Promouvoir les opportunités d'emploi des jeunes pour les réfugiés et la communauté d'accueil avec des travaux de construction à forte intensité d'emploi en Mauritanie

Le projet vise à promouvoir l’autosuffisance économique des réfugiés et la coexistence pacifique avec les communautés d’accueil par le développement de programmes d’employabilité et d’emplois décents dans les travaux de construction d’infrastructures.

Contexte

L’intervention du projet se concentre sur le camp de réfugiés de M’Bera, situé à Bassikounou Moughata, à 1 400 km à l’est de Nouakchott et à 75 km à l’ouest de la frontière malienne. Le camp de réfugiés de M’Bera, situé dans le département aride du sud-est de Bassikounou, abrite environ 56 000 réfugiés maliens. En raison des possibilités d'emploi limitées, du manque de compétences professionnelles et des sources de revenus limitées, les réfugiés ont d'énormes difficultés à gagner leur vie de manière adéquate. De même, les communautés d'accueil mauritaniennes sont confrontées à un taux de chômage et de sous-emploi élevé. La création d'emplois est donc un élément indispensable de la réponse à l'augmentation rapide des arrivées de réfugiés, mais aussi essentielle pour atténuer l'instabilité socioéconomique et les inégalités perçues et entre les réfugiés et les communautés d'accueil.

Objectif

Améliorer la sécurité humaine des réfugiés et des communautés d'accueil en promouvant le travail décent et le développement économique local grâce à des travaux de construction à forte intensité d'emploi.

Résultats attendus

Résultat 1 : Les jeunes femmes et hommes (qualifiés et non qualifiés) du camp de réfugiés de Mbera et de la communauté d'accueil améliorent l'employabilité en suivant une formation sur place en travaux de construction à forte intensité de main-d'œuvre qui se concentre sur l'exercice pratique et délivre une certification de qualité.
Résultat 2 : Le développement socio-économique local durable est promu avec l'éco-construction des infrastructures
Résultat 3 : Les entreprises et les travailleurs locaux améliorent leurs pratiques en matière de SST et de conditions de travail décentes avec le soutien technique et la supervision des autorités locales et nationales.

Bénéficiaires ultimes

400 jeunes hommes et femmes réfugiés dont 200 femmes