Opportunités d’emplois liés à la désertification

La transition écologique juste : une solution de l’OIT pour la création de 100 millions d'emplois d’ici à 2030

L’Organisation internationale du Travail a participé à la quinzième session de la Conférence des Parties COP15, de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) qui se tient à Abidjan en Côte d’Ivoire du 9 au 20 mai 2022. Une délégation de haut niveau conduite par Moustapha Kamal Gueye, coordinateur du Programme mondial pour les emplois verts au siège de l’OIT à Genève, a eu une participation riche en rencontres au terme de laquelle, elle a fait une déclaration.

Déclaration | 18 mai 2022
Abidjan (Nouvelles de l’OIT) – Lutter efficacement contre la désertification et la dégradation des terres est indispensable pour promouvoir un travail décent pour tous, faire progresser la justice sociale et atteindre les Objectifs de Développement Durable.

Délégation de l’OIT à la COP15

On estime que 1,2 milliards d'emplois dépendent de la santé et du bon fonctionnement des écosystèmes. L'agriculture, le plus gros employeur au monde, fait vivre environ 1,1 milliard de personnes. La désertification et la dégradation des sols ont un impact négatif sur les emplois, entraînent des migrations de main-d'œuvre non souhaitées et exacerbent les situations de crise.

Pourtant, un scénario positif est possible dit la Déclaration ajoutant qu’il existe une énorme opportunité de création d'emplois décents grâce à des programmes de restauration des terres, utilisant des approches à haute intensité de main d’œuvre, des programmes de travaux publics et le développement d'entreprises.

L'OIT estime que 100 millions d'emplois peuvent être créés d’ici à 2030 en assurant une transition écologique prenant pleinement en compte ses dimensions sociales.

Les acteurs du monde du travail, les représentants des gouvernements, les organisations d'employeurs et de travailleurs sont des acteurs essentiels du changement.

L’OIT s'efforce actuellement à favoriser une meilleure compréhension de la nature et de l'ampleur des possibilités de créer des emplois grâce à la mise en œuvre de la Convention.

L'OIT, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), l’Union Internationale pour la conservation de la nature (l'UICN) et d'autres partenaires travaillent à l'élaboration d'un nouveau rapport sur les emplois et le travail décents dans le cadre des solutions fondées sur la nature.

Ce rapport est censé être le rapport phare pour suivre la création d'emplois par le biais de l'économie de la conservation et de la restauration de la nature.

En outre, l'OIT travaille avec l'UICN sur un baromètre de la restauration qui évalue l'impact de la restauration des terres sur l'emploi.

La CNUCLD et l'OIT ont conclu un accord signé par le Secrétaire exécutif Ibrahim Thaw et le Directeur Général Guy Ryder, fournissant une base pour approfondir la collaboration.

L'OIT encourage les parties à refléter pleinement et de manière pratique les dimensions sociales et de l'emploi dans les décisions pertinentes de la COP et les actions de suivi.

L'OIT se réjouit de travailler avec les parties, le secrétariat de la CNULCD et tous les acteurs concernés pour lutter de manière décisive contre la désertification et la dégradation des terres, en favorisant la création d'emplois décents et en assurant une transition juste pour tous.
Photo de groupe entre la délégation de l’OIT et des participants à la COP15