Atelier de restitution de l’étude sur la présence, les conditions de vie et de travail des mauritaniens à l’étranger (Côte d’Ivoire, France, Gambie, Mali, et Sénégal).

La réalisation d’une étude sur la présence, les conditions de vie et de travail des mauritaniens à l’étranger, s’inscrit dans la mise en œuvre de l’axe 1 du projet AMEM en vue d’une amélioration des systèmes d’information en matière de migration et de mobilité, ainsi qu’une collaboration avec le projet FMM West Africa. Elle apporte des éclairages sur les conditions de vie et de travail des travailleurs mauritaniens à l’étranger mais également sur leurs parcours migratoires et les tendances qui se dégagent, ainsi que sur l’impact de la crise COVID-19 sur cette population.

Actualité | 11 février 2021
Pour la réalisation de cette étude, une enquête a été conduite auprès de 5000 mauritaniens à l’étranger dans leurs pays de destination (Côte d’Ivoire, France, Gambie, Mali, et Sénégal)

Les travaux de cet atelier ont été ouverts par son excellence Dr. CAMARA Saloum Mohamed, ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, avec la participation des représentants des principaux acteurs concernés, notamment la Direction Générale du Travail, la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, L’ANAPEJ et l’ONS, ainsi que des partenaires sociaux et des partenaires techniques, il a permis d’engager une discussion de fond autour des principaux résultats de l’étude:

• L’évaluation des stocks et des flux de migrants mauritaniens vers l’étranger depuis ces cinq dernières années ;
• La réalité des conditions de recrutement des travailleurs migrants mauritaniens pour renforcer leur protection durant l’ensemble du cycle migratoire ;
• Les principales difficultés rencontrées par les travailleurs migrants mauritaniens et les membres de leur famille
• L’impact de la crise COVID-19, sur les conditions de vie et de travail des migrants mauritaniens à l’étranger

Cet atelier a permis également, l’exploration de pistes concrètes de travail sur la base des principales recommandations pour l’amélioration de la protection des mauritaniens dans leurs pays d’accueil, et la prise en compte de leurs préoccupations dans les politiques du gouvernement concernant les mauritaniens à l’étranger.

Suite à cet l’atelier, une version complétée et amendée du rapport de l’étude sera présentée aux principaux partenaires, après revue par les membres du sous-comité technique pour une validation finale en vue d’une publication selon le calendrier de travail du projet AMEM.