Lancement officiel du Programme « Pour une approche globale de la gouvernance de la migration et de la mobilité de main-d’œuvre en Afrique du Nord (THAMM) » au Maroc

Le Ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle a lancé officiellement- en collaboration avec le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Étranger et en partenariat avec les Agences d’exécution : l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) et l’Agence belge de développement Enabel- le programme THAMM le 14 octobre 2020 à Rabat au Maroc. Lors de cet évènement, Rania BIKHAZI, Directrice du Bureau de l’OIT à Alger pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie, est intervenue et a apporté des messages clé.

Actualité | 15 octobre 2020
Contact: Coordinateur National du Projet : Abderrahim Amraoui - Amraoui@ilo.org

Le programme THAMM

Le programme, financé par l’Union européenne et le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Économique et du Développement (BMZ), est conçu comme un programme sous régional. Il vise à favoriser pour les pays d’Afrique du Nord des possibilités de migration et de mobilité de la main-d’œuvre sûres, ordonnées et régulières, mutuellement bénéfiques à travers la mise en place de schémas de mobilité avec certains pays de l’Union européenne. Le programme s’appuiera sur les normes et cadres internationaux existants pour promouvoir une migration équitable de la main-d’œuvre et des systèmes de recrutement éthiques et équitables.
Cérémonie de lancement du projet Thamm au Maroc

Des messages clé pour appréhender la question de la migration équitable de la main-d’œuvre

La cérémonie de lancement officiel de haut niveau a offert une belle occasion d’accroitre la visibilité nationale du programme et de renforcer les synergies entre les différents acteurs impliqués sur la thématique des migrations et de la mobilité de main d’œuvre depuis et vers le Maroc.

Rania Bikhazi, Directrice du Bureau l’OIT à Alger pour l’Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie, la Tunisie a pris part aux échanges qui ont tous contribué à donner une vue à la fois générale et technique de cette question. Voici en trois points les messages clé à retenir de son intervention.

  • A propos de l’importance de réfléchir à un renforcement de la protection des travailleuses et travailleurs migrants :
"L’OIT en tant qu’agence normative assiste, depuis plus d’un siècle, ses mandants dans l'élaboration de cadres juridiques, de mécanismes administratifs et réglementaires et dans l’appui à la transformation des pratiques pour permettre aux personnes de migrer par choix et non par nécessité en quête d'une vie meilleure et en particulier d'un emploi"


  • A propos de l’action de l’Organisation Internationale du Travail en Afrique du Nord pour promouvoir des flux migratoires et de mobilité professionnelle plus équitable pour tous
« La crise de la COVID-19 nous a rappelé le besoin urgent, en lien avec les indicateurs 8 et 19 des ODD, l'Agenda 2030 et les principes du pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, de faire émerger des systèmes beaucoup plus robustes fournissant une diversité d'options de recherche d'emploi à l'étranger pour ceux qui le souhaitent et leur assurant une protection tout au long du cycle migratoire notamment en temps de crise."
  • A propos de ce que représente le programme THAMM pour le Bureau de l’OIT en Afrique du Nord et au Maroc
"Les activités d'appui fournies par le Bureau de l'OIT, qu'elles s'inscrivent dans son mandat historique ou la coopération technique promeuvent le renforcement des cadres politiques, stratégiques, législatifs et réglementaires en proposant leur alignement sur les normes et les bonnes pratiques internationales issues de son benchmarking technique tripartite."

Pour en savoir plus sur le programme THAMM