Travail des enfants

La lutte contre le travail des enfants connait des avancées en Côte d’Ivoire selon le gouvernement

L’OIT salue la détermination de la Côte d’Ivoire à éradiquer le travail des enfants

Actualité | 13 novembre 2023
Abidjan (Nouvelles de l’OIT) – La Côte d’Ivoire a célébré officiellement la 22ème Journée Mondiale de Lutte contre la Travail des Enfants (JMTE), le 9 novembre 2023 avec la participation de l’Organisation internationale du Travail (OIT).
A cette occasion, les progrès réalisés dans la lutte contre ce fléau ont été présenté.

« Ces dix dernières années, le taux de prévalence national du travail des enfants dans plusieurs secteurs d’activités économiques a connu une baisse de 19,7% et dans le secteur du cacao, cette baisse est de l’ordre de 32% dans les communautés où des actions intensives de remédiation ont été menées ».

Nadia N’Da Bindé, cheffe de cabinet de la Première Dame Dominique Ouattara égrenant les avancées dans la lutte contre le travail des enfants en Côte d’Ivoire
Ces résultats ont été livrés par Nadia N’Da Bindé, cheffe de cabinet de la Première Dame Dominique Ouattara, Présidente du Comité national de Surveillance des Actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), à l’occasion de la célébration officielle de cette Journée en Côte d’Ivoire placée sous le thème : « Justice pour tous : éliminons le travail des enfants ».
« Les efforts de notre pays ont été reconnus par le Gouvernement américain, car sur un total de 131 pays évalués, la Côte d’Ivoire fait partie des quatre premiers pays au monde et le seul pays du continent africain ayant reçu la note la plus élevée d’avancée significative du Département du Travail des Etats-Unis d’Amérique, au cours de la période de rapport de 2022 en matière de lutte contre le travail des enfants. Selon ce rapport, la Côte d’Ivoire a même dépassé la valeur de référence des protections minimales acceptables nécessaires pour recevoir la plus haute évaluation du Bureau des affaires internationales du travail du Département du Travail des Etats-Unis », s’est-elle félicitée.

Les officiels de la cérémonie posent avec un membre du Parlement des Enfants

La Côte d’Ivoire pour un cacao durable

Représentant le ministre de l’Emploi et de la Protection Sociale, Adama Kamara, président du Comité interministériel de Lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants, Aubin Tapé Gnoléba, Directeur de cabinet, a dit ‘’l’engagement du gouvernement à éradiquer le travail des enfants en Côte d’Ivoire qui s’est dotée d’une Stratégie nationale pour une Cacaoculture Durable (SNCD), d’un coût global d’environ 2 000 milliards de FCFA dont 500 milliards consacrés au volet travail des enfants’’.
« Notre pays dispose aussi d’un mécanisme national d’alerte précoce, de collectes de données, d’intervention et de décision, dénommé Système d’Observation et de Suivi du Travail des Enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI) : « A ce jour, le déploiement de ce mécanisme a permis la création de 111 comités départementaux, 42 comités sous-préfectoraux et 304 comités villageois de suivi du travail des enfants » a déclaré M. Tapé Gnoléba.

Frédéric Lapeyre, directeur du bureau pays de l’OIT pour la Côte d’Ivoire, le Benin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger félicitant les actions de la Côte d’Ivoire pour éliminer le travail des enfants

La Côte d’Ivoire a fait des progrès en matière de lutte contre le travail des enfants ."

OIT et UNICEF
« Plus de 5 000 enfants victimes d'exploitation en 2022 ont bénéficié de prises en charge par le gouvernement ivoirien » a souligné Jean François Basse, Représentant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire.

Des motos , composante du matériel offert aux coordonnateurs régionaux du Système d’Observation et de Suivi du Travail des Enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI)
Le directeur du bureau pays de l’OIT pour la Côte d’Ivoire, le Benin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Togo, a, quant à lui, salué ‘’l’engagement politique du gouvernement à réduire durablement le travail des enfants’’.
« Lutter contre le travail des enfants c’est lutter contre la pauvreté et les vulnérabilités. Cela demande un revenu adéquat pour les familles, cela demande la protection sociale. La promotion de la Couverture maladie universelle (CMU) et le Régime Spécial des Travailleurs Indépendants (RSTI) sont des outils dans ce sens à saluer » a relevé Frédéric Lapeyre.

Il a également souhaité que la Côte d’Ivoire travaille davantage sur les secteurs de l'agriculture, du travail domestique, de la vente au détail, de l'orpaillage où travaillent de nombreux enfants.

En Côte d'Ivoire, l'OIT appuie le gouvernement dans la lutte contre le travail des enfants à travers les projets Accélérer l'action pour l'élimination du travail des enfants dans les chaînes d'approvisionnement en Afrique (ACCEL Africa) financé par les Pays-Bas et Ensemble pour Agir sur les Causes profondes du Travail des Enfants dans la Nawa (ENACTE) , financé par l'Union Européenne et la Suisse.

Au cours de la célébration de la JMTE, 12 motos, 110 ordinateurs de bureau complets, 110 ordinateurs portables, 108 tablettes pour collecte de données, 110 imprimantes et 110 mégaphones d'un coût de 350 millions de FCFA, ont été remis aux 33 directeurs régionaux de l'Emploi, par ailleurs coordonnateurs régionaux du Système d’Observation et de Suivi du Travail des Enfants en Côte d’Ivoire (SOSTECI), pour renforcer leur efficacité dans la lutte.

Photo de groupe des participants à la Journée Mondiale de lutte contre le Travail des Enfants(JMTE)