Le projet VZF forme les partenaires techniques du projet HIMO sur la sécurité et la santé au travail sur les chantiers de construction

Article | 25 January 2022
Le BTP est un secteur particulier à Madagascar, d’une part pourvoyeur d’emplois et vecteur de croissance économique mais d’autre part, terrain de plus de 10% des accidents du travail en 2019, selon les statistiques de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS). C’est en réponse à ce constat contradictoire que le projet Fonds Vision Zéro (VZF) de l’Organisation internationale du Travail (OIT) est mis en œuvre à Madagascar dans le secteur de la construction depuis le début de cette année. Ce projet, inscrit dans le Programme phare Sécurité + Santé pour Tous de l’OIT, vise l’amélioration de la sécurité et de la santé au travail (SST) dans les chaînes d’approvisionnement du textile et de la construction à Madagascar. Ainsi, pour une meilleure promotion de la sécurité et de la santé au travail sur les chantiers de construction, le renforcement de capacités des parties prenantes reste une approche efficace afin que tous les acteurs soient conscients et sensibilisés aux enjeux de la SST.

A titre de rappel, le projet HIMO de l’OIT comprend deux activités essentielles : la formation et les investissements. Les investissements portent en particulier sur la construction de bâtiments scolaires équipés et d’infrastructures connexes (bibliothèques, cantines, logements des Directeurs, etc.). Dans le cadre de la collaboration entre les projets HIMO et VZF de l’OIT, une formation sur la sécurité et la santé au travail sur les chantiers de construction a été organisée du 22 au 26 novembre 2021 à Betioky Sud. Ce renforcement de capacités, à destination de tous les partenaires techniques pour la deuxième vague de campagne de travaux de 2021, avait pour principal objectif une meilleure intégration de la SST dans les chantiers HIMO. Plus spécifiquement, il visait la formation des responsables aux notions de base de la SST afin de leur inculquer la culture de prévention et de les conscientiser sur leur rôle de premier plan dans la promotion de la SST sur les chantiers.

Ce sont ainsi 76 participants (17 femmes et 59 hommes) qui ont bénéficié de 5 jours de formation, durant lesquels toutes les thématiques concernant la sécurité et la santé au travail ont été passées en revue. Les modules dispensés ont ainsi couvert tous les aspects touchant la SST sur les chantiers de construction : des généralités sur la SST, en passant par les risques liés à la coactivité, à tous les risques spécifiques tels que les chutes de hauteur ou le risque chimique. La formation a été organisée de manière à être le plus interactif et opérationnel possible, incluant ainsi des échanges et des exercices pratiques. La dernière journée de formation s’est achevée sur une visite de chantier durant laquelle les participants se sont exercés à l’évaluation des risques. En groupes, ils se sont ainsi attelés à identifier les risques et dangers présents sur le chantier et à proposer des mesures de prévention adaptées.

Afin que les impacts de la formation se ressentent à tous les niveaux, tous les intervenants-clés des chantiers HIMO ont été formés, à savoir les directeurs(trices) et chefs de chantier des entreprises adjudicataires, les Ingénieurs responsables des Infrastructures des Directions Régionales de l’Education Nationale Androy et Atsimo Andrefana, MRL HIMO et le personnel d’encadrement du projet HIMO.

La formation a été animée par l’équipe VZF Madagascar qui a été appuyée par un Inspecteur et un Contrôleur du travail et des lois sociales de la Direction régionale Atsimo Andrefana.

Ces agents de l’Inspection du travail, qui ont été formés au contrôle de la SST dans le BTP au mois d’août 2021, ont ainsi pu transmettre à leurs tours leurs savoirs au profit de ces entreprises.

Aux termes des 5 jours de formation, les participants ont adopté de nouvelles pratiques en vue de renforcer la SST sur les chantiers HIMO et d’assurer la réduction des accidents de travail et maladies professionnelles. Premièrement, sur la base des connaissances acquises, les entreprises se sont engagées à rédiger un Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) pour les travaux qu’ils auront à réaliser. Deuxièmement, une coordination générale des entreprises cotraitantes et la tenue de réunions hebdomadaires seront désormais mises en place dans un souci de maîtrise des risques liés à la coactivité. Et enfin, à la demande des participants, des supports de sensibilisation seront envoyés mensuellement par le projet VZF afin que les entreprises puissent également conscientiser les travailleurs et travailleuses sur les enjeux de la SST.

La formation s’est ainsi achevée dans l’après-midi du 26 novembre 2021 par une cérémonie de clôture marquée par la restitution des travaux de groupe et la distribution des attestations de formation. Elle s’est conclue par une série de discours durant lesquels les représentants des participants et le Responsable du Ministère de l’Education Nationale ont salué et remercié les initiatives de l’OIT dans le renforcement de capacités des parties prenantes.