Sécurité et santé au travail

L’OIT imprègne et oriente les acteurs du secteur de la foresterie et du bois sur la Sécurité et Santé au Travail (SST)

Cet atelier a pour objectif de sensibiliser les acteurs du secteur de la foresterie et du bois aux enjeux liés à la SST

L’Organisation internationale du Travail (OIT) à travers le projet ‘’Commerce au Service du travail décent’’ organise cet atelier pour des objectifs spécifiques :

Objectifs spécifiques

  •  Renforcer les capacités des participants sur les principes directeurs de la Déclaration de principes tripartites sur les entreprises multinationales et la politique sociale ;
  •  Sensibiliser les participants sur les enjeux de la SST dans le secteur de la foresterie et du bois ;
  •  Identifier les actions à mener à court terme pour contribuer au développement de la SST dans le secteur
  •  Conduire les participants à faire des recommandations en vue de favoriser la SST dans le secteur de la foresterie et du bois

La problématique de la sécurité et santé au travail dans le secteur de la foresterie et du bois.

A l’image de nombreux autres pays tropicaux, en Côte d’Ivoire, le secteur de la foresterie est l’un de ceux qui depuis les indépendances contribue au développement économique. En effet, après l’indépendance du pays, le bois a été pendant plus de 20 ans le troisième produit d’exportation après le café et le cacao. Toutefois, ce secteur connait désormais une véritable régression du fait de la déforestation, et donc de la raréfaction des essences de bois, principalement due à l’agriculture. Le couvert forestier ivoirien qui était estimé à environ seize (16) millions d'hectares au précédent siècle est aujourd’hui évalué à moins de trois (03) millions d'hectares, avec juste 1/6 de forêt primaire.
En dépit de ce recul, ce secteur continue d’avoir une contribution non négligeable : La Côte d'Ivoire exploite plus de 1 million de m3/an dont plus de 350 000 tonnes exportées sous forme de bois de grumes et de bois transformé générant des recettes annuelles de plus 10 milliards de francs CFA.
Par ailleurs, le secteur de la foresterie continue de fournir des emplois directs et indirects ainsi que des moyens de subsistance aux populations locales (BNETD 2015). Ce secteur dégage pour de nombreuses entreprises d’importants bénéfices, tirés notamment du bois et des produits dérivés, qui sont commercialisés à l’échelle mondiale.
Par ailleurs, le bois constitue une matière première stratégique pour des milliers d'artisans le travaillant (ébénistes, menuisiers, sculpteurs...). Ces activités contribuent au dynamisme économique de la Côte d'Ivoire en termes d'emplois.
Toutefois, cette contribution au dynamise de l’économie ne saurait fait perdre de vue la dangerosité de ce secteur. En effet, la foresterie, prise dans tous ses sous-secteurs est une activité à forte dangerosité. « Cela tient notamment à la nature des activités, qui ont lieu en extérieur et souvent dans des endroits isolés, dans des conditions topographiques très variables et des conditions climatiques rudes. Les travaux forestiers présentent des risques liés, entre autres, à l’utilisation de machines, à la chute d’arbres, au transport, aux conditions climatiques, aux bruits et vibrations et à l’exposition à des substances chimiques et biologiques. Les changements climatiques contribuent à aggraver les risques en matière de SST propres aux travaux forestiers, avec par exemple l’augmentation des phénomènes climatiques extrêmes et des feux de forêts et la propagation des maladies à transmission vectorielle à de nouvelles zones géographiques » selon les conclusions de la Réunion sectorielle sur la promotion du travail décent et de la sécurité et la santé dans la foresterie.

Le Projet Commerce au Service du travail décent en un mot

Le Projet Commerce au Service du travail décent (T4DW) est une initiative de l‘OIT et de la Commission européenne lancée le 1er janvier 2019. Il vise à améliorer l'application effective des conventions fondamentales de l'OIT et les conditions de travail dans les pays partenaires commerciaux de l'UE en vue de contribuer à l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD) 8 des Nations Unies.
En Côte d’Ivoire, où il est mis en œuvre depuis 2021, le projet T4DW se structure autour de cinq (5) composantes, au nombre desquelles celle relative à l’appui aux points focaux de la Côte d’Ivoire pour la promotion de la Déclaration de principes tripartite sur les entreprises multinationales et la politique sociale (Déclaration sur les EMN). Cet instrument de l’OIT est le seul qui donne des orientations explicites aux entreprises (multinationales et nationales) sur la politique sociale et les pratiques inclusives, responsables et durables sur le lieu de travail.