Journée mondiale contre le travail des enfants

L’OIT aux côtés de ses mandants et partenaires pour dire non au travail des enfants au Niger

Nouvelles de l’OIT (Niamey) – A l’instar de la communauté internationale, le Niger a commémoré la Journée mondiale contre le travail des enfants, édition 2021. Au menu, plusieurs activités de sensibilisation au travail des enfants avec l’appui de l’OIT.

Actualité | 12 juillet 2021
La série des activités a été lancée par la Fédération des organisations Patronales (FOP) qui a organisé du 10 au 12 juin 2021 à Maradi, la capitale économique du pays, un atelier et des activités culturelles à l’endroit des employeurs, chefs traditionnels, élus locaux, Organisations de la Société Civile (OSC) et leaders communautaires et religieux.

A travers un jeu de question-réponse avec les enfants, plusieurs messages de sensibilisation au travail des enfants ont été livrés à l’endroit des décideurs et acteurs de promotion des droits des enfants afin d’intensifier les actions pour l’élimination du travail des enfants d’ici 2025 au Niger.

Le travail des enfants, un frein à leur avenir

Les enfants de Maradi disent non au travail des enfants

Les principaux messages à cette occasion émanent du Gouverneur de la région de Maradi et des Présidents du Conseil de Ville et de la Fédération des Organisations Patronales.

Pour ce dernier, la lutte contre le travail des enfants incombe à tous. « Le travail des enfants est une activité qui nuit au bien-être de l’enfant et compromet son éducation, son développement et donc son avenir » a déclaré Adolphe Sagbo soutenant que « c’est une activité qui, par sa nature et/ou la façon dont elle est menée, meurtrit, abuse et exploite l’enfant et le prive d’éducation ». M. Sagbo affirme que « la lutte contre le travail des enfants est de la responsabilité de chacun : les gouvernements, les employeurs, les syndicats, les travailleurs sociaux, les parents, les enfants eux-mêmes et les organisations de la société civile y ont tous leur rôle à jouer ».

Des activités culturelles, reposant sur des questions-réponses sur le Travail des Enfants, des sketches, des poèmes et des chansons, ont permis aux enfants de Maradi d’interpeler directement les adultes sur leurs responsabilités à les protéger contre le travail des enfants.

Parents et décideurs interpelés par les enfants sur leurs responsabilités

Le thème de l’action
Jamila Maman Sani est élève au Cours Moyen première année (CM1) à l’école Mission fille de Maradi. Elle s’adresse aux décideurs et aux parents d’élèves en ces termes. « Chers parents, chers décideurs, je suis enfant, je suis une fille, je dois aller à l’école pour apprendre, pour être utile à moi-même, à ma famille, à ma communauté et à mon pays ».

Ibrahim Salissou, en classe de CM2, à l’école Zaria 1 de Maradi, livre un message d’espoir qui le projette dans l’avenir. « Quand je serai grand, je voudrais devenir un médecin. Je serai disponible pour sauver des vies », rêve-t-il. Mais ce rêve ne peut se réaliser qu’à certaines conditions. « Je pourrai réaliser mon rêve que si je parts à l’école, que j’y reste, que j’étudie sans être pris par les travaux qui feront obstacles à mon avenir, à celui de ma famille et de mon pays tout entier » précise Salissou.

Des mesures immédiates et efficaces pour éliminer le travail des enfants au Niger

Le Ministre de l’Emploi, du travail et de la protection Sociale appelle à la responsabilité de tous pour mettre fin au travail des enfants

La cérémonie officielle dans le cadre de cette Journée mondiale contre le travail des enfants a eu lieu le 12 juin 2021 à Dosso, chef-lieu de région, situé à 130 km au Sud-Est de Niamey la capitale sous le thème, « Agissons maintenant pour mettre fin au travail des enfants ».

Présidée par le Ministre de l’Emploi, du travail et de la protection sociale, la cérémonie a été l’occasion pour lui de rappeler les actions du gouvernement en faveur de la lutte contre le travail des enfants.

« Les autorités de notre pays se sont engagées à livrer une bataille sans merci contre le travail des enfants. L’engagement de nos plus hautes autorités se matérialise par la création d’un ministère en charge de la protection de l’enfant en plus de tout le dispositif juridique et institutionnel existant » a rappelé Ibrahim Boukary.

« La prévalence du travail dangereux des enfants sur le plan national et international appelle à prendre des mesures immédiates et efficaces afin d’interdire et éliminer le phénomène sous toutes ses formes », plaide M. Boukary.

Le BIT accompagne et appuie ses mandants du Niger

Les activités commémoratives de la Journée mondiale contre le travail des enfants se sont poursuivies à Niamey le 15 juin. Le Conseil National du Patronat (CNP) a organisé un séminaire de sensibilisation et d’information à l’endroit des employeurs et du monde du travail pour une synergie d’actions travail en vue de mettre fin au travail des enfants.

« L’employeur doit être assez édifié pour contribuer efficacement à l’élimination du Travail des Enfants. Il ne doit pas être acteur passif mais plutôt très actif et même proactif », a déclaré Saley Seybou, président du CNP.

Le BIT à travers le projet MAP16, a participé activement à toutes ces activités en apportant conseils, assistance et appui techniques aux mandants pour le succès de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le travail des enfants, édition 2021 au Niger.

Le Coordonnateur National du projet MAP16, fait une communication sur le travail des enfants