Soutien aux progrès des normes du Travail en RDC : le projet SPNT officiellement lancé

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) lance actuellement le projet SPNT, financé par le Gouvernement américain à travers son Ministère du Travail (USDOL) pour une durée de 40 mois, avec l'objectif global d’apporter un appui technique au Gouvernement de la RDC et aux partenaires sociaux pour progresser sur les questions de respect des normes du travail.

Communiqué de presse | 24 juillet 2022

Kinshasa, 14 juillet 2022 - La cérémonie officielle de lancement de ce projet a eu lieu à Béatrice Hôtel, dans la Commune de la Gombe, le 14 juillet 2022 en présence de représentants du Gouvernement, d’organisations d’employeurs et de travailleurs, de parties prenantes du projet, ainsi que de représentants d’autres partenaires, notamment: l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, la Coopération Belge (ENABEL), les agences des Nations Unies, les universités et centres de recherches ainsi que les entreprises sous-tutelle du Ministère du travail.

Les officiels de la table de séance



Cette cérémonie a été organisée en vue de présenter les objectifs et les grandes lignes de la stratégie d’intervention du projet tels que validés par les mandants tripartites lors de l’atelier de présentation organisé à Kinshasa, du 24 au 25 mars 2022 d’une part, et d’autre part pour renforcer son appropriation nationale.
Dans leurs interventions, les représentants d’employeurs, de travailleurs, de l’OIT et du Gouvernement ont souligné, tour à tour, l’importance du projet et ont renouvelé leur soutien à sa mise en œuvre.
Le représentant des travailleurs a remercié le Ministère américain du travail pour le financement du projet. Rappelant que les objectifs du projet tiennent à cœur aux travailleurs, il a réaffirmé l’appui des organisations de travailleurs au bon déroulement des opérations du projet.
À son tour, le représentant des organisations d’employeurs s’est réjoui de leur participation à l’atelier de présentation qui leur a permis de bien assimiler les enjeux du projet. Il a insisté, durant son allocution, sur la pertinence du renforcement des capacités de l’Inspection Générale du Travail pour identifier et traiter les cas de violations du droit du travail, et il s’est réjoui de la mise en place du Comité Consultatif du Projet.
La Directrice du Bureau pays de l'OIT/Kinshasa



Prenant la parole à son tour, la Directrice du Bureau pays de l’OIT, a souligné que l’Inspection du Travail est un outil de progrès social et une autorité publique de référence dans de nombreux domaines. C’est dans ce contexte que le projet apportera un soutien technique à l’administration du travail, particulièrement à l’Inspection du travail, au dialogue social et à la promotion des normes du travail. Elle a aussi remercié le Ministère Américain du Travail pour le soutien à la mise en œuvre de l’Agenda du Travail Décent en RDC et a exprimé sa gratitude à tous les mandants tripartites de l’OIT pour leur participation au succès de ce projet.
Enfin, le représentant de la Ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance Sociale a insisté sur l’importance du projet en tant que réponse aux multiples difficultés qui caractérisent le déficit du travail décent auquel le pays fait face. C’est dans ce même cadre qu’une provision financière prévue par le Gouvernement dans la loi budgétaire de 2022 permettra, après sa mise à disposition effective, de renforcer l’inspection du travail. Il a indiqué que les contraintes matérielles et socio-économiques de l’inspection du travail qui ne sont pas pris en compte dans ce projet, conditionneront toutefois certaines performances attendues. Il a de ce fait invité d’autres partenaires au développement d’emboîter le pas à USDOL pour appuyer les efforts du Gouvernement afin d’améliorer la situation du monde du travail à l’échelle nationale.
Avant les allocutions, une troupe théâtrale professionnelle a mis en scène les aspects majeurs du projet en illustrant l’inspection du travail, la santé et la sécurité au travail et le dialogue social dans le secteur de la construction ainsi que les aspects déontologiques de l’inspection. Une illustration appréciée par les partenaires.
Photo de groupe