En Tunisie, l'OIT promeut l'apprentissage et forme aux métiers d'avenir !

L'OIT par le biais de son projet EDJEF « Emplois décents pour les jeunes et les femmes » a développé de nombreuse activités autour de l'apprentissage. Entre autres, une campagne de sensibilisation dans le pays tout entier a été lancée et une formation axée sur les métiers d'avenir "le mapping vidéo" s'est offerte à des bénéficiaires du Governorat de Tunis.

Article | 12 avril 2021
L’OIT collabore avec ses mandants pour réaliser une transition sans heurts vers les nouvelles réalités du futur monde du travail en les aidant à élaborer des politiques et des systèmes de formation correspondant aux besoins du marché du travail, en anticipant les besoins en compétences pour les emplois de demain et en encourageant l’inclusion sociale des groupes désavantagés en matière de développement de compétences1.
Les apprentissages ont joué un rôle central dans la réduction du chômage des jeunes, l'augmentation de la productivité et de la compétitivité des entreprises et le développement de compétences adaptées à un monde du travail en évolution rapide2.

Ces différents constats sont particulièrement vrais en Tunisie. Et c'est donc pour répondre à ce type de problématiques que le projet EDJEF «Emplois décents pour les jeunes et les femmes» a lancé des activités axées autour de l'apprentissage. 

Promouvoir l'apprentissage 

En Tunisie, peu de jeunes ne sont pas scolarisés cependant le décrochage scolaire reste un enjeu très important, car pour beaucoup de ces jeunes qui  quittent l’école avant d’avoir obtenu un diplôme, l'insertion dans le marché du travail est beaucoup plus difficile.
L'apprentissage mêlant à la fois formation théorique et pratique est bien souvent la meilleure réponse apportée à ces jeunes qui bénéficient d'une qualification qui répond bien souvent aux besoins du bassin d'emplois de leur région. 

La campagne Asna3 7elmtek - أصنع حلمتك (en français : crée ton rêve) s’inscrit dans le cadre du projet EDJEF « Emplois décents pour les jeunes et les femmes », notamment son volet de lutte contre le décrochage scolaire et ceci en promouvant le mode d’apprentissage professionnel en tant que piste d’intégration socio-professionnelle pour les décrocheurs scolaires des régions cibles du projet (les gouvernorats de Tunis, Manouba, Zaghouan et Kairouan).
La campagne comprend des actions digitales (une série de publications sur plusieurs formats et plusieurs plateformes) ainsi qu’une composante de sensibilisation in situ (réduite à cause du contexte sanitaire) qui consiste à organiser des journées portes ouvertes aux centres de formation et inviter les jeunes dérocheurs de la région pour leur expliquer le potentiel de ce mode de formation. 

La campagne est consultable sur :

Le Mapping Vidéo : former aux métiers d'avenir en Tunisie


Le marché de travail a subi une forte pression suite à la révolution de 2011. En effet, la capacité de l’économie nationale de créer des emplois demeure faible pour inverser la tendance à la hausse du chômage. 
Afin de lutter contre le chômage plusieurs instruments d’insertion professionnelle ont été mis en place afin de répondre à cette problmatique de manière ciblée dans le Governorat. 
En outre, le Gouvernorat de Tunis se caractérise par la richesse de sa production intellectuelle, littéraire et artistique grâce à ses multiples complexes culturels d’envergure. 
C'est à partir de ces constats, que la formation en "mapping vidéo" est devenue un des éléments de réponse fournies par l'OIT par le biais de son projet EDJEF et son volet d’appui aux chaines de valeur par le biais des formations et ceci en promouvant cette spécialité technique de mapping vidéo  qui présente un grand potentiel d’employabilité, parmi les métiers de l’image modernes.

Ainsi, Le 02 avril 2021, le Tunis International Center for Digital Cultural Economy (TICDCE), et le projet ont organisé une cérémonie de remise d’attestations pour les bénéficiaires de la formation.
Cette cérémonie a donné également l’occasion d'organiser une exposition des travaux réalisés durant la formation ; des projets de mapping vidéo créées sur la base des œuvres de Mme Rachida Amara, artiste spécialisée en gravure.