Atelier de restitution de l’étude : Etat des lieux de la législation nationale et les implications législatives de la ratification de la C143 sur les travailleurs migrants (dispositions complémentaires) de 1975 par la Mauritanie

La réalisation de l'étude s'inscrit dans le cadre Projet AMEM (appui à la migration équitable pour le Maghreb) ; axe 3 : Une meilleure cohérence d’approche entre services publics et privés de l’intermédiation et ceux de la protection sociale. Présentation des résultats & Identification des mesures prioritaires en appui à la mise en vigueur de la C143 . Ses résutats constituent un véritable outil de travail en appui à la mise en vigueur de ladite convention en Mauritanie à partir 23 septembre 2020.

Actualité | 4 février 2021
Les travaux de cet atelier ont été ouverts par son excellence Dr. CAMARA Saloum Mohamed, ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, avec la participation des représentants des principaux acteurs concernés, notamment la Direction Générale du Travail, la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, la Direction Générale de la Législation (Primature), ainsi que des partenaires sociaux et des partenaires techniques, il a permis d’engager une discussion de fond autour des principaux résultats de l’étude:

• Cadre législatif mauritanien régulant les mécanismes et dispositifs de protection des droits des travailleurs migrants – (émigrés et immigrés) ;
• Cadre législatif mauritanien régulant la gouvernance de l’accès des travailleurs migrants au marché de travail national et international ;
• Les réformes législatives nécessaires, suite à la ratification par la Mauritanie de la C143, et proposition des recommandations concrètes pour l’harmonisation du cadre législatif national ;
• La cartographie d’acteurs impliqués dans les différentes phases d’élaboration des réformes législatives relatives à la ratification de la C143 ; précisant de façon détaillée leurs rôles et prérogatives en la matière.

Cet atelier a permis également, l’exploration de pistes concrètes de travail sur la base des principales recommandations pour la conduite des réformes législatives nécessaires ainsi qu’un programme de communication sur la C143 dans les régions de Trarza, Dakhlel, Nouadhibou, Guidimakha, Assaba et Hodh El Chargui.

Des réunions techniques seront organisées avec la direction Générale du Travail pour étudier les voies et moyens de lancer le processus de réformes législatives, suivant les recommandations pertinentes ressorties dans l’étude.

Suite à cet l’atelier, une version complétée et amendée du rapport de l’étude sera présentée aux principaux partenaires, après revue par les membres du sous-comité technique pour une validation finale en vue d’une publication selon le calendrier de travail du projet AMEM.