« 100 Ans – 100 Vies » | TANZANIE - “Grâce au programme d’apprentissage, je suis devenu quelqu’un d’autre”

L’appui de l’OIT à la promotion des apprentissages de qualité fait du travail décent une réalité pour de jeunes Tanzaniens comme Said Musa Selemani.

Feature | Tanzanie | 25 July 2019
DAR-ES-SALAAM – Saïd Musa Selemani, 23 ans, est un jeune Tanzanien qui a obtenu un diplôme universitaire en gestion des approvisionnements, il y a plus de trois ans. Cependant, comme beaucoup d’autres jeunes en Tanzanie, il n’a pas pu trouver de poste correspondant à ses qualifications.

Après des années de vaine recherche, il a abandonné et a décidé de rejoindre son père comme manœuvre occasionnel, juste pour subvenir à ses besoins. Le père de Saïd est travailleur indépendant dans le secteur de la construction et se déplace d’un chantier à l’autre pour trouver du travail. Saïd pensait que c’était la seule solution qui lui restait.

« Beaucoup de jeunes gens comme moi, issus de familles pauvres, éprouvent de la frustration parce qu’il n’y a pas suffisamment de possibilités pour acquérir les compétences adéquates et trouver un bon poste », explique-t-il.

De travailleur informel à employé qualifié

Cependant, sa vie a pris un tour positif quand il a entendu parler d’un programme d’apprentissage soutenu par l’OIT et centré sur les activités hôtelières. Il a déposé sa candidature, a réussi l’entretien et a finalement commencé une formation au Ramada Resort, un hôtel cinq étoiles de Dar-es-Salam.

« Je viens d’un milieu modeste et je ne savais pas que travailler dans un hôtel exigeait autant de compétences professionnelles. Mais, après avoir eu la chance de me former comme apprenti dans le cadre de ce programme, j’ai de grandes espérances. J’ai reçu de très bons conseils et beaucoup de soutien de la part de mes supérieurs. Il faut simplement que je travaille dur et fasse des efforts pour avoir plus de chances d’être embauché quand j’aurai mon diplôme en octobre », déclare-t-il.

Saïd s’est spécialisé en cuisine. Il fait partie des 169 jeunes filles et jeunes gens qui participent au programme.

« La création d’un programme d’apprentissage certifié dans les activités hôtelières est le résultat des efforts conjoints des employeurs, des travailleurs et du gouvernement pour remédier à l’inadéquation des qualifications, pour améliorer la pertinence des compétences et améliorer l’employabilité des jeunes en Tanzanie », explique Wellington Chibebe, Directeur du Bureau de l’OIT à Dar-es-Salam.

La formation est dispensée conjointement par l’Ecole nationale du tourisme et les membres de l’Association des hôtels et restaurants de Tanzanie, avec l’appui technique et financier de l’OIT. Elle dure 24 mois et les participants passent 60 pour cent de leur temps à travailler dans des hôtels.

Combler le déficit des compétences

Grâce au programme, Saïd peut envisager un avenir meilleur.

« J’ai repris espoir. Grâce au programme d’apprentissage, je suis devenu quelqu’un d’autre », déclare-t-il.

« En Tanzanie, la formation en alternance a été identifiée comme l’une des meilleures façons de combler la pénurie de compétences parce qu’elle associe une formation pratique “sur le tas” à des cours en classe. Elle permet à un stagiaire d’acquérir de l’expérience sur des compétences professionnelles particulières en travaillant au côté d’employés expérimentés », explique M. Chibede.

« La formation d’apprenti s’est avérée efficace pour réduire la période de transition entre l’école et la vie active. Il est maintenant nécessaire de promouvoir davantage ce type de formation afin que les employeurs, les instituts de formation et les travailleurs utilisent pleinement les compétences de la main-d’œuvre nationale », conclut-il.