COVID-19 Crise en Afrique: Reconstruire en mieux

COVID-19 est devenu une urgence mondiale, étant donné son impact sur l'ensemble de la population mondiale, l'économie et le monde du travail. Au-delà de l'impact sur la santé, COVID 19 a gravement affecté l'économie par le biais du verrouillage et des mesures restrictives, qui ont été mises en place dans la plupart des pays africains - avec des répercussions socio-économiques durables.

Bien que le nombre de cas et de décès liés à COVID-19 puisse sembler encore faible en Afrique par rapport aux autres continents, la crise sanitaire qui se profile pourrait avoir des conséquences désastreuses sur les systèmes de santé du continent, déjà mis à rude épreuve et manquant de ressources, et a déjà entraîné des difficultés socio-économiques généralisées.

L'impact des mesures de confinement adoptées pour atténuer la pandémie a largement dépassé celui des chocs commerciaux initiaux et des restrictions de voyage introduites peu après l'épidémie. L'incertitude entourant le virus et les mesures politiques qui en découlent, telles que l'éloignement physique et le confinement, ont entraîné une réduction des heures de travail et des pertes d'emploi et de revenus.

La réunion virtuelle des mandants tripartites de l'OIT dans la région Afrique discutera des réponses à la crise COVID-19 afin de mieux reconstruire. L'événement régional africain prépare le terrain pour le Sommet virtuel mondial de l'OIT et le monde du travail qui se tiendra du 7 au 9 juillet 2020.

La pandémie laissera le monde du travail avec un taux de chômage plus élevé, des inégalités plus fortes, une plus grande pauvreté, des niveaux d'endettement plus élevés et, selon toute probabilité, des bouleversements sociaux. En outre, la pandémie a réaffirmé la nécessité de mettre en œuvre la déclaration du centenaire, la déclaration d'Abidjan, et a clairement montré le prix humain de l'échec.

Par conséquent, le processus de reconstruction devra répondre à certaines questions et défis urgents.

Participants

  1. Gouvernement par l'intermédiaire des ministères du travail.
  2. Représentant des organisations de travailleurs
  3. Représentants des organisations d'employeurs

La Commission de l'Union africaine, les communautés économiques régionales, les centres régionaux d'administration du travail, les représentants des opérateurs de l'économie informelle, la Commission économique pour l'Afrique et d'autres agences des Nations unies, la Banque africaine de développement, la Banque mondiale et d'autres partenaires au développement.

Pour plus d’informations: https://global-summit.ilo.org/fr/event/africa/