Estimation de la relation d’okun pour la Cote d’Ivoire

L’objectif de l’étude est d’estimer une relation d’Okun pour la Côte d’Ivoire afin d’apprécier la relation entre l’évolution de l’emploi et la croissance au niveau de l’Economie entière et au niveau de chaque secteur. Trois grands secteurs ont été analysés à partir de données couvrant la période 1996-2016.
Le document s’articule autour de deux chapitres. Le premier chapitre fait une revue de littérature sur les travaux liés à la relation d’Okun dans les pays développés et les pays en voie de développement et propose la méthodologie d’estimation de la relation d’Okun en Côte d’Ivoire. Le deuxième est consacré à l’estimation de la relation d’Okun pour la Côte d’Ivoire.

L’étude aboutit aux principales conclusions suivantes :
Avec la Valeur ajoutée, la croissance de l’activité économique a un impact plus important sur l’emploi informel que sur l’emploi formel
La valeur ajoutée influence plus l’emploi informel que l’emploi formel. En revanche, l’effet de la hausse de la production est plus important sur l’emploi formel que sur l’emploi informel.

La vitesse d’ajustement de l’emploi formel aux chocs est toujours supérieure à celle de l’emploi informel.
Après un choc (positif ou négatif), l’emploi formel retourne plus rapidement vers son niveau d’équilibre. L’emploi formel diminuera plus vite en cas de crise que l’emploi informel et en situation d’expansion, l’emploi formel augmentera plus vite.
L’ajustement de l’emploi formel à son niveau d’équilibre est plus rapide dans le secteur agricole que dans les autres secteurs. En revanche le secteur Tertiaire a le délai d’ajustement à l’équilibre le plus faible.

Enfin, les projections de création d’emplois de 2017 à 2022 ont été réalisées avec des prévisions de taux de croissance de l’économie fournies par le ministère de l’économie et des finances.