR pour le cancer du poumon et des voies respiratoires étaient inférieurs à l'unité. Le PMR global pour le cancer du poumon était de 0,80 pour les agriculteurs travaillant dans des exploitations vouées aux cultures, et de 0,70 pour ceux travaillant dans les fermes d'élevage. Ces observations, de même que celles d'une étude antérieure portant sur des agriculteurs californiens, tendent à suggérer que le risque de cancer du poumon diminue avec une exposition croissante aux endotoxines, avec un éventuel effet dose-réponse inverse.
AAEM - Annals of Agricultural and Environmental Medicine, 2003, vol.10, n°2, p.229-232. 32 réf.
http://www.aaem.pl/pdf/10229.pdf [en anglais]

CIS 04-467 Desai M.R., Ghosh S.K.
Exposition professionnelle aux champignons en suspension dans l'air chez les travailleurs d'usines de riz, et plus particulièrement aux souches d'A. flavus produisant des aflatoxines
Occupational exposure to airborne fungi among rice mill workers with special reference to aflatoxin producing A. flavus strains [en anglais]
Pour évaluer l'exposition des travailleurs à la mycoflore dans les usines de riz d'une région de l'Inde, on a isolé les communautés fongiques présentes dans l'air et effectué une détermination quantitative. Dans tous les isolats, le genre Aspergillus prédominait, et parmi les espèces d'Aspergillus, A. flavus était le plus fréquent, quelle que soit la méthode utilisée pour le recueil d'échantillons. Dans les zones de travail exposées, le nombre d'isolats recueillis était significativement plus élevé que dans les zones témoin. 8% des souches d'A .flavus produisaient des aflatoxines. La morphologie de surface des variétés produisant des aflatoxines a été étudiée par microscopie à balayage électronique. Des concentrations élevées de poussières totales et de poussières respirables ont été mises en évidence aux postes de travail exposés, alors que dans les magasins, seule la concentration de poussières totales était significativement plus élevée que dans les zones témoins. Cette étude montre que les travailleurs des usines de riz sont professionnellement exposés à des souches d'A. flavus produisant des aflatoxines et devraient être équipés de masques de protection.
AAEM - Annals of Agricultural and Environmental Medicine, 2003, vol.10, n°2, p.159-162. Illus. 19 réf.
http://www.aaem.pl/pdf/10159.pdf [en anglais]

CIS 04-468 Prażmo Z., Dutkiewicz J., Skórska C., Sitkowska J., Cholewa G.
Exposition aux bactéries Gram négatives, aux poussières et aux endotoxines dans des papeteries
Exposure to airborne Gram-negative bacteria, dust and endotoxin in paper factories [en anglais]
Des échantillons d'air ont été recueillis sur dix sites de deux grands complexes papetiers en Pologne afin de déterminer le taux de bactéries Gram négatives, de poussières et d'endotoxines. L'usine "A" était ancienne alors que l'usine "B" était moderne, entièrement automatisée, avec un système de ventilation efficace. Les taux de bactéries Gram négatives dans l'air ambiant des usines se situaient entre 11,0-310,0 ufc/m3, les valeurs les plus élevées étant observées dans l'usine A au cours des premières étapes du cycle de production, soit la manutention des copeaux et la production de pâte. Bien que les concentrations ambiantes de bactéries Gram négatives dans les papeteries soient relativement faibles et ne dépassent jamais la limite de 1000 ufc/m3 proposée en tant que niveau ne présentant pas de danger, elle peut néanmoins provoquer des effets nocifs chez les travailleurs exposés, comme l'attestent les niveaux élevés d'endotoxines et la présence de nombreuses espèces potentiellement pathogènes. Aussi, ces microorganismes présentent un risque potentiel de troubles respiratoires pour les travailleurs d'usines de pâte à papier et de papier, notamment pour ceux qui sont affectés à la manutention des copeaux et de la pâte.
AAEM - Annals of Agricultural and Environmental Medicine, 2003, vol.10, n°1, p.93-100. Illus. 54 réf.
http://www.aaem.pl/pdf/10093.pdf [en anglais]

CIS 04-361 Hoffmann H.J., Iversen M., Brandslund I., Sigsgaard T., Omland Ø., Oxvig C., Holmskov U., Bjermer L., Jensenius J.C., Dahl R.
Les taux plasmiques de C3d chez les jeunes agriculteurs sont corrélés avec l'exposition aux poussières respirables rencontrées en conditions de travail normales dans des élevages de porcs en claustration
Plasma C3d levels of young farmers correlate with respirable dust exposure levels during normal work in swine confinement buildings [en anglais]
Le travail dans un élevage de porcs en claustration peut donner lieu à une réaction inflammatoire et peut être associé à des taux élevés de protéines de phase aiguë. La présente étude compare la réaction inflammatoire d'anciens travailleurs agricoles ayant développé des symptômes des voies respiratoires, notamment un sifflement respiratoire, une toux et une oppression de la poitrine pendant le travail en porcherie et ayant dû cesser cette activité pour cette raison, avec celle d'anciens travailleurs agricoles, appariés par l'âge et asymptomatiques. Les deux groupes ont été exposés pendant trois heures aux conditions ambiantes d'un élevage porcin. On a mesuré l'activation du complément et les protéines de phase aiguë dans des échantillons sanguins et dans le lavage bronchoalvéolaire. Les taux plasmiques de C3d étaient corrélés de manière significative avec les poussières respirables, et ce à un degré plus grand chez les cas que chez les témoins. Il est conclu que l'exposition professionnelle aux poussières organiques renfermant des endotoxines entraîne une réponse inflammatoire systémique faible.
AAEM - Annals of Agricultural and Environmental Medicine, 2003, vol.10, n°1, p.53-60. Illus. 48 réf.
http://www.aaem.pl/pdf/10053.pdf [en anglais]

CIS 04-75 Arif A.A., Delclos G.L., Whitehead L.W., Tortolero S.R., Lee E.S.
Expositions professionnelles associées à l'asthme et aux sifflements respiratoires d'origine professionnelle chez les travailleurs américains
Occupational exposures associated with work-related asthma and work-related wheezing among U.S. workers [en anglais]
Cette étude s'appuie sur les données de la troisième enquête nationale sur la santé et la nutrition (NHANES III) portant sur la période 1988-1994 pour analyser, chez les travailleurs américains, la relation entre la profession, l'asthme et les sifflements respiratoires. Elle a permis de mettre en évidence plusieurs professions présentant un risque de développer de l'asthme ou des sifflements respiratoires liés au travail, le risque le plus important ayant été constaté chez les préposés au ménage et les nettoyeurs d'équipements. Différents autres secteurs d'activité ont également été identifiés comme présentant un risque. L'asthme et les sifflements respiratoires d'origine professionnelle touchaient respectivement 26% et 27% de la population active. Cette étude confirme les conclusions de différentes études publiées soulignant l'importance de l'asthme d'origine professionnelle en tant que problème de santé publique.
American Journal of Industrial Medicine, oct. 2003, vol.44, n°4, p.368-376. 47 réf.

CIS 04-230 Guide sur les systèmes visant à faciliter la traçabilité des contacts et la prévention du SRAS sur le lieu de travail
Guide on systems to facilitate contact tracing and the prevention of SARS in the workplace [en anglais]
Le Ministère des ressources humaines de Singapour (Ministry of Manpower - MOM) a adopté une série de mesures de précaution visant à prévenir les risques de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en milieu de travail. Il a rendu obligatoire, avec effet au 16 juin 2003, la prise quotidienne de température pour l'ensemble des travailleurs des chantiers de construction et des chantiers navals, pour les usines employant plus de 25 personnes et pour les dortoirs de travailleurs étrangers. Par ailleurs, il demande que des systèmes permettant d'assurer la traçabilité des contacts des personnes chez qui on a diagnostiqué un SRAS soient impérativement mis en place sur les lieux de travail. Destiné aux employeurs, ce guide a pour but de les aider à adopter des mesures pro-actives visant à faciliter la traçabilité des contacts. Il consiste en une série de recommandations et de formulaires pour noter la température des travailleurs, déclarer les personnes suspectées d'être atteintes de SRAS et recenser les personnes avec lesquelles elles ont été en contact. Voir aussi CIS 04-231.
Occupational Health Department, Ministry of Manpower, 18 Havelock Road, #05-01, Singapore 059764, République de Singapour, 2003. 27p.
http://www.mom.gov.sg/MOM/OHD/Others/sarsguide.pdf [en anglais]

CIS 03-1909 Charge microbiologique du filtre d'une installation de ventilation
Mikrobiologische Belastung des Filters einer Lüftungsanlage [en allemand]
Certains employés d'une laiterie travaillant en environnement humide présentaient des affections des voies respiratoires récurrentes. Il a donc été décidé d'examiner quelles pouvaient en être les causes. On a constaté que le filtre d'une des trois installations de ventilation était humide, alors que ceux des deux autres installations étaient secs, et qu'il présentait un taux d'endotoxines et de moisissures très élevé, l'humidité favorisant le développement de ces dernières. Ce problème était lié à un défaut dans la conception de l'installation de ventilation, qui utilisait en partie de l'air recirculé mélangé à de l'air frais, ce procédé permettant des économies d'énergie. L'article souligne l'importance des contrôles de l'air dans les zones de production équipées d'installations de ventilation.
Akzente - Magazin für Arbeitssicherheit, Gesundheitsschutz und Rehabilitation, janv.-fév. 2003, n°1, p.8-9. Illus.

CIS 03-1673 Droste J., Myny K., Van Sprundel M., Kusters E., Bulat P., Braeckman L., Vermeire P., Vanhoorne M.
Sensibilisation allergique, symptômes et fonction pulmonaire chez des boulangers comparés à une population non exposée
Allergic sensitization, symptoms and lung function among bakery workers as compared with a nonexposed work population [en anglais]
Le but de cette étude était d'estimer le risque de troubles allergiques et respiratoires chez les boulangers, par rapport à celui observé dans un groupe témoin de travailleurs sans exposition professionnelle particulière. Un échantillon aléatoire de 246 travailleurs de boulangeries traditionnelles et industrielles dans deux régions de Belgique a été comparé à une population témoin de 251 travailleurs d'une usine pétrochimique de la même région. Des données sur les tests cutanés, les symptômes et la fonction pulmonaire ont été recueillies par des procédures standardisées. Les différences entre les deux groupes ont été analysées par régression linéraire et logistique multiple. En moyenne, les boulangers ne présentaient pas plus souvent des tests cutanés positifs que les témoins. Toutefois, ils avaient un risque fortement augmenté de sensibilisation à des allergènes spécifiques de la boulangerie, alors qu'il était significativement diminué pour des allergènes communs. Les boulangers présentaient plus souvent des symptômes respiratoires et liés à leur activité. En conséquence, ils avaient des paramètres fonctionnels respiratoires plus bas. En conclusion, les résultats ont montré que les boulangers avaient un risque accru de symptômes respiratoires et allergiques et de réactivité cutanée aux allergènes spécifiques de la farine de blé et de l'alpha-amylase. Les pollens de blé et les acariens ne devraient pas être considérés comme des allergènes de boulangerie. La fonction pulmonaire des boulangers peut être seulement caractérisée par une obstruction légère des voies respiratoires.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, juin 2003, vol.45, n°6, p.648-655. 22 réf.

CIS 03-1632 Andersson E., Olin A.C., Hagberg S., Nilsson R., Nilsson T., Torén K.
Installation d'un asthme et de sifflements respiratoires chez des travailleurs du blanchiment de la pâte à papier exposés à des substances irritantes
Adult-onset asthma and wheeze among irritant-exposed bleachery workers [en anglais]
On ne sait pas très bien si les cas d'asthme d'apparition récente sont liés à une exposition à des substances irritantes. Cette étude visait à déterminer si une exposition à des gaz irritants, et plus particulièrement une exposition répétée à des valeurs pics (gazages), augmentait le risque de développement d'affections obstructives des voies respiratoires. Les données concernant les symptômes des voies respiratoires et l'exposition ont été recueillies par voie de questionnaire auprès de travailleurs d'une usine de pâte à papier (101 du département blanchiment et 314 du département papier). Les taux d'incidence et les indices de risque (Hazard ratio (HR)) ont été calculés par le modèle de régression de Cox. Le taux d'incidence d'apparition d'asthme diagnostiqué par un médecin chez les travailleurs du blanchiment ayant déclaré avoir subi des gazages provoquant des symptômes respiratoires était de 7,6/103 années-personnes contre 2,2/103 années-personnes pour les travailleurs non exposés aux gaz et 1,0/103 années-personnes pour les travailleurs du département papier. Dans un modèle de régression de Cox pour l'asthme, stratifié selon le sexe, le HR était de 5,6 pour les gazages, de 3,0 pour le rhume des foins et de 0,7 pour les personnes n'ayant jamais fumé. Le même modèle appliqué à l'apparition d'un sifflement respiratoire donnait des HR respectivement de 5,2, 1,7, et 1,1. On en conclut qu'une exposition répétée à des gaz irritants dans l'industrie de la pâte à papier augmente le risque d'apparition d'asthme et de sifflement respiratoire.
American Journal of Industrial Medicine, mai 2003, vol.43, n°5, p.532-538. 25 réf.

CIS 03-1748 Kazan-Allen L.
La guerre de l'amiante
The asbestos war [en anglais]
Malgré les preuves accablantes concernant le lien existant entre l'amiante et certaines maladies graves et mortelles, ce produit est toujours commercialisé. Cette édition consacrée aux problèmes liés à l'amiante traite les aspects suivants: la lutte en faveur d'une interdiction totale de l'utilisation de l'amiante; la controverse scientifique à propos de l'amiante; statistiques du mésothéliome malin en Australie; actions en justice pour réparation en Afrique du Sud et en France; historique des mines d'amiante en Afrique du Sud; bilan comparatif de la situation de l'amiante dans dix pays d'Asie; morbidité liée à l'amiante en Inde; impact des déchets amiantifères aux alentours des collines de Roco, Inde, sur la santé des riverains; situation de l'amiante au Japon, en Corée, au Mexique et en Belgique; mondialisation et transfert d'une industrie à risque.
International Journal of Occupational and Environmental Health, juil.-sept. 2003, vol.9, n°3, p.173-298 (numéro complet). Illus. Réf.bibl.
http://www.ijoeh.com/pfds/0903_KazanAllen.pdf (Introduction) [en anglais]

CIS 03-1778 Rosenberg N.
Allergies respiratoires professionnelles provoquées par les poussières de bois
Le travail du bois représente un risque reconnu d'allergie respiratoire professionnelle. L'utilisation de machines tournant à grande vitesse produit d'importantes quantités de poussières fines, facilement inhalables, dont la déposition à tous les niveaux de l'appareil respiratoire est à l'origine de symptômes du nez, des bronches et du poumon. Les moisissures, les bactéries et leurs endotoxines qui croissent sur les pièces de bois entreposées dans les locaux, ainsi que les substances utilisées pour traiter le bois constituent des risques respiratoires supplémentaires. Au sommaire de cet article sur les allergies respiratoires professionnelles provoquées par les poussières de bois: physiopathologie; prévalence parmi les professions exposées; diagnostic en milieu de travail; confirmation de diagnostic en milieu spécialisé; évolution; prévention; réparation.
Documents pour le médecin du travail, 4e trimestre 2003, n°96, p.501-510. 86 réf.

CIS 03-1664 El-Zein M., Malo J.L., Infante-Rivard C., Gautrin D.
Prévalence et relation entre les symptômes systémiques et respiratoires liés au soudage
Prevalence and association of welding related systemic and respiratory symptoms [en anglais]
Le but de cette étude était de déterminer, chez les soudeurs, la prévalence simultanée de symptômes indicatifs de fièvre des fondeurs (FF) et de symptômes respiratoires évocateurs d'asthme d'origine professionnelle (AP). On a recueilli par téléphone, auprès d'un échantillon de 351 soudeurs de deux localités du Québec, Canada, les réponses à un questionnaire portant sur les symptômes respiratoires, les symptômes systémiques et l'anamnèse professionnelle. L'existence simultanée d'une éventuelle FF et de symptômes respiratoires indicatifs d'AP était de 5,8%, avec une association significative entre ces deux groupes de symptômes. En conclusion, il existe une forte association entre la FF liée au soudage et les symptômes liés au soudage suggérant un éventuel AP. On peut ainsi considérer la FF comme étant un indicateur précoce de l'AP lié au soudage, hypothèse qui nécessiterait des études supplémentaires.
Occupational and Environmental Medicine, sept. 2003, vol.60, n°9, p.655-661. 28 réf.

< précédent | 1... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13 ...60 | suivant >