ILO Home
Go to the home page
Site map | Contact us English | Español
view in a printer-friendly format »

Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires) - 2,965 saisies trouvées

Vos critères de recherche sont

  • Maladies de l'appareil respiratoire (sauf pneumoconioses et pathologies similaires)

2006

CIS 07-577 Henneberger P.K., Derk S.J., Sama S.R., Boylstein R.J., Hoffman C.D., Preusse P.A., Rosiello R.A., Milton D.K.
Fréquence de l'aggravation de l'asthme sur le lieu travail chez les membres d'une organisation de santé
The frequency of workplace exacerbation among health maintenance organisation members with asthma [en anglais]
Le but de cette étude était d'examiner la prévalence de l'asthme aggravé par des facteurs professionnels (AAFP). Les membres d'une organisation de soins souffrant d'asthme, âgés de 18 à 44 ans, ont été recrutés dans le cadre de l'enquête de base d'une étude longitudinale. Le diagnostic et le traitement ont été confirmés en examinant les dossiers médicaux. Un score a été attribué pour les symptômes dus à des facteurs professionnels sur la base des réponses aux questions sur les symptômes, la prise de médicaments et les facteurs déclenchant les symptômes. Indépendamment, et sans connaître les réponses à ces questions, deux chercheurs ont évalué les historiques professionnels et assigné des valeurs aux niveaux d'exposition. Un score final d'exposition a ensuite été calculé. Les participants pour lesquels il existait suffisamment de preuves de symptômes dus à des facteurs professionnels ont été classés comme présentant un AAFP. 557 des 598 sujets pour lesquels on disposait de données complètes étaient dans la vie active et 136 répondaient aux critères définis pour l'AAFP. Ces derniers étaient plus susceptibles d'être de sexe masculin et de déclarer avoir été incommodés par des symptômes asthmatiques au cours des sept jours écoulés.
Occupational and Environmental Medicine, août 2006, vol.63, n°8, p.551-557. Illus. 33 réf.

CIS 07-576 Reid A., de Klerk N.H., Ambrosini G.L., Berry G., Musk A.W.
Risque de cancer du poumon en fonction du temps écoulé depuis la fin de l'exposition à l'amiante et la cessation du tabagisme
The risk of lung cancer with increasing time since ceasing exposure to asbestos and quitting smoking [en anglais]
Le but de cette étude était de déterminer si le risque de cancer du poumon diminuait en fonction du temps écoulé depuis la fin de l'exposition à l'amiante et la cessation du tabagisme, et d'évaluer l'effet relatif de l'amiante chez les non-fumeurs et les fumeurs actuels. Elle porte sur une cohorte de 2935 anciens travailleurs d'une entreprise australienne d'extraction et de broyage de l'amiante ayant répondu à un premier questionnaire sur le tabagisme en 1979 et pour lesquels on disposait d'estimations quantitatives concernant l'exposition à l'amiante. Les relations entre l'exposition à l'amiante, la catégorie de tabagisme et le risque de cancer du poumon ont été déterminées par régression logistique conditionnelle. Les observations sont commentées. Les personnes exposées à l'amiante et au tabac, mais ayant cessé de fumer par la suite, présentaient un risque accru de cancer du poumon jusqu'à 20 ans plus tard. Cette étude souligne l'importance des programmes de prévention du tabagisme chez les travailleurs présentant un risque élevée de cancer du poumon.
Occupational and Environmental Medicine, août 2006, vol.63, n°8, p.509-512. 23 réf.

CIS 07-660 Prévention de l'asthme et des décès liés à une exposition au MDI lors de la projection de revêtements sur des ponts de camion et d'autres applications similaires
Preventing asthma and death from MDI exposure during spray-on truck bed liner and related applications [en anglais]
Au sommaire de ces recommandations sur la prévention de l'asthme et d'autres affections respiratoires lors de travaux impliquant la projection de polyuréthanes: description du procédé d'enduction des ponts de camion par projection; travaux de projection autres que sur les ponts de camion; effets des isocyanates sur la santé (atteinte pulmonaire, sensibilisation des voies respiratoires, cancer); limites d'exposition en vigueur; cas d'asthme et d'autres affections respiratoires ayant fait l'objet d'enquêtes du NIOSH; recommandations destinées aux patrons d'ateliers et aux fournisseurs de produits chimiques; recherches futures. Ces recommandations sont également résumées sur une feuille détachable pouvant être placée sur un tableau d'affichage. En annexe: propriétés et structure chimique des isocyanates; considérations sur la conception des cabines de projection et de la ventilation; appareils respiratoires à adduction d'air et éléments constitutifs d'un programme de protection respiratoire; conseils pratiques pour la surveillance médicale de l'asthme d'origine professionnelle.
Publications Dissemination, National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226-2001, USA, sept. 2006. 35p. Illus. 57 réf.
http://www.cdc.gov/niosh/docs/2006-149/pdfs/2006-149.pdf [en anglais]

CIS 07-573 Orriols R., Costa R., Albanell M., Alberti C., Castejon J., Monso E., Panades R., Rubira N., Zock J.P.
Affections respiratoires d'origine professionnelle déclarées en Catalogne
Reported occupational respiratory diseases in Catalonia [en anglais]
On a demandé aux médecins du travail, aux pneumologues ainsi qu'à d'autres spécialistes de la province espagnole de Catalogne de déclarer les nouveaux cas d'affections respiratoires d'origine professionnelle diagnostiqués au cours de l'année 2002. Ces données ont ensuite été comparées à celles recueilles dans le cadre du système officiel basé sur les statistiques fournies par les caisses d'assurance des accidents du travail et des maladies professionnelles. On observe que le système officiel sous-déclare de manière importante les affections respiratoires, alors qu'un programme de surveillance s'appuyant sur des déclarations volontaires des médecins pourrait permettre de mieux déterminer l'incidence et les caractéristiques de ces affections. Les persulfates, les produits de nettoyage et les isocyanates constituaient les causes d'asthme d'origine professionnelle les plus fréquemment citées, le travail des métaux et les services de nettoyage étant les secteurs les plus souvent impliqués.
Occupational and Environmental Medicine, avr. 2006, vol.63, n°4, p.255-260. 26 réf.
http://oem.bmj.com/cgi/reprint/63/4/255.pdf [en anglais]

CIS 07-652 Nakadate T., Yamano Y., Adachi C., Kikuchi Y., Nishiwaki Y., Nohara M., Satoh T., Omae K.
Etude transversale de l'état de santé respiratoire des travailleurs manipulant de la poussière de toner
A cross sectional study of the respiratory health of workers handling printing toner dust [en anglais]
Le but de cette étude transversale était d'évaluer la relation entre les indices biologiques de fibrose pulmonaire et l'exposition à la poussière de toner au sein d'une cohorte de travailleurs affectés à la manipulation de toner. On a évalué, chez 600 travailleurs exposés et 212 témoins, tous de sexe masculin, les symptômes respiratoires subjectifs, la fonction pulmonaire, les clichés thoraciques, les antécédents d'exposition professionnelle à la poussière de toner et les conditions de travail. Bien que les symptômes respiratoires et les anomalies radiologiques chez les sujets ayant manipulé de la poudre de toner pendant plus de 20 ans tendent à présenter une prévalence plus élevée, on n'a pas observé de relation cohérente entre l'exposition à la poussière de toner et les réponses biologiques du système respiratoire. Il est néanmoins important de recueillir des données épidémiologiques supplémentaires sur les effets biologiques de l'inhalation de poussière de toner, de préférence par des études de type longitudinal.
Occupational and Environmental Medicine, avr. 2006, vol.63, n°4, p.244-249. Illus. 12 réf.

CIS 07-617 Vernez D., Bruzzi R., Kupferschmidt H., De-Batz A., Droz P., Lazor R.
Syndrome respiratoire aigu consécutif à l'inhalation d'aérosols de produits d'imperméabilisation: évaluation à posteriori de la relation exposition-réponse pour 102 cas
Acute respiratory syndrome after inhalation of waterproofing sprays: A posteriori exposure-response assessment in 102 cases [en anglais]
Les produits d'imperméabilisation sont couramment utilisés pour protéger le cuir et les textiles, tant par le grand public que par les professionnels. Une épidémie de syndrome respiratoire aigu après exposition à des produits d'imperméabilisation en bombe aérosol est survenue en Suisse au cours de l'hiver 2002-2003. Environ 180 cas ont été déclarés par le Centre suisse d'information toxicologique entre octobre 2002 et mars 2003, alors qu'on enregistrait moins de dix cas par an antérieurement. Les cas déclarés concernaient trois marques d'aérosol contenant un mélange courant d'agents imperméabilisants dont la formulation avait été modifiée dans les mois précédant l'épidémie. Une analyse rétrospective a été entreprise en collaboration avec le Centre suisse d'information toxicologique, ainsi que le registre suisse des maladies pulmonaires interstitielles et le registre des maladies orphelines pulmonaires afin de faire la lumière sur les circonstances et les causes possibles des effets observés sur la santé. Cet article rend compte des résultats de cette analyse.
Journal of Occupational and Environmental Hygiene, mai 2006, vol.3, n°5, p.250-261. Illus. 26 réf.

CIS 07-581 McDuffie H.H., et al.
Facteur de nécrose tumorale alpha et fonction pulmonaire chez les travailleurs du secteur céréalier du Saskatchewan
Tumor necrosis factor alpha and pulmonary function in Saskatchewan grain handlers [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer l'influence du tabagisme et du polymorphisme du facteur de nécrose tumorale (TNF) alpha sur la fonction pulmonaire des travailleurs du secteur céréalier de la province canadienne de Saskatchewan. On a recueilli des données concernant l'activité processionnelle, les symptômes respiratoires, la fonction pulmonaire et l'ADN à des fins de génotypage auprès de 157 travailleurs de sexe masculin. Les résultats mettent en évidence la complexité rencontrée pour déterminer les travailleurs qui, de par leur génotype, développeront des problèmes respiratoires aigus et chroniques après une exposition aux poussières de céréales et aux toxines contenues dans la fumée de cigarette.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mai 2006, vol.48, n°5, p.505-511. 50 réf.

CIS 07-326 Mortalité des travailleurs de l'industrie de la chaussure: mise à jour des résultats
Mortality of workers employed in shoe manufacturing: An update [en anglais]
A la fin des années 1970, l'Institut national américain de sécurité et de santé au travail (National Institute for Occupational Safety and Health - NIOSH) a identifié deux fabriques de chaussures de l'Etat de l'Ohio où les travailleurs étaient exposés presque exclusivement au toluène. Une étude de la mortalité de ces travailleurs jusqu'au 31 décembre 1982 avait été réalisée. Elle n'avait pas mis en évidence d'augmentation de la mortalité par leucémie, mais avait toutefois décelé une mortalité accrue par cancer du poumon. La présente étude consiste en une mise à jour de la mortalité de cette cohorte, constituée de 7828 salariés ayant travaillé un mois ou plus entre 1940 et 1979 dans une des deux fabriques de chaussures. Le statut vital a été déterminé jusqu'au 31 décembre 1999. On observe une persistance de l'excès de mortalité par cancer du poumon pour les années supplémentaires du suivi (rapport comparatif de mortalité SMR=1,36). On n'a pas pu mettre en évidence de tendance positive entre le risque de cancer du poumon et la durée d'emploi. Aucune augmentation significative de mortalité par leucémie n'a été observée lors de la mise à jour des données. On en conclut qu'il existe une éventuelle association entre le cancer du poumon et une exposition chronique à des faibles doses de toluène.
American Journal of Industrial Medicine, 2006, vol.49, p.535-546. 60 réf.

CIS 07-304 Baccarelli A., et al.
Risque de cancer du poumon consécutif à une exposition aux poussières et aux fibres dans la province de Leningrad, Russie
Risk of lung cancer from exposure to dusts and fibers in Leningrad Province, Russia [en anglais]
Les expositions à différentes poussières et fibres (PF) constituent des facteurs étiologiques confirmés ou suspectés de cancer du poumon. Cette étude a été réalisée afin d'examiner la relation entre le risque de cancer du poumon et l'exposition aux PF. 540 patients présentant un cancer du poumon ainsi que 583 témoins ont été sélectionnés à partir des rapports d'autopsie des 88 hôpitaux de la province de Leningrad, Russie. Les expositions spécifiques liées au travail tout au long de la vie étaient disponibles pour 15 substances organiques, 15 substances artificielles et 28 substances minérales naturelles. Les travailleurs de sexe masculin présentaient un risque accru pour la poussière de lin (odds ratio OR=3,68) et les PF non spécifiées (OR=1,44), après ajustement pour l'âge, le tabagisme et le lieu de résidence. Un excès de risque faible et non significatif a été observé pour les poussières de quartz (OR=1,27) et les fibres vitreuses artificielles (OR=1,82). Chez les femmes, une association non statistiquement significative avec les poussières de papier (OR=1,77) et les PF non spécifiées (OR=1,52) a été mise en évidence.
American Journal of Industrial Medicine, 2006, vol.49, p.460-467. 22 réf.

CIS 07-401 Luo J.C.J., Hsu K.H., Shen W.S.
Anomalies de la fonction pulmonaire et symptômes irritatifs liés à l'exposition aux fumées de métal chez les soudeurs par points dans l'industrie automobile
Pulmonary function abnormalities and airway irritation symptoms of metal fumes exposure on automobile spot welders [en anglais]
Dans cette étude, on a évalué la santé respiratoire des soudeurs exposés aux fumées de métal dans l'industrie automobile à Taiwan. La cohorte était constituée de 41 soudeurs par points, de 76 soudeurs à l'arc, de 71 employés de bureau et de 59 travailleurs de chaînes de montage n'effectuant pas de soudage. On a utilisé la spectrométrie de masse avec plasma induit (ICP-MS) pour la détermination du zinc, du cuivre et du nickel dans les urines recueillies après le poste. Les données concernant les aspects démographiques, l'historique professionnel, le tabagisme et les symptômes d'irritation du tractus respiratoire ont été recueillies à l'aide d'un questionnaire standard auto-administré. On a également réalisé des épreuves fonctionnelles respiratoires. Par rapport aux travailleurs non exposés, on observe, chez ceux affectés au soudage par points, une fréquence significativement plus élevée d'anomalies du débit expiratoire forcé, du débit expiratoire maximal et d'anomalies restrictives des voies respiratoires. Une relation dose-réponse significative (toux, mucosité, bronchite chronique) a également été mise en évidence chez les travailleurs affectés au soudage par points.
American Journal of Industrial Medicine, 2006, vol.49, p.407-416. 38 réf.

CIS 07-318 Checkoway H., et al.
Facteurs de risque professionnels de cancer nasopharyngé chez des travailleuses de l'industrie textile à Shanghai, Chine
Occupational risk factors for nasopharyngeal cancer among female textile workers in Shanghai, China [en anglais]
Afin d'examiner si l'exposition professionnelle aux poussières et aux substances chimiques dans l'industrie textile en Chine est associée à un risque accru de cancer nasopharyngé, on a inclus 67 patientes atteintes de carcinomes nasopharyngés (CNP) identifiées entre 1989 et 1998, ainsi qu'un échantillon témoin de 3188 femmes sélectionné au hasard, dans une étude cas-témoin emboîtée dans une cohorte de 267.400 travailleuses de l'industrie textile à Shanghai, Chine. Une matrice travail-exposition conçue par des hygiénistes industriels expérimentés a été utilisée pour évaluer les expositions à des poussières et substances chimiques spécifiques. On observe que le risque de CNP était associé à une exposition cumulée aux poussières de coton, avec un taux de risque de 3,6 par rapport aux femmes non exposées. Des tendances suggérant un risque accru étaient également observées avec l'augmentation de l'exposition aux acides et aux substances caustiques et le nombre d'années passées à travailler dans la teinturerie. Chez les femmes ayant travaillé au moins dix ans dans la teinturerie, le risque de CNP était augmenté d'un facteur de 3,6.
Occupational and Environmental Medicine, janv. 2006, vol.63, n°1, p.39-44. 37 réf.

CIS 07-385 Wild P.
Risque de cancer du poumon et talc ne contenant pas de fibres asbestiformes: examen des preuves épidémiologiques
Lung cancer risk and talc not containing asbestiform fibres: A review of epidemiological evidence [en anglais]
Cette étude bibliographique a porté sur l'ensemble des études épidémiologiques sur le cancer citant le talc en tant que facteur de risque. Aucun excès de mortalité n'a été observé pour les travailleurs affectés au broyage du talc exposés à des taux élevés sans exposition à d'autres substances potentiellement cancérogènes (rapport comparatif de mortalité SMR=0,92, 42 cas) alors qu'on observait un excès de mortalité chez les mineurs de talc exposés au quartz et/ou au radon (effet fixe, SMR=1,20; effet au hasard, risque relatif RR=1,85, 40 cas). Six études portant sur d'autres environnements industriels ont été identifiées. Toutes faisaient état d'une mortalité accrue chez les travailleurs exposés au talc, mais l'exposition au talc était faussée par celle à d'autres agents cancérogènes, les résultats n'ayant pu être corrigés pour ce facteur de confusion que dans une seule étude. En conclusion, aucun excès de mortalité par cancer n'a été mis en évidence chez les travailleurs affectés au broyage du talc malgré une forte exposition. Chez les populations pour lesquelles le talc était associé à d'autres substances potentiellement cancérogènes, un certain excès de cancer du poumon était observé.
Occupational and Environmental Medicine, janv. 2006, vol.63, n°1, p.4-9. 36 réf.

CIS 07-316 Rosenberg N.
Affections respiratoires professionnelles non infectieuses dues aux agents biologiques - Secteurs agricole et agroalimentaire
Les secteurs agricole et agroalimentaire sont les premiers concernés par le risque d'affections respiratoires liées à des agents biologiques. De nombreuses tâches exposent à des moisissures, des levures et des bactéries, car le travail se fait au contact de la terre, de végétaux, de substances d'origine animale, de la nourriture ou de poussières organiques. Les pathologies rencontrées sont la pneumopathie d'hypersensibilité, le syndrome toxique des poussières organiques, l'asthme et les syndromes asthmatiformes, les symptômes de bronchite chronique et la bronchite chronique obstructive. Cet article de synthèse fait le point sur la prévention médicale, la prévention technique et la réparation.
Documents pour le médecin du travail, 2e trimestre 2006, n°106, p.225-238. Illus. 77 réf.
http://www.dmt-prevention.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/IntranetObject-accesParReference/TR%2037/$File/TR37.pdf [en français]

CIS 07-409 Taiwo O.A., Sircar K.D., Slade M.D., Cantley L.F., Vegso S.J., Rabinowitz P.M., Fiellin M.G., Cullen M.R.
Incidence de l'asthme chez les travailleurs de l'aluminium
Incidence of asthma among aluminum workers [en anglais]
L'exposition aux substances irritantes pour les voies respiratoires rencontrées dans l'industrie de l'aluminium en Europe, en Australie et en Nouvelle-Zélande a été cité comme étant la cause du "potroom asthma" (asthme des fondeurs). Cette étude a été conçue afin d'évaluer dans quelle mesure les travailleurs de halls d'électrolyse présentent un excès d'asthme aux Etats-Unis et le cas échéant, d'en identifier les facteurs de risque possibles. Elle s'est basée sur les données d'un grand producteur d'aluminium implanté sur des sites multiples pour la période de 1996 à 2002. Après ajustement pour le tabagisme, le taux d'incidence d'asthme entre les travailleurs des halls d'électrolyse et les autres travailleurs était de 1,40. Bien que les analyses bivariées aient mis en évidence une relation entre l'incidence de l'asthme et l'exposition aux fluorures totaux, aux fluorures gazeux, aux poussières de fluorure et au dioxyde de soufre, ainsi que le tabagisme, seuls l'exposition aux fluorures gazeux et le tabagisme étaient toujours significatifs dans le modèle multivarié (risques relatifs RR respectivement de 5,1 et 7,7). Dans les usines américaines examinées, l'asthme des fondeurs semble se manifester à des concentrations situées dans les limites fixées par les directives réglementaires.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, mars 2006, vol.48, n°3, p.275-282. Illus. 34 réf.

CIS 07-308 Hayati F., Maghsoodloo S., DeVivo M.J., Carnahan B.J.
Tableaux de contrôle pour la surveillance de l'asthme d'origine professionnelle
Control chart for monitoring occupational asthma [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer l'efficacité de la méthode des tableaux de contrôle de Shewhart pour déceler un asthme d'origine professionnelle. Elle a porté sur 45 travailleurs, qui ont subi des épreuves fonctionnelles respiratoires pendant le travail et au repos. Les tableaux de contrôle ont été développés en utilisant la méthode de Shewhart. Les observations sont commentées. La méthode des tableaux de contrôle s'avère efficace, simple et peu coûteuse, et permet une intervention précoce chez les travailleurs chez lesquels un asthme d'origine professionnelle est suspecté.
Journal of Safety Research, 2006, vol.37, n°1, p.17-26. Illus. 31 réf.

CIS 07-148 Chen P.C., Doyle P.E., Wang J.D.
Exposition aux poussières respirables et santé respiratoire des travailleurs de sexe masculin de la sidérurgie à Taiwan
Respirable dust exposure and respiratory health in male Taiwanese steelworkers [en anglais]
Le but de cette étude transversale était d'évaluer la prévalence de symptômes respiratoires et les déterminants de la fonction pulmonaire, ainsi que leur relation avec l'exposition professionnelle aux poussières, chez des travailleurs de la sidérurgie à Taiwan. Elle a porté sur 1339 travailleurs de sexe masculin. Les données sur les symptômes respiratoires ont été recueillies par voie de questionnaire et la fonction pulmonaire a été déterminée au moyen de tests spirométriques. L'exposition aux poussières a été mesurée par prélèvements individuels. Les prévalences de toux fréquente, de toux chronique, d'expectorations fréquentes, d'expectorations chroniques, de sifflements respiratoires et d'essoufflements étaient respectivement de 11,4%, 9,3%, 14,6%, 11,9%, 2,6% et 6,5%. L'ancienneté, le tabagisme, l'empoussièrement et des antécédents de pathologie respiratoire étaient des facteurs prédictifs de symptômes respiratoires. Le niveau d'exposition moyen aux poussières respirables était significativement associé à une baisse du débit expiratoire forcé (EMF) et au volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) chez les fumeurs, alors qu'un effet moins prononcé était également observé chez les non-fumeurs.
Industrial Health, janv. 2006, vol.44, n°1, p.190-199. 32 réf.
http://www.h.jniosh.go.jp/en/indu_hel/2006/pdf/indhealth_44_1_190.pdf [en anglais]

CIS 07-159 Kanwal R., Kullman G., Piacitelli C., Boylstein R., Sahakian N., Martin S., Fedan K., Kreiss K.
Evaluation du risque de pathologie respiratoire liée aux arômes dans six usines de fabrication de pop-corn pour four micro-ondes
Evaluation of flavorings-related lung disease risk at six microwave popcorn plants [en anglais]
A la suite de l'observation d'obstruction des voies aériennes chez des travailleurs d'une usine de pop-corn exposés à des arômes artificiels du beurre, on a procédé à l'analyse des données médicales et environnementales provenant de six sites de fabrication. La prévalence de symptômes respiratoires et d'obstruction des voies respiratoires était plus élevée chez les travailleurs longtemps affectés au mélange d'huile et d'arômes, ainsi que chez ceux travaillant dans la zone de conditionnement située à proximité des réservoirs d'huile et d'arôme non isolés. Les travailleurs de cinq des six usines présentaient des atteintes respiratoires, même si dans l'une d'entre-elles, l'exposition au diacétyle (un arôme de beurre dont la toxicité respiratoire est connue) ne dépassait pas 0,02ppm. On en conclut que les travailleurs des usines de pop-corn sont exposés au risque de pathologie respiratoire liée aux arômes. Les pics d'exposition peuvent présenter un risque, même lorsque la ventilation permet d'assurer une exposition moyenne faible. Il est donc nécessaire de mettre à disposition une protection respiratoire et d'adopter des mesures de prévention technique.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, fév. 2006, vol.48, n°2, p.149-157. Illus. 14 réf.

CIS 07-156 Talini D., Monteverdi A., Lastrucci L., Buonocore C., Carrara M., Di Pede F., Paggiaro P.
Etude longitudinale sur un an portant sur de jeunes apprentis exposés à des allergènes respiratoires en milieu de travail
One-year longitudinal study of young apprentices exposed to airway occupational sensitizers [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer les effets d'une exposition professionnelle à des agents irritants et sensibilisants sur l'incidence des symptômes respiratoires et l'atteinte de la fonction respiratoire chez un groupe de jeunes apprentis. Elle a porté sur 448 apprentis de différentes professions (fabrication de chaussures, de meubles, boulangers, menuisiers, soudeurs, coiffeurs, etc) exposant à des agents irritants et sensibilisants, évalués avant embauche à l'aide d'un questionnaire, de tests spirométriques et de prick tests. Les tests ont été répétés au bout d'un an chez 244 des apprentis examinés au début de l'étude. Lors de la première évaluation, on a observé une prévalence supérieure d'essoufflement accompagné de sifflements respiratoires, d'asthme, de tabagisme et d'atopie chez les sujets de sexe masculin. Lors de la deuxième évaluation, on n'a pas observé d'augmentation significative de la prévalence de symptômes respiratoires. Toutefois, les cas incidents de toux, d'expectorations, de sifflements respiratoires, d'essoufflement accompagné de sifflements respiratoires et d'asthme étaient tous supérieurs aux cas rémittents. L'incidence de symptômes respiratoires était associée à l'atopie et au tabagisme. L'effet de l'exposition professionnelle chez les apprentis pourrait être sous-estimé en raison d'un éventuel effet des travailleurs en bonne santé.
International Archives of Occupational and Environmental Health, mars 2006, vol.79, n°3, p.237-243. 29 réf.

CIS 07-91 Birk T., Mundt K.A., Dell L.D., Luippold R.S., Miksche L., Steinmann-Steiner-Haldenstaett W., Mundt D.J.
Mortalité par cancer du poumon dans l'industrie du chromate en Allemagne, 1958-1998
Lung cancer mortality in the German chromate industry, 1958 to 1998 [en anglais]
Dans cette étude portant sur la mortalité des travailleurs de deux usines allemandes de chromate, on a évalué l'éventuelle relation dose-réponse entre l'exposition au chrome hexavalent et le cancer du poumon. La mortalité a été suivie jusqu'en 1998 et limitée aux personnes embauchées après l'introduction dans chaque usine d'un procédé de fabrication impliquant une production moindre de poussières de chromate. Les résultats de plus de 12.000 analyses du chrome urinaire étaient disponibles, de même que des données sur le tabagisme. On observe un effet du travailleur en bonne santé, le rapport comparatif de mortalité (SMR), toutes causes confondues, étant de 0,80 avec toutefois une éventuelle augmentation des cancers du poumon (SMR=1,48). Aucune relation dose-réponse claire n'a été observée lors d'analyses stratifiées par durée d'emploi ou d'ancienneté. Sur la base des analyses d'urine, le risque de cancer était élevé uniquement dans le groupe le plus exposé (SMR=2,09). Ces résultats suggèrent l'existence d'un éventuel effet de seuil entre l'exposition professionnelle au chrome hexavalent et le cancer du poumon.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, avr. 2006, vol.48, n°4, p.426-433. Illus. 35 réf.

CIS 07-166 Sama S.R., Milton D.K., Hunt P.R., Houseman E.A., Henneberger P.K., Rosiello R.A.
Evaluation cas par cas de la survenue de l'asthme à l'âge adulte imputable à une exposition professionnelle chez les affiliés d'une organisation de maintien de la santé
Case-by-case assessment of adult-onset asthma attributable to occupational exposures among members of a health maintenance organization [en anglais]
Une étude prospective sur deux ans a été réalisée afin de mettre en évidence les cas d'asthme survenus à l'âge adulte parmi les affiliés d'une organisation de maintien de la santé (HMO). Des entretiens téléphoniques ont été réalisés pour recueillir des données concernant les expositions professionnelles, les symptômes, la prise de médicaments et les facteurs déclenchants de l'asthme, ainsi que pour évaluer la probabilité d'un asthme d'origine professionnelle pour chaque cas. Des équations d'estimation pondérées ont permis de corriger la proportion de cas d'asthme dus à des expositions professionnelles. Dans l'ensemble, 29% des cas d'asthme survenant à l'âge adulte étaient attribuables à des expositions sur le lieu de travail, dont 26% imputables à une exposition à des substances irritantes et 22% imputables à une exposition à des agents sensibilisants.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, avr. 2006, vol.48, n°4, p.400-407. 30 réf.

CIS 07-170 Lundström N.G., Englyst V., Gerhardsson L., Jin T., Nordberg G.
Développement d'un cancer du poumon chez les travailleurs d'une fonderie primaire: étude cas-témoin emboîtée
Lung cancer development in primary smelter workers: A nested case-referent study [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer l'impact de l'exposition professionnelle à l'arsenic et au plomb par rapport au tabagisme chez les travailleurs de fonderies de plomb ayant développé un cancer du poumon. Au sein d'une cohorte constituée de 3979 travailleurs de fonderies de plomb, 46 sujets de sexe masculin avaient développé un cancer du poumon. Ils ont été comparés à 141 témoins de sexe masculin appariés par âge, et les données ont été soumises à une analyse par régression logistique conditionnelle. Le tabagisme était quatre fois plus fréquent chez les cas que chez les témoins. En limitant l'analyse aux seuls fumeurs, l'indice cumulé d'exposition à l'arsenic s'est avéré être significativement plus élevé chez les travailleurs des fonderies, ce qui n'était pas le cas pour les indices cumulés d'exposition au plomb. On en conclut que l'exposition cumulée à l'arsenic et le tabagisme - mais non l'exposition au plomb - constituaient les principaux facteurs de risque de développement d'un cancer du poumon.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, avr. 2006, vol.48, n°4, p.376-380. 30 réf.

CIS 06-1361 Mwaiselage J., Moen B., Bråtveit M.
Atteinte respiratoire aiguë chez des travailleurs d'une cimenterie en Tanzanie: évaluation d'un outil simple de surveillance de la santé
Acute respiratory health effects among cement factory workers in Tanzania: An evaluation of a simple health surveillance tool [en anglais]
Les études sur la santé respiratoire des travailleurs du ciment ont porté surtout sur les effets chroniques de la poussière. Cet article porte sur ses effets aigus. Les effets de l'exposition aux poussières de ciment sur la santé respiratoire ont été évalués chez 51 travailleurs fortement exposés et 33 travailleurs faiblement exposés d'une cimenterie en Tanzanie. Tous étaient de sexe masculin. Les données concernant les symptômes respiratoires ont été recueillies lors d'interviews sur la base d'un questionnaire structuré. Pour chaque travailleur, on a déterminé le débit expiratoire forcé (DEF) avant et après le poste. Les expositions aux poussières respirables et totales ont été déterminées par des prélèvements sur l'individu. Par rapport aux travailleurs faiblement exposés, on a observé, chez les travailleurs fortement exposés, plus de toux aiguë, d'essoufflement et d'obstruction nasale, ainsi qu'une baisse plus prononcée du DEF entre le début et la fin du poste. Une relation exposition-réponse a été observée entre les poussières respirables et le pourcentage de baisse du DEF entre le début et la fin du poste. Une exposition à une concentration de poussières respirables ≥2,0mg/m3 comparativement à <2,0mg/m3 était associée à une augmentation du taux de prévalence de la toux (7,9) et de l'essoufflement (4,2). La forte prévalence de symptômes aigus dans le groupe le plus exposé est vraisemblablement dû à la forte concentration de poussières dans le milieu de travail et à certaines poussières spécifiques, notamment le calcium.
International Archives of Occupational and Environmental Health, janv. 2006, vol.79, n°1, p.49-56. 31 réf.
http://www.springerlink.com/content/ur01w15333667n83/fulltext.pdf [en anglais]

CIS 06-1112 Boulet L.P., Prince P., Desmeules M.
Analyse de l'expectoration induite dans la silicose et l'amiantose: corrélation avec la fonction pulmonaire
L'asbestose et la silicose sont les pneumoconioses les plus fréquentes au Québec et sont souvent associées à une détérioration progressive de la fonction pulmonaire. Ce rapport présente les conclusions d'une étude portant sur le rôle possible de l'expectoration induite (EI), une technique non-invasive d'analyse de l'inflammation bronchique, dans l'évaluation de la sévérité de pneumoconioses et de la baisse de la fonction pulmonaire. On a suivi 15 patients avec un diagnostic de d'asbestose, 17 avec un diagnostic de silicose et 15 témoins, pour lesquels les épreuves fonctionnelles respiratoires des dix dernières années ont été analysées. Ils ont également subi un test supplémentaire de la fonction pulmonaire ainsi qu'une analyse de l'EI. Les résultats sont commentés. Il est conclu que l'analyse de EI pourrait être utile dans l'évaluation des travailleurs et pour le suivi des sujets à risque.
Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST), 505 boul. de Maisonneuve Ouest, Montréal (Québec) H3A 3C2, Canada, 2006. iii, 31p. Illus. 50 réf. Prix: CAD 5,35. Version téléchargeable (format pdf) gratuite.
http://www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/R-450.pdf [en français]

CIS 06-913 Pandita S.
Interdiction de l'amiante en Asie: campagnes et stratégies du réseau asiatique de défense des droits des victimes d'accidents du travail (ANROAV)
Banning asbestos in Asia: Campaigns and strategies by the Asian network for the rights of occupational accident victims (ANROAV) [en anglais]
La Chine, l'Inde, l'Indonésie et la Thaïlande figurent parmi les plus grands consommateurs d'amiante. Pour compenser la baisse de la consommation d'amiante dans les pays occidentaux diminue, des campagnes de promotion importantes ont lieu en Asie. En dépit de l'utilisation répandue de ce produit, les maladies liées à l'amiante sont relativement peu nombreuses et les déclarations de cas de mésothéliomes sont rares en Asie, sauf au Japon, en Corée et à Singapour. Cette sous-déclaration est due au problème du diagnostic. La plupart des pathologies liées à l'amiante ne sont pas diagnostiquées en Asie et ne sont donc pas comptabilisées dans les statistiques émanant des gouvernements. Pourtant, cette substance tue des travailleurs. Si des mesures draconniennes ne sont pas prises pour faire cesser son utilisation, les travailleurs et la population en général de l'Asie paieront un lourd tribut. Les activités déployées dans ce dossier par l'ANROAV (Asian Network for the Rights of Occupational Accident Victims ou Réseau asiatique de défense des droits des victimes d'accidents du travail) sont décrites. [Abstract anglais fourni par le journal]
International Journal of Occupational and Environmental Health, juil.-sept. 2006, Vol.12, n°3, p.248-253. 14 réf.
http://www.ijoeh.com/pfds/IJOEH_1203_Pandita.pdf [en anglais]

2005

CIS 09-590 Zhao T., Li D., Zou C.
Comité national pour l'organisation du 10e ICORD (NOC), Ministère chinois de la santé
Risques respiratoires professionnels au 21e siècle: meilleures pratiques en matière de prévention et de contrôle
Occupational respiratory hazards in the 21st century: Best practices for prevention and control [en anglais]
Actes (en version imprimée et sur CD-ROM) de la 10e conférence internationale sur les affections respiratoires d'origine professionnelle (10e ICORD) tenue à Beijing, Chine, du 19 au 22 avril 2005. Les communications étaient regroupées selon les thèmes suivants: épidémiologie; pathogénèse et études expérimentales; diagnostic et traitement; diagnostic de la pneumoconiose par imagerie; maladies provoquées par l'amiante et les fibres artificielles; asthme et allergies d'origine professionnelle; surveillance de la santé au travail; prévention et contrôle de la pneumoconiose; efficacité des interventions contre les risques professionnels; études sur la pneumoconiose.
Publications du BIT, Bureau international du Travail, 1211 Genève 22, Suisse, 2005. 793p. Illus. Réf.bibl. + CD-ROM.

CIS 08-68 Balmes J.R.
Contribution des facteurs professionnels au fardeau de la maladie pulmonaire obstructive chronique
Occupational contribution to the burden of chronic obstructive pulmonary disease [en anglais]
Cette étude bibliographique portant sur les causes professionnelles de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) conclut à l'existence de preuves d'une relation significative entre l'exposition professionnelle aux poussières, aux fumées et aux gaz irritants et la survenue d'une MPOC. Différentes études épidémiologiques portant sur des cohortes de travailleurs, ainsi que sur des communautés, étayent l'existence d'un risque accru de MPOC associé à de telles expositions. La contribution des facteurs professionnels au fardeau de la MPOC est suffisamment élevée pour justifier la mise en place de mesures de prévention.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, fév. 2005, vol.47, n°2, p.154-160. 66 réf.

CIS 07-1210 Yassi A., Moore D., FitzGerald J.M., Bigelow P., Hon C.Y., Bryce E.
Lacunes en matière de recherche sur la protection des travailleurs des services de santé contre le SRAS et d'autres agents pathogènes respiratoires: une approche pluridisciplinaire, multipartenaire basée sur des preuves
Research gaps in protecting healthcare workers from SARS and other respiratory pathogens: An interdisciplinary, multi-stakeholder, evidence-based approach [en anglais]
Le but de cette étude bibliographique était d'identifier des axes de recherche en matière de protection des travailleurs des services de santé contre le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) et d'autres agents pathogènes respiratoires. Parmi les facteurs examinés figuraient les bases scientifiques des aérosols infectieux et l'efficacité des dispositifs de protection faciaux, de même que les facteurs organisationnels, environnementaux et individuels influençant le succès de la lutte contre les infections et des programmes de santé au travail. Des groupes focaux ont par ailleurs été animés avec les travailleurs des services de santé à Toronto, Canada. Les lacunes critiques dans les connaissances ont pu être mises en évidence et classées par priorité. La première priorité a été accordée aux facteurs organisationnels permettant de créer un climat sécuritaire. D'autres priorités concernaient les mesures pratiques pour contrôler les bioaérosols à la source.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, janv. 2005, vol.47, n°1, p.41-50. Illus. 57 réf.

CIS 07-718 Chia S.E., et al.
Utilisation adéquate d'équipements de protection individuelle chez les travailleurs des services de santé des hôpitaux publics et des cliniques de soins primaires pendant l'épidémie de SRAS à Singapour
Appropriate use of personal protective equipment among healthcare workers in public sector hospitals and primary healthcare clinics during the SARS outbreak in Singapore [en anglais]
Singapour a été touchée par une épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003, avec 238 cas probables et 33 décès. Le but de la présente étude était de sonder les travailleurs des services de santé sur le port d'équipements de protection individuelle face au risque de SRAS. Entre mai et juillet 2003, un questionnaire a été adressé à 14.554 travailleurs des services de santé de neuf centres de soins. Seuls les médecins, le personnel infirmier et le personnel administratif ont été inclus dans les analyses ultérieures. 10.236 questionnaires valables ont été reçus en retour (taux de participation de 70,3%), comprenant les réponses de 873 médecins, de 4404 infirmières et infirmiers et de 921 salariés des services administratifs. Les facteurs influençant l'utilisation appropriée d'équipements de protection individuelle par le personnel des services de santé font l'objet de commentaires.
Occupational and Environmental Medicine, 2005, vol.62, p.473-477. 16 réf.

CIS 07-716 Lenz M., Groneberg D.A., Schäcke G.
Syndrome respiratoire aigu sévère - SRAS - en médecine du travail et médecine environnementale
Schweres akutes respiratorisches Syndrom - SARS - in der Arbeits- und Umweltmedizin [en allemand]
Cet article présente une chronologie de l'épidémie de SRAS et fait le point sur les connaissances sur cette maladie (diagnostic, traitement et prévention). Il traite plus particulièrement des aspects liés à la médecine du travail. Les résultats d'études portant sur le taux d'infection au sein du personnel des services de santé ayant dû prendre en charge des patients atteints de SRAS sont présentés. Les personnes travaillant dans des laboratoires de recherche et manipulant le coronavirus du SRAS présentent également un risque accru, de même que les équipages d'avions (contamination par les passagers) et les personnes manipulant des animaux de boucherie (contamination par des animaux infectés).
Zentralblatt für Arbeitsmedizin, Arbeitsschutz und Ergonomie, août 2005, vol.55, n°8, p.254-262. 61 réf.

CIS 07-464 Koh D., et al.
Perception du risque et impact du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) sur le travail et la vie privée des travailleurs des services de santé à Singapour - Quels enseignements en tirer?
Risk perception and impact of severe acute respiratory syndrome (SARS) on work and personal lives of healthcare workers in Singapore - What can we learn? [en anglais]
Dans cette étude, on a mesuré au moyen d'un questionnaire auto-administré la perception du risque et son impact sur la vie personnelle et professionnelle des travailleurs des services de santé de neuf grands établissements hospitaliers pendant l'épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Les données ont été soumises à une analyse statistique. Sur la base des 10.511 questionnaires valables reçus en retour (taux de réponse de 70%), on observe que, bien que la majorité (76%) eût perçu le risque d'être atteint par le SRAS comme étant élevé, la plupart (69,5%) acceptait ce risque comme étant inhérent à leur métier. Le personnel médical (médecins et personnel infirmier), le personnel en contact quotidien avec les patients atteints de SRAS et le personnel des établissements concernés par le SRAS indiquaient une anxiété significativement plus élevée. Plus de la moitié déclarait un stress accru (56%) et une augmentation de la charge de travail (53%). Beaucoup devaient faire face à une stigmatisation sociale (49%) et à un rejet de la part des membres de leur famille (31%). La plupart considéraient que les mesures de protection individuelles adoptées étaient efficaces (96%) et que les politiques et les protocoles étaient clairs (93%) et mis en place en temps opportuns (90%).
Medical Care, juil. 2005, vol.43, n°7, p.1-7. 24 réf.

CIS 07-379 Bianchi C., Bianchi T., Nicotra M., Grandi G.
Mésothéliomes pleuraux liés à l'amiante chez les travailleurs du port de Trieste, Italie
Mesotelioma pleurico da asbesto in lavoratori del porto di Trieste [en italien]
Au total, 23 cas de mésothéliome pleural observés chez les travailleurs du port de Trieste entre 1968 et 2004 ont été passés en revue. Les données nécroscopiques étaient disponibles pour 18 cas. Les patients, tous de sexe masculin et âgés de 39 à 80 ans (moyenne de 61 ans), avaient été affectés au chargement et au déchargement de marchandises très diverses, y compris l'amiante. Sur les 18 cas, 12 avaient commencé à travailler dans cet emploi après 1950. La plupart avaient plus de 20 ans d'ancienneté. La période de latence entre le début de l'exposition et le diagnostic de la tumeur variait entre 25 et 60 ans (moyenne de 38 ans). On a observé la présence de corps asbestosiques dans les coupes histologiques des tissus pulmonaires de 15 des cas examinés. Par rapport à d'autres catégories professionnelles étudiées dans la région de Trieste, les travailleurs des installations portuaires présentaient des périodes de latence plus courtes et une plus grande prévalence de corps asbestosiques dans les coupes pulmonaires de routine. Ces deux observations sont des indicateurs d'une exposition importante à l'amiante.
European Journal of Oncology, déc. 2005, vol.10, n°4, p.287-290. Illus. 13 réf.

CIS 07-307 Malo J.L.
Progrès futurs en matière d'asthme lié au travail et impact sur la santé au travail
Future advances in work-related asthma and the impact on occupational health [en anglais]
Cet article de synthèse est consacré à l'asthme lié au travail et à l'asthme professionnel (AP). L'asthme lié au travail se réfère aux cas où les symptômes asthmatiques surviennent ou s'aggravent sur le lieu de travail. Cela est le cas chez environ 10% de l'ensemble des sujets pour lesquels l'asthme se déclare à l'âge adulte. L'asthme lié au travail représente un type spécifique d'AP provoqué par des facteurs liés au poste de travail, soit par un processus allergique impliquant une période de latence, soit par un mécanisme non-allergique induit par une substance irritante. Différents aspects de l'asthme lié au travail sont passés en revue, en mettant l'accent sur l'AP et sur les aspects importants nécessitant des recherches et une mise en œuvre dans les postes de travail présentant des risques.
Occupational Medicine, déc. 2005, vol.55, n°8, p.606-611. Illus. 55 réf.

CIS 07-306 Gannon P.F.G., Berg A.S., Gayosso R., Henderson B., Sax S.E., Willems H.M.J.
Prévention et gestion de l'asthme d'origine professionnelle dans l'industrie - Exemple d'un programme mondial
Occupational asthma prevention and management in industry - An example of a global programme [en anglais]
Une entreprise multinationale fabriquant des peintures automobiles à base d'isocyanates a conçu un programme visant à prévenir, chez ses salariés, les effets potentiels connus des isocyanates. Les objectifs du programme comprenaient la prévention, le dépistage précoce et l'atténuation de l'asthme et des dermites chez les travailleurs exposés ou potentiellement exposés aux isocyanates et aux produits en contenant. Le programme comprend une évaluation de l'exposition, des questionnaires de pré-embauche, des tests spirométriques, la formation des travailleurs, des questionnaires administrés à des intervalles réguliers, une évaluation médicale en cas de réponses anormales aux questionnaires, la mise en place de systèmes de déclaration et d'examens précoces des travailleurs symptomatiques et des incidents, l'analyse des données et la rédaction de rapports destinés à la direction. Ces mesures de contrôle sont relativement peu coûteuses et peuvent être mises en œuvre même dans de petites entreprises. Il est recommandé que tous les employeurs fabriquant, manipulant ou utilisant des produits contenant des isocyanates envisagent une approche similaire.
Occupational Medicine, déc. 2005, vol.55, n°8, p.600-605. Illus. 11 réf.

CIS 07-403 Linnett P.J.
Inquiétudes concernant l'asthme lors des examens pré-embauche et la surveillance médicale dans l'affinage du platine - Approche personnelle
Concerns for asthma at pre-placement assessment and health surveillance in platinum refining - A personal approach [en anglais]
Le processus d'affinage du platine implique des expositions à différentes substances irritantes ou allergènes pouvant induire un asthme ou aggraver un asthme préexistant. Il est nécessaire d'examiner attentivement les sujets postulant pour ce type de poste afin d'évaluer leur état de santé respiratoire. Une surveillance médicale de routine a permis de mettre en évidence une diminution de la persistance de l'asthme chez les travailleurs sensibilisés qui, une fois diagnostiqués, n'ont plus été exposés aux sels de platine. Des prick tests avec des solutions diluées de sels de platine permettent déceler une sensibilisation à un stade précoce. Cette méthode constitue donc la base de tous les programmes de surveillance médicale du fait qu'elle est objective et reproductible, et qu'elle permet de prédire que des symptômes se développeront si l'exposition se poursuit. Le tabagisme constitue également un facteur de risque significatif.
Occupational Medicine, déc. 2005, vol.55, n°8, p.595-599. 16 réf.

CIS 07-305 Tarlo S.M., Liss G.M.
Prévention de l'asthme professionnel - Conséquences pratiques pour les médecins du travail
Prevention of occupational asthma - Practical implications for occupational physicians [en anglais]
Cette étude bibliographique a été réalisée afin de mettre en évidence les mesures efficaces en matière de prévention de l'asthme d'origine professionnelle (AP). L'analyse montre que la prévention primaire se révèle efficace pour l'AP lié au latex de caoutchouc naturel, et pourrait avoir contribué à diminuer l'incidence d'asthme dû aux isocyanates. Une surveillance médicale de l'état de santé s'est avérée efficace dans l'industrie des détergents aux enzymes et chez les travailleurs exposés aux sels de platine, et l'est probablement pour les travailleurs exposés aux isocyanates. Toutefois, tant que la prévention primaire et secondaire n'est pas mieux comprise et mise en œuvre, il sera toujours nécessaire de prendre des mesures de prévention tertiaires.
Occupational Medicine, déc. 2005, vol.55, n°8, p.588-594. 65 réf.

CIS 07-103 Myers J.R., Hendricks K.J., Goldcamp E.M., Layne L.A.
Lésions et asthme chez les jeunes de moins de 20 ans dans des exploitations agricoles appartenant à des minorités ethniques aux Etats-Unis, 2000 - Volume I: Données nationales sur les minorités ethniques
Injury and asthma among youth less than 20 years of age on minority farm operations in the United States, 2000 - Volume I: Racial minority national data [en anglais]
Ce document présente les données nationales américaines concernant les lésions accidentelles non mortelles et l'asthme chez les jeunes dans les exploitations agricoles appartenant à la minorité hispanophone pour l'année 2000. Selon ces données, tirées d'une enquête spéciale sur les agriculteurs appartenant à des minorités ethniques du pays, 366 jeunes ont été blessés durant l'année. Parmi les causes d'accidents figuraient les chutes, les animaux et les véhicules, notamment les véhicules tout-terrain. La prévalence globale de l'asthme était de 87,7 asthmatiques pour 1000 jeunes vivant dans les familles d'agriculteurs. Les informations obtenues seront utiles aux agences fédérales, régionales et locales, ainsi qu'aux spécialistes de la prévention et aux partisans de la sécurité dans le secteur agricole, dans leurs efforts pour définir des stratégies précises et coordonnées visant à prévenir les accidents et l'asthme chez les jeunes dans le secteur agricole.
Publications Dissemination, National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH), 4676 Columbia Parkway, Cincinnati, OH 45226-2002, USA, juil. 2005. xv, 273p. 66 réf.
http://www.cdc.gov/niosh/docs/2006-109/pdfs/2006-109.pdf [en anglais]

CIS 06-1349 Leira H.L., Bratt U., Slåstad S.
Cas déclarés d'asthme professionnel en Norvège: exposition et conséquences médicales et salariales
Notified cases of occupational asthma in Norway: Exposure and consequences for health and income [en anglais]
Les médecins norvégiens sont tenus de déclarer les maladies professionnelles aux services de l'inspection du travail. Le registre de ces déclarations a été utilisé pour étudier l'incidence de l'asthme professionnel (AP) au cours de la période de 1995 à 1999. Un questionnaire portant sur la nature de leur travail, les symptômes respiratoires, le tabagisme et les conséquences socio-économiques de la maladie a été adressé par voie postale à 1239 travailleurs pour lesquels un diagnostic de maladie respiratoire obstructive avait été posé par un médecin. Le taux de réponse a été de 81% (1000 travailleurs, dont 723 atteints d'AP). L'incidence de déclarations la plus élevée concernait l'industrie de l'aluminium primaire ainsi que les boulangers, les peintres en carrosserie et les soudeurs. Au moment de la déclaration, la moitié des travailleurs avaient quitté leur emploi. Au moment de l'étude, en 2001, environ la même proportion de travailleurs avaient subi une perte de revenu et obtenu réparation. Une majorité était toujours sous médication anti-asthmatique. La plupart des cas déclarés semblaient évoluer vers un état chronique malgré le traitement médical. En conclusion, il faudrait insister davantage sur la reconnaissance précoce de l'AP et sur la réduction ou l'arrêt de l'exposition après le diagnostic d'AP.
American Journal of Industrial Medicine, nov. 2005, vol.48, n°5, p.359-364. 25 réf.

CIS 06-1347 McDonald J.C., Chen Y., Zekveld C., Cherry N.M.
Incidence, par profession et secteur, des maladies respiratoires aiguës liées au travail au Royaume-Uni entre 1992 et 2001
Incidence by occupation and industry of acute work related respiratory diseases in the UK, 1992-2001 [en anglais]
Cette étude visait à résumer les taux d'incidence et les caractéristiques épidémiologiques de nouveaux cas de maladies respiratoires liées au travail, rapportées par des spécialistes de médecine du travail et de pneumologie, notamment par rapport à la profession, le secteur d'activité, et les agents causaux, pour l'asthme, les accidents d'inhalation et les alvéolites allergiques. Les cas rapportés entre 1992 et 2001 dans le cadre des programmes de surveillance nationaux SWORD et OPRA ont été analysés par âge, sexe, cause, profession, et secteur, les taux d'incidence ayant été calculés contre des dénominateurs appropriés. A l'exception des maladies à longue durée de latence, peu rencontrées en médecine du travail, la distribution des diagnostics était similaire dans les deux spécialités, mais avec en général des taux beaucoup plus élevés en médecine du travail qu'en pneumologie. L'asthme professionnel était en cause dans environ 25 % des cas totaux, affectant principalement les travailleurs des manufactures et les mécaniciens, et la plupart du temps attribué aux isocyanates, métaux, céréales, poussières de bois, soudage, et fumées de soudage. Ces mêmes professions présentaient aussi le plus grand risque d'inhalations accidentelles. Parmi les techniciens médicaux et les infirmières, le glutaraldéhyde et le latex constituaient les causes principales d'asthme professionnel. L'alvéolite allergique n'était que rarement rapportée, avec tous les cas rencontrés dans l'agriculture, la foresterie et la pêche. Peu de changements en termes d'incidence rapportée étaient survenus au cours de cette période de 10 années, à l'exception d'une certaine diminution de l'asthme professionnel et des inhalations accidentelles. [Analyse française fournie par l'INRS]
Occupational and Environmental Medicine, déc. 2005, vol.62, n°12, p.836-842. 13 réf.

CIS 06-1346 Sułkowski W., Kowalska S.
Troubles de la voix d'origine professionnelle: analyse des diagnostics et des certificats établis entre 1999 et 2004
Occupational voice disorders: An analysis of diagnoses made and certificates issued in 1999-2004 [en anglais]
Dans cette étude, on a analysé 1261 cas (1042 femmes et 219 hommes) de troubles des organes vocaux vus en consultation dans le département d'ORL d'un institut polonais de médecine du travail entre 1999 et 2004. La plupart des patients (65,7%) étaient des enseignants d'écoles primaires, et 54,8% étaient âgés de 51 à 60 ans. Les examens laryngologiques, phoniatriques et vidéo-stroboscopiques, complétés si nécessaire par d'autres méthodes d'examen (imagerie des sinus paranasaux, tests d'allergie) ont été réalisés afin d'évaluer l'état clinique des patients. Les examens vidéo-stroboscopiques se sont avérés très utiles pour distinguer entre les troubles fonctionnels et organiques de l'organe vocal.
International Journal of Occupational Medicine and Environmental Health, 2005, vol.18, n°4, p.341-349. Illus. 12 réf.

CIS 06-1154 Zhang Y., Chen J., Chen Y., Dong J., Wei Q.
Etude mycologique environnementale et allergie respiratoire chez des travailleurs de la production du tabac
Environmental mycological study and allergic respiratory disease among tobacco processing workers [en anglais]
Cet article présente les résultats d'une étude réalisée auprès de 130 travailleurs du tabac et 112 travailleurs témoins. Différents tests ont été réalisés: collecte de données à l'aide de questionnaires sur les symptômes respiratoires, radiographies pulmonaires, tests de la fonction respiratoire, analyse des anticorps spécifiques IgE, prick-tests cutanés pour détecter les allergies aux champignons. Une enquête sur l'hygiène industrielle et des études mycologiques et environnementales ont complété l'étude. L'objectif était de savoir si les travailleurs de la production de tabac développaient des allergies respiratoires ou des maladies nasales causées par les poussières de tabac ou par des champignons. Les résultats montrent que ces travailleurs sont susceptibles de développer des allergies respiratoires ou des maladies nasales liées à la poussière de tabac et que les champignons peuvent être un des allergènes causant ce type de pathologie. [Abstract fourni en partie par l'INRS]
Journal of Occupational Health, 2005, vol.47, p.181-187. 9 réf.
http://www.jstage.jst.go.jp/article/joh/47/2/181/_pdf [en anglais]

CIS 06-1105 Vollmer W.M., Heumann M.A., Breen V.R., Henneberger P.K., O'Connor E.A., Villnave J.M., Frazier E.A., Buist A.S.
Incidence de l'asthme professionnel parmi les membres d'un organisme d'assurance maladie
Incidence of work-related asthma in members of a health maintenance organization [en anglais]
Le but de cette étude était d'évaluer la prévalence de l'asthme d'origine professionnelle parmi les membres d'un organisme d'assurance maladie (HMO) aux Etats-Unis. En se basant sur les données médicales informatisées du HMO, on a identifié 1747 personnes ayant présenté un premier épisode d'asthme ou un asthme récurrent. Les informations concernant l'exposition sur le lieu de travail, les symptômes et l'environnement au domicile ont été recueillies lors d'interviews. Le degré asthmatogène de l'environnement de travail des sujets a été évalué par des hygiénistes industriels. Sur la base des évaluations des hygiénistes ainsi que d'une évaluation subjective de la nature professionnelle des symptômes d'asthme, 33% des participants ont été classés comme présentant potentiellement un asthme d'origine professionnelle, ce qui donne un taux d'incidence ou de récurrence global de 28 cas par 10.000. Le rôle de la profession dans la survenue de l'asthme chez l'adulte pourrait être beaucoup plus important que celui généralement suggéré par les études publiées.
Journal of Occupational and Environmental Medicine, déc. 2005, vol.47, n°12, p.1292-1297. 26 réf.

CIS 06-814 Driscoll T., Nelson D.I., Steenland K., Leigh J., Concha-Barrientos M., Fingerhut M., Prüss-Ustün A.
La charge globale des maladies respiratoires non malignes dues à des expositions professionnelles à des substances en suspension dans l'air
The global burden of non-malignant respiratory disease due to occupational airborne exposures [en anglais]
Cet article évalue la mortalité et la morbidité dues à l'asthme, aux broncho-penumopathies chroniques obstructives (BPCO) et aux pneumoconioises consécutives à des expositions professionnelles à des particules et poussières en suspension dans l'air. Ces estimations ont été faites à partir de cas déclarés en 2000. La proportion de travailleurs exposés et les niveaux d'exposition ont été estimés au moyen des données sur la population active et la base de données CAREX (CARcinogen Exposure). Ces données ont été combinées avec des mesures des risques relatifs ou absolus pour développer des estimations sur les décès, les années de vie pondérées par l'incapacité (Disability-adjusted life years - DALYs) et la fraction attribuable (dans le cas de l'asthme et des BPCO). Selon les estimations, on dénombre 386.000 décès (asthme 38.000, BPCO 318.000, pneumoconioses 30.000) et près de 6,6 millions de DALYs (asthme 1.621.000, BPCO 3.733.000, pneumoconioses 1.288.000) dues à une exposition à des particules en suspension dans l'air. Il est conclu que les particules en suspension dans l'air sont une cause importante de décès et d'incapacité dans le monde.
American Journal of Industrial Medicine, déc. 2005, vol.48, n°6, p.432-445. 38 ref.

CIS 06-903 Lacasse Y., Martin S., Simard S., Desmeules M.
Méta-analyse de la silicose et du cancer du poumon
Meta-analysis of silicosis and lung cancer [en anglais]
Dans cette étude, on a examiné le lien entre la silicose et le cancer du poumon au travers d'une analyse systématique de la littérature épidémiologique. Au total, 31 études (27 études de cohorte et quatre études cas-témoin) ont été retenues sur la base des critères de sélection. Avant ajustement pour le tabagisme, la méta-analyse des études de cohorte indiquait un rapport comparatif de mortalité (SMR) de 2,45. En regroupant les résultats des études dans lesquelles les données de mortalité avaient été ajustées pour le tabagisme, le SMR était de 1,60. En effectuant une analyse dose-réponse, on observe une corrélation entre la profusion d'opacités de petite ou de grande taille sur les clichés thoraciques et le risque de décès par cancer du poumon. En raison du biais inhérent aux études d'observation, il est probable que le risque de cancer chez les patients atteints de silicose soit surestimé dans la littérature récente. Il existe toutefois des preuves d'une association entre la silicose et le cancer du poumon.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, dec. 2005, vol.31, n°6, p.450-458. Illus. 66 réf.

CIS 06-799 Barcenas C.H., Delclos G.L., El-Zein R., Tortolero-Luna G., Whitehead L.W., Spitz M.R.
Exposition aux poussières de bois et association avec le risque de cancer du poumon
Wood dust exposure and the association with lung cancer risk [en anglais]
La poussière de bois a été désignée comme étant une substance cancérogène pour l'homme sur la base des taux accrus de cancers des sinus et du nez chez les travailleurs exposés. Toutefois, des données concernant une association avec le cancer du poumon sont jusqu'à présent peu concluantes. Dans cette étude, on a comparé l'exposition aux poussières de bois déclarée par 1368 patients atteints de cancer du poumon ainsi que par 1192 adultes exempts de cancer. Les données épidémiologiques ont été recueillies lors d'interviews. On observe, de manière systématique, une augmentation statistiquement significative des estimations ajustées du risque. L'odds ratio (OR) ajusté pour l'ensemble des professions et des secteurs industriels exposant aux poussières de bois était de 3,15 et 1,60 pour l'ensemble des expositions de brève durée. L'association subsistait après stratification par type histologique. On en conclut que les poussières de bois constituent un facteur potentiel de risque de cancer du poumon.
American Journal of Industrial Medicine, avr. 2005, vol.47, n°4, p.349-357. 31 réf.

CIS 06-834 Campbell M., Thomas H., Hodges N., Paul A., Williams J.
Etude sur 24 ans de la mortalité d'une cohorte de travailleurs de l'ardoise en Galles du Nord
A 24 year cohort study of mortality in slate workers in North Wales [en anglais]
La mortalité a été étudiée au sein d'une cohorte de travailleurs de mines et carrières d'ardoise en Galles du Nord ainsi que dans un groupe témoin de travailleurs appariés par l'âge, sur une période de 24 ans, soit de 1975 à 1998. L'étude porte sur 726 travailleurs de l'ardoise et 529 témoins. On observe un taux de décès significativement accru pour les cas par rapport aux témoins, après ajustement pour l'âge et les habitudes tabagiques. Le taux de risque, toutes causes de décès confondues, était de 1,24. L'excès était principalement dû aux affections respiratoires et aux pneumoconioses. Le taux de risque de décès par affection respiratoire était de 1,85. Il est probable que l'excès de décès au sein du groupe exposé était dû à l'exposition aux poussières d'ardoise. Le diagnostic de pneumoconiose en tant que cause de décès n'a pas pu être confirmé, les auteurs de l'étude ne disposant pas des clichés radiographiques des sujets au moment de leur décès.
Occupational Medicine, sept. 2005, vol.55, n°6, p.448-453. 10 réf.

CIS 06-877 Mwaiselage J., Bråveit M., Moen B.E., Mashalla Y.
Symptômes respiratoires et broncho-pneumopathie chronique obstructive chez des travailleurs de cimenteries
Respiratory symptoms and chronic obstructive pulmonary disease among cement factory workers [en anglais]
Cette étude cas-témoin avait pour but d'évaluer les symptômes respiratoires chroniques et de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO)chez des travailleurs exposés aux poussières de ciment dans une cimenterie en Tanzanie. Elle a porté sur 120 travailleurs exposés et 107 témoins. Les données démographiques et celles concernant les antécédents professionnels, les symptômes respiratoires chroniques, le tabagisme et le port d'équipements de protection individuelle ont été recueillies par voie de questionnaire. On a également procédé à des épreuves fonctionnelles respiratoires ainsi qu'à des mesures de l'exposition individuelle aux poussières. On observe, chez les travailleurs exposés, une fréquence plus élevée de toux chronique, d'expectorations, de dyspnée, d'essoufflement et de bronchite chronique que chez les témoins. Ces symptômes étaient corrélés de manière significative à l'exposition cumulée aux poussières. La prévalence de BPCO était plus élevée chez les sujets (18,8%) que chez les témoins (4,8%). L'odds ratio pour la BPCO était corrélé de manière significative à l'exposition cumulée aux poussières.
Scandinavian Journal of Work, Environment and Health, août 2005, vol.31, n°4, p.316-323. 37 réf.

CIS 06-664 Medina-Ramón M., Zock J.P., Kogevinas M., Sunyer J., Torralba Y., Borrell A., Burgos F., Antó J.M.
Asthme, bronchite chronique et exposition à des agents irritants dans le secteur du nettoyage professionnel: étude cas-témoins conduite dans une étude de population
Asthma, chronic bronchitis, and exposure to irritant agents in occupational domestic cleaning: A nested case-control study [en anglais]
Cette étude cas-témoins a été menée afin analyser la relation entre les produits usuels et les tâches courantes dans le nettoyage professionnel et la morbidité respiratoire. Elle porte sur 160 femmes de ménage présentant des symptômes asthmatiques, une bronchite chronique ou les deux à la fois, ainsi qu'un groupe de 386 témoins sans antécédents de symptômes respiratoires. Les données concernant les symptômes et l'exposition ont été recueillies au cours d'interviews. On a également effectué des épreuves fonctionnelles respiratoires, des tests de provocation à la métacholine et une recherche d'IgE sériques. L'exposition au chlore et à l'ammoniac a été mesurée dans l'air respirable pour chez un sous-groupe de participantes. Les associations entre l'asthme, la bronchite chronique et l'exposition lors du nettoyage ont été évaluées au moyen d'analyses par régression multiple. On a observé que les cas utilisaient plus souvent des agents de blanchiment que les témoins. D'autres associations indépendantes comprenaient l'inhalation accidentelle de vapeurs et de gaz dégagés par des agents de nettoyage, ainsi que le lavage de vaisselle.
Occupational and Environmental Medicine, sept. 2005, vol.62, n°9, p.598-606. Illus. 36 réf.

CIS 06-643 Wallace G.M.F., Brown P.H.
Pneumonie du tapis de selle: pneumonie toxique due à l'inhalation de fluorocarbures
Horse rug lung: Toxic pneumonitis due to fluorocarbon inhalation [en anglais]
Les fluorocarbures sont très utilisés dans l'industrie. Leur toxicité par inhalation se manifeste par une fièvre des fumées de polymères, un syndrome de dysfonction réactive des voies aériennes et un bronchospasme. Seuls sept cas d'alvéolite aiguë consécutifs à une inhalation ont été signalés. Cet article présente quatre cas de pneumonie toxique due à une inhalation directe de fluorocarbures industriels utilisés pour imperméabiliser les couvertures pour chevaux. Ces cas diffèrent des cas signalés antérieurement et montrent que des alvéolites chroniques ou aiguës peuvent être causées par l'inhalation de fluorocarbures. Le traitement par corticostéroïdes peut se révéler efficace. L'importance d'un contrôle plus strict de l'exposition sur le lieu de travail est soulignée.
Occupational and Environmental Medicine, juin 2005, vol.62, n°6, p.414-416. Illus. 10 réf.

CIS 06-642 Brant A., Nightingale S., Berriman J., Sharp C., Welch J., Newman Taylor A.J., Cullinan P.
L'asthme des boulangers de supermarché: quelle est la précision d'une surveillance de routine?
Supermarket baker's asthma: How accurate is routine health surveillance? [en anglais]
Une enseigne de supermarchés disposant de 324 magasins équipés d'une boulangerie où le pain était confectionné a mené un programme de surveillance en trois étapes portant sur 3000 salariés travaillant en boulangerie. La première étape a consisté en une enquête par questionnaire sur les symptômes respiratoires. En cas de symptômes, un deuxième questionnaire, axé sur l'exposition sur le lieu de travail, était administré. Lorsque les sujets étaient considérés comme effectivement exposés, des dosages sanguins des IgE spécifiques de la farine ainsi que de α-amylase fongique ont été effectués. Les résultats ont été comparés à ceux d'une étude transversale indépendante portant sur les salariés de 20 magasins de l'entreprise. Le programme de surveillance estimait à 1% les salariés atteints de symptômes d'origine professionnelle alors que, selon l'étude transversale, la proportion était de 4%. Les programmes de surveillance en routine peuvent donc sous-estimer la fréquence de maladies professionnelles. On ne connaît pas les raisons de cette sous-estimation; aussi, d'autres recherches portant sur la conception et l'efficacité des programmes de surveillance de l'asthme professionnel sont nécessaires.
Occupational and Environmental Medicine, juin 2005, vol.62, n°6, p.395-399. Illus. 13 réf.

CIS 06-641 Bagatin E., et al.
Conséquences non malignes de la diminution de l'exposition à l'amiante dans les mines et les broyeurs de chrysotile au Brésil
Non-malignant consequences of decreasing asbestos exposure in the Brazil chrysotile mines and mills [en anglais]
Afin d'évaluer les conséquences de l'amélioration de l'environnement de travail des mineurs et des broyeurs d'amiante brésiliens sur une période de six décennies (1940-1996), 3634 travailleurs ayant été exposés pendant au moins une année ont rempli un questionnaire portant sur leurs symptômes respiratoires; un cliché thoracique et une évaluation spirométrique ont également été effectués. Les participants ont été répartis en trois groupes correspondant aux périodes au cours desquelles, entre 1940 et 1996, l'hygiène du travail a été progressivement améliorée et où des contrôles de l'exposition ont été réalisés. Les observations sont commentées. D'une manière générale, on constate de meilleurs résultats en ce qui concerne les symptômes respiratoires, les anomalies pleurales et la fonction respiratoire chez les groupes ayant une exposition plus récente, après ajustement pour le tabagisme et la période de latence.
Occupational and Environmental Medicine, juin 2005, vol.62, n°6, p.381-389. Illus. 32 réf.

CIS 06-569 Bushe F.
La respiration pénible
The toiling breath [en anglais]
Cet article explique ce qu'est l'asthme et décrit les deux principaux types d'asthme professionnel, à savoir l'asthme allergique et l'asthme par irritation, ainsi que leurs principaux facteurs causaux. Il énumère les mesures de prévention, notamment la substitution, les moyens techniques, les équipements de protection individuelle et l'éloignement de la source d'exposition par un changement d'affectation. Les méthodes de diagnostic d'asthme professionnel sont brièvement décrites (anamnèse, épreuves fonctionnelles respiratoires, tests de provocation à la métacholine). En encadré: personnes à risque; conseils destinés aux employeurs; conseils destinés aux salariés.
Accident Prevention, sept. 2005, vol.52, n°4, p.20-25, 31. Illus. 7 réf.

< précédent | 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11 ...60 | suivant >