RCV - Rendre les compétences visibles : améliorer l'orientation professionnelle, l'apprentissage et la reconnaissance des compétences en Tunisie

L'OIT collaborera avec le Gouvernement tunisien - en particulier avec le Ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi, mais également avec tous les autres ministères concernés, tels que le ministère de l'Agriculture et du Tourisme, en charge des agences de formation pour les secteurs respectifs – ainsi que les organisations des travailleurs et des employeurs afin de faire progresser le développement des compétences pertinentes et de qualité dans le pays.

Contexte

Le développement des compétences constitue la voie la plus importante pour accéder à des emplois décents. Le besoin d’un développement des compétences plus pertinent, de meilleure qualité et plus accessible en Tunisie, pour améliorer les perspectives d'emploi des jeunes et soutenir la productivité et la diversification économique, a été exprimé dans un certain nombre de documents politiques récents, notamment la Déclaration de Tunis sur l'Emploi de 2016, la Stratégie de réforme de la formation professionnelle 2014-2018, le Contrat Social conclu en 2015 entre le gouvernement, les travailleurs (UGTT) et le patronat (UTICA), ainsi que le Programme par Pays pour la promotion du Travail Décent (2017-2022) convenu entre l'OIT et ses constituants tunisiens.
Alors que le système tunisien de développement des compétences a entrepris de sérieux efforts de réforme au cours des deux dernières décennies, un certain nombre de ses éléments de base doivent encore être renforcés. Sur la base des priorités stipulées dans le Programme par Pays pour la promotion du Travail Décent au titre de la priorité 2 relative à l'emploi et à la formation professionnelle et sur la base de récentes consultations avec le gouvernement et les partenaires sociaux, un certain nombre de domaines ont été mis en évidence. Ces derniers ne bénéficient actuellement d’aucun soutien ou alors un appui insuffisant de la part des agences spécialisées. Ces domaines comprennent l'apprentissage, la reconnaissance des compétences et des acquis, ainsi que l'orientation professionnelle, qui font également partie de la Réforme du Dispositif National de la réforme de la formation professionnelle.

Objectifs

L’objectif général du projet est de renforcer les éléments clés du système de développement des compétences du pays en le rendant plus pertinent, efficace et inclusif.


Résultats attendus

  • Résultat 1 : Une note stratégique pour renforcer les apprentissages est développée et sa mise en œuvre soutenue
  • Résultat 2 : Les compétences techniques et professionnelles sont valorisées par la reconnaissance des acquis et des systèmes de co-certification pilotés par les partenaires sociaux
  • Résultat 3 : Les systèmes d’orientation professionnelle et de carrière sont renforcés afin d’améliorer les choix de carrière des jeunes et réduire les taux d’abandon scolaire dans le système de l’EFTP.

Partenaires institutionnels

  • Ministère de la Formation professionnelle et de l'Emploi (ATFP, ANETI, CENAFFIF)
  • Ministère de l’Agriculture
  • Ministère de tourisme et de l’artisanat
  • UTICA
  • UGTT

Bénéficiaires du projet

Bénéficiaires directs
  • Ministères concernés par la formation professionnelle
  • Agences de la formation
  • Agences de l’emploi
  • Prestataires de la formation publique et privée
  • Entreprises
Bénéficiaires finaux
  • Les jeunes femmes et hommes en fin de premier cycle d’enseignement secondaire
  • Femmes et hommes non qualifiés travaillant dans l’économie informelle ou menacés de licenciement
  • Jeunes en apprentissage